Harun Yahya


Un Systeme Miraculeux Cree Pour Une Nouvelle Vie



La perpétuation et la propagation de la race humaine sur la surface de la Terre sont rendues possibles grâce à la perfection du système reproducteur. Le corps de l’homme est différent de celui de la femme en ce qui concerne le fonctionnement du système reproducteur. Mais ces systèmes fonctionnellement très différents se complètent pour mettre au monde un nouvel être humain. A partir d'éléments fondamentaux produits séparément dans deux corps humains distincts, une des plus grandes merveilles du monde survient lorsque ces produits fusionnent: c'est le miracle de la création humaine.

Pour que ce miracle se produise, les préparatifs nécessaires débutent de nombreuses années auparavant. Tout d'abord, les cellules reproductrices mâles et femelles doivent devenir fonctionnelles. Cela survient chez chaque être humain à travers le processus appelé "puberté". L'élément le plus important de ce processus est certainement le système hormonal, lequel établit la communication entre les différentes cellules sous la direction du cerveau.

Dieu a créé un système dans lequel tous les besoins du corps humain ainsi que son développement sont sous le contrôle du cerveau. Il a fait en sorte que les messages arrivant des organes jusqu'au cerveau y soient analysés; celui-ci donne ensuite la réponse appropriée, qui est transmise à la zone adéquate dans un laps de temps le plus court possible. Au cours de ce processus, le système hormonal est utilisé pour transmettre l'information. Dieu a créé dans le corps humain un itinéraire "postal" parfait pour la communication. Sur ce chemin postal, les molécules qui transportent les messages sont appelées "hormones", chacune d'entre elles accomplissant réellement la fonction d'un facteur. Tout comme un facteur suit son itinéraire à travers la ville, en remettant les lettres aux bonnes adresses, les hormones acheminent les ordres du cerveau aux cellules visées. C’est de cette manière que les fonctions requises pour la vie humaine sont activées dans le corps.




système hormonal




1. cortex préfrontal
2. hypothalamus



3. hypophyse
4. hippocampe





Le maître du système hormonal est l’hypothalamus. Ses connexions avec les autres parties du cerveau sont illustrées sur l’image.





Mais nous devons ici nous rappeler que les hormones ne sont pas des êtres humains possédant la conscience nécessaire pour savoir quels messages doivent être transportés ni leur destination, ou bien encore l'itinéraire à emprunter. Elles n'ont pas reçu d'entraînement ni acquis de l'expérience après des années d'étude. Les hormones que nous avons appelées facteurs, sont composées de molécules qui peuvent avoir des formules des plus complexes. C'est réellement miraculeux qu'une molécule sache où aller et ce qu'elle transporte; qu'elle détermine quel message amener à quelle cellule; qu'elle trouve son chemin sans jamais se perdre dans l'obscurité totale du corps humain qui est des millions de fois plus grand qu'elle-même et qu'elle accomplisse sa tâche sans faillir, sans dommage pour elle-même ou pour son message. Cet exemple à lui seul est une preuve des systèmes extraordinaires que Dieu a mis en place dans le corps humain.

Le fonctionnement du système hormonal d'une personne commence généralement quand elle se trouve encore dans le ventre de sa mère et continue jusqu'à sa mort. Les glandes reproductrices commencent à fonctionner également sous l'effet des hormones. Mais contrairement aux autres parties du corps, la sécrétion d'hormones visant les glandes reproductrices commence à la puberté. L'hypothalamus, une petite zone à la base du cerveau, est considéré comme le contrôleur du système hormonal; à la puberté, il commence à envoyer des messages à la glande pituitaire pour que les organes reproducteurs se mettent à fonctionner.

Il est important de signaler ici une autre merveille. L'hypothalamus est conscient des développements du corps humain; il connaît par exemple l'âge d'une personne et si elle est assez développée physiquement pour que son système reproducteur commence à fonctionner. L'hypothalamus accomplit son travail consciencieusement. En d'autres termes, il sait déterminer que l'âge adulte d'une personne est arrivé, et donne les ordres appropriés aux différentes glandes endocrines du corps. Il commande l’envoie des messages hormonaux au moment approprié vers les organes reproducteurs et assure les débuts du développement requis qui permettra à la race humaine de perdurer. A cet instant même, l’hypothalamus de millions d'individus accomplit cette fonction de la même manière et pratiquement à la même période.

Le fait que ce morceau de chair, pas plus grand que quelques carrés de sucre, soit conscient du temps qui passe et puisse réaliser des ajustements en fonction de ce temps, mérite certainement notre attention et notre réflexion. Comment l'hypothalamus réalise-t-il de tels calculs? Est-ce que quelqu'un dit à l'hypothalamus ce qu'il doit faire, ou est-ce qu'il agit de lui-même? Comment l'hypothalamus calcule-t-il que les glandes reproductrices doivent se développer afin qu'un être humain puisse voir le jour? Comment sait-il qu'une hormone particulière doit être sécrétée à un moment bien précis? Et comment détermine-t-il, parmi toutes les hormones qu'il produit, laquelle rendra fonctionnel le système reproducteur au moment adéquat? A-t-il les moyens de prévoir l'avenir et prendre en conséquence les dispositions nécessaires pour mener à bien son plan? Pourquoi attend-il jusqu'au moment précis, ni plus tôt ni plus tard, où le corps humain est physiologiquement prêt pour la reproduction?

L'intelligence qui peut faire en sorte qu'une masse de chair sans yeux, sans oreilles, ni même cerveau, puisse diriger des cellules comme si elle était elle-même un être intelligent, est incomparable et trop grande pour qu'on puisse l'imaginer.

Ce n'est ni le hasard, ni aucune autre force qui rend l'hypothalamus conscient du temps; l'intelligence immense qui régit sa fonction appartient à Dieu. C'est Dieu le Tout-Puissant Qui inspire à ce petit morceau de chair la connaissance de ce qu'il doit faire. Toute chose est sous le contrôle de Dieu comme l'indique ce verset:

…Et Dieu observe toute chose. (Coran, 33: 52)

Dans les pages qui suivent, il sera important de garder ce fait à l'esprit.


Les hormones peuvent différencier les sexes






hypothalamus de sperme


 

1. hypothalamus
2. glande pituitaire antérieure
3. cellules à travers des tissus
4. tubules séminifères
5. testicule
6. testostérone
7. sperme

 

8. hypothalamus
9. glande pituitaire antérieure
10. corps jaune
11. ovocyte
12. ovaire
13. follicule
14. oestrogène
15. progestérone


hypothalamus de sperme




L’hypothalamus provoque la production de sperme chez l'homme (gauche) en coopération avec le lobe antérieur de la glande pituitaire et les testicules. La production d’hormone chez les femmes (droite) implique l’hypothalamus, la glande pituitaire et les ovaires. Ces opérations biochimiques particulières aux hommes et aux femmes démontrent l’existence d’un dessein et d’un plan intelligents.





L'hypothalamus se charge des premières étapes nécessaires afin d'amener les garçons et les filles à la puberté en envoyant l'hormone Gn-RH (hormone de libération des gonadotrophines), transportée par le sang, à la glande pituitaire. Cette glande commence à fonctionner en suivant l'ordre de l'hypothalamus et envoie des hormones qui activeront les organes reproducteurs. Il s’agit de l'hormone LH (hormone lutéinisante) et de l'hormone FSH (folliculostimulante). Chacune de ces hormones est sécrétée aussi bien par les hommes que par les femmes, mais leur effet est différent.1

En dépit du fait que les mêmes hormones sont sécrétées à la fois par les hommes et les femmes, il est assez surprenant de constater que leurs effets sont totalement différents. Par exemple, chez la femme, l'hormone FSH stimule la production d'ovules; chez l'homme, la même hormone stimule la production du sperme. Chez la femme, l'hormone LH garantit que l'ovule est libéré dans l'utérus et qu'une autre hormone appelée progestérone est sécrétée par le système reproducteur. La progestérone est utilisée pour préparer l'utérus pour le bébé. La même hormone accomplit une fonction totalement différente chez l'homme, en stimulant les cellules qui sécrètent la testostérone, une hormone qui produit les caractéristiques mâles et garantit la production de sperme.

Il est tout à fait surprenant et intéressant de constater que des hormones identiques sont produites dans des corps différents selon les mêmes formules, et qu'elles produisent des résultats totalement différents.


N'ont-ils pas médité sur le royaume des cieux et de la terre, et toute chose que Dieu a créée, et que leur terme est peut-être déjà proche? En quelle parole, croiront- ils après cela?
(Coran, 7: 185)


Quand une hormone est sécrétée dans un corps masculin, elle sait qu'elle appartient à un homme et ainsi réalise les changements appropriés. Par exemple, la testostérone provoque le développement des muscles, rend la voix plus grave et fait pousser la barbe.

La même hormone est sécrétée dans le corps de la femme selon la même formule mais elle produit des résultats pratiquement opposés. Une hormone qui donne une voix féminine à une femme et une voix masculine à un homme et qui peut ajuster le développement du corps selon le sexe, est une hormone qui peut distinguer l'anatomie et la chimie d'un corps mâle d'un corps femelle. Le fait qu'une hormone possède une telle connaissance signifie qu'elle possède une certaine intelligence et qu'elle a du recevoir une formation.

Un grand nombre de personnes ne connaissent même pas l'influence des hormones sur les organes reproducteurs mâles et femelles, les relations d'échange entre cellules ou la manière dont les fonctions corporelles se mettent en œuvre. Elles n'ont pas conscience de la complexité de ce qui se passe dans le corps, de l'envoi et de la livraison des messages, de ce que le développement du corps dépend d'ordres donnés à des cellules, et que le moindre dysfonctionnement de ce système peut mener à des dérèglements brutaux et parfois fatals; pas plus qu'elles n'ont le moindre contrôle sur ce fonctionnement. Il n'est pas du tout inhabituel qu'une personne n'ayant jamais eu de formation spécifique dans ce domaine ne soit pas au courant de ces choses, mais le fait qu'un groupe de molécules ait cette connaissance est incroyable.

Comment les hormones apparaissent-elles et comment sont-elles en possession d'informations chimiques? Comment se fait-il que, ne se contentant pas de connaître uniquement la chimie du corps, chacune d'entre elles, comme un chimiste, utilise les connaissances qu'elle possède, et les applique aux zones du corps où cela est nécessaire? Comment ordonnent-elles à d'autres cellules de produire les hormones nécessaires au moment où elles sont requises? Comment cette masse inconsciente de molécules peut-elle avoir l'intelligence de faire toutes ces choses? Il est clair que les molécules appelées hormones ne peuvent pas avoir cette intelligence. Il est évident que tous ces processus n'ont pas pu apparaître par hasard, par une quelconque opération aléatoire.

Il n'existe qu'une seule explication à cela: les processus biochimiques grâce auxquels les hommes et les femmes obtiennent leurs caractéristiques distinctes montrent l'existence d'un plan et d'une conception délibérés. Cette conception est le travail de l'intelligence suprême de Dieu. Ainsi l’être humain doit-il méditer très profondément sur cet art sans défaut et de se soumettre au Seigneur, Souverain suprême de toute chose.


Le développement des cellules reproductrices



Dans une usine qui emploie des appareils technologiques, de nombreuses machines robotisées sont utilisées dans différentes étapes de la production. Tous les programmes, systèmes fonctionnels, unités d’entretien technique pour ces machines, en bref, toutes les informations qui peuvent être nécessaires au cours de la production et du contrôle de qualité.sont situées dans le centre de contrôle de cette usine. Le corps humain est la structure la plus avancée et la plus complexe dans le monde; si nous le comparons avec une telle usine nous pouvons dire que, pour que celle-ci continue de fonctionner, elle doit disposer de toute l'information stockée dans la molécule d'ADN qui se trouve dans le noyau des cellules.

Alors que l'être humain n'est encore qu'un nouvel œuf fertilisé dans le ventre de sa mère, Dieu détermine toutes les qualités qu'il aura dans le futur et les imprime dans les molécules d'ADN. Depuis la couleur de ses cheveux jusqu'à sa taille, des maladies qu'il sera enclin à avoir au cours de sa vie à toutes ses caractéristiques physiques, chaque qualité humaine est soigneusement consignée dans un endroit si petit qu'il n'est visible qu'au microscope électronique.
L'ADN se trouve dans chacune des quelques 100 billions (cent mille milliards) de cellules de notre corps. Le diamètre moyen d'une cellule est de 10 microns (un micron équivaut à un millième de millimètre). Si nous réfléchissons à cela, nous pouvons mieux comprendre quelle quantité d'information est stockée dans un si petit espace.

Si nous comparions l'ADN qui permet la perpétuation de la vie des êtres vivants selon un programme planifié, à une encyclopédie, les volumes de cette encyclopédie seraient les chromosomes.




l'adn




L'ADN contient toute l'information relative à un être humain et se trouve dans les noyaux des quelques 100 billions de cellules du corps.





Il est très important que ces chromosomes se trouvent par paires dans la molécule d'ADN. Au cours de sa création, chaque être humain reçoit un de ces deux chromosomes de sa mère et l'autre de son père. Les 23 chromosomes qui proviennent de la mère et les 23 qui proviennent du père sont complémentaires. C'est-à-dire que les 46 chromosomes dans le noyau d'une cellule humaine sont en fait 23 paires de chromosomes. Le 23ème chromosome a une fonction particulière: on le nomme couramment par la lettre X ou Y. Chez les hommes, un des membres de la paire est le chromosome X, l'autre le chromosome Y; chez les femmes, la 23ème paire de chromosomes est composée de deux X.

A la lumière de cette information une question vient à l'esprit: si chaque cellule humaine est composée de 46 chromosomes, comment se fait-il que, étant le résultat de la combinaison d'une cellule de la mère et d'une cellule du père, le nouvel individu possède également 46 chromosomes? Il serait logique que les 46 chromosomes de la mère et les 46 chromosomes du père produisent un bébé avec 92 chromosomes et qui serait donc anormal. Mais ce n'est pas le cas. Pourquoi tout le monde naît avec 46 chromosomes?

La réponse à cette question révèle du grand miracle de la création.


Une division infaillible



Dans les cellules du corps, deux types de division ont lieu. Une de ces divisions qui survient dans toutes les cellules du corps s'appelle la "mitose". Durant celle-ci, une cellule mère se divise et donne naissance à deux cellules filles génétiquement identiques, chacune d'entre elles contenant le même nombre et les mêmes types de chromosomes que la cellule mère.

Ici, il est d’emblée nécessaire d'éclaircir un point. Si les cellules reproductrices se divisaient de cette manière et qu'elles avaient le même nombre de chromosomes que les autres cellules du corps, il serait impossible à un être humain de se développer normalement. En effet, une naissance résultant de la combinaison des 46 chromosomes de la mère et des 46 du père produirait un bébé avec 92 chromosomes, ce qui provoquerait une complète déformation de l'être humain. Mais grâce à la conception incomparable de nos corps, cela n'arrive jamais. Le type de division qui survient dans la formation des cellules reproductrices est différent: on l'appelle "méiose". Au cours de la méiose le nombre de chromosomes dans les cellules est réduit de moitié, passant de 46 à 23.




enfants




Avant que ces divisions ne soient terminées, les cellules reproductrices ne sont pas arrivées à maturité. Dans chaque corps masculin et féminin, il existe un mécanisme qui amène ces cellules à maturité et les prépare pour le voyage difficile qui les attend. Les systèmes reproducteurs mâles et femelles, qui ne se connaissent pas l'un l'autre et sont très différents à de nombreux points de vue, travaillent à rendre les cellules qu'ils produisent prêtes pour l'autre.

Dans les pages suivantes, un descriptif détaillé de ce sujet sera effectué. Mais, quand vous lirez ces pages, vous devez garder à l’esprit un point important. A partir du moment où les cellules reproductrices commencent à se diviser, elles sont soumises à un plan bien déterminé. Rien n'arrive au hasard. Les cellules se divisent exactement quand cela est nécessaire et elles maintiennent le nombre requis de chromosomes tout au long du processus. Chaque organe, chaque cellule qui le compose, ainsi que les organites qui composent les cellules, fonctionnent en parfaite harmonie. De plus, les molécules qui composent les enzymes et les hormones qui jouent un rôle dans le fonctionnement du corps, et les atomes qui composent ces molécules, font partie d'un système extrêmement complexe, qui transmet des informations et dit quand elles doivent commencer à travailler. Elles ne sont jamais désorientées et savent comment et à quel point il est nécessaire d'exercer leur influence.

Les cellules, les enzymes, les hormones et toute l'harmonie qui existe entre toutes les parties du corps valent vraiment la peine qu'on s’y attarde.

Le fait qu'une molécule et les atomes qui la composent puissent concevoir un plan, et agir en fonction de ce plan, qu'une partie puisse donner un ordre et qu'une autre partie y obéisse, le comprenne et l'applique, est une chose trop extraordinaire pour être le fruit du hasard. Le fait que cela se soit produit et se produise encore sans exception dans le corps de millions d'êtres humains rend encore plus extraordinaire le fait que la même harmonie opère parfaitement dans chaque individu. Il est évident que cela ne peut être le fruit du hasard, et qu'une intelligence suprême et consciente est responsable des qualités spécifiques qui sont données aux cellules microscopiques qui composent notre corps, aussi bien qu'aux hormones que ces cellules produisent, aux enzymes et aux centaines de milliers d'autres éléments minuscules du système du corps humain. Il est évident que chaque partie du système complexe qu'est le corps humain est au-delà de la compréhension humaine et que c'est l'œuvre d'une intelligence incomparablement puissante.

Cette intelligence suprême appartient à Dieu, Qui a créé l'univers tout entier jusque dans ses moindres détails. Dans le Coran, Dieu dit qu'il n'existe aucun autre dieu à part Lui:

Dieu! Point de divinité à part Lui, le Vivant, Celui Qui subsiste par Lui-même. Ni somnolence ni sommeil ne Le saisissent. A lui appartient tout ce qui est dans les cieux et sur la terre. Qui peut intercéder auprès de Lui sans Sa permission? Il connaît leur passé et leur avenir. Et, de Sa science, ils n'embrassent que ce qu'Il veut. Son trône déborde les cieux et la terre, dont la garde ne Lui coûte aucune peine. Et Il est le Très Haut, le Très Grand. (Coran, 2: 255)

 


NOTES



1. Arthur C. Guyton, John E. Hall, Textbook of Medical Physiology, 10ème éd., Harcourt Internationa Ed., PA, 2000, pp. 918, 929


 

Les chapitres du livre

Desktop View

 

 

iddialaracevap.blogspot.com ahirzamanfelaketleri.blogspot.com ingilizderindevleti.net