Harun Yahya

RAMADAN 2008, 29. JOUR




Parmi les hommes, il en est qui prennent, en dehors d'Allah, des égaux à Lui, en les aimant comme on aime Allah. Or les croyants sont les plus ardents en l'amour d'Allah. Quand les injustes verront le châtiment, ils sauront que la force toute entière est à Allah et qu'Allah est dur en châtiment! (Sourate al-Baqarah, 165)






Les deux amis sont comme deux mains ; chacune lave l’autre.
Le Prophète Mohammad (paix et bénédiction sur lui)







Un Chasseur Pas Comme Les Autres: La Plante de Venus


En plus des prédateurs mentionnés jusqu'à présent, il faut citer également certaines plantes qui "chassent en utilisant des méthodes tout à fait étonnantes. L'une d'elles est la plante de "Vénus", qui se nourrit d'insectes qui se sont posés sur elle, et qu'elle a attrapés.

Le système de chasse de cette plante fonctionne de la façon suivante: une mouche en quête de nourriture parmi les plantes rencontre tout à coup une plante très attirante: la plante de Vénus. Ce qui rend cette dernière, qui ressemble à une paire de mains tenant un bol, si attractive, ce sont d'une part sa charmante couleur rouge et d'autre part, et surtout, la senteur suave sécrétée par les glandes entourant ses pétales.

La mouche est comme hypnotisée par cette odeur irrésistible et elle se pose sur la plante sans hésiter. Alors qu'elle progresse vers la source de nourriture tant convoitée, elle ne peut éviter de toucher les poils de la plante, apparemment inoffensifs. Après un court instant, la plante referme soudain ses pétales avec un bruit sec. La mouche se trouve ainsi fortement compressée entre les deux pétales. La plante de Vénus se met ensuite à secréter un liquide "dissolvant la chair", qui va transformer la mouche en une substance gélatineuse, et la plante va "finir le travail" en absorbant cette substance.

La rapidité de la capture de la mouche est impressionnante. La plante ferme ses pétales plus rapidement que n'importe quel être humain ne pourrait le faire en claquant ses mains l'une contre l'autre (si vous essayez de prendre au piège une mouche entre vos deux mains, vous n'y arriverez probablement pas, mais la plante, elle, y parvient). Comment donc cette plante, qui ne possède ni muscles ni os, peut-elle opérer un mouvement aussi brusque?










Des recherches ont montré qu'il existe un système électrique à l'intérieur de la plante de Vénus, dont le séquencement s'établit ainsi: les mouvements de la mouche sur les poils de la plante sont perçus par des récepteurs situés sous ces poils. Si cette poussée mécanique est suffisamment forte, ces récepteurs vont générer des signaux électriques se propageant le long des pétales, semblables aux vagues dans une piscine. Ces signaux parviennent aux cellules motrices qui sont à l'origine du brusque mouvement des pétales, et finalement la mouche se trouve littéralement phagocytée.

En complément du système de stimuli de la plante, le système refermant le piège sur la mouche est également un exemple de création parfaite; dès que les cellules reçoivent les impulsions électriques à l'intérieur de la plante, leur concentration en eau se trouve modifiée. Ces cellules vont libérer de l'eau. Cette phase peut être comparée au dégonflage d'un ballon. Les cellules situées en dehors du piège vont absorber cet excès d'eau et se mettre à enfler. Le piège va se refermer de la même façon que ce qui se passe lorsqu'une personne, voulant bouger son bras, a besoin de contracter un muscle et d'en relâcher un autre.

La mouche emprisonnée dans la plante touche en fait, et de manière répétée, les poils de celle-ci, ne faisant qu'entraîner ainsi de nouvelles décharges électriques et par conséquent le piège se referme sur elle de plus en plus. Entre temps, les glandes digestives de la plante ont été activées, désintégrant lentement l'insecte emprisonné. La plante se nourrit donc de fluides digestifs transformés en un bol de soupe enrichi de protéines végétales. Une fois la digestion terminée, le mécanisme qui avait fait se refermer le piège fonctionnera à l'envers pour ouvrir ce dernier.







Quelques poils présents à l'intérieur des pétales de cette plante permettent d'activer le piège tendu par la fleur.







Ce système présente une autre caractéristique intéressante: afin d'activer le piège, les poils doivent être touchés deux fois de suite. Le premier contact génère une charge d'électricité statique mais le piège ne se referme pas encore. Il ne se refermera qu'après un second toucher, une fois que la charge aura atteint un certain seuil, provoquant une décharge. A cause de ce mécanisme en deux temps, le piège ne se referme pas de façon intempestive, par exemple il ne sera pas activé si une goutte de pluie atteint la plante.







1-Les impulsions électriques causées par les réactions chimiques se propagent le long de la feuille.

2-La mouche fait vibrer les poils et la réaction débute.

3-Et la plante capture la mouche!






Méditons maintenant sur ce système stupéfiant. L'absence d'un seul élément entraînerait la mort de la plante; ainsi, s'il n'y avait pas de poils dans la feuille, la plante ne se refermerait pas, vue alors l'inexistence des stimuli électriques en dépit des va-et-vient de la mouche. De même, si la plante ne sécrétait pas de liquide dissolvant afin de digérer l'insecte, le reste du système serait inutile. En résumé, toute défaillance d'un maillon de la chaîne entraînerait la mort de la plante.
















LES POILS DU DROSERA (APPELE AUSSI ROSEE DU MATIN)
Les pétales de cette plante sont recouverts de longs poils rouges glanduleux, semblables à des tentacules. Les extrémités de ces poils sont chargés d'un liquide dégageant une odeur spéciale attirant les insectes. Une autre caractéristique de ce liquide est sa viscosité. Un insecte se dirigeant vers l'endroit d'où provient l'odeur se retrouvera englué dans ces poils visqueux. Et alors qu'il essaiera de s'échapper, ces poils vont commencer à se courber pour mieux maintenir l'insecte. Ce dernier, complètement immobilisé, sera digéré par une sécrétion "briseuse de protéines". Le système actif de cette plante est similaire à celui de la plante de Vénus. Les poils vibrent au contact de l'insecte, et des signaux électriques sont générés, amorçant la fermeture du piège.






Cette plante, depuis le moment où elle a été créée, a nécessairement toujours possédé toutes les caractéristiques que nous avons mentionnées plus haut. Ce qui est essentiel de savoir, c'est que ce chasseur efficace n'a pas la capacité de penser. Si cet être vivant n'était pas une plante mais un animal, les partisans de l'évolution auraient prétendu qu'il avait simplement progressé par lui-même grâce aux inestimables contributions(!) de la "Nature". Ce que nous voulons dire ici, c'est que le système évoqué plus haut se trouve dans une plante, un être dépourvu de cerveau et de toute structure analogue, et qui est évidemment inconscient. Cette plante ne réalise même pas qu'elle est en train de chasser. Elle se trouve tout simplement dotée d'un système lui permettant de se nourrir sans effort. Ce n'est sûrement pas par la "magie des coïncidences" que la plante est devenue un chasseur professionnel. C’est Allah, le Créateur tout Puissant, l’a dotée de ce système parfait.

Allah est le Créateur de toute chose, et de toute chose Il est le Gardien.
(Surat az-Zumar: 62)








NUL N’EST SENSE IGNORER QUE LA MORT EST INEVITABLE


La mort est une fin inévitable. Elle le fut pour les générations antérieures et elle le sera aussi pour les générations futures. Personne, sans exception, ne peut y échapper. C’est pourquoi elle reste un sujet tabou. Certaines personnes évitent avec insistance de penser qu’un jour elles perdront tout ce à quoi elles étaient attachées. Ce jour-là, elles se présenteront devant Allah pour rendre compte de leurs actes.

Jusqu’ici, aucune âme n’a échappé à la mort, alors comment ces personnes peuvent-elles être si insouciantes? Comment peuvent-elles vivre comme si elles n’allaient jamais devoir faire face à la mort?

Les gens se font des scénarios dans leurs esprits. Ils s’imaginent qu’ils vivront vieux et qu’il leur reste plusieurs années avant de mourir. Pourtant, ils apprennent souvent la mort de jeunes gens. Les corbillards qu’ils voient à la télévision ou dans la rue et les cimetières qu’ils croisent chaque jour le leur rappellent. En dépit de cela, ils prétendent ne pas comprendre la mort.

Elle est une épée de Damoclès qui pèse sur chacun de nous. En un clin d’œil, nous pouvons disparaître. À tout instant, l’homme peut se retrouver face aux anges de la mort. Dès lors, il perd toute possibilité de se mettre à l’abri contre un châtiment éternel. Rien ne peut racheter une vie menée dans l’insouciance.

Ne vous laissez jamais aller à l’insouciance. Nul n'est sensé ignorer que la mort est une transition et qu’elle est proche de chaque âme.

Certaines personnes supposent qu’elles peuvent prendre des précautions contre la mort. Peu importe l’endroit où elles vivent, leur entourage ou leur mode de vie, elles ne l’éviteront pas. Allah attire notre attention sur ce fait dans les versets suivants:

Dis: "La mort que vous fuyez va certes vous rattraper. Ensuite vous serez ramenés à Celui qui connaît parfaitement le monde invisible et le monde visible et qui vous informera alors de ce que vous faisiez." (Sourate al-Jumua: 8)

Où que vous soyez, la mort vous atteindra, fussiez-vous dans des tours imprenables. Qu’un bien les atteigne, ils disent: "C’est de la part d’Allah." Qu’un mal les atteigne, ils disent: "C’est dû à toi Muhammad." Dis: "Tout est d’Allah." Mais qu’ont-ils ces gens, à ne comprendre presque aucune parole? (Sourate an-Nisa: 78)

Toute âme doit goûter la mort. Nous vous éprouverons par le mal et par le bien [à titre] de tentation. Et c’est à Nous que vous serez ramenés. (Sourate al-Anbiya: 35)

Chaque jour nous apprenons le décès de quelqu’un, qu’il s’agisse d’un proche ou d’un inconnu. Jeune ou vieux, riche ou pauvre, tout le monde sera confronté à la mort un jour prédestiné. Cela doit nous faire comprendre qu’au lieu de nous attacher à ce monde, nous devons préparer notre vie dans l’au-delà.

Nul n'est sensé ignorer que celui qui suppose que la mort est loin se trompe. Conscient de ce fait, consacrez votre vie à gagner la satisfaction d’Allah.

Eviter de penser à la mort ne l’empêche pas de frapper. Un accident de la route ou un caillot de sang dans le cerveau peut soudainement tuer un jeune homme en parfaite santé. Personne ne peut affirmer avec certitude qu’il ne mourra pas en tombant des escaliers ou en se rendant à un rendez-vous d’affaires. Personne ne sait, en effet, dans quelles circonstances il cessera de vivre. Allah peut rappeler une âme à n’importe quel moment.

Chaque jour nouveau apporte son lot de tâches à accomplir dans la précipitation tant et si bien qu’on finit par croire qu’il est trop tôt pour mourir. En fait, on ne fait qu’éviter vainement la mort. Elle est une réalité que vous pouvez rencontrer n’importe quand. Le temps qui passe nous rapproche toujours plus de notre propre fin.

Nul n'est sensé ignorer ce fait évident. Faites en sorte de ne pas mourir alors que vous êtes insouciant.

Les mécréants ont souvent d’étranges convictions à propos de la mort. Le Coran le souligne dans les versets suivants:

Ils persistaient dans le grand péché et disaient: "Quand nous mourrons et serons poussière et ossements, serons-nous ressuscités ainsi que nos anciens ancêtres?..." Dis: "En vérité les premiers et les derniers seront réunis pour le rendez-vous d’un jour connu." (Sourate al-Waqi’a: 46-50)

La mort n’est pas le début du repos éternel dans sa tombe. Elle est le passage vers la demeure éternelle après avoir rendu compte de ses actes dans ce monde. La mort n’est certainement pas la fin pour tout, mais plutôt le moment où on quitte son corps et toute attache à cette vie. Elle représente le début de la vraie vie.

Allah, dans le Coran, qui guide l’humanité vers le droit chemin, nous rappelle à plusieurs reprises la nature temporaire de ce monde, la mort et Il insiste sur le besoin de se préparer à l’existence dans l’au-delà, nous appelant à la clairvoyance et à la conscience. Ainsi, tous les messagers d’Allah invitaient leurs peuples à la religion de la vérité avec pour seule exigence de réorienter leurs cœurs et leurs actes au nom d’Allah. Le moment de la mort équivaut au commencement d’un jour où les actes de tous seront jugés. Nul n'est sensé ignorer que la mort est la clé du passage vers la demeure éternelle. Alors vivez sans oublier la mort. Comportez-vous de manière à vous sauver d’un châtiment éternel.

L’argent, le respect, le pouvoir et tout ce que nous cherchons à posséder dans cette vie sont uniquement des valeurs de ce monde-ci. Certains individus savent qu’ils perdront leur influence un jour, mais ils ne peuvent néanmoins s’empêcher de s’ancrer profondément dans ce monde. Ils prétendent ne pas comprendre une telle situation et s’efforcent d’oublier la mort. Dans ce même état d’esprit, certains ont voué un ambitieux attachement à la vie. À travers l’histoire, les pharaons et les hommes de pouvoir de différentes sociétés comptaient sur leurs richesses pour s’immuniser contre la mort. Par ailleurs certains rois et reines se faisaient enterrer avec des trésors colossaux. Leurs corps ont tout de même été réduits à l’état de squelettes.

En revanche, l’homme qui médite sur la mort développera des valeurs utiles à l’au-delà et non des futilités terrestres. Nul n'est sensé ignorer que les biens de ce monde ne suivront pas l'homme après la mort. Ne soyez donc pas de ceux qui seront pleins de regrets dans l’au-delà.

Imaginez un homme qui se moque de la mort, qui ne prend pas garde aux signaux d’Allah, qui ne répond pas à l’appel des messagers d’Allah, qui, en résumé, vit sa vie sans croire en Allah. Cet homme passe sa vie à satisfaire ses vains désirs. Il est soudainement saisi par la mort. Plein de repentir, il demandera une chance de se racheter dans une nouvelle vie. Mais il n’y aura pas de retour.

Nul n'est sensé ignorer que ceux qui ne se soucient pas de la mort connaîtront une fin effroyable.
Alors, avant que ce jour ne vienne, changez votre comportement tout en sachant que le regret ne sauvera personne de la souffrance éternelle.

Et dépensez de ce que Nous vous avons octroyé avant que la mort ne vienne à l’un de vous et qu’il dise alors: "Seigneur! Si seulement Tu m’accordais un court délai: je ferais l’aumône et serais parmi les gens de bien." Allah, cependant, n’accorde jamais de délai à une âme dont le terme est arrivé. Et Allah est parfaitement connaisseur de ce que vous faites. (Sourate al-Munafiqun: 10-11)

Puis, lorsque la mort vient à l’un deux, il dit: "Mon Seigneur! Fais-moi revenir (sur terre), afin que je fasse du bien dans ce que je délaissais." Non, c’est simplement une parole qu’il dit. Derrière eux, cependant, il y a une barrière, jusqu’au jour où ils seront ressuscités. (Sourate al-Muminune: 99-100)

Mais l’absolution n’est point destinée à ceux qui font de mauvaises actions jusqu’au moment où la mort se présente à l’un d’eux, et qui s’écrie: "Certes, je me repens maintenant." Elle n’est pas non plus pour ceux qui meurent mécréants. Et c’est pour eux que Nous avons préparé un châtiment douloureux. (Sourate an-Nisa: 18)  











L’EXPLORATION DE L’ESPACE


L’exploration de l’espace par l’humanité a été accélérée par l’envoi par les Soviétiques du satellite Spoutnik le 4 octobre 1957, puis du lancement de Vostok 1 en 1961 avec à son bord, Youri Gagarine, le premier homme à avoir jamais quitté l’atmosphère terrestre : le 20 juillet 1969, l’astronaute américain Neil Armstrong, devint le premier être humain à avoir posé les pieds sur la Lune.

En fait, le Coran révéla que de tels développements et réalisations auraient lieu un jour. Par exemple, Allah attire notre attention sur cela à travers les versets suivants :

Ô peuple de djinns et d’hommes ! Si vous pouvez sortir du domaine des cieux et de la terre, alors faîtes-le. Mais vous ne pourrez en sortir qu’à l’aide d’un pouvoir [illimité]. (Coran, 55 : 33)

Le mot arabe sultan traduit ici par "un pouvoir illimité", a d’autres signification aussi : force, pouvoir, souveraineté, domination, loi, chemin, permission, autoriser, justifier et preuve.

Un examen attentif révèle que le verset suivant souligne le fait que l’humanité pourra un jour explorer les profondeurs de la Terre et de l’Espace, et cela seulement grâce à un pouvoir supérieur. En toutes probabilités, ce pouvoir supérieur fait référence à la technologie de pointe employée au 20ème siècle, pour accomplir cet exploit.

 







    LE COMBAT INTELLECTUEL CONTRE LE DARWINISME


Le darwinisme demeure le fondement de tous les mouvements qui de nos jours s'opposent aux tentatives d'instaurer une paix mondiale, d'anticiper une atmosphère de coopération et de sécurité. Il est d’une importance vitale que l'humanité soit mise en garde contre les tromperies et la propagande du darwinisme et que ses menaces idéologiques soient neutralisées. Plutôt que d'ignorer la menace qu’elle pose, les musulmans de bonne foi doivent s'efforcer de prendre conscience de cette dangereuse idéologie et mobiliser toutes leurs ressources afin de l’éradiquer.
 
Mais ceux qui n’arrivent pas à comprendre l’idéologie du darwinisme et les dangers qu’il présente ne peuvent pas mesurer l'importance du combat doctrinal contre cette idéologie. Ce livre explique l’importance vitale de ce combat et examine les excuses avancées par ceux qui cherchent à éviter de s'y engager.


   





LES MERVEILLES DE LA VIE SOUS-MARINE


Les poissons qui se servent de merveilleuses méthodes de camouflage pour se dissimuler… Des faux yeux sur les nageoires des poissons qui effraient leurs ennemis… Le poisson électrique qui présente une grande difficulté pour la théorie de Darwin… Ce film vous ouvre la porte de la vie sous-marine. Encore une fois, vous serez émerveillés devant l’art de la création d’Allah.
  




















CRANE D’HYENE


AGE: 23 à 5 millions d'années

PERIODE: Miocène

LOCALISAT─░ON: Gan Su, Chine






Les archives fossiles ne contiennent pas un seul exemple d'une créature à un stade intermédiaire de développement entre les reptiles et les mammifères, dont les évolutionnistes affirment pourtant l'existence dans le passé. L'origine des mammifères ainsi que celle des autres créatures ne peut s'expliquer par la théorie de l'évolution. George Gaylord Simpson l'admit il y a de nombreuses années : Cela est vrai pour les 32 ordres de mammifères... Les premiers et les plus primitifs membres de chaque ordre de mammifères ont déjà les caractéristiques basiques ordinales et ne sont en aucun cas une séquence à peu près continue d'un ordre à un autre. Dans la plupart des cas, la rupture est si nette et le fossé si large que l'origine de l'ordre est spéculative et matière à débat... Cette absence régulière de formes transitionnelles ne se limite pas aux mammifères, mais il s'agit d'un phénomène pratiquement universel, comme ont pu le remarquer depuis longtemps les paléontologues. Cela vaut pour presque toutes les classes animales, les vertébrés et les invertébrés... cela vaut pour les classes, ainsi que pour les phyla animaux principaux et c'est aussi vrai apparemment pour les catégories analogues de plantes. (George Gaylord Simpson, Tempo and Mode in Evolution, New York: Columbia University Press, 1944, pp. 105, 107) Le fossile présenté ici est celui d'un crâne de hyène datant de 23 à 5 millions d'années. Il vient corroborer les propos tenus ci-dessus. Ce fossile prouve en effet que les hyènes ont toujours existé telles qu'elles sont aujourd'hui et n'ont nullement subi d'évolution.








SPECIMENS VIVANTS






Desktop View