Harun Yahya

Les manifestations du nom d'Allah, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux, dans la création du corps humain


Le corps humain est composé approximativement de 100 trillions de cellules, mais également d’os, d’un système respiratoire, de glandes, d’organes, de tissus et autres éléments. Tout cela appartient à Allah Qui les a placés dans le corps humain en tant que preuves pour que les gens apprennent à Le connaître et Le reconnaître. Comme nous l’avons mentionné dans le dernier chapitre, nous voyons la miséricorde d’Allah envers les êtres humains alors qu’ils sont encore dans l’utérus de leur mère. Allah l’indique d’ailleurs dans le Coran à travers ce verset : [...] puis Nous en fîmes une goutte de sperme dans un reposoir solide. (Sourate al-Mu’minun, 13). Tout ce qui se passe dans ce processus de développement humain est une manifestation merveilleuse de son nom Tout Miséricordieux, Très Miséricordieux. Au cours de la vie d’une personne, les mêmes fonctions continuent. Chaque changement cellulaire, de respiration, du regard, de la perception, de la compréhension, de l’activité mentale, de l’alimentation, de la digestion, de la croissance, et toute autre chose qui se produit dans son corps, tout cela est contrôlé par Allah, car c’est Lui Qui veut que cela se produise. La forme d’une personne, son intelligence et ses facultés spirituelles et physiques sont toutes des preuves de Sa grande miséricorde. Le Seigneur nous dit cette vérité dans le Coran : 

 

Et si vous comptez les bienfaits d’Allah, vous ne saurez pas les dénombrer. Car Allah est Pardonneur, et Miséricordieux. (Sourate an-Nahl, 18)
 

Dans ce chapitre, nous parlerons du fonctionnement merveilleux de certains organes de l’homme, des systèmes extraordinaires nécessaires au maintien de la vie, et de quelques-unes des fonctions corporelles, en espérant que les lecteurs réalisent que seule la miséricorde infinie d’Allah peut soutenir la vie. Il ne faut pas oublier que tout ce que nous allons résumer dans les paragraphes qui vont suivre se produit par la puissance et le pouvoir infinis de notre Seigneur, le seul Souverain de l’univers. Aucun être humain ne peut et ne pourra avoir une quelconque influence sur le fonctionnement de l’une de ces choses.







Allah a créé la nuit pour que les gens puissent se reposer.





Les 100 trillions de cellules agissent comme si elles se connaissaient. Elles exercent leurs fonctions spéciales sans aucune négligence ou laxisme. Dans cette coordination parfaite, les hormones (cellules messagers) transmettent par relais les commandes qui provoquent la croissance physique, la reproduction, l’équilibre interne du corps, la coordination du système nerveux, et de nombreuses autres fonctions aux cellules. Allah a créé ces systèmes incomparables et les dirige à travers des cellules et des hormones sans que l’être humain ne puisse le savoir et en prenne le contrôle. 

Par exemple, l’être humain n’a rien à dire sur la façon dont ce système fonctionne : il ne peut pas augmenter sa taille, ou commander ses cellules pour qu’elles se divisent et se multiplient afin de grandir, car tout cela a été déterminé par Allah et ne peut être modifié. Ce contrôle est une grâce d’Allah, car l’exercice de ce contrôle continu est au-delà des capacités de toute personne. Une personne ne pourra jamais contrôler son propre corps, même si elle en avait la possibilité. Si c’était le cas, la vie humaine n’aurait sans doute jamais pu survivre. Toutefois, dans Sa bonté infinie, Allah a créé chaque cellule dans le corps humain et dans le monde entier parfaitement au même moment, et les soutient tous sous Son contrôle. De ce fait, nous devrions comprendre que la miséricorde d’Allah englobe tout et que chacun d’entre nous devrait reconnaître Sa puissance.





 

La fluidité de l’eau permet aux cellules sanguines de circuler dans de minuscules vaisseaux sanguins.





Les vaisseaux capillaires transportent de l’oxygène, de l’énergie, des nutriments, des hormones et d’autres matières dans chaque cellule. Les 5 milliards de vaisseaux capillaires ont une longueur totale de 950 kilomètres. Si une personne mettait côte à côte 10.000 des plus petits vaisseaux capillaires, l’épaisseur totale serait à peu près équivalente à un morceau d’une mine de crayon. Le sang peut se déplacer dans ces vaisseaux étroits sans risque de ralentir ou de se bloquer en raison de la fluidité élevée de l’eau. Michael Denton, un célèbre biologiste moléculaire, dit : “Un système capillaire ne fonctionne que si le fluide pompé via ses composants tubulaires présente une très faible viscosité. Ce point est essentiel puisque le débit est inversement proportionnel à cette valeur... A partir de cela, il est facile de voir que si la viscosité de l’eau avait seulement une valeur un peu plus grande que celle actuelle, le pompage du sang via un lit capillaire exigerait une énorme pression et presque n’importe quelle sorte de système circulatoire serait impraticable... Si la viscosité de l’eau avait été légèrement plus grande et que les plus petits capillaires fonctionnels avaient été de 10 microns de diamètre au lieu de 3, alors les capillaires auraient eu à occuper pratiquement tout le tissu musculaire pour fournir un approvisionnement efficace en oxygène et en glucose. Il est donc évident que la conception des formes de vie macroscopiques aurait été impossible ou extrêmement limitée... Il semble alors que la viscosité de l’eau doit comporter des caractéristiques très proches de celles qu’elle détient actuellement, si l’eau se veut d’être un support convenable pour la vie.” (Michael Denton, Nature’s Destiny [Free Press : 1998], pp. 35-36). En d’autres termes, la fluidité du fluide est également idéale pour soutenir la vie. Et Allah a créé le fluide avec ces millions de fluidités différentes, et Il réglemente chacune d’elles, aussi bien de façon exacte que nécessaire.







L’œil est une création merveilleuse que la technologie moderne ne peut pas reproduire





L’œil, à l’exception de la partie avant, est de forme sphérique. Sa surface externe, une couche dure et résiliente en blanc (le blanc de l’œil), est visible et entoure la partie colorée du centre. Si le blanc de l’œil avait une consistance molle et gélatineuse, il n’aurait pas pu protéger efficacement l’œil. Mais puisqu’il est dur, il peut facilement éliminer les matières étrangères nuisibles pour l’œil telles que la poussière, avec l’aide des larmes. 

Le tissu solide et résistant qui couvre la partie avant de l’œil est la cornée. Celle-ci est composée d’une couche transparente qui laisse passer la lumière à travers elle. Bien que la cornée et le blanc de l’œil s’associent l’un à l’autre, leur structure est totalement différente et séparée par une frontière distincte. Le blanc de l’œil pourrait être comparé à du granit recouvrant la façade d’un immeuble, tandis que la cornée transparente serait les fenêtres. Si le tissu fin de la cornée de l’œil recouvrait l’ensemble, l’œil serait sans défense contre les influences extérieures, impuissant et aveugle. Si le tissu dur et blanc qui forme le blanc de l’œil s’était étendu sur la couche avant transparente de l’œil, la lumière n’aurait pas pu atteindre l’objectif et les gens auraient été aveugles. Mais Allah arrange parfaitement toutes ces choses pour montrer Son art incomparable. 

La cornée doit toujours être transparente et sensible pour voir clairement les objets. Mais quand cette transparence est perdue, sa vision devient floue en raison de l’insuffisance de lumière. La couche ouverte sur l’extérieur est très sensible ; elle peut noter le plus petit grain de poussière qui vole dans l’œil et s’en débarrasser. La cornée est transparente car ses fibres sont disposées dans un ordre délicat. Toute interférence dans cet ordre entraînerait un trouble de la cornée, ce qui engendrerait un affaiblissement de la vue. La cornée est tout aussi importante que la lentille (objectif) d’une caméra ; elle est si claire qu’elle ne peut être vue que lorsqu’on la regarde attentivement de près. Sa surface, qui est l’une des structures les plus délicates du corps, est composée de nerfs et de vaisseaux lymphatiques invisibles qui n’interfèrent pas avec la vue. Ces nerfs réagissent aux moindres contacts, et leurs réflexes ressemblent à des mécanismes protecteurs comme c’est le cas de la paupière. La paupière éjecte immédiatement tout ce qui adhère à la cornée et la ferme pour la protéger de tout autre danger. Dans un sens, la cornée est comme une fenêtre derrière laquelle l’œil fonctionne. Un grain de sable peut l’érafler et si elle est rayée ou endommagée, elle peut se réparer rapidement. De ce fait, les gens n’ont pas à passer leur vie avec une vue floue, comme s’ils regardaient à travers un rideau brumeux. Ces faits qui montrent que des tissus de fibres et des vaisseaux sanguins sont aussi clairs et transparents comme le verre, et qui peuvent faire une telle différence dans notre vie, sont des preuves de la création merveilleuse d’Allah. 

Toutes les cellules qui forment cette membrane vivante mince, transparente et délicate dans l’œil, qui forment aussi les os durs et le tissu des intestins, et celles appartenant au sang, sont arrivées au moment où elles se sont divisées et multipliées. Suite à ce processus, les os durs comme la roche et la cornée aussi transparente que le verre ont été formés. Ces cellules, qui sont toutes formées à partir d’atomes sans vie et inconscients, ne peuvent pas décider de créer de telles choses ou de concevoir les plans nécessaires pour. Allah leur donne des ordres et elles les exécutent et c’est ainsi qu’elles forment l’organe et les fonctions qu’il exerce.

Au moment où vous aurez fini de lire cette phrase, vos yeux auront réalisé environ 100 millions de fonctions. Cela peut être difficile à croire, pourtant, vous avez deux des instruments les plus magnifiques au monde. L’humanité n’a jamais pu en produire de semblables. Vos yeux donnent un sens à ce que vous voyez : famille, amis(es), maison, au travail et ainsi de suite. Sans eux, vous ne pourriez pas connaître le monde extérieur, imaginer les couleurs, les formes, les vues, le visage des gens, ou de comprendre le concept de la beauté. Plus étonnant encore, tout ce que vous avez à faire pour voir quelque chose est de regarder. C’est aussi simple que cela. Vous n’avez aucun contrôle sur vos yeux, les organites, les nerfs reliant les yeux vers le cerveau, et le cerveau pour qu’il puisse regarder et voir. Il vous suffit simplement de regarder et voir. Pour voir un objet clairement, vous ne pouvez pas calculer la mesure optique que le rayon de votre œil doit faire en fonction de sa distance par rapport à l’objet, ou les proportions délicates de la contraction des muscles fixés vers l’objectif. De nombreuses personnes ne réalisent pas qu’il s’agit d’un grand miracle. Seuls les croyants savent que la vue est un merveilleux cadeau de la part de leur Seigneur.

 







Nos yeux nous présentent le monde. Ces dons qu’Allah nous confère, sont des bénédictions qui nous permettent de voir les couleurs et les images vives.





L’œil est une structure complexe qui occupe un espace très réduit. Tout comme les bijoux précieux, nos yeux sont protégés contre les influences extérieures. En proportion de leur importance, ils sont protégés en raison de leur création supérieure. Les yeux reposent sur un coussin protecteur de matières grasses reliant l’os inférieur saillant du crâne, dans des orbites entourées par des tissus spéciaux. Ils sont protégés contre les traumatismes externes par l’os du nez, les muscles et les os de la joue, cela étant connu sous le nom de cavité oculaire. Leur emplacement est idéal pour fournir la meilleure vue qui soit. Par exemple, leur position permet d’assurer leur santé et leur sécurité, mais nous permet aussi de contrôler et gérer notre corps et nos membres de la meilleure façon. Avec un petit mouvement rapide du cou, les yeux s’assurent qu’une personne n’entre pas en contact avec un objet qui pourrait causer des dommages. Le meilleur emplacement pour les yeux est donc sur le visage. Par exemple, s’ils étaient situés sous le nez, ils ne seraient pas en sécurité, proposeraient une vue esthétiquement gênante, et limiteraient le champ de vision. Selon tous ces points de vue, les yeux sont positionnés de façon idéale, symétrique et sont plaisant à voir. L’espace entre les deux yeux est de la taille d’un œil. Si cette proportion était plus large ou plus étroite, l’expression entière du visage changerait. L’œil, avec toutes ses caractéristiques, est une preuve que les êtres humains ont été créés par Allah. Cette harmonie qui en résulte (symétrie et aspect esthétique) est une bénédiction venant de Lui. 

Allah parle de Ses bénédictions aux êtres humains et leur demande d’être reconnaissants : 

[...] puis Il lui donna sa forme parfaite et lui insuffla de Son Esprit. Et Il vous a assigné l’ouïe, les yeux et le cœur. Que vous êtes peu reconnaissants ! (Sourate as-Sajda, 9) 

Les yeux sont une fenêtre du corps qui permettent d’avoir un aperçu du monde extérieur. Ils sont protégés et maintenus par un système spécial. L’une des parties les plus importantes de ce système est la paupière qui protège les yeux et s’assure que la conjonctive et la cornée sont toujours recouvertes d’une certaine quantité de fluide. Les vaisseaux de la conjonctive, une couche située à l’intérieur des paupières, nourrissent la couche externe de l’œil qui ne reçoit pas d’oxygène durant le sommeil. La peau de la paupière est très mince si on la compare à d’autres parties du corps, et peut complètement et fermement couvrir l’orbite de l’œil lorsque c’est nécessaire. Cette couche inférieure de la peau ne contient pas de graisse, est très lâche, et le sang peut y être collecté. Si elle avait été fine et grasse, l’ouverture et la fermeture des yeux auraient été très difficile. Chaque jour, les yeux d’une personne clignent des milliers de fois. Ce mouvement involontaire et automatique protège les yeux de la lumière intense du soleil et des matières étrangères. Le fait que ce mouvement soit automatique est une bénédiction que la plupart des gens ne prennent pas conscience. Si ce nettoyage n’avait pas été automatique, le clignement rappellerait au gens qu’un accessoire aurait été nécessaire pour retirer toutes les impuretés extérieures qui auraient pu nuire à la vue. Par conséquent, le clignement aurait été une gêne et la personne aurait été obligée de se concentrer pour cligner des yeux. Cela aurait été d’ailleurs un grand problème et particulièrement durant le sommeil, car les yeux se seraient desséchés si les gens auraient oublié de les cligner. 

Les paupières, situées sur la surface incurvée de l’œil, sont en contact permanent avec la partie avant de l’œil car elles s’ouvrent et se referment. Si cela n’était pas le cas, il serait impossible de maintenir l’ouverture propre et la protéger des matières étrangères. Une sécrétion grasse d’une glande dans les paupières les empêche de se coller lors de l’ouverture et de la fermeture, et ainsi facilite le glissement des yeux. Une telle précision montre la protection du Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux sur nous. La paupière est une grâce d’Allah et un des innombrables exemples de Sa miséricorde et de Sa compassion.







Les paupières et les cils protègent l’œil de toutes sortes d’influences extérieures





Si les paupières ne se fermaient pas pendant le sommeil, le sommeil serait très difficile. Une pièce sombre aurait alors été nécessaire car une personne ne serait pas capable de dormir pendant la journée. En outre, pendant le sommeil, les yeux resteraient ouverts et sans défense face à toute influence extérieure. 

 

Si les paupières n’existaient pas, les gens deviendraient aveugles très rapidement. La cornée, la couche supérieure de l’œil, se dessècherait et cesserait de fonctionner. Le moindre morceau de poussière dans l’œil entraînerait des problèmes majeurs, et l’œil serait attaqué par des microbes, sans défense contre les traumatismes, et constamment en danger face à l’état de cécité. Par exemple, les personnes souffrantes de lagophtalmie, une maladie qui empêche les paupières de se fermer complètement ou de manière habituelle, se trouvent face à un danger, c’est-à-dire que la cornée ne peut pas être lubrifiée et des infections surgissent en raison du dessèchement. Si cette maladie persiste pendant une longue période, l’œil peut être endommagé de manière permanente. 

Les réflexes humains sont définis comme des réactions rapides involontaires face aux avertissements extérieurs. Ce réflexe mécanique déplace les paupières au moment opportun et écarte le danger. Quelque chose qui touche la cornée, les cils, la zone entre les yeux ou le front, peut provoquer un réflexe qui met en garde les paupières. Si nous examinons le réseau de nerfs qui produit le clignement, nous voyons combien ce réseau subtil est vraiment nerveux. Pour produire chacun des réflexes décrits ci-dessus, les avertissements doivent être acheminés vers la paupière et procédés au cerveau afin d’être évalués. Les stimulus nerveux sont ensuite envoyés vers les muscles concernés. 

Dans ce processus, les stimulus nerveux atteignent directement le cerveau en moins d’un millième de seconde. Ainsi, la paupière se ferme au bon moment afin de protéger l’œil contre les corps étrangers ou de le nettoyer. Ce processus qui permet d’identifier les dangers et d’envoyer divers réflexes comme des signaux le long des voies nerveuses séparées, sans qu’aucune confusion ne puisse avoir lieu, est extrêmement compliqué. Les êtres humains, qui sont entourés par des conditions en constant développement, doivent savoir ce qui se passe autour d’eux. Pour cette raison, le clignement est une action si rapide qu’elle ne met aucunement en danger la personne, ce qui montre encore qu’il s’agit d’une grande bénédiction. Le clignement serait toutefois plus dangereux si celui-ci durait plus longtemps. Par exemple, au moment où une personne cligne des yeux, le temps que cette action s’effectue, peut-être qu’elle n’aurait pas le temps de voir arriver un camion et de s’échapper pour l’éviter. L’œil – une fenêtre sur le monde extérieur de l’être humain – est protégé de toutes ces choses, et c’est un exemple des bénédictions d’Allah dans ce monde. 

La plupart des gens pensent que les larmes ne sont que de l’eau salée. Cependant, en réalité, elles sont composées d’un fluide très spécial dont les éléments varient en fonction de leurs différentes fonctions. Le premier devoir de la larme est de protéger l’œil contre les germes. Le lysozyme, une enzyme présente dans les larmes, détruit de nombreux types de bactéries et de germes, et protège ainsi l’œil de toute infection. Cette enzyme est bien plus efficace que les désinfectants puissants utilisés pour nettoyer les bâtiments attaqués par les germes. Pourtant, elle ne nuit pas aux yeux car Allah l’a créée en parfaite harmonie avec la structure chimique de l’œil. Aucun désinfectant autre que celui-ci ne peut être utilisé dans les yeux et aucun désinfectant artificiel ne peut remplacer les larmes de l’homme. 

Les larmes sont produites selon des mesures très délicates qui fournissent la quantité suffisante afin de protéger la cornée contre le dessèchement, et le globe oculaire contre la perte de lubrification. De cette façon, l’œil peut se déplacer confortablement sans qu’un problème surgisse lorsque l’intérieur de la paupière se déplace contre la surface de l’œil. Si une matière étrangère entre dans l’œil, la production de larme augmente automatiquement, le lysozyme devient plus abondant et agit comme antiseptique, et la matière est éjectée par la grande quantité de liquide. S’il n’y avait pas assez de larmes produites, le frottement entre l’œil et la paupière lorsque nos yeux sont en mouvement serait un supplice. Nous pouvons avoir une idée de cela lorsque les yeux, pour une raison quelconque, ne peuvent pas produire de larmes : la personne sent toujours une sensation de “brûlure” dans ses yeux, qui gonflent, deviennent rouges, et à un stade plus avancé, peuvent se détruire. 

Les cils protègent l’œil contre la poussière et les corps étrangers. Si ceux-ci sont épilés ou coupés, ils repousseront. Lorsqu’ils atteignent une certaine longueur, les cils cessent de se développer. Les cils sont lisses, doux, et se courbent vers le haut. Leur forme incurvée et élastique se produit avec l’aide d’une sécrétion grasse des glandes sébacées, connues sous le nom de glandes de Zeiss, à l’intérieur des paupières. Si tel n’était pas le cas, les cils seraient comme une brosse et chaque clignement engendrerait un sentiment de colle inconfortable. Les sourcils empêchent la sueur de couler dans nos yeux et les rayons du soleil de brûler nos yeux. En plus de cela, ils contribuent à l’aspect esthétique des yeux, car Allah a créé les êtres humains dans les moindres détails. 

En complément des larmes, l’œil a un système de lubrification. Les yeux se déplacent dans toutes les directions environ cent mille fois par jour et ce système les protège de toute usure. Cette lubrification constante qui ne produit aucun inconfort lorsque les yeux bougent, les protège contre les effets de frottement et les matières étrangères. Si un grave problème surgissait à la conjonctive et que la lubrification ne pourrait se produire, tous les mouvements de l’œil provoqueraient un douleur insupportable. Cependant, grâce à ce système impeccable, une personne en bonne santé n’éprouve jamais un tel malaise. 

Nos cinq sens ont été créés pour répondre à nos besoins. Par exemple, nos oreilles entendent les ondes sonores seulement à une certaine limite. Au début, il pourrait sembler avantageux d’entendre un éventail d’ondes sonores, mais cette limite de perception (le seuil du son) a été fixée pour un but particulier. Si nous avions des oreilles plus sensibles, nous entendrions toutes sortes de bruits, de nos battements du cœur aux bruissements des insectes microscopiques dans le sol. Cela nous mettrait très mal à l’aise. La création impeccable de nos oreilles et notre audition est un cadeau merveilleux d’Allah. D’ailleurs, le Seigneur dit dans le Coran : 
 

Et c’est Lui Qui a créé pour vous l’ouïe, les yeux et les cœurs. Mais vous êtes rarement reconnaissants. (Sourate al-Mu’minun, 78)
 

Lorsque nous mangeons, notre système digestif commence à travailler. Les dents, qui ont été spécialement créées pour déchirer et broyer la nourriture, sont recouvertes d’émail, le matériau organique le plus dur connu, et sont très résistantes aux substances chimiques. Chaque dent a une forme bien précise pour être adapter à sa fonction. Par exemple, les incisives coupent les aliments, les canines pointues les déchirent en morceaux et les molaires les broient. Si les dents étaient toutes de la même forme, manger serait impossible. De cette façon, chaque dent est à sa place : les incisives sont à l’avant et les molaires à l’arrière. L’inverse ne serait pas approprié. Les dents supérieures et inférieures sont indépendants les unes des autres, mais entretiennent une relation de parfaite harmonie. Elles sont conçues pour s’appuyer l’une contre l’autre lorsque la bouche est fermée. Par exemple, si une molaire était plus longue que les autres dents ou dépassait un peu trop, il serait impossible de fermer la bouche, de manger ou de parler comme nous le faisons actuellement.

 

La nourriture, en plus d’être mâchée par les dents, est attaquée par des produits chimiques qui se trouvent dans la salive. Peu de personne prête attention à leur salive, qu’elle soit sécrétée ou non, et/ou à quelle quantité. Mais la salive, généralement considérée comme une sécrétion simple, est en fait un équilibre particulier de divers produits chimiques. Tout d’abord, elle nous permet de goûter notre nourriture afin d’identifier les molécules qui s’y trouvent et qui lui donnent son goût. Ce n’est que lorsque ces facteurs se combinent avec les papilles gustatives de la langue que nous pouvons détecter le goût des aliments. C’est aussi pourquoi nous ne pouvons pas goûter la nourriture quand notre bouche est sèche. La bouche sécrète deux genres de salive. L’une d’elle décompose les hydrates de carbone et les change en partie en sucre. Par exemple, le pain est un glucide. Si vous mettez un morceau de pain dans votre bouche et attendez quelques instants sans le mâcher, vous pourrez sentir le goût du sucre sur votre langue suite à la décomposition des hydrates de carbone. L’autre sorte de salive a une consistance épaisse et collante qui rassemble ce que l’on mange pour le former comme un morceau de gâteau sirupeux que l’on pourra avaler. Sans la salive, nous ne pourrions pas avaler, goûter la nourriture, parler confortablement, ou manger des aliments solides. Ce serait une situation très difficile pour nous. 

La salive est sécrétée par trois glandes différentes qui nous permettent d’avaler notre nourriture facilement, et ses composants chimiques la décomposent en éléments utiles. Notre bouche fonctionne comme un laboratoire de chimie qui décompose l’amidon dans les aliments. L’amylase salivaire, une enzyme présente dans la salive et qui est spécialement produite pour ce travail, décompose l’amidon et le transforme en sucre. Ce processus de la digestion qui se passe dans la bouche est chimique et mécanique (à savoir, les dents), deux genres distincts de la digestion qui se complètent mutuellement. 

La langue joue un rôle important dans le broiement des aliments, car elle est très sensible au goût et permet à la nourriture mâchée de passer facilement par la gorge. Sur sa surface supérieure et ses côtés se trouvent environ 10.000 bourgeons qui sont sensibles aux quatre saveurs : salé, amer, sucré, acide. Grâce à eux, nous pouvons goûter ce que nous mangeons même si nous n'en avions jamais mangé avant, parce qu’ils ne confondent pas les goûts et chacun perçoit individuellement le même goût dans le même aliment. En d’autres termes, l’amer est toujours amer.

Certains scientifiques considèrent la langue comme quelque chose ayant une technologie chimique extraordinaire. Si elle avait seulement que quelques papilles gustatives, nous n’aurions pas pu percevoir le goût des sucreries (bonbons), de la viande grillée, du pain ou tout autre aliment. Peu importe ce que nous aurions mangé, ils auraient eu toujours le même goût insipide. Manger ne serait alors plus une bénédiction agréable, mais deviendrait un devoir ennuyeux. 

Les fonctions variées de l’estomac montrent un équilibre merveilleux. La digestion est accomplie par l’acide chlorhydrique de l’estomac qui est si fort qu’il peut à la fois digérer les aliments et décomposer la garniture de l’estomac. Mais Allah a créé la solution idéale pour cela : les parois de l’estomac sont entièrement couvertes de mucus sécrété lors de la digestion qui protège l’estomac contre l’effet corrosif de l’acide. Cependant, il y a une harmonie parfaite entre l’acide gastrique et le mucus protecteur. Lorsque l’estomac est vide, la sécrétion décompose les protéines (dans les produits à base de viande) et n’a pas cet effet corrosif. Quand des aliments contenant des protéines pénètrent dans l’estomac, un composé sécrété dans l’estomac transforme cette substance bénigne en un décomposeur puissant de protéines. De cette façon, lorsque l’estomac est vide, ce puissant décomposeur de protéines ne nuit en rien à l’estomac, qui est lui-même composé de protéines. Cela est un exemple extraordinaire sur la façon dont Allah protège les êtres humains. 

La respiration dépend des équilibres délicats. Si nous respirons de l’air froid ou de l’air pollué, notre santé peut en être affectée. Notre nez a été créé pour réchauffer et purifier cet air. Par exemple, ses poils et la matière gluante à l’intérieur capturent la poussière et filtre l’air, et ses courbes le réchauffent. Les os à l’intérieur du nez ont été créés d’une telle façon que l’air qui y passe est réchauffé avant d’entrer dans les poumons. Le fait que l’air soit dirigé vers les poumons par un tel système complexe est une preuve qu’Allah, dans Sa miséricorde, a créé les deux systèmes. En conséquence, nous respirons de l’air chaud, humide et purifié. L’ajustement délicat de l’atmosphère et la conception parfaite de tous les aspects de notre nez ont été spécialement créés. Nous pouvons voir la protection d’Allah, Sa miséricorde ainsi que Sa compassion pour les êtres humains dans les moindres détails. 

Notre survie dépend de la quantité de sucre qui demeure dans notre corps. Lorsque nous mangeons de la nourriture contenant du sucre, les calculs nécessaires sont effectués automatiquement. Par exemple, quand la quantité de sucre dans notre corps augmente, le pancréas sécrète de l’insuline, qui commande le foie et d’autres cellules corporelles pour récupérer et stocker le sucre excédentaire afin qu’il n’atteigne pas un niveau dangereux. En plus de contrôler toutes ces choses, notre pancréas, l’insuline et le foie maintiennent cet équilibre. Si deux récipients de sang avec un taux de sucre différent étaient placés en face de nous, pourrions-nous déterminer la différence entre eux sans utiliser des instruments de pointe et un laboratoire ? Cependant, Allah a fait en sorte que cette analyse soit automatique grâce à certaines cellules qui mesurent le niveau de sucre dans le sang avec plus de précision qu’un laboratoire d’analyse peut le faire, et prennent les mesures appropriées : localiser le sucre dans le sang, le séparer et le brûler. Il s’agit d’un système de protection incomparable, car trop de sucre dans le sang peut s’avérer fatal.

Le squelette, le soutien structurel du corps, est une merveille de la technologie. Il protège les organes essentiels de l’organisme (ex. le cerveau, le cœur, les poumons) et ses os ont une structure supérieure. Par exemple, l’os de la cuisse, en position verticale, peut soulever une tonne. Et à chaque pas, un poids égal à trois fois le poids du corps est mis sur cet os. Lorsqu’un perchiste retombe au sol, l’os de sa cuisse est soumis à une pression de 1.400 kilos par centimètre carré. Issu du résultat de la division d’une cellule unique, qu’est-ce qui rend cet os si fort ? La réponse est cachée dans sa création incomparable qui a fait en sorte que les os soient solides et suffisamment légers pour être contrôlés. Car dans le cas contraire, si chaque os était solide à l’intérieur et à l’extérieur, et non creux, il serait impossible pour une personne de “se porter”, et sa structure serait si dure et si fragile qu’elle se briserait au moindre choc. Cette création merveilleuse nous permet de vivre très confortablement et de faire des mouvements difficiles sans douleur. 

Une autre caractéristique de la structure des os est qu’ils sont flexibles là où la flexibilité est nécessaire. Par exemple, la cage thoracique protège le cœur et les poumons, et se dilate et se contracte pour permettre aux poumons de respirer. Cette flexibilité peut changer avec le temps, comme par exemple lorsque les os pelviens (bassin osseux) d’une femme deviennent mobiles et se séparent les uns des autres durant les derniers mois de la grossesse. C’est très important, car cela permet à la tête du bébé de sortir sans être écrasée. La capacité de mouvement du squelette est une manifestation de la compassion infinie d’Allah. 

A chaque geste que nous faisons, les vertèbres de notre colonne vertébrale se déplacent l’une sur l’autre. Ce mouvement et cette friction continus pourraient user les vertèbres. Cependant, cela est empêché par les disques intervertébraux situés entre eux et qui servent d’amortisseur. D’ailleurs, chaque geste envoie une force réactive, en raison du poids du corps, du sol vers le  corps. Cette force ne nuit en rien au corps, parce que ces amortisseurs et leurs formes repliées (qui dispersent la force) ne permettent pas à la force d’atteindre directement le cerveau. En conséquence, le haut de la moelle épinière ne peut pas traverser le crâne ni percer le cerveau. 

Tous ces détails sont des preuves de la création merveilleuse d’Allah. Allah aime toutes les personnes, et manifeste Sa pitié et Sa miséricorde vers eux. Chaque bénédiction et Sa conception parfaite ont été conçu pour nous apporter le confort. En outre, Il a créé les êtres humains d’une manière esthétiquement belle. De ce fait, regarder le corps humain de l’extérieur révèle Son art parfait. Il est d’ailleurs dit dans la sourate Gafir. 
 

C’est Allah Qui vous a assigné la terre comme demeure stable et le ciel comme toit et vous a donné votre forme, - et quelle belle forme Il vous a donnée ! – et Il vous a nourris de bonnes choses. Tel est Allah, votre Seigneur ; gloire à Allah, Seigneur de l’univers ! (Sourate Gafir, 64)







Le système squelettique est un exemple de la création impeccable avec laquelle Allah a créé chaque aspect du corps humain. Le squelette soutient un poids énorme à chaque fois que nous faisons un pas, et pourtant aucun des os n’est affecté par cela.





Les articulations qui attachent les os les uns aux autres sont également de grands miracles. Bien qu’elles soient en mouvement pendant toute la durée de vie d’une personne, elles n’ont pas besoin d’être lubrifiées, car les surfaces où se produisent les frictions sont recouvertes d’une fine couche poreuse de cartilage sous laquelle se trouve un fluide sombre et glissant. Si une partie de l’articulation est sous pression, le fluide injecte des pores ce qui rend l’articulation aussi glissante que l’huile. Par conséquent, les êtres humains peuvent effectuer plusieurs actions rapidement et confortablement. Que ferions-nous si notre jambe n’était constituée que d’un os ? Marcher serait certainement un handicap, et nos corps seraient extrêmement maladroits et lents. Il serait même difficile de s’asseoir, peur de se casser la jambe en raison de l’effort effectué par de tels mouvements constants. Cependant, notre squelette permet à notre corps de se déplacer facilement et nous pouvons remercier notre Seigneur pour cela. Allah révèle d’ailleurs dans le Coran ce qui suit : 
 

[...] et regarde ces ossements, comment Nous les assemblons et les revêtons de chair… (Sourate al-Baqarah, 259) 
 

Pensez à un morceau de tissu. Il a la capacité de devenir chaud ou froid, il est résistant et magnifique, et il peut protéger ce qu’il couvre contre toute sorte d’influence externe. Notre peau a toutes ces caractéristiques. Si seulement une partie de celle-ci est endommagée, nous pouvons mourir en raison de la perte importante d’eau. Si on enlève un centimètre de peau, nous verrons quelque chose qui n’est pas si agréable à regarder : les graisses, les protéines, et les vaisseaux sanguins. La peau qui couvre toutes ces choses laides, contribue à la qualité esthétique de notre corps et nous protège de toutes les influences externes. 

En créant notre peau, Allah nous a donné une belle apparence et, en raison de ce qui se trouve sous la peau, nous permet de prendre conscience de notre vulnérabilité. La peau est plus importante que le nez, les yeux ou les oreilles. Nous pouvons vivre sans les autres organes sensoriels, mais nous ne pouvons pas survivre sans avoir de la peau, car sans peau, le corps ne pourrait pas maintenir l’eau qui forme une partie importante de notre corps.







Même si une petite partie de la peau est endommagée, l’ensemble du corps peut être affecté. Si les dommages sont étendus, le corps peut perdre l’eau et mourir rapidement. Dans Sa grande miséricorde, Allah donne à la peau des qualités protectrices qu’Il a créées avec perfection.





La peau est résistante est flexible. Bien qu’un nombre important de cellules dans la couche supérieure soient mortes, celles de sa couche inférieure sont en vie. Les anciennes commencent à perdre leur caractère de “cellule” et se transforment en kératine, une substance dure qui contient ensemble les cellules mortes afin qu’elles puissent former une armure de protection pour le corps. Nous pourrions penser que si la peau était plus dure et plus épaisse, ses qualités de protection seraient plus élevées. Mais ce n’est pas le cas. Si notre peau avait été aussi épaisse que celle des éléphants et des rhinocéros, notre corps se serait déplacé avec beaucoup de difficulté. Si les cellules dans la couche supérieure mouraient constamment, notre peau continuerait à s’épaissir jusqu’à ce qu’elle devienne trop épaisse. Toutefois, cela ne se produit jamais et la peau est comme elle doit l’être, c’est-à-dire à la bonne taille. Les cellules qui composent les tissus de la peau ne peuvent pas décider de quand s’arrêter, et ce système n’a pas vu le jour par hasard. Il y a une création évidente dans sa structure et son Créateur est Allah.

 

La peau contient des mécanismes qui lui permettent de se refroidir lorsqu’il fait chaud. Par temps froid, elle conserve la chaleur du corps en ralentissant ses glandes sudoripares et en rétrécissant ses vaisseaux sanguins. Cette diminution du flux sanguin empêche la chaleur du corps de s’échapper. La peau nous protège et agit comme un dispositif de contrôle du climat et, en raison de son élasticité, nous permet de nous déplacer rapidement. En outre, elle est très esthétique. Notre peau aurait pu être dure, épaisse, et non élastique qu’elle se serait déchirée lorsque nous prenons un peu de poids, ou aurait pu nous faire évanouir en été et gelé en hiver. Mais Allah nous a couverts de la manière la plus confortable, la plus commode et la plus esthétique car :

“C’est Lui Allah, le Créateur, Celui Qui donne un commencement à toute chose, le Formateur.” (Sourate al-Hasr, 24) 

La partie la plus importante dans notre corps est certainement le cœur. Sa création, basée sur des équilibres extrêmement délicats, se compose de quatre chambres qui pompent le sang dans tout le corps sans mélanger le sang purifié et non purifié, et contient de petites soupapes de sécurité. Notre cœur bat toujours selon un rythme régulier qui est une preuve évidente de Son nom le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux. Il commence à battre alors que l’embryon est encore dans le ventre de sa mère, et bat à un taux de 70-100 pulsations cardiaques par minute (environ 10.000 fois par jour), jusqu’à ce que vienne la mort dont l’attente n’est que d’une demi seconde entre les battements. Tous les éléments du cœur fonctionnent d’une manière très délicate. Chaque détail (par exemple : le sang pur qui est séparé du sang impur, la pression artérielle, la fourniture des nutriments à l’organisme) a été créé pour une fonction spécifique et conçu en conséquence. Situé dans la cage thoracique, le cœur est protégé contre les traumatismes externes.

 







Chaque détail relatif au cœur a une création incomparable





La quantité de sang pompée change en fonction des besoins de l’organisme. En condition normale, le cœur bat 70 fois par minute. Nos muscles ont besoin de plus d’oxygène lors des périodes d’exercices intensifs et, de ce fait, la fréquence cardiaque augmente à 180 pulsations par minute augmentant ainsi la quantité de sang pompée. Si ce n’était pas le cas, les équilibres du corps se décomposeraient et s’endommageraient. Toutefois, sans que l’on intervienne, notre cœur ajuste la quantité de sang nécessaire à pomper. 

 

Un système nerveux spécial contrôle la quantité de sang à pomper et ajuste la quantité et la vitesse à laquelle il doit être pompé. Sans que l’on fasse quoi que ce soit, les éléments de notre cœur ajustent la quantité de sang nécessaire au bon moment. Puisque le cœur ne peut pas se former seul ni même que ce merveilleux système n’a pas pu voir le jour par hasard, le cœur doit avoir été créé. Allah, dans Sa connaissance éternelle, est responsable de cette création étonnante et l’utilise pour montrer Son art incomparable. Le fait qu’une telle subtilité, un tel ordre et une telle perfection peut se réunir ensemble est un signe de Son amour et de Sa compassion.







Nos mains peuvent soulever des objets lourds et prendre une aiguille en raison de leur création parfaite.





Nos mains peuvent effectuer plusieurs actions comme remuer le thé, tourner les pages d’un livre ou écrire. Ce sont vraiment des merveilles de l’ingénierie. La main est une preuve parfaite de la création puisqu’elle a plusieurs fonctions différentes. Par exemple, même lorsque notre poing n’est pas serré, nous pouvons frapper n’importe quel objet avec une force de 45 kilogrammes. La main peut aussi sentir l’épaisseur d’un dixième de millimètre d’une feuille de papier lorsque nous la tenons entre le pouce et l’index. Comme nous pouvons le voir, ces deux fonctions sont totalement différentes entre elles : l’une exige une grande force tandis que l’autre demande de la délicatesse. Cependant, lorsque nous prenons une feuille de papier ou frappons un objet avec notre poing, nous ne savons pas comment remplir ces fonctions ou ajuster la force nécessaire. La main a été créée pour effectuer toutes ces choses en même temps. Tous ses doigts qui sont proportionnels les uns aux autres, ont la bonne longueur et sont placés au bon endroit pour effectuer ces fonctions. Par exemple, la force d’un coup de poing avec un pouce normal diffère d’un coup de poing avec un pouce court. Parce que le pouce peut être replié sur les autres doigts pour les soutenir et ainsi accroître la force du coup. Sans compter que si nous ajoutons à cela que les mains peuvent travailler ensemble et en parfaite harmonie, nous pouvons voir plus clairement Sa création parfaite. Allah a créé nos deux mains pour nous montrer la perfection de Son art incomparable. La création parfaite de l’univers se trouve à son plus haut niveau dans le corps humain et chaque détail le concernant est une preuve évidente de Son nom le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux.                  

La qualité la plus miraculeuse du sang est qu’il peut coaguler, ce qui lui permet de réduire au minimum la perte de sang lorsqu’il y a une blessure. Les scientifiques ont indiqué que ce mécanisme de coagulation était l’exemple d’un plan et d’une création parfaits pour l’ensemble des protéines, enzymes et vitamines impliquées qui vont effectuer leurs tâches dans un ordre parfait. Le corps saigne lorsqu’il est éraflé ou coupé. Normalement, on s’attend à voir le sang jaillir suite à la coupure, pourtant, il coagule et bouche l’ouverture. Cette opération pourrait ressembler à une bouteille percée que l’on répare en plaçant un bouchon pour que l’eau ne puisse plus s’échapper. Il s’agit encore d’un grand miracle, car il permet aux personnes de continuer à vivre.

Le sang coule dans un réseau de vaisseaux ressemblant à un fleuve qui coule dans chaque partie du corps, transportant des matières dont les cellules ont besoin pour fonctionner correctement : nourriture, eau et matière chimique. La matière la plus urgente qui doit être fournie est l’oxygène, car les cellules meurent très rapidement lorsqu’elles n’en ont pas. Nous ne pouvons pas sentir ni voir ce fleuve qui coule à travers notre corps de l’extérieur parce que la couche de peau de 2 millimètres d’épaisseur recouvre habilement les vaisseaux. Mais malgré cela, la peau peut facilement être coupée pour permettre au sang de s’échapper. Si les vaisseaux sanguins n’étaient pas recouverts par notre peau fine et esthétique, même le visage de la plus belle personne serait laid et répugnant à regarder. Cet aspect esthétique est une merveilleuse grâce d’Allah le Tout Miséricordieux. 

La qualité la plus miraculeuse du sang est qu’il peut coaguler, ce qui lui permet de réduire au minimum la perte de sang lorsqu’il y a une blessure. Les scientifiques ont indiqué que ce mécanisme de coagulation était l’exemple d’un plan et d’une création parfaits pour l’ensemble des protéines, enzymes et vitamines impliquées qui vont effectuer leurs tâches dans un ordre parfait. Le corps saigne lorsqu’il est éraflé ou coupé. Normalement, on s’attend à voir le sang jaillir suite à la coupure, pourtant, il coagule et bouche l’ouverture. Cette opération pourrait ressembler à une bouteille percée que l’on répare en plaçant un bouchon pour que l’eau ne puisse plus s’échapper. Il s’agit encore d’un grand miracle, car il permet aux personnes de continuer à vivre.





 

Le plasma constitue 55% du volume total du sang.





Allah, dans Sa miséricorde et Sa compassion infinies, protège les personnes grâce à ce merveilleux processus. La coagulation est le résultat du rassemblement de nombreuses enzymes. Composée de protéines et différents types d’atome sans vie, sans connaissance et aveugles, chacun d’eux commence à fonctionner lorsqu’une blessure survient, et s’organise pour arrêter l’écoulement du sang. Par exemple, ils produisent les protéines nécessaires comme médicament, s’envoient des messages les uns aux autres pour comprendre la nature du problème, où se situe la blessure afin de s’y rendre immédiatement, et y accomplir leur tâche de façon merveilleuse. Ce système fonctionne parfaitement. Si le sang se mettait à coaguler alors qu’il n’y a aucune blessure, ou si le caillot quittait sa place sans arrêter l’hémorragie, ou encore, si les protéines impliquées ne communiquaient plus entre elles… Si l’une de ces choses se produisait, les organes vitaux arrêteraient de fonctionner et une mort certaine arriverait en raison de la perte de sang.  

La coagulation du sang ne se limite pas qu’aux blessures visibles, car elle répare également les déchirures qui se produisent tous les jours et de façon inaperçue dans les vaisseaux capillaires. Lorsque nous frappons une table avec notre jambe, de nombreux vaisseaux capillaires sont déchirés et une hémorragie interne se produit. Cependant, le système de coagulation arrête ce saignement immédiatement et répare les dommages de l’intérieur. Sans ce système de coagulation, chacun d’entre nous serait atteint de l’hémophilie qui, à un stade plus avancé, ne pourrait pas arrêter le saignement d’une toute petite blessure. En d’autres termes, nous serions constamment en danger. Chaque détail de ce système de coagulation est le produit d’un plan et d’une création séparés, une démonstration de la connaissance, de l’intelligence et de la puissance éternelles d’Allah. 







Le cœur d’un adulte pompe environ 340 litres de sang pendant le sommeil. A cette vitesse, le réservoir d’essence d’une voiture peut être rempli en 7 minutes.





 







Le corps humain peut être affaibli par de nombreuses influences. Cette faiblesse est une occasion pour nous de réfléchir à la nature transitoire de la vie.





Le corps humain est entouré par de nombreux ennemis dangereux : les bactéries, les virus, et autres créatures microscopiques présentes dans l’air et l’eau, mais aussi les aliments et l’environnement. Cependant, Allah a créé pour chaque corps un merveilleux système de protection. Par exemple, la kératine dans les cellules situées sur la surface externe de la peau empêche effectivement tous les éléments étrangers, tels que les bactéries ou les fongus, de pénétrer dans la peau. En outre, cette couche les rejette continuellement et est remplacée par la nouvelle peau. Ainsi, tous les micro-organismes indésirables qui s’infiltrent entre les couches de la peau sont retirés avec la peau morte. Ces ennemis peuvent pénétrer la peau uniquement par une blessure. 

  Les virus peuvent entrer dans l’organisme grâce à l’air aussi, mais une sécrétion spéciale dans le mucus du nez et les “mangeurs de cellules” (phagocytes) sont généralement en mesure de faire face à de telles situations afin d’éviter que le danger augmente. La majorité des microbes qui pénètrent dans l’organisme via la nourriture sont détruits par l’acide dans l’estomac et les enzymes digestives minuscules dans les intestins. Tous ces mécanismes de défense sont créés avec un système de qualité qui lutte contre les ennemis que le Créateur a créés pour manifester Sa connaissance et Sa puissance supérieures. Ce Créateur, qui protège les personnes contre n’importe quelles contraintes et difficultés grâce à Sa miséricorde et Sa compassion infinies est Allah, le Tout Miséricordieux.  







Si nous ne pouvions pas sentir, nous ne prendrions aucun plaisir à renifler notre nourriture, nos boissons, ou reconnaître ce qu’est un bon parfum. Nous nous rendons compte de cette bénédiction importante, car le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux nous a permis de sentir.





Respirer, manger ou marcher sont des activités tout à fait normales. Cependant, la plupart d’entre nous ne se demandent jamais comment ces activités essentielles se produisent. Par exemple, nous ne pensons pas à la façon dont certains aliments sont bénéfiques pour notre corps, ni aux vitamines et aux protéines séparées les unes des autres qui se dirigent vers leur organe respectif, ni à quelle proportion elles se mélangent dans notre sang, et ni à quelle quantité. Lorsque nous pensons à vouloir manger quelque chose, un vaste réseau extrêmement complexe dans notre corps commence à effectuer le travail nécessaire pour nous, par l’inspiration d’Allah, afin de séparer les effets nocifs, d’expulser ce qui est nuisible et inutile, et de ne conserver que ce qui est bénéfique. Tout cela est un signe important de l’amour, de la miséricorde et de la compassion d’Allah, car nous n’avons pas besoin d’y penser. Cela se produit simplement, comme c’était le cas lorsque Allah a créé chaque système. 

La douleur est une miséricorde d’Allah. De nombreuses personnes ne savent pas qu’il s’agit d’une bénédiction, car la douleur est synonyme que quelque chose ne va pas dans leur corps et qu’il est temps d’aller voir un médecin. S’il n’y avait pas de douleurs, comment les gens sauraient-ils qu’ils ont des problèmes d’estomac ou des calculs rénaux ? Si elle ne se faisait pas sentir aussi rapidement, la “maladie” resterait inconnue jusqu’à ce qu’elle s’intensifie et devienne d’une façon ou d’une autre perceptible. Mais dans Sa miséricorde, Allah fait en sorte que les personnes ressentent les symptômes de chaque maladie afin d’être diagnostiquée à l’avance.   

La variété des odeurs est un merveilleux cadeau d’Allah. Il existe encore dans la nature des parfums inconnus, car nous ne pourrons jamais connaître le nombre de molécules différentes. Des tentatives ont été faites pour classer les parfums par catégorie, mais il y a une telle variété d’odeurs extraordinaires qu’aucun groupement satisfaisant n’a vu le jour. Allah, Qui a créé les bénédictions de ce monde pour satisfaire nos besoins, les a créées pour parler à nos esprits et nous donner du plaisir. Les magnifiques arômes de la nourriture et des plantes sont des preuves de Sa compassion. Une odeur agréable n’est pas une nécessité, mais plutôt quelque chose de beau qui satisfait les êtres humains et leurs esprits. La bonté d’Allah est grande, Sa générosité est sans limites, et Il offre de bonnes choses à l’humanité  Les caractéristiques des différentes odeurs proviennent des différences microscopiques dans les molécules. Par exemple, la différence entre un œuf fraîchement cuit et un œuf pourri est la différence dans la structure des particules qui se propagent dans l’air. Les différences entre les structures des molécules chimiques dépendent des distinctions très délicates. Le fait de changer simplement un atome de carbone pourrait rendre une odeur plaisante répulsive. Chaque molécule a été créée pour accomplir un but précis. Et certes, ce plan merveilleux appartient à Allah car Il : “a créé toute chose en lui donnant ses justes proportions.” (Sourate al-Furqan, 2). Et tous ces détails ont été créés pour faire en sorte que les personnes puissent prendre un plus grand plaisir de Ses bénédictions, qui sont en soi, une grâce de Sa générosité éternelle. L’odorat est une manifestation incomparable d’Allah, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux. Les odeurs, telles que celles des roses, des œillets, des lilas, du jasmin, de la lavande, de l’herbe, des fleurs du printemps, de l’orange, des fleurs de mandarine et de citron, ou encore d’autres arômes comme les épices, le pain grillé, le thé et le café du petit déjeuner, la viande cuite sur un grill ou l’odeur du savon, sont des bénédictions de Sa générosité infinie. Nous définissons l’odeur comme des molécules qui sont libérées par les objets. Par exemple, l’odeur du café fraîchement moulu que nous percevons est en fait l’arôme agréable des molécules atmosphériques qui transportent l’odeur du café. Plus les molécules intenses se détachent, plus l’odeur est forte. La raison qu’un gâteau cuit au four sent meilleur qu’un gâteau rassis est qu’il libère plus de particules dans l’environnement, puisque la chaleur permet aux molécules odorantes de se déplacer librement et de se répartir sur une zone étendue.

A ce stade, nous devrions prendre note de l’ordre et des équilibres délicats de la vie humaine. Certaines choses n’ont pas d’odeur comme les pierres, l’acier ou le verre, car ils ne dégagent pas de molécules à température ambiante. Si tout ce qu’il y a dans votre chambre avait une odeur, vous seriez plutôt mal à l’aise. Un autre fait intéressant et important est que l’eau, même si elle s’évapore à basse température, n’a pas d’odeur. Ce qui signifie qu’il n’y aurait aucune différence entre une rose sèche et une rose qui vient d’être arrosée. Pourtant, malgré que l’eau n’ait pas d’odeur, la vapeur d’eau dans l’air permet à la rose de ne pas perdre son odeur naturelle, mais au contraire rend son odeur plus forte. C’est le cas par exemple lorsqu’il pleut, les molécules d’eau qui s’évaporent, soulèvent dans l’air des particules odorantes des fleurs, et aident ces agréables senteurs à imprégner les environs. 

Il y a un équilibre très délicat entre les odeurs et notre plaisir. Nous apprécions les bonnes odeurs, mais sommes repoussés par les odeurs des choses qui sont nuisibles pour nous. Les odeurs provenant de la nourriture qui est bonne pour notre corps, éveillent en nous un sentiment de plaisir et réveillent notre intérêt. Lorsque nous avons faim, l’odeur de la cuisson nous incite à vouloir manger. De ce fait, nous prenons plaisir à manger, et répondons à nos besoins corporels. Encore une fois, lorsque notre corps est en train de digérer les aliments et n’éprouve plus le besoin d’avoir autre chose, l’odeur de la nourriture ne nous est plus attrayante. Les odeurs que nous décrivons comme mauvaises proviennent généralement des choses qui sont nuisibles pour nous. Nous pouvons facilement identifier les mauvaises odeurs des produits chimiques et toxiques. En outre, les mauvaises odeurs dues aux infections bactériennes, comme les fruits pourris ou les aliments avariés, nous avertissent de ne pas les manger. La forte odeur qu’un fruit pourri ou une nourriture avariée répand, nous met en garde du danger.

Ces équilibres délicats sont également évidents dans l’odorat, auquel on a demandé de répondre aux besoins de toute créature. Prenons un être humain par exemple. Si notre odorat était plus faible, nous ne pourrions pas être mis au courant de certaines situations dangereuses. S’il était plus fort comme celui d’un chien, nous serions distraits à chaque instant et cela serait très inconfortable. Ces équilibres peuvent se voir dans chaque molécule. Par exemple, une odeur agréable n’est pas si agréable lorsqu’elle est trop suffocante. De nombreuses plantes ont des odeurs agréables, mais une essence forte nous éloigne d’elle et ne nous satisfait pas. Cela prouve que les parfums ont été créés pour plaire aux êtres humains et sont comme une bénédiction du Tout Miséricordieux, Très Miséricordieux Qui a créé ces parfums attrayants dans les plantes que nous avons besoin pour la nourriture. Sa générosité et Sa grâce sont illimitées, et dans Sa miséricorde et Sa compassion infinies, Il a fait ce qui est bon et ce qui est mauvais pour nous. Nous devrions le remercier de ces bénédictions au lieu de se les accaparer. Si Allah nous offre des désirs et qu’on le remercie, Il nous accordera les véritables bénédictions du Paradis. Cependant, ceux qui sont assez ingrats et nie l’existence d’Allah ainsi que Ses bénédictions, vivront pour toujours et sans elles, dans les feux de l’Enfer.

Le goût est aussi une de Ses bénédictions incomparables. Outre le goût merveilleux de certains aliments tels que la viande, le poisson, les légumes, les soupes, la salade, la pâtisserie, les sucreries, les salées, les fruits, la confiture, les glaces et les fruits confits, Allah a créé des systèmes dans notre corps qui nous permettent de distinguer leurs goûts. Deux de ces systèmes, le goût et l’odorat, sont très importants pour nous. Nous pouvons seulement découvrir la richesse du monde des goûts et des odeurs seulement qu’avec ces systèmes. Sans ces systèmes, il n’y aurait aucun sens à l’idée d’un goût délicieux ou d’une odeur agréable. S’il n’était pas possible d’apprécier de telles odeurs et de tels goûts raffinés, nous ne saurions pas ce qu’est une fraise. Nous employons nos sens (le goût et l’odorat) dès notre naissance, et nous en percevons un nombre infini tout au long de notre vie. Ce qui est le plus étonnant, c’est que tout cela se passe sans que l’on fournisse le moindre effort.

Naturellement, nous devons réfléchir attentivement à ces choses, et il ne fait aucun doute que, comme c’est le cas de ce que nous possédons, Allah le Tout Puissant, le Seigneur de l’univers les a créées. Si on examine le goût et l’odorat, nous voyons que ces systèmes sont remplis de preuves étonnantes de la création. Le Coran parle de la perfection dans la création d’Allah à travers ce verset : 

C’est Lui Allah, le Créateur, Celui Qui donne un commencement à toute chose, le Formateur. A Lui les plus beaux noms. Tout ce qui est dans les cieux et la terre Le glorifie. Et c’est Lui le Puissant, le Sage. (Sourate al-Hasr, 24)

Le corps humain a besoin d’eau et de nourriture pour permettre à ses fonctions vitales de fonctionner. Nous répondons aux besoins de ses milliards de cellules en mangeant et en buvant afin que chaque cellule puisse acquérir l’énergie nécessaire pour fonctionner correctement. Nous prenons une série de décisions tout en mangeant : Est-ce que la nourriture est saine ou est-elle pourrie et potentiellement dangereuse ? Est-ce que le goût des aliments sera salé, acide ou amer ? La nourriture contient-elle des sels minéraux et des fluides nécessaires, des acides aminés dans la synthèse des protéines cellulaires, des hydrates de carbone pour répondre à nos besoins énergétiques, et des graisses ?

En outre, nous savons comment maintenir notre santé. Par exemple, lorsque nous ne nous sentons pas très bien, nous choisissons des aliments riches en vitamine, en minéraux et en sucre. Lorsque notre tension artérielle chute, nous mangeons des aliments salés, quand elle augmente, nous évitons de manger ce genre de nourriture. Notre sens du goût analyse les protéines, les ions, les molécules complexes, et de nombreux composés chimiques, et cela fonctionne sans relâche tout au long de notre vie. Grâce au sens du goût qui fournit nos besoins alimentaires quotidiens, nous apprécions les goûts incomparables de la nourriture, des boissons, des fruits, de la pâtisserie et des fruits confits. Nous pouvons apprécier de telles choses merveilleuses grâce au goût, un sens qu’Allah, dans Sa générosité infinie, a mis à notre service. Le Coran nous dit qu’Allah a créé de bonnes choses dont la nourriture pour les êtres humains. 

C’est Allah Qui vous a assigné la terre comme demeure stable et le ciel comme toit et vous a donné votre forme, – et quelle belle forme Il vous a donnée ! – et Il vous a nourris de bonnes choses. Tel est Allah, votre Seigneur ; gloire à Allah, Seigneur de l’univers. (Sourate Gafir, 64)

Desktop View