Harun Yahya

Et ainsi passe le temps…


Vieillir est valable pour tout le monde et sans exception. C’est inéluctable. Le vieillissement des personnes riches, célèbres ou belles touche beaucoup plus les gens, cela leur sert d’exemple. La vieillesse et la faiblesse des personnes dans les sociétés qui sont connus pour leur argent, leur célébrité ou leur beauté et que de nombreuses personnes envient sont un des plus importants symboles qui rappelle que la vie ici-bas est courte et sans valeur.  

La plupart du temps, la vieillesse est une période à laquelle on ne veut pas penser et qu’on n’inclut pas dans les plans de la vie. Les gens essaient autant que possible de ne pas penser à la période de vieillesse qu’ils vont traverser avec toutes les insuffisances physiques. 











Lorsque le sujet est abordé de temps en temps, ils sont pris de peur et d’inquiétude, mais après un court instant, ils continuent leur vie comme si de rien n’était. Une des plus grandes raisons pour laquelle ils ne veulent pas penser à leur vieillissement est qu’ils se remémorent le fait qu’ils ne vont pas rester sur Terre éternellement.

Aucune personne, aussi riche, célèbre ou forte soit-elle, ne peut échapper aux troubles physiques qui l’attendent aux âges avancés. 

Il est possible de distinguer l’effet détériorant du temps à l’œil nu. Une voiture acquise en tant que dernier modèle est rayée sous quelques années, présente des problèmes de dysfonctionnement et viellit immanquablement. Sous 5-10 ans, la peinture d’une maison que l’on apprécie énormément s’effrite (si on n’en prend pas soin), elle se transforme en vieille baraque. Mais à côté de tout cela, l’être humain est témoin de la plus grande détérioration dans son corps. Avec les années qui passent, le corps auquel l’être humain accorde beaucoup de valeur subit des dommages irréversibles. 

Allah, c'est Lui Qui vous a créés faibles ; puis après la faiblesse, Il vous donne la force ; puis après la force, Il vous réduit à la faiblesse et à la vieillesse : Il crée ce qu'Il veut et c'est Lui l'Omniscient, l'Omnipotent. (Sourate Ar-Rum, 54)
 

Desktop View