Harun Yahya


Les attitudes des Messagers et des croyants face aux attaques



Il est certain que les attaques contre les Messagers et les croyants sont assez sérieuses pour intimider ceux qui n’ont pas la foi. Par exemple, Pharaon a menacé ceux qui étaient auparavant à ses côtés et qui, suite aux miracles montrés par le Prophète Moïse (psl), se sont rangés du côté du Prophète Moïse (psl) comme suit :








‘Quoi !, dit Pharaon. Vous vous êtes ralliés à Moïse sans prendre mon accord ? C’est sans doute lui votre chef qui vous a enseigné la magie. Je vais vous faire couper les mains et les pieds en ordre croisé et vous faire crucifier sur des troncs de palmier. Et vous saurez alors qui de nous dispose du châtiment le plus sévère et le plus durable !’ (Sourate Ta-Ha, 71)








Bien entendu cela est une menace très dissuasive pour la plupart des gens. Cependant, ceux et celles qui croient en Allah, ne sont pas influencés par cette menace de Pharaon. Cette situation est annoncée comme suit :








‘Jamais, répliquèrent les magiciens, nous ne te préférerons à ce qui nous est parvenu comme preuves évidentes ni à Celui Qui nous a créés. Prends donc la décision que tu veux prendre ! Tu ne peux décider que des choses de ce bas monde. Oui, nous croyons en notre Seigneur, afin qu’Il nous pardonne nos erreurs ainsi que la pratique de la magie à laquelle tu nous as contraints, car Allah est meilleur et éternel.’ (Sourate Ta-Ha, 72-73)








Comme il est vu dans le verset, les croyants se comportent d’une manière brave et assurée face aux menaces des incroyants grâce à leur soumission envers Allah. Certains des versets qui annoncent cet attribut des Messagers et des croyants sont les suivants :








Mais les chefs de son peuple, enflés d’orgueil, répliquèrent : ‘O Shu`ayb ! Nous te chasserons de notre cité, ainsi que ceux qui ont cru avec toi, à moins que vous ne reveniez à notre culte.’ – ‘Comment !, riposta Shu`ayb. Y revenir, même si nous l’avons en aversion ! Ce serait de notre part une véritable trahison à l’encontre d’Allah que de revenir à votre religion après qu’Il nous en a délivrés. Il n’est donc plus question pour nous d’y retourner, à moins qu’Allah, notre Seigneur dont la science embrasse toute chose, ne le veuille ! C’est en Lui que nous mettons notre confiance. Seigneur ! Veuille trancher, en toute équité, le différend qui nous oppose à notre peuple, car Tu es le Meilleur des juges !’ (Sourate al-Araf, 88-89)

Raconte-leur l’histoire de Noé lorsqu’il dit à son peuple : ‘O mon peuple ! S’il vous est pénible de me voir parmi vous et de m’entendre vous rappeler les signes d’Allah, c’est à Allah que je m’en remets. Mettez-vous alors d’accord avec vos associés ; étalez vos desseins au grand jour et prenez votre décision à mon sujet sans plus attendre !’ (Sourate Yunus, 71)








D’ailleurs, dans le Coran Allah ordonne aux Messagers d’être très déterminés et sûrs envers les incroyants :








Dis à ceux qui ne croient pas : ‘Restez fermes sur vos positions ! Nous aussi, nous le sommes sur les nôtres.’ (Sourate Houd, 121)








Il ne peut être en aucun cas question pour un Messager de craindre les incroyants ou de faire preuve d’hésitation. Parce que comme il est révélé dans le Coran, les Messagers sont ‘ceux qui transmettaient les messages d’Allah, Le craignaient sans redouter nul autre que Lui, car Allah suffit pour établir le compte exact des hommes.’ (Sourate al-Ahzab, 39)

La raison pour laquelle les Messagers et les croyants se comportent d’une manière si déterminée et courageuse, est qu’ils peuvent comprendre l’aspect spirituel et le secret de chaque évènement. C’est le fait que rien ni personne ne peut échapper à la volonté d’Allah, au destin prédéterminé par Allah. Les incroyants ne sont pas au courant de ce fait, ils imaginent que leur plan réussira. Cependant, les croyants savent bien que personne ne peut rien faire sans qu’Allah ne le permette. C’est Allah Qui détermine le destin de chacun, combien de temps il vivra, où il mourra.

Par conséquent les pièges que les incroyants tendent à l’encontre des croyants, les attaques et les diffamations qu’ils planifient ne se réalisent pas hors de la connaissance et la permission d’Allah. Pour cette raison il n’est pas question pour les croyants d’avoir peur de ces attaques, ni de s’inquiéter. Les versets révélés dans le Coran expliquent ce sujet :

‘... l’erreur d’autrui ne saurait vous nuire si vous êtes dans le droit chemin.’ (Sourate al-Maidah, 105), ‘... Mais Allah ne permettra jamais aux incroyants de l’emporter sur les croyants.’ (Sourate an-Nisa, 141), et ‘mais si vous êtes endurants et pieux, leur manigance ne vous causera aucun mal. Allah connaît parfaitement tout ce qu'ils font.’ (Sourate Al Imran, 120)

Cependant, cela ne veut pas dire que les croyants ne subiront jamais d’épreuves. Allah testera les croyants par l’intermédiaire des attaques des incroyants et Il les perfectionnera.

En vertu du verset du Coran, ‘Allah n'impose à aucune âme une charge supérieure à sa capacité’ (Sourate al-Baqarah, 286), les croyants sont testés par des épreuves qu’ils peuvent supporter. Ce fait est annoncé dans un verset du Coran comme suit :








Très certainement, Nous vous éprouverons par un peu de peur, de faim et de diminution de biens, de personnes et de fruits. Et fais la bonne annonce aux endurants. (Sourate al-Baqarah, 155)








En bref, les diffamations, les oppressions et les attaques des incroyants sont une épreuve d’Allah pour le Messager et les croyants. C’est pour cette raison qu’ils agissent d’une manière très déterminée, patiente, sûre face aux incidents auxquels ils sont confrontés, ils ne paniquent jamais, ils n’éprouvent jamais de crainte. Cette attitude des croyants est annoncée dans le Coran :








Certes ceux auxquels l'on disait : ‘Les gens se sont rassemblés contre vous ; craignez-les’ - cela accrut leur foi - et ils dirent : ‘Allah nous suffit ; Il est notre meilleur garant.’ (Sourate Al Imran, 173)








Cependant il serait utile de souligner un point : Que le Messager et les croyants patientent ne signifie pas qu’ils attendent passivement sans prendre de mesures. Au contraire, l’une des caractéristiques les plus importantes du Messager est qu’il déjoue les pièges que les incroyants lui tendent et qu’en retour il tend piège contre les incroyants et qu’il les déjoue. D’ailleurs les Messagers d’Allah sont des personnages sages, très intelligents, ingénieux, précautionneux et capables d’élaborer des plans très efficaces. Ils ont toujours eu le dessus lors des combats menés contre les incroyants.Dans les pages suivants nous allons mentionner des plans et des méthodes établis par les Messagers, qu’Allah nous a annoncés dans le Coran.


La manière dont les Messagers ont combattu les incroyants



Allah aide les Messagers et les croyants. Il les renforce, les soutient avec Son aide. C’est surtout le Messager qui reçoit le soutien d’Allah. Dans le Coran il est annoncé qu’Allah donne au Messager des caractéristiques spéciales telles que la connaissance, la sagesse, la faculté d’expliquer d’une manière frappante, de décider judicieusement, la maturité. De plus, Allah a également donné aux Messagers un pouvoir (une richesse, une puissance et une magnificence).

Par exemple, on a donné à Talut, qui était le leader choisi pour les Israëlites, une puissance physique et un pouvoir :








Et leur Prophète leur dit : ‘Voici qu'Allah vous a envoyé Talout pour roi.’ Ils dirent : ‘Comment régnerait-il sur nous ? Nous avons plus de droit que lui à la royauté. On ne lui a même pas prodigué beaucoup de richesses !’ Il dit : ‘Allah, vraiment l'a élu sur vous, et a accru sa part quant au savoir et à la condition physique.’ - Et Allah alloue Son pouvoir à qui Il veut. Allah a la grâce immense et Il est omniscient. (Sourate al-Baqarah, 247)








De la même manière, Allah dit dans les versets qu’Il a donnés au Prophète Abraham (psl) et à ses descendants une sagesse et un pouvoir :








Envient-ils aux gens ce qu'Allah leur a donné de par Sa grâce ? Or, Nous avons donné à la famille d'Abraham le Livre et la Sagesse ; et Nous leur avons donné un immense royaume. (Sourate an-Nisa, 54)








Le Prophète Joseph (psl) a été encouragé d’une manière similaire. Dans le Coran il est également annoncé qu’Allah avait accordé au Prophète Joseph (psl) sagesse et savoir (Sourate Joseph, 22) quand il eut atteint sa maturité.








Seigneur ! Tu m’as donné une parcelle d’autorité et Tu m’as appris à interpréter les songes… (Sourate Joseph, 101)








De la même manière, on a donné ‘de la sagesse et la faculté de bien juger’ au Prophète David (psl):








Et Nous renforçâmes son royaume et lui donnâmes les sagesses et la faculté de bien juger. (Sourate Sad, 20)








Avec tout ce soutien donné par Allah, le Messager s’engage dans une lutte intellectuelle contre les notables des incroyants. C’est un combat mené de la manière montrée par Allah et avec les méthodes montrées par Lui l’Omniscient.

Ainsi avec leur sagesse et leur perspicacité, les Messagers ont toujours eu le dessus dans ce combat intellectuel, les incroyants n’ont jamais pu apporter une explication face à ces idées fortes et sûres, ils ont toujours été défaits. Parce que les Messagers ont toujours la vérité avec eux et ils ont toujours vaincu l’irreligion.


Les Messagers humilient les incroyants



Le combat entre les Messagers et les incroyants fait partie de la peine de ce bas monde qu’Allah fait goûter aux incroyants. L’une des phases les plus importantes qu’Allah leur accorde est le fait qu’ils soient humiliés et méprisables. Pour de telles personnes qui sont dévouées à l’ostentation et à gagner l’approbation d’autrui, l’humiliation est une punition très sévère. Dans le Coran cette punition de rendre méprisable et ignoble est décrite ainsi :








Ceux qui ont vécu avant eux ont démenti (les Messagers), le châtiment leur est venu par où ils ne le pressentaient pas. Allah leur a fait goûter l'ignominie dans la vie présente. Le châtiment de l'au-delà, cependant, est plus grand, si seulement ils savaient ! (Sourate az Zumar, 25-26)








Allah manifeste cet attribut au moyen de Ses Messagers et surtout de Son Messager à savoir Mohammed (pbsl). Ce sujet est annoncé comme suit dans la Sourate at-Tawbah :








ombattez-les donc ! Allah les châtiera par vos mains et les couvrira d’ignominie. Il vous donnera la victoire sur eux, apaisera les cœurs des croyants, en bannira la rancœur et accueillera le repentir de qui Il veut, car Il est omniscient et sage. (Sourate at-Tawba, 14-15)








Le Prophète Salomon (psl) a également assumé le rôle d’humilier et de déprecier les incroyants. Le Prophète Salomon (psl) envoyé aux Israelites, dit comme suit dans son message qu’il a envoyé au peuple incroyant :








Retournez donc chez les vôtres ! Nous allons marcher contre eux avec des armées auxquelles ils seront incapables de résister, et nous les expulserons de leur pays, avilis et humiliés. (Sourate an-Naml, 37)








Par  conséquent, ‘l’humiliation et l’ignominie des incroyants’ est une grande partie du combat intellectuel des Messagers. Alors comment ces derniers seront-ils exécutés ?

De nombreuses fois, le fait que les vrais visages des notables des incroyants soient révélés, suffit à les rendre ‘humiliés et déprimés’. Parce que les notables du peuple ont atteint le sommet du déni et de la corruption. Ils sont dégénérés. Tout au long de l'histoire, la perversion, la malhonnêteté, la corruption et d'autres dégénérescences similaires ont été les principales caractéristiques des notables du peuple. Mais ces dirigeants ont caché leur véritable vie au grand public. Révéler leur dégénérescence est l'un des moyens de rendre les autres conscients que de telles personnes sont méprisables et d’un caractère bas.

Les croyants sont une grande source de crainte pour les notables des incroyants. La puissance du Messager et des croyants provoque une grande crainte dans les cœurs des incroyants. Cette situation est annoncée comme suit dans le Coran :








En vérité, vous leur inspirez plus de peur qu’Allah Lui-même, car ce sont des gens incapables de comprendre. (Sourate al-Hashr, 13)








Dans un autre verset, Allah a annoncé qu’Il augmentait la crainte éprouvée par les incroyants envers le Messager et les croyants :








Nous allons jeter l'effroi dans les cœurs des infidèles. Car ils ont associé à Allah (des idoles) sans aucune preuve descendue de Sa part. Le Feu sera leur refuge. Quel mauvais séjour que celui des injustes ! (Sourate Al Imran, 151)








Tous les Messagers mentionnés dans le Coran ont toujours eu le dessus dans le combat intellectuel qu’ils ont mené contre les incroyants. Tout peuple qui n’a pas écouté la prédication de son Messager, qui n’a pas fait attention à ses avertissements a finalement péri, et toutes les intrigues qu’ils ont planifiées ont été déjouées.


La manière dont les Messagers déjouent les pièges des incroyants



Dans de nombreux versets, il est annoncé que les pièges des incroyants ont toujours échoué, et le plus important c’est qu’Allah nous déclare qu’Il leur tend des pièges en retour de leurs pièges fomentés.

Dans le 54ème verset de la sourate Al Imran ce fait est déclaré comme suit : ‘Les Juifs complotèrent contre Jésus ; mais Allah déjoua leur complot, car les ripostes d’Allah sont toujours infaillibles.’

Dans la sourate al-Anfal, le fait qu’Allah ait tendu un piège aux incroyants, comme étant une réponse à leur piège, est annoncé comme suit :








Rappelle-toi Prophète le temps où les infidèles tramaient des complots contre toi pour t’emprisonner, te tuer ou te bannir. Ainsi complotaient-ils ; mais Allah déjoua tous leurs complots, car Allah maîtrise tous les stratagèmes. (Sourate al-Anfal, 30)








D’ailleurs, l’un des noms d’Allah est Makir, le Stratège. Dans d’autres versets, ce nom d’Allah est révélé comme suit :








Rappelle-toi Prophète le temps où les infidèles tramaient des complots contre toi pour t’emprisonner, te tuer ou te bannir. Ainsi complotaient-ils ; mais Allah déjoua tous leurs complots, car Allah maîtrise tous les stratagèmes. (Sourate Ibrahim, 46)

Ce fut là le stratagème qu’ils avaient ourdi et que Nous avions déjoué sans qu’ils s’en rendissent compte. (Sourate an-Naml, 50)








Il existe un point important ici : Les noms d’Allah ‘le Stratège’ et ‘Celui Qui humilie’ se manifestent chez les croyants, surtout chez le Messager. La plupart du temps, Allah  tend des pièges contre les pièges des incroyants par la main du Messager.

L’un des exemples donnés dans le Coran à ce sujet est la vie du Prophète Joseph. Ses frères incroyants lui ont tendu un piège et l’ont jeté dans un puits alors qu’il était un petit enfant. Cependant le Prophète Joseph a été sauvé de leur piège et il en a tendu un autre contre eux en retour mais bien des années plus tard. Les versets déclarent ce fait comme suit :








Et après leur avoir fourni leurs provisions, Joseph glissa dans les bagages de son jeune frère une coupe à boire ; puis, sur ses ordres, un héraut se mit à crier : ‘Hé, caravaniers ! Vous êtes des voleurs !’ Se retournant, les fils de Jacob demandèrent : ‘Que cherchez-vous ?’ – ‘Nous cherchons, leur dit-on, la coupe du roi ! Quiconque la rapportera recevra une récompense en blé de la charge d’un chameau.’ Et le héraut ajouta : ‘Je m’en porte garant.’

‘Par Allah, répondirent les fils de Jacob, vous savez bien que nous ne sommes pas venus pour faire du mal et que nous ne sommes pas des voleurs !’ ‘Quelle sanction sera infligée au voleur, s’il s’avère que vous avez menti ?’,dirent les autres. ‘Celui, répondirent les frères de Joseph, dans les bagages duquel la coupe sera trouvée vous sera livré lui-même à titre d’esclave.

C’est ainsi que nous punissons les prévaricateurs.’ Joseph commença par fouiller les bagages des autres avant de passer à ceux de son frère, et il en retira la coupe. Nous avons suggéré à Joseph d’avoir recours à ce moyen, sans lequel il ne pouvait pas retenir son frère près de lui selon la loi du pays, à moins qu’Allah ne l’eût voulu. Nous élevons en rang qui Nous voulons. Mais, au-dessus de tout savant, il y a Celui dont la science n’a point de limite. (Sourate Joseph, 70-76)








Un autre exemple de piège annoncé dans le Coran est que le Prophète Abraham (psl) a cassé les idoles de son peuple. Les versets expliquent comme suit :








En effet, Nous avons mis auparavant Abraham sur le droit chemin. Et Nous en avions bonne connaissance. Quand il dit à son père et à son peuple : ‘Que sont ces statues auxquelles vous vous attachez ?’ Ils dirent : ‘Nous avons trouvé nos ancêtres les adorant’. Il dit : ‘Certainement, vous avez été, vous et vos ancêtres, dans un égarement évident’. Ils dirent : ‘Viens-tu à nous avec la vérité ou plaisantes-tu?’. Il dit : ‘Mais votre Seigneur est plutôt le Seigneur des cieux et de la terre, et c'est Lui Qui les a créés. Et je suis un de ceux qui en témoignent. Et par Allah ! Je ruserai certes contre vos idoles une fois que vous serez partis’. Il les mit en pièces, hormis [la statue] la plus grande. Peut-être qu'ils reviendraient vers elle. Ils dirent : ‘Qui a fait cela a nos divinités? Il est certes parmi les injustes’.

(Certains) dirent : ‘Nous avons entendu un jeune homme médire d'elles ; il s'appelle Abraham’. Ils dirent : ‘Amenez-le sous les yeux des gens afin qu'ils puissent témoigner’ (Alors) ils dirent : ‘Est-ce toi qui as fait cela a nos divinités, Abraham ?’ Il dit : ‘C'est la plus grande d'entre elles que voici, qui l'a fait. Demandez-leur donc, si elles peuvent parler’. Se ravisant alors, ils se dirent entre eux : ‘C'est vous qui êtes les vrais injustes’. Puis ils firent volte-face et dirent : Tu sais bien que celles-ci ne parlent pas’. Il dit : ‘Adorez-vous donc, en dehors d'Allah, ce qui ne saurait en rien vous être utile ni vous nuire non plus. Fi de vous et de ce que vous adorez en dehors d'Allah ! Ne raisonnez-vous pas?’ (Sourate al-Anbiya, 51-67)








Le combat des Messagers contre ‘la religion des ancêtres’



Jusqu’à maintenant nous avons traité le combat entre un Messager et les notables des incroyants. Cependant, les notables des incroyants ne sont pas les seuls qui sont hostiles envers le Messager et les croyants. Il y a également d’autres groupes qui s’opposent au Messager pour des raisons similaires ou variées. En outre il ne serait pas juste de considérer ‘les notables des incroyants’ comme un seul bloc ; il existe également d’autres groupes parmi ces personnes qui s’opposent au Messager. Dans les pages suivantes nous allons traiter ces groupes en question.

L’un des plus importants de ces groupes est celui qui consiste en des personnes conservatrices qui défendent et pratiquent ‘la religion de leurs ancêtres’ contenant de nombreux fondements pervers, en s’opposant à la vraie religion apportée par le Messager.

Dans les pages précédentes, en parlant de la société d’ignorants, nous avions dit que cette société s’était séparée de la religion et qu’ils avaient négligé Allah. C’est juste, mais avec une différence :

En fait, les sociétés de l’ignorance ont abandonné la religion, à savoir la religion vraie et pure qu’Allah montre aux gens. Dans cette société aussi il existe certaines croyances religieuses. Presque toutes les sociétés de l’ignorance mentionnées dans le Coran ont toutes certaines croyances pseudo religieuses. Et parfois, leur religion d’ignorance peut même ressembler formellement à la vraie religion sous certains aspects. Cependant, l’essence de ces ‘religions’, est très différente de celle de la véritable religion. La vraie religion est fondée sur la connaissance Allah, de ne servir qu’Allah, être dévoué à Allah seul, pas à d’autre chose, et de suivre le Messager d’Allah. Néanmoins, le concept de religion de la société d’ignorants est plutôt fondé sur une dévotion inexpressive à leurs ancêtres et sur leur volonté de continuer les traditions héritées de leurs ancêtres. Le nom d’Allah peut être utilisé fréquemment dans la religion de l’ignorance, mais c’est une déception ; il n’y a pas de vraie foi ni de véritable crainte révérencielle d’Allah (taqwah). Cette situation est expliquée comme suit dans le Coran :

 








Dis : ‘A qui appartient la terre et ceux qui y sont ? si vous savez’. Ils diront : ‘A Allah’. Dis : ‘Ne vous souvenez-vous donc pas?’ Dis : ‘Qui est le Seigneur des sept cieux et le Seigneur du Trône sublime?’ Ils diront : [ils appartiennent] ‘A Allah’. Dis : ‘Ne craignez-vous donc pas?’ Dis : ‘Qui détient dans sa main la royauté absolue de toute chose, et qui protège et n'a pas besoin d'être protégé ? [Dites], si vous le savez!’ Ils diront : ‘Allah’. Dis : ‘Comment donc se fait-il que vous soyez ensorcelés?’ [au point de ne pas croire en Lui]. Nous leur avons plutôt apporté la vérité et ils sont assurément des menteurs. (Sourate al-Muminune, 84-90)








La situation des personnes décrites dans les versets pousse à la réflexion : ces personnes-ci répondent à toutes les questions correctement (c’est-à-dire qu’elles confirment qu’Allah est le Créateur de toute chose). Cependant leurs attitudes ne sont pas compatibles avec leurs affirmations. C’est pourquoi on leur fait des rappels en leur posant des questions telles que ‘ne réfléchirez-vous pas ?’, ‘ne craindrez-vous pas ?’, ‘comment donc se fait-il que vous soyez ensorcelés ?’ et elles sont ainsi averties pour qu’elles soient sauvées de la situation dans laquelle elles se trouvent. La raison de leur situation est qu’elles ne comprennent pas en fait le sens des réponsent qu’elles donnent.

Alors quelle est la raison de cette situation étrange ?

La raison en est très claire : ces personnes en question ne sont pas membres de la vraie religion, mais de la religion de l’ignorance. La caractéristique de cette religion est qu’elle n’est pas fondée sur la foi en Allah, la crainte d’Allah et l’agrément d’Allah.

Cette religion est basée sur la protection de certaines croyances et des valeurs héritées des ancêtres sous forme de tradition.

Les individus décrits dans les versets ci-dessus, sont les membres de la religion de l’ignorance, ils ont une croyance vaguement distincte en Allah dérivée de leur religion ancêtrale, mais ils ne peuvent pas saisir l’existence d’Allah et encore moins Ses attributs.

En outre, cette religion ancêtrale contient de nombreux éléments égarés. Alors que la vraie religion est totalement basée sur la révélation d’Allah cette religion ancêtrale s’est détachée de la vraie religion dont la source est la révélation et elle est basée sur certaines superstitions. C’est pour cette raison qu’elle contient des sentences égarées sur des sujets tels que la foi en Allah, la compréhension de la morale. Par conséquent, le Messager et ses partisans s’opposent à la religion ancêtrale et appellent leur peuple à pratiquer la religion ‘qu’Allah a agréée pour eux’. (Sourate an-Nur, 55)

Cependant, la plupart du temps le peuple refuse d’abandonner leur religion ancêtrale. Leur situation est annoncée comme suit dans un verset :








Lorsqu’on leur dit : ‘Conformez-vous à ce qu’Allaha révélé et à l’avis du Prophète !’, ils rétorquent : ‘L’exemple de nos ancêtres nous suffit !’ Quoi ! Et si leurs ancêtres étaient totalement ignorants et vivaient en plein égarement ? (Sourate al-Maidah, 104)








La tendance à rester fidèle à la religion ancêtrale est aussi répandue parmi les notables du peuple. Dans le Coran, ce fait est annoncé en tant que règle inchangeable :








Il en a toujours été ainsi. Nous n’avons jamais envoyé, avant toi, un messager pour avertir une cité sans que ses habitants les plus opulents lui aient dit : ‘Nous avons trouvé nos pères attachés à ce culte et nous suivons leurs traces.’ Et quand le messager leur disait:

‘Et si je vous indiquais une meilleure direction que celle sur laquelle vous avez trouvé vos ancêtres ?’, les notables de la cité répondaient : ‘Nous ne croirons pas à votre message !’ (Sourate az-Zukhruf, 23-24)








Alors quelle est la raison pour laquelle les notables du peuple et les autres personnes sont attachés tellement à la religion ancêtrale ?

La raison en est claire : cette religion est une grande partie de l’ordre social traditional qui est sous leur règne. En le pratiquant, ils assurent une soi-disant légimité à cet ordre. En outre, en obéissant aux règles de cette religion, ils peuvent facilement se présenter comme étant des personnes pieuses et gagner ainsi la confiance du peuple.

Certains individus restent fidèles à la religion de leurs ancêtres en raison du conservatisme. Ces personnes qui croient que tout ce qui est ancien est bon, sont étouffées par le conservatisme qui est l’une des tendances du ‘nafs’ de l’homme (de l’ego).

Certains cercles profitent matériellement de la religion de leurs ancêtres et savent que s’ils l’abandonnent, leur système clérical s’effondrera. Dans le Coran il est annoncé qu’il y a beaucoup de clergés qui dévorent les biens des gens illégalement sous une fausse apparence de piété : O vous qui croyez ! Un grand nombre de rabbins et de moines dévorent d’une manière illégale les biens de leurs semblables et les écartent de la voie d’Allah. Annonce à ceux qui thésaurisent or et argent, au lieu de les consacrer à la cause d’Allah, un châtiment douloureux. (Sourate at-Tawba, 34)

Pour cette raison, une grande majorité du peuple commence à défendre la religion de leurs ancêtres contre la vraie religion communiquée par le Messager. Le peuple d’Ad qui a dit au Prophète Houd ‘Es-tu venu nous dire, répondirent-ils, de n’adorer qu’Allah seul et de renoncer à ce qu’adoraient nos pères ? Fais donc surgir les malheurs dont tu nous menaces, si tu es sincère !’ (Sourate al-Araf, 70) ; ou bien le peuple de Semud à dit au Prophète Salih,  ’O Sâlih !, répondirent-ils, tu étais jusqu’ici l’objet de nos espérances. Vas-tu à présent nous interdire d’adorer ce que nos pères adoraient ? En vérité, nous avons des doutes troublants au sujet du culte auquel tu nous invites !’  (Sourate Hud, 62), ou bien le cercle de Pharaon a dit au Prophète Moïse (psl) (...) ‘Ce n’est là qu’une magie forgée de toutes pièces ! Nous n’avons jamais entendu parler de cela chez nos premiers ancêtres.’ (Sourate al-Qasas, 36), ils ont tous suivi cette méthode.

L’une des caractéristiques majeures de ce peuple est qu’ils prétendent être croyants alors qu’ils attaquent le Messager et ses partisans. Ces personnes se manifestent au nom d’Allah et de la religion. De cette façon, ils cherchent à légitimer leurs attaques et oppressions. C’est une attitude trompeuse parce qu’ils ne s’intéressent pas à Allah ni à Sa religion. Cependant, ces personnes annoncées dans le Coran, même quand elles commettent le plus grand crime tel que tuer le Messager, elles prétendent agir au nom d’Allah. Dans le Coran il est dit ce qui suit à propos de ces personnes :








Nous envoyâmes effectivement vers les Tamud leur frère. Salih. [Qui leur dit] : ‘Adorez Allahi’ Et voilà qu'ils se divisèrent en deux groupes qui se disputèrent. (Sourate an-Naml, 45)

Ils dirent : ‘Nous voyons en toi et en ceux qui sont avec toi. des porteurs de malheur’. Il dit : ‘Votre sort dépend d'Allah. Mais vous êtes plutôt des gens qu'on soumet à la tentation. Et il y avait dans la vide un groupe de neuf individus qui semaient le désordre sur terre et ne faisaient rien de bon. Ils dirent : ‘Jurons par Allah que nous l'attaquerons de nuit, lui et sa famille. Ensuite nous dirons à celui qui est chargé de le venger: ‘Nous n'avons pas assisté à l'assassinat de sa famille, et nous sommes sincères’. Ils ourdirent une ruse et Nous ourdîmes une ruse sans qu'ils s'en rendent compte. Regarde donc ce qu'a été la conséquence de leur stratagème: Nous les fîmes périr, eux et tout leur peuple. (Sourate an-Naml, 47-51)








Il y a un autre groupe très important qui déclare la guerre contre Allah et  Son Messager, en utilisant le nom d’Allah. Ce groupe rencontré par presque tout Messager est appelé ‘les hypocrites’ dans le Coran.


Le combat des Messagers contre les hypocrites



Nous avons souvent mentionné dans les pages précédentes le combat entre le Messager et les croyants, contre les incroyants. Comme il est annoncé dans les versets, la caractéristique commune des incroyants est qu’ils disent ouvertement qu’ils sont contre le Messager, qu’ils refusent la religion qu’il a apportée et qu’ils s’engagent dans une lutte ouverte contre lui.

Cependant, ceux qui mènent des attaques contre les incroyants, ne sont pas limités aux incroyants connus. Il y a aussi des ‘incroyants secrets’ qui paraissent être croyants, et qui prétendent obéïr au Messager. Le Messager et les croyants luttent aussi intellectuellement contre ceux-ci. Dans le Coran, ces personnes à double-face connues sous le nom des ‘hypocrites’ sont décrites comme suit :








Parmi les gens, il y a ceux qui disent : ‘Nous croyons en Allah et au Jour dernier!’ tandis qu'en fait, ils n'y croient pas. Ils cherchent à tromper Allah et les croyants; mais ils ne trompent qu'eux-mêmes, et ils ne s'en rendent pas compte. Il y a dans leurs cœurs une maladie (de doute et d'hypocrisie), et Allah laisse croître leur maladie. Ils auront un châtiment douloureux, pour avoir menti. (Sourate al-Baqarah, 8-10)








La raison pour laquelle les incroyants apparaissent être croyants bien qu’ils ne le soient pas, est qu’ils espèrent obtenir certains intérêts des croyants en se montrant comme eux. La puissance matérielle, l’influence et la magnificence des croyants influencent ces personnes et elles décident de se montrer comme des croyants.
Cependant, comme il est indiqué dans le verset, les hypocrites ne trompent qu’eux-mêmes, parce que ‘imiter un croyant’ est en fait impossible. Ce qu’ils peuvent faire n’est qu’imiter certaines formes externes de la religion. Pourtant les croyants ont des attributs qui ne peuvent pas être imités. Les croyants et surtout le Messager qui les connaissent, identifient tout de suite l’hypocrisie des hypocrites. Allah déclare dans le Coran qu’Il a accordé une compréhension spéciale au Messager pour qu’il puisse reconaître les hypocrites :








Ou bien est-ce que ceux dont le cœur est atteint d’un mal profond s’imaginent qu’Allah ne dévoilera jamais leur haine ? Et si Nous le voulions, Nous te les montrerions sous leur vrai visage. D’ailleurs, tu peux les reconnaître facilement à leurs traits et au ton ambigu de leurs propos. Allah connaît si bien ce que vous faites. (Sourate Mohammad, 29-30)








Les Messagers d’Allah peuvent ne pas expliquer la situtation des hypocrites. Cependant, l’hypocrisie de ces personnes sera apparente dès qu’ils seront appelés à faire des sacrifices pour la religion, par exemple. Parce que les hypocrites se sont rapprochés des croyants et de la religion juste pour satisfaire leurs intérêts personnels. Cependant, lorsqu’ils comprennent qu’ils ne pourront pas profiter des croyants, mais qu’ils devront faire des sacrifices dans le chemin d’Allah, ils montreront leur vrai visage et leur manque de sincérité sera évident.

La caractéristique la plus importante de l’hypocrite apparaît à ce point : Lorsque l’incroyant cesse d’imiter un croyant, il ne s’isole pas, il essait plutôt de détourner les croyants du chemin d’Allah comme lui-même. Il cherche à les décourager, les rendre soupçonneux et déséspérés, affaiblir leur loyauté envers le Messager. Parce que l’hypocrite n’admettra jamais qu’il a quitté le droit chemin et qu’il l’a quitté lorsqu’il n’a pas obtenu d’intérêt personnel.

Les expressions des hypocrites annoncées dans le Coran décrivent leurs attitudes :‘… Allah et Son Prophète ne nous ont fait donc que de vaines promesses !’ (Sourate al-Ahzab, 12) ‘... Ces gens-là, abusés par leur religion, surestiment leur force… ’ (Sourate al-Anfal, 49)

Ils mentent et disent qu’ils sont conscients des vérités que les croyants n’aperçoivent pas, comme Samiri a expliqué au Prophète Moïse (psl) pourquoi il a conduit le peuple à s’égarer en adorant le veau : J’ai vu, dit-il, ce qu’ils n’ont pas vu… (Sourate Ta-Ha, 96)

Le défaitisme fait par les croyants est appelé ‘fitnah’ dans le Coran. Et selon le verset ; ‘ … L'association est plus grave que le meurtre… ’ (Sourate al-Baqarah, 217), la fitnah est le plus grand crime. Le Messager prend certainement les mesures appropriées afin d’empêcher la fitnah.
Samiri que nous avons récemment mentionné, est un exemple très significatif du caractère de l’hypocrite. Le comportement du Prophète Moïse (psl) face à Samiri, montre également la détermination des Messagers. Dans le Coran la fitnah de Samiri et le comportement du Prophète Moïse sont expliqués d’une manière très détaillée. Selon ceci, lorsque le Prophète Moïse monte au mont de Tur tout seul afin de recevoir la révélation, Samiri a provoqué la fitnah. Cet évènement est annoncé dans les versets comme suit :








[Allah a dit :] ‘Pourquoi Moïse t'es-tu hâté de quitter ton peuple?’. Ils sont là sur mes traces, dit Moïse. Et je me suis hâté vers Toi, Seigneur, afin que Tu sois satisfait. Allah dit: ‘Nous avons mis ton peuple à l'épreuve après ton départ. Et le Samiri les a égarés’. Moïse retourna donc vers son peuple, courroucé et chagriné ; il dit : ‘O mon peuple, votre Seigneur ne vous a-t-Il pas déjà fait une belle promesse? L'alliance a-t-elle donc été trop longue pour vous ? ou avez-vous désiré que la colère de votre Seigneur s'abatte sur vous, pour avoir trahi votre engagement envers moi ?’ Ils dirent : ‘Ce n'est pas de notre propre gré que nous avons manqué à notre engagement envers toi. Mais nous fûmes chargés de fardeaux d'ornements du peuple (de Pharaon) ; nous les avons donc jetés (sur le feu) tout comme le Samiri les a lancés. Puis il en a fait sortir pour eux un veau, un corps à mugissement. Et ils ont dis : ‘C'est votre divinité et la divinité de Moïse; il a donc oublié’ ! Quoi ! Ne voyaient-ils pas qu'il [le veau] ne leur rendait aucune parole et qu'il ne possédait aucun moyen de leur nuire ou de leur faire du bien? Certes, Aaron leur avait bien auparavant : ‘O mon peuple, vous êtes tombés dans la tentation (à cause du veau). Or, c'est le Tout Miséricordieux qui est vraiment votre Seigneur. Suivez-moi donc et obéissez à mon commandement’. Ils dirent : ‘Nous continuerons à y être attachés, jusqu'à ce que Moïse retourne vers nous’. (Sourate Ta-Ha, 83-91)

Alors [Moïse] dit : ‘Quel a été ton dessein? O Samiri?’ Il dit: ‘J'ai vu ce qu'ils n'ont pas vu: j'ai donc pris une poignée de la trace de l'Envoyé ; puis, je l'ai lancée. Voilà ce que mon âme m'a suggéré’. ‘Va-t-en, dit [Moïse]. Dans la vie, tu auras à dire (à tout le monde) : ‘Ne me touchez pas !’ Et il y aura pour toi un rendez-vous que tu ne pourras manquer. Regarde ta divinité que tu as adorée avec assiduité. Nous la brûlerons certes, et ensuite, nous disperserons [sa cendre] dans les flots. En vérité, votre seul Dieu est Allah en dehors de Qui il n'y a point de divinité. De Sa science Il embrasse tout. (Sourate Ta-Ha, 95-98)








Il y a ici un point important: le peuple du Prophète Moïse manquait de compréhension envers la vraie religion et a affiché un caractère très désobéissant. Les vrais croyants ne sont pas affectés par la fitnah provoquée par les hypocrites et leur loyauté envers le Messager augmente graduellement. Dans une telle situation, les hypocrites se séparent en bloc des croyants. Néanmoins, ils ne se quittent pas les uns les autres en raison de leur désir de vengeance, ils œuvrent ensemble afin d’initier l’hostilité envers le Messager et les croyants qui l’accompagnent. Il est très intéressent de constater que même dans ce cas-là ils n’admettent pas leur hypocrisie, ils se présentent en tant que vrais croyants. L’exemple le plus clair de ceci est vécu au temps du Prophète Mohammed (pbsl). Les hypocrites qui ont provoqué la fitnah contre le Prophète Mohammed (pbsl), ont construit une nouvelle mosquée après s’être séparés de lui, c’est-à-dire ils ont continué à se montrer comme musulman. Cependant, le seul objectif de la mosquée qu’ils ont construite, était d’exprimer leur hostilité contre le Messager et les croyants. Dans le Coran la situation de ces personnes est expliquée comme suit :








Il en est qui ont édifié une mosquée par rivalité et par impiété pour semer la discorde entre les croyants et faire de ce lieu le repaire de celui qui, auparavant, avait combattu contre Allah et Son Prophète. Ce sont ces gens-là qui, aujourd’hui, viennent jurer de toute leur force qu’ils ne voulaient faire que du bien, alors qu’Allah est Témoin qu’ils ne racontent que des mensonges ! Ne fréquente jamais une telle mosquée ! Car il en est une autre qui a été fondée dès le premier jour, sur la crainte révérencielle du Seigneur et qui est plus digne de ta présence. On y trouve des hommes qui aiment se purifier, et Allah aime ceux qui sont propres. Lequel vaut mieux ? Celui qui a fondé son édifice sur la piété et l’agrément d’Allah ou celui qui a fondé son édifice sur le bord d’un précipice prêt à s’écrouler en l’emportant dans le feu de la Géhenne ? Allah ne guide jamais les infidèles. La mosquée qu’ils ont édifiée ne cessera d’être pour eux un sujet d’angoisse jusqu’au moment où ils en auront le cœur brisé. Allah est Omniscient et Sage. (Sourate at-Tawbah, 107-110)








Comme les versets le révèlent, le but de la mosquée que les hypocrites ont construite, est de nuire aux croyants et de coopérer avec ceux qui luttent contre les croyants. Peu importe que les hypocrites qui ont construit cette mosquée disent ‘qu’ils ne voulaient faire que du bien’, leur vrai objectif est d’intensifier leur combat contre la communauté musulmane. La principale différence qui sépare les deux mosquées est que celle des croyants est basée sur la taqwa, à savoir la crainte révérencielle d’Allah et le désir pour gagner l’agrément d’Allah. La mosquée des hypocrites, cependant, était basée sur la passion et l’hostilité envers les croyants, en d’autres mots elle est ‘sur le bord d’un précipice prêt à s’écrouler en l’emportant dans le feu de la géhenne’. Les hypocrites seront envoyés au plus bas fond de l’enfer dans l’au-delà.


Le combat des Messagers contre la débauche



Le principal devoir du Messager est d’appeler les gens au chemin d’Allah, de leur expliquer la religion d’Allah. Les groupes contre lesquels ils combattent, est ceux qui répondent à leur appel avec hostilité et qui essaient de les empêcher de communiquer le message divin.

Un autre but du combat du messager est de neutraliser les groupes qui préviennent les gens de suivre le chemin d’Allah et qui les conduisent à l’hérésie. Parce que de tels groupes ne se contentent pas d’égarer eux-mêmes seuls, ils cherchent à exhorter les autres à la perversion, comme il est annoncé dans le verset ; ‘Ils écartent les gens du Prophète et s’en éloignent eux-mêmes, sans se rendre compte qu’en agissant ainsi ils ne nuisent qu’à eux-mêmes !’ (Sourate al-Anam, 26)

Par exemple, ceux qui promeuvent les hérésies sexuelles, la prostitution, veulent conduire les gens à la perversion comme eux-mêmes s’en sont déviés. Ce fait est annoncé dans les versets :








Ceux qui aiment que la turpitude se propage parmi les croyants auront un châtiment douloureux, ici-bas comme dans l'au-delà. Allah sait, et vous, vous ne savez pas. (Sourate an-Nur, 19)








Le châtiment qui sera subi par ceux qui cherchent à propager l’immoralité, sera sans aucun doute l’enfer. Ils peuvent subir des diverses épreuves dans ce monde aussi. Allah peut leur donner des épreuves différentes.

Dans le Coran, le Prophète Loth (psl) et son peuple sont cités comme exemple pour le combat que les Messagers mènent contre l’immoralité. L’avertissement du Prophète Loth (psl) à son peuple homosexuel et la réponse du peuple en question sont comme suit :








Rappelez-vous aussi Loth, quand il dit à son peuple : ‘Comment osez-vous pratiquer un vice qu’aucun peuple avant vous n’avait pratiqué ? Vous vous obstinez à assouvir vos désirs charnels sur les hommes, plutôt que sur les femmes ! N’est-ce pas là l’œuvre d’un peuple pervers ?’ Mais, pour toute réponse, son peuple s’écria : ‘Bannissez de votre cité ces faux puritains ! Nous n’en avons que faire !’ (Sourate al-Araf, 80-82)








Dans d’autres versets, la réponse du Prophète Loth (psl) à son peuple et la perversion de son peuple sont expliquées comme suit :








Le peuple de Loth traita de menteurs les Messagers, quand leur frère Loth leur dit : ‘Ne craindrez-vous pas [Allah] ? Je suis pour vous un messager digne de confiance. Craignez Allah donc et obéissez-moi. Je ne vous demande pas de salaire pour cela; mon salaire n'incombe qu'au Seigneur de l'univers. Accomplissez-vous l'acte charnel avec les mâles de ce monde ? Et délaissez-vous les épouses que votre Seigneur a créées pour vous ? Mais vous n'êtes que des gens transgresseurs’. Ils dirent : ‘Si tu ne cesses pas, Loth, tu seras certainement du nombre des expulsés’. Il dit : ‘Je déteste vraiment ce que vous faites. Seigneur, sauve-moi ainsi que ma famille de ce qu'ils font’. Nous le sauvâmes alors, lui et toute sa famille, sauf une vieille qui fut parmi les exterminés. Puis Nous détruisîmes les autres ; et Nous fîmes pleuvoir sur eux une pluie (de pierres). Et quelle pluie fatale pour ceux qui sont avertis ! Voilà bien là un prodige. Cependant, la plupart d'entre eux ne croient pas. Et ton Seigneur, c'est en vérité Lui le Tout Puissant, le Très Miséricordieux. (Sourate as-Shuaraa, 160-175)








 

Les chapitres du livre

Desktop View

 

 

iddialaracevap.blogspot.com ahirzamanfelaketleri.blogspot.com ingilizderindevleti.net