Harun Yahya


Les Miracles Scientifiques Du Coran



Il y a quatorze siècles, Dieu a révélé le Coran à l’humanité pour la guider. Il a appelé les hommes à embrasser la vérité en adhérant à ce livre. Depuis le jour de sa révélation jusqu’au Jour de la Résurrection, cet ultime Livre Divin et la Sunnah de notre Prophète (pbsl), demeureront les seuls guides de l’humanité.

Le style incomparable du Coran et la sagesse supérieure qu’il renferme sont des preuves irréfutables indiquant qu’il s’agit de la parole de Dieu. De plus, le Coran possède de nombreux attributs miraculeux prouvant qu’il est une révélation divine. Un de ces attributs est le fait qu'un certain nombre de vérités scientifiques, que seule la technologie du 20ème siècle nous a permis de découvrir, étaient déjà affirmées dans le Coran voici 1400 ans.

Le Coran n’est, bien entendu, pas un ouvrage scientifique. Cependant, de nombreux faits scientifiques, exprimés dans ses versets d’une manière extrêmement concise et profonde, n’ont été découverts qu’au moyen de la technologie du 20ème siècle. On ne possédait pas ce savoir à l’époque de la révélation du Coran, et c’est là une preuve supplémentaire que le Coran est la parole de Dieu.

Afin de comprendre les miracles scientifiques du Coran, nous devons d’abord voir quel était le niveau de la science à l’époque où ce Livre Saint a été révélé.

Au 7ème siècle, lorsque le Coran a été révélé, la société arabe comptait de nombreuses superstitions sans fondement à propos de questions scientifiques. Ne possédant pas la technologie nécessaire pour observer l’univers et la nature, les anciens Arabes croyaient à des légendes héritées des générations passées. Ils supposaient, par exemple, que les montagnes soutenaient le ciel. Ils croyaient que le monde était plat et qu’il y avait de hautes montagnes à chaque extrémité. On pensait que ces montagnes étaient des piliers qui maintenaient la voûte du ciel.





réseau, le miracle


 


 








Ces superstitions de la société arabe ont été éliminées par le Coran. Le deuxième verset de la sourate ar-Rad dit : "Dieu est Celui qui a élevé les cieux sans piliers…" ; il a corrigé l’idée que le ciel demeurait suspendu grâce aux montagnes. Dans bien d'autres domaines, des faits importants ont été apportés à une époque où personne n’aurait pu les connaître. Le Coran, révélé à une époque où les gens savaient très peu de choses sur l’astronomie, la physique ou la biologie, contient des faits essentiels sur des sujets variés, comme la création de l’univers, la création de l’être humain, sa conception et les diverses étapes du fœtus, la structure de l’atmosphère et les équilibres délicats qui rendent possible la vie sur terre.

Examinons maintenant quelques-unes des vérités scientifiques révélées dans le Coran.


La création de l'univers



L’origine de l’univers est décrite dans le Coran dans le verset suivant :







Lui qui est à l’origine des cieux et de la terre… (Coran, 6 : 101)







Ce qu’affirme ici le Coran est totalement en accord avec les découvertes de la science contemporaine. Selon l’astrophysique contemporaine l’univers tout entier, ainsi que l’espace et le temps, sont apparus à la suite d’une grande explosion – le Big Bang dont il a été question plus haut. Les cercles scientifiques modernes s’accordent à dire que le Big Bang est la seule explication rationnelle pour le commencement et l’apparition de l’univers.

bigbang, le rayonnement

1-Les régions en bleu foncé représentent les radiations fossiles. 2-Les régions en rose sont chaudes. 3- Les régions en bleu sont froides. 4-Les régions en rouge sont les endroits les plus chauds.

Les capteurs à bord du satellite spatial COBE, qui a été lancé par la NASA en 1992, ont enregistré des vestiges du Big Bang. Cette découverte servit de preuve pour le Big Bang, qui est l'explication scientifique du fait que l'univers a été créé à partir du néant.


Avant le Big Bang, la matière n'existait pas. A partir du néant, où la matière, l’énergie, et même le temps n’existaient pas et ne peuvent être décrits que métaphysiquement, ils ont tous été créés. Ce fait, découvert par la physique moderne seulement au 20ème siècle, nous a été annoncé dans le Coran voici 1400 ans.


L'expansion de l'univers



Dans le Coran, révélé voici quatorze siècles, à une époque où la science de l’astronomie en était à ses balbutiements, l’expansion de l'univers est décrite ainsi :







Le ciel, Nous l’avons construit par Notre puissance et Nous l’élargissons constamment. (Coran, 51 : 47)







univers, l'expansion

1- futur 2-univers actuel 3- univers initial


Le mot "ciel", utilisé dans ce verset, est employé en divers endroits du Coran pour désigner l’espace et l'univers. Ici encore, c’est dans ce sens que le mot est employé. Autrement dit, le Coran nous informe que l'univers est "en expansion". C’est exactement à cette conclusion qu’est parvenue la science aujourd’hui.

Jusqu’à l’aube du 20ème siècle, la seule opinion présente dans le monde scientifique était que "l'univers possède une nature constante et existe depuis un temps infini", comme on l’a vu plus haut. Les recherches, les observations et les calculs effectués grâce à la technologie moderne ont cependant révélé qu’en réalité, l’univers a eu un commencement et qu’il est en expansion constante.

Comme il a été mentionné plus haut, au début du 20ème siècle, le physicien russe Alexander Friedman et le cosmologue belge Georges Lemaître ont calculé théoriquement que l'univers est en mouvement constant et en expansion. Cela allait être prouvé par l’observation en 1929. En observant le ciel avec un télescope, l’astronome américain Edwin Hubble a découvert que les étoiles et les galaxies s’éloignaient constamment les unes des autres. Un univers dont tous les éléments s’éloignent constamment les uns des autres ne pouvait qu’être un univers en expansion constante. Les observations effectuées les années suivantes l’ont confirmé. Alors que nul ne pouvait le savoir du temps de la révélation du Coran, celui-ci en a fait état. C’est parce que le Coran est la parole de Dieu, Créateur et Maître de l'univers tout entier.


Les orbites



Une des raisons les plus importantes du grand équilibre visible dans l'univers est le fait que les corps célestes suivent des chemins spécifiques. Les étoiles, les planètes et les satellites tournent tous autour de leur propre axe et ils tournent également ensemble avec le système dont ils font partie, et l'univers fonctionne selon un ordre très précisément adapté, à l’instar des rouages des machines d’une usine.

Il existe dans l'univers environ 200 milliards de galaxies, dont chacune comporte près de 200 milliards d’étoiles. La plupart de ces étoiles ont des planètes et la plupart de ces planètes ont des satellites. Tous ces corps célestes se déplacent sur des orbites calculées avec la plus grande précision. Depuis des millions d’années, chacun d’eux "vogue", comme de nombreuses comètes, dans sa propre orbite, en parfaite harmonie avec tous les autres. De plus, de nombreuses comètes se déplacent aussi suivant des orbites bien déterminées.

univers, orbite

Dans l'univers, les orbites n’appartiennent pas uniquement aux corps célestes. Le système solaire et même d'autres galaxies évoluent autour de leur centre à des vitesses considérables. Chaque année, la Terre, ainsi que le système solaire, se déplacent d'environ 500 millions de km par rapport à l’endroit où ils étaient l'année précédente. On a calculé que la moindre déviation dans leur orbite aurait des conséquences incalculables, qui pourraient sonner le glas du système entier. Par exemple, les conséquences d'une déviation de la terre de son orbite de seulement 3mm ont été décrites ainsi :

Au cours de sa rotation autour du Soleil, la Terre suit une orbite qui, tous les 29 kilomètres, ne dévie que de 2,8 millimètres d'une course en ligne droite. L'orbite suivie par la Terre ne change jamais, car une déviation de seulement 3 millimètres causerait des désastres catastrophiques : si la déviation était de 2,5 millimètres au lieu de 2,8, alors l'orbite serait très large, et nous gèlerions tous. Si la déviation était de 3,1 mm, nous serions tous brûlés à mort.53

Une autre caractéristique des corps célestes est qu'ils tournent aussi autour de leur propre axe. C'est ce qu'insinue peut-être le verset : "[je jure] par les cieux avec leurs systèmes cycliques." (Coran, 86 : 11)

planètes, orbitee

Tous ces corps célestes se déplacent dans des orbites précisément calculées. Depuis des millions d'années, chacun d'eux "nage" dans son orbite selon une harmonie parfaite et en ordre avec les autres.


A l'époque de la révélation du Coran, l'humanité ne possédait pas les télescopes ou les technologies d’observation avancées d'aujourd'hui pour observer les millions de kilomètres de l'espace, ni les connaissances modernes de physique ou d'astronomie. Par conséquent, à cette époque, il n'était pas possible de déterminer scientifiquement que l'espace était "rempli de voies et d'orbites" comme énoncé dans le verset coranique 51 : 7. Cependant, cela nous fut ouvertement déclaré dans le Coran qui fut révélé à cette époque, car le Coran est la parole de Dieu.


La trajectoire du Soleil



Il est précisé dans le Coran que le Soleil et la Lune suivent des chemins spécifiques :







Et c'est Lui qui a créé la nuit et le jour, le Soleil et la Lune, chacun voguant dans une orbite. (Coran, 21 : 33)







Le mot "voguer" dans le verset ci-dessus est exprimé en arabe par le mot sabaha ; il est utilisé pour décrire le mouvement du Soleil dans l'espace. Ce mot signifie que le Soleil ne se déplace pas de façon aléatoire à travers l'espace mais tourne autour de son axe et suit une course prédéfinie. Le fait que le Soleil n'est pas immobile mais suit une trajectoire spécifique est également cité dans un autre verset :







Et le Soleil court vers un gîte qui lui est assigné ; telle est la détermination du Tout-Puissant, de l'Omniscient. (Coran, 36 : 38)







Ces faits qui sont cités dans le Coran n'ont pu être découverts que grâce aux avancées modernes de l'astronomie. Selon les calculs des astronomes, le Soleil se déplace dans la direction principale de l'étoile Véga, laquelle est située proche de l'"Apex Solaire" – l'unique direction dans notre galaxie suivie par le Soleil – à la vitesse incroyable de 720.000 km/h. En d'autres termes, cela montre que le Soleil parcourt quelques 17,28 millions de kilomètres par jour. Et tout comme le Soleil, toutes les planètes et satellites dans son champ gravitationnel parcourent également la même distance.


La voûte protégée



Dans le Coran, Dieu attire notre attention sur un attribut très intéressant du ciel :







Nous avons fait du ciel une voûte protégée, et pourtant ils se détournent de Nos signes. (Coran, 21 : 32)







Cet attribut du ciel a été prouvé par la recherche scientifique effectuée au 20ème siècle.

L’atmosphère entourant la Terre tient une place fondamentale pour la continuité de la vie : détruisant de nombreux météores, grands et petits, lorsqu’ils approchent de la Terre, elle évite qu'ils tombent sur terre et fassent du mal aux êtres vivants.

monde, la météorite

Comme illustré ici, les corps célestes qui errent dans l'espace représentent une menace sérieuse pour la Terre. Pourtant, Dieu, Lui qui crée de manière parfaite, a fait de l'atmosphère un toit protecteur.


De plus, l’atmosphère filtre les rayons lumineux provenant de l'espace qui sont nuisibles pour les êtres vivants. Il est intéressant de noter qu’elle ne laisse passer que les rayons inoffensifs et utiles – la lumière visible, l’ultraviolet proche et les ondes radio passent à travers. Tout ce rayonnement est essentiel pour la vie. Les rayons ultraviolets proches, que l’atmosphère ne laisse passer que partiellement, sont très importants pour la photosynthèse des plantes et pour la survie de tous les êtres vivants. La majeure partie des rayons ultraviolets intenses émis par le Soleil sont filtrés par la couche d’ozone de l’atmosphère, et seule une partie restreinte – et essentielle – du spectre ultraviolet parvient jusqu’à la Terre.


van allen, bande magnétique

1) La Terre
2) et 3) Les deux ceintures magnétiques qui entourent la Terre
4) Les deux ceintures de Van Allen entourant la Terre sont composées de particules électriquement chargées, comme les électrons et les protons. Elles tournent selon une orbite spirale

La Ceinture de Van Allen, une couche formée par le champ magnétique de la Terre, sert également de protection contre les radiations nuisibles qui menacent notre planète.


La fonction protectrice de l’atmosphère ne s’arrête pas là. Elle protège aussi la Terre du froid glacial de l'espace, dont la température est d’environ -270° C.

Il n'y a pas que l'atmosphère qui protège la Terre d'effets nuisibles. Outre l’atmosphère, la ceinture de Van Allen, une couche créée par le champ magnétique terrestre, sert également de bouclier contre les rayonnements nuisibles qui menacent notre planète. Ces rayonnements, constamment émis par le Soleil et les autres étoiles, sont mortels pour les êtres vivants. Si la ceinture de Van Allen n’existait pas, les énormes éruptions d’énergie, appelées "éruptions solaires", que connaît fréquemment le Soleil détruiraient toute vie sur Terre.

Le Dr Hugh Ross explique l’importance des ceintures de Van Allen pour notre survie :

En fait, la Terre est la plus dense des planètes du système solaire. Ce grand noyau composé de nickel et de fer est responsable de notre grand champ magnétique. Ce champ magnétique forme la couche protectrice de radiation de Van Allen, laquelle protège la Terre contre les rayonnements qui la bombardent. Sans cette couche, la vie ne serait pas possible sur Terre. La seule autre planète qui possède un champ magnétique et qui est formée de zones rocheuses est Mercure – mais l’intensité de ce champ magnétique est 100 fois moins importante que celle de la Terre. Même Venus, notre planète soeur, n'a pas de champ magnétique. La couche protectrice de radiation de Van Allen est une conception propre à la Terre.54

On a calculé que l’énergie transmise lors d’une seule de ces éruptions équivalait à 100 milliards de bombes atomiques similaires à celle lâchée sur Hiroshima. 58 heures après une éruption, on a noté que les aiguilles magnétiques des boussoles effectuaient des mouvements inhabituels et à 250 km au-dessus de l’atmosphère terrestre, la température s’est brusquement élevée à 2.500° C.

En bref, c’est un système parfait qui est à l'œuvre au-dessus de la Terre. Il enveloppe notre monde et le protège des menaces extérieures. Les savants ne l'ont appris que récemment, mais il y a plusieurs siècles, Dieu nous a informés dans le Coran que l’atmosphère du monde fonctionne comme un bouclier protecteur, comme l’indique le verset 21 : 32 ci-haut cité.


Le ciel doté de retour



Le 11ème verset de la sourate at-Tariq, dans le Coran, fait référence à la fonction de "retour" du ciel.







Par le ciel et ses systèmes cycliques (Coran, 86 : 11)







Le mot rajaai rendu par "cyclique" dans les traductions du Coran exprime aussi la notion de "renvoi" ou de "retour".

Comme on le sait, l’atmosphère e nveloppant la Terre est constituée de nombreuses couches. Chaque couche joue un rôle important pour la vie. La recherche a révélé qu’elles ont pour fonction de renvoyer les matériaux ou les rayons auxquels elles sont exposées dans l’espace ou vers la Terre. Examinons maintenant à travers quelques exemples la fonction de "renvoi" accomplie par les couches qui environnent la Terre.

atmospheric layers, l'atmosphère, les couches

1- La couche de l'ionosphère réfléchit vers la Terre les ondes radios émises d'un certain point, permettant ainsi aux émissions radios d'être reçues sur de longues distances.

 

2-L'ozonosphère renvoie dans l'espace les rayons cosmiques nuisibles comme les ultraviolets, les empêchant ainsi d'atteindre la Terre et de nuire à la vie.

 

 

3- La troposphère permet à la vapeur d'eau s'élevant de la surface de la Terre de se condenser et de retourner vers la Terre sous forme de pluie.


La troposphère, située à 13-15 km au-dessus de la Terre, permet à la vapeur d’eau s’élevant de la surface de se condenser et de retourner vers la Terre sous forme de pluie.

La couche d’ozone, qui se situe dans la stratosphère à une altitude de 25 km, réfléchit le rayonnement nuisible et la lumière ultraviolette venant de l’espace.

L’ionosphère réfléchit les ondes radio émises depuis la Terre vers différentes parties du monde, tout comme un satellite de communication passif : c’est ce qui permet la communication sans fil et l’émission radiophonique et télévisée sur de longues distances.

La magnétosphère renvoie les articules radioactives nuisibles émises par le Soleil et les autres étoiles dans l’espace avant qu’elles n’atteignent la Terre.

L’affirmation par le Coran de cette propriété des couches composant le ciel, que la science n’a pu découvrir que récemment, prouve une fois encore que le Coran est la parole de Dieu.


Les couches de l'atmosphère



Le Coran nous rapporte un autre fait significatif : il nous dit que le ciel est constitué de sept couches :







C'est Lui qui a créé pour vous tout ce qui est sur la terre, puis Il a orienté Sa volonté vers le ciel et en fit sept cieux. Et Il est Omniscient. (Coran, 2 : 29)

C’est Dieu qui a créé sept cieux et autant de terres. Entre eux [Son] commandement descend, afin que vous sachiez que Dieu est en vérité Omnipotent et que Dieu a embrassé toutes choses de [Son] savoir. (Coran, 65 : 12)







Le mot "cieux", qui apparaît dans plusieurs versets du Coran, est utilisé pour faire référence au ciel au-dessus de la Terre, ainsi qu'à l'univers tout entier. Etant donné la signification de ce terme, on voit que le ciel de la Terre, ou l'atmosphère, est constitué de sept couches.

On sait, en effet, aujourd’hui que l’atmosphère terrestre est constituée de différentes couches superposées.55 Les définitions faites en se basant sur les contenus chimiques ou la température de l'air montrent que l'atmosphère de la Terre est divisée en sept couches.56 D'après le modèle LFMII ("Limited Fine Mesh Model"), modèle de l'atmosphère utilisé pour estimer les conditions climatiques pour 48 heures, l'atmosphère est effectivement composée de sept couches. Selon les définitions géologiques modernes les sept couches de l'atmosphère sont les suivantes :

1. Troposphère
2. Stratosphère
3. Mésosphère
4. Thermosphère
5. Exosphère
6. Ionosphère
7. Magnétosphère

atmosphère, les sept couches

1-EXOSPHERE 2-IONOSPHERE 3-THERMOSPHERE 4-MESOSPHERE5-OSONOSPHERE 6-STRATOSPHERE7-TROPOSPHERE A-NUAGES

L'atmosphère est composée de 7 couches qui diffèrent les unes des autres par différentes qualités physiques, comme la pression et leurs composants gazeux. Chaque couche joue un rôle vital pour la vie sur terre.

ATMOSPHERE
TERRE

Aujourd'hui, il est parfaitement établi que l'atmosphère est constituée de différentes couches reposant les unes sur les autres. Tout comme la décrit le Coran, l'atmosphère est constituée d'exactement sept couches.


Une autre information encore plus étonnante à ce sujet est mentionnée dans le verset suivant : "Il les détermina en sept cieux et révéla à chaque ciel sa fonction." (Coran, 41 : 12) Dieu nous explique donc qu’Il a assigné à chaque ciel sa propre fonction. Effectivement, comme nous l’avons vu ci-haut et comme nous le verrons dans les chapitres suivants, chacune de ces couches a un rôle vital pour le bienfait de l’humanité et de celui de tous les êtres vivants sur Terre. Chaque couche possède une fonction particulière, depuis la formation de la pluie jusqu’à la prévention des rayons nocifs, du reflet des ondes radio à la protection contre l’effet néfaste des météores.

Les versets ci-dessous nous informent de l’apparition de ces sept couches de l’atmosphère :







N’avez-vous pas vu comment Dieu a créé sept cieux superposés ? (Coran, 71 : 15)

Celui qui a créé sept cieux superposés… (Coran, 67 : 3)







Le mot en arabe tibaqan dans ces versets, traduit en français par "couches" signifie "couche, couverture ou enveloppe appropriée de quelque chose", et met l’accent sur le fait que la couche supérieure est très appropriée pour la couche inférieure. Le mot est utilisé ici aussi au pluriel : "couches". Les sept cieux superposés, tels que décrits dans ce verset, sont sans aucun doute l’expression la plus parfaite pour décrire l’atmosphère.

C’est un grand miracle que ces vérités, qui n’auraient absolument pas pu être découvertes sans la technologie du 20ème siècle, aient été explicitement énoncées dans le Coran voici 1400 ans.


Le rôle des montagnes



Le Coran attire l’attention sur une caractéristique géologique capitale des montagnes :







Et Nous avons placé sur la terre des montagnes fermes, afin qu’elle ne s’ébranle pas avec elles. (Coran, 21 : 31)







Ce verset affirme que le rôle des montagnes est d’empêcher la survenue de "chocs" sur la terre.On ignorait cette fonction à l’époque où le Coran a été révélé. On ne l’a compris que tout récemment, grâce aux découvertes de la géologie moderne

Autrefois, on pensait que les montagnes étaient simplement des bosses qui se dressaient à la surface de la terre.

paysage de montagne

Les savants ont maintenant réalisé que les montagnes ne sont pas justes des élévations ou des protubérances, mais que les "fondations" de ces montagnes s’étendent sur une profondeur 10 à 15 fois supérieure à leur hauteur visible. Avec de telles caractéristiques, les montagnes peuvent être comparées à un clou ou un piquet enfoncé dans le sol. Par exemple, un pic comme le Mont Everest, dont le sommet s’élève à près de 9 km au-dessus de la surface de la terre, développe des "racines" sur une longueur supérieure à 125 km.57

De plus, les montagnes sont apparues à la suite de mouvements et de collisions entre d’immenses plaques formant l’écorce terrestre. Quand deux plaques entrent en collision, la plus solide glisse sous l’autre, celle du dessus se plisse et forme des reliefs et des montagnes. La couche inférieure s’enfonce sous le sol et s’étend vers les profondeurs. Cela signifie, comme on l'a dit précédemment, que les montagnes cachent sous terre une extension aussi importante que la portion visible.

Dans un texte scientifique, la structure des montagnes est décrite comme suit :

Là où les continents sont les plus épais, comme dans les chaînes montagneuses, l’écorce s’enfonce plus profondément dans le manteau.58

Le Professeur Siaveda, un célèbre hydrogéologue de renommée mondiale, a fait le commentaire suivant sur la façon dont les montagnes sont maintenues par des tiges ressemblant à des racines attachées à la surface :

La différence fondamentale entre les montagnes continentales et les montagnes océaniques se situe dans leur composition… Mais le dénominateur commun aux deux types de montagnes, ce sont les "racines" qui les soutiennent. Dans le cas des montagnes continentales, des matières de densité plus basse et plus légère s'étendent sous terre à l’instar des racines. Dans le cas des montagnes océaniques, il existe aussi des matières plus légères qui soutiennent les montagnes. Par conséquent, la fonction des "racines" est de soutenir les montagnes selon la loi d’Archimède.59


montagnes, les racines de montagne




Océan







Sédiment







Océan







Ecorce continentale







Moho







Manteau






Distance horizontale qui n’est pas à l’échelle.




Les montagnes ont de profondes racines sous la surface de la Terre. (Frank Press et Raymond Siever, Earth, 3ème éd., p. 413)


racines de montagne, coupe schématique




Les Iles Britanniques







Nord de l’Allemagne







Les Alpes







Europe







Plateforme russe







Caucase





Section schématique. Les montagnes comme des piquets, ont de profondes racines ancrées dans le sol. (Andre Cailleux et J. Moody Stuart, Anatomy of the Earth, p. 220)


des racines profondes dans les montagnes, la pile




Chaînes de montagnes







Erosion







Déposition







Niveau des mers







Manteau







Racines des montagnes





Une autre illustration montre comment les montagnes fonctionnent tels des piquets, grâce à leurs profondes racines. (Edward J. Tarbuck et Frederick K. Lutgens, Earth Science, p. 158)


De plus, Frank Press, l'ancien président de l’Académie Nationale des Sciences des Etats-Unis, dit dans son livre Earth (Terre), encore utilisé comme un ouvrage de référence dans de nombreuses universités, que les montagnes ressemblent à des piquets, enfouis profondément sous la surface de la terre.60

Dans un verset, ce rôle des montagnes est indiqué au moyen d’une comparaison avec des "piquets" :







N’avons-nous pas placé la terre comme un lit, et les montagnes comme des piquets ? (Coran, 78 : 6-7)







Dans un autre verset, Dieu a révélé : "et quant aux montagnes, Il les a ancrées." (Coran, 79 : 32). Le mot arsaha dans ce verset signifie "enraciner, fixer, ancrer". Grâce à ces caractéristiques, les montagnes fixent l’écorce terrestre en s’étendant au-dessus et au-dessous de la surface de la terre aux points de jonction de ces plaques. De cette façon, elles stabilisent l’écorce terrestre et l’empêchent de dériver sur la couche de magma ou au sein des plaques elles-mêmes. En résumé, on peut comparer les montagnes à des clous qui maintiennent ensemble des morceaux de bois.

Aujourd’hui, nous savons que la couche rocheuse externe de la surface de la Terre est traversée par des failles et qu’elle est formée de plaques qui "flottent" au-dessus de la lave fondue (magma). Etant donné que la Terre effectue une rotation très rapide autour de son axe, si ce n’était l’effet fixateur des montagnes, ces plaques se déplaceraient constamment. Dans un tel cas, le sol ne s’accumulerait pas à la surface de la Terre, l’eau ne serait plus retenue par le sol, les plantes ne pousseraient pas, et aucune route ni aucune maison ne pourrait être construite ; en résumé, la vie sur terre serait impossible. Cependant, grâce à la miséricorde de Dieu, les montagnes sont comme des pieux, et dans une large mesure, empêchent les mouvements des plaques terrestres.

Le rôle vital des montagnes, découvert par la géologie moderne et la recherche sismique, a été révélé dans le Coran il y a 14 siècles comme un exemple de la sagesse suprême de Dieu. Il est dit dans un autre verset :







… Et Il a enfoncé des montagnes fermes dans la terre pour l’empêcher de basculer avec vous… (Coran, 31 : 10)







L'identité dans les empreintes digitales



Alors qu'il est énoncé dans le Coran qu'il est facile pour Dieu de ramener l'homme à la vie après la mort, les empreintes digitales des gens sont particulièrement accentuées :







Mais si ! Nous sommes capable de remettre à leur place les extrémités de ses doigts. (Coran, 75 : 4)







Cette mise en relief des extrémités des doigts a une signification très spéciale car l’aspect et les détails figurant sur cette partie des membres sont absolument spécifiques à chaque individu. Toute personne vivante ou ayant vécu sur terre a des empreintes digitales uniques.

C’est pourquoi les empreintes digitales sont reconnues comme étant une sorte de "carte d’identité" très importante, spécifiques à chaque individu, et elles sont utilisées à cet effet dans le monde entier.

Mais ce qui est important est que cette caractéristique des empreintes digitales n’a été découverte que vers la fin du 19ème siècle. Avant cela, les gens considéraient les empreintes digitales comme des sillons ordinaires sans importance ou signification spécifique. Pourtant, à travers le Coran,

Dieu nous en a informés dans le Coran dès le 7ème siècle.


Le mouvement des montagnes



Le mouvement perpétuel des montagnes est une autre donnée mentionnée dans le Coran. Dieu nous dit que les montagnes ne sont pas immobiles comme elles semblent l’être, mais qu’elles sont constamment en mouvement.







Et tu verras les montagnes, que tu croyais figées, passer comme des nuages. (Coran, 27 : 88)







Ce déplacement des montagnes est causé par le mouvement de l’écorce terrestre sur laquelle elles sont fixées. L’écorce terrestre "flotte" en quelque sorte sur le manteau, qui est plus dense. C’est au début du 20ème siècle que, pour la première fois dans l'histoire, un scientifique allemand du nom d’Alfred Wegener a avancé l’hypothèse que les continents formaient initialement un seul bloc, puis ont dérivé dans des directions différentes et s’écartèrent les uns des autres.

Ce n’est que dans les années 1980, 50 ans après la mort de Wegener, que les géologues ont compris qu’il avait raison. Comme Wegener l’avait indiqué dans un article rédigé en 1915, les continents étaient reliés 500 millions d’années auparavant : la grande masse continentale, appelée Pangée, était située au Pôle Sud.

La Pangée s’est fragmentée en deux il y a approximativement 180 millions d’années. Chaque morceau a dérivé vers une direction différente. L’un, Gondwana, incluait l’Afrique, l’Australie, l’Antarctique et l’Inde; l’autre, Laurasie, l’Europe, l’Amérique du Nord et l’Asie, sauf l’Inde. Pendant les 150 millions d’années qui ont suivi cette séparation, Gondwana et Laurasie se sont divisés en de plus petites parties.

Ces continents qui ont émergé suite à la fragmentation de la Pangée se sont constamment déplacés à la surface de la Terre de quelques centimètres par an, changeant au fur et à mesure les proportions des mers et des continents.

empreintes digitales, ID

1-Cellules de kératine mortes 2-Cellules vivantes qui se divisent 3-Sensory nerve ending 4-Nerf 5-Capillaire 6-Vaisseau lymphatique 7-Muscle érecteur de papille 8-Glande sudoripare 9-Cellules de graisse 10-Couche subcutanée 11- Follicule du poil 12- Glande sudoripare 13- Derme 14-Epiderme 15-Poil 16-Pore du canal de la glande sudoripare

Comme illustré ici, les empreintes digitales qui sont propres à chaque personne, dérivent de la même structure chez tous les gens.


Découvert grâce aux recherches géologiques effectuées au début du 20ème siècle, ce mouvement de l’écorce terrestre est expliqué par les savants comme suit :

L’écorce et la partie supérieure du manteau, sur une épaisseur d’environ 100 km, sont divisées en segments appelés plaques. Il y a six plaques principales, et plusieurs petites. Selon la théorie appelée "la tectonique des plaques", ces plaques se déplacent sur la Terre, en emportant avec elles les continents et les fonds océaniques. La dérive des continents atteint 1 à 5 cm par an. A mesure que se poursuit le déplacement des plaques, une lente modification de la géographie de la Terre se produit. Chaque année, par exemple, l’Océan Atlantique s’élargit légèrement.61


Les mouvements des continents

mouvements des continents




Il y a 200 millions d'années







Il y a 135 millions d'années







Il y a 65 millions d'années







De nos jours






L'hémisphère occidental 50 millions d'années plus tard






L'hémisphère oriental 50 millions d'années plus tard







Les images de gauche montrent la position des continents dans le passé. Si nous supposons que les mouvements des continents continueront de la même manière, des millions d'années plus tard ils seront dans la position affichée dans l'image de droite.






Un point important doit être souligné : dans un verset du Coran, Dieu décrit le mouvement des montagnes comme une dérive. Aujourd’hui, la science moderne utilise l’expression "dérive des continents" pour décrire ce mouvement.62

La dérive des continents est un phénomène qui n’aurait pu être observé à l’époque de la révélation du Coran, et Dieu a clairement indiqué comment il fallait le comprendre : "Et tu verras les montagnes, que tu croyais figées…". Il a ensuite décrit une réalité, indiquant que les montagnes passaient comme des nuages et attire clairement notre attention sur les mouvements des couches auxquelles les montagnes sont fixées.

C’est sans aucun doute un des miracles coraniques que ce fait scientifique, récemment découvert par la science, ait été évoqué dans le Coran.


Le miracle du fer



Le fer est l’un des éléments évoqués dans le Coran. Dans la sourate al-Hadid ("le fer"), nous apprenons ce qui suit :







Et Nous avons fait aussi descendre le fer, dans lequel se trouvent une force redoutable et des avantages pour les hommes… (Coran, 57 : 25)







Le mot anzalna traduit par "Nous avons fait descendre" pourrait correspondre à une allégorie pour expliquer le service que le fer rend aux hommes. Mais si nous considérons le sens littéral de l’expression "faire descendre [physiquement] du ciel", comme dans le cas de la pluie et des rayons solaires, nous réalisons que ce verset implique un miracle scientifique très significatif. Les découvertes astronomiques modernes ont en effet révélé que le fer qui se trouve sur la Terre provient d’étoiles géantes des confins de l’espace.63

iron, le ferLe fer qu’on trouve sur Terre , aussi bien que celui présent dans tout le système solaire, viennent des confins de l’espace, étant donné que la température du Soleil est insuffisante pour la formation du fer. La température à la surface du Soleil est de 6.000 degrés, et la température du noyau, quant à elle, est à peu près de 20 millions de degrés. Ce métal ne peut être produit que dans des étoiles beaucoup plus grandes que le Soleil, où la température atteint plusieurs centaines de millions de degrés.

Quand la quantité de fer dans une étoile dépasse une certaine concentration, l’étoile ne peut plus l’héberger et finit par exploser en ce que l’on appelle une "nova" ou une "supernova". Ces explosions permettent la dispersion du fer dans l’univers.64

Une source scientifique nous fournit les informations suivantes sur le sujet :

Il y a aussi des preuves concernant des supernova plus vieilles. Des taux de fer-60 élevés dans les sédiments océaniques ont été interprétés comme des indicateurs de l’explosion d’une supernova située à 90 années lumières du Soleil, il y a 5 millions d’années. Le fer-60 est un isotope radioactif du fer, formé lors d’explosions de supernova, qui finit par se désintégrer et dont la demi-vie est de 1,5 million d’années. La présence accrue de cet isotope dans une couche géologique indique une récente nucléosynthèse d’éléments non loin dans l’espace et leur transport par la suite sur Terre (probablement dans les grains de poussière).65

Tout cela montre que le fer ne s’est pas formé à l’intérieur de la Terre mais qu’il a été transporté dans l’espace par des supernova, et est ainsi "descendu sur la Terre" exactement comme l’affirme le verset. Il est clair que cette information n’était pas connue au 7ème siècle, époque de la révélation du Coran. Néanmoins, ce fait est relaté dans le Coran, la parole de Dieu, Lui qui cerne toutes choses de Son omniscience.

L’astronomie a aussi révélé que d’autres éléments se sont formés en dehors de la Terre. Dans le verset "Nous avons fait aussi descendre le fer", le mot "aussi" fait peut-être référence à cette idée. Cependant, le fait que le verset mentionne spécifiquement le fer est vraiment étonnant, étant donné que ces découvertes ont été faites à la fin du 20ème siècle. Dans son livre Nature’s Destiny, le célèbre microbiologiste Michael Denton, cité plus haut, souligne l’importance du fer :


De tous les métaux, aucun n’est plus essentiel à la vie que le fer. C’est l’amas de fer au centre d’une étoile qui déclenche l’explosion d’une supernova et la dispersion qui en résulte des atomes vitaux pour la vie à travers tout le cosmos. C’est l’attraction exercée par la pesanteur sur les atomes de fer vers le centre de la Terre, durant les premiers âges de la planète, qui a généré la chaleur qui a permis la différentiation chimique initiale de la Terre ainsi que le dégagement gazeux de l’atmosphère primitive, et qui a abouti finalement à la formation de l’hydrosphère. C’est le fer en fusion au centre de la Terre, qui tel une gigantesque dynamo, génère le champ magnétique terrestre, lequel à son tour donne naissance à la ceinture de radiation de Van Allen, formant un bouclier à la surface de la Terre, s’opposant à toute entrée destructive de radiations cosmiques de haute énergie et préservant ainsi la couche d’ozone, couche très cruciale...



tableau périodique, de fer

Al-Hadid est la 57ème sourate du Coran. La valeur numérique du mot "al-hadid" en arabe est de nouveau 57. La valeur numérique du mot "hadid" seul est 26. Comme le montre le tableau périodique ci-dessus, 26 est le nombre atomique du fer.



Sans l’atome de fer, il n’y aurait pas de vie basée sur la chimie du carbone dans le cosmos ; pas de supernova, pas de production de chaleur à l’époque primaire de la Terre, pas d’atmosphère, ni d’hydrosphère. Il n’y aurait pas eu de champ magnétique protecteur, pas de ceintures de radiation de Van Allen, pas de couche d’ozone, pas de métal pour fabriquer l’hémoglobine du sang humain, pas de métal pour contrôler la réactivité de l’oxygène, et pas de métabolisme oxydatif.

La relation intime et fascinante entre la vie et le fer, entre la couleur rouge du sang et la mort d’étoiles distantes, n’indique pas seulement le rapport des métaux avec la biologie, mais aussi celui de la vie avec le cosmos… 66

Ce phénomène indique clairement l’importance de l’atome de fer que Dieu nous a Lui-même soulignée. De plus, il y a une autre vérité cachée dans le Coran qui attire notre attention sur l’importance du fer : la sourate al-Hadid (verset 25) qui fait référence au fer, contient deux codes mathématiques très intéressants :

"Al-Hadid" est la 57ème sourate du Coran. L’abjad, ou alphabet consonantique du mot al-hadid en arabe, lorsque les valeurs de ses lettres sont additionnées, est aussi.57

La valeur numérique du mot hadid seul est de 26, et le chiffre 26 est le numéro atomique du fer.


Les vents fécondants



Un verset du Coran mentionne la fonction fécondatrice des vents et la formation de la pluie qui en résulte.







Et Nous envoyons les vents fécondants, puis Nous faisons descendre du ciel une eau dont Nous vous abreuvons… (Coran, 15 : 22)







Ce verset souligne que le premier stade de la formation de la pluie est le vent. Jusqu’au début du 20ème siècle, la seule relation que l’on connaissait entre le vent et la pluie était que le vent poussait les nuages. Mais les découvertes de la météorologie moderne ont démontré le rôle "fécondant" des vents dans la formation de la pluie.

Cette fonction fécondatrice du vent se produit de la manière suivante :

A la surface des océans et des mers, d’innombrables bulles d’air sont formées par l’écume. Au moment où ces bulles jaillissent en des milliers de minuscules particules d’un centième de millimètre de diamètre, elles sont projetées dans l’air. Ces particules, appelées "aérosols", se mélangent à la poussière apportée par les vents, et sont transportées jusqu’aux couches supérieures de l’atmosphère par les vents. A ce niveau, elles entrent en contact avec la vapeur d’eau, laquelle se condense autour des particules et se transforme en gouttelettes d’eau. Ces gouttelettes d’eau s’assemblent d’abord pour former des nuages, puis tombent sur la terre sous forme de pluie.





Comme on l’a vu, les vents "fécondent" la vapeur d’eau flottant dans l’air avec les particules qu’ils transportent depuis la mer, et finalement contribuent à la formation des nuages de pluie.

Si les vents ne possédaient pas cette propriété, les gouttelettes d’eau ne se formeraient jamais dans la haute atmosphère et la pluie n’existerait pas.

Le point le plus important à retenir ici, c’est le rôle crucial des vents dans la formation de la pluie, affirmé dans le Coran il y a 14 siècles, à une époque où les gens ne savaient que très peu de choses des phénomènes naturels…

Des informations complémentaires sont contenues dans le verset au sujet de la propriété fécondante du vent. Il s’agit de son rôle dans la pollinisation des fleurs. De nombreuses plantes sur terre dispersent leur pollen grâce au vent afin d’assurer la survie de leur espèce. Plusieurs plantes à graines ouvertes (gymnospermes), des pins, des palmiers et des arbres du même genre, plantes à graine qui produisent des fleurs (angiospermes), et des plantes graminiformes sont entièrement fécondées par le vent. Le vent transporte le pollen d’une plante à une autre, facilitant ainsi le processus de fécondation.

Jusque très récemment, on ignorait que le vent pouvait féconder les plantes. Cependant, lorsqu’on réalisa que les plantes étaient composées d’individus mâles et femelles, on découvrit aussi le rôle fécondant du vent. Cette vérité était déjà indiquée dans le Coran:"C’est Lui qui [...] du ciel a fait descendre de l’eau avec laquelle Nous faisons germer des couples de plantes de toutes sortes." (Coran, 20 : 53)


De la pluie en quantité déterminée



Une autre information que nous fournit le Coran à propos de la pluie, est le fait qu’elle est envoyée sur terre avec mesure. Ceci est mentionné dans la sourate az-Zukhruf ainsi :







Celui qui a fait descendre l’eau du ciel avec mesure et avec laquelle Nous ranimons une cité morte [aride]. Ainsi vous serez ressuscités. (Coran, 43 : 11)







Cette quantité de pluie définie a été mesurée par la recherche scientifique moderne. On estime qu’en moins d’une seconde, environ 16 millions de tonnes d’eau s’évaporent de la Terre, soit 513 trillions de tonnes d’eau par an. C’est aussi la quantité de pluie qui tombe sur la Terre chaque année. Ainsi, l’eau circule continuellement selon un cycle équilibré, avec "mesure". La vie sur Terre dépend de ce cycle de l’eau. Même si toute la technologie disponible dans le monde devait être employée dans cet objectif, ce cycle ne pourrait être reproduit artificiellement.

Même une légère déviation de cet équilibre entraînerait vite un déséquilibre écologique qui provoquerait la fin de toute vie sur Terre. Mais ceci n’arrive jamais, et la pluie continue à tomber chaque année en déversant exactement le même volume, tout comme l’indique le Coran.

La proportion de pluie ne s’applique pas seulement à sa quantité, mais aussi à la vitesse à laquelle tombent les gouttes d’eau. La vitesse de ces gouttes de pluie, sans tenir compte de leur taille, n’excède pas une certaine limite.

le cycle de l'eau

Sur la terre, l'eau est recyclée selon une certaine "mesure". La vie sur terre dépend de ce cycle de l'eau.


Philip Lenard, un physicien allemand qui a reçu le Prix Nobel de physique en 1905, avait découvert que la vitesse de chute des gouttes d’eau augmente avec leur diamètre et ce jusqu’à 4,5 mm. Pour les gouttes de plus grande taille, cependant, la vitesse de chute ne dépasse pas 8 m par seconde.67 Il a attribué cela au changement de forme de la goutte généré par le flux d’air au fur et à mesure que la taille de la goutte s’accroît. Le changement de forme augmente la résistance à l’air de la goutte et ralentit sa vitesse de chute.

Comme on peut le voir, Dieu, dans le Coran, veut peut-être attirer notre attention sur le subtil ajustement dans la pluie – fait qui ne pouvait être connu il y a 1400 ans.


Les mers ne se mélangeant pas entre elles



Une des caractéristiques des mers découverte tout récemment est exprimée dans un verset coranique comme suit :







Il a donné libre cours aux deux mers pour se rencontrer ; il y a entre elles une barrière qu’elles ne dépassent. (Coran, 55 : 19-20)







Cette propriété des mers, qui convergent sans pourtant se mélanger, n’a été découverte que très récemment par les océanographes. En raison d’une force physique appelée "tension de surface", les eaux des mers voisines ne se mélangent pas. Du fait d’une différence de densité, la tension superficielle empêche les mers de se mélanger, comme si un mur très fin les séparait.68

Ce qui est remarquable, c’est qu'à une époque où l’on n’avait aucune des connaissances modernes sur la physique, la tension de surface ou l’océanographie, ce phénomène ait été évoqué dans le Coran.


océans




Océan Atlantique





 


Profondeur (mètres)






Mer Méditerranée







Salinité de l'eau de l'Océan Atlantique inférieure à 36 ‰







Eau de la Mer Méditerranée







Salinité supérieure à 36,5 ‰







Détroit de Gibraltar





L'eau de la Mer Méditerranée entre dans l'Atlantique par Gibraltar. Mais leur température, leur salinité et les densités ne changent pas, à cause de la barrière qui les sépare.


frontière

Malgré le fait qu'il y ait de grandes vagues, des courants forts et des marées dans ces mers, elles ne se mélangent pas l'une avec l'autre, et ne traversent pas la barrière qui existe entre elles. Prouvé scientifiquement que très récemment, ce fait fut révélé dans la sourate ar- Rahman du Coran il y a 14 siècles.


Le sexe du bébé



Jusqu’à très récemment, on pensait que le sexe du bébé était déterminé par les cellules de la mère. Ou bien pensait-on tout au moins que le sexe était déterminé conjointement par les cellules mâles et femelles. Mais le Coran nous renseigne différemment : il affirme que la masculinité ou la féminité est déterminée par "une goutte de semence éjaculée".







Il a créé le couple, le mâle et la femelle, à partir d’une goutte de semence éjaculée.(Coran, 53 : 45-46)

N’était-il pas une goutte de sperme éjaculé ? Puis une adhérence que Dieu a créée et harmonisée, et dont Il a fait un couple mâle et femelle ? (Coran, 75 : 37-39)












sperme, le sperme, col de l'utérus



Ici, nous voyons du sperme
expulsé dans l'utérus.








spermatozoïdes

Dans le Coran, il est dit que la masculinité ou la féminité sont créés à partir "d'une goutte de sperme qui a été éjaculée". Cependant, jusqu'à très récemment, on croyait que le sexe d'un bébé était déterminé par les cellules maternelles. La science n'a découvert cette information donnée par le Coran qu'au 20ème siècle.


Les progrès de la génétique et de la biologie moléculaire ont scientifiquement validé l’exactitude de l’information donnée dans le Coran. On sait maintenant que le sexe est déterminé par les cellules spermatiques de l’homme, et que la femme ne joue aucun rôle dans ce processus.

Les chromosomes sont les principaux éléments impliqués dans la détermination du sexe. Deux des 46 chromosomes qui déterminent l’identité sexuelle d’un être humain sont appelés chromosomes sexuels. Ces deux chromosomes sont appelés "XY" chez l’homme et "XX" chez la femme, parce que leur aspect fait penser à ces lettres. Le chromosome Y est porteur des gènes codant pour la masculinité, tandis que le chromosome X est porteur des gènes codant pour la féminité.

La formation d’un nouvel être commence par la combinaison croisée d’un de ces chromosomes, qui existe par paires chez l’homme et la femme. Chez la femme, les deux composants de la cellule sexuelle (l'ovule) qui se divise en deux durant l’ovulation, sont porteurs de chromosomes X. La cellule sexuelle mâle (le spermatozoïde), en revanche, vient en deux sortes différentes de spermatozoïde, l’une contenant un chromosome X et l’autre un chromosome Y. Lorsque la cellule sexuelle s’unit avec un spermatozoïde contenant un chromosome X, alors le bébé sera de sexe féminin. Si elle s’unit avec le spermatozoïde portant un chromosome Y, le bébé sera de sexe masculin.


chromosome

Ce sont les chromosomes qui déterminent le sexe.



Autrement dit, le sexe d’un bébé est déterminé par le type de chromosome du mâle qui s’unit avec l’ovule.

On ignorait tout cela jusqu’à la découverte des gènes au 20ème siècle. Dans de nombreuses cultures où la naissance de filles n’était pas appréciée, on pensait que le sexe du bébé est déterminé par la femme. Donc, 14 siècles avant la découverte des gènes humains, le Coran a fourni a l’humanité l’information capitale que le sexe du bébé est déterminé non par la femme mais par l’homme.


L'adhérence à l'utérus



Si nous continuons d'examiner le Coran, notamment sur ce qu’il relate à propos de la formation de l’être humain, nous découvrons encore d’autres miracles scientifiques très importants.

embryon, alak

Lorsque le spermatozoïde de l'homme s’unit à l’ovule de la femme, les caractéristiques sexuelles du bébé à naître sont déjà présentes. Cette cellule unique, appelée "zygote", commencera instantanément à se reproduire en se divisant, pour devenir ensuite un "morceau de chair", appelé embryon. Nul ne peut, bien entendu, observer cela autrement qu’à l’aide d’un microscope.

Toutefois, le développement de l’embryon n’a pas lieu dans un espace vide. Il s’accroche à l’utérus tel une plante s’enracinant dans le sol. Grâce à ce lien avec la mère, l’embryon peut recevoir les substances essentielles à son développement.69

C’est là qu’apparaît un autre miracle très important du Coran. En parlant de l’embryon qui se développe dans l’utérus de la mère, Dieu emploie dans le Coran le mot alaq – c’est-à-dire une "adhérence" :

Lis, au nom de ton Seigneur qui a créé, créé l’être humain d’un 'alaq. Lis, car ton Seigneur est le Très Généreux… (Coran, 96 : 1-3)

Le sens du mot alaq en arabe est "quelque chose qui s’accroche". Ce mot est utilisé littéralement pour décrire les sangsues lorsqu’elles s’accrochent sur un corps pour en sucer le sang.

Ce n’est certainement pas un pur hasard qu’un mot si approprié soit utilisé pour décrire le mode de fixation de l’embryon dans l’utérus, à savoir la nidation. Cela prouve une fois de plus que le Coran est une révélation de Dieu, Seigneur des mondes.


Les muscles qui enveloppent les os



Un autre élément important contenu dans les versets du Coran concerne les étapes du développement d’un être humain dans l’utérus. Les versets indiquent qu’on assiste d’abord au développement des os de l’embryon, puis à la formation des muscles qui enveloppent l’ossature.







Ensuite Nous en avons fait une goutte de semence dans un réceptacle sûr, puis Nous avons créé de la goutte de semence une adhérence, puis Nous avons créé de l’adhérence un morceau mâché, puis Nous avons créé du morceau mâché des os puis Nous avons revêtu les os de chair ; ensuite Nous en avons produit un autre être : béni soit Dieu, le Meilleur des créateurs ! (Coran, 23 : 14)







Alak, bébé, foetus, Création de l'Homme

... Nous avons revêtu les os de chair... (Coran, 23 : 14)


L’embryologie est une discipline scientifique qui étudie le développement de l’embryon dans l’utérus. Jusqu’à très récemment les embryologistes pensaient que le développement des os et des muscles était concomitant. Mais des recherches plus poussées réalisées grâce aux progrès de la technologie ont établi que la révélation coranique relative à ce sujet est juste dans ses moindres détails.

Ces examens au niveau microscopique ont montré que le développement à l’intérieur de l’utérus maternel se fait exactement de la manière décrite dans ces versets. D’abord, le tissu cartilagineux de l’embryon s’ossifie. Puis les cellules musculaires sélectionnées à partir d’un tissu spécifique s’assemblent et enveloppent les os.

Cet événement est décrit dans une publication scientifique nommée Developing Human en ces termes :

… [L]a forme du squelette détermine l’apparence générale de l’embryon au cours de la 7ème semaine, Les muscles ne se développent pas au même moment mais juste après. Les cellules musculaires prennent position dans le milieu environnant les os, sur tout le corps puis enveloppent les os. Ainsi les muscles prennent les formes et les structures bien connues... La phase d’enveloppement des os par les muscles a lieu durant la 8ème semaine.70

En bref, les étapes du développement humain décrites dans le Coran concordent parfaitement avec les découvertes de l’embryologie moderne.


Les trois étapes dans l’utérus maternel



Dans le Coran, il est noté que l’homme est créé dans l’utérus maternel selon un processus composé de trois étapes.







Il vous crée dans les ventres de vos mères, création après création, dans trois ténèbres. Tel est Dieu, votre Seigneur ! A Lui appartient toute la royauté. Point de divinité à part Lui. Comment pouvez-vous vous détourner (de Son culte)? (Coran, 39 : 6)







L’expression fi dhouloumatin thalaathin traduit en français par "trois ténèbres", indique que trois régions sont impliquées dans le développement de l’embryon. Il s’agit de :

a) la cavité de l’abdomen
b) la cavité de l’utérus
c) la cavité du placenta

Par ailleurs, la biologie moderne a révélé que le développement embryonnaire a lieu dans trois régions de l’utérus. L’embryologie nous dit que ces régions consistent en trois couches chacune.

La paroi abdominale latérale comprend trois couches : l’oblique externe, l’oblique interne, et les muscles abdominaux transversaux… 71

Plus révélateur encore du sens verset coranique cité, l’embryologie a découvert les deux vérités suivantes. En premier lieu, elle nous dit que la paroi utérine est formée de trois couches épaisses : le périmètre, le myomètre et l’endomètre.72 En second lieu, elle montre que le placenta, organe qui relie l’embryon à l’utérus maternel, est composé de trois couches : l’amnios (la membrane interne qui abrite le fœtus), le chorion (la couche moyenne de l'amnios), la déciduale ou la caduque (la couche externe de l'amnios).73

Le sens du verset ci-haut cité peut également dire que l’être humain est créé dans le ventre de sa mère en trois étapes distinctes. De son côté, l’embryologie montre aussi que le développement embryonnaire du bébé a lieu dans trois régions distinctes de l’utérus maternel. Aujourd’hui, dans les manuels d’embryologie des facultés de médecine, ce sujet est considéré comme une connaissance fondamentale. Par exemple, dans Basic Human Embryology, un texte de référence fondamental dans le domaine de l’embryologie, ce fait est exprimé ainsi :

La vie dans l’utérus connaît trois étapes : pré-embryonnaire (les premières deux semaines et demie) ; embryonnaire (jusqu’à la fin de la huitième semaine) ; et fœtale (de la huitième semaine à l’accouchement).74

foetus, embryon, Création de l'Homme

Dans la sourate az-Zumar, verset 6, il est souligné qu'un être humain est créé dans l'utérus de la mer suivant trois étapes distinctes. En réalité, la biologie moderne a révélé que le développement embryologique du bébé a lieu dans trois régions distinctes de l'utérus maternel.


Ces phases, appelées trimestres, désignent trois périodes et correspondent aux étapes du développement du bébé. Les caractéristiques de ces trois étapes sont décrites ainsi :

- L’étape pré-embryonnaire

Lors de cette première étape, le processus de division cellulaire du zygote commence rapidement. Il ressemblera ensuite à une grappe de cellules et s’accroche à la paroi de l’utérus tout en continuant à se diviser. Les cellules s'organiseront en trois couches.

- L’étape embryonnaire

Pendant cette deuxième étape qui dure cinq semaines et demie, l’être vivant est appelé "embryon". Durant cette période, les organes et systèmes fondamentaux du corps commencent à apparaître à partir des couches cellulaires.

- L’étape fœtale

L’embryon est appelé "fœtus" à partir de cette étape (de la 8ème semaine de la grossesse à l’accouchement). A la différence de l’étape précédente, le fœtus a maintenant l’apparence d’un être humain avec un visage, des mains et des pieds. Bien que ne mesurant que 3 cm au début, le fœtus possède tous ses organes complets et apparents. Cette étape dure 30 semaines et le développement continue jusqu’à l’accouchement.

Les informations sur le développement utérin de l’embryon n’ont été disponibles qu’après des observations effectuées au moyen d’instruments modernes. Pourtant, comme de nombreux autres faits scientifiques, ce savoir nous est communiqué miraculeusement par Coran. Le fait que des renseignements si détaillés et si exacts aient été donnés dans le Livre de Dieu, à une époque où les gens n’avaient que des connaissances rudimentaires des questions médicales, prouve clairement que le Coran est la parole de Dieu.


Le lait maternel









Nous avons commandé à l’homme [la bienfaisance envers] son père et sa mère. Sa mère l’a porté [subissant pour lui] peine sur peine ; son sevrage a lieu à deux ans. Sois reconnaissant envers Moi ainsi qu’envers tes parents. Vers Moi est la destination. (Coran, 31 : 14)







Grâce aux substances entrant dans sa composition, le lait maternel est un composé sans pareil créé par Dieu pour répondre aux besoins nutritionnels du bébé et pour le protéger contre d’éventuelles maladies. L’équilibre nutritionnel du lait maternel est à un niveau idéal et le lait constitue la meilleure nourriture possible pour le corps immature du bébé. Le lait maternel est par ailleurs très riche en ingrédients qui accélèrent le développement des cellules du cerveau et du système nerveux.75 Aucune nourriture artificielle produite avec la technologie actuelle ne peut remplacer cet aliment miraculeux.

bebe

La liste des bienfaits nutritifs apportés par le lait maternel au bébé augmente chaque jour. La recherche a montré que les bébés nourris au lait maternel sont particulièrement protégés contre les infections liées aux systèmes respiratoire et digestif. Tout cela grâce aux anticorps contenus dans le lait maternel pour lutter contre les infections. Une autre propriété anti-infectieuse du lait maternel est qu’il fournit un environnement propice pour les bactéries "bénéfiques" appelées "flore bactérienne", constituant ainsi une barrière contre les bactéries nocives, les virus et les parasites. En outre, il a été démontré qu’il y a certains facteurs du lait maternel qui préparent le système immunitaire contre des maladies infectieuses et lui permettent de fonctionner correctement.76

Etant donné que le lait maternel a été spécialement conçu pour les bébés, il constitue aussi la nourriture la plus digeste pour eux. Bien que très riche sur le plan nutritionnel, il est facilement digéré par le système digestif du bébé qui est très délicat. Le bébé dépense ainsi moins d’énergie en digestion, et peut préserver le reste de l’énergie pour d’autres fonctions telles que la croissance et le développement des organes.

Le lait des mères ayant donné naissance à des prématurés contient des concentrations plus élevées en graisses, protéines, sodium, chlore et fer par rapport au cas d'une naissance à terme, répondant ainsi aux besoins plus grands du nouveau-né. En effet, il a été établi que les fonctions de l’œil se développent mieux chez des prématurés nourris au lait maternel, et qu’ils font preuve de plus d’intelligence durant les tests. De plus, ils bénéficient de bien d’autres bienfaits.

baby and mother

Une autre découverte scientifique concernant le lait maternel est son bienfait extrême durant les deux premières années de l’enfant.77 Cette importante information, découverte seulement récemment par la science, a été révélée par Dieu, il y a 14 siècles de cela dans le verset suivant : "Et les mères qui veulent donner un allaitement complet allaiteront leurs bébés deux ans complets." (Coran, 2 : 233)


Conclusion



Tout ce que nous avons vu jusqu'ici indique un fait clair : le Coran est un livre dont toutes les informations se sont avérées être vraies. Des faits concernant des thèmes scientifiques et des informations sur le passé et le futur, des faits que personne ne pouvait connaître à l’époque de la révélation, nous sont annoncés dans le Coran. Il est impossible que ces informations aient été connues avec le niveau de connaissances et de technologie de l'époque. Il est clair que cela fournit des preuves tangibles que le Coran n'est pas la parole de l'homme. Le Coran est la parole de Dieu Tout-Puissant, le Créateur de toutes choses et Celui qui embrasse toutes choses par Sa connaissance. Dans un verset, Dieu dit : "Ne méditent-ils donc pas sur le Coran ? S'il provenait d'un autre que Dieu, ils y trouveraient certes maintes contradictions !" (Coran, 4 : 82). Il n'y a aucune contradiction dans le Coran, mais en plus chaque information qu'il contient indique toujours davantage le miracle de ce Livre divin.

Ce qui incombe à l'homme c’est de se tenir fermement à ce Livre révélé par Dieu, et de le recevoir comme son seul et unique guide. Dans un de ses versets, Dieu nous ordonne :







Et voici un Livre (le Coran) béni que Nous avons fait descendre – suivez-le donc et soyez pieux, afin de recevoir la miséricorde. (Coran, 6 : 155)







 


NOTES



53. Bilim ve Teknik (Science et Technologie), juillet 1983

54. "The Incredible Design of the Earth and our Solar System," http://www.godandscience.org/apologetics/designss.html

55. Michael Pidwirny, "Atmospheric Layers," 1996 ; http://royal.okanagan.bc.ca/mpidwirn/atmosphereandclimate/atmslayers.html

56. "Numerical Prediction Models used by NWS," Integrated Publishing; http://www.tpub.com/weather3/4-27.htm

57.http://www.wamy.co.uk/announce ments3.html

58. Carolyn Sheets, Robert Gardner, Samuel F. Howe, General Science, Allyn and Bacon Inc. Newton, Massachusetts, 1985, p. 305

59.http://www.beconvinced.com/science/QURANMOUNTAIN.htm

60. Frank Press, Raymond Siever, Earth, 3ème édition, W. H. Freeman and Company, San Francisco, 1982

61. Carolyn Sheets, Robert Gardner, Samuel F. Howe ; General Science, Allyn and Bacon Inc. Newton, Massachusetts, pp. 305-306

62. Powers of Nature, National Geographic Society, Washington D.C., 1978, pp. 12-13

63. Dr. Mazhar, U. Kazi, 130 Evident Miracles in the Qur'an, Crescent Publishing House, New York, 1997, pp. 110-111 ; http://www.wamy.co.uk/announcements3.html ; extrait du discours de Prof. Zighloul Raghib El-Naggar

64. Dr. Mazhar, U. Kazi, 130 Evident Miracles in the Qur'an, Crescent Publishing House, New York, 1997, pp. 110-111; http://www.wamy.co.uk/announcements3.html ; extrait du discours de Prof. Zighloul Raghib El-Naggar

65. Priscilla Frisch, "The Galactic Environment of the Sun", American Scientist, janvier-février 2000; http://www.americanscientist.org/template/AssetDetail/assetid/21173?fulltext=true

66. Michael J. Denton, Nature's Destiny, The Free Press, 1998, p. 198

67.http://www.islandnet.com/~see/ weather/history/lenard.htm

68. Richard A. Davis, Principles of Oceanography, Addison-Wesley Publishing Company, Don Mills, Ontario, pp. 92-93

69. Keith L. Moore, E. Marshall Johnson, T. V. N. Persaud, Gerald C. Goeringer, Abdul-Majeed A. Zindani, Mustafa A. Ahmed, Human Development as Described in the Qur'an and Sunnah, Commission on Scientific Signs of the Qur'an and Sunnah, Makkah, 1992, p. 36

70. Keith L. Moore, Developing Human, 3ème édition, W. B. Saunders Company, 1982, p. 364a

71.http://anatomy.med.unsw.edu.au/cbl/embryo/Notes/git4.htm; http://www.yoursurgery.com/ProcedureDetails.cfm?BR=1&Proc=74

72.http://virtual.yosemite.cc.ca.us/ uyeshiros/AP50/Repro.htm

73. Dr. Mazhar U. Kazi, 130 Evident Miracles in the Qur'an, Crescent Publishing House, New York, USA, 1998, p. 84

74. Basic Human Embryology, Williams P., 3ème edition, 1984, p. 64

75. "High-Risk Newborn—The Benefits of Mother's Own Milk", University of Utah Health Sciences Center, http: //www.uuhsc.utah.edu/healthinfo/pediatric/Hrnewborn/bhrnb.htm

76. "High-Risk Newborn—The Benefits of Mother's Own Milk", University of Utah Health Sciences Center, http://www.uuhsc.utah.edu/healthinfo/pediatric/Hrnewborn/bhrnb.htm


 

Les chapitres du livre

Desktop View

 

 

iddialaracevap.blogspot.com ahirzamanfelaketleri.blogspot.com ingilizderindevleti.net