Harun Yahya


Agir Suivant La Conjecture Et Les Circonstances



Dans l'état d'insouciance, la logique et le raisonnement sont rarement utilisés. Ceci est certainement un curieux état d'esprit qui peut être comparé à l'état de somnolence. La personne insouciante risque facilement de se laisser aller à des actes déraisonnables. La vie d'une telle personne devient vite une succession d'actions illogiques, dont elle aura à subir les graves conséquences.

Par contre, l'un des principes fondamental de la logique réside dans le fait de ne pas placer sa confiance en une chose qui n'est pas basée sur un raisonnement censé. Aucun homme doté d'intelligence ne fonde sa vie sur un système de nature douteuse. Par exemple, personne ne prend un médicament au hasard en pensant que "cela puisse le soulager de son mal". Toute action devrait être ainsi basée sur des faits raisonnables.

Cependant, les non-croyants, ou ceux qui associent quelqu'un avec Allah, entretiennent ce genre d'attitude peu éclairée. Ceci principalement parce que leur vie est basée sur certaines présomptions. Par exemple, la plupart d'entre eux s'imaginent qu'ils n'auront pas de compte à rendre au Jour du jugement. Ou même si c'est le cas, qu'ils seront considérés comme innocents. Leur point de vue au sujet de ce monde n'a pas de fondement authentique.

La sourate Al Kahf, raconte l'histoire de deux hommes, dont l'un est un incroyant qui base sa vie sur des conjectures erronées et des suppositions tandis que l'autre est croyant:


Donne leur l'exemple de deux hommes: à l'un d'eux Nous avons assigné deux jardins de vignes que nous avons entourés de palmiers et Nous avons mis entre les deux jardins des champs cultivés. Les deux jardins produisaient leur récolte sans jamais manquer. Et Nous avons fait jaillir entre eux un ruisseau. Et il avait des fruits et dit alors à son compagnon avec qui il conversait: "Je possède plus de biens que toi, et je suis plus puissant que toi grâce à mon clan." Il entra dans son jardin coupable envers lui-même [par sa mécréance]; il dit: "Je ne pense pas que ceci puisse jamais périr, et je ne pense pas que l'Heure viendra. Et si on me ramène vers mon Seigneur, je trouverai certes meilleur lieu de retour que ce jardin." (Al Kahf, 32-36)


Les déclarations des versets ci-dessus sont saisissantes. Le non-croyant ose dire: "Je ne pense pas que cela puisse jamais périr, et je ne pense pas que l'Heure viendra. Et si on me ramène vers mon Seigneur, je trouverai certes meilleur lieu de retour que ce jardin." C'est évidemment une folle présomption. Il ne possédait aucune preuve pour vérifier cette dernière. Pourtant, il (le propriétaire du jardin) persiste à proférer ses mêmes opinions insensées. Finalement, sa fin contredit son attitude: son jardin fut complètement dévasté. L'histoire continue de cette façon:


Son compagnon lui dit, tout en conversant avec lui: "Serais-tu mécréant envers Celui qui t'a créé de terre, puis de sperme et enfin t'as façonné en homme? Quant à moi, c'est Allah qui est mon Seigneur; et je n'associe personne à mon Seigneur. En entrant dans ton jardin, que ne dis-tu: "Telle est la volonté (et la grâce) d'Allah! Il n'y a de puissance que par Allah." Si tu me vois moins pourvu que toi en bien et en enfants, il se peut que mon Seigneur, bientôt, me donne quelque chose de meilleur que ton jardin, qu'Il envoie sur [ce dernier], du ciel, quelque calamité, et que son sol devienne glissant, ou que son eau se tarisse de sorte que tu ne puisses plus la retrouver." Et sa récolte fut détruite et il se mit alors à se tordre les deux mains à cause de ce qu'il y avait dépensé, cependant que ses treilles étaient complètement ravagées. Et il disait: "Que je souhaite n'avoir associé personne à mon Seigneur!" Il n'eut aucun groupe de gens pour le secourir contre (la punition) d'Allah. Et il ne put se secourir lui-même. En l'occurrence, la souveraine protection appartient à Allah, le Vrai. Il accorde la meilleure récompense et le meilleur résultat. (Al Kahf, 37-44)


Comme on voit dans cet exemple, les mécréants suivent davantage leurs vains désirs que la véritable sagesse. La seule information véritablement authentique provient de la révélation d'Allah. Donc, ceux qui désirent fonder leur vie sur la certitude devraient établir leurs critères de jugements d'après le saint Coran. Tout autre jugement moral, que ce soit une idéologie, une philosophie, un système de pensée, ne peut conduire l'homme à la vérité. Cela uniquement parce que, tant qu'il ne s'agit pas d'une révélation, toute façon de penser de l'être humain risque d'être pure présomption. Le saint Coran nous met en garde contre cela:


… alors qu'ils n'en ont aucune science: ils ne suivent que la conjecture, alors que la conjecture ne sert à rien contre la vérité. (An Najm, 28)


Le Coran décrit le cas de ceux qui ne font que suivre la conjecture et qui de cette façon, détournent leurs visages du sentier d'Allah:


Maudits soient les menteurs qui sont plongés dans l'insouciance. Ils demandent: "À quand le Jour de la rétribution?" Le jour où ils seront éprouvés au Feu: "Goûtez à votre épreuve [punition]; voici ce que vous cherchiez à hâter." (Ad Dariyat, 10-14)


Les gens qui adorent d'autres dieux en dehors d'Allah ne sont, en réalité, qu'une proie pour la conjecture. Dans le saint Coran, ce fait est rapporté de cette manière:


Ce ne sont que des noms que vous avez inventés, vous et vos ancêtres. Allah n'a fait descendre aucune preuve à leur sujet. Ils ne suivent que la conjecture et les passions de [leurs] âmes, alors que la guidée leur est venue de leur Seigneur. (An Najm, 23)

C'est à Allah qu'appartient, ce qui est dans les cieux et ce qui est sur la terre. Que suivent donc ceux qui invoquent, en dehors d'Allah, [des divinités] qu'ils Lui associent? Ils ne suivent que la conjecture et ne font que mentir. (Younous, 66)

Et si tu obéis à la majorité de ceux qui sont sur la terre, ils t'égareront du sentier d'Allah: ils ne suivent que la conjecture et ne font que fabriquer des mensonges. (Al An'am, 116)

Et la plupart d'entre eux ne suivent que la conjecture. Mais la conjecture ne sert à rien contre la vérité. Allah sait parfaitement ce qu'ils font. (Younous, 36)


Ceux qui agissent suivant la conjecture prétendent qu'ils trouveront des excuses pour se protéger eux-mêmes contre le châtiment d'Allah. Ce qui est, en fait, pure présomption de leur part ne pouvant adhérer avec la réalité. Leurs excuses ne seront donc pas acceptées par Allah.


Ceux qui ont associé diront: "Si Allah avait voulu, nous ne Lui aurions pas donné des associés, nos ancêtres non plus et nous n'aurions rien déclaré interdit." Ainsi leurs prédécesseurs traitaient de menteurs (les Messagers) jusqu'à ce qu'ils eurent goûté Notre rigueur. Dis: "Avez-vous quelque science à nous produire? Vous ne suivez que la conjecture et ne faites que mentir." (Al An'am, 148)


 

Les chapitres du livre

Desktop View

 

 

iddialaracevap.blogspot.com ahirzamanfelaketleri.blogspot.com ingilizderindevleti.net