Harun Yahya

Eprouver un profond respect pour le Messager d'Allah (pbsl)


Une adhésion consciente et méticuleuse à la sunna ne peut être possible que si on comprend pleinement l'importance attachée aux prophètes dans le Coran.

Dans le Coran Allah révèle qu'il est obligatoire d'obéir à Ses Messagers et d'avoir un profond respect pour eux. De nos jours, l'obéissance au dernier messager d'Allah, notre Prophète Mohamed (pbsl) consiste à suivre sa sunna. Une adhésion consciente et méticuleuse à la sunna ne peut être possible que si on comprend pleinement l'importance attachée aux prophètes dans le Coran. Aussi, les croyants de tout âge sont encouragés à apprendre les règles coraniques associées aux prophètes et aux messagers d'Allah. Les sections suivantes insisteront sur les récits décrivant les attitudes et le comportement qui devraient être adoptés envers notre Prophète Mohamed (pbsl).



- Ne pas se préférer au Messager (pbsl), mais le soutenir et le défendre

Dans le Coran, Allah déclare que Ses messagers ont un statut particulier parmi les croyants. Un messager est un représentant d’Allah sur terre qu’Il a Lui-même désigné, une incarnation de la moralité de l'Islam, et le leader des croyants. Parmi Ses serviteurs, les messagers sont ceux qui ont l’éthique la plus appréciée par Allah. Ils ne craignent personne sauf Allah, et ils se soumettent à Lui et Lui obéissent de façon inconditionnelle. Ce sont des hommes à la morale élevée, qui sont les meilleurs exemples pour les croyants dans tous les domaines. Ils sont très importants aux yeux d'Allah et Il les garde sous Sa protection.

Allah a donné aux prophètes et aux messagers un rang supérieur aux autres. Ainsi, dans la communauté musulmane, ils jouent un rôle privilégié et central. Pour cette raison, un croyant doit préférer le Prophète Mohamed (pbsl) à sa propre personne, comme en témoigne ce verset :

Il n’appartient pas aux habitants de Médine, ni aux bédouins qui sont autour d’eux, de traîner loin derrière le Messager d’Allah, ni de préférer leur propre vie à la sienne. (Sourate at-Tawba, 120)

En raison de ce statut particulier, Allah recommande aux croyants de défendre et de soutenir Son messager (pbsl) :

Ceux qui croiront en lui, le soutiendront, lui porteront secours et suivrons la lumière descendue avec lui, ceux-là seront les gagnants.(Sourate al-Araf, 157)

Nous t’avons envoyé en tant que témoin, annonciateur de la bonne nouvelle et avertisseur, pour que vous croyiez en Allah et en Son messager, que vous l’honoriez, reconnaissiez Sa dignité et Le glorifiez matin et soir. (Sourate al-Fath, 8-9)

Certes, Allah et Ses Anges prient sur le Prophète, ô vous qui croyez, priez sur lui et adressez [lui] vos salutations. (Sourate al-Ahzab, 56)




- Ne pas bafouer la précellence du Messager d'Allah (pbsl)

Comme Allah le décrit dans le Coran, les messagers sont des personnes surdouées en terme d’intelligence, de capacité de raisonnement, et de sagesse, et ils sont ainsi supérieurs aux autres croyants. Ils incarnent à la perfection les valeurs du vrai croyant.  Les musulmans devraient à cet égard considérer leur propre position avec humilité et, étant donné la supériorité incontestable des messagers, leur montrer un grand respect et les honorer, les soutenir et les suivre.  Allah exprime ceci dans le Coran comme suit :

O vous qui avez cru ! Ne devancez pas Allah et Son messager. Et craignez Allah. Allah est audient et omniscient. (Sourate al-Hujurat, 1)

Bafouer la précellence du messager d'Allah (pbsl) peut prendre diverses formes, comme insinuer la supériorité de sa propre intelligence ou négliger les dires de ce dernier. Il est peu probable qu'un croyant ose délibérément commettre de tels actes indésirables.  Pourtant il devrait toujours être sur ses gardes pour ne pas transgresser les limites d'Allah de façon irréfléchie.



- Ne pas élever la voix au-dessus de celle du Prophète

Comme on l’a dit plus haut, les messagers ont un statut spécial et privilégié par rapport aux autres croyants, et les versets du Coran le montrent clairement. En effet, Allah a explicité  chaque détail de la conduite à tenir vis-à-vis du messager d'Allah (pbsl), y compris la façon de parler et la tonalité de la voix, car elles sont à la base d'une compréhension sincère et correcte du respect :

O vous qui avez cru ! N’élevez pas vos voix au-dessus de la voix du Prophète, et ne haussez pas le ton en lui parlant, comme vous le haussez les uns avec les autres, sinon vos œuvres deviendraient vaines sans que vous vous en rendiez compte. (Sourate al-Hujurat, 2)

Allah rappelait donc aux croyants de ne pas parler fort au messager d'Allah (pbsl) comme ils le font entre eux. Le point qui attire l'attention ici c'est qu'au-delà du savoir-vivre, c'est aussi une recommandation divine. En effet, la mention de l’attitude inverse, qui annulerait de bonnes actions, souligne l'importance de cette question. Il est incorrect de considérer cette recommandation comme un simple encouragement à avoir de bonnes manières, c’est  plutôt une injonction à caractère absolu. La même erreur est aussi souvent commise à propos d'autres règles coraniques.

Honorer le Messager d'Allah, c'est honorer réellement Allah. De même, une attitude hostile envers le Messager (pbsl) reflète une attitude négative envers Allah, le fait de manquer délibérément de respect vis-à-vis du Messager (pbsl) déplaît fortement à Allah. Pourtant, même s’il le faisait sans intention de manquer de respect, un croyant qui parlerait plus haut ou qui contredirait le Messager (pbsl) ne serait pas pour autant absous parce que ce serait une indication explicite de l’infériorité et de la bassesse de sa conscience, de sa sagesse et de son caractère. Cela s’oppose à la conduite correcte décrite dans le verset suivant :

Ceux qui auprès du Messager d’Allah baissent leurs voix sont ceux dont Allah a éprouvé les cœurs pour la piété. Ils auront un pardon et une énorme récompense. (Sourate al-Hujurat, 3)

De même, Allah révèle dans le Coran que s'adresser au messager (pbsl) du dehors était un signe d'impudence :

Ceux qui t’appellent à haute voix de derrière les appartements, la plupart d’entre eux ne raisonnent pas. (Sourate al-Hujurat, 4)



- Ne pas entrer chez le Prophète sans invitation

Toute forme de comportement gênant ou incommodant à l'égard du Messager d'Allah (pbsl) a été interdite dans le Coran. Relèvent de cette catégorie l’attitude de ceux qui venaient chez lui sans invitation, s’attardaient en espérant pouvoir être invités à dîner ou par simple amour de la conversation, comme l’indique ce verset :

O vous qui croyez ! N’entrez pas dans les demeures du Prophète, à moins qu’invitation ne vous soit faite à un repas, sans être là à attendre sa cuisson. Mais lorsqu’on vous appelle, alors entrez. Puis, quand vous aurez mangé, dispersez-vous, sans chercher à vous rendre familiers pour causer. Cela faisait de la peine au Prophète, mais il se gênait de vous (congédier), alors qu’Allah ne se gêne pas de la vérité. (Sourate al-Ahzab, 53)

Un croyant doit faire tout ce qu'il peut pour soutenir un messager, faciliter sa tâche et soulager son fardeau, ne pas le laisser seul se fatiguer avec des questions pouvant être des sources d'ennui pour lui. Ceci fait partie des devoirs les plus importants d'un croyant indiqués dans le Coran.



- Ne pas considérer le Messager (pbsl) comme redevable pour un ralliement ou un service rendu à la religion

Allah peut utiliser n'importe qui, même des non croyants, pour servir Sa religion. Le fait que les djinns furent soumis par Allah au service du Prophète Salomon (psl) est en effet rapporté dans le Coran. Fût-il un croyant ou un non croyant, chacun est susceptible de devenir l’instrument de l'accomplissement du décret d'Allah. C'est Allah Qui possède la volonté et la puissance, et par essence, Il fera triompher l'Islam par Ses moyens.

Dans le Coran, Allah mentionne ceux qui, ignorant de tels faits, ont accepté l'Islam et ont offert leurs services comme faveur au Messager (pbsl) :

Ils te rappellent leur conversion à l’Islam comme si c’était une faveur de leur part. Dis : “Ne me rappelez pas votre conversion à l’Islam comme une faveur. C’est tout au contraire une faveur dont Allah vous a comblée en vous dirigeant vers la foi, si toutefois vous êtes véridiques.” (Sourate al-Hujurat, 17)

Le verset prouve que la vérité est toute autre, une personne qui embrasse la religion ne fait aucun honneur à l'Islam, en revanche, c'est l'Islam lui fait honneur.

Dans plusieurs versets, Allah déclare qu'il remplacera les peuples qui rejettent le mode de vie qu'Il a ordonné par d'autres :

Et si vous vous détournez, Il vous remplacera par un peuple autre que vous, et ils ne seront pas comme vous. (Sourate Muhammad, 19)

Plus que tous les autres, les croyants devraient prendre à cœur cette admonestation. Allah récompensera certainement un croyant qui recherche Son agrément avec un cœur sincère et une intention pure.



- Se conformer aux paroles du Prophète de façon volontaire et sincère

Un croyant doit obéir aux ordres d'Allah et de Son Messager (pbsl), en se conformant aux jugements du prophète, il ne doit ressentir la moindre détresse ou le moindre malaise dans son cœur. Il sait que tout ce que recommandent Allah et Son messager est véridique, que c’est la meilleure voie et la plus salutaire. Parfois satan sème d’obstacles la vie d'un croyant pour l'écarter du droit chemin. Cependant, conscient du fait que chaque commandement d'Allah et de son messager (pbsl) constitue ce qu’il y a de mieux pour lui, un croyant s'y conforme volontairement. Cette approche sincère et soumise témoigne de la foi d'un vrai croyant.  

Mais si l’obéissance n’est qu’apparente et masque un manque de sincérité dans la soumission, cela peut  indiquer une faiblesse dans la foi :

Non ! Par ton Seigneur ! Ils ne seront pas croyants aussi longtemps qu’ils ne t’auront demandé de juger de leur disputes et qu’ils n’auront éprouvé nulle angoisse pour ce que tu auras décidé, et qu’ils se soumettent complètement [à ta sentence]. (Sourate an-Nisa, 65)

La crainte de la domination de l'Islam ou des musulmans peut inciter les hypocrites à montrer une obéissance apparente et à observer méticuleusement certains commandements. Pourtant ce n'est pas une foi véridique, tant qu'on n'obéit pas avec une soumission ardente. L'hésitation indique qu'une personne nourrit encore quelques doutes à propos d'Allah et de Son Messager (pbsl). Si l’obéissance reste superficielle et la soumission à Allah est seulement physique, cela risque d’entraver les bonnes actions de la personne. Une soumission déficiente peut priver quelqu'un de récompenses dans l'au-delà.  Ceci étant, tout croyant—même si cela va à l'encontre de ses intérêts immédiats— doit accueillir avec joie et bonheur une recommandation du Prophète (pbsl) et savourer le sentiment de conformité. Ressentir de la tristesse ou de la déception à propos de toute décision juste constitue en soi une attitude incompatible avec la foi.
 

Desktop View