Harun Yahya

Les politiques appliquées aux Juifs et aux Chrétiens à l'époque de notre Prophète (pbsl) et les quatre califes


1. Les déclarations des Chrétiens Syriens mentionnées dans le document connu sous le nom de  Le Pacte d’Omar dans l’histoire  présenté à Abu Ubayda :

2. [Nous avons imposé ces termes à nous-mêmes] … A ne pas refuser nos églises aux Musulmans, qui s’y arrêtent de jour comme de nuit, nous conserverons leurs portes ouvertes aux voyageurs et aux voyageurs indigents ; accueillirons chaleureusement  chaque voyageur musulman conformément notre manière traditionnelle et le nourrirons… Nous n’abuserons pas les Musulmans et quiconque attaquera délibérément un Musulman abandonnera la protection accordée par ce pacte.

3. (Majid Khadduri, War and Peace in the Law of Islam, Baltimore: The Johns Hopkins Press, 1955), 193-94) 

4. Lorsque Hazrat Umar (ra) s’empara de Jérusalem en personne en 637, il a publié un décret à la population et annonça  que les lieux d’adoration des Gens du Livre ne seraient pas touchés.

5. La promesse donnée par Hazrat Omar aux Chrétiens de Médine contenait le principe selon lequel : Aucune personne de confession chrétienne ne pourra être forcée  à devenir Musulman contre sa volonté.

6. L’article concernant les dhimmis dans le pacte entre les Chrétiens et les Musulmans au temps de Hazrat Omar (ra) est très important.

7. "Si l'un d'eux devient faible, vieux, souffre d'une maladie ou devient pauvre alors qu’il était riche, lui et sa famille recevront une aide des fonds publics aussi longtemps qu'ils se trouvent dans des territoires islamiques.

8. La déclaration d’Hazrat Omar (ra) avant le pacte conclu avec le peuple de Damas :

9. Ne dépossédez pas les gens des terres accordés par Allah et imposez la jizya [impôt de capitation] en fonction de leur capacité à payer, comme indiqué dans le Livre d'Allah. Ne demandez pas plus si la jizya est payé… Si les terres ne sont partagées qu’entre nous, il ne restera rien pour leurs enfants. Si les terres sont laissées à leurs véritables propriétaires, alors les Musulmans  pourront vivre avec ce qu'ils produisent. Vous pouvez leur imposer la jizya, mais vous ne pourrez  jamais les tenir en captivité.Vous ne pourrez commettre aucune injustice qui leur nuira et vous ne pourrez pas les déposséder de leurs biens si vous n’en avez pas le droit. Vous devez remplir les responsabilités que vous avez acceptées dans les pactes que vous avez conclus avec eux. (Majid Khoduri, l'Islam, dans Guerre et Paix, Fener Press, Istanbul, 1998, p. 216) 

10. A l’époque de Hazrat Abu Bakr (ra), la garantie a été donnée aux Chrétiens vivant dans la ville de Tibériade,capturée par des moyens pacifiques, de ne pas porter atteinte à leur église .

11. Durant le règne de Hazrat Othman, au cours de la prise  de la ville arménienne de Dabil, Chrétiens, Juifs et Zoroastriens ont donné des assurances et des garanties de la protection de tous les lieux de cultes .En outre on a permis à la restauration des églises et la construction de nouveaux monastères.

12. Par exemple, le monastère Saint Serge  à l’extérieur de la Médine qui avait été détruit par le Patriarche Mar Amme, fut reconstruit à l’époque de Hazrat Othman.

13. Dans une garantie que Hudhaifa ibn Al-Yama (ra) avait donnée au peuple de Mah Dinar, il était écrit :Cette garantie est donnée pour leurs vies, leurs biens et leurs terrains. On ne pourra pas les contraindre à changer de religion, et la charia ne devra pas leur être appliquée

14.Oqba, le gouverneur d’Egypte, a contribué à la construction d’un monastère pour les Nestariens.

15. Durant le règne de Muawiya, l’église d’Urfa fut restaurée et l’église de Marcos en Alexandrie fut construite.

16. Le Monastère du Sinaï avec une mosquée qui se trouve juste à son côté est un important centre de pèlerinage  le Mont Sinaï est un autre symbole de la tolérance des Musulmans.

17. Une lettre écrite par le Patriarche Nestorien Ishoyab III :

18. Ils [les Abbassides] n'ont jamais attaqué la religion chrétienne, mais plutôt ils ont fait l'éloge de notre foi, honoré nos prêtres... et ont sdes avantages aux églises et aux monastères. (Fred Aprim, “The A to Z of the ancient Chaldeans and their relation to modern Chaldeans”, http://www.atour.org /news15_1.htm) 

19. Lorsque les non-Musulmans ne pouvaient pas payer leurs impôts, ils étaient soutenus  par les fonds publics,qui étaient un aspect important du soutien de l’état.

20. Les pactes entre notre Prophète (pbsl) et divers groupes non musulmans en particulier ont souligné que leur vie et leurs biens étaient garantis. (Le pacte avec le peuple de Juhayni,Hamidullah, Vesaik, Dossier n.151) 

21. Le pacte xxpublié par le Propète (pbsl) garantissant les temples des Chretiens de Najran, a mis leurs lieux de culte sous protection en affirmant qu’ils sont tous sous la protection d’Allah et la responsabilité de Son Prophète Mohammed (pbsl) (Ibn Sa'd, I, 288, 357-58) 

22. Selon le récit  d’Abu Dawud, le pacte contient un article stipulant  que les églises ne seront pas détruites. (Abu Dawud, Haraç, 29-30) 

23. La garantie concernant les lieux d’adoration fut répétéedans le document d’assurance envoyé par notre Prophète (pbsl) aux clercs de Bani Haris b. Kab de Najran. (Ibn Sa'd, I, 266)

24. Un jour, les Juifs d’Haybar se présentèrent au Prophète (pbsl) et lui informèrent que leurs bien avaient été pris par certains Musulmans sans autorisation. A cela, le Prophète (pbsl) convoqua les Musulmans à la mosquée et leur dit qu'il était illicite de toucher les biens des gens avec lesquels un pacte avait été signé et que ce qu'ils avaient fait était mal.(Musnad, IV, 89; Vakıdi, II, 691; Serahsi, Siyer, I, 133, IV, 1530)

25. D’après certaines narrations, notre Prophète (pbsl) assistaità leur mariage, rendait visite à leurs malades, et leur offrait à manger ou à boire et était généreux envers eux. Le Prophète Mohammed (pbsl) avait même étendu son manteau afin que les Chrétiens de Najran puissent s’y asseoir.

26. Lorsque les représentants des Chrétiens de Najran étaient venus à Médine, notre Prophète (pbsl) et ses compagnons effectuaient la prière d’après-midi. Lorsque le temps de leurs prières vint aussi, ils entrèrent dans la mosquée et se dirigèrent vers l’est  et le Prophète  (pbsl) leur permit d’accomplir leur propre pratique religieuse. (Ibn Hişam, I, 574; Ibn Sa'd, I, 357)

27. Le 17ème article du pacte de l’Etat de la Cité de Médine :"Ceux des Juifs qui se joignent à nous seront assistés et bien traités. Ils ne souffriront pas d’injustice et leurs ennemis ne seront pas aidés. "

28. Le 25ème article : "Les Juifs de B’nai Awf et les croyants sont une seule Oumma unie. Ils vivront selon leur propre foi et les Musulmans vivront selon la leur."

29. Le 36ème article : Il y aura entraide, le conseil et la bienveillance mutuelle entre les Musulmans et les Juifs."(Ibn kesir, es-Sire, II/322; Hamidullah, el-Vesaik, p.44-45, la Cohabitation à l'Est et des Sources Occidentales, p. 285)

30. Selon les différent récits rapportés par Tabari et Zaemakhshari, il y avait un Chrétien vivant à Mecque qui était forgeron, et qui connaissait très bien la Torah et la Bible. Le Prophete (pbsl) le rencontrait et conversait avec lui .(At-Tabari ; la Cohabitation à l'Est et des Sources Occidentales, p. 306)

31. Une lettre envoyée aux Chrétiens de Najran par le Prophète (pbsl) dit ; "Peu importe ce qui se passe, peu importe combien ils possèdent,que ce soit peu ou beaucoup, leurs églises et monastères leur appartiennent. Ils sont sous la responsabilité d'Allah et de Son Messager. Aucun évêque ne sera retiré de l'endroit où où il a été nommé évêque et envoyé ailleurs, ni aucun moine de son monastère ou un prêtre de sa propre église. Aucun changement ne sera apporté ni à leurs droit ni à leurs loi ni à leurs coutumes. Tant qu'ils se comportent honnêtement et respectent les responsabilités qui leur sont imposées, la protection d'Allah et de Son messager sera sur eux. Ils ne souffriront pas de l'oppression, et ils ne seront ni opprimés ni persécutés”

Desktop View