Harun Yahya

Ramadan 2010, 25. Jour










 …Or, il se peut que vous ayez de l'aversion pour une chose alors qu'elle vous est un bien. Et il se peut que vous aimiez une chose alors qu'elle vous est mauvaise. C'est Allah Qui sait, alors que vous ne savez pas.
(Sourate al-Baqarah, 216)








Illuminez vos maisons par la lecture du Coran, et ne les transformez pas en tombes comme l'ont fait les Juifs et les Chrétiens qui accomplissaient leurs prières dans les églises et les synagogues en désertant leurs foyers, car plus on lit le Coran dans une maison, plus les bienfaits y augmentent, ses habitants vivent dans la largesse et sa lumière s'étend aux gens du Ciel tout comme les étoiles du ciel apportent de l'éclairage aux gens de la Terre.
(Uçûl al-Kâfî": 2/610)

 






Le Prophète Mohammed (pbsl) était plein d’égards et de considération envers les croyants

 
Le Prophète Mohammed (pbsl) était un homme miséricordieux, plein d’amour et de compréhension. Il manifestait beaucoup d’intérêt pour les problèmes physiques ou spirituels de ses amis, proches et de tous ceux qui l’entouraient, et faisait tout ce qu’il fallait pour préserver leur santé, sécurité et bonheur. Il les prenait sous son aile et se préoccupait toujours de leur avenir dans l’au-delà en leur recommandant de persévérer dans la piété. Ces traits moraux du Prophète, qui sont un exemple à suivre pour toute l’humanité, sont évoqués dans ces versets:
 

Certes, un Messager pris parmi vous, est venu à vous, auquel pèsent lourd les difficultés que vous subissez, qui est plein de sollicitude pour vous, qui est compatissant et miséricordieux envers les croyants. (Sourate at-Tawba, 128)

Et abaisse ton aile [sois bienveillant] pour les croyants qui te suivent. (Sourate ash-Shu’ara’, 215)

 

Comme les compagnons du Prophète prenaient exemple sur lui, ils n’hésitaient pas à faire tous les sacrifices nécessaires, comme l’indique le Coran, et faisaient preuve de sympathie et compassion. Un verset traite notamment des sacrifices que les croyants faisaient les uns pour les autres:
 

Il [appartient également] à ceux qui, avant eux, se sont installés dans le pays et dans la foi, qui aiment ceux qui émigrent vers eux, et ne ressentent dans leurs cœurs aucune envie pour ce que [ces immigrés] ont reçu, et qui [les] préfèrent à eux-mêmes, même s’il y a pénurie chez eux. Quiconque se prémunit contre sa propre avarice, ceux-là sont ceux qui réussissent. (Sourate al-Hashr, 9)
 




Les croyants, qui suivaient les enseignements du Prophète, et se conformaient aux versets du Coran, faisaient preuve de compassion même envers les prisonniers de guerre. Des versets en font mention:
 

Et ils offrent la nourriture, malgré leur amour pour elle, au pauvre, à l’orphelin et au prisonnier, (disant) : “C’est pour le visage d’Allah que nous vous nourrissons: nous ne voulons de vous ni récompense ni gratitude. Nous redoutons, de notre Seigneur, un jour terrible et catastrophique.” (Sourate al-Insan, 8-10)
 

Notre Prophète recommandait à ses compagnons d’être miséricordieux et était pour eux un excellent modèle en la matière:

Ceux qui font miséricorde obtiendront la miséricorde du Miséricordieux. Faites miséricorde à ceux qui sont sur terre et les habitants des cieux vous feront miséricorde.1

Ceux qui ne font pas preuve de miséricorde, on ne leur fera pas miséricorde.2

Je jure par Celui Qui détient ma vie entre Ses mains, que vous n’entrerez pas au paradis tant que vous ne serez pas croyants et que vous ne serez pas croyants tant que vous ne vous aimerez pas mutuellement. Voulez-vous que je vous enseigne ce qui fera naître l’amour entre vous? Répandez le salam parmi vous.3
 

1.     Tirmidhi
2.    Sahih Boukhari, no 91
3.    Sahih Boukhari, livre 8, no 40
 



Il n'y a pas d'évolution dans le Coran. Allah dit: "Sois" et c'est


 



Le monde est un lieu d’épreuves


Allah créa les hommes et tous les êtres vivants dans un but donné comme Il l’explique dans le Coran, guide qu’Il révéla à toute l’humanité : “Croyiez-vous que Nous vous avons créé pour le divertissement et que vous ne retourneriez pas vers Nous?”(Sourate Gafir, 115) et “Je n'ai créé les djinns et les hommes que pour qu'ils M'adorent… ” (Sourate ad-Dariyat, 56).

En d’autres termes, les hommes furent créés pour servir Allah.

Les êtres humains ont une durée de vie moyenne de 60 à 70 ans. Mais le temps file comme les grains de sable dans le sablier. Chacun demeurera dans ce monde pour une durée connue d'Allah seul, car Allah crée la destinée que personne ne peut modifier.
 




Toute chose dans ce monde arrivera à son terme le moment venu, car “la vie d'ici-bas ne paraîtra que comme une jouissance éphémère” (Sourate ar-Raad, 26). Toute chose, ici-bas, vieillit, diminue et est vouée à disparaître. Le temps détruit tout, aussi bien les hommes que les choses. Ceux qui s’attachent à cette vie éphémère finiront par tout perdre. C’est pourquoi notre Prophète (pbsl) recommanda de méditer sur la mort et dit : “Ceux qui sont les plus conscients de la mort et s’y préparent, ce sont là les plus sages.”1

Dans ses travaux, le grand savant musulman Bediuzzaman Said Nursi rappelait constamment à ses lecteurs l’aspect temporaire de la vie terrestre et invitait tous les hommes à travailler dur pour atteindre la vie de l’au-delà :

Le monde est une maison d’hôte où l’homme ne demeure qu’un court moment. Il est un invité avec de nombreux devoirs et durant sa courte vie il doit préparer toutes les nécessités pour la vie éternelle.2

Bediuzzaman compare la brève vie humaine à une visite temporaire et dans un autre exemple, il dit que “les êtres humains comme les animaux ont été amenés à vivre pour perpétuer leur vie dans le monde.” Il ajoute ensuite :

Ô mon âme et mon amie ! Reviens à toi ! Ne dilapide pas le capital et les possibilités de ta vie dans les plaisirs de la chair et dans cette vie éphémère tel un animal ou moins encore. Sinon, bien que cinquante fois supérieur en capital que le plus élevé des animaux, tu tomberas cinquante fois plus bas que le plus vil.3

Les êtres humains sont, en effet, doués de qualités supérieures comme l’intelligence, la conscience et le bon sens. Ainsi, le but de leur création n’est clairement pas la chasse aux plaisirs temporaires de cette vie terrestre courte et imparfaite, mais bien d’atteindre la beauté de l’éternité en recourant à leurs hautes qualités face aux épreuves.

Les individus sont éprouvés suivant leurs réactions devant les événements qu’ils rencontrent dans ce monde, et suivant leur caractère moral et leurs intentions. Il ne suffit pas de dire : “Je crois”. La foi doit transparaître dans les actes et dans les mots. Le jour du jugement, toutes les actions, publiques et secrètes, seront révélées et ils devront rendre des comptes détaillés pour chacune d’elle. Aucune injustice ne leur sera faite, car Allah dit dans le Coran : “Ils ne seront point lésés, fût-ce d'un brin de noyau de datte…” (Sourate an-Nisa, 49). Ceux dont les bonnes actions pèseront lourd dans la balance connaîtront les beautés éternelles du paradis, tandis que ceux qui auront opté pour le mal trouveront leur récompense dans le châtiment éternel de l’enfer. Allah a fait de cette courte vie un lieu d’épreuves :
 

Celui qui a créé la mort et la vie afin de vous éprouver et de savoir qui de vous est le meilleur en œuvre, et c'est Lui le Puissant, le Pardonneur. (Sourate al-Mulk, 2)
 

1. Fiqh as-Sunnah, vol. 4, no. 13
2. Bediuzzaman Said Nursi, Collection Risale-i Nur, Les Mots, La Deuxième Station du Vingtième mot
3. Bediuzzaman Said Nursi, Collection Risale-i Nur, Les Mots, Le Onzième Mot




La symétrie dans les ailes




Lorsque vous regardez attentivement les ailes d’un papillon sur les photographies, vous remarquerez une symétrie parfaite entre celles-ci. Ces ailes, qui sont semblables à des broderies ornées de motifs, de taches et de couleurs, sont comparables à des œuvres d'art.
 




En observant les ailes de ces papillons, nous constatons que les motifs et les couleurs sont des deux côtés entièrement identiques, quel que soit leur degré de complexité. Même un seul petit point présent sur une aile l’est également sur l’autre, ce qui prouve l’existence d’un ordre et d'une symétrie parfaits.
 




De plus, aucune des couleurs présentes sur ces ailes très fragiles ne se mélange, chacune étant minutieusement séparée l’une de l'autre. En réalité, ces couleurs ont été constituées par l'accumulation d’écailles minuscules posées les unes sur les autres. La façon dont ces petites écailles -qui sont facilement dispersées au moindre contact de notre main- sont disposées de manière parfaitement identique sur les deux ailes en produisant exactement les mêmes formes, n’est-elle pas merveilleuse? Le remplacement ne serait-ce que d'une seule écaille détruirait la symétrie dans les ailes et altérerait leur esthétique. Cependant, nous ne verrons jamais le moindre désordre sur les ailes de n’importe quel papillon sur terre. Elles sont si ordonnées et si élégantes qu’elles ne peuvent avoir été créées que par un artiste : elles ont été en effet façonnées par un Créateur Exalté.
 



Le poids des nuages


Le poids des nuages peut atteindre des proportions surprenantes. Par exemple, un cumulo-nimbus, communément appelé le nuage générateur de tonnerre, peut contenir jusqu'à 300.000 tonnes d'eau.

Le fait qu'une masse de 300.000 tonnes d'eau peut rester en l'air est vraiment étonnant. L'attention est attirée sur le poids des nuages, dans des versets du Coran.
 



 

C'est Lui Qui envoie les vents comme une annonce de Sa miséricorde. Puis lorsqu'ils transportent une nuée lourde, Nous la dirigeons vers un pays mort [de sécheresse], puis Nous en faisons descendre l'eau, ensuite Nous en faisons sortir toutes espèces de fruits. (Sourate al-Araf, 57)

C'est Lui Qui vous fait voir l'éclair (qui vous inspire) crainte et espoir ; et Il créé les nuages lourds. (Sourate ar-Raad, 12)

 

Bien entendu, à l'époque où le Coran a été révélé, il était tout à fait impossible d'avoir une quelconque information sur le poids des nuages. Cette donnée, révélée dans le Coran, mais découverte seulement récemment, est encore une autre preuve que c'est la parole d’Allah.
 


 




Un grand intérêt témoigné pour les œuvres de Harun Yahya par les savants musulmans du monde

29.06.2010

Turquie/Réunion du Conseil Général de l’Union Internationale des Savants Musulmans






Le 29 juin 2010, à l’Hôtel Istanbul Grand Cevahir, à la Réunion du Conseil Général de l’Union Internationale des Savants Musulmans organisée par l’Union des Institutions de la Société Civile du Monde Islamique, les œuvres de Harun Yahya ont suscité un grand intérêt. Avant la réunion où ont participé 600 savants et penseurs musulmans, issus de 45 pays et dont le Prof. Dr. Yusuf El-Kardaoui a assuré la présidence, un stand avec les livres de Harun Yahya était exposé et en moins de 15 minutes des centaines de livres furent épuisés.
 























 



AL-BĀTIN
L’Intérieur, le Caché



C'est Lui le Premier et le Dernier, l'Apparent et le Caché et Il est omniscient. (Sourate al-Hadid, 3)
 

Regardez autour de vous, dans votre chambre. Tout ce que vous voyez a été élaboré et fabriqué par quelqu’un, de la porte au lecteur de CD en passant par le poster sur le mur, etc. Regardez à présent par la fenêtre les arbres, le soleil, le ciel, les oiseaux, les autres hommes. Si c’est la nuit, vous voyez même la lune et les étoiles. Si tout ce qui vous entoure dans votre chambre, est l’œuvre de quelqu’un, comment peut-il en être autrement pour le reste des choses qui vous entourent ?

C’est une vérité d’évidence. De même que vous ne pouvez pas soutenir que ce poster sur le mur de votre chambre est l’œuvre du hasard, vous ne pouvez pas non plus réduire le soleil, les étoiles et la lune  à de simples fruits du hasard. Tout ce que vous voyez sur terre et dans les cieux est l’œuvre d’un créateur. Notre Seigneur, Qui a créé toute chose avec perfection, Se fait connaître à nous à travers la création. Quand vous regardez à la fenêtre, vous ne Le voyez pas naturellement. Cependant, Son existence, Sa puissance, et Son talent esthétique sont visibles dans tout ce qu’Il a créé. C’est ce que nous enseigne le nom al-Bātin. Son  existence et Sa maîtrise de l’univers se manifestent dans tout l’univers mais nul ne peut Le voir, à moins qu’Il ne le veuille :
 

Les regards ne peuvent l'atteindre, cependant qu'Il saisit tous les regards. Et Il est le Doux, le Parfaitement Connaisseur. (Sourate al-An‘am, 103)




POISSON-LUNE
 




Age : 54 à 37 millions d'années

Taille : 17,2 centimètres

Localisation : Kemmerer, Wyoming

Formation : Formation Green River

Période : Eocène






 

Les mers actuelles accueillent de nombreuses espèces de poisson-lune. Le fossile représenté montre que le poisson-lune n'a pas évolué. Depuis des millions d'années, sa physiologie est restée inchangée. L'apparence et la structure de poisson-lune ayant vécu il y a environ 55 millions d'années sont les mêmes que celles des poissons-lune de nos jours.




Le mélanisme industriel


Il est possible de trouver l'histoire du mélanisme industriel dans presque tous les ouvrages de la biologie évolutionniste. L'histoire est basée sur une série d'expériences conduites par le physicien et biologiste britannique, Bernard Kettlewel durant les années 50 et peut être résumée ainsi:
 








L'exemple du mélanisme industriel ne prouve certainement pas la théorie de l'évolution, car le processus n'avait pas produit de nouvelles espèces de phalènes. La sélection ne se faisait que parmi les variétés déjà existantes. En cela, l'histoire traditionnelle du mélanisme est trompeuse. Les photos ci-dessus prétendues authentiques sont extraites de livres scolaires. Il ne s'agit en réalité que d'un montage des évolutionnistes qui ont collé et accroché sur les troncs d'arbres des spécimens morts.





Selon le compte rendu au sujet de la conséquence de la révolution industrielle en Angleterre, la couleur de l'écorce des arbres dans les environs de Manchester était plutôt claire. Ainsi, les phalènes de couleur plus sombre (mélanique) qui se posaient sur ces arbres pouvaient êtres facilement repérées par les oiseaux qui s'en nourrissaient et par conséquent avaient peu de chance de survivre. Cinquante années plus tard, dans les régions boisées où la pollution a tué les lichens, les écorces des arbres avaient noirci et à ce moment-là les phalènes dont la couleur était plus claire devenaient la cible idéale. Ainsi, le nombre de phalènes à couleur claire se réduisait alors que celui de phalènes sombres augmentait puisqu'elles étaient plus difficiles à repérer. Les évolutionnistes utilisent ce phénomène comme une preuve irréfutable de leur théorie. Il n'en demeure pas moins que ces évolutionnistes se consolent et se réfugient derrière cette façade qui consiste à montrer comment les phalènes claires se sont "transformées" en phalènes sombres.

Cependant, il faut bien préciser - même si l'on croit que c'est vrai - que cette situation ne saurait être utilisée en tant que preuve de la théorie de l'évolution. Car, la sélection naturelle n'a pas donné lieu à une forme qui n'existait pas avant. Les phalènes de couleur sombre existaient bien avant la révolution industrielle. Ce qui a changé en revanche ce sont les proportions des variétés existantes dans la population des phalènes. En effet, les phalènes n'ont pas acquis un nouveau trait ou un nouvel organe, qui aurait causé l'apparition d'une nouvelle "espèce". Pour qu'une phalène se transforme en une autre espèce, un oiseau par exemple, de nouveaux éléments devraient être ajoutés aux gènes. C'est à dire, un programme génétique complètement distinct devait être réalisé afin d'inclure des informations sur les caractéristiques physiques de l'oiseau.

C'est la réponse à fournir face à l'histoire racontée par les évolutionnistes concernant le mélanisme évolutionniste. Toutefois, il existe un aspect plus intéressant à cette histoire: ce n'est pas seulement son interprétation qui comporte des anomalies mais l'histoire elle-même. Comme l'explique si bien le spécialiste en biologie moléculaire dans son livre Icons of Evolution, l'histoire des phalènes répétée dans tous les ouvrages de biologie évolutionniste, devenant ainsi une "icône" en ce sens, est loin de refléter la vérité. Wells évoque dans son livre comment l'expérience de Bernard Kettlewell, qui est connue en tant que "preuve expérimentale" de l'histoire, est au fait un scandale scientifique. Certains éléments principaux de ce scandale sont:

- Plusieurs expériences effectuées après que Kettlewell a révélé que seule une partie de ces phalènes se plaçait sur les troncs d'arbres et que toutes les autres préféraient se mettre en les petites branches horizontales. Depuis 1980, il était évident que les phalènes sombres ne se mettent généralement pas sur les arbres. En 25 ans de travail sur le terrain, plusieurs scientifiques tels Cyril Clarke et Rory Howlett, Michael Majerus, Tony Liebert et Paul Brakefield ont conclu que "dans l'expérience de Kettlewell, les phalènes ont été forcées à réagir de manière atypique. Aussi, les résultats des tests ne pouvaient-ils pas être acceptés comme scientifiques".

- Les scientifiques qui ont testé les conclusions de Kettlewell ont trouvé des choses encore plus intéressantes. Puisque le nombre de phalènes claires est normalement réduit dans les régions les moins polluées d'Angleterre, les phalènes sombres étaient quatre fois plus nombreuses que les claires. Cela revient à dire qu'il n'existe pas de corrélation entre la population des phalènes et les troncs d'arbres comme le soutient Kettlewell et le répètent presque toutes les sources évolutionnistes.

- Au fur et à mesure que la recherche s'approfondissait, le scandale changeait de dimension: "les phalènes sur les troncs d'arbres" photographiées par Kettlewell, étaient en réalité des phalènes mortes. Kettlewel avait utilisé des spécimens morts collés ou accrochés à des troncs d'arbres puis photographiés dessus. En vérité, il y avait peu de chances de prendre une telle photo car les phalènes n'étaient pas sur les troncs mais plutôt entre les feuilles. 1

Ces faits n'ont été dévoilés par la communauté scientifique que dans les années 90. L'effondrement du mythe du mélanisme industriel, qui fut pendant des décennies l'un des plus précieux sujets dans les cours de "l'introduction à l'évolution", a profondément déçu les évolutionnistes. L'un d'eux, Jerry Coyne, a déclaré:

"Ma propre réaction ressemble au désarroi lorsque j'ai découvert à l'âge de six ans que c'était mon père et non pas le père Noël qui amenait les cadeaux de Noël." 2

Ainsi, "l'exemple le plus célèbre de la théorie de la sélection naturelle" a été relégué aux oubliettes de l'histoire en tant que scandale scientifique. C'était inévitable, car la sélection naturelle n'est pas un "mécanisme évolutionniste" contrairement à ce que les évolutionnistes prétendent. Elle n'a pas la capacité d'ajouter un nouvel organe à un organisme vivant, encore moins le lui enlever ou transformer l'organisme en une autre espèce.
 

1.  Jonathan Wells, Icons of Evolution: Science or Myth? Why Much of What We Teach About Evolution is Wrong, Regnery Publishing, 2000, pp. 141-151.
2.  Jerry Coyne, "Not Black and White", a review of Michael Majerus's Melanism: Evolution in Action, Nature, 396 (1988), pp. 35-36.
 



Le vrai visage de ce monde




http://tr1.harunyahya.com/Detail/T/2W0MZ22T188/productId/846/
LE_VRAI_VISAGE_DE_CE_MONDE


L’une des principales raisons qui poussent les gens à s’attacher profondément à la vie de ce monde est l’illusion que celle-ci n’a pas de fin. Oubliant qu’à tout instant la mort peut y mettre un terme, l’homme s’imagine qu’il peut jouir de la félicité et du bonheur. Cependant, il se trompe car ce monde n’est qu’un lieu de séjour temporaire, créé tout spécialement par Allah pour le mettre à l’épreuve. C’est pourquoi il est nécessairement imparfait, n’étant pas conçu pour pouvoir satisfaire les désirs sans cesse grandissants de l’être humain. Cet ouvrage met en lumière la quintessence de l’existence et conduit l’homme à méditer sur le véritable monde auquel il appartient, à savoir celui de l’Au-delà.
 



Une invitation à la vérité


 

http://www.harunyahya.fr/index.php
 

Desktop View