Harun Yahya

RAMADAN 2008, 27. JOUR




Tu ne peux faire entendre les morts ni faire entendre l'appel aux sourds quand ils s'enfuient en tournant le dos. Et tu ne peux non plus guider les aveugles hors de leur égarement. Tu ne feras entendre que ceux qui croient en Nos versets et se soumettent. (Sourate an-Naml, 80-81)






Ne vous détournez pas d’un pauvre… même si vous ne pouvez lui donner qu’une moitié de datte. Si vous aimez les pauvres et les rapprochez de vous, Allah vous rapprochera de Lui le Jour de la Résurrection.
Le Prophète Mohammad (paix et bénédiction sur lui)






Les oreilles des mouches vont révolutionner les systèmes auditifs


Les chercheurs de l'Université de Cornell d'Ithaca, à New York, ont commencé à étudier les systèmes auditifs dans la nature afin de réaliser des équipements plus sensibles. Ils se sont rendus compte que l'oreille de l'Ormia ochracea et sa constitution extraordinaire pouvait entraîner une révolution dans la conception d'équipement auditif. L'oreille de cette espèce de mouche peut identifier la direction d'un son de manière très précise. Comme le décrit un article paru dans le magazine de US National Institute on Deafness and Other Communication Disorders :

Les humains étaient considérés comme les créatures les plus performantes pour localiser les sons... Parce qu’il y a six pouces qui séparent l’oreille gauche de l’oreille droite des humains, la différence de perception entre les deux est bien meilleure, ce qui facilite grandement la localisation du son. Mais l'Ormia dont l'oreille droite est à seulement un demi- millimètre de l'oreille gauche, est encore plus performante.1

Identifier la direction des sons est essentiel pour la survie de l'Ormia, parce qu'elle doit localiser les criquets qui servent de nourriture pour ses larves. La mouche dépose ses œufs sur le dos du criquet et ses larves se nourrissent de l'insecte après avoir éclos.

L'Ormia possède des oreilles très sensibles conçues pour localiser les bruits émis par les criquets. Elle peut localiser ces sons avec une extrême précision.

Pour localiser les sons, le cerveau humain utilise une méthode similaire à celle utilisée par l'Ormia. Pour cela, il suffit que le son atteigne l'oreille la plus proche en premier, puis l’oreille la plus éloignée. Quand une onde sonore atteint la membrane du tympan, elle est convertie en signal électrique et immédiatement transmise au cerveau. Le cerveau calcule les millisecondes de différence entre le son ayant atteint les deux oreilles et détermine ainsi la direction dont il venait. La mouche, dont le cerveau n'est pas plus grand qu'une tête d'épingle, effectue ce calcul en seulement 50 nanosecondes, 1.000 fois plus vite que nous.2

Les scientifiques essayent d'utiliser les fonctionnalités exceptionnelles de cette petite mouche dans la fabrication de systèmes auditifs sous le nom de marque ORMIAFON. Comme nous venons de le montrer, même la mouche la plus minuscule, qui possède une structure et une constitution exceptionnelles, anéantit la théorie invraisemblable du ''hasard" défendue par les partisans de l'évolution. De la même façon, les organes et les caractéristiques de cette minuscule créature prouvent l'infinie possibilité et la connaissance absolue de notre Créateur. Il est impossible qu'une telle créature si minuscule et si complexe puisse être reproduite par les scientifiques, même les plus doués qui travaillent conjointement et utilisent les technologies les plus performantes.

Cette minuscule mouche est une fois de plus une preuve évidente de l’extraordinaire pouvoir de création d’Allah.


1 “SWAT’z new?—fly that’s setting the hearing world abuzz”, NIDCD, 13 février 2003 ; http://www.nidcd.nih.gov/health/education/news/swatz.asp
2 “Acoustics: In a Fly’s Ear” de Peter M. Narins, Nature 410, 2001, pp. 644-645






LES DEUX ASPECTS DE L'AME


L'âme, (en arabe, le nafs) comme il est habituellement utilisé dans le Coran, signifie "l'ego" ou "la personnalité de quelqu'un".

Dans le Coran, Allah explique les deux aspects de l'âme: celui qui inspire le mal et les mauvaises actions et l'autre, qui se protége de toute leur ingérence. Comme on peut le voir clairement dans la sourate As Shams:

Et par l'âme et Celui qui l'a harmonieusement façonnée et lui a alors inspiré son immoralité, de même que sa piété! A réussi, certes, celui qui la purifie et est perdu, certes, celui qui la corrompt. (Sourate as-Shams, 7-10)

Les informations au sujet de l'âme que l'on trouve dans ces versets ont une grande importance: dans le procédé de création de l'homme, Allah inspire la perversité dans l'âme humaine. Perversité, appelé foujjour en arabe, signifie "s'écarter de la droiture". En tant que terme religieux, il signifie "commettre un péché, se rebeller, dire des mensonges, désobéir, transgresser, commettre l'adultère, la corruption morale…"

À côté de l'aspect pervers de l'âme, nous voyons, d'après la sourate As Shams, qu'Allah a également inspiré à l'âme la conscience, c'est-à-dire la reconnaissance de ce qui est bon et mauvais pour elle. Dans la seconde partie du verset nous apprenons que celui qui accepte avec sincérité la perversité de son âme et la purifie au moyen de la guidée inspirée par Allah, atteindra le salut pour l'éternité. Ceux, qui, au contraire, n'arrivent pas à bannir la perversité de leurs âmes devront affronter une fin terrible.

Arrivé à ce point, une importante conclusion peut être tirée: toute âme possède la perversité en elle-même; la seule façon de la purifier est de l'accepter et d'observer les limites d'Allah par l'intermédiaire de Sa guidée.

La différence entre les croyants et les non-croyants devient tout à fait évidente dans ce domaine. Seul l'enseignement du Coran nous fournit une compréhension intérieure de l'aspect pervers de l'âme et les moyens pour y remédier. Prendre conscience du mal contenu dans l'âme et la purifier sont des aspects de la véritable religion et du message des Envoyés (pse).

Dans le 87ème verset de la sourate Al Baqarah, Allah s'adresse de cette façon aux juifs mécréants: "Est-ce qu'à chaque fois, qu'un Messager vous apportait des vérités contraires à vos souhaits vous vous enfliez d'orgueil? Vous traitiez les uns d'imposteurs et vous tuiez les autres."

Comme le laisse entendre ce verset, les mécréants se laissent guider par les mauvais penchants de leur âme et contestent invariablement la véritable religion et ses Messagers (pse). De telles personnes ne réussissent pas à pré server leurs âmes de la cupidité, comme on l'a vu dans la sourate As Shams.

À l'inverse, les croyants restent conscients de l'existence d'Allah. Ils Le craignent et prennent ainsi soin d'observer Ses limites. Ils sont toujours guidés par l'inspiration provenant de Lui. Ils ne se soumettent pas au mal de leurs propres âmes, de même qu'ils ne cachent pas celui-ci et en prennent conscience tout en s'en protégeant grâce à l'inspiration divine. Les paroles du Prophète Youssouf (psl) sont un bel exemple dans ce domaine pour les croyants:

"Je ne m'innocente cependant pas, car l'âme est très incitatrice au mal, à moins que mon Seigneur, par miséricorde, [ne la préserve du péché]. Mon Seigneur est certes Pardonneur et très Miséricordieux." (Sourate Youssouf, 53)

Sachant que l'âme est toujours tentée par le mal, un croyant devrait toujours être en état d'alerte contre les méfaits qu'elle risque de lui inspirer.

Ainsi, d'après ce que nous venons de voir, nous avons une explication claire de l'aspect "mauvais" de l'âme. Pourtant, l'âme est également sensible à l'influence de la droiture, en d'autres mots, à l'inspiration divine. Cette sorte d'inspiration fait revenir une personne sur elle-même et empêche son âme de suivre ses mauvais penchants. Cette inspiration conduisant l'homme à la droiture, cette faculté de juger entre le vrai et le faux est communément considérée comme la "conscience".

La conscience est un indicateur infaillible contenu dans l'âme humaine, l'appelant continuellement vers le bien. De cette façon, la conscience est, d'une certaine manière, la voix d'Allah qui résonne à l'intérieur de nous-mêmes et qui mène à la voie droite. Pour peu qu'une personne l'écoute et adopte les principes de base du saint Coran, elle suivra alors toujours le chemin de la rectitude.

Aussi longtemps qu'un individu suivra la voix de sa conscience, il sera un modèle laissant apparaître dans sa personnalité, les attributs d'Allah. Allah est infiniment compatissant et miséricordieux; une personne soumise à Lui, fera elle aussi preuve de miséricorde envers les autres de même que de clairvoyance, à l'image des qualités de son Seigneur. Plus elle sera proche d'Allah et plus s'en remettra à Lui, plus elle se purifiera en Sa présence:

Quant à ceux qui croient et accomplissent les bonnes œuvres, ce sont les meilleurs de toute la création. (Sourate Al Bayyinah, 7)

La conscience humaine devrait fonctionner en accord avec les commandements d'Allah. Néanmoins, les critères de la conscience donnés dans le Coran sont tout à fait différents de ceux admis par la société ignorante. S'occuper des chiens abandonnés ou donner la charité à un mendiant sont des exemples typiques reflétant la mentalité propre à celle-ci. La conscience d'un croyant, de l'autre côté, exige une totale acceptation des commandements et interdictions contenus dans le saint Coran. En outre, le croyant saisira et comprendra de nombreux détails formulés en termes généraux dans le Coran grâce à la bonne inspiration de sa propre conscience.

Par exemple, Allah demande à l'homme de dépenser la part excédant ses propres besoins. L'individu ne peut déterminer l'étendue de ses besoins que par l'intermédiaire de son âme. Celui qui est dépourvu de la sensibilité de la conscience, ne peut sûrement pas appréhender à leur juste valeur ses besoins et ne peut ainsi répondre comme il faudrait aux commandements d'Allah.

Lors de la vie courante, une personne est constamment confrontée à des situations exigeant un choix. Le croyant se doit d'effectuer le bon, inspiré par Allah. C'est en fait ce qu'il perçoit au tout début, au moment d'effectuer celui-ci et qui correspond d'ailleurs à cette voix lui inspirant la façon correcte. C'est seulement après, à la deuxième étape, que l'âme rentre en jeu, en déviant la personne vers d'autres alternatives inacceptables. C'est alors qu'elle murmure quelques excuses pour justifier le mauvais choix. Le Coran nous relate de nombreux exemples de telles excuses.

Les croyants devraient savoir comment faire face à de telles inspirations, en évitant tout simplement de leur accorder de l'intérêt et en n'y prêtant pas l'oreille, tout en continuant d'agir, inspirés par leur bonne conscience. Les exemples qui nous sont fournis dans le saint Coran à ce sujet devraient suffire à l'homme pour le faire réfléchir. Dans le verset suivant, nous est décrit l'enthousiasme des croyants qui veulent lutter dans le sentier d'Allah:

Nul grief sur les faibles, ni sur les malades, ni sur ceux qui ne trouvent pas de quoi dépenser (pour la cause d'Allah), s'ils sont sincères envers Allah et Son Messager. Pas de reproche contre les bienfaiteurs. Allah est Pardonneur et Miséricordieux. (Pas de reproche) non plus à ceux qui vinrent te trouver pour que tu leur fournisses une monture et à qui tu dis: "Je ne trouve pas de monture pour vous." Ils retournèrent les yeux débordant de larmes, tristes de ne pas trouver de quoi dépenser. (Sourate at Tawbah, 91-92)

Se battre contre les ennemis, manifestement, implique un danger certain. Celui qui décide de participer à une guerre risque sûrement sa vie ou sa santé. En dépit de cela, à l'époque de notre bien-aimé Prophète (pssl) les croyants faisaient preuve d'un désir ardent pour lutter dans le sentier d'Allah, même s'ils ne pouvaient trouver de quoi participer à la bataille. Ceci est certainement un cas de conscience frappant tel que nous l'explique le Coran.

Le mauvais penchant de l'âme ne peut égarer un croyant d'un seul coup. Il encourage plutôt la négligence au sujet des responsabilités qu'il doit assumer pour la cause d'Allah. En donnant des excuses, l'âme essaye de détourner quelqu'un de l'observation des limites d'Allah. L'influence de l'âme se fait davantage sentir lorsqu'on satisfait ses désirs. Une telle attitude est nocive pour la foi et risque d'égarer. Quelles que soient les circonstances, le croyant doit se plier aux commandements d'Allah et, à chaque fois, surpasser les désirs et les caprices de son ego. Allah s'adresse d'ailleurs ainsi à Ses serviteurs:

Craignez Allah donc autant que vous pouvez, écoutez, obéissez et faites largesses. Ce sera un bien pour vous. Et quiconque a été protégé contre sa propre avidité… ceux-là sont ceux qui réussissent. (Sourate at Tagahaboun, 16)

Dans ce verset Allah commande aux croyants de Le craindre, de Lui obéir et d'écouter Ses décisions. Il leur est également demandé de dépenser pour Sa cause, ce qui leur permettra d'être sauvés de la "convoitise de leurs propres âmes" et leur fera atteindre la véritable prospérité. Un autre verset déclare:

Et pour celui qui aura redouté de comparaître devant son Seigneur, et préservé son âme de la passion, le Paradis sera alors son refuge. (Sourate an Nazia'te, 40-41)

Une âme qui s'est purifiée de ses désirs égoïstes, et qui obtient de cette façon le plaisir d'Allah et le Paradis, est nommée "âme apaisée" dans le saint Coran.

O toi, âme apaisée, retourne vers ton Seigneur, satisfaite et agréée, entre donc parmi Mes serviteurs, et entre dans Mon Paradis. (Sourate Al-Fajr, 27-30)

Ceux, au contraire, qui n'arrivent pas à purifier leurs âmes et sont destinés à l'Enfer, seront remplis de remords à cause de ce qu'ils auront fait. Le remords ressenti par les milliards de personnes qui ont déjà vécu sur la terre sera horrible à supporter. Pourtant c'est une vérité à laquelle aucun mécréant ne pourra échapper. Ce jour est réel, si réel qu'Allah demandera à "l'âme qui se blâme" de témoigner après la résurrection:

Non… Je jure par le Jour de la résurrection. Mais non! Je jure par l'âme qui ne cesse de se blâmer.  (Al Qiyamah, 1-2)
   







LES TRIBUS D’ISRAEL DEVIENDRONT TRES HAUTAINES


Nous avons décrété pour les Enfants d’Israël [et annoncé] dans le livre : "Par deux fois vous sèmerez la corruption sur terre et vous transgresserez d’une façon excessive." Lorsque vint l’accomplissement de la première de ces deux [prédictions], Nous envoyâmes contre vous certains de Nos serviteurs doués d’une force terrible, qui pénétrèrent à l’intérieur des demeures. Et la prédiction fut accomplie. (Coran, 17 : 4-6)

Comme ces versets le révèlent, les Enfants d’Israël allaient semer la corruption par deux fois sur Terre. Après la première fois, durant laquelle ils adoptèrent un comportement particulièrement hautain, Allah envoya contre eux une armée puissante. En effet, lorsque les juifs assassinèrent le Prophète Jean (Yahya) (psl) et complotèrent pour tuer le Prophète Jésus (psl), ils furent exilés de Jérusalem par les Romains en 70 ap. JC et errèrent dans le monde entier.

Lorsque ce verset fut révélé au Prophète (pbsl), les juifs vivaient dans des conditions très difficiles dans différents pays et n’avaient pas un pays à eux. Mais, Allah dit aux Enfants d’Israël qu’un jour ils recouvreraient leur force.

Cependant, à cette époque-là, il y avait très peu d'éventualité pour que cela ait lieu. Par contre, plusieurs siècles plus tard, les juifs retournèrent en Palestine et y établirent l’Etat d’Israël en 1948. Subséquemment, les attitudes racistes des sionistes vivant en Israël ont conduit le Moyen Orient vers des troubles. De tels comportements mettent en place les fondations des actes de terreur.

L’état actuel des choses est un signe de la seconde "corruption" dont seront responsables les enfants d’Israël. Cependant, il est important de préciser que cette attitude malfaisante ne s’applique pas à tous les juifs, car de nombreux juifs sont des individus ayant une bonne conscience et un bon sens et ils désapprouvent un tel comportement. Certains sionistes racistes et extrémistes ont besoin de "se montrer indulgent" (Coran, 7 : 199), comme le recommande notre Seigneur. S’ils suivent ce chemin, alors il est clair que par la volonté de Allah, un environnement de paix et de fraternité peut encore une fois être instauré, car le Coran précise que :

La bonne action et la mauvaise ne sont pas pareilles. Repousse [le mal] par ce qui est meilleur et voilà que celui avec qui tu avais une animosité devient tel un ami chaleureux. (Coran, 41 : 34)

Dans ces versets de la sourate al-Isra’, nous remarquons que personne n’aurait pu croire que de telles choses allaient avoir lieu. Mais Allah voulait leur accomplissement, et ainsi fournit aux croyants encore plus de preuves sur le fait que le Coran est un livre miraculeux, révélé par Lui, pour leurs bienfaits.








  LE MENSONGE DE L’EVOLUTION


Les preuves scientifiques réfutent globalement le darwinisme et révèlent que l’origine de notre existence n’est pas l’évolution mais la création. Allah a créé l’Univers ainsi que les êtres vivants et l’homme. Cet ouvrage est écrit pour informer tout le monde de cette réalité. Depuis sa première publication, premièrement en Turquie puis dans de nombreux autres pays, des millions de personnes ont lu ce livre et l’ont apprécié. Ecrit en turc, ce livre a été publié par la suite en anglais, en italien, en espagnol, en russe, en bosniaque, en arabe, en malais et en indonésien.



   





LA PLANETE MIRACLE – 1: LES PREUVES DE LA CREATION SUR TERRE

Dans ce film, vous allez voyager à travers un endroit miraculeux où ses caractéristiques – masse, structure, température etc. – sont conçues "tout spécialement pour la vie et pour la survie des êtres vivants". C'est notre Terre... Des millions d'animaux, de plantes, d'insectes et de créatures marines, toutes ayant des structures, des couleurs et des caractéristiques différentes, vivent ensemble sur cette planète spéciale. La grande harmonie sur Terre et la vie merveilleuse à sa surface sont les preuves de l'existence d’Allah et de l'art de Sa création.   
  




















CHAUVE-SOURIS


AGE: 50 millions d’années

PERIODE: Eocène

LOCALISATION: Messel Shales, Allemagne






Des fossiles de chauves-souris datant de millions d’années réfutent la revendication que les êtres vivants ont subi l'évolution. Les fossiles révèlent la création par Dieu de ces êtres vivants.








SPECIMENS VIVANTS






Desktop View