Harun Yahya

Tentatives d'islamiser le darwinisme:
Un combat passif, défaitiste et sans espoir



Ceux qui évitent tout combat intellectuel contre le darwinisme, sont dominés par un état d’esprit et une attitude défaitistes. Ceux qui s’imaginent que la théorie de l'évolution est basée sur des faits scientifiques se mettent dans une position embarrassante. Ils s’imaginent que les suppositions avancées par les évolutionnistes s'appuient sur des faits vérifiés et que devant la science, il serait quasi impossible de les remettre en question. De ce fait, ils sont prêts à renoncer d'emblée de continuer à s'interroger.

Alors qu'en réalité, l'opinion erronée que la théorie de l’évolution serait scientifique a été le fruit d’une intense propagande sur le sujet. La télévision, les journaux, les magazines gavent constamment l'opinion publique avec des articles et des rapports allant de concert que l’évolution serait une théorie irréfutable. Ils argumentent qu'en se faisant les partisans des évolutionnistes, ils se font, en fait, les partisans de la science et qu’en rejetant la théorie de l’évolution signifierait opposer raison à la connaissance. Cependant, des faits bien scientifiques révèlent exactement le contraire de cette propagande. La science, loin de la confirmer, réfute la théorie de l'évolution !

Aucun scientifique sans préjugé ne peut soutenir la théorie de l'évolution. Ce n’est pas tellement pour des raisons scientifiques que l’évolution est encore gardée sur l’agenda, mais parce qu'elle sert de fondement pour le matérialisme et l'athéisme. Autrement dit, la propagande évolutionniste est maintenue pour des raisons idéologiques.

Les effets de cette intense propagande sont aussi enracinés dans la manière dont, de façon inconsciente, certains musulmans estiment aujourd'hui qu'il est impossible de combattre le darwinisme. Le résultat de cette propagande est l’idée - aussi erronée qu’elle puisse être – que s’opposer à l’évolution signifie s’opposer à la science. Alors, pour ne pas paraître rétrograde et manquant d’esprit scientifique, les gens essayent de trouver une sorte de "voie de milieu" entre l'Islam et la théorie de l'évolution qui, encore une fois, est considérée comme étant convenablement scientifique. Mais malgré tout, cela n’est en fin de compte qu'une manière d'éviter le combat intellectuel contre le darwinisme.








Si tu leur demandes : "Qui a créé les cieux et la terre ?"
Ils diront: "Allah !" Dis : "Louange à Allah !"
Mais la plupart d'entre eux ne savent pas.
(Sourate Luqman, 25)





Toute personne qui réfléchit sciemment et écoute la voix de sa propre conscience ne peut accepter que la théorie de l'évolution soit autre chose qu'un mensonge. Il est impossible que la vie, avec son ordre excessivement sensible et tous ses mécanismes sans faille, soit le résultat d'une coïncidence aveugle. Selon les darwinistes, une poignée de molécules inconscientes, mélangées ensemble sous l'effet du vent, de la pluie et des éclairs, ont pu créer des êtres humains capables de penser, sentir, converser, s'extasier devant la beauté d'un paysage, sentir de l'affection pour un petit chaton ou de la compassion pour le pauvre, faire des nouvelles découvertes, composer des symphonies et ériger des chefs d'œuvre d'architecture. Selon eux, des molécules inconscientes ont fait pousser les fleurs multicolores, toutes les variétés de fruits avec toutes leurs différentes saveurs et des animaux dotés de systèmes parfaitement articulés. Le fait est cependant que les structures vivantes sont beaucoup trop complexes et parfaites pour avoir été créées par une succession de coïncidences.

Seulement une raison supérieure aurait pu les faire apparaître. Et chaque pièce d’information qui se rajoute montre une fois de plus que les êtres vivants sont l'œuvre d'un Créateur omniscient et tout-puissant, à savoir notre Seigneur Allah. Tous ceux qui consultent de près les publications scientifiques peuvent s’apercevoir que la théorie de l'évolution se trouve dans une importante impasse. Beaucoup d’évolutionnistes admettent ouvertement que le darwinisme ne peut pas expliquer l'apparition de la vie sur terre. Plus encore, un nombre croissant de scientifiques se rendent compte de la situation à laquelle se confronte le darwinisme et se penchent de plus en plus vers le fait de la création.

Par conséquent, il n’y a aucune raison d'éviter un combat intellectuel ouvert et clair contre le darwinisme. Ceux qui craignent que la science peut prouver l'évolution et que, eux aussi, tomberont sous l'influence de cet endoctrinement et verront leur foi et leurs propres concepts sur le monde partir en éclats, s'inquiètent pour rien. La science pointe sur la création et non pas sur l’évolution. Chacune des suppositions darwinistes a été obscurcie par des centaines de preuves scientifiques. Les musulmans doivent se servir de ces preuves pour neutraliser le darwinisme.

Une mentalité passive, défaitiste ne peut pas rendre le darwinisme inoffensif



Certains musulmans exagèrent les proportions de la propagande évolutionniste faite pour des raisons idéologiques et par le biais de méthodes entièrement spéculatives. Ils s'imaginent qu'ils n'arriveront pas à la vaincre et adoptent donc une attitude passive et défaitiste, alors qu'ils devraient être pleins de joie et arborer avec enthousiasme leur combat intellectuel contre le darwinisme.

Comme nous l'avons déjà montré, l'un des exemples les moins beaux de cette attitude passive et défaitiste est la tentative "d'islamiser" le darwinisme. Les gens qui affichent une telle attitude se fient sur des croyances païennes héritées des civilisations sumériennes et rapportent les paroles des écrivains auxquels ils accordent une grande érudition. Ils essayent de donner l’impression que ça "c’est la voix de la religion". Mais ce ne sont que des excuses pour éviter de s’engager dans un combat intellectuel contre le darwinisme - le résultat terne d’un état d’esprit passif et défaitiste.

En craignant le darwinisme et en s'imaginant qu'ils n'auront aucune chance de le combattre sur le plan des idées, ces gens ont perdu la bataille avant même de la commencer. Ce genre de combat est excessivement rabaissant pour tout musulman qui possède une foi véritable en Allah et qui apprécie Sa puissance infinie. Il est impossible pour un musulman dévoué de combattre d’une manière défaitiste et sans conviction. Il n’est pas question pour lui de s'opposer au darwinisme avec la logique du "Nous voulons dire exactement la même chose". La vérité dans laquelle croit le musulman est celle que Allah a tout crée. C’est pourquoi il est impossible à un musulman de soutenir les mêmes théories que les darwinistes. Un musulman doit mener un combat intellectuel ouvert et confiant contre le darwinisme. Un musulman qui a la juste crainte d'Allah ne pourra jamais accepter les mêmes idées et l’idéologie du darwinisme.

Pour ceux qui ne sont pas conscients des dangers du darwinisme et qui n'ont pas compris la façon dont il s’oppose à la foi en Allah, il serait plus raisonnable de ne rien dire du tout à propos de ce sujet, plutôt que d’avancer une logique erronée et mensongère. C'est une erreur d’éviter le combat idéologique et de faire appel à des méthodes irrationnelles par crainte de ne pas se trouver à la hauteur par rapport au sujet. Le darwinisme est un danger sérieux qui doit être repoussé de manière intelligente, afin de l’éliminer complètement. Aux yeux d'Allah, ce serait une grave erreur de ne pas poursuivre le combat idéologique contre le darwinisme sous prétexte de la méconnaissance de ses menaces.

Les efforts vains de ceux qui cherchent à réconcilier le darwinisme avec l'Islam



Dans le Coran, Allah a révélé beaucoup de versets sur la création de la vie et de l’univers. Cependant, nulle part dans ces versets, il n'y a la moindre indication qu'un être vivant descendrait d'un autre, ou qu'il existerait une relation évolutionniste entre eux. Bien sûr, s'Il l’avait souhaité, Il aurait pu créer des êtres vivants par la voie de l'évolution. Mais il n’y a aucun signe de ça dans le Coran et aucun verset ne soutient l’idée que les espèces se seraient développées graduellement, en étapes, comme l'affirment les évolutionnistes. Si la création se serait passée de cette façon, le Coran en ferait le récit en détails. Pourtant, le Coran révèle tout le contraire ; Allah a amené la vie et l’univers du néant à l’être d’une manière miraculeuse, en ordonnant "Sois !"

Il est le Créateur des cieux et de la terre à partir du néant ! Lorsqu'Il décide une chose, Il dit seulement : "Sois !", et elle est aussitôt. (Sourate al-Baqarah, 117)

Si, comme on le suggère, des formes de vie mi-singe, mi-homme avaient existé réellement avant le Prophète Adam (psl), si des mutations et de la sélection naturelle avaient influencés la création des être vivants, alors Allah nous aurait informé de ça dans le Coran d’une manière très claire, distincte et intelligible. Pourtant aucun verset du Coran ne présente cette information. Au contraire, beaucoup de verset nous racontent que l’homme a été crée du néant, dans la forme la plus parfaite :

Nous avons certes créé l'homme dans la forme la plus parfaite. (Sourate at-Tin, 4)

Il a créé les cieux et la terre en toute vérité et vous a donné votre forme et quelle belle forme Il vous a donnée. (Sourate at-Taghabun, 3)

KLorsque le Coran est examiné dans son ensemble, il montre clairement que les explications proposées par les défenseurs de l’évolution n’ont aucune validité. En effet, un de nos livres précédents intitulé, Pourquoi le darwinisme est incompatible avec le Coran, reprend une par une toutes les suppositions avancées par ces musulmans qui soutiennent l'idée d'une création évolutionniste, montrant combien elles sont mal fondées. (Pour plus de détails, voir livre de Harun Yahya, Pourquoi le darwinisme est incompatible avec le Coran ou website : http://www.qurandeniesdarwinism.com/fr/)

A cause de leurs connaissances insuffisantes, certains musulmans se sont donnés l’impression erronée que la création évolutionniste serait possible. Lorsqu’un musulman sincère se rend compte qu'il est parti sur la mauvaise voie, il doit se retourner vers le vrai chemin. Dans le Coran, Allah nous dit :

...(Ceux qui, ont causé quelque préjudice à leurs propres âmes), qui ne persistent pas sciemment dans le mal qu'ils ont fait. (Sourate Al Imran, 135)

Ceux qui veulent se conformer aux valeurs justes révélées dans ce verset doivent réaliser que c'est une erreur d'essayer d'islamiser le darwinisme et doivent revenir sur leurs pas aussitôt. La meilleure façon de faire cela est de ne pas accorder indirectement leur appui au darwinisme, de prendre position contre lui d’une manière claire et sans équivoque et de soutenir le combat intellectuel à son égard.

Ceux qui cherchent à islamiser le darwinisme ne peuvent pas expliquer la création des anges et des djinns



Notre Seigneur tout-puissant, c’est Lui Qui a tout amené du néant à l’être, sans modèle préalable, dans la forme et au moment qu'Il a Lui-même choisi. Lorsque Allah veut qu'une chose existe, Il lui ordonne "Sois !" :

Quand Nous voulons une chose, Notre seule parole est : "Sois !" Et, elle est. (Sourate an--Nahl, 40)

Allah est Celui Qui est sans souillure et sans péché, Celui Qui n'a aucun besoin de quoi que ce soit. Cela dit, Allah n'a nul besoin d'une cause, de moyen ou d'étape préalable pour créer. On ne doit pas se tromper du fait que tout dans ce bas monde dépend de causes spécifiques. En tant que Créateur, Allah n’est borné par aucune de ces lois de la nature.

Mais ceux qui ne prêtent attention à toutes ces choses peuvent facilement tomber dans l'erreur. Les gens qui essaient de réconcilier le darwinisme avec l’Islam sont trompés par ce manque de réflexion. Puisqu’ils ne peuvent pas apprécier la sublime puissance créatrice d'Allah et la perfection de Son talent créateur, ils arrivent à des interprétations impossibles, telle que "l'évolution islamique". Lorsqu’on leur demande comment les anges et djinn ont-ils été crées, ces gens - qui prétendent que l'homme est le résultat de l'évolution – répondront par contre, "Allah les a crées du néant". Ces gens admettent que Allah a crée les anges et djinns, mais refusent de croire qu’Il a crée l’homme de la même façon, ce qui représente une très grave erreur. Il est étonnant qu'ils n'arrivent pas à comprendre que notre Seigneur Tout-Puissant, Qui a crée les armés des anges en leur ordonnant "Soyez !", a aussi crée l'homme, exactement de la même façon.

Dans le Coran, Allah nous raconte que les djinns ont été crées différemment des humains, notamment par le feu :

Il a créé l'homme d'argile sonnante comme la poterie ; et Il a créé les djinns de la flamme d'un feu sans fumée.(Sourate ar-Rahman, 14-15)

Comme Allah nous le dit, la création des anges a été elle aussi très différente de celle des humains. Un verset en particulier nous raconte comment les anges ont été crées :

Loué soit Allah, Créateur du ciel et de la terre, qui a fait les anges, des messagers dotés de deux, trois, ou quatre ailes. Il ajoute à la création ce qu'Il veut, car Allah est tout-puissant. (Sourate Fatir, 1)

Comme vous pouvez bien le remarquer dans ce verset, les anges sont aussi très différents des humains, de par leur apparence. Il est également révélé dans le Coran que les anges et les djinns ont été créés avant l’homme. Quand Allah s’apprêtait à créer le Prophète Adam (psl), le premier être humain, Il a ordonné aux anges et au djinn iblis (satan) de se prosterner devant le Prophète Adam (psl). Un verset révèle que :

Et lorsque Nous dîmes aux anges : "Prosternez-vous devant Adam", ils se prosternèrent, excepté iblis [satan] qui était du nombre des djinns et qui se révolta contre le commandement de son Seigneur. Allez-vous cependant le prendre, ainsi que sa descendance, pour alliés en dehors de Moi, alors qu'ils vous sont ennemis? Quel mauvais échange pour les injustes ! (Sourate al-Kahf, 50)

La création est une menue affaire pour Allah. Notre Seigneur a tout créé sans aucun besoin d'une cause naturelle. S'Il a crée les anges et les djinns d'une façon différente et du néant, alors Il a aussi créé l'homme comme entité séparée, du néant et sans nul besoin d'une évolution quelconque. Et il en va de même pour toutes les autres formes de vie, tels que les animaux et les plantes. Allah a créé toutes ces choses vivantes du néant et en une fois, sans les faire évoluer, autrement dit, sans transformer une espèce en une autre.

Exemples du Coran de la création d'Allah sans causes naturelles



Dans leur logique déformée, ceux qui errent en cherchant d'établir une "voie de milieu" entre le darwinisme et l'Islam sont incapables d'expliquer les instances miraculeuses de la création de notre Allah, telles qu'elles sont relatées dans le Coran. Dans ces exemples, il nous est révélé qu'Allah a crée sans une cause naturelle, de manière miraculeuse. Ceux qui s'imaginent que les mythes païens des légendes sumériennes sont en réalité des faits scientifiques se verront plutôt impuissants devant ces exemples.

◉ Un oiseau fait d'argile par le Prophète Jésus (psl) prend vie

Il est révélé dans le Coran que quelque chose fait d'argile et façonnée sous la forme d'un oiseau par le Prophète Jésus (psl) prit vie, par la volonté d'Allah, lorsqu'Il lui souffla dedans :

Et quand Allah dira : "Jésus, fils de Marie, rappelle-toi Mon bienfait sur toi et sur ta mère quand Je te fortifiais du Saint-Esprit. Au berceau tu parlais aux gens, tout comme en ton âge mûr. Je t'enseignais le Livre, la sagesse, la Thora et l'Evangile! Tu fabriquais de l'argile comme une forme d'oiseau par Ma permission ; puis tu soufflais dedans. Alors par Ma permission, elle devenait oiseau..." (Maide Suresi, 110)

Cet oiseau prit vie étant fait à l'origine d'une matière inanimée, sans une cause naturelle, mais seulement par la volonté d'Allah et à travers un miracle. L'oiseau est un des exemples de la sublime création d'Allah, sans modèle préalable ou cause naturelle. Il est impossible à ceux qui souhaitent islamiser le darwinisme d'expliquer ceci.

◉ Les oiseaux morts reviennent chez le Prophète Abraham (psl)

L'exemple de la façon miraculeuse d'Allah d'attribuer la vie est présenté dans une histoire sur le Prophète Abraham (psl) :

Et quand Abraham dit : "Seigneur ! Montre-moi comment Tu ressuscites les morts", Allah dit : "Ne crois-tu pas encore ?" "Si ! dit Abraham ; mais que mon cœur soit rassuré." "Prends donc, dit Allah, quatre oiseaux, apprivoise-les (et coupe-les) puis, sur des monts séparés, mets-en un fragment ensuite appelle-les : ils viendront à toi en toute hâte. Et sache que Allah est tout-puissant et sage." (Sourate al-Baqarah, 260)

Cette révélation montre comment le Prophète Abraham (psl) a répandu les quatre oiseaux dépecés sur quatre montagnes et comme à son appel les oiseaux ont repris vie et sont retournés sains et sauves chez le prophète. Ceci est un exemple montrant que notre Seigneur n'est pas souillé par des causes naturelles et qu'Il crée des êtres vivants sans une cause naturelle.

◉ La femme stérile du Prophète Zacharie (psl) a un enfant

Voici une autre forme miraculeuse de création révélée dans le Coran :

"Zacharie, nous t'annonçons la bonne nouvelle d'un fils. Son nom sera Yahya [Jean]. Nous ne lui avons pas donné auparavant d'homonyme". Et [Zacharie dit] : "O mon Seigneur, comment aurai-je un fils, quand ma femme est stérile et que je suis très avancé en vieillesse ?" [Allah] lui dit : "Ainsi sera-t-il !..." (Sourate Maryam, 7-9)

Comme le montrent bien ces versets, la création est une menue affaire pour Allah. Il n’a pas le moindre besoin de causes naturelles. Notre Seigneur ne connaît la souillure d’aucun manque ou déficience. En outre, des cas de résurrection révélés dans le Coran montrent que, de la même façon qu'Allah choisit de créer du néant, il Lui arrive également de restaurer la vie par le biais de moyens non naturels, sous les formes choisis par Lui.

Après la mort et de retour sur terre, chaque être humain sera ressuscité le jour du jugement. Cela ce passera d’une manière similaire à la première création de l'homme. Cet événement est révélé dans le Coran dans les termes suivants :

Et vous voici venus à Nous, seuls, tout comme Nous vous avions créés la première fois, abandonnant derrière vos dos tout ce que Nous vous avions accordé...(Sourate al-Anam, 94)

Ce verset souligne le fait que la recréation des êtres humains dans l'au-delà ressemblera à leur première création. Une personne qui meurt et retourne dans la terre, sera restaurée à la vie par la résurrection de notre Seigneur et reprendra sa forme humaine après avoir été substance inanimée. Le jour du jugement, Allah recréera les corps des humains du néant, comme il a crée le Prophète Adam, le premier humain, de la boue, une substance inanimée :

Quand ton Seigneur dit aux anges : "Je vais créer d'argile un être humain. Quand Je l'aurai bien formé et lui aurai insufflé de Mon esprit, jetez-vous devant lui, prosternés." (Sourate Sad, 71-72)

Ainsi, la première création de l'homme ressemblera à la recréation dans l'au-delà, qui se déroulera de façon miraculeuse en une seule fois et non pas par étapes.

En plus, Allah a montré plusieurs cas de résurrection miraculeuse de Ses serviteurs en ce monde. Par exemple, afin de montrer comment Il ressuscite les morts, notre Seigneur a dit au peuple du Prophète Moïse (psl) de frapper la partie d'une vache qu'ils avaient sacrifiée auparavant. Allah alors a réalisé un miracle et la tribu entière a témoigné comment le cadavre a été ramené à la vie. Voici comment cette histoire a été révélée dans le Coran :

Et quand vous aviez tué un homme et que chacun de vous cherchait à se disculper ! Mais Allah démasque ce que vous dissimuliez. Nous dîmes donc : "Frappez le tué avec une partie de la vache." Ainsi Allah ressuscite les morts et vous montre les signes (de Sa puissance) afin que vous raisonniez. Puis, et en dépit de tout cela, vos cœurs se sont endurcis ; ils sont devenus comme des pierres ou même plus durs encore ; car il y a des pierres d'où jaillissent les ruisseaux, d'autres se fendent pour qu'en surgisse l'eau, d'autres s'affaissent par crainte d'Allah. Et Allah n'est certainement jamais inattentif à ce que vous faites. (Sourate al-Baqarah, 72-74)

Un autre exemple est celui de quelqu'un qui refuse de croire dans la résurrection après la mort. Allah révèle dans les versets du Coran comment Il a fait mourir une personne et la fait revenir à la vie, cent ans après sa mort :

Ou comme celui qui passait dans par un village désert et dévasté : "Comment Allah va-t-Il redonner la vie à celui-ci après sa mort ?" dit-il. Allah donc le fit mourir et le garda ainsi pendant cent ans. Puis Il le ressuscita en disant : "Combien de temps as-tu demeuré ainsi ?" "Je suis resté un jour, dit l'autre, ou une partie de la journée." "Non, dit Allah, tu es resté cent ans. Regarde donc ta nourriture et ta boisson : rien ne s'est gâté ; mais regarde ton âne... Et pour faire de toi un signe pour toute l'humanité, et regarde ces ossements, comment Nous les assemblons et les revêtons de chair." Et devant l'évidence, il dit : "Maintenant je sais que Allah est tout-puissant." (Sourate al-Baqarah, 259)

Un autre exemple à ce sujet offert par le Coran est celui des Compagnons de la caverne. Il s’agit d’un groupe de croyants qui avait trouvé abri dans une caverne, après avoir fui leur tribu, qui s’était proclamé égal à Allah et avait adopté d’autres dieux derrière Lui. Alors Allah, de manière miraculeuse fera dormir les Compagnons de la caverne et les réveillera après plus de 300 ans. Cet événement fût décrit dans le Coran comme il suit :

Alors, Nous avons assourdi leurs oreilles, dans la caverne pendant de nombreuses années. (Sourate al-Kahf, 11)

Ensuite, Nous les avons ressuscités, afin de savoir lequel des deux groupes saurait le mieux calculer la durée exacte de leur séjour. Nous allons te raconter leur récit en toute vérité. Ce sont des jeunes gens qui croyaient en leur Seigneur ; et Nous leurs avons accordé les plus grands moyens de se diriger [dans la bonne voie]. " (Sourate al-Kahf, 25-26)

Or, ils demeurèrent dans leur caverne trois cent ans et en ajoutèrent neuf (années). Dis : "Allah sait mieux combien de temps ils demeurèrent là. A Lui appartient l'inconnaissable des cieux et de la terre. Comme Il est voyant et entendant ! Ils n'ont aucun allié en dehors de Lui et Il n'associe personne à Son commandement." (Sourate al-Kahf, 12-13)

Ces exemples montrent comment ceux qui cherchent une voie de milieu entre darwinisme et Islam se trompent. Parce que, avec cette logique, les gens sont incapables d'expliquer les exemples révélés dans le Coran. Comme ces gens sont influencés par le dogme naturaliste, pierre angulaire des idées darwinistes, ils essaient d'expliquer l'origine de l'homme et de la vie sur terre à travers les lois de la nature. Mais ils commettent l'erreur de penser que Allah aurait crée la vie d'une manière limitée à ces lois. (Allah est bien au-dessus de ce qu'ils Lui imputent.) Par conséquent, ils croient dans une création faite d'espèces se développant d'une à l'autre, par le biais de mécanismes imaginaires tels les mutations, la sélection naturelle et les spéciations.

Pour un musulman, c'est une erreur très sérieuse de tomber en proie à une telle logique pervertie. Notre Seigneur tout-puissant a le pouvoir de créer à Sa propre manière et selon Son propre choix. Le musulman sincère doit être capable de bien apprécier Allah tout-puissant, Lui Qui seul est sans péché et ne doit jamais être mêlé au dogme évolutionniste, à l’endoctrinement et à la tromperie.








Et c'est Lui Qui a créé les cieux et la terre en toute vérité.…
Et le jour où Il dit : "Sois !" Cela est.
Sa parole est la vérité.
(Sourate al-Anam, 73)





C’est une grave erreur de sous-estimer le darwinisme



L’importance du combat intellectuel contre le darwinisme est très claire, mais certaines personnes le sous-estiment encore en se disant : "Qu’y a-t-il d’aussi important par rapport au darwinisme ?", tandis que d’autres cherchent à faire obstruction au combat par une logique qui va contre toutes les évidences, du genre : "Personne ne croit plus au darwinisme, donc il n’y a rien à s’inquiéter à son égard." Celles-ci et d'autres affirmations similaires sont vraiment des excuses pour éviter le combat intellectuel contre le darwinisme.

Le fait est que le darwinisme a toujours été un système de pensée mis en avant non pas comme thèse scientifique, mais pour pousser les gens à renier Allah. La théorie de l'évolution et la philosophie matérialiste sont deux systèmes qui se complètent réciproquement. Cette unité née dans la Grèce antique, est rentrée dans l'équation avec la pensée primitive du 19ème siècle. Et comme la théorie de l'évolution était supposée appuyer le matérialisme – indifféremment si elle était réellement scientifique ou pas, les matérialistes l’ont tout de suite adoptée.








1. “La terreur s’internationalise”, Newsweek, 19 février 2001
2. “Le 11 septembre européen”, Newsweek, 22 mars 2004
3. “Le massacre des innocents”, Paris Match, 15 septembre 2004
4. “Larmes et terreur”, Newsweek, 26 avril 1999




Le darwinisme assimile les êtres humains à de vulgaires animaux et fait de la cruauté le mot d’ordre pour survivre. Ce mouvement est à la source des conflits, de l’anarchie et du terrorisme qui déchirent le monde aujourd’hui.





Il est évident qu'avec la diffusion du darwinisme et de la philosophie matérialiste sur laquelle il s'appuyait, des réponses perverties ont commencé à être apportées à la question "Qu’est-ce que l'homme ?" Certains, qui avaient répondu auparavant que "l’homme est une entité créée par Allah qui doit vivre selon Ses préceptes moraux", sous l’influence de cet endoctrinement beaucoup plus subtile, commencèrent à détourner leur réponse vers "l'homme est apparu sur terre par hasard ; il est un animal qui s'est développé à travers la lutte pour la survie."

La théorie de l'évolution regarde le hasard, le temps et la matière inanimée comme étant des éléments tout-puissants et leur accorde le rôle de créateur. Les musulmans ne pourront jamais adopter une telle théorie basée sur des fondements païens. Toute personne qui croit en Allah, créateur de toute chose visible et invisible, Qui a tout amené du néant à l'être. Une telle personne fera tout pour combattre les idées et les croyances contraires à sa foi.

C’est une grave erreur d'ignorer les menaces posées par le darwinisme et de se laisser tromper par la propagande menée par ses partisans. Quelqu'un qui manque de comprendre les dangers du darwinisme, sera amené sous peu à regarder cette idéologie perverse comme légitime. Regarder cette idéologie comme légitime signifie regarder l'athéisme et le matérialisme aussi légitimes. Eviter le combat intellectuel contre le darwinisme, signifie éviter le combat intellectuel contre l'athéisme et le matérialisme. Ce qui serait inacceptable pour tout croyant.

Il ne faut jamais oublier que le darwinisme est à l’origine de l’oppression, de la souffrance et des difficultés de toutes sortes vécues par des milliers de musulmans de tous âges, hommes, femmes et enfants, de par le monde. La terreur, qui a jeté dans un bain de sang des centaines d'innocents et qui a forcé des milliers d'autres dans un état d'anxiété, de doute et de crainte, est nourrie par l'endoctrinement darwiniste. Des idéologies meurtrières telles que le fascisme et le communisme, qui ont marqué au fer rouge le vingtième siècle, ont puisé leur justification dans le darwinisme. La déchéance morale que connaissent beaucoup de sociétés aujourd’hui est aussi le résultat de la propagande darwiniste. (Nous allons traiter ce sujet plus en détail dans les chapitres suivants.)

Les Musulmans ont la responsabilité de mener un combat intellectuel jusqu’à ce que "aucun conflit ne restera sur la terre". Le représentant le plus sérieux et dangereux de ce conflit aujourd’hui c'est le darwinisme. Au lieu de se laisser égarer par de telles suppositions erronées, comme "le darwinisme est le problème des scientifiques et ne nous regarde pas", les musulmans doivent neutraliser cette idéologie qui cause tellement d'oppression dans le monde. Autrement, ils se verront approuver l’oppression, une grave erreur que nul croyant ne voudra jamais commettre.

Le fait d’éviter cet important combat intellectuel et la responsabilité qui en résulte



Les croyants pieux s’accomplissent de leurs responsabilités en essayant de faire connaître les valeurs morales et religieuses avec beaucoup d’enthousiasme. En faisant passer le message, ils identifient clairement les éléments qui s'opposent à ces valeurs et qui empêchent les gens de les appliquer dans leur vie. Sachant exactement quels sont ces éléments, ils arrivent ensuite à mener une guerre efficace contre ces idées. Le darwinisme, pierre angulaire prétendue scientifique du matérialisme et de l'athéisme, représente aujourd'hui une pierre d’achoppement pour beaucoup de gens qui se laissent détourner des valeurs morales et religieuses. Rien que pour cette raison et il serait extrêmement erroné pour les croyants de rester silencieux devant la propagande darwiniste.

Il est inutile de vouloir éviter le combat intellectuel contre le darwinisme, de même que de se dire qu’on se sent mal à l'aise devant tous les troubles auxquels se confronte le monde actuel, la dégradation sociale et les différentes difficultés auxquelles font face les peuples musulmans. Tous ceux qui souhaitent sincèrement venir en aide aux opprimés, qui veulent trouver une solution permanente contre la famine, la pauvreté et l'injustice, qui veulent mettre un terme aux conflits et rétablir la paix dans le monde, tous ceux qui souhaitent que les musulmans du monde entier soient aimés et respectés et que les valeurs sacrées soient préservées - tous ceux-là ont le devoir de combattre le darwinisme sur le plan idéologique. Leurs rêves et espoirs ne se réaliseront jamais tant que le darwinisme ne serait pas éradiqué. Aussi longtemps que le darwinisme survivra, le matérialisme et l'athéisme continueront à influencer les gens et à les détourner de la morale religieuse. Les problèmes mentionnés plus haut trouveront toujours un terrain propice dans un climat où les préceptes moraux religieux sont sciemment ignorés.








Les musulmans ont tous la responsabilité de mettre un terme à la douleur et la souffrance subies par leurs coreligionnaires à travers le monde. Pour éradique par exemple la malaria, il faut éliminer les zones de reproduction des moustiques, au lieu de combattre les insectes un à un. Le darwinisme est responsable de la souffrance, des larmes et des problèmes à travers le monde.





Dans la lutte contre la malaria, il est important d'éliminer d’abord les conditions qui favorisent la reproduction du moustique. De la même façon, dans la lutte contre les maux sociaux, il est important d'éliminer d'abord les conditions qui favorisent leur "reproduction" : le darwinisme. Certains pourront essayer de tuer les moustiques un par un, mais tant qu’ils n’auront pas assaini les marais où ses moustiques déposent leur œufs, ces gens pourront passer toute la journée et toute la nuit à pourchasser des moustiques, le lendemain tout sera à recommencer.








1. Milli gazete, 13 avril 2005, quotidien turc, Les Musulmans pleurent sous une oppression record
2. Aksam, 15 juillet 2005, quotidien turc, Hausse des attaques racistes sur les Musulmans
3. Takvim, 25 septembre 2005, quotidien turc, Encore le chaos au Moyen Orient
4. Milli gazete, 21 novembre 2005, quotidien turc, massacre des musulmans aux Philippines
5. Günboyu, 25 mai 2004, quotidien turc, Nouvelle effusion de sang au Cachemire
6. Yeni Asya, 15 avril 2005, quotidien turc, La Chine opprime les Ouïgours





Il est bien sûr important de s'engager séparément dans des efforts visant à éliminer l’injustice, la pauvreté et les iniquités sociales et à mettre fin aux conflits. Mais pour arriver à une solution durable et obtenir l'effet escompté, il est essentiel que le darwinisme soit littéralement neutralisé. Une fois le darwinisme éradiqué, ces problèmes arriveront naturellement à une fin, parce que leur fondement idéologique même aura disparu.

Ainsi, dans la lumière de cette prise de conscience, tous les musulmans doivent une fois de plus réaliser combien importante est en effet la responsabilité du combat intellectuel contre le darwinisme. Allah nous informe dans le Coran que ceux qui restent à l’écart sans une raison solide ne seront pas récompensés de la même sorte que ceux qui mettent en œuvre tous les moyens dont ils disposent :

Ne sont pas égaux ceux des croyants qui restent chez eux - sauf ceux qui ont quelques infirmités - et ceux qui luttent corps et biens dans le sentier d'Allah. Allah donne à ceux qui luttent corps et biens un grade d'excellence sur ceux qui restent chez eux… (Sourate an-Nisa, 95)

Les vrais croyants cherchent naturellement à plaire à Allah. Pour cette raison, ils ont la responsabilité de mettre en œuvre tous les moyens dont ils disposent pour mener un combat intellectuel contre l'athéisme et contre le darwinisme – la pierre d'angle de l'athéisme.

Un verset nous dit,

"Ceux qui ne croient pas dépensent leurs biens pour éloigner (les gens) du sentier d'Allah… " (Sourate al-Anfal, 36)

 Cela montre que les incroyants chercheront toujours à répandre l'athéisme. Il est inacceptable que les croyants restent muets devant ces efforts des in croyants, qu’ils ignorent le danger, qu’ils choisissent la passivité ou qu'ils agissent avec timidité. Les musulmans pieux, conscients des grandes responsabilités auxquelles ils se sentent investis, réagissent avec courage contre la menace du darwinisme. Ils s'engagent activement dans le combat intellectuel contre le darwinisme et ne cherchent jamais à s’esquiver en apportant des piètres excuses. Ils savent que faire semblant de ne pas voir le besoin de s’engager dans ce combat leur sera imputé sévèrement dans l'au-delà.

Les musulmans ne doivent pas se faire piéger par l’endoctrinement darwiniste



La théorie de l'évolution a perdu tous ses fondements face à la science moderne. Les recherches au niveau moléculaire et dans les domaines de la biologie et de la paléontologie ont discrédité complètement les arguments que la vie serait apparue sur la terre comme résultant d’un processus évolutionniste. Pourtant, les darwinistes continuent encore à faire appel à leur démagogie, fausses déclarations, sophismes, logique déformée et parfois même la fraude claire et nette pour tromper le public.

Un examen plus approfondi des publications darwinistes laisse voir à l’œuvre ces stratégies évolutionnistes. Certaines de leurs tactiques classiques de propagande peuvent être énumérées comme il suit :

1. Les évolutionnistes parlent longuement au lieu de présenter des faits concrets



Les darwinistes proposent rarement (sinon jamais !) des conclusions basées sur des preuves scientifiques concrètes. En quelques mots, ils dissimulent les dilemmes de base qui confrontent la théorie de l'évolution. Pour remplir le vide, ils écrivent une multitude de scénarios du genre histoire pour enfants sur le sujet de l’histoire naturelle. Ils n’abordent jamais les questions fondamentales du comment la vie est-elle émergée à partir de la matière inanimée, comment expliquer les immenses écarts dans le registre fossile, ou encore, comment expliquer l’immense complexité dans le système des êtres vivants. Parce que s’ils répondaient complètement à chacune de ces questions, cela démontrerait l'invalidité de leurs propres théories évolutionnistes.

En parlant de l’évolution des oiseaux, par exemple, les darwinistes se laissent aller dans des histoires à ne plus en finir sur comment les dinosaures ont vu leur pousser des plumes sur les pattes avant, lorsqu’ils se sont mis à chasser des mouches. Par contre, ils n'expliquent jamais comment la mouche même, capable d'atteindre 500 de battements d’aile par minute, est-elle apparue. Ou bien, ils passent un temps considérable à définir les conditions atmosphériques sur la terre, lors de l'apparition des premières formes de vie, puis très rapidement font mention du fait que la cellule - la première forme de vie même, est apparue et s'est formée dans une flaque d’eau tiède. Ils sont incapables d'expliquer par contre comment des molécules sans vie ont donné naissance à la première cellule, avec ses fonctions extrêmement complexes, que même les laboratoires les plus perfectionnées de notre 21ème siècle ne peuvent pas reproduire. Tout comme ils n’arrivent pas à expliquer comment des milliers de formes de vie différentes ont pu émerger de cette unique première cellule. Ils interprètent les trouvailles de différentes excavations paléontologiques selon leurs propres idées préconçues et dessinent ainsi des plans et des diagrammes d’une prétendue évolution de l'homme. Ils découvrent quelques fragments d’os ou des dessins rupestres et à partir de ça ils entrent dans des longues descriptions d’une prétendue vie des humains à l’aube des ères primitives, qui s’abritaient dans des grottes et se vêtaient de peaux de bête. Par contre, ils n’arrivent pas à expliquer comment il y a des milliers d'années les humains décoraient leurs cavernes faisant preuve d’un parfait sens esthétique, ou comment les hommes d'une prétendue âge de pierre réussissaient des opérations chirurgicales sur le cerveau, ou montraient un sens artistique, une capacité et une intelligence qui ont survécu les civilisations, jusqu'au jour d’aujourd’hui. (Pour plus de détails, voir Harun Yahya, Un mensonge de l'histoire : l'âge de pierre, http://www.harunyahya.fr/livres/evolution/age_de_pierre/mensonge_01.php) Ils affirment constamment que l’évolution de la vie sur terre s’est caractérisée par des étapes successives d’échecs et de réussites aveugles.








Les publications évolutionnistes regorgent d’histoires sans aucune valeur scientifique. L’une d’elles est particulièrement récurrente. Il s’agit du mythe des dinosaures devenant des oiseaux, thèse qui bien qu’elle soit présentée comme scientifique ne repose sur aucune preuve. Toutes les preuves de “chaînons manquants” dino-oiseaux mis en avant à ce jour ont été discréditées. Ces “fossiles” se sont révélés être des falsifications.





Selon cette supposition d'innombrables "formes intermédiaires" de vie, mi-reptile mi-oiseau, ou mi-vertébré mi-non-vertébré auraient dû exister au cours des éternités. Si c’est le cas, au moins quelques spécimens de ces "formes intermédiaires" de vie auraient du être trouvés dans le registre fossile. Un évolutionniste prendra son temps à raconter comment un poisson a dû sortir de l’eau à cause de l’assèchement du lac et comment sa descendance est supposée avoir évolué dans une espèce d'amphibie, puis dans un reptile. Si vous demandez à l’évolutionniste quel est le spécimen fossile qui confirme en fait cette hypothèse, vous n’aurez jamais de réponse ! Cela parce que les darwinistes n’ont jamais trouvé une seule forme intermédiaire fossilisée, malgré plus de 150 ans de recherches. Tous les spécimens de fossile trouvés montrent que les espèces sont apparues soudainement - autrement dit, qu’elles ont été créées. Pourtant, les publications darwinistes ne font jamais mentions de ça, préférant de dissimuler complètement le sujet des archives géologiques fossilisées.

Pour les personnes qui n’arrivent pas à raisonner correctement ou qui manquent d’informations suffisantes, le style adopté par les darwinistes peut faire croire qu’ils ont à faire à une théorie certainement vérifiée scientifiquement. Pourtant, cette idée est complètement fausse. Les questions de genre "Comment ?" et "Pourquoi ?" laisseront les darwinistes complètement désemparés, parce qu'ils n’ont aucune réponse à donner, ne soit elle logique ou scientifique. Bref, la théorie de l'évolution n'est qu'une hypothèse. Afin qu’une hypothèse soit acceptée scientifiquement, elle doit être soit testée, soit confirmée par d'autres résultats de recherche. Mais les histoires des évolutionnistes manquent cruellement des deux de ces critères.

2. Pour les darwinistes, croire dans l’évolution est une condition préalable à la pensée scientifique










Les nouvelles découvertes évolutionnistes qui sont publiées régulièrement sont en réalité de la propagande, sans valeur scientifique.





Une des formes les plus connues de propagande darwiniste est le cri non-fondé "Celui qui rejette la théorie de l'évolution n’est qu’un dogmatique" ou "Celui qui ne croit pas à la théorie de l'évolution n’est qu’un inculte." Cet endoctrinement peut induire parfois en erreur même des croyants.

Le fait est que les évolutionnistes ont une idée tronquée de ce que la "science" est réellement. Pour la pensée darwiniste, la science n’est pas une discipline qui fait s’interroger, rechercher et interpréter une preuve d’une manière impartiale, puis accepter les conclusions tirées de ces résultats. Selon les darwinistes, la science doit confirmer leurs propres idées préconçues, et les résultats qui en sortent sont acceptables seulement s’ils peuvent être suffisamment déformés d’une manière qui convienne à leur dogme évolutionniste. La "science" darwiniste est conçue pour tronquer et diriger les faits dans la direction voulue, plutôt qu'en chercher d’autres.

Selon le dogme darwiniste, la science doit être matérialiste. Cela implique un nombre de préconceptions et restrictions qui sont retrouvées normalement dans les recherches scientifiques standard. Dans cette vision déformée, chaque information obtenue doit être interprétée dans la perspective des idées matérialistes préexistantes. Par conséquent, toute interprétation non matérialiste est automatiquement cataloguée comme non scientifique.

Scott Todd, de l’Université d'Etat de Kansas, illustre cette façon déformée de pensée darwiniste dans une lettre publiée dans la revue Nature :

Même si toutes les informations convergent vers l’idée d’un concepteur intelligent, une telle hypothèse sera exclue de la pensée scientifique parce qu'elle n'est pas naturaliste.1

En effet, même si tous les résultats dans presque tous les champs de recherche scientifique appuient le fait de la création, le dogme "La science doit être matérialiste" trace la voie sur laquelle la presse doit traiter les informations et force les cercles académiques à ignorer complètement ces résultats de recherche. Si les darwinistes voulaient vraiment se conformer aux principes démontrés par la science, ils devraient accepter le fait que la science annule en fait leurs théories. Pour ceux qui sont incapables d'accepter les évidences apportées par la science, le fait d'émettre des assertions au nom de la science et de faire des commentaires sur ce qui est et ce qui n’est pas scientifique est complètement dénoué de sens.

Par conséquent, cet endoctrinement est complètement inopportun à la fois pour les musulmans et pour lesdarwinistes. La position atteinte par la science du 21ème siècle indique comme non scientifique le fait de croire dans la théorie de l'évolution.

3. Les darwinistes soit dissimulent soit ignorent les preuves scientifiques qui réfutent l’évolution



Parmi les stratagèmes des darwinistes employées pour soutenir leur théorie, la fabrication de fausses preuves et la dissimulation des vraies occupe une place importante. Falsifier des fossiles, effectuer des expériences frauduleuses, présenter des faits imaginaires comme étant des faits scientifiques sont autant de techniques fréquemment employées par les évolutionnistes. L’histoire du darwinisme est pleine de telles histoires.








L’histoire de la science a connu de nombreuses fraudes évolutionnistes. Aucun fossile ne vient étayer la théorie de l’évolution, malgré des fouilles qui durent depuis 150 ans. Pour combler ce vide, les
darwinistes élaborent de faux fossiles et de croquis
conjecturaux des chaînons manquants.

Les plus célèbres falsifications sont l’Homme de Piltdown et l’Homme du Nebraska. Est représenté ci-dessous le site des fouilles à Piltdown, le lieu de naissance du scandale de l’Homme de Piltdown et des fragments qui y furent mis au jour.





L'Homme de Piltdown, considéré pendant 43 ans comme "preuve" de l’évolution humaine, n’était que le résultat d’un minable assemblage d'os humains et d'orang-outan. Et pourtant, il a été exposé au grand public pendant des années comme preuve prétendue de l’évolution. L'Homme de Nebraska, fabriqué de toutes pièces à partir d’une seule molaire découverte en 1922, est un autre exemple de la pensée évolutionniste, qui prend ses désirs pour la réalité. Une seule dent devint la base de discussion sur l’existence d’un être hypothétique mi-singe mi-humain. Mais il fût découvert plus tard que la fameuse dent n’était en fait qu’une dent de sanglier ! Pendant des années, les dessins du développement de l'embryon réalisés par le biologiste allemand Ernst Haeckel furent utilisés comme preuve prétendue du processus de l’évolution.








Pendant des années, les esquisses comparatives des embryons d’Ernst Haeckel servirent de preuves de la théorie de l’évolution.
Plus tard, il fut néanmoins révélé qu’il s’agissait de contrefaçons. Ces croquis continuent à être utilisés pour tromper le public, profitant ainsi d’un manque de connaissances sur la question.





En réalité, Haeckel avait sciemment tronqué ces dessins, en rajoutant divers organes imaginaires à certaines phases embryonnaires et en omettant d'autres, ou en décrivant des embryons avec des tailles différentes comme ayant les mêmes dimensions. La supercherie de Haeckel a été finalement révélée au début du 20ème siècle. La littérature darwiniste abonde en telles supercheries, d’où nous n'avons retenu que quelques exemples. Les darwinistes présentent un nombre impressionnant d’informations tronquées comme des preuves prétendues de l’évolution, profitant de l'ignorance du public ou de son manque de connaissances scientifiques approfondies. Et par ailleurs, ils ignorent ou dissimulent soigneusement toute preuve nouvelle qui pourrait ébranler leurs théories, faisant en sorte que ces preuves ne sont jamais montrées au public.

Des centaines de fossiles prouvant le fait de la création ont été soigneusement cachées du regard curieux du public. Ces spécimens démontrent de façon concluante qu’il n’y a aucune différence entre les formes de vie qui ont existé il y a des millions d'années et celle d’aujourd’hui et que ces formes de vies n'ont jamais subi une quelconque forme d'évolution. Pourtant, la plupart de gens ne sont pas au courant de l'existence de ces fossiles, parce qu'elles sont gardées dans les sous-sols des musées et dans les réserves des départements de paléontologie des universités. Elles ne sont jamais sorties à la vue de tout le monde.

Si les darwinistes font tout pour cacher et déformer la vérité, les musulmans ne doivent pas se laisser influencer. Penser que "Parce qu’ils sont des scientifiques ils doivent dire la vérité" et croire aux affirmations des évolutionnistes est une grave erreur – les évolutionnistes n’hésiteront pas de dissimuler la vérité, de déformer les informations scientifiques et de fabriquer des fausses preuves afin de soutenir leur idéologie.








1. Un fossile de chenille préservée dans l’ambre de 24 millions d’années montre que les chenilles sont restées identiques malgré le passage d’ères biologiques -cela indique donc qu’elles n’ont jamais subi d’évolution.

2. Un fossile de guêpe de 24 millions d’années (ambre dominicain)





Pour feindre le pouvoir des darwinistes il est important de faire la lumière sur toutes leurs supercheries et tromperies. Les musulmans doivent connaître tous les tours de passe-passe des darwinistes et en les mettant à la lumière du jour ils aideront les autres à ne pas s'égarer. Ceci est incontournable si on veut mettre fin aux cauchemars causés par l'athéisme et si on rêve que les vraies valeurs morales soient instaurées sur la terre.








1. Un crabe fossilisé datant de 55 à 35 millions d’années
2. Fossile de 210 millions d’années d’un ostéichtyen
3. Fossile d’étoile de mer datant de 135 millions d’années


4. Une araignée fossilisée depuis 355 à 295 millions d’années
5. Une tortue fossilisée de 300 millions d’années
6. Un fossile de grenouille de 33,7 à 53 millions d’années





 








1. Ce lézard de 40 millions d’années fossilisé dans l’ambre contient encore la tête, les os des pattes avant et divers tissus de l’animal. Toutes les caractéristiques de ce lézard fossilisé s’avèrent identiques à celles des lézards d’aujourd’hui.

2. Un scorpion datant de 50 millions d’années fossilisé dans l’ambre

3. Il n’existe aucun processus d’évolution indiquant l’origine des grenouilles. Les grenouilles connues les plus anciennes sont totalement différentes des poissons. Elles apparaissent avec la totalité de leurs structures uniques et sont en tous points comparables aux grenouilles d’aujourd’hui. Cette grenouille préservée dans l’ambre dominicain date environ de 25 millions d’années. Elle n’est pourtant pas différente des spécimens vivant aujourd’hui.

4. Fossile de termite datant de 25 millions d’années





 





 




1. Un fossile de limule datant de 450 millions d’années. Rien ne distingue cette limule des limules existant aujourd’hui. Cette espèce présente les mêmes caractéristiques et attributs depuis un demi milliard d’années. Cela démontre clairement qu’aucun processus d’évolution n’a eu lieu au moment où les darwinistes défendent l’évolution des êtres vivants.

2. Un nautile fossilisé datant de 164 à 65 millions d’années et un nautile d’aujourd’hui

3. Ce fossile de blatte datant de 300 millions d’années présente les mêmes caractéristiques que celles des blattes actuelles. Ce “fossile vivant” réfute catégoriquement la théorie de l’évolution de Darwin..

4. Une plume d’oiseau fossilisée datant de 120 millions d’années





 





 




1. Une pomme de pin fossilisée il y a quelques 20 millions d’années
2. Une feuille fossilisée de sycamore (Macginitea) de 55 millions d’années
3. Un fossile de populage des marais, avec au dessus un populage des marais d’aujourd’hui
4. Une feuille de saule de 35 millions d’années (à droite)
5. La fougère Pecopteris miltaniexistait déjà il y a 365 à 290 millions d’années sous la même forme que les spécimens actuels. (à gauche)





 








1. Une feuille de ginkgo fossilisée depuis 125 millions d’années et son homologue d’aujourd’hui
2. Cette feuille de bouleau tridimensionnelle découverte dans le Montana remonte au paléocène (il y a 65 à 55 millions d’années).
3. Une feuille d’érable remontant à plusieurs millions d’années et les feuilles des érables d’aujourd’hui





 





 




1. Ce fossile de raie remontant au mésozoïque (il y a 245 à 65 millions d’années) présente toutes les mêmes caractéristiques que les raies peuplant les mers aujourd’hui. Cette créature datant de 250 millions d’années démontre clairement que le processus d’évolution est totalement illusoire..

3. Une étoile de mer fossilisée de 400 millions d’années

4. Une mante de 25 millions d’années préservée dans l’ambre





4. Ils avancent la fausse idée que "Si la majorité croit en évolution, cela confirme la vérité du darwinisme"



Un des slogans préférés des darwinistes est le mensonge "Cette théorie est généralement acceptée par le monde scientifique." Autrement dit, les évolutionnistes suggèrent qu’ils seraient toujours du côté de la majorité et que la majorité a toujours raison. Ils cherchent à mettre une pression psychologique sur la population avec une fausse logique : "Comme l’évolution a tellement d’adeptes et comme ses adeptes constituent la majorité dans les universités, la théorie doit être vraie." Les musulmans ne doivent pas se laisser impressionnés par cette pression et ne doivent pas accepter ce mensonge.

Le nombre de scientifiques qui ont rejeté la théorie de l'évolution n’a pas cessé d'augmenter lors des 20 à 30 dernières années. La majorité d’entre eux s'est libéré du dogme darwiniste en prêtant crédit à la perfection de la création dans l'univers et dans le monde vivant. Ces scientifiques ont conduit d’innombrables études prouvant l'invalidité de l’évolution. Ces individus, membres d’universités réputées dans divers pays, en particulier d'Europe et d'Amérique, sont tous des scientifiques de carrière et experts dans des domaines tels que la biologie, la biochimie, la microbiologie, l’anatomie et la paléontologie.

En outre, même si les évolutionnistes formaient réellement une majorité, cela n’aurait aucun rapport. C’est une erreur d’accepter automatiquement le point de vue d’une majorité en disant "Ils doivent avoir raison." Les musulmans qui cherchent à éviter le combat intellectuel contre le darwinisme doivent savoir ça. Comme le révèle Allah dans le Coran, beaucoup de communautés païennes ont essayé dans le passé de détourner les gens de la vraie foi, en niant Allah et Sa religion et en disant qu'ils étaient une majorité. Allah avertit les croyants contre cette fausse logique et nous dit que parfois aller dans la même direction que la majorité peut mener à des méfaits terribles :

Et si tu obéis à la majorité de ceux qui sont sur la terre, ils t'égareront du sentier d'Allah : ils ne suivent que la conjecture et ne font que fabriquer des mensonges.' (Sourate al-Anam, 116)

Tous ceux qui font attention à ce qu’ils lisent ou regardent, qui réfléchissent à deux fois sur le sujet, peuvent se rendre compte s'ils sont confrontés à une propagande darwiniste ou pas. Une caractéristique particulière des musulmans qui ont la vraie foi c'est leur prévoyance - autrement dit - leur capacité de distinguer entre vrai et faux. Allah a révélé cette vertu à ceux qui le craigne dans ces termes, dans le Coran :

O vous qui croyez! Si vous craignez Allah, Il vous accordera la faculté de discerner (entre le bien et le mal), vous effacera vos méfaits et vous pardonnera. Car Allah est le Détenteur de l'énorme grâce. (Sourate al-Anfal, 29)

Ceux qui agissent avec crainte d'Allah et qui écoutent leur conscience peuvent facilement voir – par la grâce d'Allah – la menace posée par le darwinisme et comment neutraliser ce danger. Ceux qui par ignorance, par manque de réflexion ou par insouciance n’arrivent pas à saisir l’importance du problème, doivent comprendre la vérité quand elle leur est expliquée. Ils doivent se rappeler une fois de plus que le darwinisme n’est pas juste une supposition futile, que les croyants peuvent accepter ou regarder comme possiblement légitime. Le darwinisme est la religion de l'athéisme. Et chaque musulman sincère a le devoir de mener un combat intellectuel contre cette fausse religion.

Ignorer cette responsabilité majeure dans cette vie pourrait conduire à un immense regret dans l'au-delà. Pour cette raison, on doit abandonner immédiatement toute attitude désespérée, passive, impuissante et défaitiste face au darwinisme et on doit employer tous les moyens à sa disposition pour le combattre dans une guerre d’idées sans merci. L’impuissance devant toute idéologie athéiste n’est pas une attitude digne d’un musulman.

Ne jamais oublier que le combat intellectuel des vrais croyants a été déjà gagné. Les croyants vont vaincre toutes les idéologies athéistes, y compris le darwinisme. Allah nous fait part de ces bienfaits dans le Coran :

Et quiconque prend pour alliés Allah, Son messager et les croyants, [réussira] car c'est le parti d'Allah qui sera victorieux ! (Sourate al-Maidah, 56)

... Et jamais Allah ne donnera une voix aux infidèles contre les croyants. (Sourate an-Nisa, 141)

Ainsi donc, dans leur combat contre l'athéisme, les hommes de foi doivent agir en sachant qu'ils auront la victoire et dans l'honneur de savoir qu'ils défendent la vérité. Par la grâce d'Allah, le darwinisme sera annihilé et notre Seigneur fera de "la vérité, une victoire contre le mensonge". Le combat des hommes de foi doit être de faire de cette victoire idéologique une réalité.

Le darwinisme a été réfuté par la science



La théorie de l'évolution prétend que les quelques 1,5 millions d’espèces vivantes dans la nature sont apparues à la suite d’événements naturels inconscients. Selon les évolutionnistes, la première cellule serait apparue par des réactions chimiques produites dans la matière inanimée. (Un bon nombre de preuves scientifiques montrent que cela ne pouvait pas en fait avoir lieu. En reproduisant en laboratoire les conditions physiques et atmosphériques de la terre lors de l’apparition présumée de la première cellule vivante, les chercheurs n'ont pu rien obtenir, pas la moindre forme de vie.) Prétendre que le hasard aveugle a pu aboutir à quelque chose d’aussi miraculeux que la formation des organismes vivants, alors que la technologie humaine moderne et la science la plus avancée ont échoué malgré leurs essais et interventions, est bien sûr irrationnel et illogique. Toujours selon le compte rendu des évolutionnistes, la vie qui avait commencé par l'apparition de cette cellule primaire, s'est progressivement diversifiée, prenant des allures de plus en plus complexes. Le processus fictif de l’évolution qui commença par la bactérie, est supposé avoir abouti finalement à la formation des humains. Selon cette hypothèse totalement non scientifique, des mécanismes inconscients divers dans la nature doivent avoir constamment donné naissance à des formes de vie.

A ce point, le darwinisme propose deux mécanismes qui auraient influencé l'évolution : la sélection naturelle et les mutations. Pourtant, les recherches scientifiques ont révélé qu'aucun de ces mécanismes n'a effectivement un pouvoir comme celui imaginé par les évolutionnistes.

L’idée de la sélection naturelle est celle de la survie du plus fort et du mieux adapté aux conditions naturelles, au dépend des autres, qui sont éliminés et cessent de se reproduire. Par exemple, dans une population, une baisse permanente de température provoquera l'élimination des individus moins résistants au froid. A long terme, seulement les individus résistants au froid survivront et la population entière sera formée finalement de leurs descendants. Par ailleurs, dans une population de lapins à la proie des prédateurs, seuls ceux qui peuvent courir le plus vite survivront. Mais il faut remarquer qu'aucune nouvelle caractéristique n’apparaît ici. Les créatures déjà existantes n'auront pas une descendance d’une nouvelle espèce et aucune nouvelle caractéristique ne se transmettra par voie naturelle. Pour donner un autre exemple, dans un troupeau d'antilopes exposé aux attaques des lions, les individus les plus rapides survivront, alors que les plus lents seront capturés. Mais ces antilopes rapides ne se transformeront jamais en chevaux ou en une autre espèce d’animal. Cela veut dire que la sélection naturelle n'a pas de pouvoir évolutionniste. Colin Patterson, paléontologiste en chef au Musée d’histoire naturelle de Londres et lui-même un évolutionniste admet que :








Quand ils sont pourchassés par un lion ou un léopard, seuls les animaux les plus rapides du troupeau parviendront à survivre. Ce n’est pas pour autant que les animaux échappant à leur prédateur donneront naissance à une nouvelle espèce. Le mécanisme de
sélection naturelle ne peut pas produire une nouvelle espèce quelconque, ni changer les gènes chez les espèces existantes.





"Personne n’a jamais produit une espèce par mécanismes de sélection naturelle. Personne n’est jamais arrivé même près d'un tel exploit et toute l’argumentation actuelle du néodarwinisme tourne autour de cette question." 2

Les mutations, de l’autre côté, sont des pertes ou des modifications suite à des radiations ou des effets chimiques de l'information génétique portée par la molécule d'ADN contenue dans la cellule vivante. Les mutations peuvent bien sûr conduire à des changements distinctifs, mais ces changements ne sont jamais positifs, mais toujours soit neutres soit néfastes. Autrement dit, les mutations ne peuvent pas contribuer au développement des organismes vivants. De toutes les mutations étudiées, la plupart ont étés néfastes et le reste neutres. Au fur et à mesure de son développement, la science a décrit des millions de mutations néfastes et a découvert les maladies génétiques auxquelles mènent ces mutations. Le fait que jusqu'à ce jour les scientifiques évolutionnistes n'ont pu observer aucune mutation bénéfique représente un sérieux dilemme pour la théorie de l'évolution.

Pierre-Paul Grassé, zoologiste, ancien président de l'Académie des sciences, fait comparer les mutations à "des erreurs de frappe qui apparaissent lors de la recopie d'un texte". Comme les erreurs de frappe, les mutations n'engendrent pas de nouvelles informations, mais au contraire, elles détériorent l'information existante. Grassé commente ce fait de la façon suivante :

Les mutations apparaissent dans le temps d'une manière très désorganisée. Elles ne disposent pas de caractéristiques pouvant mutuellement se combler et n'ont pas d'effet cumulatif ciblé sur les générations succéssives. Elles modifient une structure déjà existante, mais le font d'une manière totalement désordonnée, quoi qu’il en soit… Lorsque la moindre désorganisation apparaît dans le corps d'un être vivant, aussi minime soit-elle, elle entraîne la maladie puis la mort de l'individu. Aucune conciliation n'existe entre la vie et l'anarchie (la désorganisation). 3








Puisque les mutations sont aléatoires, elles endommagent presque systématiquement l’organisme. Les mutations ne dotent jamais un être vivant d’un nouvel organe, d’une nouvelle aptitude, d’une nouvelle caractéristique. Elles aboutissent à des anomalies, comme par exemple une patte située sur le dos. Les victimes d’Hiroshima, Nagasaki ou Tchernobyl témoignent des effets ravageurs des mutations : la mort, la malformation et les handicaps.





Pour cette raison, comme l’explique Grassé, les mutations ont beau être aussi nombreuses que voulues, elles n'engendrent nullement une quelconque évolution. Nous pouvons comparer les effets des mutations avec un tremblement de terre. De même qu’un tremblement de terre n'améliore pas une ville, il la détruit, de la même façon les mutations ne peuvent pas apporter des changements bénéfiques. De ce point de vue, les arguments des évolutionnistes par rapport aux mutations sont complètement nuls.

La preuve qui démolit l’hypothèse darwiniste que tous les êtres vivants ont évolué les uns des autres est le registre fossile. Par exemple, les évolutionnistes affirment que le poisson a évolué à partir des organismes marins invertébrés comme les vers de mer. Si c’était le cas, un très grand nombre de "formes intermédiaires" auraient du exister entre les deux groupes, de sorte à permettre une évolution graduelle. Autrement dit, on devrait rencontrer dans le registre fossile un grand nombre de formes présentant à la fois les caractéristiques des poissons vertébrés et celles des vers de mer invertébrés. Pourtant, alors que des centaines de fossiles de vers et de poissons indiquent que les deux ont coexisté au fil des temps, aucun fossile de "forme intermédiaire" de ver-poisson n’a jamais été découvert. Cela signifie bien qu'il n'y a jamais eu d'évolution entre les deux formes de vie.

Le botaniste évolutionniste suédois N. Heribert Nilsson, professeur à l’Université de Lund, admet la défaite du darwinisme face aux archives géologiques fossilisées :

Pendant plus de 40 ans et par mes expériences scientifiques, j’ai essayé de prouver l’évolution. Ce fut en pure perte… On peut même dire avec certitude qu’il n’est même pas possible d’en établir une caricature à l’aide des fossiles de plantes ou d’animaux. Leur disponibilité est pourtant si grande qu’on a pu reconstituer de nouvelles familles, mais l’absence des chaînons de transition ne peut pas être expliquée par un manque de fossiles. Ces déficiences sont bien réelles. Elles ne seront jamais comblées.4

Même lorsque regardé dans des termes très généraux, l'invalidité du darwinisme et le fait qu’il soit érigé sur des bases complètement fausses ressort tout de suite. Cela devient encore plus évident lorsqu'on commence à l'examiner plus en détails. (Pour des informations supplémentaires sur l'effondrement de la théorie de l'évolution, voir Le mensonge de l’évolution d’Harun Yahya, [Editions & Librairie Essalam, Paris, 2002 France] http://mensongedelevolution.com/index.php)

Quelques scientifiques qui admettent l'impasse devant la théorie de l'évolution



Charles Darwin, le fondateur de la théorie de l'évolution, a eu aussi beaucoup de réserves à son égard. Il était conscient que sa théorie ne pouvait pas expliquer l'apparition des êtres vivants et confessait cette vérité entre les lignes de ses œuvres ou dans sa correspondance privée.

Une foule d'objections se sont, sans doute, présentées à l'esprit du lecteur avant qu'il en soit arrivé à cette partie de mon ouvrage [L'Origine des espèces]. Les unes sont si graves, qu'aujourd'hui encore je ne peux y réfléchir sans me sentir quelque peu ébranlé. 5

Tel est le résumé des réponses que l'on peut faire et des explications que l'on peut donner aux objections et aux diverses difficultés qu'on peut soulever contre ma théorie, difficultés dont j'ai moi-même trop longtemps senti tout le poids pour douter de leur importance. 6

Je suis parfaitement conscient que mes spéculations tombent bien loin de la vraie science..7

Même après Darwin, les évolutionnistes qui furent incapables de trouver une seule pièce à conviction pour soutenir leur théorie de l'évolution, confessèrent l'embarras dans lequel ils se trouvaient. Et pourtant, malgré leurs aveux, la plupart d’entre eux refusèrent d’accepter la vérité, en exprimant ainsi leur attachement inébranlable au matérialisme.

Voici quelques déclarations faites par des scientifiques admettant que le darwinisme ne peut pas rendre compte de l'apparition de la vie :

◉ Dr. Robert Andrews Millikan, physicien américain, prix Nobel de physique 1923, partisan de l’évolution :

Ce qui est navrant, c'est de voir des scientifiques qui essayent de prouver l'évolution, qu'aucun scientifique ne pourra jamais prouver.8

◉ Jerry Coyne, écologue et évolutionniste à l'Université de Chicago :

En conclusion et de façon inattendue, nous devons reconnaître qu'il y a peu de preuves pour appuyer le néodarwinisme : ses bases théoriques et les preuves expérimentales qui la soutiennent sont faibles.9

◉ Professeur Fred Hoyle, cosmologiste britannique et mathématicien :

En effet, une telle théorie (que la vie a été créée par une intelligence) est tellement évidente que l'on se demande pourquoi elle n'est pas communément acceptée. Les raisons sont psychologiques plutôt que scientifiques.9

◉ Stephen Jay Gould, paléontologue américain, professeur à l’Université de Harvard et fervent défenseur de la théorie de l’évolution pendant la deuxième moitié du 20ème siècle :

Qu'est-il donc arrivé à notre échelle si trois lignées d'hominiens se retrouvent coexistant (l'A. Africanus, le robuste Australopithèque et l'Homo habilis) et qu'aucun ne provient clairement d'un autre ? De plus, aucune de ces trois n'a démontré de tendances évolutionnistes pendant leur existence sur terre.11

◉ D. L. Stern, zoologue évolutionniste :

Une des questions les plus anciennes de la biologie évolutionniste reste encore sans réponse. Quelles mutations peuvent générer des variations phénotypiques évolutionnistes appréciables ? Quel genre de changements moléculaires entraînent-ils ? 12

◉ B. G. Ranganathan:

Il n'y a aucune preuve dans le registre fossile qu’un type créature se soit jamais transformé dans un autre type. Aucun lien transitionnel ou forme intermédiaire entre les différents types de créatures n’a jamais été découvert... Et cela est valable entre chaque espèce importante de plante ou d’animal.13

◉ Dr. Albert Fleischman (zoologiste):

La théorie darwiniste de l'évolution ne trouve une seule preuve dans la nature. Elle n'est nullement le résultat des recherches scientifiques, mais purement le fruit de l'imagination. 14

◉ Norman Macbeth:

Malheureusement, dans le domaine de l’évolution, la plupart des explications sont fausses. En fait, il est très difficile de les appeler des explications ; ce sont des suggestions, des intuitions, des châteaux en Espagne, qui méritent à peine d'être appelées des hypothèses.15

Le combat intellectuel contre le darwinisme ne doit pas être ignoré










Un article du magazine National Geographic consacré à la lutte intellectuelle contre le darwinisme (Novembre 2004).





Ceux qui s’esquivent pour ne pas s'engager dans le combat intellectuel contre le darwinisme, non seulement ne voient pas la menace, mais ignorent le combat même. Le fait est tout de même, qu’un combat sur des multiples fronts a été mené contre le darwinisme dans le vingt dernières années, en particulier en Turquie. Cet effort commence à porter ses fruits à l'échelle planétaire. Par exemple, les éditions en anglais et en allemand du numéro de novembre 2004 du National Geographic - reconnu à priori pour sa prise de position en faveur de l'évolutionnisme, ont publié à la une un article intitulé "Darwin a-t-il eu tort ?". L’article présentait des individus et des groupes qui ont exposé les erreurs de la théorie de l'évolution, et faisait référence à Harun Yahya et à son œuvre qui, selon le rapport, avait provoqué un grand malaise parmi les cercles darwinistes :

"Harun Yahya, auteur d'un récent volume intitulé Le mensonge de l'évolution, qui contemple, au sens littéral, l'histoire de la création en six jours du Coran et appelle la théorie de l'évolution 'rien d'autre qu'un mensonge imposé par les dirigeants du système mondial.’"

Le magazine de réputation mondiale New Scientist a fait - dans son édition du 22 avril 2000, le commentaire suivant :

"Harun Yahya est devenu un 'héros international' pour son travail sur les réalités de la création bien au-delà du mensonge de l'évolution."








Cet article qualifie Harun Yahya de “héros international”. (22 avril 2000, New Scientist)












Another well-known scientific journal, Science, carried an article written by Robert Koenig in its 18 May 2001 edition titled "Creationism Takes Root Where Europe, Asia Meet." This carried a lengthy description of Harun Yahya's scientific struggle against the deceptions of the theory of evolution, the international success of his book The Evolution Deceit, and the despair of Turkish evolutionists. The article underlined how this movement, aiming at the scientific demolition of the theory of evolution, was the world's strongest anti-Darwinist movement outside North America and that is being expanded to other Muslim countries as well.












Qui est Harun Yahya ?

Adnan Oktar, “Harun Yahya” de son nom de plume, consacra sa vie à expliquer l’unité d’Allah et la morale coranique. Depuis son plus jeune âge, quels que fussent les obstacles rencontrés, il n’a jamais abandonné. D’après sa biographie, il est entré à l’université en 1979 et il a écrit plus d’une centaine de livres depuis 1986, ce qui est une production honorable pour un seul auteur.





Un autre journal scientifique de renommée, Science, a publié dans son édition du 18 mai 2001, un article écrit par Robert Koenig et intitulé "Les racines du créationnisme où l'Europe rencontre l'Asie." L’article fait une description détaillée du combat scientifique de Harun Yahya contre les mensonges évolutionnistes et fait l'éloge de son livre Le mensonge de l’évolution, qui a connu un succès international, pour le désespoir des évolutionnistes turcs. L’article souligne le fait que ce mouvement, ayant pour but la démolition scientifique de l’évolutionnisme, est bien le plus fort mouvement antidarwiniste au monde, en dehors du continent nord-américain, et qu'il est en train de se répandre aujourd'hui dans d'autres pays musulmans aussi.

L’article souligne également que le succès du livre Le mensonge de l'évolution est tellement grand en Turquie, que certains scientifiques évolutionnistes turcs s'inquiètent qu'il ne soit dans certains parts du pays plus efficace même que le programme national scolaire. La sonnette d'alarme tirée par les évolutionnistes turcs a été perçue dans les termes suivants : "Aux yeux de l’opinion publique, divers scientifiques évolutionnistes perdent leur réputation devant les créationnistes turcs."

Un autre exemple reflétant les effets de la puissante campagne idéologique menée contre le darwinisme a été reporté dans un journal publié par le CNES américain (Centre National pour l’Education Scientifique). Avec l'avant de l'Académie Américaine des Sciences et malgré sa couleur pro-évolutionniste déclarée, le journal a dédiée son numéro de novembre-décembre à l'œuvre de Harun Yahya, traitant de l'effondrement de la théorie de l'évolution, sous le titre "Créationnisme scientifique en Turquie".

 


Notes



1. Todd, S.C., Correspondence to Nature 401 (6752):423, 30 Eylül. 1999

2. Colin Patterson, "Cladistics", Brian Leek ile Röportaj, Peter Franz, 4 Mart 1982, BBC

3. Pierre-Paul Grassé, Evolution of Living Organisms, s. 97

4. Prof. N. Heribert Nilsson, Lund University, Sweden Famous botanist and evolutionist, As quoted in: The Earth Before Man, s. 51, http://www.netcentro.co.uk/steveb /penkhull/create3.htm

5. Charles Darwin, Türlerin Kökeni, Onur Yayınları, Beşinci Baskı, Ankara 1996, s. 185

6. Charles Darwin, Türlerin Kökeni, s. 528

7. N.C. Gillespie, Charles Darwin and the Problem of Creation, 1979, s.

8. SBS Vital Topics, David B. Loughran, Nisan 1996, Stewarton Bible School, Stewarton, Scotland

9. H.A. Orr ve Jerry Coyne (1992), "The Genetics of Adaptation: A Reassessment", American Naturalist, 140, 726

10. Fred Hoyle-Chandra Wickramasinghe, Evolution from Space, New York, Simon & Schuster, 1984, s.130

11. S. J. Gould, Natural History, cilt. 85, 1976, s. 30

12. http://www.icr.org/headlines/darwinvindicated.html; Was Darwin Really "Vindicated"?, Frank Sherwin, Institute for Creation Research, April 30, 2001

13. Ranganathan, B. G. Origins?, Carlisle, PA: The Banner of Truth Trust, 1988, s. 20

14. http://www.rmplc.co.uk/eduweb/sites/sbs777/vital/evolutio.html

15. Norman Macbeth, Darwin Retried: An Appeal to Reason, Boston: Gambit, 1971, s. 147

Les chapitres du livre

Desktop View

 

 

iddialaracevap.blogspot.com ahirzamanfelaketleri.blogspot.com ingilizderindevleti.net