Harun Yahya

Les erreurs des Chrétiens concernant la trinité


A travers l’histoire, Allah a envoyé des prophètes pour qu’ils conduisent leurs peuples hors des croyances erronées et qu’ils les guident sur le chemin de la vraie croyance monothéiste en leur transmettant la révélation d’Allah. Bien que chaque religion contienne différentes conditions, observations et pratiques, leur essence est toujours identique : le tawhid (monothéisme), que le Coran définit comme “croire en Allah, le Seul et l’Unique”. Quelqu’un qui croit au monothéisme sait qu’Allah le Tout-Puissant est le Seigneur des mondes, que toutes les personnes dépendent totalement de Lui, et que tous les êtres Lui sont soumis. En d’autres termes, le Christianisme et le Judaïsme, en dépit de leurs formes corrompues, sont établis sur la base du monothéisme absolu. 

Tous les membres de ces trois religions qui croient en l’existence et en l’unicité d’Allah se conforment à la religion que notre Seigneur a révélée au Prophète Abraham (psl). Selon le Coran, sa religion est une religion hanif (pure croyance naturelle), et notre Prophète (pbsl) a reçu l’ordre de s’y conformer comme l’indique ce verset coranique : 

Puis Nous t’avons révélé : “Suis la religion d’Abraham qui était voué exclusivement à Allah et n’était point du nombre des associateurs.” (Sourate an-Nahl, 123) 

Le mot hanif signifie quelqu’un qui croit et sert seulement Allah. C’est l’attribut du Prophète Abraham (psl) que le Coran souligne comme étant hanif, car ce grand serviteur d’Allah s’est éloigné lui-même de la croyance superstitieuse de sa tribu et s’est tourné exclusivement vers Allah. Il a également encouragé sa tribu à abandonner leur croyance et l’idolâtrie païenne. 

La religion divine révélée au Prophète Abraham (psl) a été maintenue par les croyants sincères parmi sa descendance : 

Qui donc aura en aversion la religion d’Abraham, sinon celui qui sème son âme dans la sottise ? Car très certainement Nous l’avons choisi en ce monde ; et, dans l’au-delà, il est certes du nombre des gens de bien. Quand son Seigneur lui avait dit : “Soumets-toi”, il dit : “Je me soumets au Seigneur de l’Univers.” Et c’est ce qu’Abraham recommanda à ses fils, de même que Jacob : “O mes fils, certes Allah vous a choisi la religion : ne mourrez point, donc, autrement qu’en soumis !” (à Allah). Etiez-vous témoins quand la mort se présenta à Jacob et qu’il dit à ses fils : “Qu’adorerez-vous après moi ?” Ils répondirent : “Nous adorerons ta divinité et la divinité de tes pères, Abraham, Ismaël et Isaac, Divinité Unique et à laquelle nous sommes Soumis.” (Sourate al-Baqara, 130-133) 

Comme nous l’avons vu, la religion hanif du Prophète Abraham (psl) est commune aux Juifs, aux Chrétiens et aux Musulmans. Les Juifs le considèrent comme le prophète de tous les Juifs et disent suivre son chemin. Comme eux, les Chrétiens considèrent également le Prophète Abraham (psl) comme l’un de leurs prophètes. La foi, l’amour, et le respect pour ce grand Prophète sont aussi importants pour les Juifs et les Chrétiens, qu’ils le sont pour les Musulmans : 

Qui est meilleur en religion que celui qui soumet à Allah son être, tout en se conformant à la Loi révélée et suivant la religion d’Abraham, homme de droiture ? Et Allah pris Abraham pour ami privilégié. (Sourate an-Nisa, 125)

Comme l’a indiqué notre Seigneur, les Musulmans croient en ce qui a été révélé à tous les prophètes et ne font aucune distinction entre eux : 

Dîtes : “Nous croyons en Allah et en ce qu’on nous a révélé, et en ce qu’on a fait descendre vers Abraham et Ismaël et Isaac et Jacob et les Tribus, et en ce qui a été donné à Moïse et à Jésus, et en ce qui a été donné aux prophètes, venant de leur Seigneur : nous ne faisons aucune distinction entre eux. Et à Lui nous sommes soumis.” (Sourate al-Baqara, 136) 

Cependant, ceux qui sont les plus proches du Prophète Abraham (psl), qui est un modèle pour les croyants avec sa foi et son amour profonds en Allah, sa soumission et son obéissance à tous les ordres de notre Seigneur, et ses valeurs morales, sont ceux qui se conforment à ces valeurs morales et suivent le chemin du monothéisme. Notre Seigneur l’indique dans ce verset : 

Certes les hommes les plus dignes de se réclamer d’Abraham, sont ceux qui l’ont suivi, ainsi que ce Prophète-ci, et ceux qui ont la foi. Et Allah est l’allié des croyants. (Sourate Al Imran, 68)

 Pour cette raison, les Chrétiens et les Juifs qui croient sincèrement en Allah doivent, comme le Prophète Abraham (psl) et ceux qui le suivent, se tourner exclusivement vers Allah, adopter ses valeurs morales, sa sincérité et sa profondeur de la foi. Comme ses disciples, ils doivent être de fervents croyants en l’unicité d’Allah et ne Lui attribuer aucun associé. Cependant les Chrétiens ont quitté cette voie en raison de leur croyance en la trinité en donnant en effet deux associés à Allah : le Prophète Jésus (psl) et le Saint-Esprit (Allah est bien au-dessus de cela). 

Qu’est-ce que l’erreur de la trinité signifie pour les Chrétiens ? 

Le Christianisme est né chez les Juifs vivant en Palestine. Presque tout le peuple du Prophète Jésus (psl), y compris ses disciples, était des Juifs qui vivaient selon la loi mosaïque. La caractéristique la plus fondamentale du Judaïsme était son monothéisme intransigeant. 

Cependant, après l’ascension du Prophète Jésus (psl) vers Allah, le Christianisme a commencé à prendre une forme très différente en quittant le monde juif pour entrer dans le monde païen. Son monothéisme traditionnel, la base de la loi mosaïque, a subi un grand changement : en raison de la croyance en la trinité, le Prophète Jésus (psl) a commencé à être considéré comme divin. (Allah est sûrement au-dessus de toutes ces croyances et expressions erronées) 



Luigi Mayer, Le Temple de Salomon, Musée Victoria and Albert, Londres 

O gens du Livre ! Notre Messager (Muhammad) vous est certes venu, vous exposant beaucoup de ce que vous cachiez du Livre, et passant sur bien d’autres choses ! Une lumière et un Livre explicite vous sont certes venus d’Allah !
(Sourate al-Ma’ida, 15) 

Par ceci (le Coran), Allah guide aux chemins du salut ceux qui cherchent Son agrément. Et Il les fait sortir des ténèbres à la lumière par Sa grâce. Et Il les guide vers un chemin droit.
(Sourate al-Ma’ida, 16)
 

Le concept de la trinité, qui est le résultat d’un long processus, se rapporte à la croyance d’un Dieu composé de trois parties comprenant le Père, le Fils et le Saint Esprit. Ce concept est devenu l’un des éléments les plus importants du Christianisme traditionnel de la foi, en dépit de sa contradiction de la croyance monothéiste dans notre Seigneur Tout-Puissant en tant que Seul et Unique. Il peut être décrit comme suit : 


Selon la croyance en la trinité, Allah s’est révélé dans trois identités distinctes, le Père, le Fils, et le Saint Esprit, et pourtant ils sont la même chose. En d’autres termes, le Père, le Fils, et le Saint Esprit sont Allah Lui-même, ou Allah existe en tant que Père, Fils, et Saint Esprit. Selon cette croyance irrationnelle et erronée, chacun des trois éléments de la trinité est Allah, et possède donc la même puissance et la même capacité. (Allah est bien au-dessus de cela)
 

On croit que le Prophète Jésus (psl) est le fils d’Allah, et possède donc la même nature qu’Allah. Cette croyance, connue sous le nom de consubstantialité, déclare que le Père et le Fils ont la même essence.
 

On croit que le Prophète Jésus (psl) n’a pas été créé, mais est venu de l’éternité en tant que fils d’Allah, s’est fait de chair et est devenu un être humain, puis est descendu du ciel pour apporter le salut à l’humanité par sa crucifixion. Cette croyance est connue comme l’incarnation.


 

La croyance en la trinité, qui est erronée étant donné que notre Seigneur ne peut être vu d’un œil superstitieux, attribue le titre de divinité au Prophète Jésus (psl), alors que celui-ci a été envoyé par Allah en tant que prophète pour son peuple. Toutefois, en dépit de ces nombreuses contradictions internes et de nature anti-monothéistes, elle occupe toujours une place très importante dans la croyance chrétienne. En fait, certains Chrétiens considèrent cela comme une “mise à l’épreuve” pour ceux qui se considèrent comme étant Chrétiens. 

Cependant, l’histoire montre que ces personnes et ces communautés, qui ont rejeté cette croyance incorrecte et qui ont maintenu que le Prophète Jésus (psl) était simplement un être humain et un prophète d’Allah, ont été sévèrement traitées. Les preuves que ces personnes ont rapportées sur la vie du Prophète Jésus (psl) dans l’Evangile ont toujours été ignorées, et l’on a interdit aux gens de discuter sur ce sujet. Les opposants de la croyance en la trinité revendiquaient que ses partisans attribuaient ouvertement des associés à Allah. En conséquence, les autorités ecclésiastiques les ont qualifiés, eux et ceux qui les suivaient, comme des infidèles, des hérétiques ou des ennemis de la foi. Certains ont été exilés, d’autres ont été pendus ou brûlés vifs par les Tribunaux de l’Inquisition. Pourtant, cela n’a pas réduit leur nombre, ni empêché la propagation de leurs idées. Néanmoins, les partisans de la trinité constituaient toujours la majorité.  

Même les chercheurs impartiaux ont déterminé que le véritable Christianisme est le Christianisme mouwahhid (monothéiste) qui a été opprimé durant les années sombres de l’Europe et le Moyen-Age. De nombreux érudits bibliques, particulièrement ceux du 18ème siècle, ont conclu que la trinité, l’expiation des péchés, et les croyances similaires, ne sont nulle part mentionnées dans l’Evangile ou autres écritures saintes plus anciennes.

En conséquence, certaines dénominations chrétiennes contemporaines rejettent la trinité. L’Eglise Unitarienne, par exemple, est une grande dénomination qui rejette cette croyance. Bien qu’il puisse y avoir différentes opinions entre eux, de tels rassemblements nient que le Prophète Jésus (psl) est le fils d’Allah et disent que le véritable Christianisme recommande de croire en un Seul et Unique Dieu. Nombreux d’entre eux soulignent également la croyance erronée qui dit que le Prophète Jésus (psl) a été crucifié pour expier les péchés de l’humanité. Aujourd’hui, on peut trouver des Chrétiens antitrinitariens dans tout le monde chrétien sous différents noms et différents organismes ecclésiastiques. Aux Etats-Unis en particulier, les “opposants de la trinité” sont de plus en plus forts, et de nombreuses personnes les rejoignent pour exprimer ouvertement la vérité dans le monde chrétien. Parmi eux, la Grace Communion International (anciennement Worldwide Church of God) est particulièrement remarquable. Le fondateur de cette église, Herbert W. Armstrong, maintient que la croyance en la trinité est une superstition qui a émergé sous l’influence des cultures païennes.



Giovanni Paolo Panini, Le Forum Romain, 1735, Institut des Beaux-Arts à Détroit

D’autre part, il est évident que d’autres points de vue antitrinitaires aient émergé au sein de différentes églises chrétiennes, mais qu’ils aient été supprimés. Par exemple, les fondateurs du mouvement adventiste du Septième Jour, qui est né au 19ème siècle et qui soumet que le Prophète Jésus (psl) reviendra bientôt, ont établi leur dénomination sur l’arianisme. (Arius, un jeune diacre dans l’Eglise Alexandrine, était un Chrétien important du troisième siècle qui a rejeté la trinité et la nature divine attribuées aux Prophète Jésus [psl]). Toutefois, les accusations de la déviation du Christianisme adressées à cette dénomination par les autres églises, l’ont conduite à son abandon de l’arianisme et à adopter le concept de la trinité. Cette volte-face est aujourd’hui admise par les membres de cette église. (1)

L’un des aspects les plus remarquables de ce sujet, est que la croyance trinitaire n’apparaît pas dans l’Evangile lui-même. Elle ne figure ni dans la Torah, le Livre Saint des juifs, ni dans l’Evangile, le Livre Saint des Chrétiens. En revanche, elle est basée sur des interprétations fausses de quelques passages de la Torah, et le mot lui-même a été seulement employé pour la première fois par Théophile d’Antioche à la fin du deuxième siècle. L’acceptation de la croyance a eu lieu beaucoup plus tard. Compte tenu de ces faits, les chercheurs et les savants bibliques, aussi bien que les opposants de la trinité, posent des questions telles que : si cette croyance était vraiment vraie, pourquoi le Prophète Jésus (psl) ne l’a-t-il pas énoncée sans équivoque ? Et pourquoi la croyance trinitaire n’est-elle pas clairement indiquée dans l’Evangile ? Leurs réponses sont sans équivoque : aucune croyance qui n’est pas clairement présente dans l’Evangile, et qui était inconnue aux premiers Chrétiens, ne peut représenter la base du Christianisme. C’est une erreur qui s’est produite après le Prophète Jésus (psl) et qui s’est influencé de la culture grecque établie (païenne).

 

(1) : Erwin Roy Gane, “The Arian of Anti-Trinitarian Views Presented in Seventh-day Adventist Literature and the Ellen G. White Answer”, http://www.sdanet.org/atissue/trinity/gane-thesis/index.htm

Desktop View