Harun Yahya

Les leçons à tirer de la mort


La vie s'échappe de seconde en seconde. Vous rendez-vous compte que chaque jour qui passe vous rapproche plus de la mort ou que la mort est aussi proche de vous comme elle l'est pour d'autres personnes?

 

Comme nous informe le verset "Toute âme goûtera la mort. Ensuite c'est vers Nous que vous serez ramenés." (Sourat al-'Ankabut: 57), toute personne qui est jamais apparue sur terre était destinée à mourir. Et sans exception, elles sont toutes mortes. Aujourd´hui, nous retrouvons à peine les traces de certaines d'entre elles. La génération présente et celles qui viendront après feront également face à la mort un jour prédestiné. En dépit de ce fait, les gens tendent à voir la mort comme un incident peu probable.

 

Imaginez un bébé qui vient juste de voir le jour et un homme qui est sur le point de rendre son dernier soupir. Aucun entre les deux n'a d'influence sur sa naissance ou sa mort. Seul Dieu possède le pouvoir d'insuffler la vie ou de l'enlever.

 

Tout être humain vivra jusqu'à un certain jour, puis mourra; Dieu, dans le Coran, donne un exposé de l'attitude généralement montrée envers la mort dans le verset suivant:

 

Dis: "La mort que vous fuyez va certes vous rencontrer. Ensuite vous serez ramenés à Celui qui connaît parfaitement le monde Invisible et le monde visible et qui vous informera alors de ce que vous faisiez." (Sourat al-Jumu'ah, 8)

 

La majorité de gens évitent de penser à la mort. Dans l'écoulement rapide des évènement quotidiens, une personne s'occupe habituellement des sujets totalement différents tels: dans quelle université s'inscrire, dans quelle compagnie travailler, de quelle couleur sera le vêtement à porter le lendemain matin, quoi cuisiner pour le dîner etc. Ce sont des genres d'issues principales que nous considérons habituellement. La vie est perçue comme processus courant de tels sujets mineurs. Des tentatives de parler de la mort sont toujours interrompues par ceux qui ne se sentent pas confortables lorsqu'on aborde ce sujet.

 

"La supposée mort viendra seulement lorsqu'on sera vieux, on ne veux pas être concerné par un sujet si désagréable" disent-ils. Pourtant il est à rappeler que la vie, même pour une heure de plus, n'est jamais garantie. Chaque jour, l'homme est témoin des décès des personnes autour de lui mais pense peu au jour où d'autres seront témoins de sa propre mort. Il ne suppose jamais qu'une telle fin l'attend!

 

Néanmoins, quand la mort vient à l'homme, toutes les "réalités" de la vie disparaissent subitement, sans plus de souvenir des "bons vieux jours" dans ce monde. Imaginez tout ce que vous pouvez faire en ce moment: clignoter vos yeux, déplacer votre corps, parler, rire… Tout cela fait partie des fonctions de votre corps. Imaginez maintenant l'état et la forme que prendrait votre corps après votre mort.

 

A partir du moment où vous rendez votre dernier soupir, vous ne deviendrez rien d'autre qu'un "tas de chair". Votre corps, silencieux et immobile, sera porté à la morgue. Enveloppé dans un linceul, il sera mis dans un cercueil pour le cimetière. Une fois vos restes dans la tombe, le sol vous couvrira. C'est la fin de votre histoire. Dorénavant vous êtes simplement un des noms représentés dans le cimetière par une pierre de marbre.

 

Pendant les premiers mois ou années, votre tombe sera visitée fréquemment. Quelques temps après, peu de gens viendront. Des décennies plus tard, plus personne.

 

Entre temps, les membres de votre famille immédiate éprouveront un aspect différent de votre mort. A la maison, votre chambre et lit seront vides. Après l'enterrement, peu de ce qui vous appartient sera gardé à la maison: la plupart de vos vêtements, chaussures, etc. seront donnés à ceux qui en ont besoin. Au bureau public d'enregistrement, votre fichier sera effacé ou archivé. Pendant les premières années, certains pleureront pour vous. Cependant le temps jouant contre la mémoire de ceux laissés derrière, quatre à cinq décennies plus tard, seuls quelques-uns se rappelleront de vous. D'ici peu, des nouvelles générations viendront et personne de votre génération n'existera plus sur terre. Qu'on se souvienne de vous ou pas sera sans valeur pour vous.

 

Tandis que tout ceci a lieu dans le monde, le cadavre passera par un processus rapide de décomposition sous la terre. Peu après que vous soyez placé dans la tombe, les bactéries et les insectes se multipliant rapidement dans le cadavre dû à l'absence de l'oxygène commenceront à s'activer.

 

Le gaz libéré par ces organismes gonflera le corps, en commençant par l'abdomen, modifiant sa forme et son aspect. La bave sanglante sortira de la bouche et du nez dû à la pression de gaz sur le diaphragme. Suivant cette décomposition, les cheveux, les ongles, les plantes des pieds, et les paumes des mains du corps tomberont. Ce changement externe du corps s'accompagnera par le délabrement des organes internes tels que les poumons, le coeur et le foie. Mais, la scène la plus horrible a lieu dans l'abdomen où la peau, ne pouvant plus supporter la pression du gaz, éclatera subitement, rependant une insupportable et dégoûtante odeur. À partir du crâne, les muscles se détacheront de leurs endroits particuliers. La peau et les tissus mous se désagrégeront complètement. Le cerveau se délabrera et commencera à ressembler à l'argile. Ce processus continuera jusqu'à ce que le corps entier soit réduit à l'état de squelette.

 

Il n'y a aucune chance de revenir de nouveau à l'ancienne vie. Il ne sera plus jamais possible de se rassembler autour de la table de dîner avec les membres de la famille, avoir une vie sociale ou un travail honorable.

 

En bref, le "tas de chair et d'os" auxquels nous nous identifions rencontre une fin tout à fait désagréable. D'autre part, vous - ou plutôt, votre âme - quittera ce corps aussitôt que vous rendriez votre dernier soupir. Le reste de vous - votre corps - deviendra une composante de la terre.

 

Certes, mais pour quelle raison se produisent tous ces phénomènes?

Si Dieu avait voulu, le corps ne se serait jamais délabré d'une telle façon. Ceci porte un important et profond message en soi.

L'énorme fin qui attend l'homme devrait lui faire reconnaître qu'il n'est pas un corps lui-même, mais une âme "emballée" dans un corps. En d'autres termes, l'homme doit reconnaître qu'il a une existence au-delà de son corps. En outre, l'homme devrait comprendre la mort de son corps, qu'il essaye de posséder à tout prix comme s'il devait rester de manière éternelle dans ce monde temporel. Toutefois ce corps, qu'il considère si important, se délabrera et deviendra le repas des vers de terre un jour et sera finalement réduit à l'état de squelette. Ce jour pourrait être très bientôt.

 

En dépit de tous ces faits, le processus mental de l'homme est penché vers la négligence de ce qu'il n'aime pas ou ne veut pas. Il a même un penchant pour nier l'existence des choses qu'il évite de confronter. Cette tendance semble être la plus évidente lorsqu'il est question de la mort. C'est seulement les funérailles ou la mort soudaine d'un membre immédiat de la famille qui apporte cette réalité à l'esprit. Presque tout le monde voit la mort loin de soi. La prétention est que ceux qui meurent pendant leur sommeil ou dans un accident sont des personnes différentes et ce à quoi ils font face ne nous arrivera jamais! Tout le monde pense qu'il est trop tôt pour mourir et qu'il y a toujours beaucoup d'années à venir à vivre.

 

Pourtant, il est très probable que les gens qui meurent sur le chemin de l'école ou pendant qu'ils se dépêchent pour assister à une réunion d'affaires ont partagé la même pensée. Ils n'ont probablement jamais pensé que les journaux du lendemain éditeraient des nouvelles de leurs décès.

 

Il est très possible que, pendant que vous lisez ces lignes, vous ne pensez toujours pas mourir peu après que vous les ayez terminées ou même être disposé à considérer la possibilité qu'elle pourrait se produire. Vous estimez probablement qu'il est trop tôt pour mourir parce qu'il y a beaucoup de choses à accomplir.

Cependant, c'est juste une action d'éviter la mort et ce sont seulement des efforts vains de lui échapper:

 

Dis: "Jamais la fuite ne vous sera utile si c'est la mort (sans combat) ou le meurtre (dans le combat) que vous fuyez; dans ce cas, vous ne jouirez (de la vie) que peu (de temps)." (Sourat al-Ahzab, 16)

 

L'homme, qui a été créé seul, devrait être conscient qu'il mourra également seul (de la même manière). Pourtant tout au long de sa vie, il vit presque obsédé par les possessions matérielles. Son unique but dans la vie est d'avoir davantage. Cependant, personne n'ira avec ses biens dans la tombe. Le corps est enterré enveloppé dans un linceul fait des tissus les moins chers. Le corps vient dans ce monde seul et s'en va de la même manière. Le bien que quelqu'un peut emporter avec lui lorsqu'il meurt est sa croyance ou son incrédulité.

Desktop View