Harun Yahya


Ne Pas Poursuivre Ses İntérêts Personnels



Faire des efforts purement par obéissance à la volonté d'Allah, sans rechercher ses intérêts personnels, est le signe évident d'une foi sincère. Un croyant qui reconnaît que tous les bienfaits lui sont attribués par Allah et qui, en conséquence, L'adore sincèrement et Le craint, ne recherchera certainement jamais aucun intérêt personnel en luttant pour Sa cause.

Rechercher des avantages personnels pour les services rendus dans le sentier d'Allah ne peut aller de pair avec la foi. Une personne consciente de l'existence d'Allah et de l'Au-delà n'attachera aucune importance à de simples intérêts et, pour le visage d'Allah, n'essayera jamais de satisfaire ses propres désirs. Inversement, ceux qui se laissent séduire par des intérêts mesquins, seront tourmentés par toutes sortes d'idées et de pensées.

Le saint Coran encourage fréquemment les croyants à ne pas rechercher d'intérêts personnels dans leurs services rendus pour la cause d'Allah. Tous les Prophètes (pse) cités dans le Coran, ont communiqué le message d'Allah sans demander aucune récompense en retour:


Et (Nous avons envoyé) aux ‘Aad, leur frère Houd, qui leur dit: "Ô mon peuple, adorez Allah. Vous n'avez point de divinité à part Lui. Vous n'êtes que des forgeurs (de mensonges). Ô mon peuple, je ne vous demande pas de salaire pour cela. Mon salaire n'incombe qu'à Celui qui m'a créé. Ne raisonnez-vous pas?" (Houd, 50-51)

Dis: "Je ne vous en demande aucun salaire (pour moi-même). Toutefois, celui qui veut suivre un chemin conduisant vers son Seigneur (est libre de dépenser dans la voie d'Allah)." (Al Fourqane, 57)

Lorsque Noé, leur frère, leur dit: "Ne craindrez-vous pas (Allah)? Je suis pour vous un Messager digne de confiance. Craignez Allah donc et obéissez moi. Et je ne vous demande pas de salaire pour cela; mon salaire n'incombe qu'au Seigneur de l'univers." (As Shoua'ra', 106-109)


Comme ces versets le suggèrent, aucun profit mondain ne devrait être visé pour un effort entrepris dans le sentier d'Allah. Un croyant ne saurait espérer ni argent, ni statut élevé ou l'approbation des autres — ce qui est également considéré comme un profit mondain — en retour de ses services pour la cause d'Allah. Son unique but est l'agrément d'Allah. Cependant, si Allah veut, Il peut déjà accorder Sa victoire, Son aide et Ses faveurs, aux croyants, dans ce monde même.

Ainsi, la valeur des services rendus pour la cause d'Allah ne dépend pas de l'approbation des gens, mais de l'intention qui devrait être l'obtention de la satisfaction d'Allah. Tout au long de leur vie, les Prophètes (pse) n'ont cessé de communiquer le message d'Allah à leurs peuples. Beaucoup parmi eux n'ont été ni appréciés, ni obéis, mais au contraire, contredits. Cependant, cela, en aucun cas, ne signifie un "échec" de leur part. On voit dans le saint Coran que le succès ne consiste pas à impressionner les gens, mais plutôt à gagner la satisfaction d'Allah. Un croyant est tenu de prier, d'aiguiser sa conscience d'Allah à travers la réflexion et d'être à Son service. Quant à la victoire, elle repose auprès d'Allah. Un croyant devrait accomplir ses propres obligations et ne pas poser de question au sujet de ce qui lui est destiné.

Ceux qui suivent le bon plaisir d'Allah ne cessent de faire Son adoration. Les croyants sont parfaitement avertis du fait que ce monde possède une nature à la fois séduisante et décevante. Voilà pourquoi, l'argent, les voitures luxueuses, les demeures opulentes, les bijoux, les pierres précieuses, le prestige et la gloire ne les impressionnent pas. Cela, à cause de cette parole d'Allah dans le saint Coran:


Fais preuve de patience [en restant] avec ceux qui invoquent leur Seigneur matin et soir, désirant Sa face. Et que tes yeux ne se détachent point d'eux, en cherchant (le faux) brillant de la vie sur terre. Et n'obéis pas à celui dont Nous avons rendu le cœur inattentif à Notre rappel, qui poursuit sa passion et dont le comportement est outrancier. (Al Kahf, 28)


Un point est ici important à signaler: dans son approche de la religion, quelqu'un devrait se demander: "Quels autres services puis-je accomplir pour gagner la satisfaction d'Allah?" plutôt que: "Comment puis-je profiter de la religion?". Cette dernière attitude dénote davantage un manque de sincérité. Dans le saint Coran, ceux qui assument une telle attitude maligne sont considérés comme hypocrites. Ce sont les gens qui prétendent être croyants et font simplement usage de la religion pour satisfaire leurs ambitions personnelles. En fait, ils constituent la catégorie de personnes qui méritent le Feu et une punition sévère dans l'Au-delà. Dans le Coran, Allah parle d'eux en ces termes:


Et ils disent: "Nous croyons en Allah et au Messager et nous obéissons." Puis après cela, une partie d'entre eux fait volte-face. Ce ne sont point ceux-là les croyants. Et quand on les appelle vers Allah et Son Messager pour que celui-ci juge parmi eux, voilà que quelques-uns d'entre eux s'éloignent. Mais s'ils ont le droit en leur faveur, ils viennent à lui, soumis. (An Nour, 47-49)


Comme cela ressort dans ces versets, les hypocrites admettent la croyance, s'il s'y trouve quelque intérêt, puis se rétractent ensuite. On peut, pendant un certain temps, les prendre pour des dévots croyants, mais, comme le Coran le signale, ils sont en fait ceux "qui ont placé les assises de leur constructions sur le bord d'une falaise croulante".


Lequel est plus méritant? Est-ce celui qui a fondé son édifice sur la piété et l'agrément d'Allah, ou bien celui qui a placé les assises de sa construction sur le bord d'une falaise croulante et qui croula avec lui dans le feu de l'Enfer? Et Allah ne guide pas les gens injustes. (At Tawbah, 109)


Il existe de nombreux versets dans le saint Coran qui insistent sur l'importance de l'obtention de la satisfaction d'Allah seul:


Est-ce que celui qui se conforme à l'agrément d'Allah ressemble à celui qui encourt le courroux d'Allah? Son refuge sera l'Enfer; et quelle mauvaise destination! (Al Imran, 162)

Ils revinrent donc avec un bienfait de la part d'Allah et une grâce. Nul mal ne les toucha et ils suivirent ce qui satisfait Allah. Et Allah est Détenteur d'une grâce immense. (Al Imran, 174)

Il n'y a rien de bon dans la plus grande partie de leurs conversations secrètes, sauf si l'un d'eux ordonne une charité, une bonne action ou une conciliation entre les gens. Et quiconque le fait, cherchant l'agrément d'Allah, à celui-là Nous donnerons bientôt une récompense énorme. (An Nissa, 114)

Par ceci (le Coran), Allah guide aux chemins du salut ceux qui cherchent Son agrément. Et Il les fait sortir des ténèbres à la lumière par Sa grâce. Et Il les guide vers un chemin droit. (Al Ma'idah, 16)

Aux croyants et aux croyantes, Allah a promis des Jardins sous lesquels coulent les ruisseaux, pour qu'ils y demeurent éternellement et des demeures excellentes, aux jardins d'Eden [du séjour permanent]. Et la satisfaction d'Allah est plus grande encore, et c'est là l'énorme succès. (At Tawbah, 72)

Et (ceux) qui endurent dans la recherche de l'agrément d'Allah, accomplissent la prière et dépensent (dans le bien), en secret et en public, de ce que Nous leur avons attribué, et repoussent le mal par le bien. À ceux-là, la bonne demeure finale. (Ar Ra'd, 22)


Le but ultime d'un croyant consiste à satisfaire Allah et à obtenir le Paradis.

Ainsi, en parlant des croyants Allah dit: "Nous avons fait d'eux l'objet d'une distinction particulière: le rappel de l'Au-delà." (Sad, 46). Certes, pour un croyant, l'évocation de l'Au-delà est essentielle.

La véritable grâce et faveur qu'un croyant désire se trouvent dans l'autre monde. Ce monde est une résidence temporaire et ces bienfaits sont limités en eux-mêmes et dans le temps. Avec ces caractéristiques, ce monde offre un pâle reflet de l'Au-delà. Mais il a été créé pour nous rappeler son existence:


On a enjolivé aux gens l'amour des choses qu'ils désirent: femmes, enfants, trésors thésaurisés d'or et d'argent, chevaux marqués, bétail et champs; tout cela est l'objet de jouissance pour la vie présente, alors que c'est près d'Allah qu'il y a bon retour. (Al Imran, 14)

Sachez que la vie présente n'est que jeu, amusement, vaine parure, une course à l'orgueil entre vous et une rivalité dans l'acquisition des richesses et des enfants. Elle est en cela pareille à une pluie: la végétation qui en vient émerveille les cultivateurs, puis elle se fane et tu la vois donc jaunie; ensuite elle devient des débris. Et dans l'Au-delà, il y a un dur châtiment, et aussi pardon et agrément d'Allah. Et la vie présente n'est que jouissance trompeuse. (Al Hadid, 20)


Un croyant prend les avantages des choses et des bienfaits de cette vie. Mais tout en faisant cela, il ne néglige pas le souvenir d'Allah et de l'autre monde, et essaye de ne jamais oublier son véritable but dans cette vie. Allah nous prévient de la nature séduisante des choses de ce monde:


Dis: "Si vos pères, vos enfants, vos frères, vos épouses, vos clans, les biens que vous gagnez, le négoce dont vous craignez le déclin et les demeures qui vous sont agréables, vous sont plus chers qu'Allah, Son Messager et la lutte dans le sentier d'Allah, alors attendez qu'Allah fasse venir Son ordre. Et Allah ne guide pas les gens pervers." (At Tawbah, 24)


Dans la sourate Al Joumoua', verset 11, Allah nous informe au sujet de l'attitude que les croyants devraient éviter:


Quand ils entrevoient quelque commerce ou quelque divertissement, ils s'y dispersent et te laissent debout. Dis: "Ce qui est auprès d'Allah est bien meilleur que le divertissement et le commerce et Allah est le Meilleur des pourvoyeurs."


 

Les chapitres du livre

Desktop View

 

 

iddialaracevap.blogspot.com ahirzamanfelaketleri.blogspot.com ingilizderindevleti.net