Harun Yahya

Qui Sont Les Vrais Bons Et Les Vrais Mauvais ?


Le mal, l'injustice, la tyrannie et les méfaits sont répandus dans le monde. Il existe un certain nombre de raisons qui font que les gens sont témoins de ces faits négatifs qui font aujourd’hui partie de notre quotidien. Depuis le moment où une personne acquiert la conscience, elle est exposée à une cascade de nouvelles à propos d’événements épouvantables. Il est rare de voir passer un jour sans rencontrer de nouvelles, dans les journaux ou à la télévision, à propos d'escrocs, de tueurs en série cruels, de femmes non protégées, d’enfants et de personnes âgées, abandonnés impitoyablement à la faim et au froid. Tous ces faits qui nous tourmentent sont autant de rappels du profond enracinement dans la société de l'immoralité, de la corruption, des conflits d'intérêts et de la dégénérescence.

La majorité des gens qui sont témoins de pareils faits, les considèrent comme des événements qui atteignent d'autres personnes et, de ce fait, ne se sentent pas concernés. C’est pour cette raison qu’ils n'assument jamais la responsabilité de l'agitation, de la corruption et de la cruauté qui affectent la société. Il peut s’agir, à titre d’exemple, d'une personne innocente et sans défense exploitée par quelqu’un de plus riche, qui l’insulte et la calomnie. Dans un cas pareil, tout le monde reconnaîtrait que la personne riche est coupable de maltraiter injustement la personne innocente. Cependant, la plupart des gens préfèrent souvent rester silencieux. Ils disent simplement "Quelle différence mes propos feraient-ils?" ou alors "Ce n'est pas mon affaire" préférant fermer les yeux sur cette injustice.

De telles situations éveillent sans aucun doute des sentiments très forts et secouent toute personne dont le cœur n'est pas aussi endurci. Cependant ne réagir que par de la colère, désapprouver ou se sentir affligé ne saura empêcher de quelque manière que ce soit la répétition de ces maux. C’est pourquoi ceux qui ont une conscience et souhaitent le bien pour l’humanité devraient fournir un effort sincère et, à chaque circonstance, prêter appui à ceux qui luttent aussi pour le bien.

Cependant, pour pouvoir agir de la sorte, il faudrait être capable de distinguer le bien du mal. Aujourd'hui "le bien comme le mal" sont devenus des concepts relatifs, variant en fonction de la société, du style de vie social et des intérêts. De nos jours, par exemple, se soucier des chiens perdus et de la protection de leurs droits est considéré comme une importante marque de bonté. Tout comme le fait de passer quelques appels téléphoniques pour obtenir de l'aide en faveur d’un territoire sinistré est suffisant pour que l’on soit considéré comme une personne charitable. Une personne occupant son temps libre à la rénovation d'un bâtiment d'une école ou à s’occuper des besoins de quelques écoliers se considère digne d'un honneur éternel et gagne le respect et la considération de l'ensemble de la société. Il s’agit bien entendu d’actes de bonne volonté, cependant il est manifeste que de telles tentatives bien faibles sont une contribution insignifiante à l'extermination de toute la méchanceté qui existe. En fait, ces gens savent pertinemment que leurs efforts n'exigent pas de grands sacrifices. Certains d'entre eux peuvent même être conscients que grâce à un tel travail bénévole, ils peuvent être dans les bonnes grâces des gens qui les entourent, cherchant à susciter l’admiration pour leurs efforts. Et finalement, il peut également ne s’agir pour eux, derrière un tel acte de bienfaisance, que de soulager leur conscience.

En réalité, le but "des gens de bien", qui est le sujet de ce livre, est plus élevé et plus noble. "L'alliance du bien" formée par les gens qui sont engagés de façon inconditionnelle à rester dans cette voie et à lutter de toutes leurs forces à cette fin, acquiert une force immense et donne des résultats inestimables dans un temps le plus court possible. La rancune, la haine, la cruauté, la malhonnêteté, le mensonge, l'injustice qui investissent toutes les sociétés du monde aujourd'hui ne peuvent être éliminés que par "l’alliance du bien". Seuls ceux dotés des plus hautes vertus morales peuvent arrêter le mal qu’une telle corruption apporte au monde.

Aucun de ces buts ne devrait sembler lointain, imaginaire ou inaccessible au lecteur. Au moment où vous lisez, vous vous rendrez compte vous aussi que rejoindre "l'alliance du bien" est possible à quiconque le souhaite. Que ce soit une ménagère, un lycéen, un homme d’affaires ou un professeur, chaque personne dotée d’une conscience, vivant selon des principes moraux et attachée à la propagation de telles valeurs dans la société est en mesure de s'associer aux gens de bien. A cette fin, vous devez mettre de côté vos préjugés, vos présupposés et toutes les idées de ce qui est juste et injuste que vous avez acquis durant votre vie. L’étape suivante sera de regarder autour de vous pour identifier le véritable bien et le véritable mal. Durant ce processus, vous devrez adopter un seul critère: le Coran, le seul guide envoyé à l’humanité par Dieu. Seul Dieu, en effet, sait qui sont les véritables bons et les véritables mauvais. Or, c'est dans le Coran qu'Il nous informe du détail des attributs du bien et du mal.

Le bien et le mal dans le Coran



La seule raison pour laquelle un homme se conduit de façon immorale est due à un manque de foi en Dieu et au Jour du Jugement, et à un manque de crainte de Dieu. Pensez, pendant un instant, au mal répandu sur terre: l'injustice, la jalousie, les meurtres, la rancune, la haine, la cruauté, la tromperie, la malveillance, l'oppression... Dans le Coran, Dieu interdit à l'homme de montrer pareils traits de caractère et nous informe que ceux qui s’en prévalent seront exposés au châtiment éternel dans l'au-delà. Pour cette raison, il est peu probable que celui qui craint Dieu soit doté de ces caractéristiques "diaboliques". Dans un des versets du Coran, Dieu interdit le mal en ces termes:
… Nous avons fait descendre sur toi le Livre, comme un exposé explicite de toute chose, ainsi qu’un guide, une grâce et une bonne annonce aux Musulmans. Certes, Allah commande l’équité, la bienfaisance et l’assistance aux proches. Et Il interdit la turpitude, l’acte répréhensible et la rébellion. Il vous exhorte afin que vous vous souveniez. (Sourate Ennahl – 16, versets 89-90)
Vous pouvez rencontrer des gens disant éviter ces formes de mal, généralement pratiquées dans la société, bien qu'ils ne croient ni en Dieu, ni au Jour du Jugement. Cependant, il est avéré et évident qu'une personne, n'ayant jamais été impliquée dans aucun acte répréhensible tout au long de sa vie, peut tout à fait subitement changer d’attitude lorsque les conditions changeantes de son existence menacent sérieusement ses intérêts. Lorsque sa carrière, pour laquelle il a travaillé jour et nuit, sa richesse ou sa vie sont en jeu, il n'hésite pas, par exemple, à faire du mal à une autre personne. Nous rencontrons souvent des gens pareils dans la vie de tous les jours. Dans la vie professionnelle, la crainte d’être renvoyé de son travail pour une erreur commise peut pousser une personne à accuser autrui. A l’inverse, une personne qui a pour principe de ne jamais accepter de dessous de table ou de ne jamais faire quoi que ce soit d'illégal, peut trouver qu’il est raisonnable d’accepter des dessous de table pour une urgence, lorsqu’elle doit payer, à titre d’exemple, les factures d'hôpital de son enfant.

Si une personne ne craignant pas Dieu prétendait être la personne la plus fiable et la plus vertueuse au monde, elle ne serait très certainement pas convaincante. Une telle personne peut effectivement ne pas commettre de vol ou ne pas mentir mais pourrait manquer de vertus morales. Vous pourrez ne pas trouver d’attitude amicale, sincère et compatissante en cette personne, par exemple. Elle peut humilier les gens par des propos ou à cause de ses plaisanteries et la façon dont elle s’adresse aux gens peut l’être d’un ton gênant. De façon identique, celui qui ne s’adonne pas aux jeux de hasard peut se livrer aux jeux lorsqu’il se trouve dans un environnement où le jeu est populaire. Il serait peu raisonnable de considérer une personne ne craignant pas Dieu d’être vraiment juste, car elle a en elle une faible volonté encline à la tentation en raison d'un manque de crainte de Dieu.

Il y a aussi ceux qui commettent sans vergogne des actes d'immoralité, dérangent, humilient ou abusent les gens, les injurient, n'ont aucun respect pour eux, ne pensent qu’à leur personne, agissent avec agressivité et avec malveillance et malgré cela aident les pauvres de temps en temps. Dans ces circonstances, nous ne pouvons certainement pas les considérer comme des gens de "bien". Les attributs essentiels d'une bonne personne sont la droiture, l'honnêteté, la justice et la sincérité. Cependant nous devrions aussi garder à l'esprit qu'une personne de bien qui est sincère peut aussi faire des erreurs et subir certains échecs, mais ce qui la rend différente est l’effort qu’elle fournit pour se délester de ces défauts et d’atteindre une certaine perfection morale du mieux qu’elle le peut. Une personne habitée de la crainte de Dieu montre un bon caractère non seulement à des moments particuliers mais également dans toutes les circonstances. Sa perfection morale ne dépend pas des attitudes changeantes des gens, des événements ou des conditions qui l’entourent, mais le sera dans la perspective du terrible jugement qui l’attend dans l'au-delà et des conséquences sans appel auxquels elle fera face. Avec ces éléments en tête, elle ne peut se permettre de dire ou de commettre quoi que ce soit dont elle ne pourrait se justifier dans l'au-delà. Bien au contraire, elle poursuit sa quête de bontés qu’elle espère obtenir dans l'au-delà. Dans le Coran, Dieu enjoint à l'homme de méditer profondément au jour du Jugement:
Le jour où chaque âme se trouvera confrontée avec ce qu’elle aura fait de bien et ce qu’elle aura fait de mal; elle souhaitera qu’il y ait entre elle et ce mal une longue distance! Allah vous met en garde à l’égard de Lui-même. Allah est Compatissant envers [Ses] serviteurs. (Sourate Al 'Imran – 3, verset 30)
Par conséquent, la crainte de Dieu dans le cœur signifie faire partie des bons. Une personne ne craignant pas Dieu qui n’observe pas les limites fixées par Dieu fait inévitablement partie de l'alliance du mal. Il est fort probable qu’elle ne participe guère activement à cette mauvaise alliance, mais considérant que les conditions peuvent évoluer à tout moment de telle façon que le terrain devienne propice pour qu’elle soit impliquée dans des actes de méchanceté, elle peut, délibérément ou pas, se retrouver aux côtés des mauvais contre les bons.

Dieu indique aux croyants ceux qui sont les plus mauvais "Les pires bêtes, auprès d’Allah, sont ceux qui ont été infidèles (dans le passé) et qui ne croient donc point (actuellement)" (Sourate El Anfal – , verset 55). De ce fait, celui qui souhaite s'allier au bien doit très certainement être avec ceux qui craignent Dieu.

Le comportement montre les vraies intentions



Au moment des efforts faits pour distinguer le bien du mal, il doit être tenu compte d’un élément important: bien qu'un grand nombre de gens disent croire en Dieu et au Coran, la façon dont ils vivent et le comportement qu’ils montrent sont en contradiction avec les principes même du Coran. Dans la sourate El Baqara (la vache), Dieu révèle la nature réelle de ceux qui prétendent croire en Dieu et en l'au-delà, et malgré cela, ils ne font que commettre le mal:
Parmi les gens, il y a ceux qui disent: "Nous croyons en Allah et au Jour dernier!" tandis qu’en fait, ils n’y croient pas. Ils cherchent à tromper Allah et les croyants; mais ils ne trompent qu’eux-mêmes, et ils ne s’en rendent pas compte. Il y a dans leurs cœurs une maladie (de doute et d’hypocrisie), et Allah laisse croître leur maladie. Ils auront un châtiment douloureux, pour avoir menti. Et quand on leur dit: "Ne semez pas la corruption sur la terre", ils disent: "Au contraire nous ne sommes que des réformateurs!" Certes, ce sont eux les véritables corrupteurs, mais ils ne s’en rendent pas compte. Et quand on leur dit: "Croyez comme les gens ont cru", ils disent: "Croirons-nous comme ont cru les faibles d’esprit?" Certes, ce sont eux les véritables faibles d’esprit, mais ils ne le savent pas. Quand ils rencontrent ceux qui ont cru, ils disent: "Nous croyons"; mais quand ils se trouvent seuls avec leurs diables, ils disent: "Nous sommes avec vous; en effet nous ne faisions que nous moquer (d’eux)." C’est Allah qui se moque d’eux et les endurcira dans leur révolte et prolongera sans fin leur égarement. Ce sont eux qui ont troqué le droit chemin contre l’égarement. Eh bien, leur négoce n’a point profité. Et ils ne sont pas sur la bonne voie. (Sourate El Baqara – 2, versets 8-16)
Comme ces versets nous l’enseignent également, de tels gens prétendent qu'ils sont justes, honnêtes, vertueux et condamnent fréquemment le comportement immoral de ceux qui sont autour d'eux et les mettent en garde. Cependant, ce sont eux en réalité qui propagent le mal sur terre, qui, secrètement et de façon détournée, agissent mal, qui créent les conflits et suscitent l'hostilité parmi les gens. Pour cette raison, dans nos critères pour établir le bien et le mal, nous devrions vérifier que les actes des gens correspondent aux propos qu’ils tiennent. Les paroles suivantes du Prophète Mohammed (pssl) l'expliquent très bien:

Les actes ne valent que par les intentions et à chacun selon son intention. Quiconque émigre pour Dieu et Son Messager, son émigration lui sera comptée comme accomplie pour cela. Tandis que celui qui émigre pour acquérir quelque bien, en ce bas monde, ou pour épouser une femme, son émigration lui sera comptée pour ce qu’il recherchait.1

Par exemple, on aurait naturellement des doutes sur la sincérité d'une personne qui se revendique Musulmane si elle devait mener une lutte secrète contre des Musulmans. Si une personne, par exemple, prétend qu'elle attache beaucoup d'importance aux valeurs morales et cherche l'honnêteté et la sincérité chez les gens, prend la défense de gens indécents, connus pour leur immoralité et les présente comme des gens respectables qui ont des attributs impeccables, cela ne pourrait que susciter le doute sur sa sincérité. En réalité, le but réel de ceux qui associent le concept d'immoralité avec "le courage", "la modernité", "l'élitisme" et "la liberté" est évident. Ils entretiennent la confusion dans l’esprit des gens sur ces concepts pour leur faire accepter l'immoralité comme une vertu et se livrer à la dégénérescence.

Dans le Coran, Dieu explique clairement ce que sont les bons et les mauvais, tout comme leurs attributs, leurs styles de vie, leur type de mentalité et leur perception de l’existence et des autres gens. Une personne qui est sincèrement attachée à la quête du bien doit d'abord identifier les attributs du bien dans le Coran et, en fonction de cela, chercher ces qualités parmi ceux qui l'entourent. La même démarche est aussi valable dans l'identification du mal. Certains des attributs du mal que Dieu nous permet de mieux appréhender dans le Coran sont les suivants:


. Pécheur

. Consomme des biens mal acquis

. Attribue des associés à Dieu

. Irrespectueux et déloyal envers ses parents

. Tue facilement un innocent pour obtenir des avantages personnels

. Encourage le mal

. Lutte contre le bien

. Avide

. Se rappelle très rarement de Dieu

. Diffamateur

. Médisant

. Auteur de calomnies

. Empêche le bien

. Transgresse les limites

. Violent et cruel lorsque les versets de Dieu sont récités ou interrompt les discussions sur la religion en prétendant que "(ce ne sont que) les mythes des peuples anciens"

. Assassine les gens pour un petit morceau de terre ou pour une source d'eau, chasse les enfants, les personnes âgées, les femmes et les hommes de leur terre, les soumet à la torture et se fait silencieux sur ceux qui commettent de telles cruautés

. Ne croit qu’en certaines parties du Coran et rejette le reste

. Commet le mal sur terre

. Est source de troubles dans la société

. Raille les gens ou les sociétés

. Porte atteinte à la réputation des gens

. Est l’auteur de commérages

. Calomnie

. Epie ou espionne les gens

. Fonde son jugement des gens sur des conjectures et fait circuler de telles fausses informations qui sont parfois à l’origine de provocations

. Cruel, ignorant et égoïste

. Offense les gens par ses propos virulents

. Déloyal

. Prétentieux

. Insouciant

. Menteur

. Rebelle

. Incapable d'user de bon sens

. N'écoute pas les conseils

. Pessimiste

. Désespéré

. Entêté

. Orgueilleux

. Arrogant

. S’oppose à ce qui est juste et correct

. Ingrat

. Sceptique

Certaines des caractéristiques des gens de bien, Dieu nous informe dans le Coran que ce sont les suivantes:

. Croit en Dieu, au Jour de Jugement, aux anges, au Livre (le Coran) et aux prophètes

. Repousse le mal par le bien

. Donne "l'impôt purificateur" au profit des pauvres (la zakat)

. Respecte les limites établies par Dieu

. Dépense de ses biens par amour pour Dieu en faveur de ses parents, des orphelins, des indigents, des voyageurs ainsi qu’à ceux qui lui demandent

. Accomplit régulièrement ses prières (la salat)

. Tient ses promesses et s’acquitte de ses obligations

. Patient dans la détresse, dans le malheur et lors des conflits

. Loyal, honnête, sincère, gentil, compatissant, protecteur et juste

. Soucieux

. Respectueux des croyants

. A un raisonnement sain

. Honorable

. Consciencieux et digne de confiance

. Propre

. Obéissant

. Humble

. Tient ses promesses

. Gentil de nature

. S’en remet à Dieu avec dévotion

. Doté de constance

. Persévérant

. Se soumet à Dieu et est perspicace

. Parle avec sagesse

. Est respecté

. Qui se respecte

. Ne craint la censure d’aucun censeur

. Courageux

. Reste très modéré

. Tolérant

. Compatissant

. Apporte de bonnes nouvelles

. Joyeux et heureux

. Courtois

. Parle aux gens avec raffinement

. Décent

. Vertueux

. Ne se soumet qu’à Dieu seul


Ces gens, qui n’ont pas les attributs des croyants tels que nous l’enseigne le Coran mais, au contraire, adoptent de mauvaises manières dans leur conduite, prétendent qu'ils se comportent au nom "de la bonté". Ils affirment être contre l’injustice alors qu'ils font du mal aux gens, condamnent les calomniateurs alors qu’ils calomnient eux-mêmes d'autres personnes et prétendent être innocents et honnêtes alors que ce sont, sans le moindre doute, des tricheurs. Ils fournissent des signes clairs de leur insincérité et de leur hypocrisie.

Par conséquent, celui qui est décidé à s'allier aux gens biens devrait faire un examen prudent de tout ce qui se passe autour de lui et lorsqu’il parvient à une décision doit fonder ses conclusions sur les critères établis par le Coran plutôt que par ce que la majorité pense.

Les gens mauvais suivent la voie de Satan



La plupart des gens croit que Satan est un être "imaginaire" sans existence réelle et simplement un concept symbolisant le mal. Cependant, Dieu a aussi créé les djinns, les anges et Satan, comme Il a créé l'homme et toutes les autres créatures vivantes sur terre, bien que dans une autre dimension.

La plupart des caractéristiques évidentes de Satan sont sa désobéissance à Dieu et son arrogance. En dehors de cela, du temps où Dieu a créé le premier être humain sur terre, le Prophète Adam (psl), Satan s’est mis en tête d’induire les gens en erreur et de les détourner du droit chemin. Cela est révélé dans ces versets du Coran:
"Par Ta puissance!" dit [Satan]. "Je les séduirai assurément tous, sauf Tes serviteurs élus parmi eux." (Sourate Sad – 38, versets 82-83)
Satan utilise diverses méthodes pour empêcher les gens de suivre leur conscience et la voie droite de Dieu. Il peut insuffler en eux des appréhensions ou les diriger vers ce qui est mauvais par le biais de ses amis. Prenons l’exemple de celui qui vient tout juste de commencer à observer ses prières ou qui se soumet aux commandements de Dieu. Certains de ses amis, sous l'influence de Satan, peuvent le ridiculiser ou attirer son attention à quelques tentations au moment des prières. Si cette personne n’a pas de volonté et d'engagement envers sa conscience, alors Satan peut, en un court laps de temps, faire en sorte que cette personne arrête de pratiquer ses prières sous la pression de ses amis. Par ailleurs, une personne qui aide les pauvres peut être considérée comme "sotte" par son entourage immédiat et être convaincue par eux à dépenser différemment son argent en achetant une nouvelle voiture ou en prenant des vacances. En utilisant les gens proches d’elle, Satan peut faire croire à cette personne que les bons actes sont assez difficiles à suivre ou même les lui faire apparaître comme de mauvaises actions et l'empêcher ainsi de s'engager dans des actes de bien. Et de temps en temps, Satan lui fait abandonner ses meilleurs amis dans les moments les plus difficiles qu’ils vivent afin que ses propres intérêts ne soient pas affectés. Dans des cas pareils, l’être humain fait face à un dilemme dont il a toutes les peines à trouver une issue. Sa conscience lui dit qu'il doit aider son ami qui traverse une période difficile. D’un autre côté, il ne peut se libérer de l’emprise de ses soucis d’ordre financier ou de toute autre difficulté qu’il rencontrerait s'il décidait d'offrir son aide. Si nous considérions le cours d'une action entreprise, une personne suppose habituellement qu'elle est simplement dans une phase de réflexion pour prendre certaines décisions et évaluer certaines options. Cependant, le dilemme vécu en réalité ne résulte pas simplement d'idées contradictoires, mais plutôt d’une lutte entre la voix de sa propre conscience et celle de Satan.

Bref, en chuchotant directement à son esprit ou par le moyen de certaines personnes, Satan insuffle à l'homme des réflexions négatives pour l’empêcher de se conformer aux enseignements de Dieu et de suivre sa propre conscience, de s'engager dans de bonnes actions, de s’adresser aux autres avec bienveillance ou de faire des sacrifices. Ceux qui suivent, délibérément ou involontairement, les pas de Satan se retrouvent naturellement à ses côtés et durant toute leur vie restent parmi les mauvaises personnes. Dans le Coran, Dieu explique ainsi l'influence de Satan sur l'homme:
Ô vous qui avez cru! Ne suivez pas les pas du Diable. Quiconque suit les pas du Diable, [sachez que] celui-ci ordonne la turpitude et le blâmable. Et n’eussent été la grâce d’Allah envers vous et Sa miséricorde, nul d’entre vous n’aurait jamais été pur. Mais Allah purifie qui Il veut. Et Allah est Audient et Omniscient. (Sourate Ennour – 24, verset 21)
Le Diable les a dominés et leur a fait oublier le rappel d’Allah. Ceux-là sont le parti du Diable et c’est le parti du Diable qui sont assurément les perdants. (Sourate El Moudjadila – 58, verset 19)
Satan mène une lutte semblable contre tout le monde, mais ceux qui craignent Dieu, qui se prémunissent contre le mal, qui se conforment à leur conscience et ont une grande volonté ne se laissent pas entraînés par lui. Ceux qui sont de faible caractère n'ayant aucune crainte de Dieu profondément enracinée sont, pour leur part, tentés par Satan comme nous l’enseignent les versets de Dieu. Les caractéristiques de ceux qui subissent l'influence de Satan sont ainsi rapportées dans le verset suivant:
Vous apprendrai-Je sur qui les diables descendent? Ils descendent sur tout calomniateur, pécheur. Ils tendent l’oreille... Cependant, la plupart d’entre eux sont menteurs. (Sourate Echou’ara – 26, versets 221-223)
Ceux qui sont sous l'influence de Satan et qui sont égarés se présentent habituellement en tant que personnes bonnes et charitables. Cependant, leur attitude envers les gens, leur manque d'amour, de compassion et de tolérance dans leur cœur montre bien que Satan a pris un contrôle total d'eux. Ceci est relaté dans le verset suivant:
Et quiconque s’aveugle (et s’écarte) du rappel du Tout Miséricordieux, Nous lui désignons un diable qui devient son compagnon inséparable. Ils [Les diables] détournent certes [les hommes] du droit chemin, tandis que ceux-ci s’estiment être bien guidés. (Sourate Ezzoukhrouf – 43, versets 36-37)

Comment les gens mauvais se rassemblent-ils?



Pour que les gens mauvais s’unissent et agissent contre les croyants, ils doivent d'abord se retrouver. Ils n'ont pas besoin de faire de grands efforts à cette fin. Leur alliance émerge spontanément dans le cours normal de la vie quotidienne. La base appropriée a été déjà mise en place par Satan à travers diverses méthodes et stratégies.

Tout est déjà prédéterminé, des gens qui s'allieraient contre le bien à la synchronisation ou au type de plans élaborés. Il n’existe pas d’appel fait pour réaliser cette unification. En fait, tout est déjà inspiré par Satan dans le cœur de ceux "qui portent en eux la discorde". Ainsi, sans effort, ils se retrouvent ensemble, élaborent des plans et projettent leurs mauvaises actions. Dans la vie quotidienne, ils entendent l'appel des incroyants et s'identifient au mal. La rancune qu'ils portent envers les croyants et la violente haine qui déborde de leur cœur sont à l’origine de cette union. Dieu nous fait un exposé de la rancœur qui habite le cœur des incroyants à l’égard des croyants et les en avertit ainsi:
Ô les croyants, ne prenez pas de confidents en dehors de vous-mêmes: ils ne failliront pas à vous bouleverser. Ils souhaiteraient que vous soyez en difficulté. La haine certes s’est manifestée dans leurs bouches, mais ce que leurs poitrines cachent est encore plus énorme. Voilà que Nous vous exposons les signes. Si vous pouviez raisonner! Vous, (Musulmans) vous les aimez, alors qu’ils ne vous aiment pas; et vous avez foi dans le Livre tout entier. Et lorsqu’ils vous rencontrent, ils disent: "Nous croyons"; et une fois seuls, de rage contre vous, ils se mordent les bouts des doigts. Dis: "mourez de votre rage." En vérité, Allah connaît fort bien le contenu des cœurs. (Sourate Al ‘Imran – 3, versets 118-119)
Tout en établissant leur union, ils recherchent certaines caractéristiques chez les gens; ils doivent être éloignés de la religion de Dieu, fermer les yeux devant la méchanceté, commettre avec facilité de mauvaises actions, tout en ne ressentant aucun cas de conscience. La présence d'une personne qui est habitée des valeurs morales du Coran dérange considérablement les gens mauvais. Et le fait d’entendre un seul mot qui les rappelle au bon caractère, à la droiture ou à l'honnêteté leur est intolérable car cela les rappellerait à la voix de leur conscience qu'ils ne souhaitent jamais entendre. C'est la raison pour laquelle les mauvais apprécient seulement la compagnie des mauvais. Ils ne sont heureux qu’entre eux. Ils souhaitent très fort le renforcement de leur mauvaise union car ils savent qu’une alliance forte du bien leur nuirait. Un voleur, à titre d’exemple, n’apprécie que la compagnie des voleurs. De la même manière, les homosexuels parlent tous la même langue. Peu importe où ils sont, ils arrivent toujours à se retrouver et sont rarement éloignés les uns des autres. C'est parce qu'ils ne sont jamais méprisés pour leur faiblesse parmi les leurs, mais sont plutôt encouragés par ceux qui partagent les mêmes valeurs. Une personne qui calomnie les innocents ne se sent à l'aise que lorsqu’elle est entourée de calomniateurs comme elle. Elle écoute leurs avis, se vante de ses "réalisations" et leur demande conseil. En retour, ses compagnons lui parlent de leur propre immoralité, de la cruauté dont ils font preuve et des calomnies dont ils sont les auteurs.

Ainsi, l'alliance du mal est cette attraction qu’ont les mauvais, les uns pour les autres. Si quiconque remettait en question leurs mauvaises actions, ils seraient terriblement embarrassés. C'est pourquoi ils ne veulent jamais avoir dans leur entourage une telle personne et c’est également la raison qui les pousse à n’apprécier que la compagnie de ceux qui leur ressemblent.

Les mauvais évitent d’être avec les bons et éprouvent de l'hostilité à leur égard



Nous avons souligné à plusieurs reprises que les gens mauvais étaient inspirés par Satan dans leur comportement. Qu'ils l’admettent ou pas, vous pouvez reconnaître l'influence de Satan dans leurs propos, dans leurs attitudes et dans les décisions qu’ils prennent. C'est pourquoi leur attitude envers le bien est identique à celle de Satan. Bien avant que les gens mauvais n’aient été créés, Satan avait rejeté la compagnie du bien et avait mené une lutte constante contre les bons. Dieu nous fait clairement connaître cette attitude de Satan dans les versets suivants:
Alors, les Anges se prosternèrent tous ensemble. Excepté Iblis qui refusa d’être avec les prosternés. Alors [Allah] dit: "Ô Iblis, pourquoi n’es-tu pas au nombre des prosternés?" Il dit: "Je ne puis me prosterner devant un homme que Tu as créé d’argile crissante, extraite d’une boue malléable." (Sourate El Hidjr – 15, versets 30-33)
A l’analyse, nous remarquons que de nos jours les caractéristiques essentielles des personnes mauvaises sont également leur insistance à éviter les bons gens, une attitude désagréable envers eux, de l’arrogance, de la désobéissance et de la rébellion. Et par dessus tout, Satan est fermement décidé à éloigner les gens du bien et de ce qui est beau, mais également à les égarer.

Tout cela indique que ceux qui luttent ensemble contre le bien et essaient d’éradiquer la foi en Dieu et au Jour dernier du cœur des gens, ainsi que les valeurs morales telles que l’esprit de sacrifice et la loyauté, partagent les mêmes caractéristiques. Cependant, il est impossible à ces personnes de connaître la réussite, aussi bien en ce monde que dans l’autre. Dieu leur fera payer ce qu'elles méritent, car Il est l'ami et le protecteur de Ses vrais serviteurs:
Allah est le défenseur de ceux qui ont la foi: Il les fait sortir des ténèbres à la lumière. Quant à ceux qui ne croient pas, ils ont pour défenseurs les Tâghoût, qui les font sortir de la lumière aux ténèbres. Voilà les gens du Feu, où ils demeurent éternellement. (Sourate El Baqara – 2, verset 257).

 

DİPNOTLAR


1. Imam an-Nawawi, The Complete Forty Hadith (Les quarante hadiths), p. 5

Les chapitres du livre

Desktop View

 

 

iddialaracevap.blogspot.com ahirzamanfelaketleri.blogspot.com ingilizderindevleti.net