Harun Yahya

Quel genre de danger présente le darwinisme ?



Le darwinisme, qui affirme que la vie et l'univers tout entier seraient le travail d'un hasard aveugle, représente à l’heure actuelle l'idéologie la plus dangereuse. Il a servi de base soi-disant scientifique à tous les mouvements idéologiques totalitaires - en particulier au matérialisme, au communisme et au fascisme - qui ont porté un préjudice indescriptible à l'humanité toute entière pendant les 150 dernières années.

Cependant, beaucoup de monde, par manque de connaissance approfondie du darwinisme et de son idéologie matérialiste, ignorent encore le danger qu'ils représentent. Comme ils ne sont pas au courant des terribles désastres sociaux et moraux provoqués par la théorie de l’évolution depuis son premier énoncé, ces gens ne pourront pas comprendre l’importance vitale du combat intellectuel contre le darwinisme, qui nie l'existence d'un Allah unique et le fait que tous les êtres humains ont une responsabilité envers notre Seigneur.

En réalité, l'idéologie darwiniste prépare le terrain pour une terrible destruction, en suggérant que les humains seraient le fruit du hasard et rien d'autre qu'une espèce animale. Elle regarde la vie comme un champ de bataille, où le faible est condamné à l'oppression et à la défaite, et clame que seulement les plus forts devront survivre. C’est pourquoi le combat intellectuel contre le darwinisme est tellement vital et urgent et pourquoi c’est une grave erreur de vouloir décrire ce combat comme une chose "inutile" ou "sans importance."








Les valeurs morales religieuses garantissent les qualités telles que l’amour, l’affection, la compassion et la compréhension. En revanche, le darwinisme encourage l’irresponsabilité et la cruauté. L’endoctrinement darwiniste
contribue à la formation d’individus sans pitié, égoïstes et égocentriques, dénués de sympathie à l’égard des autres êtres humains.





Tous ceux qui souhaitent comprendre l’importance du combat intellectuel contre le darwinisme devraient se pencher sur les hypothèses qui ont propulsé cette théorie il y a 150 ans, ses origines et surtout les dégâts terribles qu’elle a infligés à l’humanité depuis son apparition. Leurs recherches montreront non seulement que la théorie de l'évolution ne pourra jamais être réconciliée avec la foi en Allah, mais aussi qu’il est totalement impossible de trouver une voie de milieu entre les deux. Cela à cause des origines athéistes et matérialistes du darwinisme.

Lorsque nous examinons les effets néfastes du darwinisme sur la vie sociale, nous distinguons immédiatement deux périodes de l'histoire complètement différentes : le pré-darwinisme et le post-darwinisme. Dans le pré-darwinisme, l'idéologie matérialiste est faible et l'ensemble de la société ne lui prête pas beaucoup de crédibilité. Son influence se résume à une minorité de petits groupes. La plupart des individus attachent une grande importance aux valeurs morales, basées sur la crainte et l’amour d'Allah. Pour la plupart, la réponse à la question "Qui a crée l’Homme et l’univers tout entier ?" est "Allah." L'ensemble de la société accueille la vision matérialiste et athéiste avec hostilité, à cause de l'absence d'une théorie qui soutienne leur dénégation.

La théorie de l’évolution arrive alors pour offrir des bases soi-disant scientifiques au matérialisme et - malgré le fait qu’elle soit dénuée de la moindre vérité, elle arrive rapidement à se faire des partisans, pour qui elle sera la seule théorie crédible pour expliquer l'apparition de la vie. Les gens furent endoctrinés par toute une panoplie de techniques de propagande, faite de supercherie, mensonge, abus de confiance et usage de faux, déformations, tours de passe-passe et démagogie. Par conséquent, l’évolution commença à se faire accepter dans des cercles de plus en plus larges.









Le soutien apporté à l’athéisme par le darwinisme, d’abord en Angleterre, puis dans le reste de l'Europe et en Amérique, est décrit ainsi par le professeur Alister McGrath, de l'Université d’Oxford :

Il n'y a aucun doute que la théorie évolutionniste de Charles Darwin a provoqué l’explosion de la crise spirituelle qui couvait dans la société anglaise victorienne. Si on peut parler d’un courant scientifique qui a fait basculer le monde dans l'athéisme, cela a été certainement la théorie lancée par le livre L'Origine des espèces et développée ensuite par Darwin.16

Comme nous allons le démontrer dans les sections suivantes, la théorie de l’évolution - même discréditée par la science, continue à avoir une forte influence dans beaucoup de pays, en particulier en Russie, en Chine et dans quelques pays d'Europe, où elle pousse les gens à se détourner des valeurs morales et religieuses.

Par suite d’endoctrinement irrationnel et non scientifique darwiniste, des enfants sont poussés très tôt sur une pente qui finira trop souvent dans la souffrance et l’oppression. Les écoles, les lycées et les universités du monde ont trompé des générations entières de jeunes en leur apprenant que l'homme serait une espèce avancée d'animal, que la loi de la jungle règne même dans les communautés civilisées, que le plus fort a toujours raison d'opprimer le plus faible et que la vie en fin de compte n'est qu'une lutte continuelle pour la survie. Il vient de soi que cette situation crée des problèmes majeurs pour les sociétés dans lesquelles ces jeunes grandissent. Le système darwiniste cultive des générations entières à devenir insensibles à l'amour, d’être cruelles, agressives et égoïstes et de ne pas accorder d’importance aux valeurs morales. En conséquence, beaucoup de pays sont confrontés aujourd'hui à d'énormes problèmes causés par leurs propres citoyens.








1. La couverture deNewsweek le 12 février 2001 était consacrée à la drogue. Le magazine soulignait que de nombreux pays étaient concernés par ce problème majeur. Un article du Time magazine intitulé “La génération perdue” traitait de la dégénérescence morale chez les jeunes gens d’aujourd’hui.

L’endoctrinement darwiniste est derrière la dégénérescence morale croissante et l’augmentation du taux de criminalité, en particulier chez les plus jeunes. Pourquoi s’étonner du comportement criminel des jeunes, si on leur rappelle constamment que le conflit est une règle de la nature, qu’ils sont une espèce animale, qu’ils n’ont aucune valeur, ni aucun objectif. Pour faire cesser cette dégradation, il suffit de mettre un terme à l’endoctrinement darwiniste et propager les valeurs morales religieuses.





Les hooligans, les néo-nazis, les fascistes, les communistes, les anarchistes et les terroristes font de leur pays des lieux à fuir. Même si leurs gouvernements sont parfaitement conscients des racines du problème, ils manquent de force pour corriger la situation.

Ce qu’il faut faire est de neutraliser les racines du problème, autrement dit, de neutraliser de manière idéologique le darwinisme. Beaucoup d’événements ont montré que seules les mesures juridiques et militaires en soi ne sont pas suffisantes. Couper les bouts des mauvaises herbes n'aide pas à nettoyer le potager. Elles ne feront que pousser encore plus vigoureuses et plus épaisses. Pour s’en débarrasser vraiment il faut les arracher avec leurs racines. L’endoctrinement darwiniste est ancré à la racine des problèmes moraux et sociaux avec lesquels beaucoup trop de sociétés sont confrontés aujourd’hui, et il ne sera pas possible d'arriver à une solution durable tant que l'erreur du darwinisme ne sera pas montrée sous toutes ses couleurs.








Les sociétés qui prennent au sérieux l’adage darwiniste mensonger selon lequel la nature est une sphère de lutte et de combat sont minées par la souffrance, le sang et les larmes.





Le darwinisme est ancré au cœur des idéologies sauvages



Ceux qui cherchent une voie de milieu entre le darwinisme et l’Islam, qui s’imaginent qu’ils pourront islamiser cette théorie, ignorent le mal qu'elle peut infliger à l'humanité. Ils ignorent le fait que des idéologies sauvages telles le fascisme et le communisme ont tiré leurs justifications du darwinisme même. Pourtant, lorsqu'on examine les guerres, les conflits, l'anarchie et le chaos qui ont marqué au fer rouge le 20ème siècle, on retrouve invariablement le darwinisme derrière eux.

Peu après avoir été présentée pour la première fois, la théorie de l’évolution dépassa les frontières de la biologie et de la paléontologie et commença à influencer d’autres zones d’intérêt, des relations humaines à l’interprétation de l’histoire et de la politique à la vie sociale. Lorsque le mensonge darwiniste qui prétend que "la nature est un lieu de lutte et de conflit" fut appliqué à la société humaine, alors des idées de plus tordues prirent une guise soi-disant scientifique : l’établissement d’une "race maîtresse" par Hitler, l’histoire de l’humanité vue par Marx comme l’histoire d’une permanente lutte des classes, le but ultime du capitalisme - de permettre aux plus forts d'opprimer les plus faibles, les "nations impérialistes", l’exploitation impitoyable et le traitement inhumain des pays du Tiers Monde, les attaques racistes et la discrimination de peuples... Ceux qui regardaient les êtres humains comme une espèce animale avancée n'hésitaient pas à piétiner le faible d'une manière ou une autre, en éliminant le malade et l'impuissant ou en menant des "nettoyages ethniques" pour se débarrasser des races qu’ils estimaient inférieures. Leur théorie, qui avait pris maintenant un masque scientifique, leur disait que de telles actions se soumettaient aux "lois de la nature".

Les bases darwinistes du fascisme



Cette philosophie a servi de point de départ au fascisme parce que :










L’influence du darwinisme sur Hitler est évidente dans son
livre Mein Kampf [Mon combat].





1) Le darwinisme accordait au racisme une prétendue légitimité. Proposait le mensonge que la race blanche européenne serait supérieure aux autres races comme les Asiatiques, les noirs et les Turcs. Par cette justification, il prétendait que cette race supérieure pouvait dominer les plus faibles par n'importent quels moyens.

2) Le darwinisme justifiait soi-disant le bain de sang. Il prétendait que la nature était dominée par la "lutte jusqu’à la mort pour la survie" ; que les humains et les races en faisaient partie ; et qu’il serait tout à fait justifié qu'à la fois les races et les individus "éliminent" d'autres races et d'autres individus dans leurs propres intérêts.

Le nazisme fut une des manifestations les plus sombres du darwinisme. Hitler était persuadé que la race aryenne, incarnée par la nation allemande, était supérieure à toutes les autres races et qu'elle était destinée à les dominer. Il rêvait d’un empire mondial de 1.000 ans ou le "Reich de mille ans" que la race aryenne allait bâtir prochainement.

Les bases prétendues scientifiques de ces théories racistes étaient inspirées de la théorie de l'évolution de Darwin. Comme il l’avait déclaré dans son livre intitulé Mein Kampf (Mon Combat), Hitler fut inspiré par la "lutte pour la survie" que Darwin avait imaginé que ça existait dans la nature. Tout comme Darwin, Hitler avait attribué le statut de "mi-singe" aux races non-européennes en écrivant :

Enlevez les européens nordiques allemands de l'histoire de l'humanité et plus rien ne reste qu'une piètre singerie.".17

Lors du rassemblement du parti à Nuremberg en 1933, Hitler a déclaré qu'"une race supérieure soumettrait une race inférieure… Un droit que l'on constate dans la nature et qui peut être considéré comme le seul droit imaginable…"18 En croyant dans la supériorité présumée des aryens, Hitler prétendait que cette supériorité avait été accordée par la nature. C’était le but ultime du mouvement nazi, et leur premier pas pour l’atteindre a été de séparer les classes inférieures de la race maîtresse aryenne et de les isoler. A ce point, les nazis se mirent à implémenter la théorie des eugénistes, qui elle aussi avait ses racines dans le darwinisme.









Le darwinisme approuve le massacre eugéniste



Les eugénistes, qui avaient leurré un grand nombre d'adeptes dans la première moitié du 20ème siècle, faisaient appel à l’amélioration de la race humaine par les moyens de supprimer les malades et les handicapés et d’augmenter le nombre d’individus forts et en bonne santé. Selon l’enseignement pervers de la théorie eugéniste, la race humaine pourrait s’améliorer par une technique de reproduction contrôlée, similaire à celle utilisée pour la sélection des bêtes d’élevage. Comme on pouvait s’attendre, se sont les darwinistes qui apportèrent le concept. Leonard Darwin, le fils de Charles Darwin et son neveu Francis Galton, étaient les leaders du mouvement eugéniste en Grande Bretagne. L’idée était clairement une conséquence du darwinisme, comme il a été spécialement souligné dans les publications qui soutenaient le concept et qui disaient : "L’eugénisme c’est l’humanité en train de diriger sa propre évolution."

La première personne à adopter et propager l'eugénisme en Allemagne fut le biologiste évolutionniste Ernst Haeckel, un ami proche et disciple de Darwin. Il recommanda l’euthanasie immédiate de tous les nouveaux nés handicapés, en suggérant que cela accélérera "l’évolution" de la société. Il alla même plus loin dans son attitude cruelle en proposant de tuer également tous les lépreux, les cancéreux et les handicapés mentaux, car ils seraient un fardeau pour la société et ralentiraient son "évolution".








Les scientifiques endoctrinés par le darwinisme ont établi des critères imaginaires dans la mesure des crânes humains. Ils utilisèrent ensuite ces mesures pour qualifier certains hommes de “moins avancés” et pour leur infliger une terrible souffrance.





Haeckel mourut en 1919, mais les nazis ont hérité de ses idées. Peu après son arrivée au pouvoir, Hitler initia officiellement une politique eugéniste, qu'il résuma en ces termes :

L'Etat populaire doit instaurer la race au centre de la vie et prendre soin de la garder pure […], veiller à ce que seuls les individus bien portants aient des enfants. Car la pire faute est d'en mettre au monde lorsqu'on est malade ou malsain ; rien n'est alors plus honorable que de s'en abstenir […] . En accomplissant cette tâche éducatrice, l'Etat prolonge, au point de vue moral, son activité pratique. Il ne s'inquiétera pas de savoir s'il est compris ou non, approuvé ou blâmé, pour agir suivant ces principes... Si, pendant 600 ans, les individus dégénérés physiquement ou souffrant de maladies mentales étaient mis hors d'état d'engendrer, l'humanité serait délivrée de maux d'une gravité incommensurable ; elle jouirait d'une santé dont on peut aujourd'hui se faire difficilement une idée. En favorisant consciemment et systématiquement la fécondité des éléments les plus robustes de notre peuple, on obtiendra une race dont le rôle sera, du moins tout d'abord, d'éliminer les germes de la décadence physique et, par suite, morale, dont nous souffrons aujourd'hui.19

Suite à cette politique impitoyable d’Hitler, les handicapés mentaux, les estropiés, les aveugles de naissance et les porteurs de maladies héréditaires furent envoyés dans des "centres spéciaux de stérilisation". Ces gens étaient regardés comme des parasites qui nuisaient à la pureté de la race allemande. En effet, ces gens séparés de la société furent peu après tués sous l’ordre secret d'Hitler.

La vraie cause des innombrables désastres infligés pendant le 20ème siècle a été la nature impitoyable de tels athéistes comme les adeptes du nazisme et d’Hitler. Ces gens avaient nié l’existence d'Allah et croyaient le mensonge que les êtres humains seraient des animaux qui avaient progressé en évoluant. Ils se voyaient comme des individus dégrevés de toute responsabilité envers qui que ce soit. Comme ils n’avaient aucune crainte en Allah et dans l’au-delà, leur immoralité et cruauté n’eurent plus de limites lorsqu’ils massacrèrent sans pitié des millions de personnes.

Le massacre darwiniste perpétré par le fasciste Mussolini



L'appui que la théorie de l'évolution a donné au fascisme ne s'est pas limité à l’Allemagne d’Hitler. Le contemporain et allié d’Hitler, Benito Mussolini, s’est aussi servi des assertions et des concepts darwinistes pour établir un système impérialiste et fasciste en Italie :

Mussolini était un darwiniste de souche, il pensait que la violence était une force propulsive dans l'histoire et que la guerre menait à la révolution. Pour lui, 'la réticence de l'Angleterre à s'engager dans la guerre prouvait seulement la décadence évolutionniste de l'empire britannique.20

La politique guerrière, agressive et opprimante de Mussolini a causé le massacre de centaines de personnes laissées à l'abandon, sans famille et sans abri, et a amené la ruine de plusieurs nations. La violence et l'oppression furent appliquées en Italie aussi bien que dans d’autres pays à l’aide des Chemises Noires, les adhérents aux milices du régime fasciste du dictateur italien. En 1935, Mussolini occupa l'Abyssinie (aujourd'hui l'Ethiopie) et avant 1941 extermina 15.000 personnes. Il n’a pas tardé de justifier l'occupation d'Abyssinie en faisant appel aux concepts racistes du darwinisme. Selon Mussolini, les Abyssiniens étaient inférieurs parce qu'ils étaient de race noire ; cela devait être un honneur pour eux d’être dominés par une race supérieure telle que la race italienne. L'oppression des musulmans avait commencé avec l’occupation de la Libye le 3 octobre 1911 ; il y intensifia effectivement les attaques contre les musulmans. L'occupation ne s’est terminée qu’avec la mort de Mussolini, par un accord signé le 10 février 1947. Pendant cette période, 1,5 millions de musulmans furent martyrisés et des centaines de milliers furent blessés.

Comme nous l’avons vu dans les exemples d'Hitler et de Mussolini, selon l’idéologie fasciste, le plus fort et le plus cruel a toujours raison. Pour les fascistes, la seule voie qui mène au succès et au développement est la force brutale, l'agression, la violence et la guerre - une concrétisation des propos de Darwin qui disait que le fort survive, que le faible meure - des idées qui ont jeté des millions de personnes dans la souffrance.









La Deuxième Guerre Mondiale, dans laquelle périrent des millions de personnes a trouvé ses origines dans le darwinisme.



Les idéologues nazis, inspirés par le darwinisme, considéraient la guerre comme une nécessité. En mettant cette nécessité en pratique, ils ont fait souffrir à la fois leur peuple et d’autres peuples du monde et ont commencé la Deuxième Guerre Mondiale. Dans ce contexte, il est possible d'identifier Charles Darwin comme étant l’un des principaux responsables de la souffrance infligée par la Deuxième Guerre Mondiale. Jerry Bergman décrivit l'effet du darwinisme sur la Deuxième Guerre Mondiale de la façon suivante :

Il est évident que les idées darwinistes ont eu un impact énorme sur la pensée et la pratique allemandes… En fait, les idées darwinistes ont eu une influence énorme sur le commencement de la Deuxième Guerre Mondiale, la perte de 40 millions de vies et le gaspillage de 6 trillions de dollars. Fermement convaincu que l'évolution était vraie, Hitler s'est perçu comme le sauveur moderne de l'humanité… En cherchant à élever une race supérieure, le monde le considérerait comme l'homme dirigeant l'humanité vers un niveau d’évolution également supérieur.21

Bien sûr, le monde a connu d'innombrables guerres avant que Darwin n’avance sa théorie. Mais, c'est avec sa théorie que la guerre a reçu pour la première fois une justification scientifique fallacieuse. Max Nordau, -auteur, médecin, critique sociologique- attira l'attention sur l’effet négatif que Darwin eut sur le concept de la guerre dans un article intitulé "The Philosophy and Morals of War" (La philosophie et la morale de la guerre), qui fit du reste des remous en Amérique :

La plus grande autorité idéologique pour tous les partisans de la guerre est Darwin. Depuis que la théorie de l'évolution a été promulguée, ils peuvent couvrir leur barbarie naturelle avec le nom de Darwin et déclarer leurs instincts sanguinaires les plus intimes comme étant le dernier mot de la science.22

Le darwinisme a servi de base théorique et soi-disant scientifique à un monde où les despotes qui considéraient la guerre indispensable au développement de l’humanité ont tué des millions de personnes. Historiens, sociologues et même les évolutionnistes ont affirmé ouvertement que le darwinisme avait mis les bases d’une sauvagerie sans précédent. Il est décidément une grave erreur d’essayer de réconcilier le darwinisme avec l'Islam, la religion de la paix, de l’amour et de la tolérance. Les musulmans doivent éviter scrupuleusement de faire une telle erreur et doivent mener sans aucune hésitation un combat intellectuel contre le darwinisme - cette idéologie qui a rendu légitime le massacre impitoyable de tant d’innocents.








Au 19ème siècle, Charles Darwin a avancé une idée fausse selon laquelle la vie ne fut pas créée, mais qu’elle est le fruit du hasard. D’après lui, l’homme n’est que la forme la plus évoluée des mammifères. Il serait lui aussi né d’un ancêtre imaginaire commun à d’autres animaux. Or, la plupart de son entourage n’a pas pu prévoir les conséquences de cette théorie. Le 20ème siècle a été marqué par des souffrances terribles. Ceux qui ne voient en l’homme qu’une forme évoluée d’animal n’hésitent pas à éliminer quiconque, qu’il soit malade ou infirme, les gène dans leur ascension. Il s’agit pour eux d’un moyen d’éradiquer les races qu’ils considèrent inférieures.





Les néonazis



Bien que les dirigeants fascistes comme Hitler et Mussolini, les organisations nazies (SA, SS, Gestapo) et les Chemises Noires de Mussolini ne semblent aujourd'hui plus qu’un mauvais souvenir du passé, des organisations néonazies arborant leurs idées sont toujours actives. Durant ces dernières années en particulier, des mouvements racistes et fascistes se sont éveillés dans plusieurs pays européens. Le néonazisme allemand vient en tête de ces mouvements - jeunes de la rue, chômeurs, drogués et sanguinaires, ils possèdent toutes les caractéristiques du fasciste.

Les néonazis sont aussi sous l'influence des idées darwinistes, tout comme l’étaient Hitler et ses nazis d'origine. Sur les pages Internet créées dans le but de propager le racisme, se trouvent des citations et des mots élogieux à l'adresse de Darwin. Sur leurs sites, ils avancent que le darwinisme doit être acceptée.

Ces groupes, successeurs de Darwin et des fascistes comme Hitler, continuent encore aujourd’hui à perpétrer des attaques et des crimes. Des mesures légales ne seront pas suffisantes pour mettre un terme aux attaques de ces groupes inhumains. L'unique façon de mettre fin à leurs barbaries est de livrer un combat intellectuel sérieux en plus des mesures légales à appliquer. Tant que pour ces gens le racisme restera une loi de la nature et tant qu'ils ne seront pas vaincus sur le plan des idées, il n'y aura pas un terme à leur sauvagerie.








1. “Sauvagerie à Berlin, huit morts dont cinq enfants”
5 July 2005, daily Akşam, “Sommet néo-nazi anti-turc"
2. 5 July 2005, daily Gözcü, "Les nazis skinheads plus hostiles encore envers les Turcs : une campagne dégoûtante !"
3. 24 October 2004, daily Milliyet,“Les néo-nazis propagent la violence”





Le darwinisme est une politique d'état pour les leaders communistes



Le communisme, sans doute l'idéologie la plus destructrice du 20ème siècle, a été fondé par deux philosophes allemands, Karl Marx et Friedrich Engels. Ayant atteint son apogée au 19ème siècle, le communisme a fait couler plus de sang dans le monde que tous les génocides des nazis et des états impérialistes ensemble. Il a massacré des innocents et semé de la violence, de la peur et du désespoir. Bien que le communisme se soit soi-disant éteint en 1991, ses débris existent toujours. La philosophie matérialiste, cet aspect sombre du communisme et du marxisme, qui détourne les gens de la religion et de la moralité, se réjouit toujours d'une forte influence sur les sociétés où jadis le communisme avait régné en maître.








L'origine des espèces





Cette idéologie qui fit régner la terreur dans les quatre coins du monde pendant le 20ème siècle, remonte en réalité aux temps anciens - la philosophe matérialiste, qui regarde la matière comme valeur absolue. Se basant sur cette philosophie, le communisme n'est apparu qu'au 19ème siècle. Marx et Engels, les pères idéologiques du communisme, se mirent à analyser l'histoire du monde en se basant sur une nouvelle approche, connue sous le nom de "dialectique". La dialectique est l’approche qui permet de concevoir le développement de l'univers en terme de conflits. Basés sur cette hypothèse, Marx et Engels ont tenté d'interpréter ainsi toute l'histoire du monde. Marx soutint que l'histoire de l'humanité peut être résumée à l’histoire de conflits et que le conflit de l’époque se jouait entre ouvriers et capitalistes, les premiers se révolteraient et établiraient sous peu un régime communiste.

La caractéristique la plus saisissante des deux fondateurs du communisme était leur haine de la religion, un stigmate matérialiste. Marx et Engels étaient tous deux athées et voyaient en l'élimination des croyances religieuses l’étape nécessaire pour atteindre l’idéal communiste. Pourtant, il leur manquait un élément essentiel ; afin de pouvoir attirer les masses, ils avaient besoin d'une justification scientifique de leur idéologie. C'est ainsi que naquît l'alliance meurtrière qui causa tellement de souffrance, du chaos, des massacres, qui tourna frère contre frère tout en propageant le séparatisme au 20ème siècle. Les théories proposées par Darwin dans son livre L'Origine des espèces remplissent exactement les fonctions recherchées par Marx et Engels. Darwin prétendait que les êtres vivants se développaient à travers "une lutte pour la survie", autrement dit, le "conflit dialectique". De plus, en rejetant la création, il avait rejeté aussi les croyances religieuses. Pour Marx et Engels, c'était une occasion à ne pas manquer.

Le darwinisme fut donc d'une telle importance pour le communisme, que seulement quelques mois après la première publication du livre de Darwin, Engels écrivit à Marx :"[Le livre de] Darwin, que je suis en train de lire en ce moment, est splendide.".23 Marx répondit à Engels le 19 décembre 1860 : "Ce livre contient la base de l'histoire naturelle soutenant notre point de vue." 24Dans une lettre écrite le 16 janvier 1861 à Ferdinand Lassalle, un autre de ses amis socialistes, Marx écrivit : "Le livre de Darwin est très important et me sert de base dans le domaine des sciences naturelles pour comprendre la lutte des classes dans l'histoire."25 Il révèle ainsi l'importance de la théorie de l'évolution pour le communisme.

Marx justifia la sympathie qu’il avait pour Darwin en lui dédiant une copie de son travail le plus important, Das Kapital (Le capital). Il écrivit ces mots dans l'édition allemande du livre : "A Charles Darwin, de la part de Karl Marx, un admirateur sincère."26

Par ailleurs, Engels admet également son admiration pour Darwin :

"[...] la nature travaille dialectiquement et non métaphysiquement. De ce point de vue, le nom de Charles Darwin doit être nommé avant tous les autres.".27

Engels loua Darwin en le jugeant égal à Marx : "De même que Darwin découvrit la loi de l'évolution dans la nature organique, Marx découvrit la loi de l'évolution dans l'histoire de l'humanité."28 Aujourd'hui, le lien entre le darwinisme et le marxisme est évident pour tout le monde. Les nombreuses biographies de Marx en sont du reste une preuve indéniable. Une de ces biographies décrit ce lien en ces termes :

Le darwinisme a présenté une série entière de vérités qui défendent le marxisme et qui le prouvent et le développent. La diffusion des idées évolutionnistes darwinistes a créé une terre fertile pour que les idées marxistes puissent être digérées dans leur ensemble par le prolétariat… Marx, Engels et Lénine ont attaché beaucoup d’importance aux idées de Darwin et ont souligné leur importance scientifique, ce qui accéléra la diffusion de ces idées.29

Mao, un des criminels les plus cruels de l’histoire, était aussi un darwiniste déclaré. Sous les ordres de Mao, 10 millions de personnes furent tuées directement et autres 20 millions, qui avaient refusé de lui obéir périrent en prison. Voici comment Mao définit la base philosophique du système qu'il établit : "Le socialisme chinois est fondé sur Darwin et la théorie de l'évolution".30 Etant un marxiste athée et un fervent croyant en l'évolutionnisme lui-même, Mao décréta que le matériel de lecture employé pour l'alphabétisation pendant "le Grand Bond en avant" sera pris des écrits de Charles Darwin et autres matériels soutenant le paradigme de l'évolution..31La théorie de l'évolution a servi de base à l'idéologie des communistes chinois qui sont arrivés au pouvoir en 1950. En réalité, les intellectuels chinois avaient accepté la théorie de l'évolution bien longtemps avant :

Durant le 19ème siècle, l'Ouest a considéré la Chine comme un géant dormant, isolé et noyé dans des traditions antiques. Peu d'Européens ont compris comment les intellectuels chinois avaient avidement saisi les idées évolutionnistes darwiniennes et vu en elles une impulsion pleine d'espoir pour le progrès et le changement. Selon l'auteur chinois Hu Shih, le livre de Thomas Huxley Evolution and Ethics (L'évolution et l'éthique), publié en 1898, fut immédiatement acclamé et accepté par les intellectuels chinois. Des hommes riches ont patronné des éditions chinoises bon marché pour qu'elles puissent être largement distribuées aux masses.32








L’idéologie communiste, à l’origine d’une grande effusion de sang au cours du siècle dernier, était étroitement liée au darwinisme. Aujourd’hui encore, les communistes sont les plus fervents défenseurs du darwinisme. Les marxistes occupent les premiers rangs des partisans du darwinisme dans presque tous les pays. Car comme le disait Karl Marx, la théorie de l’évolution représente la base de l’idéologie communiste et apporte un soutien scientifique considérable (pourtant faux) à l’athéisme communiste.





Tous ces faits ne font que souligner l’immense erreur que font ceux qui affichent une attitude passive et défaitiste devant le darwinisme et ignorent ou sous-estiment la nécessité d’un combat intellectuel contre cette théorie perverse. Ceux qui s’imaginent que le darwinisme est inoffensif ne doivent pas oublier qu’il s’agit d’une théorie soutenue avec acharnement par tous les idéologues marxistes, la pierre angulaire de l’idéologie communiste. Pour tous ceux qui essaient de réconcilier l’Islam avec la théorie de l’évolution, observée par les partisans marxistes, léninistes et maoïstes, la façon la plus naturelle de voir combien ils ont été fourvoyés est de bien regarder la vraie face de cette théorie.

Le communisme darwiniste et son prix à payer en souffrance humaine



Les terroristes influencés par le darwinisme et le matérialisme, se réfugièrent dans des montagnes et vécurent dans des cavernes dans des conditions épouvantables, tout comme les animaux dont ils prétendaient être descendus. Ils arrivaient à massacrer des hommes sans penser aux conséquences et assassiner des bébés, des personnes âgées et des innocents. En ne considérant ni eux-mêmes ni personne d’autre comme étant des êtres vivants créés par Allah avec une âme, un esprit, une conscience et une capacité de compréhension, ils se comportèrent les uns envers les autres de la façon dont les animaux le font entre eux-mêmes. Le coût en sang de ces atrocités fut d’ailleurs exposé dans The Black Book of Communism (Le livre noir du communisme) :

Mouvements communistes internationaux et partis communistes n’étant pas au pouvoir : environ 10.000 morts
Amérique latine : 150.000 morts
Europe de l'Est : 1 million de morts
Viêt-Nam : 1 million de morts
Afghanistan : 1,5 millions de morts
Afrique : 1,7 millions de morts
Cambodge : 2 millions de morts
Corée du Nord : 2 millions de morts
URSS : 20 millions de morts
Chine : 65 millions de morts
Le nombre total de tués approche donc les 100 millions.33








Amérique latine : 150.000 morts
Europe de l'Est : 1 million de morts
Viêt-Nam : 1 million de morts


Afghanistan : 1,5 millions de morts
Afrique : 1,7 millions de morts
Cambodge : 2 millions de morts


Corée du Nord : 2 millions de morts
URSS : 20 millions de morts
Chine : 65 millions de morts





L'hostilité du communisme et du matérialisme envers la religion s'est manifestée dans toute sa violence pendant et après la Révolution Bolchevique. La destruction de dizaines d'églises et de mosquées par Staline est juste un exemple de la haine qu’avait le communisme contre la religion. Malgré le fait que la population russe était pour la plupart religieuse, les gens furent entravés d'effectuer leurs devoirs religieux. Pour enlever de l’équation les dimanches, jour où les chrétiens se rendaient habituellement à l'église, le jour de repos commun fut aboli. Dès lors, chacun allait travailler durant cinq jours, mais le jour de repos pouvait tomber n'importe quel jour de la semaine. En 1936, environ 65% des mosquées et 70% des églises avaient été détruites. En 1967, Enver Hoxha, le leader communiste albanais connu pour n'avoir aucune religion, proclama l'Albanie comme étant le premier pays athée au monde.

Les ecclésiastiques furent arrêtés sans raison et certains d'entre eux tués lors de leur détention. En 1948 déjà, deux évêques et 5.000 ecclésiastiques avaient été tués. Les musulmans furent assassinés de la même manière. Le quotidien national Nendori annonça que 2.169 mosquées et églises avaient été fermées, dont 327 étaient des édifices religieux catholiques.

Aujourd’hui, le matérialisme dialectique et le communisme peuvent donner l'impression d'avoir sombré. Ce n'est qu'une illusion, parce que d'une manière très rusée, la même idéologie continue encore ses activités dans beaucoup de pays, sous des noms différents. En Turquie elle sert même pour organiser des actions terroristes. Le matérialisme s'active en secret, c'est pourquoi les gens raisonnables et de bonne foi ne doivent pas baisser la garde. Le combat intellectuel contre ses idées dangereuses et contre leur base, le darwinisme, est essentiel.

Les adeptes du darwinisme trouvent la cruauté justifiée



Le communisme et le fascisme sont tous les deux les ennemis de l’humanité. Ils ordonnent à leurs partisans de brûler et de détruire, t'instaurer la peur, le doute, l'angoisse et la cruauté sur les autres, d'attaquer les forces de l'armée et de la police de leurs propres pays, et de tuer sans cligner des yeux. Le fascisme et le communisme partagent une psychologie commune : tous les sentiments humains tels que la pitié, la justice et la compassion sont complètement éliminés. La société est transformée en champ de bataille où des animaux sauvages luttent pour survivre. Tout comme les animaux sauvages, les humains se battent contre d'autres membres de leur espèce pour obtenir de la nourriture et pour marquer leur territoire. La doctrine darwinienne leur a inculqué l’idée qu'ils ne sont rien d’autre que des animaux et, tout comme les animaux luttent constamment pour survivre, ils doivent eux-mêmes en faire autant.

Dans son livre Evolution for Naturalists, P. J. Darlington admet, en tant qu'évolutionniste, que la sauvagerie est un résultat naturel de la théorie de l'évolution et que ces actes sont justifiables :

Le point de départ de l’argument est que l'égoïsme et la violence sont inhérents en nous, car nous les avons hérités des animaux, nos ancêtres les plus lointains. La violence, produit de l'évolution, est donc naturelle pour l'homme.34

En suivant la logique de cet aveu, il était donc parfaitement naturel pour l'idéologie communiste, qui s’inspira considérablement de la théorie de l'évolution de Darwin, de considérer les humains en tant qu’animaux et par conséquent de les traiter d'une manière adéquate à leur statut, en d’autres termes de les opprimer. Le partisan de l'idéologie darwiniste oublie la raison de son existence sur terre, oublie qu'il existe un Créateur et qu'il devra Lui rendre des comptes dans l'au-delà pour ses actes commis ici-bas. Par conséquent, comme tout homme qui ne craint pas Allah, il devient égoïste et pense seulement à ses propres intérêts, devient un tyran impitoyable, voire même un assassin au sang froid.









Pendant 150 ans, certains pays ont élevé les jeunes selon l'idéologie darwiniste et matérialiste, faisant d'eux des gens agressifs et impitoyables, connus sous le nom de "communistes", "fascistes" ou "néonazis". Puis ils ne savent plus comment empêcher ces machines à tuer qu’ils ont créées de leurs mains de s'adonner aux crimes et de matérialiser leur hostilité contre l'état de droit. Mais le tort le plus grave de ces pays c’est d’avoir crée ces criminels en premier lieu, par l’éducation darwiniste qu’ils leur ont donné et ensuite de chercher désespérément une façon de les freiner.

Ce qu'il faut vraiment faire est évident : Le darwinisme doit être éradiqué par les moyens d'une guerre des idées. Cela signifie d'abandonner l'éducation darwiniste et d'expliquer aux gens qu'ils ne sont pas des animaux irresponsables, mais des individus créés par Allah, possesseurs d'âmes, qui devront rendre compte de leurs actes dans l'au-delà.

Une fois que le darwinisme, source de toutes les idéologies nuisibles, sera finalement aboli, il ne restera plus qu’une seule vérité : la création de l’univers et de tous ses habitants par Allah. Ceux qui comprennent cela se retourneront vers la religion. Quand la majorité des gens comprendront cela, les douleurs, les ennuis, les massacres, les désastres, les injustices et la pauvreté ici-bas feront place à l'éclaircissement, le bien-être, la richesse, l'abondance et la santé. Pour cela, chaque fausse idée nuisible à l'humanité doit être vaincue et remplacée par l'idée sainte qui apportera la beauté à l'humanité. Ce n’est pas une solution de répondre aux coups par des coups ou de répondre à l'agresseur en l’agressant. La solution est d'abolir les idées des malfaiteurs et d’expliquer, patiemment et gentiment, l'unique vérité.

Ceux qui s'imaginent que le conflit, l'anarchie, la terreur, la révolte, le chaos, l'oppression, la violence et la cruauté sont inévitables ont tort. Ce qui est naturel pour les êtres humains est un climat de paix, sécurité, confiance, fraternité, amitié, honnêteté, tolérance, amour, affection, entendement et respect. Et seulement la souveraineté des valeurs morales de la religion et l'élimination idéologique du darwinisme pourront assurer leur existence.

L'écroulement moral provoqué par le darwinisme











>Ceux qui sous-estiment ou ignorent les effets du darwinisme sont également inattentifs aux raisons pour lesquelles les gens se détournent de la religion en faveur de l'athéisme. La plus grande catastrophe causée par le darwinisme est sans doute sa façon de détourner les gens vers l'athéisme. Il est habituellement admis qu'un écroulement moral et spirituel violent atteint rapidement les sociétés qui cherchent à s'éloigner de la religion. Il existe d’ailleurs de nombreux exemples qui peuvent en témoigner au sein des sociétés contemporaines.

De nos jours, le nombre de personnes qui défendent le darwinisme de façon significative est limité. Cependant, cette minorité-ci se compose de personnes ayant une influence disproportionnée sur la propagation des idées de notre temps. Par exemple, la plupart des professeurs d'université, une grande partie des réalisateurs de film ainsi que de nombreux rédacteurs de maisons d'édition, de journaux et de magazines célèbres, sont pour la plupart des matérialistes et/ou de darwinistes. C'est pour cette raison que les masses populaires auxquelles ils s'adressent sont facilement affectées par leur endoctrinement et adoptent leurs idées évolutionnistes, incompatibles avec la religion. Par conséquent, ces idées perverses sont aujourd'hui largement acceptées.

L’hégémonie des darwinistes sur la vie sociale agit sur les gens telle une puissante forme "d'hypnose." Les jeunes en particulier sont facilement influençables par un endoctrinement de ce type. Il est du reste extrêmement facile d'inciter ces gens à adopter les démarches intellectuelles adéquates à la lecture de magazines, à la vision de films, de pièces de théâtre ou de clip vidéo et, le plus important de tous, à l'éducation qu'ils reçoivent dans les écoles. Cette influence est d’ailleurs la raison pour laquelle beaucoup ont cru en la véracité de la théorie de l'évolution et ceci depuis plus de 150 ans, malgré ses tromperies et sa nature non scientifique.

Un autre détail à faire remarquer est que de nos jours la propagande athéiste n’est que rarement poursuivie de façon explicite. Les athées et les cercles matérialises se moquent de la religion, de sujets religieux ou de gens célèbres reconnus pour leur foi religieuse. Ils utilisent une rhétorique opposée à Allah, au destin et à la religion dans les paroles de chansons, les romans, les films, les titres de journaux ou les plaisanteries. (Allah est bien au-dessus de ce qu'ils Lui imputent.) Et ce ne sont que quelques exemples de ces méthodes voilées employées.









Les sujets traitant du darwinisme sont de plus les outils utilisés le plus souvent pour la propagande athée. En outre, le mensonge que nos ancêtres étaient des singes est souvent répété dans des contextes sans aucun rapport avec le darwinisme. Les assertions de la théorie de l'évolution sont même parsemées entre les lignes des œuvres traitant de la psychologie humaine. Ironiquement, les sociétés qui manquent de réflexion, qui ne craignent pas Allah et qui ne croient pas vraiment en Lui (Allah est bien au-dessus de ce qu'ils Lui imputent.), affirment néanmoins qu'elles croient en Lui et dans Sa religion. Les personnes qui n'ont pas de foi ou qui ne craignent pas Allah ne connaissent dès lors aucune limite et commencent à vivre comme les animaux - leurs soi-disant ancêtres. On ne peut pas demander à quelqu'un qui ne croit pas en Allah d'observer des lois divines, car pour une telle personne le divin et les lois divines n'existent pas. Une telle personne serait disposée à exécuter toutes sortes d'actes immoraux tant qu'elle pourra le faire à l'abri de regards indiscrets.

En effet, de nos jours, la société assiste à la propagation notamment parmi les jeunes et certaines sections de la société, d'une vision du monde qui pousse les limites jusqu’au bout et qui dédaigne les valeurs morales. C'est le résultat du détournement des gens de la religion à la suite des principes darwinistes. Les personnes, qui se considèrent complètement libres dans leurs actes et qui croient qu'elles ne devront rendre de compte à personne, peuvent démontrer avec chaque jour qui passe une attitude plus libertine.

L'adultère, que les médias louent et encouragent, et que certains d’entre eux appellent même à commettre, est devenu un acte totalement banal. De plus, si nous prêtons plus grande attention, l'athéisme se retrouve derrière le meurtre, la prostitution, la tromperie et l'escroquerie de toutes sortes, ainsi que la corruption et le mensonge, soit derrière tous les comportements immoraux. La manière la plus efficace pour répandre l'athéisme est l'endoctrinement répété avec le mensonge de Darwin que "l'homme est apparu par pur hasard."

Ken Ham, auteur du livre The Lie : Evolution (Le mensonge : l’évolution), considère la perte en religiosité causée par le darwinisme comme un sujet en tant que tel :

Si vous rejetez Dieu et Le remplacez par une autre croyance qui est basée uniquement sur le hasard et sur des processus aléatoires, il n'existera plus de base pour différencier le bien du mal. Les règles deviennent dès lors ce que vous voulez bien en faire. Les absolus et les principes auxquels nous adhérions habituellement n’existent plus. Les gens pourront dorénavant définir, tous seuls, leurs propres règles….35

Certaines personnes pourraient penser que les valeurs morales peuvent être préservées avec les règles établies par eux mêmes et que l'ordre social peut être ainsi établi. Hélas, ils se trompent terriblement. Bien sûr qu'il faut des lois et des règles pour rendre possible l'ordre social et celle-ci aident à préserver les valeurs morales. Mais, pour que ces lois soient entièrement respectées et l'ordre social accepté par tous, il faut que les valeurs morales soient apportées par la foi en Allah et dans le jour du jugement.








1. “Qu’arrive-t-il à la jeunesse du monde ?” (25 juin 2003, quotidien Cumhuriyet)
2. “Les jeunes sont devenus fous” (17 avril 2003, quotidien Cumhuriyet )





Theodious Dobzhansky, est un de ces darwinistes qui admet que le darwinisme entraîne la formation d’une société moralement dégénérée. Il reconnaît que le concept de sélection naturelle, base du darwinisme, affaiblit les valeurs morales de la société :

La sélection naturelle tend à favoriser l'égoïsme, l'hédonisme et la lâcheté au lieu du courage ainsi que la tricherie et l'exploitation, alors que l'éthique de groupe dans pratiquement toutes les sociétés a tendance à contredire ou à interdire de tels comportements "naturels" et de glorifier leurs opposés : la bonté, la générosité et même le sacrifice de soi pour le bien d'autres membres de sa tribu, pour sa nation et finalement pour l’humanité.36

Dobzhansky attire notre attention sur un fait très significatif : la psychologie darwiniste ne peut jamais accepter les qualités morales telles la générosité, le sacrifice de soi, la loyauté et l'entraide. Pour le darwinisme, il s'agit d'éléments qui ne font que retarder le prétendu processus évolutif. Selon les darwinistes, pour que l'évolution continue, l'homme doit être impitoyable, égoïste et sans scrupules. Bien évidement, il est impossible de parler ainsi de paix, de sécurité et de stabilité dans une société où une telle mentalité reçoit une acceptation unanime. Un regard attentif fait remarquer immédiatement les traces de la dévastation profonde provoquée par la mentalité darwiniste. L’idée imposée sur nos sociétés est que le progrès, le développement, et la civilisation sont le résultat logique du fait que nous vivons séparés les uns des autres, sans aucun lien d’assistance mutuelle, sans dévotion, respect et affection. On nous inculque que si nous voulons atteindre une production et un développement plus importants, il nous faut accepter ce fait accompli. En fait, ceci n'est non pas le résultat du développement et de la civilisation, mais du fait que les gens se rabaissent au statut d'animaux. Mais l'homme, auquel Allah a accordé la raison, l'intelligence, la conscience et une âme, est une créature complètement différente des autres êtres vivants et ceci en vertu de ces qualités. Sous l'envoûtement de la moralité darwiniste-matérialiste, certains oublient ces qualités et se penchent vers la petitesse, l'immoralité et vers un manque de conscience et de connaissance jusqu’ici jamais vus même chez les animaux. Alors ils n’hésitent pas à dire : "Nous provenons des animaux, ces dernières caractéristiques ne sont qu’un héritage de ceux-ci."

Beaucoup de scientifiques darwinistes prennent cette logique comme point de départ et prétendent que la tendance des gens à commettre des actes criminels n’est qu’un héritage de leurs ancêtres les animaux encore ancrés dans leur "vieux cerveau" de "reptile". Le célèbre évolutionniste Stéphane Jay Gould soutient dans son livre Ever Since Darwin (Depuis Darwin) cet argument, qui fut d’ailleurs précédemment suggéré par le physicien italien Cesare Lombroso :

Les théories biologiques de la criminalité n'étaient guère nouvelles à cette époque, mais Lombroso a donné une tournure nouvelle et évolutionniste à l'argument. Les criminels innés ne sont pas simplement dérangés ou malades ; ils représentent littéralement un pas en arrière d’une étape évolutive antérieure. Les caractères héréditaires de nos ancêtres primitifs qui étaient semblables aux singes restent dans notre répertoire génétique. Quelques hommes malheureux seraient donc nés avec un nombre disproportionné de ces caractères héréditaires. Leur comportement serait donc approprié à des sociétés sauvages du passé ; aujourd’hui nous l’appelons simplement un criminel. Nous pouvons plaindre une personne née criminelle, car elle n'y peut rien….37







 




YAutrement dit, selon ces prétentions darwinistes, un homicide, une douleur causée à autrui, un vol et des bagarres ne sont qu’un héritage génétique transféré par nos ancêtres les singes. Pour cette raison, selon cette logique, ces crimes n'appartiennent pas à la personne et sont donc considérés comme pardonnables. La pensée darwiniste méprise donc la conscience, la volonté, et certaines capacités humaines telles que la raison et le jugement et est prête à accepter l'homme comme étant une créature inintelligente qui se comporte instinctivement, comme des animaux. Selon cette perspective, de même qu'un lion sauvage ne peut pas empêcher l'agression montant en lui et ne peut faire preuve d'un comportement vertueux tel que surmonter sa colère, pardonner ou patienter, l'homme se comporte également de cette manière. Il est dès lors évident que la paix et la sécurité disparaîtront d’une telle société pour faire place au conflit et au chaos permanents.

Selon les darwinistes et les matérialistes, l'univers tout entier, êtres humains inclus, serait le résultat d'une longue série de coïncidences. L’influence grandissante de cette croyance au sein de nos sociétés a pour conséquence l’apparition de personnes complètement irresponsables qui ne connaissent aucune limite. Une personne n’ayant aucun idéal ne réfléchit pas, ne cherche pas à se développer, est impertinente, railleuse, insensible, n'est affectée par rien, ne peut pas employer sa conscience et ne connaît aucune règle ni limite. Elle ne peut ni devenir vertueuse ni posséder de qualité noble. Vu son état d’esprit faussé, soit qu’elle se considère comme étant un animal développé, ses deux occupations de base sont se nourrir et se reproduire ; puis, de la même manière que font certains animaux après avoir satisfait ses besoins, elle cherche à assouvir le plus possible ses désirs par le divertissement et le plaisir, et ceci jusqu’à sa mort. Ceci n'est qu'une vision de vie du règne animal adaptée aux êtres humains. Et il suffit d'un regard plus attentif pour voir combien de gens mènent ces vies selon les prédictions des darwinistes, même s'ils ignorent complètement les données techniques du darwinisme en soi.

Etant donné que ces personnes mènent une vie impitoyable qui se terminera tôt ou tard, elles tombent dans des états dépressifs où règnent pessimisme et désespoir. La seule pensée que tout finira avec la mort et que tout sera réduit à rien rend ces personnes malheureuses et les poussent vers l’introversion. L’une des causes principales des suicides sont les problèmes psychologiques et les dépressions reliés à l'ensorcellement darwiniste sur la psychologie humaine.








1. Sabah, a Turkish daily newspaper, 28 July 2001, "Let the Drugging Go Free!"
2. Vatan, a Turkish daily newspaper, 17 January 2003, "Anarchy on the Rise!"
3. Akşam, a Turkish daily newspaper, 27 May 2001, "Schoolboy Anarchists"
4 .Türkiye, a Turkish daily newspaper, 13 January 2002, "Drug Use Begins at Age 13"





Les sociétés, qui tendent à oublier ou ignorent que notre Seigneur tout-puissant a tout créé du néant selon un but précis, sont inévitablement condamnées à subir un écroulement moral et spirituel. La richesse, le bien-être et la prospérité économique ne peuvent pas apporter seuls la paix et la sécurité. Lorsque les gens ne se conforment pas aux ordres de la raison et de la conscience, et ils se perçoivent comme étant des créatures ne possédant ni limite ni but, ils sont facilement poussés vers la tristesse, le désespoir et le pessimisme. La chose la plus importante est cette douleur, cette tristesse et ce pessimisme que ces gens, qui sont convaincus qu’ils disparaîtront avec la mort, continueront malheureusement à éprouver quand ils se rendront compte qu’il existe une vraie vie après la mort.

Par contre, une personne qui croit en Allah et dans l'au-delà est consciente de cette fin importante pour laquelle elle vit. Elle porte en soi toujours la joie et l'espoir de pouvoir gagner la miséricorde d'Allah et le paradis. Quoi qu'il arrive, elle remercie Allah et c'est pourquoi elle n'est jamais la proie du désespoir ou du pessimisme.

Comme nous l'avons vu, il est absolument impossible de réconcilier la vision du darwinisme sur le monde avec les valeurs morales de l'Islam, de mélanger les deux ou de trouver une voie moyenne entre les deux. Elles sont diamétralement opposées. Les valeurs morales de l'Islam sont rejetées par l'éthique darwiniste. L'amour, l'affection, la compassion, le partage, la solidarité, la charité et le sacrifice de soi, des vertus qui sont au cœur des valeurs morales islamiques, sont considérés par le darwinisme comme des faiblesses. Par conséquent, ceux pour qui le darwinisme serait quelque chose d'innocent, qui pourrait être réconcilié avec l'Islam, devraient se reprendre et abandonner leur passivité. La propagande évolutionniste présente partout dans la presse et à la télévision a un sens bien plus articulé que le fait d'être un travail soi disant "dédié à la science". Chaque tâche réalisée en faveur du darwinisme est une flèche empoisonnée visant l'esprit de ceux qui ignorent le sujet. Il est d'une importance vitale de stopper cette propagande envenimée, de réaliser l'échelle du danger qu'elle pose et sans plus tarder de s'engager dans le combat intellectuel contre cette menace.

La terreur trouve sa raison d'être dans le darwinisme



Ce dernier temps, le terrorisme est devenu un danger réel pour beaucoup de pays développés de par le monde. Aucun pays n'est plus à l'abri aujourd'hui des attaques terroristes. Les mesures de précaution, les nouvelles lois et la sécurité renforcée sont loin d'éliminer la menace. A présent, tout le monde connaît l'énorme danger que pose le terrorisme, par contre beaucoup ne sont pas au courant que la base idéologique de cette plaie est en fait le darwinisme. Le mensonge que "l'homme est un animal de combat" inoculé dans le subconscient des gens a eu évidement des effets non négligeables. Le darwinisme met en scène une "vision universelle" et une "méthode" basées sur le concept "ceux qui ne sont pas avec nous, sont contre nous."

A travers le monde, il y a des croyances différentes, des visions et des philosophies qui respectent l'existence de l'autre dans sa différence, qui cherchent à établir un dialogue avec eux et de suivre une voie "humaine". Ou bien au contraire, choisissent la voie du conflit et essaient de s'imposer leur propre philosophie aux dépens de ceux qui ne leur ressemblent pas, autrement dit, en se comportant comme des animaux.

La prolifération du terrorisme est le résultat de cette deuxième voie. Par conséquent, pour combattre le terrorisme, ce qu'il faut faire est d'éliminer ses bases fondamentales en s'engageant dans un combat intellectuel contre le darwinisme. Une fois le darwinisme éliminé sur le plan idéologique, les organisations terroristes vont se dissoudre par manque de base scientifique. Et la plaie de la terreur arrivera finalement à sa fin.








1. Ortadoğu, a Turkish daily newspaper, 16 August 2005 "Young People Snared by Terror"
2. Akşam, a Turkish daily newspaper, 17 July 2005 "The World Is Living Cheek by Jowl with Terror"
3. Tercüman, a Turkish daily newspaper, 3 October 2004 "Terror Strikes Egypt"
4.Milliyet, a Turkish daily newspaper, 4 July 2005 "The Century of Terror"
5. Akşam, a Turkish daily newspaper, 10 September 2004 "Terror in Asia"





Mais tant que les gens investiront encore leurs efforts pour sauvegarder le darwinisme et tant qu'ils se laisseront encore endoctrinés par ses idées, il sera impossible de mettre fin à la terreur. Si le darwinisme est enseigné à l'école, il n'est pas étonnant que des jeunes rejoignent des organisations terroristes ; parce que, pour devenir terroriste, on doit d'abord assumer que ses opposants ne sont pas entièrement humains, que le conflit est une loi naturelle, que le crime est donc tout à fait permis et que l'on ne doit rendre des compte à personne - autrement dit, on doit accepter le darwinisme. Il n'a aucun sens de parler d'amour, de tolérance, de compassion ou de paix à quelqu'un qui pendant des longues années a été nourri avec le mensonge que la vie est apparue d'un mélange de molécules inconscientes, que lui-même n'est qu'une espèce animale et que le progrès sans conflit est impossible. Comme il n'a aucun sens pour lui que de lui demander comment il arrive à tuer sans pitié des innocents. Il est inutile d'attendre d'un tel individu qu’il montre du respect pour les autres, qu'il respecte la loi ou qu'il obéit à l'état.

Nous devons le répéter sans cesse que ceux qui ont reçu une éducation darwiniste matérialiste sont aussi ceux qui se trouvent derrière les crimes sanglants, l'oppression infligée à d'autres humains, la terreur ; le séparatisme et l'hostilité envers la religion et l'état. Il est essentiel par conséquent, de mettre un terme à l'éducation darwiniste, en particulier dans les pays occidentaux. Le système d'enseignement dans la plupart de ces pays, attache une importance considérable au matérialisme et au darwinisme et dépense des millions à enseigner ça à leurs jeunes étudiants. Puis, ils dépensent encore plus pour empêcher des actes terroristes dans leur pays. Dans un pays où les principes matérialistes et darwinistes sont enseignés dans les écoles et les universités et où la psychologie darwiniste est inculquée par la presse, c'est de l'hypocrisie que de se demander "A quoi devons-nous attribuer l'anarchie et la terreur ?" Les états qui proposent une forme d'éducation matérialiste et darwiniste et ensuite critiquent les actions qui en résultent, font preuve d'une sérieuse inconsistance.

S'ils souhaitent sincèrement prévenir le terrorisme, ils doivent d'abord stopper toute forme d'éducation matérialiste et darwiniste qui sert de pierre angulaire à l'anarchie et au terrorisme, en justifiant le conflit et la "lutte pour la vie" dans laquelle le plus fort sera victorieux. S'ils remettaient ces millions pour enseigner que le matérialisme et les idées darwinistes sont loin de tout appui scientifique, pleins d'absurdités et complètement irréalistes, alors le problème se résoudrait de soi.








Turkish Daily Star, 11 July 2005 " Wave after Wave of Horror"





Les faits présentés jusqu'ici montrent bien la gravité de la menace darwiniste. Ceux qui malgré tout imaginent que le darwinisme ne représente pas un danger, ou bien qu’il soit fini et qu’ils n’ont rien à voir avec lui, et qui cherchent à disséminer ces erreurs aident, de façon consciente ou inconsciente, cette théorie à grandir et se développer. Quand ils divulguent ce genre d’informations, la société pense qu’un tel danger n’existe pas. Le résultat est une insensibilité intellectuelle à la propagande darwiniste, à la fraude scientifique et l’endoctrinement et l’on ne prend pas de précautions. D’autre part, ceux qui proposent la théorie de l’évolution continuent de faire leurs préparations, utilisant leurs informations mises à jour, et défendent fortement leur théorie à chaque occasion. Ils travaillent dur pour maintenir vivante leur théorie, bien qu’avec supercherie et détournement de sens.

TTous les musulmans ont une responsabilité considérable dans l’élimination de toute idée opposée à leurs valeurs religieuses et morales, qui nient l’existence d'Allah, dans le but d’éradiquer la superstition. Il serait une grave erreur d'ignorer cette responsabilité et de chercher à obtenir un "accord" avec les partisans de l’incroyance sur un prétendu terrain commun, de leur faire des concessions ou de capituler devant leurs idées. Pour cette raison, certains musulmans qui ont été saisis par le mensonge de l’évolution devraient reconsidérer la position qu’ils défendent. Par exemple, ce n'est pas le devoir du musulman d'"islamiser le communisme" dans une société ou le communisme a pris sa place. Ce cul-de-sac n’apporte aucun fruit positif, au contraire, il constituera effectivement un bénéfice pour le communisme. Le devoir du musulman est de démolir complètement le communisme en tant que philosophie, de le déchirer au point de vue intellectuel et de révéler la vérité de l’Islam comme alternative. De la même façon, le devoir du musulman devant le darwinisme est de ne pas chercher à l’islamiser, mais d’entraver ce grand mensonge idéologique et de le remplacer par la réalité de la création.

Tous les musulmans doivent donc agir en connaissance de cause et ne pas faire d'alliance avec le darwinisme, qui demeure le fondement de toutes les philosophies athéiste de la terre. Etant donné cela, ce qu'ils doivent faire est de refuser que les jeunes subissent un lavage de cerveau, que ce soit dans les établissement d'enseignement, dans la littérature, dans la presse ou dans les forums sociaux, mais de les diriger plutôt vers le raisonnement anticipé par le Coran et aujourd'hui confirmé par la science. Même si cet endoctrinement a survécu pendant 150 ans, il est dépourvu de toute valeur scientifique et donc facile à dépasser.








Yeni Şafak, a Turkish daily newspaper, 8 July 2005, "Savagery in London"





A ce jour, beaucoup de musulmans sincères ont accepté l’hypothèse de l’évolution, cherché des moyens pour la réconcilier avec l’Islam et ont activement supporté cette conjecture en diverses circonstances. Pourtant au moment où un musulman identifie une erreur, les valeurs morales islamiques demandent qu’il se tourne immédiatement vers le vrai chemin.Appuyer l’hypothèse de Darwin sans être conscient de son effet destructeur sur la société n'est pas du tout la même chose que d'appuyer cette croyance superstitieuse même après avoir eu conscience du dommage qu’elle a apporté pendant des centaines d’années. Quand une personne a connu les faits, l’approche appropriée et vertueuse est celle d’écouter la voix de sa conscience et d’entrer aussitôt en action en soutenant le combat intellectuel contre cette idéologie nuisible. Si les musulmans se réunissent pour organiser une campagne idéologique contre le darwinisme, ils produiront certainement des résultats dans de très brefs délais. Par conséquent cette théorie dépassée sera remise aux livres d’histoire. Certains musulmans qui se sont alignés de façon erronée au darwinisme, nous l’espérons, ne persisteront dans leur attitude erronée et ne fermeront pas leurs yeux à la vérité.

L'influence nocive du darwinisme persiste encore











Tel que nous l’avons fréquemment souligné dans ce livre, certains fidèles imaginent que le concept d’évolution est une chose appartenant au passé qui n’est pas acceptée par la science moderne. Il n’y a donc pas de raison de s’inquiéter pour tout danger qu’elle puisse poser, de leur avis. Par conséquent ils considèrent la révélation des fraudes de cette théorie, ses assertions non scientifiques et les désastres terribles qu’elle a apportés dans le monde comme peu importants. Ils sous-estiment ceux qui se sont engagés dans le combat intellectuel contre le darwinisme et considèrent leurs activités comme inutiles.

Néanmoins ces personnes sont en train de commettre une erreur grave, car ils ont fermé leurs yeux aux vérités manifestes. Au contraire de ce qu’ils imaginent, la théorie de l’évolution attire encore le support d’un vaste échantillon représentatif de la société, uniquement en raison de ses caractéristiques idéologiques. Dans beaucoup de pays les darwinistes ont une forte influence dans les universités, les médias et les institutions pédagogiques. De plus, leur influence est constamment en hausse. Bien que les faits scientifiques aient enterré cette théorie et l’aient dépourvue de tout fondement, le dévouement pour le darwinisme n’a pas faibli. Dans certains milieux, on appuie encore à tout prix l’évolutionnisme, doctrine qui constitue la base du matérialisme et de l’athéisme.

Phillip Johnson, professeur aux Etats-Unis et grand critique de la théorie de l’évolution, met en évidence le fait que le darwinisme est appuyé pour des raisons idéologiques. Dans un de ses articles, il analyse les allégations du zoologiste marxiste Richard Lewontin :

Le darwinisme est basé a priori sur une adhésion au principe matérialiste et non sur une évaluation neutre philosophique de tous les éléments de preuve. Séparez la philosophie de la science et la tour s’écroule. Quand le public en viendra à comprendre ce principe, le darwinisme de Lewontin quittera la sphère scientifique pour prendre sa place sur la tablette à côté de son marxisme où ils pourront tous les deux ramasser la poussière.38








Si les sociétés occidentales souhaitent sincèrement faire disparaître la violence des écoles, elles doivent renoncer à l’éducation darwiniste.

1. Un article du Time magazine intitulé “Armés et dangereux” soulignait la violence dans les écoles américaines.
2. Un article dans le magazine Newsweek décrivait les actes violents commis dans un lycée de l’Arkansas.
3. Un article du magazine Newsweek examinait un autre massacre dans une école. Les deux jeunes gens en photos ont causé la mort de 13 camarades





Les évolutionnistes ont littéralement forcé la main du monde scientifique. Les revues scientifiques publient constamment des interprétations biaisées où la théorie de l’évolution est présentée comme une vérité absolue. Les médias populaires, qui ont une grande influence sur le public, présentent des trouvailles et des sujets hors propos comme s’ils constituaient des nouvelles preuves de l’évolution. Ces rapports déforment les faits et induisent le public en erreur. Dans de nombreux pays, les écoles et les universités appuient les théoriciens darwinistes et font des efforts pour nuire à la carrière des scientifiques qui croient en Allah. Comme ils rejettent le darwinisme, leurs livres et articles ne sont pas publiés et ils sont injustement accusés d’être des "rétrogrades". Dans les pays occidentaux, lorsqu'un scientifique souhaite poursuivre une carrière académique, il est obligé de faire semblant accepter les inepties darwinistes ou même de les avouer contre son gré. Ainsi, l’avancement de leur carrière universitaire devient très difficile et même l’acquisition de leur permanence.

Michael Behe, professeur de biochimie, explique comment le matérialisme domine le monde scientifique et comment la science est présentée :

Alors donc, l’information sur les travaux de l'univers passe invariablement par le filtre rigide du matérialisme avant de gagner le public large.39

L’attitude des darwinistes est aussi clairement démontrée par l’évolutionniste Frank Harold dans son livre, The Way of the Cell (La voie de la cellule) :

Nous devrions, par principe, rejeter la substitution d’une conception intelligente pour le dialogue et la nécessité ; Mais nous devrions concéder le fait qu’il n’y a en ce moment aucun compte rendu darwinien de l’évolution de quelque système biochimique, et seulement une série de spéculations chimériques.40








La violence croissante dans les écoles est un sérieux problème dans les écoles en Europe et aux Etats-Unis. L’endoctrinement darwiniste joue un rôle majeur dans l’enclin des jeunes vers la violence. Les écoles enseignent aux élèves que les êtres humains sont supposés être des animaux et que la loi de la nature dicte la violence et l’agressivité. Il n’y a alors pas de quoi s’étonner lorsque des élèves tuent de sang-froid leurs camarades et leurs professeurs.





Harold admet que la théorie de l’évolution ne peut expliquer l’émergence de la vie, mais il nie toujours l’existence d’une intelligence sublime qui aurait créé l’ordre et la vie dans l’univers, en d’autres mots, l’existence d'Allah. Selon lui ce serait une violation de ses "principes". Il se réfère à des principes matérialistes très communs dans le monde scientifique.

Phillip Johnson explique de quelle façon la théorie de l’évolution est brandit comme une épée pour contrer les croyances religieuses :

Les leaders scientifiques se voient comme coincés dans une bataille désespérée contre les fondamentalistes religieux… Le darwinisme joue un rôle de premier plan dans cette guerre contre le fondamentalisme. C’est la raison pour laquelle les organismes scientifiques s’évertuent à protéger le darwinisme, et non à le tester, tandis que les règles de la recherche scientifique sont modelées pour favoriser leur réussiter.41

Selon Johnson, les scientifiques évolutionnistes ont établi une espèce de dictature dans le monde universitaire. Ils transforment certaines universités en école de darwinisme qui produisent des étudiants qui s’imaginent que la philosophie matérialiste est une science. Ils croient que ceux qui ont des croyances religieuses n’ont pas leur place au sein des institutions universitaires. Un des exemples les plus frappants de cette mentalité est le cas où le professeur Ali Demirsoy, de Turquie, a rendu clair le préjugé de la perspective évolutionniste en prononçant des paroles qui voulaient à peu près dire : "Si un scientifique croit en Allah, de quelque manière que ce soit, il n’a pas sa place parmi les universitaires. Je refoulerais tout croyant en Allah de l’université."

La plupart du monde scientifique, surtout les institutions et les académies où règne la pansée matérialiste, réagit très vivement lorsqu’un scientifique produit des preuves en faveur de la création, alors qu'ils ne font aucune opposition à l’athéisme ou à la propagande matérialiste. Phillip Johnson décrit de nouveau cette position :

L’Académie ne proteste pas lorsque Richard Dawkins (Le gène égoïste) fait appel à l'autorité de la science pour promouvoir l'athéisme, ou lorsque Carl Sagan proclamait dans sa série Cosmos que "le Cosmos est là où il a toujours été et il sera toujours". Au contraire, la National Academy a donné à Sagan sa médaille du Public Welfare.42

N’étant pas au courant, certaines personnes de foi pourraient envisager la situation avec un optimisme erroné et, par conséquent, ne pas réagir à la menace du darwinisme. Et pourtant, grâce à l’appui reçu par le darwinisme, les représentants du matérialisme et de l’athéisme sont engagés dans une lutte sérieuse contre les valeurs religieuses et leurs croyances. Les musulmans du monde entier sont exposés à la pression, l’oppression et l’attrition du matérialisme et de l’athéisme. Cette dictature darwiniste empêche les musulmans de vivre selon leurs croyances, d’exprimer leurs pensées ou de relater les faits véridiques.

Il est par conséquent une question d'urgence que les musulmans qui affirment que "le darwinisme ne présente aucun danger" se repentent dans leurs erreurs. Au moment où le darwinisme mène une guerre idéologique mondiale contre toutes les valeurs religieuses morales, considérer le darwinisme comme inoffensif est une grave erreur.

Le darwinisme trompe encore les gens



Il ne faut jamais oublier que le darwinisme est un mouvement organisé et mondial. La théorie de l’évolution jouit encore d’une grande acceptation publique, surtout dans l’Union européenne, la Russie, la Chine et dans bien d’autres nations, où le principe de la création n’est pas accepté. Les universités de par le monde considèrent la théorie de l’évolution comme la seule possédant de la crédibilité, et, dès l’école primaire, on enseigne la théorie de l’évolution aux enfants comme si c’était une science. Dans certains pays il est interdit de mentionner le principe de la création et ce depuis de nombreuses années.

Des sondages effectués dans les pays d’Europe, surtout en France, en Allemagne et en Grande-Bretagne, révèlent que la grande majorité des personnes interrogées considèrent la théorie de l’évolution comme une vérité scientifique. Pris dans l’engrenage de la représentation trompeuse de l’évolution, ils se sont détournés d'Allah et des valeurs religieuses morales.

De plus, selon un sondage effectué par la revue scientifique Nature, le monde de la science rejette de nos jours l’existence d'Allah encore plus qu’à aucun autre moment dans le passé. Un sondage auprès des membres de la American National Academy of Sciences indique que seulement 7% des interrogés croient en Allah tandis que 93% rapportent n’avoir aucune foi religieuse. Devant ces résultats, l’évolutionniste bien connu Ernst Mayr a déclaré qu’ils sont tous devenus athées.43

Pourtant, cela tend à démontrer le contraire de ce que certains croyants affirment. Le darwinisme influence encore un grand nombre de gens, et son explication de la vie domine toujours le monde scientifique. Non seulement le darwinisme n’est pas scientifique, mais il est aussi la raison principale pour laquelle les gens tournent le dos à la foi en Allah. Une recherché publiée par la revue Nature en 1914 indiquait que le pourcentage de gens qui croyaient en Allah était de 35.2%. Dans les années 90 et après, une grande majorité de scientifiques ont rejeté la croyance en Allah et ont adopté une vision matérialiste et une mentalité athéiste. Ce qu’il faut remarquer dans ces affirmations c’est que cette période correspond à celle où la théorie de l’évolution est devenue omniprésente dans le monde scientifique.44

L'absence de foi est aussi très répandue dans nombre de pays asiatiques qui jouent un rôle important dans l’économie mondiale. En tête de liste, la Chine, avec 71% de sa population se décrivant comme agnostique ou athée.45Plusieurs études, livres et articles de journaux et de revues ont examiné cet état des choses, particulièrement dans les pays européens où la population a carrément tourné le dos aux valeurs religieuses morales. Le rejet des valeurs chrétiennes par l’Europe, l’abandon rapide des valeurs religieuses morales, le renforcement de l’athéisme, l’affaiblissement du dévouement à l’Eglise, la manière dont le travail effectué en Amérique du Nord pour opposer le darwinisme n’a pas trouvé d’équivalent en Europe, la détermination de l’Europe à enseigner la théorie de l’évolution et son refus de laisser une place à une vision opposée, tous ces facteurs sont à la base des études mentionnées plus haut. Agence de presse Associated Press a publié un sondage qui indiquait que le laïcisme était à la hausse en occident. La France n’est pas très souple en matière d’expressions publiques religieuses et 19% des français sont athées. La Corée du Sud était la seule autre nation avec un haut pourcentage d’incroyants. 46

Ces débats ont fait couler encore plus d’encre lors de la préparation de la Constitution pour l’Union européenne. Les cercles religieux ont fortement critiqué l’absence de toute expression de croyance religieuse dans la constitution. Leurs objections ont été définitivement repoussées. Comme l’avait remarqué même un représentant du Vatican : "Si on regarde l'Europe moderne, on voit bien que ce n'est pas une société basé sur le christianisme."47 Un article intitulé "L’Europe est-elle le nouveau 'Continent sombre’?" apparu sur CBS disait que "L’Europe fut le centre de la civilisation chrétienne pour plus de 1000 ans, mais à présent il y a des signes que l’époque du Christianisme européen est arrivée à sa fin."48 L’auteur du livre Le cube et la cathédrale : Europe, Amérique et politique sans Dieu, et l’un des directeurs du Washington Ethics and Public Policy Center, George Weidel, a fait le commentaire suivant par rapport à la montée de l’athéisme en Europe :

L’homme européen s’est convaincu que pour être libre et moderne il doit être radicalement laïc. Cette conviction a eu des conséquences cruciales, et même létales, pour la vie publique et la culture européenne. A n’en pas douter, cette conviction et ses conséquences publiques sont à la base de la crise contemporaine de la morale de la civilisation européenne. D’un autre côté, cette crise de la morale de sa civilisation, permet d’expliquer pourquoi l’homme européen est délibérément en train d’oublier son histoire.49

Un sondage effectué par l’ONU donne une indication supplémentaire de la montée du darwinisme et de l’athéisme en Europe. Selon leur questionnaire, seulement 18% des européens croient que Allah a créé l’humanité tandis que 82% soutiennent que l’apparition de l’humain sur la terre est une conséquence de l’évolution des espèces. Exprimée en nations individuelles, la situation est comme suit :


Allemagne : Seulement 14% de la population, dont 35% sont catholiques et 36% sont protestants, croient en création.
France : Quelques 18% croient dans le fait de la création. Le niveau de l'athéisme en France se situe autour de 19%. 50
Grande Bretagne : 22% de la population croit à la création. Le niveau de ceux qui croient dans la théorie de l'évolution se situe autour de 48%. 69% voudraient voir l'évolution enseignée dans le programme scolaire de sciences.51Les études montrent que la Grande Bretagne glisse rapidement sur la pente de l'athéisme, et que seulement les immigrés vivent encore dans la tradition de leur foi, alors que la population britannique tourne de plus en plus son dos à la religion. Selon un autre rapport dans la presse, on prévoit d'enseigner l'athéisme dans les écoles britanniques.52
Espagne : La grande majorité de la population est catholique, pourtant le niveau de ceux qui croient à la création n'est que de 13%.
Norvège : Le nombre de croyants à la création représente 19% de la population.

Finlande : 16% croient à la création.


Suède : Le pourcentage de ceux qui croient que Allah a crée l'homme est de 12%.


Danemark : 9% du public croient à la création.


Belgique : 10% croient dans le fait de la création.

Suisse : 24% du public croient dans le fait de la création.53


Le tableau suivant montre la distribution de l'athéisme et des incroyants dans les pays d'Europe, par rapport à la population :

Pays Pourcentage de l'athéisme et des incroyants
Suède                            46-85%
Danemark                     43-80%
Norvège                        31-72%
République Tchèque       54-61%
Finlande                        28-60%
France                           43-54%
Allemagne                     41-49%
Hongrie                         32-46%
Pays-Bas                       38-44%
Grande Bretagne            31-44%          
Belgique                         42-43%
Suisse                            17-27%
Autriche                          18-26%
Espagne                         15-24%
Grèce                             16%
Italie                              6-15%
Source : http ://www.pitzer.edu/academics/faculty/zuckerman/atheism.html

Ces données montrent une fois de plus combien il est important d’expliquer que les faits scientifiques réfutent le darwinisme, que le darwinisme n'est qu'un produit de l'imagination du 19ème siècle et que les faits scientifiques révèlent en fait la vérité de la création. C'est une question de plus grande importance que tous les musulmans s'unissent et s'engagent dans un combat intellectuel cohérent pour éliminer la vision darwiniste du monde, qui empêche les gens de croire en Allah, dans le jour du jugement et dans l'au-delà, et de se conduire dans la vie selon les voies agréables à Allah. C'est une grave erreur d'essayer d'entraver ou sous-estimer ces activités, ou encore de les banaliser aux yeux des autres.

 


Notes



16.Alister McGrath, The Twilight Of Atheism, USA : Doubleday, 2004,p. 98 (soulignement ajouté)

17. Carl Cohen, Communism, Fascism and Democracy, New York: Random House Publishing, 1967,p..408-409

18. www.trueorigin.org/holocaust.html

19. Adolf Hitler, Mon combat, Nouvelles Éditions Latines, Paris, non daté (1934). Traduction J. Gaudefroy-Demombynes et A. Calmettes,

20. Henry Morris, The Long War Against God: The History and the Impact of the Creation, Evolution, Conflict, 8.baskı, Michigan: Baker Book House, Mars 1996, p. 81

21. http://www.fixedearth.com/hlsm.html

22.Max Nordau, The Philosophy and Morals of War, North American Review 169 (1889) :794, cité par Hofstadter dans Social Darwinism, p. 171

23. Conway Zirkle, Evolution, Marxian Biology and the Social Scene, Philadelphia; the University of Pennsylvania Press, 1959, p..527

24. Marx ve Engels, Mektuplar, p. 426

25. Marks Engels, Mektuplar, cilt 2, p..126

26. Conway Zirkle, Evolution, Marxian Biology, and the Social Scene (Philadelphia: University of Pennsylvania Press, 1959), p. 85-87.

27. Engels, Ütopik Sosyalizm-Bilimsel Sosyalizm, Sol Yayınları, 1990, p..85)

28. Gertrude Himmelfarb, Darwin and the Darwinian Revolution, London: Chatto & Windus, 1959, p. 348

29. Karl Marx Biyografi, Öncü Yayınevi, p. 368

30. K. Mehnert, Kampf um Mao's Erbe, Deutsche Verlags-Anstalt, 1977

31. http://www.fixedearth.com/hlsm.html

32. Robert Milner, Encyclopedia of Evolution 1990 p.81

33. Komünizmin Kara Kitabı, p. 17

34. P.J. Darlington, Evolution for Naturalists, 1980, p. 243-244

35. Ken Ham, The Lie Evolution, 15. Baskı, Master Books, Nisan 1997, p. 84

36. Theodosius Dobzhansky, Ethics and Values in Biogical and Cultural Evolution, Zygon, the Journal of Religion and Science, Los Angeles Times'da yayınlandığı şekliyle alınmıştır, bölüm 4 (Haziran 16, 1974), p. 6; (That Their words, p.413)

37. Stephen Jay Gould, Ever Since Darwin, p. 223

38.Phillip E. Johnson, “The Unraveling of Scientific Materialism.” First Things : A Monthly Journal of Religion and Public Life. numéro : 77, novembre 1997, p. 22

39. First Things: A Monthly Journal of Religion and Public Life, numéro 158; Décembre 2005

40. First Things: A Monthly Journal of Religion and Public Life, numéro 158; Décembre 2005

41. Phillip E. Johnson. Darwin On Trial, Intervarsity Press, Downers Grove, Illinois, 2nd ed, 1993, p. 155

42. Phillip E. Johnson , Overestimating the Power of Science, Commonweal. Volume: 125. Issue: 11, June 5, 1998, p.15.

43. Phillip Johnson, Evrim Duruşması, Gelenek Yayınları, İstanbul, 2003, p. 65

44. http://members.shaw.ca/tfrisen/Science/scientistbelieving/scintist.htm

45. http://library.thinkquest.org/18802/factchin.htm

46. http://www.carnegiecouncil.org/viewMedia.php/prmID/5216

47. http://www.time.com/time/europe/html/030609/religion.html

48. http://www.cbn.com/CBNNews/News/040301a.asp

49. http://www.albertmohler.com/commentary_read.php?cdate=2005-06-01

50. http://www.iht.com/articles/2005/06/06/news/religion.php

51. http://news.bbc.co.uk/1/hi/sci/tech/4648598.stm

52. http://www.sabah.com.tr/2004/02/16/dun108.html

53. http://www.geocities.com/fedor_steeman/Europe.html

Les chapitres du livre

Desktop View

 

 

iddialaracevap.blogspot.com ahirzamanfelaketleri.blogspot.com ingilizderindevleti.net