Harun Yahya


L'idolâtrie



Shirk; le mot arabe utilisé pour l'idolâtrie signifie "adopter des partenaires/l'association".

Dans le Coran, pratiquer l'idolâtrie correspond au fait d'associer un autre être, une autre personne ou concept avec Allah, en les considérant comme égaux à Sa personne, et d'agir suivant cette croyance erronée.

Dans les traductions du Coran, l'idolâtrie est expliquée comme "associer un partenaire à Allah". Elle est décrite ainsi: "prendre un autre dieu à côté d'Allah" ou "adorer un autre dieu en dehors d'Allah".

Dans son sens le plus large, l'idolâtrie signifie l'adhérence à des principes et des valeurs, ou mener une vie d'un autre style que celle en accord avec les enseignements et les valeurs morales du Livre révélé. Quelqu'un adoptant de tels principes hisse tout simplement la personne ayant établi ces principes au niveau de partenaire d'Allah, quelle que puisse être la position de cette dernière: un membre de notre entourage, un ancêtre occupant une haute place dans la société, un membre ou un fondateur d'une idéologie, d'une philosophie ou leurs adeptes. Dans ce sens large de l'idolâtrie, une personne adhérente à une différente façon de vivre que celle du Livre révélé, pratique sans le savoir l'idolâtrie. Quelle que puisse être son appartenance religieuse, si elle s'oppose au livre divin dans ses pensées et jugements elle franchit alors le seuil du shirk, en admettant l'existence de quelqu'un d'autre qu'Allah pour diriger sa vie.

L'idolâtrie n'implique pas essentiellement la négation totale de l'existence d'Allah. Au contraire la majorité des "associateurs" refusent ouvertement de tels attributs ou titres. Néanmoins, peu scrupuleux dans leur conduite, ils se leurrent eux-mêmes tout au long de leur vie. Au Jour du jugement, ils rejetteront une fois de plus le fait d'être tombés dans un tel péché. Leur attitude nous est expliquée de cette façon dans ce verset du saint Coran:


Et le jour où Nous les rassemblerons tous puis dirons à ceux qui auront donné des associés: "Où sont donc vos associés que vous prétendiez?" Alors il ne leur restera comme excuse que de dire: "Par Allah notre Seigneur! Nous n'étions jamais des associateurs." Vois comment ils mentent à eux-mêmes! Et comment les abandonnent (les associés) qu'ils inventaient! (Al Anam, 22-24)


Il n'est pas nécessaire à un idolâtre de faire des déclarations pour être reconnu. Vous ne l'entendrez certainement pas dire: "J'ai pris cet être comme un dieu à côté d'Allah et je lui ai prêté serment d'allégeance." L'idolâtrie réside avant tout dans le cœur et se révèle ensuite par les mots et les actions. D'après le point de vue du Coran, préférer quelqu'un d'autre à Allah sous-entend cette attitude. Donner préférence à la volonté de quiconque plutôt qu'à celle d'Allah par exemple, craindre autre qu'Allah ou être attaché davantage à une personne sont des exemples d'idolâtrie décrits dans le Coran.

D'après ce que l'on vient de dire, il est clair que l'idolâtrie est le détournement du sentiment de l'amour pour Allah vers d'autres créatures. Le fort attachement pour les idoles est expliqué ainsi dans le saint Coran:


Parmi les hommes, il en est qui prennent, en dehors d'Allah, des égaux à Lui, en les aimant comme on aime Allah. Or les croyants sont les plus ardents en l'amour d'Allah. Quand les injustes verront le châtiment, ils sauront que la force tout entière est à Allah et qu'Allah est dur en châtiment! (Sourate Al Baqarah, 165)


Ce verset démontre clairement que "l'amour" adressé à des personnes qui ne le méritent pas est, en fait, la base de "l'adoration de quelqu'un d'autre qu'Allah", de la même façon que l'idolâtrie. Contrairement aux croyants, les non-croyants n'arrivent pas à maintenir une relation intime avec leur Créateur.

Ils éprouvent de l'amour pour eux-mêmes ou les autres ou les deux et le partagent également parmi leurs pères, enfants, frères, époux, maîtresses, les gens qui les entourent, etc. De la même façon, ils éprouvent des sentiments pour des créatures inanimées, ou d'autres entités comme l'argent, les biens terrestres, maisons, voitures, titres mondains, prestige, etc.

Les attributs de supériorité et d'honneur de toutes les créatures ne sont que des reflets des attributs infinis d'Allah. Il est l'unique Détenteur de ces qualités et Il est ainsi le Seul envers qui nous devons faire preuve de véritable loyauté, dévotion et amour. Ressentir un attachement pour une chose ou une créature qui nous détourne d'Allah est comme le fait de Lui attribuer des associés.

Dans un autre verset, la parole du Prophète Ibrahim (que la paix soit sur lui) nous montre que les non-croyants ont choisi de délaisser Allah et qu'ils préfèrent les liens avec leurs idoles:


Et [Abraham] dit: "En effet, c'est pour cimenter des liens entre vous-mêmes dans la vie présente, que vous avez adopté des idoles, en dehors d'Allah. Ensuite, le Jour de la résurrection, les uns rejetteront les autres, et les uns maudiront les autres, tandis que vous aurez le Feu pour refuge et vous n'aurez pas de protecteurs." (Al Ankabout, 25)


La passion pour les femmes est l'exemple le plus frappant en ce qui concerne l'association à Allah au niveau de l'amour, que celle-ci soit son épouse, sa petite amie ou même une femme pour qui on éprouve des sentiments platoniques. Ainsi, si l'amour ressenti pour une femme détourne un homme d'Allah, lui fait voir celle-ci sur le même pied d'égalité ou même plus élevée qu'Allah, (qu'Allah nous en protège!) alors cela revient clairement à "Lui attribuer des associés". Une telle mentalité, pourtant considérée comme innocente par certaines sociétés, peut avoir de sérieuses conséquences auprès d'Allah.


Ce ne sont que des femelles qu'ils invoquent, en dehors de Lui. Et ce n'est qu'un diable rebelle qu'ils invoquent. (An Nissa, 117)


Ce point de vue est également vrai pour les femmes. Ce type d'amour, inacceptable aux yeux d'Allah, est pourtant encouragé dans nos sociétés modernes sous les termes innocents d'amour, sentimentalisme, romantisme. L'endoctrinement par le biais du romantisme — visant spécialement les jeunes — possède des effets dévastateurs sur les nouvelles générations. Il constitue certainement un grand obstacle pour le sain développement de l'esprit et de la conscience de la jeunesse. Comme résultat de cet endoctrinement, des générations dépourvues de compréhension voient le jour. Dans de telles circonstances, les membres de la société vivent dans une totale ignorance du but véritable de leur existence sur cette terre.

De telles personnes se contentent de suivre un système de vie ignorant, sans avoir la chance de connaître la véritable signification de l'amour et de la crainte d'Allah.

Une autre raison, pour quelqu'un, de tomber dans le shirk est la peur. De la même façon que l'amour, on devrait s'efforcer d'éprouver celle-ci uniquement pour Allah. Celui qui se met à craindre les créatures, leur attribue inconsciemment des pouvoirs individuels, ce qui peut être assimilé également à de l'idolâtrie. Allah dit:


"Ne prenez pas deux divinités. Il n'est qu'un Dieu unique. Donc, ne craignez que Moi." C'est à Lui qu'appartient ce qui et dans les cieux et sur la terre; c'est à Lui que l'obéissance perpétuelle est due. Craindriez-vous donc, d'autres qu'Allah? (An Nahl, 51-52)


Les non-croyants éprouvent une grande crainte pour les autres. Comme il est cité dans le Coran:


... voilà qu'une partie d'entre eux se mit à craindre les gens comme on craint Allah, ou même d'une crainte plus forte encore... (An Nissa, 77)


En plus du sentiment d'amour et de crainte, il existe des autres attitudes qui conduisent l'homme à l'idolâtrie.

Le fondement de l'idolâtrie réside dans la préférence d'une personne ou d'une chose à Allah. Par exemple, préférer l'approbation de quelqu'un à celle d'Allah, craindre quelqu'un de la même manière que l'on devrait Le craindre ou l'aimer comme on devrait L'aimer, ou encore faire en l'honneur d'une idole ce que l'on ne fait pas pour Allah, ou faire un sacrifice en dehors de Son approbation.

Une fois exposé les arguments précédents, ce serait certes une interprétation superficielle que de considérer l'idolâtrie comme le fait d'adorer des statues comme le pensent certains. Selon eux, l'idolâtrie a pris fin lorsque les idoles de la Ka'ba ont été brisées à l'époque où le message de l'Islam fut diffusé. Si cet argument était authentique, alors les centaines de versets prévenant les croyants contre l'idolâtrie, et fournissant une explication détaillée à ce sujet, ne concerneraient seulement que quelques tribus primitives de notre époque — jugement tout à fait contradictoire avec le contenu du Coran. Au contraire, celui-ci nous dit — et sa parole prévaudra jusqu'au Jour de la résurrection — qu'à chaque époque, les païens ont vécu côte à côte avec les croyants. Tel le verset suivant:


Revenez repentant vers Lui; craignez-Le, accomplissez la prière et ne soyez pas parmi les associateurs, parmi ceux qui ont divisé leur religion et sont devenus des sectes, chaque parti exultant de ce qu'il détenait. (Ar Roum, 31-32)


Comme ce verset le suggère, l'une des plus apparentes caractéristiques des sociétés polythéistes réside dans leur façon d'appréhender la véritable religion; elles rejettent certains commandements de la révélation en créant de cette façon des divisions. Les membres de ces sectes prétendent ensuite que chacun est dans le vrai et s'opposent les uns les autres. Cependant, il faut remarquer le fait qu'une simple déviation du Coran peut être considérée comme un ajout ou une altération de ce qu'Allah a révélé, et devient, de cette façon, une source de polythéisme.

Dans les versets suivants il est dit qu'aucune action des païens n'est acceptée par Allah; pas même leurs prières et adorations:


En effet, il t'a été révélé ainsi qu'à ceux qui t'ont précédé: "Si tu donnes des associés à Allah, ton œuvre sera certes vaine; et tu seras très certainement du nombre des perdants." (Az Zumar, 65)

Et ils assignent à Allah une part de ce qu'Il a Lui-même créé, en fait de récolte et de bestiaux, et ils disent: "Ceci est à Allah — selon leur prétention! — et ceci à nos divinités." Mais ce qui est pour leur divinité ne parvient pas à Allah, tandis que ce qui est pour Allah parvient à leurs divinités. Comme leur jugement est mauvais! (Al Anaam, 136)


Un croyant peut commettre différentes sortes de péchés mais il ne laissera pas naître en lui un sentiment de révolte ou de rébellion contre Allah. Ce qui rend le péché d'idolâtrie différent des autres est qu'il assigne un autre dieu avec Allah. Il forge de cette façon un mensonge contre Lui. Il devient de cette manière, une abomination et une preuve d'irrespect envers le Créateur.

En conséquence, Allah mentionne dans le Coran qu'Il pardonnera tous les péchés excepté l'idolâtrie:


Certes Allah ne pardonne pas qu'on Lui donne quelqu'associé. À part cela, Il pardonne à qui Il veut. Mais quiconque donne à Allah quelqu'associé commet un énorme péché. (An Nissa, 48)

Certes, Allah ne pardonne pas qu'on Lui donne des associés. À part cela, Il pardonne à qui Il veut. Quiconque donne des associés à Allah s'égare, très loin dans l'égarement. (An Nissa, 116)


Ainsi dans de nombreux versets du Coran, Allah prévient les croyants contre l'idolâtrie et les décourage de ce péché abominable. Le Coran explique l'idolâtrie en détail:


Ô vous qui croyez! Les associateurs ne sont qu'impureté … (At Tawbah, 28)

(Soyez) exclusivement [acquis à la religion] d'Allah, ne Lui associez rien; car quiconque associe à Allah, c'est comme s'il tombait du haut du ciel et que les oiseaux le happaient, ou que le vent le précipitait dans un abîme très profond. (Al Hajj, 31)

Et lorsque Louqman dit à son fils, tout en l'exhortant: "Ô mon fils, ne donne pas d'associé à Allah, car l'association à [Allah] est vraiment une injustice énorme." (Louqman, 13)

Dis: "Je suis en fait un être humain comme vous. Il m'a été révélé que votre Dieu est un Dieu unique! Quiconque, donc espère rencontrer son Seigneur, qu'il fasse de bonnes actions et qu'il n'associe dans son adoration aucun autre à son Seigneur." (Al Kahf, 110)


Le Prophète (que la paix et le salut soient sur lui) s'étant un jour montré au public, un homme vint lui dire:

- Ô Envoyé d'Allah! Qu'est-ce que la foi?
- C'est, répondit-il, de croire en Allah, à Ses Anges, à Son Livre, à Sa rencontre, à Ses Prophètes et à la résurrection.
- Ô Envoyé d'Allah! Qu'est-ce que l'Islam?, reprit l'homme.
- L'Islam, dit le Prophète, consiste à adorer Allah sans jamais Lui donner d'associés, à s'acquitter de la prière prescrite, à verser l'aumône légale , à jeûner le ramadan.*

*Rapporté par Muslim

Aucune créature, vivante ou non, utilisée pour le culte païen ne peut posséder des qualités en elle-même.

Allah explique dans le Coran que ces associés ne peuvent ni nuire, ni faire du bien (Younous, 18), ou créer aucune chose (Younous, 34; Al Araf, 191), de même que porter secours à quelqu'un ou à eux-mêmes (Al Araf, 192), et ne peuvent pas non plus guider sur le droit chemin (Younous, 35). Pourtant, les païens les ont adoptés comme idoles malgré leur faiblesse inhérente. La raison principale d'une telle attitude est le fait qu'Allah ait attribué quelques-uns de Ses attributs à ces créatures.

L'autorité, la souveraineté, l'honneur et la prospérité d'une personne, par exemple, en vérité, appartiennent à Allah. Cependant, Allah a attribué dans cette vie quelques-uns de Ses attributs à certains individus, en signe d'épreuve. Attribuer la puissance, les qualités, etc. à une personnalité humaine, et se mettre ensuite à la craindre, équivaut à associer des partenaires à Allah. Cette personne n'est ni un dieu, ni quelqu'un qui possède l'autonomie d'agir par lui-même. Arrivé à ce point, nous avons à peine besoin de mentionner qu'ils ne sont, en fait, que les simples produits de la propre imagination des autres comme mentionné dans le saint Coran:


C'est à Allah qu'appartient, ce qui est dans les cieux et ce qui est sur la terre. Que suivent donc ceux qui invoquent, en dehors d'Allah, (des divinités) qu'ils Lui associent? Ils ne suivent que la conjoncture et ne font que mentir. (Younous, 66)


Tôt ou tard, une personne qui adore un autre qu'Allah finira par regretter son erreur quand elle verra que ces associés ne possédaient aucune vertu par eux-mêmes. Ces associés, qu'elle préférait à Allah dans cette vie, seront une cause de chagrin immense dans l'Au-delà. Ils sont également la raison principale pour laquelle les mécréants ont pris Allah comme leur ennemi (qu'Allah nous en préserve!), Lui qui seul possède la force, l'honneur, la gloire et qui est également le Seul Protecteur. Au Jour du jugement, leur sort sera tel que le décrivent ces versets:


(Et rappelle-toi) le jour où Nous les rassemblerons tous. Puis, Nous dirons à ceux qui ont donné [à Allah] des associés: "À votre place, vous et vos associés." Nous les séparerons les uns des autres et leurs associés diront: "Ce n'est pas nous que vous adoriez. Allah suffit comme témoin entre nous et vous. En vérité nous étions indifférents à votre adoration." Là, chaque âme éprouvera (les conséquences de) ce qu'elle a précédemment accompli. Et ils seront ramenés vers Allah, leur vrai Maître; et leurs inventions (idoles) s'éloigneront d'eux. (Younous, 28-30)

Puis on leur dira: "Où sont ceux que vous associez à Allah?" "Ils se sont écartés de nous", diront-ils. "Ou plutôt, nous n'invoquions rien, auparavant." Ainsi Allah égare-t-Il les mécréants. (Al Ghafar, 73-74)


Le Coran décrit la fin des faiseurs d'idoles de cette façon:


Puis quand ils virent notre rigueur ils dirent: "Nous croyons en Allah seul, et nous renions ce que nous Lui donnions comme associés." Mais leur croyance, au moment où ils eurent constaté Notre rigueur, ne leur profita point. Telle est la règle d'Allah envers Ses serviteurs dans le passé. Et c'est là que les mécréants se trouvèrent perdants. (Al Ghafar, 84-85)


 

Les chapitres du livre

Desktop View

 

 

iddialaracevap.blogspot.com ahirzamanfelaketleri.blogspot.com ingilizderindevleti.net