Harun Yahya

Ramadan 2011, 6. jour





 





Ceux qui disent: "Notre Seigneur est Allah" et qui ensuite se tiennent sur le droit chemin. Ils ne doivent avoir aucune crainte et ne seront point affligés. Ceux-là sont les gens du Paradis
où ils demeureront éternellement, en récompense
de ce qu'ils faisaient.
(Sourate al-Ahqaf, 13-14)






Selon Aboû Roqiya Tamîm ben Aoûs ed-Dâri (qu'Allah soit satisfait de lui), l'Envoyé d'Allah, sallaAllah ou alihi wa sallam,
a dit: "La religion, c'est la sincérité."
Quand nous demandâmes: "Envers qui ?", il répondit:
"Envers Allah, envers Son Livre, envers Son Envoyé, envers les chefs des Musulmans, et le commun peuple parmi eux."
(En Nâwâwi: Les quarante hadiths)

 






 

AL-KHABĪR

Celui Qui est au courant de tout, le Bien-Informé



O vous qui avez cru ! Craignez Allah. Que chaque âme voit bien ce qu'elle a avancé pour demain. Et craignez Allah, car Allah est parfaitement connaisseur de ce que vous faites. (Sourate al-Hashr, 18)
 

Les hommes, confinés dans une dimension régie par l'espace et le temps, ne perçoivent que ce qui est visible. Notre incapacité de sortir de ce cadre est l'une de nos plus grandes faiblesses.

Allah, le Créateur de l'humanité, n'est pas astreint à ces paramètres. Il est l'exalté, au-dessus de tout et est naturellement au courant de tout ce qui se passe dans l'univers, sans considération d'espace et de temps. Il connaît le nombre d'étoiles qui se trouvent dans une galaxie située à des années-lumière, l'orbite de chaque corps céleste, ainsi que l'information cachée dans la moindre graine enfouie sous terre.

Allah sait également tout de notre vie: quand nous sommes nés et quand nous mourrons et quel but nous poursuivons. Il connaît des détails aussi infimes que les occasions où nous rions ou pleurons, ainsi que nos pensées les plus secrètes, car c'est Lui Qui nous a créés. Dans le Coran Il nous dit:
 

Que ceux qui gardent avec avarice ce qu'Allah leur donne par Sa grâce ne comptent point cela comme bon pour eux. Au contraire, c'est mauvais pour eux: au Jour de la Résurrection, on leur attachera autour du cou de qu'ils ont gardé avec avarice. C'est Allah Qui a l'héritage des cieux et de la terre. Et Allah est parfaitement connaisseur de ce que vous faites. (Sourate Al Imran, 180)

Les regards ne peuvent l'atteindre, cependant qu'Il saisit tous les regards. Et Il est le Doux, le Parfaitement Connaisseur. (Sourate al-An‘am, 103)

Et place ta confiance en le Vivant Qui ne meurt jamais. Et par Sa louange, glorifie-Le. Il suffit comme parfait connaisseur des péchés de Ses serviteurs. (Sourate al-Furqan, 58)

La connaissance de l'heure est auprès d'Allah; et c'est Lui Qui fait tomber la pluie salvatrice; et Il sait ce qu'il y a dans les matrices. Et personne ne sait ce qu'il acquerra demain, et personne ne sait dans quelle terre il mourra. Certes Allah est omniscient et parfaitement connaisseur. (Sourate Luqman, 34)





Rendre la religion facile est un ordre d'Allah, la rendre difficile est une action diabolique






La force gravitationnelle de la Terre


N'avons-Nous pas fait de la Terre un endroit les contenant tous? (Sourate al-Mursalate, 25)
 

Le mot arabe kifatan traduit par “un endroit les contenant tous” signifie que “des êtres vivants sont rassemblés et protégés dans leur habitat, des endroits où des êtres vivants ou inanimés sont rassemblés, un lieu où des choses sont empilées ou rassemblées.” Kifatan provient de la racine kafata qui signifie “rassembler, embrasser, collecter”.

Par sa force de gravitation, la Terre attire les êtres humains et tout ce qui y vit (animé ou inanimé) vers son centre. Il est très probable que l’usage du verbe ayant pour sens “tirer vers soi” soit une référence à cette force de gravité. (Allah est certes le plus Savant.)

Grâce à cette force de gravité agissant sur les animaux, les plantes, les êtres humains et les autres objets, les hommes sont capables de marcher sur le sol, de suivre l’orbite de la terre sans s’envoler dans l’espace. C’est également pour cette raison que la pluie peut effectivement tomber.

Sir Isaac Newton, l’un des plus grands scientifiques, s’intéressa à cette caractéristique terrestre et présenta la notion de gravité dans son livre Philosophiae Naturalis Principia Mathematica (Les principes mathématiques de la philosophie naturelle), publié en 1687. Le terme latin attraere que Newton utilisa pour traiter de la gravité signifie “attirer, rassembler”. La mention dans le Coran de l’une des quatre grandes forces auxquelles la Terre est soumise (identifiée seulement au 17ème siècle) est une preuve supplémentaire que le Coran est une révélation d’Allah.
 



L’attitude du croyant accompli quand il reçoit un bienfait


La majorité des gens – d’après les mots du Coran – "exultent" quand Allah les inondent de bienfaits après les avoir soumis à des épreuves. Oubliant Celui Qui leur a dispensé ces bienfaits, ils tournent immédiatement le dos. Mais Allah dit:
 

"... Ne te réjouis point. Car Allah n'aime pas les arrogants." (Sourate al-Qasas, 76)
 

Les croyants accomplis sont ceux qui ne se réjouissent jamais de façon exagérée des bienfaits dont ils jouissent et qui sont conscients qu’ils leur viennent du Seigneur. Ils ne perdent jamais de vue le fait qu’ils ont besoin d’Allah dans l’aisance comme dans l’adversité. Qu’Allah puisse reprendre Ses bienfaits à n’importe quel instant et les laisser dans le besoin est une vérité qu’ils n’oublient jamais. Fort de cet état d’esprit, dans la pauvreté ou la prospérité, dans le bonheur ou le malheur, ils sont toujours pleins de reconnaissance envers Allah.

Les croyants accomplis craignent le châtiment du Jour dernier. Ils savent qu’Allah punira ceux qui se sont montrés ingrats envers Lui. Ce fait est annoncé dans le verset suivant:


Ainsi les rétribuâmes-Nous pour leur incroyance. Saurions-Nous sanctionner un autre que le incroyant? (Sourate Saba, 17)

 




A l’instar des épreuves, les bienfaits font partie du test auquel Allah soumet Ses serviteurs. Ainsi que le Prophète Sulayman (psl) l’a exprimé:
 

… Cela est de la grâce de mon Seigneur, pour m'éprouver si je suis reconnaissant ou si je suis ingrat. Quiconque est reconnaissant c'est dans son propre intérêt qu'il le fait, et quiconque est ingrat... alors mon Seigneur Se suffit à Lui-même et Il est généreux. (Sourate an-Naml, 40)
 

L’attitude du croyant accompli, lorsqu’il reçoit des bienfaits, consiste à prendre immédiatement refuge en Allah et à lui témoigner de la reconnaissance, conscient qu’il s’agit d’un test. Et alors il use de ces bienfaits de bonne façon afin de gagner l’agrément d’Allah.

Mais il faut garder à l’esprit que les bienfaits d’Allah à l’égard de Ses serviteurs ne sont pas seulement matériels. La foi, la beauté, la sagesse, la faculté de juger, la santé sont aussi de grands bienfaits pour lesquels les croyants doivent remercier Allah. Dans le Coran, Allah attire notre attention sur les innombrables bienfaits dont jouit l’homme: "Les méfaits qu'ils accomplissaient les atteindront, et ce dont ils se moquaient les cernera de toutes parts." (Sourate Ibrahim, 34)

Un examen du Coran et de la vie des prophètes révèle que la richesse et la puissance qui leur a été accordé ne les a jamais empêchés de faire régner la justice ou d’incarner la perfection morale. Ils maintiennent leur humilité vis-à-vis d’Allah en toutes circonstances. Dans le Coran, Allah fait l’éloge de la belle vertu de Ses serviteurs et les définit comme étant:
 

Ceux qui, si Nous leur donnons la puissance sur terre, accomplissent la salât, acquittent la zakat, ordonnent le convenable et interdisent le blâmable. Cependant, l'issue finale de toute chose appartient à Allah. (Sourate al-Hajj, 41)

 



La grandeur dans la création de l'homme


Tous les gens autour de vous ont atteint leur état présent après des mois passés dans le ventre de leur mère. Pour chacun d'entre eux le même système parfait a été préparé dans le corps de leur mère, et chacun d'eux est passé par les mêmes étapes.

La naissance est un miracle magnifique. Le bébé qui se développe dans sa chambre spécialement protégée et préparée dans le ventre de sa mère, vient au monde après un certain temps. Les détails de cet événement miraculeux mèneront toute personne qui réfléchit à d'importantes conclusions. Atteignons ces conclusions ensemble en examinant en détail ce qui est important pour le développement d'un bébé.

Le placenta est un tissu formé par le corps de la femme afin d'accrocher l'œuf fertilisé à la paroi utérine. Il contient une structure tendre de vaisseaux sanguins destinés au développement du bébé. Ces vaisseaux ressemblent aux branches d'un arbre. Dans le placenta, les vaisseaux sanguins du bébé et de la mère s'entrelacent et échangent des matériaux. Les deux sangs ne se mélangent jamais, mais les nutriments et l'oxygène passent du sang de la mère dans le sang du bébé pendant que les déchets sortent du sang du bébé, pour être au final excrétés par la mère.1 Cette fonction du placenta est très importante car ce tissu doit subvenir aux besoins du bébé et en même temps être sélectif pour le protéger. Ce qui permet cet échange possible est une fine membrane appelée le "chorion". Cette membrane sépare la circulation sanguine du bébé de celle de la mère. Grâce à cette membrane, le sang de la mère ne peut pas entrer dans les vaisseaux du bébé. Le bébé reçoit seulement de l'oxygène et des nutriments à travers cette membrane.

Les nutriments dont a besoin un bébé dans les premiers mois sont différents de ceux dont il a besoin au huitième et neuvième mois, juste avant la naissance. Le placenta doit aussi s'ajuster pour cela dans la consommation des nutriments. En fait, le placenta mène toutes ces fonctions d'une manière parfaite. Il est toujours sensible aux quantités et à ce qu'il doit prendre de manière sélective et soigneuse. Ici, plusieurs questions se posent et l'on doit rappeler plusieurs points.

Il y a la question de savoir comment un placenta qui est un tissu composé de cellules peut réaliser ces calculs. On doit aussi répondre à la question de savoir comment le placenta est au courant des besoins du bébé. Une personne intelligente verra immédiatement qu'un morceau de chair appelé placenta ne peut faire ces choses de son propre chef et n'a pas pu acquérir ces caractéristiques par hasard. Dans ce cas, le fait auquel nous arrivons est encore évident: Allah a créé le placenta avec les caractéristiques qui conviennent aux besoins du bébé dans l'utérus de la mère. Le miracle de la naissance est un autre exemple qui montre la grandeur de l'art d'Allah dans la création. Nous sommes rappelés de ce fait dans le Coran:
 

O homme! Qu'est-ce qui t'a trompé au sujet de ton Seigneur, le Noble Qui t'a créé, puis modelé et constitué harmonieusement? Il t'a façonné dans la forme qu'Il a voulue. (Sourate al-Infitar, 6-8)

1.    Geraldine Lux Flanagan, Beginning of Life, Dorling Kindersley, London, 1996, p.68
 



La revendication que "la sélection naturelle fait des sélections conscientes" est l'une des pires fraudes dans l'histoire


•    Il s’agit ici de l’idée que les plus forts survivent en se protégeant contre les dangers dans leur environnement naturel, tandis que les faibles sont surmontés par les conditions et dangers environnementaux.

•    Les darwinistes réduisent ceci aux organes et structures. Ils soutiennent que si des mutations ont lieu et qu’une structure utile émerge comme le résultat de mutations, alors cette structure sera naturellement sélectionnée parmi d'autres ayant échoué, et que, comme résultat de ce processus de sélection, les structures et organes corrects verront le jour.  

•    Ils rejettent l'idée du hasard quand ils traitent ce sujet. Ils disent: "Les mutations se produisent par hasard, mais la sélection naturelle détermine le résultat utile." Ils essaient de donner l'impression que quelque chose de logique se passe à travers l'idée de la sélection de l'alternative la plus utile parmi de nombreuses possibilités.




Les points qui réfutent cette affirmation :
 

•    Il est impossible pour toute mutation qui prend place de profiter à un être vivant ou d’améliorer sa structure physique. 99% des mutations sont délétères et 1% n'ont aucun effet du tout. Aucune mutation utile N’A JAMAIS ETE OBSERVEE. Il est donc impossible pour la "sélection naturelle de sélectionner sur la base des mutations utiles".

•    La sélection naturelle n'est pas un mécanisme conscient. Elle n'a pas de conscience pour sélectionner la meilleure parmi les mutations qui surviennent.

•    Même si la structure la plus utile est sélectionnée par voie de sélection naturelle, cet état des faits ne pourra donner lieu à aucune nouvelle structure d’une forme de vie. Les zèbres rapides survivent tandis que les faibles sont chassés, mais ceci ne saura jamais tourner les zèbres en tigres.

•    Il est impossible que la sélection naturelle agisse selon un plan préétabli. Cela reviendrait à prétendre que la sélection naturelle est consciente. C'est une grave erreur de logique de soutenir que des événements aléatoires, inconscients sont effectivement conscients. Mais pour échapper à l'effet embarrassant de leurs revendications du hasard, les darwinistes essayent de donner l'impression et de tromper les gens en leur faisant croire que la sélection naturelle est consciente.

•    Les darwinistes prétendent que la sélection naturelle doit prévoir un organe tel que l'œil avant qu’un tel organe existe, savoir à l'avance toutes ses propriétés et entraîner toutes les étapes nécessaires selon un plan SANS JAMAIS FAIRE D’ERREUR. Elle doit agir selon un plan précis, sans faire d'erreur, jusqu'à ce que l'œil émerge. Elle doit produire une succession de structures parfaites et créer un cerveau qui voit l'image et une conscience qui interprète ce qu'il voit. Et il faut faire toutes ces choses simultanément. Il est bien sûr impossible pour les atomes inconscients de le faire. Mais c’est bien ce que les darwinistes insistent à prétendre.


Confessions darwinistes concernant la sélection naturelle

Charles Darwin:


Les difficultés et les objections peuvent être classées sous les rubriques suivantes: ... Deuxièmement, est-il possible qu'un animal ayant, par exemple, la structure et les habitudes d'une chauve-souris, puisse avoir été formé par la modification d’un autre animal ayant des habitudes et structure très différentes? Peut-on croire que la sélection naturelle puisse produire, d'une part, un organe de peu d'importance, comme la queue d'une girafe, qui sert de chasse-mouche, et, d'autre part, un organe si merveilleux que l'œil? (Charles Darwin, L'origine des espèces, chapitre VI, "Les difficultés de la théorie")

J. Hawkes:

J'ai du mal à croire que la beauté fulgurante chez les oiseaux, les poissons, les fleurs, etc. est née par la sélection naturelle. En plus, la conscience humaine peut-elle être le produit d'un tel mécanisme? Comment se fait-il que l'esprit humain qui a produit tous les bienfaits des civilisations, et l'imagination créatrice qui a immortalisé ceux tels que Socrate, Leonardo da Vinci, Shakespeare, Newton et Einstein soit le don de la loi de la jungle, pour nous appelée la "lutte pour la survie". (J. Hawkes, "Nine Tantalizing Mysteries of Nature", New York Times, no. 33, 1957)

 


 






 

GRENOUILLE


Age: 50 millions d'années

Période: Eocène

Localisation: Site fossilifère de Messel, Allemagne
 

Cette grenouille appartient à la famille des pélobatidés. Certains membres de cette famille utilisent leurs membres postérieurs pour s'enfouir dans la vase et d'autres vivent dans un milieu aquatique. Les darwinistes affirment que les poissons sont les ancêtres des amphibiens, sans preuve à l'appui. Les découvertes scientifiques démontrent, au contraire, que les différences anatomiques entre les deux espèces sont si importantes qu'il est impossible que les amphibiens soient issus des poissons.

Selon les archives fossiles, les trois classes basiques des amphibiens ont émergé spontanément. L'évolutionniste Robert Carroll dit:

Les plus anciens fossiles de grenouilles, de cécilies et de salamandres sont apparus entre le jurassique inférieur et moyen. Tous présentent la plupart des attributs importants de leurs descendants vivants. (Robert L. Carroll, Patterns and Processes of Vertebrate Evolution, Cambridge: Cambridge University Press, 1997, pp. 292-293)














http://www.nationsdisparues.com/
 

Desktop View