Harun Yahya

RAMADAN 2008. 12. JOUR




Quant à ceux qui croient et accomplissent les bonnes œuvres, ce sont les meilleurs de toute la création. (Sourate al-Bayyinah, 7)






Ceux qui font miséricorde obtiendront la miséricorde du Miséricordieux. Faites miséricorde à ceux qui sont sur terre et les habitants des cieux vous feront miséricorde.
Le Prophète Mohammad (paix et bénédiction sur lui)






Une solution informatique grâce aux papillons


Nous utilisons si souvent les ordinateurs qui font partie intégrante de notre quotidien - à la maison, au travail et même en voiture. La technologie informatique se développe rapidement de jour en jour, et l'augmentation du niveau de vie nécessite que les ordinateurs s'adaptent à ce progrès. Les derniers modèles peuvent atteindre des vitesses d’exécutions impressionnantes, et des puces encore plus rapides permettent aux ordinateurs d'effectuer plus de tâches en moins de temps. Cependant, des puces plus rapides entraînent une plus grande consommation d'électricité, ce qui chauffe la puce en retour. Il est indispensable que la puce soit refroidie afin de l'empêcher de fondre. Les ventilateurs qui existent déjà ne sont plus suffisants pour refroidir les dernières générations de puces. Les créateurs qui cherchent à résoudre ce problème ont déclaré qu'ils avaient trouvé une solution en s’inspirant de la nature.

Les ailes des papillons sont conçues d’après une structure remarquable. Des recherches menées à l'Université de Tufts ont révélé que les ailes des papillons étaient dotées d'un système de refroidissement. Comparé au système de refroidissement des puces informatiques, celui du papillon est bien plus performant. Une équipe dirigée par Peter Wong, assistant professeur en génie mécanique, fut réunie par l’American National Science Foundation pour étudier comment les papillons irisés contrôlaient la chaleur.

Etant donné que les papillons sont des insectes à sang froid, ils doivent constamment réguler leur température corporelle. C'est un problème majeur, car la friction durant le vol entraîne une importante quantité de chaleur. Cette chaleur doit être immédiatement refroidie, autrement, le papillon ne survivrait pas. La solution est fournie par les millions de lamelles microscopiques, des films ultrafins, accrochés à leurs ailes. La chaleur générée est ainsi dispersée.













L'équipe estime que cette recherche sera utile pour les constructeurs de puces comme Intel et Motorola dans un proche avenir. Mais les papillons possèdent cette faculté depuis qu'ils sont apparus sur terre. Le fait que les ailes des papillons soient dotées d'un tel système nous démontre la sagesse et le pouvoir de notre Créateur. Ce pouvoir appartient à Allah, Qui domine et a la pouvoir sur tout.


-----
"Butterflies Show Path to Cooler Chips" de Ilan Greenberg, Wired News, http://wired-vig.wired.com/news/technology/0,1282,10163,00.html






Ne pas établir de restrictions dans la prière


Une personne peut tout demander à Allah, dans les limites de ce qui est licite (halal). Comme nous venons de le dire, Allah est le seul Gouverneur et Propriétaire de l'univers entier; s'Il le veut, Il accorde à l'homme tout ce qu'il désire. Quiconque se tourne vers le Seigneur et L'invoque doit croire à la puissance d’Allah qui est capable de tout et "être ferme dans la supplication" comme notre Prophète, que la paix soit sur lui, a dit.2 Il doit aussi savoir qu'il Lui est facile d'accomplir tous nos souhaits et qu'Il exauce la prière d'une personne s'il y a en cela un bien pour elle. Les prières des prophètes et des vertueux évoqués dans le Coran constituent un exemple aux croyants quant à ce qu'ils peuvent implorer d’Allah. Le Prophète Zacharie, que la paix soit sur lui, a, par exemple, prié Allah pour un héritier agréable. Sa prière a été exaucée malgré la stérilité de son épouse:

Lorsqu'il invoqua son Seigneur d'une invocation secrète, et dit: "Ô mon Seigneur, mes os sont affaiblis et ma tête s'est enflammée de cheveux blancs. [Cependant], je n'ai jamais été malheureux [déçu] en te priant, ô mon Seigneur. Je crains [le comportement] de mes héritiers après moi. Et ma propre femme est stérile. Accorde-moi, de Ta part, un descendant qui hérite de moi et hérite de la famille de Jacob. Et fais qu'il Te soit agréable, ô mon Seigneur." (Sourate Maryam, 3-6)

Allah a répondu à la prière du Prophète Zacharie et lui a annoncé le Prophète Yahya. Le Prophète Zacharie s'est étonné à la nouvelle d'un fils puisque son épouse était stérile. La réponse d’Allah au Prophète Zacharie révèle un secret que les croyants doivent toujours garder à l'esprit:

Et [Zacharie dit]: "Ô mon Seigneur, comment aurai-je un fils, quand ma femme est stérile et que je suis très avancé en vieillesse?" [Allah] lui dit: "Ainsi sera-t-il!" Ton Seigneur a dit: "Ceci m'est facile. Et avant cela, Je t'ai créé alors que tu n'étais rien." (Sourate Maryam, 8-9)

Plusieurs autres prophètes, dont les prières ont été exaucées, sont cités dans le Coran. Le Prophète Noé (Nouh) a, par exemple, demandé à Allah d'infliger un châtiment à son peuple qui s'était égaré, malgré ses efforts pour les guider sur le droit chemin. En réponse à sa prière, un châtiment douloureux les a atteints, qui est aussi mentionné dans le récit. Le Prophète Job (Ayoub), que la paix soit sur lui, a imploré son Seigneur en raison de sa maladie, disant: "Le mal m'a touché. Mais Toi, Tu es le plus miséricordieux des miséricordieux!" (Sourate El Embiya, 83). La réponse à la prière du Prophète Job est rapportée dans le Coran:

Nous l'exauçâmes, enlevâmes le mal qu'il avait, lui rendîmes les siens et autant qu'eux avec eux, par miséricorde de Notre part et en tant que rappel aux adorateurs. (Sourate El Embiya, 84)

Allah a répondu au Prophète Salomon (Souleyman), que la paix soit sur lui, qui L'a invoqué: Il dit: "Seigneur, pardonne-moi et fais-moi don d'un royaume tel que nul après moi n'aura de pareil. C'est Toi le grand Dispensateur". (Sourate Sâd, 35) et Allah lui a accordé une grande puissance et richesse.

Ainsi, ceux qui prient doivent garder à l'esprit le verset "Quand Il veut une chose, Son commandement consiste à dire: 'Sois', et c'est." (Sourate Ya-Sin, 82). Tout est donc facile pour Allah; Il entend et connaît chaque prière.  







LE CŒUR TROUVE LA PAIX AU SOUVENIR D’ALLAH


Les recherches effectuées par David B. Larson et son équipe du American National Health Research Center, en comparant des Américains pieux et d’autres ne pratiquant aucune religion ont abouti à des résultats très surprenants. Par exemple, les personnes pieuses présentent un taux de risque de maladies cardiaques inférieur de 60% à celui des personnes qui pratiquent très peu ou qui n’ont aucune croyance religieuse. Le taux de suicide chez eux est de 100% plus bas, ils souffrent beaucoup moins de tension artérielle, et cette proportion est de 7 contre 1 parmi les fumeurs.1

Une étude publiée dans The International Journal of Psychiatry in Medicine, une importante source scientifique dans le monde médical, rapporte que les personnes qui se disent agnostiques, tombent plus souvent malades et ont une durée de vie plus courte. Selon les résultats de la recherche, les personnes athées développent deux fois plus de maladies du tube digestif que les croyants, et le taux de mortalité lié à des maladies respiratoires est supérieur de 66% à celui des croyants.

Des psychologues séculiers ont tendance à expliquer de tels chiffres comme étant le résultat "des effets psychologiques". Cela signifie que la foi améliore l’état psychologique des gens, et contribue à une meilleure santé. Cette explication peut en effet être considérée comme bien fondée. Mais une conclusion beaucoup plus frappante apparaît lorsque le sujet est examiné. La foi en Allah est beaucoup plus forte qu’aucune autre influence psychologique. Des recherches étendues relatives aux croyances religieuses et à la santé physique, menées par le Dr Herbert Benson de la Faculté de Médecine de Harvard, ont abouti à d’étonnants résultats. Bien que n’étant pas lui-même un croyant, le Dr Benson en a conclu que l’adoration et la foi en Allah a plus d’effets bénéfiques sur la santé humaine que quoi que ce soit d’autre observé par ailleurs. Benson a déclaré que la conclusion à laquelle il est arrivé est qu’aucune autre foi n’apporte autant de sérénité mentale que celle en Allah.2

Quelle est la raison de cette connexion entre la foi et l'âme et le corps humain ? La conclusion à laquelle en est venu le chercheur séculier Benson est, selon ses propres mots, que le corps et l’esprit humain sont "réglés" de manière à croire en Allah.3

Ce fait, dont le monde de la médecine a seulement commencé à mesurer l’amplitude, est un secret révélé dans le Coran en ces termes : "… N’est-ce pas à l’évocation de Allah que les cœurs se tranquillisent." (Coran, 13 : 28) La raison pour laquelle ceux qui croient en Allah, qui Le prient et ont confiance en Lui bénéficient d’une meilleure santé mentale et physique, est qu’ils agissent en conformité avec le dessein du Créateur. Les philosophies et les systèmes qui nient la création humaine ne causent rien d’autre que chagrin et malheur.

La médecine moderne tend maintenant à prendre conscience sur l’existence de cette vérité. Comme Patrick Glynn le dit : "La recherche scientifique en psychologie de ces 25 dernières années a démontré que… la croyance est la plus cohérente des corrélations entre santé mentale et bonheur."4
 

1. Patrick Glynn, God: The Evidence, The Reconciliation of Faith and Reason in a Postsecular World (California, Prima Publishing, 1997), pp. 80-81.
2. Herbert Benson, et Mark Stark, Timeless Healing (New York, Simon & Schuster, 1996), p. 203.
3. Ibid., p. 193.
4. Glynn, God: The Evidence, The Reconciliation of Faith and Reason in a Postsecular World, pp. 60-61.

 







ÊTRE DÉVOUÉ À DIEU


Musulman est à vrai dire le nom que Allah donne à ceux qui adhèrent à Sa religion. L'attribut fondamental, énoncé dans le Coran, qui distingue les musulmans des autres personnes est leur conscience de la puissance infinie d’Allah.

Appréhender la puissance d’Allah n'est pas seulement une question de confirmation verbale. Les croyants sont ceux qui reconnaissent l'existence d’Allah et Sa grandeur, qui sont " fermes dans leurs devoirs " envers Lui et qui réorientent tous leurs actes et leur conduite à la lumière de cette réalité qui leur est devenue apparente.

Ce livre fournit une image explicite d'un croyant dévoué à Allah comme décrit dans le Coran. On doit rappeler que le Paradis est le séjour de ceux qui " croient avec certitude " en Allah et en l'Au-delà et qui " font des efforts " dans la voie d’Allah. La fin de ceux qui " adorent Allah marginalement " et placent leurs intérêts futiles sur le même plan que l'agrément d’Allah est décrite ainsi dans le Coran :

Il en est parmi les gens qui adorent Allah marginalement. S'il leur arrive un bien, ils s'en tranquillisent, et s'il leur arrive une épreuve, ils détournent leur visage, perdant ainsi (le bien) de l'ici-bas et de l'Au-delà. Telle est la perte évidente! (Sourate 22, al-Hajj : 11)


   





Les nations disparues


Le présent site examine plusieurs exemples de sociétés du passé, qui ont été détruites pour rébellion à l'encontre d’Allah. Son objectif est de révéler les manifestations des versets coraniques qui relatent ces événements et prouver une fois de plus que le Coran est la parole d’Allah. En plus, ce site met au jour ces incidents, chacun d'eux étant exemplaire pour les gens de l'époque, afin qu'ils servent d'avertissement et de leçon.   





















FEUILLE DE PALMIER


Age : 300 millions d'années

Période : Carbonifère

Localisation : Liberty, Washington, Etats-Unis






La théorie de l'évolution est incapable d'expliquer les origines des plantes, fait également reconnu par les évolutionnistes. Par exemple, Eldred Corner, professeur au département de botanique de l'Université de Cambridge, exprime le fait que les fossiles ne confirment pas l'évolution des plantes, mais confirment au contraire la création :

Je pense toujours que, sans parti pris, les archives fossiles concernant les plantes sont en faveur d'une création particulière. Si, cependant, une autre explication pouvait être trouvée pour cette hiérarchie de classification, ce serait la fin de la théorie de l'évolution. Pouvez-vous imaginer un seul instant comment une orchidée, une lentille d'eau, un palmier peuvent descendre d'un même ancêtre, avons-nous une preuve quelconque de cette hypothèse ? L'évolutionniste doit être préparé à répondre à ces questions, mais je pense que la plupart de ceux-ci s'effondreront avant même que des recherches soient entreprises. (Dr. Eldred Corner, Evolution in Contemporary Botanical Thought, Chicago: Quadrangle Books, 1961, p. 97)

Comme Corner l'affirme également, les découvertes de fossiles montrent que les plantes n'ont pas un ancêtre commun imaginaire mais ont été créés individuellement avec l'ensemble de leurs caractéristiques actuelles. Un des fossiles démontrant ce fait est le fossile du palmier datant de 300 millions d'années que nous voyons ici. Les palmiers sont les mêmes depuis des centaines de millions d'années, ce qui souligne la nature infondée de la théorie de l'évolution.








SPECIMENS VIVANTS







Desktop View