Harun Yahya

Les Musulmans du Cachemire attendent de l'aide




Comme beaucoup d’autres peuples musulmans du continent asiatique, les habitants du Cachemire sont tombés dans un état de guerre et de tensions dès la seconde moitié du 20ème siècle. La cause de l’absence de paix et de stabilité au Cachemire depuis environ cinquante ans est l’oppression exercée par l’administration indienne.

Le Cachemire est une région économiquement importante dans le monde, grâce à son or, ses rubis, émeraudes et ses mines. Localisée dans les montagnes et étant sous occupation indienne, cette province s’avère être utile à des fins d’ordre stratégique pour assurer une domination sur tous les environs. C’est pourquoi le Cachemire, de par sa position stratégique et ses ressources souterraines, a attiré l’attention de plusieurs pays à travers l’histoire. Toutefois, l’objet de cet intérêt porté par le gouvernement indien au Cachemire concerne son identité musulmane.

Il semble que ni l’Inde, connue pour ses préjugés envers l’islam, ni la Russie et la Chine n’ont l’intention de laisser le Cachemire réaliser son objectif de devenir un Etat musulman indépendant, ni de s’unir avec l’Etat islamique du Pakistan. Le fait que le peuple du Cachemire soit musulman est la cause principale de l’embargo économique, des actes de violence injustifiés, des détentions et tortures qu’il subit. De cette manière, les gouvernements en question visent à empêcher les musulmans de prendre le pouvoir, à la fois économiquement et politiquement. De la sorte, ils veulent également imposer des embargos et exercer des pressions internationales pour éviter que le gouvernement musulman pakistanais ne soutienne le peuple du Cachemire.

Les manœuvres sur le Cachemire

Le sous-continent indien est resté sous la tutelle britannique jusqu’à la fin de la Seconde Guerre Mondiale. Lorsque les Britanniques ont quitté la région, les musulmans indiens ont souhaité créer leur propre état ainsi mis en place au Pakistan. Il y a eu un échange de populations entre l’Inde et le Pakistan. Beaucoup de musulmans vivant en Inde ont émigré vers le Pakistan. Jammu-Cachemire, avec sa population majoritairement musulmane, est resté sous contrôle indien, au moyen des intrigues des pays et de l’appui des Anglais. Le Cachemire a toujours été sous le joug du gouvernement indien.



Les musulmans du Cachemire ont tenté de résister à l’oppression indienne pour acquérir leur indépendance. Les forces indiennes ont effectué de grands massacres dans le pays, en 1947, 1965 et 1971. Des dizaines de milliers de musulmans du Cachemire ont été tués. Plus de 4000 femmes ont été torturées et violées. Les établissements d’enseignement religieux ont été fermés pour éviter d’éveiller la conscience islamique. Le meurtre et le mouvement d’assimilation ont pris leur forme la plu virulente après 1990. Les personnes étaient arrêtées sans raison et torturées jusqu’à la mort. Des maisons ont été pillées, des personnes sans défense, livrés à toutes sortes de persécutions, et les journaux ainsi que les écoles ont été fermés. Le gouvernement ne se limitait pas à la violence armée. Les barrages, censés être utilisés à des fins agricoles, ont plutôt servi à opprimer les musulmans. Ils ont été remplis à ras bord, puis ouverts à cause des pluies de la mousson. Les terres situées plu bas, le Cachemire et le Pakistan, ont ainsi été inondés. Par conséquent, des milliers de personnes ont perdu la vie, et les régions touchées ont subi de grands dommages.

En octobre 1993, une attaque de grande ampleur avait été lancée sur la mosquée d’Hazratbal située dans la capitale du Cachemire, Srinagar. Les autorités indiennes ont encerclé la mosquée qui a été probablement été utilisée comme base militaire pour des opérations menées par les musulmans pendant un mois environ. Plus de 100 personnes ont tété tuées au cours de cette période. Trois-cents autres personnes innocentes ont été arrêtées. L’électricité et l’approvisionnement en eau de la ville ont été coupés.

En plus de la persécution menée par le gouvernement indien au Cachemire, se pose un problème sérieux qui concerne les réfugiés. Ci-après vous pouvez lire les impressions de Sefer Turan, un journaliste de la télévision turque pour la chaîne Kanal7, sur la question des camps de réfugiés. Ces impressions suffisent à éveiller la conscience d’une personne :

Le camp de réfugiés d’Ambor a été créé en 1990 pour permettre aux cachemiris du Jammu-Cachemire de fuir. Le niveau de vie est bien en delà de la norme. Les gens sont entassés dans de minuscules maisons couvertes de boue. Dans une des pièces de la maison où nous sommes entrés, il y avait un simple lit. Quand j’ai demandé combien de personnes y vivaient, on m’a répondu "Neuf". Le camp se compose de 214 familles, soit 1110 personnes. Il suffit d’entrer  dans une des huttes couvertes de boue où ils vivent pour se rendre compte de leur faible niveau de vie. Les huttes sont généralement composées de deux chambres. Il y a quelques pots et casseroles inutilisables. Il y a aussi un ou deux lits, si l’on peut encore les appeler ainsi. Une mère se trouve assise dans un coin avec un bébé sur ses genoux. Une casserole bouillit sur un feu de terre, où un petit tas de branches ramassées par quelqu’un sont en train de brûler. Il n’y absolument rien à manger nulle part ! J’étais trop gêné de regarder sous le couvercle de l’une des casseroles. Il n’y avait rien à manger et l’on ne pouvait dormir dans aucune des tentes ! Un vieux morceau de tissu traînait au milieu du sol dans l’une des tentes. Il était peut-être utilisé en guise de lit. Quand j’ai demandé combien de personnes vivaient dans cette tente, on m’a dit 11. Dehors, une seule casserole était en train de mijoter.

L’exemple ci-dessus est un simple drame de réfugiés connu comme partout ailleurs. Les conditions de vie des millions de réfugiés en Palestine, les souffrances causées par la guerre du Kosovo qui a provoqué le départ d’un million  de musulmans, et la vie des centaines de milliers de réfugiés tchétchènes sont encore pires. De toutes ces situations, l’on peut dégager la sagesse de toutes les personnes dotées d’une conscience. Il y a une sagesse dans chaque évènement produit dans le monde qui censé éveiller la conscience de chacun d’entre nous. La leçon que les croyants doivent tirer de ces situations examinées précédemment est l’explication de l’existence d’Allah et de la moralité du Coran enrichissante dans le monde entier. Ce qu’ils doivent faire pour promouvoir cette vérité c’est de mener une guerre intellectuelle contre les idéologies qui renient Allah, et conduire les hommes qui font le mal vers le droit chemin. De cette façon, les personnes dotées de fortes consciences qui craignent Allah émergeront et toute cruauté disparaîtra. Ceux qui oppriment les autres paieront le prix de leurs actes, dans ce monde-là et dans celui de l’au-delà. Allah révèle cette vérité dans les versets suivants :

Ceux qui s’opposent à Allah et à Son Messager seront culbutés comme furent culbutés leurs devanciers. Nous avons déjà fait descendre des preuves explicites, et les incroyants auront un châtiment avilissant." (Sourate al- Mujadala, 5)

Le jour où Allah les ressuscitera, puis les informera de ce qu’ils ont fait. Allah l’a dénombré et ils l’auront oublié. Allah est témoin de toute chose. (Sourate al-Mujadala, 6)

Ce combat intellectuel vise à éradiquer toute forme de cruauté, les conflits et les philosophies athées qui amplifient cette discorde. Dans cette lutte, les bases de toute paix, l’harmonie et l’amour, à savoir les bonnes consciences de chaque individu, susciteront l’émoi, et les personnes innocentes seront délivrées de la souffrance. Allah a révélé la bonne nouvelle à l’issue de cette lutte :

Bien au contraire. Nous lançons contre le faux la vérité qui le subjugue, et le voilà qui disparaît. Et malheur à vous pour ce que vous attribuez [injustement à Allah]. (Sourate al-Anbiya, 18)



Une cruauté ignorée par le monde

La politique odieuse et oppressive menée par l’Inde au Cachemire depuis plus de cinquante ans s’est exercée grâce au soutien secret et évident de la part de certains milieux occidentaux. Les musulmans du Cachemire ont été abandonnés au régime oppressif des Hindous à la suite des décisions de l’ONU, qui étaient pour la plupart même pas mis en pratique. La population du Cachemire est majoritairement musulmane. Son combat pour la liberté et le soutien du Pakistan ont été compromis par les politiques injustes de certains milieux occidentaux.

Alors que certains milieux en Europe essaient d’ignorer autant que possible la question du Cachemire, un certain nombre de médias nord-américains signale le problème au monde entier de façon subjective. En regardant attentivement, l’on voit bien que quelques quotidiens américains sont rarement touchés par la sauvagerie propagée au Cachemire. Aux rares occasions qu’ils ont eues, les médias décrivent la rébellion comme humiliante pour une partie de l’Inde. Par exemple, le 22 janvier 1990, le New York Times a publié un article d’opinion accusant le Pakistan de soutenir les prétendants "groupes séparatistes musulmans" au Cachemire qui ont nuit à la stabilité du pays et provoqué l’indignation au Pakistan. Il est possible de voir les commentaires subjectifs de ce genre dans les médias occidentaux.

La pression des Indiens dans la région et le mouvement d’assimilation ont empiré durant ces dernières années. Il existe des "groupes de fanatiques hindous" que le gouvernement s’estime incapable de contrôler, même si tout le monde sait que le conflit entre eux est une imposture. Ces organisations visent à éliminer entièrement les musulmans du Cachemire, à l’image du massacre perpétré à la mosquée de Babur Shah.

Comment pouvons-nous rendre compte de cette situation ? Pourquoi certains cercles insistent sur la fuite des habitants du Cachemire qui tentent d’éviter l’oppression indienne et qui sont accusés de soutenir le terrorisme dans ce pays ? La réponse à cette question se cache dans les intenses activités des lobbies anti-musulmans. Ceux-ci peuvent être extrêmement influents quelquefois au sein des instances administratives occidentales, qui jettent une ombre sur l’attitude des pays où les valeurs démocratiques et les droits de l’homme sont protégés.

En conclusion, les musulmans du Cachemire n’ont pas uniquement eu à se défendre par eux-mêmes contre l’Inde, ou plutôt contre les organisations hindoues extrémistes, mais ont également eu à mener une guerre idéologique contre les lobbies qui soutiennent ces groupes en coulisse. Les lobbies anti-islamiques apparaissent derrière un évènement de propagande d’un niveau particulier. La violence subie par les musulmans du Cachemire est vraiment terrible. Comme cela s’est produit justement à travers l’histoire, cependant le peuple du Cachemire est représenté par la propagande sous un angle de vue très différent. La cruauté et la torture infligées aux gens innocents sont dissimulées, de sorte que le monde reste silencieux face à ce qu’il s’y passe. Les rapports accablants établis par les organisations des droits de l’homme ne changent en rien au comportement des Indiens envers les Cachemiris. Le peuple du Cachemire, qui s’oppose à l’oppression indienne et luttent pour la paix dans le pays, sont présentés au monde comme des personnes appartenant à des "groupes radicaux". Alors que le seul désir du peuple cachemiri est de vivre selon sa religion, ne pas subir d’oppression simplement parce que la communauté est majoritairement musulmane, posséder une terre sur laquelle il peut élever ses enfants dans la paix et la sécurité, le gouvernement indien maintien son joug sur les habitants depuis plus d’un demi-siècle.

Le fait que les musulmans du Cachemire ne soient pas en mesure de jouir de ce droit le pus naturel et soient soumis à plusieurs tortures montre une fois de plus combien est urgente et essentielle la nécessité de renforcer les valeurs morales du Coran pour contrer l’athéisme et mettre au courant de ce qui se passe les personnes dotées de bonne conscience.

De toute évidence, les gens de bonne conscience ne peuvent fermer les yeux et les oreilles face à cet évènement. En mettant cette énorme injustice à l’attention du public et expliquant que vivre dans la paix et la justice n’est possible qu’en suivant la morale du Coran est l’une des responsabilités les plus importantes de notre temps. Il est aussi un devoir pour les musulmans d’annoncer de bonnes nouvelles sur l’aide d’Allah et d’avertir les injustes du châtiment qui les attend s’ils ne renoncent pas. Les versets ci-dessous décrivent les énormes rétributions qui attendent les injustes et ceux qui croient :

Nous secourrons, certes, Nos Messagers et ceux qui croient dans la vie présente tout comme au jour où les témoins [les anges gardiens] se dresseront (le jour du jugement), au Jour où leur excuse ne sera pas utile aux injustes, tandis qu’il y aura pour eux la malédiction et la pire demeure. (Sourate Gafir, 51-52).

Desktop View