Harun Yahya

Spécialiste polyvalent : le koala

Les animaux ont diverses particularités miraculeuses et chacune d'elles est un miracle de la création. Le koala, qui est l'un de ces animaux, s'alimente de feuilles d'eucalyptus et jouit de dispositifs miraculeux qui lui assurent une vie confortable sur les arbres.
 
La conception corporelle du koala, un animal d'Australie, possède les spécificités impeccables dont il a besoin dans l'environnement où il vit. Par exemple, ses membres et ses griffes lui permettent de grimper facilement sur les tresses d'eucalyptus aux troncs larges.
 
Deux des doigts sur sa patte antérieure sont séparés des trois autres. En comparaison avec la main humaine, c’est comme s’il avait deux pouces. Ces pouces, qui sont tout à fait différents des autres doigts, permettent au koala de s’agripper plus fermement.
 
Il se cramponne aux arbres en enfonçant ses griffes tels des crochets dans les troncs mous des arbres. Avec ses quatre pattes, il peut empoigner les branches d’arbres sans difficulté comme nous empoignons un bâton et il peut y grimper en embrassant les branches. Cependant, ses caractéristiques ne se limitent pas à cela. Voici certaines d'entre elles :
 
Une usine biochimique miniature
 
Les feuilles d'eucalyptus sont très riches en fibres et ont une basse teneur en protéines. Ces feuilles sont riches en huile odorante forte, combinaisons phénoliques et matériaux semblables au cyanure qui sont non comestibles voire toxiques pour beaucoup de mammifères.
Cependant ces matériaux perdent leur effet toxique quand ils infiltrent le corps du koala, parce que cet animal est équipé d'un système digestif ayant une anatomie et une physiologie très spéciales.
 
Comme c’est le cas d'autres mammifères herbivores, le koala ne peut pas digérer la cellulose, le composant principal de l'eucalyptus. Cependant, ceci est accompli par les micro-organismes de digestion dans le caecum du koala.
 
Le caecum du koala, qui est très long, s'ouvre au grand intestin. En effet, le caecum compose 20% de tout l’intestin. Sa longueur est d’1,30 m. (Hume, I. D., 1999, Marsupial nutrition, Cambridge : Cambridge University Press)
 
Le caecum est la partie la plus intéressante du système digestif du koala. L'accès des feuilles au système digestif est retardé à cet endroit précis. Grâce à ce retard, les micro-organismes dans le caecum transforment la cellulose en structure dont le koala peut bénéficier. Avec cette structure, le caecum du koala peut être comparé à une usine biochimique. Tandis que la cellulose est traitée dans cette usine, l'huile et les combinaisons phénoliques, qui sont des produits chimiques toxiques, sont rendues inoffensives dans le foie.
 
Comme tout le monde le sait, l’unique nourriture du koala est les feuilles d'eucalyptus. L'animal satisfait entièrement ses besoins en hydrates de carbone par la cellulose digérée par des micro-organismes. En l'absence de ces micro-organismes, il est évident que le koala ne pourrait pas survivre. Celui qui crée ces deux créatures en harmonie parfaite est Dieu Tout-Puissant.
 
Dieu connaît tous les besoins des êtres vivants. Il les crée d’une manière parfaite. De tels exemples nous prouvent la puissance infinie de Dieu.
Dans un des versets du Coran, Dieu nous dit que ceux qui utilisent leur intelligence peuvent comprendre ce fait :
 
[Moïse] ajouta : "... Le Seigneur du Levant et du Couchant et de ce qui est entre les deux ; si seulement vous compreniez !" (Coran, 26 : 28)
 
Le koala et l'équilibre de l'eau
 
Dans la langue des aborigènes, indigènes australiens, le mot "koala" veut dire "celui qui ne boit pas d'eau". En effet, le koala ne boit pas d'eau, parce qu‘elle se nourrit entièrement des feuilles d'eucalyptus.
 
Les feuilles d'eucalyptus ont une teneur en eau d’environ 40% à 65%. Ce rapport ne descend jamais en dessous de 40%, parce que les plantes à la teneur en eau de moins de 40% se dessèchent et meurent. Ainsi les feuilles d'eucalyptus fournissent la quantité nécessaire d'eau au koala.
 
Il n’y a aucun doute que cette caractéristique des feuilles n'est pas suffisante. La structure du corps du koala utilisant l'eau dans les feuilles d'eucalyptus est extrêmement importante.
 
Le système dans les reins qui contrôle la perte d'eau du corps du koala a une conception prodigieuse. Cependant, ce qui est plus important est le fait que le système digestif du koala a été conçu de telle façon qu’il ne perd pas d’eau. De cette manière, seulement un peu d'eau est éjectée en dehors du corps du koala.
 
Grâce à son système digestif qui peut garder l'eau, le koala peut avaler des quantités excessives de feuilles qui ne contiennent pas beaucoup d'eau. Si le système digestif du koala ne jouissait pas de cette particularité, alors l'animal aurait dû vivre au sol, étant à la recherche constante d'eau, ce qui signifie que l'animal, qui manque de dispositifs appropriés pour survivre n'importe où excepté sur les arbres, aurait à faire face à beaucoup de menaces. Cependant, grâce à sa structure corporelle spéciale, le koala ne rencontre jamais de telles difficultés.
 
La fourrure protectrice du koala
 
Le facteur principal qui détermine la température corporelle du koala est sa fourrure. La fourrure est créée de façon à assurer l'isolation thermique parfaite.
 
L'intensité des poils de la fourrure du koala peut atteindre environ 55 poils par millimètre carré. La fourrure sur son dos couvre 77% de la surface du corps. Alors que les poils sur son ventre ne représentent que la moitié, et couvre seulement 13% de la surface du corps.
 
La longueur des poils change selon la saison. En été, les longs poils deviennent plus courts et moins denses.
 
La fourrure épaisse sur le dos est plus foncée que celle du ventre ; de cette façon, le koala rassemble et isole la chaleur du soleil. En dépit de la pilosité moins dense du ventre, le koala peut ajuster le degré de l'isolation en mouillant les poils.
 
Les jours de grands vents, les koalas sur les arbres exposent seulement une partie de leur dos au vent, en se recroquevillant comme une boule. Plus le vent souffle, plus ils penchent leurs oreilles en avant. De cette façon, aucun de leurs membres n'est vulnérable aux courants d’air. La fourrure sur le dos du koala a une forte capacité d'isolation. Celle-ci est très proche de l'isolation des animaux qui vivent au Pôle Nord.
 
Le vent a seulement un faible effet sur la fourrure épaisse sur le dos de l'animal. La fourrure peut maintenir une température de corps constante sous la pression du vent. En effet, même par jours très froids et venteux, la capacité de protection de la fourrure contre la chaleur chute seulement de 14%. Une telle donnée indique qu’un animal vivant sur les branches supérieures des arbres dans les forêts est assuré d'une protection parfaite contre le froid.
 
Le taux du métabolisme du koala est également réglé d'une manière à compléter l'isolation thermique de la fourrure. Le métabolisme du koala est tout à fait lent ; il est seulement à 74% du taux du métabolisme d'autres animaux. Avec un taux si lent, l'animal a également une basse perte d'eau.
 
Le koala est une grande impasse pour les évolutionnistes...
 
Rappelons-nous les caractéristiques du koala :
 
- le koala a une structure de corps qui lui permet de grimper facilement aux arbres et d’y vivre une vie confortable. - grâce à la conception spéciale de son système digestif, le koala peut obtenir assez de nourriture et d'eau grâce aux feuilles d'eucalyptus qu'il trouve en quantités suffisantes. - il a un système physiologique qui élimine les effets toxiques d'essences d'eucalyptus. - il a un métabolisme qui assure l'utilisation maximum de l'eau prise des feuilles.
 
Toutes ces caractéristiques sont exigées pour la survie d'un animal tel que le koala qui vit sur les arbres. Se pourrait-il que ces caractéristiques soient acquises par "hasard", comme les évolutionnistes l'affirment ?
 
Un homme sage, qui peut penser sans préjugés et objectivement, a seulement une réponse à cette question.
 
Non. C'est Dieu Tout-Puissant qui a créé le koala avec ses caractéristiques prodigieuses. Dieu révèle Sa compassion et Sa miséricorde infinies à travers les caractéristiques qu'Il accorde à tous les êtres vivants. Notre Seigneur nous informe au sujet des miracles qu'Il crée dans les êtres vivants comme suit :
 
Et dans votre propre création, et dans ce qu'Il dissémine comme animaux, il y a des signes pour des gens qui croient avec certitude. (Coran, 45 : 4)

Desktop View