Harun Yahya

Pourquoi les jardiniers satinés décorent-ils leurs nids ?


Lorsque les gens s’installent dans une nouvelle maison, ils veulent la meubler avec soin, d’une manière qui reflète leur genre. Ils veulent créer une atmosphère qui leur plaît. Ils font des recherches pour cela, choisissent avec attention les meubles à acheter et font des essais concernant l’agencement de la maison. Finalement, ils s’assurent un bel environnement dans lequel ils vont se plaire et où ils vont prendre du plaisir à vivre. En suivant les mêmes étapes, l’oiseau jardinier se construit un nid "tape-à-l’œil" et décore ce dernier avec soin.

Les oiseaux jardiniers, qui sont pratiquement de la taille d’un pigeon, vivent majoritairement en Australie. Du fait de leur rareté, il est extrêmement difficile de faire des recherches sur ces oiseaux. Sans aucun doute, leur particularité qui attire le plus l’attention est les nids que les mâles construisent et décorent soigneusement. Le goût que possède ce petit oiseau, les nids qu’il décore et qui attirent l’attention ne sont avec certitude, que l’une des œuvres de l’Intelligence Supérieure d’Allah Le Très Haut.  

Chaque espèce d’oiseau jardinier choisit une certaine couleur. Mais en général, ils préfèrent les objets d’un bleu brillant. Ils utilisent toutes choses d’une certaine couleur en tant qu’objet de décoration telles que des branches, des pierres, des fleurs, des graines à condition que ces dernières soient dans la même couleur définie.

La Compréhension Excellente de l’Esthétique dans les Nids

A peine arrivés à l’âge adulte, la première activité des oiseaux jardiniers mâles est de se construire un nid. Avant de construire ce nid, ils font de longues recherches afin de trouver l’endroit qui leur est le plus approprié. Quand les oiseaux jardiniers cherchent un endroit pour leurs nids, il faut que la région possède une belle luminosité, c’est le point sur lequel ils font le plus attention. Pour présenter son nid de la meilleure manière, ce petit oiseau le décore avec soin, il choisit la région qui reçoit le plus de lumière et il commence à construire son nid. Les nids qui changent d’aspect en fonction des espèces sont en général ovales, triangulaires, sous la forme d’un pont ou bien d’une voûte. Le vrai travail commence une fois que l’oiseau jardinier mâle a fini la construction de son nid, c’est-à-dire décorer sa maison de la manière la plus pompeuse, la plus attirante et la plus efficace. Ce processus se déroule ainsi : 

A la suite de longues recherches, le petit oiseau ramasse tous les objets environnants qui lui plaise. Il est possible de trouver dans les nids de ces oiseaux des cailloux, des fleurs de toutes les couleurs, des plumes d’oiseaux, des fruits, des feuilles de différentes formes, parfois des pièces de monnaie qu’ils ont récolté aux alentours, des morceaux de métal, des morceaux de feuille d’aluminium, des verres de lunette, des fils, des cuillères et même des clés de voiture.

Ensuite, l’oiseau jardinier qui a amassé les objets dans son nid entre dans une phase de décoration qui dure des heures. Il essaie de créer l’agencement le plus beau et le plus attirant en changeant sans cesse la place des objets.  

Quand il ajoute de nouveaux objets à sa collection, il les change avec ceux qu’il aime le moins.

En ne se limitant pas seulement à la décoration, l’oiseau jardinier applique sur les parois de son nid de l’enduit et de la peinture. Il produit même lui-même son matériel. Les jardiniers satinés obtiennent la peinture en mélangeant dans leur bec les poussières de fraise et de charbon. Et avec un morceau d’écorce qu’ils ont « mâché dans leur bouche », ils enduisent les parois formées par les branches.

L’oiseau jardinier mémorise la place des objets. Quand il n’est pas dans son nid, au cas où un seul des objets change de place, il le remarque tout de suite et remet l’objet à son ancienne place.

Un autre point intéressant est qu’aucun des nids de ce ces oiseaux ne se ressemble. Chaque oiseau, pour ainsi dire, construit son nid selon son propre goût. 

Très bien, mais d’où ce petit oiseau a-t-il appris à construire un nid ? Comment peut-il savoir qu’il faut ramasser des objets aux alentours, les rassembler et faire un ensemble de cela ? Il est certain qu’un oiseau ne peut pas penser de lui-même à tant de détails et de minuties. C’est Allah, le seul Maître des Univers, qui lui inspire la construction de ce nid soigné. Allah Le Tout Puissant nous informe ainsi de cette vérité dans un verset du Coran :

N'as-tu pas vu qu'Allah est glorifié par tous ceux qui sont dans les cieux et la terre ; ainsi que par les oiseaux déployant leurs ailes ? Chacun, certes, a appris sa façon de L'adorer et de Le glorifier. Allah sait parfaitement ce qu'ils font. (Sourate an-Nur, 41)

Quel est le But pour les Oiseaux de Construire des Nids Décorés ?

Contrairement aux autres oiseaux, les oiseaux jardiniers mâles construisent des nids non pour y vivre mais pour attirer l’attention des femelles. Dans les parades réalisées pour leurs femelles, certaines espèces d’oiseaux gonflent leurs plumes. Au lieu de cela, les oiseaux jardiniers montrent les objets qu’ils utilisent comme matériel de décoration et dresse des tonnelles. Ils entrent pour ainsi dire en compétition afin d’attirer l’attention des femelles et pour faire le nid le plus tape-à-l’œil. Quand l’oiseau mâle aperçoit l’oiseau femelle en train de s’approcher de son nid, il tourne autour de son nid et il chante pour faire de l’effet sur la femelle. Ces oiseaux, qui sont en même temps de très bons imitateurs, peuvent reproduire à l’identique le bruit des chutes d’eau et des voix humaines. Ils essaient ainsi par ce moyen d’attirer l’attention de l’oiseau femelle. 

Les Nids Caractérisés par des Détails d’Architecture sont des Manifestations d’Allah 

En utilisant des techniques étonnantes, les oiseaux jardiniers bâtissent des nids possédant de nombreux détails architecturaux. Lorsqu’ils construisent leurs nids, ils font un plan comme un architecte, ils travaillent comme un vrai maçon, ils apportent des solutions techniques comme un ingénieur et ils décorent et ornent leurs nids tel un décorateur. Ces techniques de préparation de nids sont si perfectionnées qu’on ne s’attendrait pas à cela d’une créature sans conscience et sans intelligence. Il est certes évident que ces petits oiseaux ne peuvent concevoir ces nids avec leur propre intelligence. C’est Allah Le Tout Puissant qui inspire à ces oiseaux les aptitudes qu’ils possèdent. Les oiseaux jardiniers sont une des preuves vivantes de l’Art, de la Force, de la Science et du Pouvoir de Création d’Allah Le Très Haut. Allah Le Tout Puissant informe ainsi ses serviteurs sur cette vérité :

En vérité, dans la création des cieux et de la terre, et dans l'alternance de la nuit et du jour, il y a certes des signes pour les doués d'intelligence. (Sourate Al-i Imran, 190)   

L’oiseau jardinier peint également les « parois » de son nid. En outre, il obtient lui-même sa peinture. Comment ? Il ramasse des plantes de diverses couleurs et en utilisant la sève de ces derniers, il peint ses parois. Pour la peinture, parfois, il utilise aussi du charbon qu’il mélange avec sa sécrétion. De plus, avec un morceau d’écorce qu’il a mâché, il peint les « murs (parois) » formés par les branches.

Les Nids Intéressants des Oiseaux

Comment les Couturières (l’Orthotomus est un genre de passereau) font-ils leurs nids ?

Les Couturières qui vivent en Inde utilisent leur bec comme une aiguille à coudre. Quant à leurs fils, ce sont la soie qu’ils ont acquise dans les toiles d’araignée, le coton qu’ils ont formé depuis les graines ou les fibres qu’ils ont arrachées des écorces. Quand ils font leur nid, ils choisissent d’abord les feuilles qui se développent sur un arbre et mettent ces dernières les unes sur les autres de manière à ce que leurs bords coïncident. A la suite de cela, la Couturière fait un trou avec son bec sur chaque coin des feuilles. De la même manière qu’un couturier utilise un fil et une aiguille, la Couturière passent les toiles d’araignées ou les fibres végétales récoltées à travers les trous avec son bec ; et pour les empêcher de tomber, il fait un nœud à chaque point. En faisant la même opération à l’autre bout, il coud deux feuilles ensemble. Pour enrouler cette paire de feuilles ou bien une seule feuille autour de lui, il lui faut une demi-douzaine de nœuds. Plus tard, l’oiseau remplit et tisse cette poche avec de l’herbe. Par ailleurs, à l’intérieur de cette poche recouverte avec des feuilles, il tisse un autre nid secret pour que la femelle puisse déposer ses œufs.         

L’Oiseau Tisseur qui Tisse son Nid avec une très grande Détermination, de la Patience et de la Dextérité

Le premier travail de l’oiseau tisseur est de rassembler le matériel qu’il va utiliser. Des feuilles vertes et fraîches, il en coupe des bandes fines et longues ou bien il en récupère les nervures centrales. Il y a une raison au fait qu’il choisisse spécialement des feuilles fraîches. Il lui est très difficile de manipuler un matériel issu des feuilles sèches et de l’utiliser dans le tissage. Or, avec les fibres fraîches, ces opérations sont réalisées très facilement. L’oiseau commence son travail en entourant une branche fourchue avec le bout d’une longue fibre qu’il a récupéré sur une feuille. Alors qu’il tient le bout de la fibre avec sa patte sur la branche, il manœuvre l’autre bout avec son bec. Pour empêcher que les fibres tombent, ils les lient les unes aux autres en faisant des nœuds. Tout d’abord, il forme un cercle. C’est l’entrée de son nid. Puis, en utilisant son bec comme une navette (instrument de tissage), ils passent à la suite les fibres des feuilles par-dessus et par-dessous les autres fibres. Lors de l’opération de tissage, il est capable de calculer à quel point chaque fibre peut être tirer. Car si son tissage est flasque, le nid s’effondre immédiatement. De plus, il doit être capable de visualiser l’état final de son nid dans son esprit afin de décider quand les « parois » doivent être arqués ou quand il faut donner une saillie vers l’extérieur.

Après avoir tisser l’entrée, il commence à tisser les parois du nid. Pour cela, il a la tête vers le bas et il continue de travailler de l’intérieur. Avec son bec, il pique une fibre sous une autre, puis d’une manière précise, il tient le bout qui reste à l’extérieur et tire fermement. Ainsi, il forme un tissage extrêmement régulier sur les parois de son nid. 
 

Desktop View