Harun Yahya

RAMADAN 2008. 13. JOUR




Nul grief sur les faibles, ni sur les malades, ni sur ceux qui ne trouvent pas de quoi dépenser (pour la cause d'Allah), s'ils sont sincères envers Allah et Son Messager. Pas de reproche contre les bienfaiteurs. Allah est pardonneur et miséricordieux. (Pas de reproche) non plus à ceux qui vinrent te trouver pour que tu leur fournisses une monture et à qui tu dis: "Je ne trouve pas de monture pour vous." Ils retournèrent les yeux débordant de larmes, tristes de ne pas trouver de quoi dépenser. (Sourate at-Tawbah, 91-92)






Je jure par Celui qui détient ma vie entre Ses mains, que vous n’entrerez pas au paradis tant que vous ne serez pas croyants et que vous ne serez pas croyants tant que vous ne vous aimerez pas mutuellement. Voulez-vous que je vous enseigne ce qui fera naître l’amour entre vous? Répandez le salam parmi vous.
Le Prophète Mohammad (paix et bénédiction sur lui)







La technologie est incapable d'égaler les performances du cœur humain











Les êtres humains ont une espérance de vie de 70 à 80 ans en moyenne. Le cœur humain bat environ 70 à 80 fois par minute, pour un total de plusieurs milliards de battements au cours d'une vie. La société Abiomed, connue pour ses recherches dans le domaine des cœurs artificiels, a déclaré qu'en dépit de tous les travaux effectués, elle ne parviendrait pas à imiter le fonctionnement parfait dont le cœur fait preuve au cours de toute une vie. Pour la société, la conception d'un cœur artificiel capable de battre 175 millions de fois, sur une durée d'environ cinq ans, est déjà un objectif considérable.

Produit grâce aux toutes dernières technologies, ce cœur artificiel a été testé sur les veaux avant d'être utilisé par les êtres humains, bien que les veaux n'aient survécu que pendant quelques mois. Le cœur artificiel développé par la société a été testé avec succès en 2004 sur des cœurs défaillants de patients. Mais il est évident que les chercheurs ont beaucoup de difficultés à imiter le cœur humain. Steven Vogel de l'Univesité de Duke, un biomécanicien qui a également écrit un livre à ce sujet, explique pourquoi :
Le fait est que les machines dont nous disposons, quelque soit leur puissance ou leur efficacité, fonctionnent de façon complètement différente. Le muscle est une machine molle et humide qui se contracte, ce qui va à l'encontre de toute notre technologie actuelle. C'est pourquoi on ne peut pas imiter le cœur...
Tout comme le cœur humain, le cœur artificiel créé par Abiomed comprend deux ventricules, d’où s'arrête la similitude entre les deux. Alan Snyder de Penn State, un bio ingénieur qui a mené des recherches, explique la différence en ces termes : "L'enveloppe du cœur humain est un muscle, une pompe qui fonctionne par elle-même." En ce qui concerne le cœur artificiel, la pompe est contenue à l'intérieur du cœur. C'est la différence résumée par Snyder.
Les chercheurs qui se demandent comment concevoir un cœur qui se contracte tout seul, ont fait fonctionner l'intérieur des deux ventricules en plaçant un moteur entre les deux. Ce cœur artificiel fonctionne à l'aide d'une batterie située dans l'abdomen du patient. Cette batterie doit être rechargée de manière continue par des ondes radio émises depuis des batteries rechargeables que le patient emporte avec lui.

Notre cœur naturel n'a pas besoin de batteries pour produire de l'énergie parce qu'il dispose d'une constitution musculaire incomparable capable de fournir sa propre énergie. Une autre caractéristique du cœur humain qui ne peut pas être imitée est l'incomparable efficacité de ses battements. En effet le cœur peut pomper cinq litres de sang par minute au repos et jusqu'à 25-30 litres lors d’un exercice physique. Kung, le directeur d'Abiomed, décrit cet extraordinaire changement de rythme comme "un défi qu'aucun mécanisme n'arrive à relever aujourd'hui". Le cœur artificiel mis au point par la société peut pomper seulement 10 litres par minute au mieux, ce qui est loin d'être suffisant pour la plupart des activités quotidiennes ordinaires.

Le cœur humain est nourri et consolidé selon ses besoins par le sang qu'il pompe. Un tel cœur peut travailler pendant 50 à 60 ans sans avoir besoin d'être réparé. Le cœur possède la capacité de s'auto-régénérer, c'est la raison pour laquelle il peut travailler de façon continue. C'est un autre facteur qui rend ce cœur humain impossible à dupliquer artificiellement.

Notre cœur, que les scientifiques rêvent de pouvoir imiter grâce aux technologies actuelles, nous montre la connaissance supérieure de notre Créateur et de notre Allah vénéré.


“The Beat Goes On” de Robert Kunzig, Discover, Janvier 2000





Allah augmente Ses bénédictions à ceux qui sont reconnaissants

Tout homme a besoin d’Allah à chaque instant de sa vie. De l'air que l'on respire jusqu'à la nourriture que l'on consomme, de la capacité d'utiliser les mains jusqu'à la faculté de parler, de trouver un abri à être dans un état d'esprit joyeux, l'homme a toujours besoin des dons que Allah lui attribue. Encore que la majorité des gens ne perçoivent pas qu'ils sont faibles et indigents auprès de leur Seigneur. Ils supposent que tout se passe spontanément ou qu'ils acquièrent tout ce qu'ils possèdent par leurs propres efforts. C'est une grande erreur, aussi bien qu'une ingratitude sérieuse envers Allah. Nombreux sont ceux qui remercient d'autrui même pour un cadeau insignifiant mais qui passent toutes leurs vies en ignorant les bénédictions innombrables que Allah leur accorde. Cependant, la générosité d’Allah à l'égard de l'homme est tellement abondante que l'on ne pourra jamais la dénombrer. Allah rapporte dans un verset:

Et si vous comptez les bienfaits d'Allah, vous ne saurez pas les dénombrer. Car Allah est pardonneur, et miséricordieux. (Sourate Ennahl, 18)

Malgré ce fait, la plupart des gens ne rendent pas grâce à Allah pour ces bénédictions. La raison de cette attitude est racontée dans le Coran. Satan qui a pris l'engagement de faire dévier les hommes de la voie d’Allah, a dit que son but est de rendre les gens ingrats envers leur Seigneur. Les propos défiants de Satan soulignent l'importance de faire preuve de gratitude envers Allah:

"Puis je les assaillirai de devant, de derrière, de leur droite et de leur gauche. Et, pour la plupart, Tu ne les trouveras pas reconnaissants." "Sors de là", dit (Allah,) "banni et rejeté. Quiconque te suit parmi eux... de vous tous, J'emplirai l'Enfer". (Sourate El A'araf, 17-18)

Les croyants, d'autre part, conscients de leurs faiblesses et humbles devant Allah, Lui sont reconnaissants pour chacun de Ses bienfaits. La richesse et les biens ne sont pas les seules bénédictions pour lesquelles les croyants rendent grâce à Allah. Sachant que Allah est le Possesseur de toutes choses, les croyants expriment leur reconnaissance pour la bonne santé, la beauté, la connaissance, la sagesse, l'amour de la foi et la haine de l'incroyance, la compréhension, la clairvoyance, la perspicacité et la puissance. Ils remercient Allah d'avoir été guidés sur le droit chemin avec les autres croyants. Un beau paysage, leurs affaires facilitées, un accomplissement de leurs souhaits, de très bonnes nouvelles, une conduite respectueuse ainsi que toutes les autres bénédictions poussent immédiatement les croyants vers leur Seigneur, les font exprimer leur reconnaissance et réfléchir à Sa miséricorde et à Sa compassion.

Une récompense attend les croyants pour leur haute moralité. C'est un autre secret révélé dans le Coran; Allah augmente Ses bénédictions sur les gens reconnaissants. Par exemple, Allah accorde plus de santé et de force à ceux qui Lui rendent grâce pour la bonne santé et la force qu'ils détiennent. Allah accorde plus de connaissance et de biens à ceux qui Lui sont reconnaissants pour leur savoir ou leur richesse. C'est parce que ce sont des personnes sincères qui se contentent de ce que Allah leur donne et pour lesquelles Il est le meilleur ami. Ce secret est livré dans le Coran:

Et lorsque votre Seigneur proclama: "Si vous êtes reconnaissants, très certainement J'augmenterai [Mes bienfaits] pour vous. Mais si vous êtes ingrats, Mon châtiment sera terrible." (Sourate Ibrahim – 14, verset 7)

Rendre grâce est également un signe de la proximité de l'homme à Allah et de son amour pour Lui. Les gens reconnaissants ont la perspicacité et la capacité à percevoir les beautés et les bénédictions créées par Allah. Le messager d’Allah, que la paix soit sur lui, a dit:

Quand Allah vous donne des biens, le bonheur de la bénédiction et du don d’Allah doit se refléter sur vous.

D'autre part, une personne incroyante ou ingrate verra seulement les imperfections et les défauts même dans le plus bel environnement, et sera malheureuse et mécontente. En effet, conformément au but divin de la création d’Allah, de telles personnes tombent toujours sur des événements apparemment défavorables et des situations désagréables. D'autre part, Allah accorde davantage Ses générosités et Ses bénédictions à ceux qui sont sincères et perspicaces.

Le fait que Allah augmente Ses bénédictions à ceux qui sont reconnaissants est l'un des secrets du Coran. Cependant, il faut noter que la sincérité est indispensable pour être reconnaissant. Exprimer sa gratitude sans se tourner sincèrement vers Allah et sans sentir la miséricorde et la compassion infinies d’Allah, ne visant qu'à impressionner les gens, ne serait que pure fourberie. Allah, qui connaît les cœurs, est témoin de ce manque de sincérité. Ceux qui nourrissent des intentions insincères peuvent les cacher aux autres, mais pas à Allah. De telles personnes peuvent rendre grâce de manière affectée quand il n'y a aucune affliction, mais en temps de difficultés, elles peuvent aisément faire preuve d'ingratitude.

Il faut également noter que les vrais croyants restent reconnaissants envers Allah même dans les conditions les plus difficiles. Celui qui réfléchit de façon superficielle peut croire à la diminution de certaines bénédictions dont les croyants jouissent. Cependant, ceux qui croient savent saisir l'aspect positif de chaque événement et de chaque situation, et savent trouver du bien dans chaque incident. Par exemple, Allah nous informe qu'Il mettra les hommes à l'épreuve par la peur, la faim et la diminution des biens et des personnes. Dans une telle situation, les croyants se réjouissent et se montrent reconnaissants, espérant que Allah les récompense par des jardins de délices en échange de leur fidélité. Ils savent que Allah n'impose à personne de charge supérieure à sa capacité. Ils sont patients et reconnaissants en raison de leur fermeté et soumission à leur Seigneur. Par conséquent, c'est une qualité évidente des croyants de montrer l'attachement constant et la soumission, et Allah promet d'augmenter Ses bénédictions sur Ses serviteurs reconnaissants dans la vie ici-bas et dans l'au-delà.







LE PARDON SELON LA MORALE DE L’ISLAM ET SES BIENFAITS SUR LA SANTE


L’un des traits moraux recommandés par le Coran est le pardon :

Pratique le pardon ; ordonne le bien ; écarte-toi des ignorants. (Coran, 7 : 199)

Qu’ils pardonnent et absolvent ! N’aimez-vous pas que Allah vous pardonne ? Et Allah est pardonneur et très miséricordieux ! (Coran, 24 : 22)

Ceux qui ne vivent pas selon les valeurs morales du Coran trouvent qu’il est très difficile de pardonner aux autres. Ceci parce qu’ils se mettent facilement en colère à cause d’une faute commise. Cependant, Allah a conseillé aux croyants le pardon car c’est plus correct :

La sanction d’une mauvaise action est une mauvaise action (une peine) identique. Mais quiconque pardonne et réforme, son salaire incombe à Allah… (Coran, 42 : 40)

… Mais si vous [les] excusez, passez sur [leurs] fautes et [leur] pardonnez, sachez que Allah est pardonneur, très miséricordieux. (Coran, 64 : 14)

Il a aussi été révélé dans le Coran, que le pardon occupe une position morale supérieure : "Et celui qui endure et pardonne, cela en vérité, fait partie des bonnes dispositions et de la résolution des affaires." (Coran, 42 : 43) Pour cette raison, les croyants sont des gens qui pardonnent, compatissants et tolérants, comme le révèle le Coran, "qui dominent leur rage et pardonnent à autrui" (Coran 42 : 43).

La notion de pardon des croyants est très différente de la notion de pardon de ceux qui ne vivent pas selon la morale du Coran. Bien que beaucoup de gens disent avoir pardonné à ceux qui les ont offensés, néanmoins une longue période est nécessaire pour se libérer de la haine et de la colère que leur cœur renferme. Leur comportement tend à trahir leur colère. Par contre, le pardon des croyants est sincère, car les croyants savent que les êtres humains sont éprouvés dans ce monde, et qu’ils apprennent de leurs erreurs, ils sont, par conséquent, tolérants et compatissants. De plus, les croyants sont capables de pardonner même lorsqu’ils ont raison, et que les autres ont tort. Lorsqu’ils pardonnent, ils ne font aucune distinction entre les grandes fautes et les fautes d’importance moindre. Quelqu’un peut leur causer d’énormes torts par erreur, alors ceux qui ont la foi savent que tout a lieu selon la volonté de Allah et selon une destinée déterminée, donc ils acceptent les événements sans jamais laisser de place à la colère.

Selon de récentes recherches, des scientifiques américains ont établi que ceux qui sont capables de pardonner sont en meilleure santé mentale et physique que les autres. Le Dr Frederic Luskin, qui a un doctorat en Conseil et Santé Psychologique à l’Université de Stanford, et son équipe, ont effectué une étude sur 259 personnes vivant à San Francisco. Les scientifiques ont invité les sujets à assister à six cours d'une heure et demi chacun, ayant pour thème l’enseignement du pardon dans leurs discussions.

Les sujets de cette expérimentation ont affirmé qu’ils souffraient moins après avoir pardonné à ceux qui ont été injustes envers eux. La recherche a montré que ceux qui avaient appris à pardonner se sentaient beaucoup mieux, non seulement sur le plan émotionnel mais aussi sur le plan physique. Par exemple, il a été établi qu’à l’issue de cette expérience, des symptômes psychologiques et physiques tels que le mal de dos lié au stress, l’insomnie et les douleurs abdominales, avaient été réduites d’une manière significative chez ces individus.

Dans son livre, Forgive for Good, le Dr Frédéric Luskin, décrit le pardon comme étant une matrice pour la santé et le bonheur. Le livre décrit comment le pardon développe un état d’esprit positif qui génère l’espoir, la patience et la confiance en soi, en réduisant la colère, la souffrance, la dépression et le stress. Selon le Dr Luskin, entretenir la colère a des effets physiques visibles sur l’individu. Il continua ainsi :

Le problème à propos des colères qui remontent à longtemps ou celles restées irrésolues, est, comme nous l’avons vu, qu’elles remettent le thermostat interne à zéro. Quand vous êtes habitué à un faible degré de colère, vous ne pouvez discerner entre l’état normal et l’état anormal. Cela produit une sorte de poussée d’adrénaline à laquelle les gens s’habituent. Cela fait "bouillonner" l’organisme de colère et rend difficile toute pensée claire – empirant ainsi la situation.1

De plus, le Dr Luskin déclare que, lorsque le corps libère certaines enzymes durant une phase de colère ou de stress, le niveau de cholestérol et celui de la tension artérielle grimpent – ce qui n’est pas une bonne situation pour conserver le corps en bon état.2

Un article intitulé "le pardon", publié dans le numéro de septembre-octobre 1996 de Healing Currents Magazine, a affirmé que la colère ressentie à l’encontre d’un individu ou d’un événement entraîne l’apparition d’émotions négatives, et met à mal l’équilibre émotionnel et même la santé physique.3 L’article déclare également que peu après, les personnes concernées réalisent que la colère leur est néfaste et souhaitent réparer les torts faits à autrui. Alors, ils font la démarche pour pardonner. Il est aussi dit que malgré ce que les gens endurent, ils ne veulent pas perdre les précieux moments de leur vie dans la colère et l’anxiété, et préfèrent pardonner pour eux-mêmes et pour les autres.4

Dans une autre étude, impliquant 1.500 sujets, on nota que les dépressions, le stress et les maladies mentales, étaient moins fréquents chez les personnes ayant la foi. Le Dr Herbert Benson, qui mena cette recherche, lia cela à la façon avec laquelle la religion encourage le pardon et déclare :

Il existe une physiologie du pardon… lorsque vous ne pardonnez pas, ça vous mine.5

Selon un article, intitulé "La colère est hostile à votre coeur", publiée par Harvard Gazette, la colère est extrêmement néfaste pour le cœur. Ichiro Kawachi, un assistant professeur en médecine, et son équipe scientifique, ont démontré cela par le biais de nombreux tests et mesures. De cette recherche, il ressort qu’un vieillard grincheux présente trois fois plus de risque de développer une maladie cardiaque que quelqu’un de caractère plus tempéré. "Le triplement du risque", déclare Kawachi, "implique des degrés de colère élevés, une colère explosive qui incite à vouloir casser des choses ou à blesser quelqu’un, par exemple lors d’une bagarre".6

Les chercheurs pensent que la libération d’hormones de stress augmente la demande en oxygène par les cellules du muscle cardiaque, et accroît la viscosité des plaquettes sanguines conduisant ainsi à la formation de caillots de sang. Cette séquence d’événements déclenchée par la colère augmenterait les risques d’avoir une crise cardiaque.7 De plus, durant les crises de colère, le pouls bat plus fort, et entraîne une augmentation de la pression artérielle, et par conséquent celle d’un risque d’attaque cardiaque.

Selon des chercheurs, la colère et l’animosité peuvent aussi déclencher la production de protéines liées à une inflammation dans le sang. Le journal Psychosomatic Medicine suggéra que cette émotion déclenche la production de protéines inflammatoires, qui en retour provoqueraient le durcissement des artères, et ensuite une maladie cardio-vasculaire et une attaque.8 Selon le Professeur Associé Edward Suarez, du Centre Médical de l’Université Duke, en Caroline du Nord, la protéine interleukine 6 (ou IL-6) est présente à une concentration plus élevée chez les hommes colériques et déprimés. Les concentrations sanguines élevées d’IL-6 provoquent l’athérosclérose, l’apparition de dépôts de graisses au niveau des parois artérielles.9 Selon Suarez, les états psychologiques tels la dépression, la colère et l’hostilité sont autant de facteurs liés aux maladies cardiaques que la cigarette, une tension artérielle élevée, l’obésité et le taux trop élevé de cholestérol.10

Un autre article intitulé "La colère augmente les risques d’une attaque cardiaque", publié dans The Times, déclare qu’avoir un caractère emporté est un raccourci vers la crise cardiaque, et que les jeunes gens qui ne savent gérer le stress que par la colère, ont trois fois plus de risque de développer une maladie cardiaque de manière prématurée, et que la survenue d’une attaque cardiaque est 5 fois plus probable.11 Des scientifiques, de l’Université de Baltimore dans le Maryland, ont noté que les hommes irascibles risquent d’avoir une crise cardiaque même en l’absence de terrain familial favorable.12

Toutes les recherches disponibles montrent que la colère est un état d’esprit qui peut nuire sérieusement à la santé humaine. Par ailleurs, le pardon, même s’il est difficilement acceptable par les gens, est agréable et dénote d’une moralité supérieure, en éradiquant tous les effets nocifs de la colère, et aide l’individu à apprécier une vie saine, sur le plan psychologique autant que sur le plan physique. Le pardon, bien entendu, est une forme de comportement grâce auquel une personne peut vivre en bonne santé, et une vertu que tout le monde devrait adopter. Cependant, l’objectif véritable dans le pardon – tout comme dans toutes choses – est de plaire à Allah. Le fait que les caractéristiques de cette sorte de moralité, dont les bienfaits ont été identifiés par la science, aient été révélées par le Coran, constitue seulement l’une des nombreuses sources de sagesse du Coran.
 

1. Jennifer Desai, "Stanford Forgiveness Project's Dr Frederic Luskin studies why learning to forgive might be good for the body as well as the soul", Almanac, du 9 juin 1999;,www.almanacnews.com/morgue/1999/1999_06_09.forgive.html
2. Ibid.
3. Frederic Luskin, Ph.D., "Forgiveness", Healing Currents Magazine, septembre-octobre 1996, www.stanford.edu/~alexsox/4_steps_to_forgiveness.htm
4. Ibid.
5. Claudia Kalb, "Faith & Healing", Newsweek, du 10 novembre 2003, http://msnbc.msn.com/id/3339654/site/newsweek
6. William J. Cromie, "Anger is Hostile to Your Heart", Harvard Gazette, www.news.harvard.edu/gazette/1996/11.07/AngerisHostileT.html
7. Ibid.
8. Peter Lavelle, "Anger trigger to heart disease found?", ABC Science Online, du 5 août 2003, www.abc.net.au/science/news/stories/s915243.htm
9. Ibid.
10. Ibid.
11. Mark Henderson, "Anger Raises Risk of Heart Attack", The Times, Londres, du 24 avril 2002, www.rense.com/general24/anger.htm
12. Ibid.








      D’OÙ VIENT LA VIE ?


Les enfants !
Vous êtes-vous déjà demandé :
"Comment l’univers s’est-il formé ?",
"Comment le Soleil et la Lune sont-ils apparus ?",
"Où étiez-vous avant de naître ?",
"Comment les mers, les arbres et les animaux sont-ils arrivés ?",
"Comment les bons fruits parfumés et colorés que nous aimons, comme les bananes, les cerises, les prunes et les fraises, émergent-ils de la terre sombre ? Qui leur donne leur couleur et leur parfum ?",
"Comment une minuscule abeille a-t-elle appris à faire un miel si délicieux ?
Comment fabrique-t-elle un rayon de miel qui possède des côtés parfaitement identiques ?",
"Qui était le premier être humain ?",
"Votre mère vous a donné naissance. Mais le premier être humain ne pouvait pas avoir de mère ni de père. Alors comment est-il apparu d’un coup ?", Vous apprendrez dans ce livre les réponses à toutes ces questions.   


   





Les guerres mondiales


Le 20ème siècle a été la période la plus sanglante dans toute l’histoire de l’humanité.

Durant cette ère, pour la première fois, les hommes ont du se familiariser avec le concept de "la guerre mondiale".

Ensemble la Première et Seconde Guerre Mondiale ont causé la mort de 65 millions de personnes. La moitié d’entre eux était des civils qui n’avaient rien à avoir avec cette guerre. Des enfants, des femmes sans défense et des personnes âgées ont été cruellement massacrés. Donc on peut se demander comment le monde s’est retrouvé au milieu d’une folie aussi démesurée ?

Comment des gens ont-ils pu aussi facilement sacrifier et leur nation et celles des autres ? Quelle sorte de pensée se trouve derrière tant de cruauté ? Sur ce site vous allez y trouver les réponses.   
 





















HOMARD


Age : 144 à 65 millions d'années

Période : Crétacé

Localisation : Atherfield, Grande-Bretagne






Il n'y a aucune différence entre ce homard, qui vivait il y a des centaines de millions d'années et ceux vivant actuellement. Ceci porte un coup fatal à la théorie de l'évolution. Le fossile représenté ici est celui d'un homard du crétacé (il y a 144 à 65 millions d'années), et prouve que les affirmations des évolutionnistes au sujet de l'histoire naturelle, sont totalement insoutenables.
Les créatures n'ont pas évolué ; c'est Dieu, Seigneur des mondes, Qui les a créées.







SPECIMENS VIVANTS






Desktop View