Harun Yahya

Ramadan 2010, 21. Jour










 Il vous a cité une parabole de vous-mêmes: Avez-vous associé vos esclaves à ce que Nous Vous avons attribué en sorte que vous soyez tous égaux [en droit de propriété] et que vous les craignez [autant] que vous vous craignez mutuellement ? C'est ainsi que Nous exposons Nos versets pour des gens qui raisonnent. 
(Sourate ar-Rum, 28)








Le Messager d’Allah (pbsl) a dit : ‘‘Le Musulman est le frère du Musulman ; il ne doit pas le tromper ni le trahir. Tout ce qui appartient au Musulman est sacré pour le Musulman : son honneur, ses biens et son sang. La crainte d’Allah se trouve ici (il dit ceci en indiquant son cœur). Le seul fait de mépriser son frère musulman suffit pour que la personne sombre
dans le mal.’’
Rapporté par Mouslim

 






Le Prophète Mohammed (pbsl) ne polémiquait jamais avec les Gens du Livre et ne les contraignait jamais à croire


Le Prophète invitait les Gens du Livre à embrasser la foi véritable, sans tomber dans l’idolâtrie, et à vivre selon les préceptes du Coran. Cependant il traitait ceux qui refusaient de lui obéir avec une grande gentillesse et bonté. Il laissait les Gens du Livre libres d’adorer Allah comme ils le souhaitaient, leur permettait de continuer à observer leurs coutumes et ordonnait à son peuple de les traiter avec équité. On rapporte que le Prophète a dit:

Quiconque tue une personne qui bénéficie de la protection des musulmans ne sentira pas l’odeur du paradis.1

Les textes des traités conclus par le Prophète et ses successeurs avec les chrétiens, juifs et autres communautés religieuses ont été conservés jusqu’aujourd’hui et constituent des documents extrêmement importants. Dans le texte de l’accord qu’il avait préparé à l’intention du chrétien Ibn Harris et de ses coreligionnaires par exemple, le Prophète avait fait écrire au tout début: “La religion, les églises, les vies et les biens de tous les chrétiens vivant à l’Est sont sous la protection d’Allah et de Son Messager. Personne ne sera contraint d’embrasser l’Islam. Si un Chrétien est tué ou subit un dommage, les Musulmans doivent lui venir en aide” 2  et lut ensuite ce verset du Coran: “Et ne discutez que de la meilleure façon avec les Gens du Livre…” (Sourate al-’Ankabut: 46)

Allah indiquait au Prophète la façon dont son peuple devait traiter les Gens du Livre:
 

Dis: “Discutez-vous avec nous au sujet d’Allah, alors qu’Il est notre Seigneur et le vôtre? À nous nos actions et à vous les vôtres! C’est à Lui que nous sommes dévoués.” (Sourate al-Baqarah, 139)
 

Il appelait les Gens du Livre à adorer Allah sans rien Lui associer

Quand il invitait les Gens du Livre à rejoindre la vraie religion, le Prophète leur disait de n’associer aucun partenaire à l’adoration d’Allah et de s’entendre avec les musulmans sur un dogme commun:
 

Dis: “Ô Gens du Livre, venez à une parole commune entre nous et vous: que nous n’adorions qu’Allah, sans rien Lui associer, et que nous ne nous prenions point les uns les autres pour seigneurs en dehors d’Allah.” Puis, s’ils tournent le dos, dites: “Soyez témoins que nous, nous sommes soumis.” (Sourate Al Imran, 64)

Dis: “Ô Gens du Livre, n’exagérez pas en votre religion, en vous opposant à la vérité. Ne suivez pas les passions des gens qui se sont égarés avant cela, qui ont égaré beaucoup de monde et qui se sont égarés du chemin droit.” (Sourate al-Maidah, 77)

 

Le Prophète envoya Muadh au Yémen, et lui enjoignit d’inviter les Gens du Livre à adorer Allah exclusivement:

Tu te rends auprès d’un peuple du Livre. Tout d’abord, invite-les à adorer Allah seul…3
 

1.    Sahih Boukhari, vol. 9, p.43
2.    Yrd. Doç. Dr. Orhan Atalay, Doğu-Batı Kaynaklarında Birlikte Yaşama (Co-existence in Eastern-Western Sources), Gazeteciler ve Yazarlar Vakfı Yayınları, İstanbul, 1999, p.95
3.    Sahih Boukhari, 2.537




Il n'y a pas de contrainte en religion. Chacun doit etre libre de vivre selon sa propre croyance


 



Ceux qui font du bien reçoivent du bien en récompense


Ceux qui font le bien sont récompensés par des bienfaits dans ce monde et dans l'au-delà. Le verset suivant nous enseigne ce secret:
 

Dis: " Ô Mes serviteurs qui avez cru! Craignez votre Seigneur." Ceux qui ici-bas font le bien, auront une bonne [récompense]. La terre d'Allah est vaste et les endurants auront leur pleine récompense sans compter. (Sourate az-Zumar, 10)


Il faut, cependant, définir la notion du "bien": chaque société a développé son concept de bonté; garder un visage souriant, faire l'aumône aux pauvres et se comporter de façon tolérante face à tous les évènements sont souvent reconnus comme des signes de la "bonté" dans la société. Cependant, Allah nous fait connaître la "bonté pieuse" dans le Coran:
 

La bonté pieuse ne consiste pas à tourner vos visages vers le Levant ou le Couchant. Mais la bonté pieuse est de croire en Allah, au Jour Dernier, aux anges, au Livre et aux Prophètes, de donner de son bien, quelqu'amour qu'on en ait, aux proches, aux orphelins, aux nécessiteux, aux voyageurs indigents et à ceux qui demandent l'aide et pour délier les jougs, d'accomplir la Salât et d'acquitter la Zakât. Et ceux qui remplissent leurs engagements lorsqu'ils se sont engagés, ceux qui sont endurants dans la misère, la maladie et quand les combats font rage, les voilà les véridiques et les voilà les vrais pieux! (Sourate al-Baqarah, 177)


Comme ce verset le souligne, la réelle bonté est la crainte d’Allah, le souvenir du Jour des Comptes, suivre sa conscience et accomplir toujours des actes qui plaisent à Allah. Le messager d’Allah, le Prophète Mohammed (pbsl), a également demandé aux croyants de craindre Allah et de faire du bien:
 




Craignez Allah partout où vous êtes. Faites du bien immédiatement après un acte blâmable pour l'effacer, et ayez toujours de bonnes manières dans vos rapports avec les gens.1

Allah a indiqué dans le Coran qu'Il aime ceux qui font toujours du bien en raison de leur foi, de leur crainte et de leur amour d’Allah, ajoutant qu'Il les récompensera par des bienfaits:
 

Allah, donc, leur donna la récompense d'ici-bas, ainsi que la belle récompense de l'au-delà. Et Allah aime les gens bienfaisants. (Sourate Al Imran, 148)

… Ceux qui font les bonnes œuvres auront un bien ici-bas; mais la demeure de l'au-delà est certes meilleure. Combien agréable sera la demeure des pieux! (Sourate an-Nahl, 30)



Ce sont de bonnes nouvelles annoncées dans le Coran à ceux qui font du bien, qui font preuve de don de soi et qui s'efforcent d'obtenir la satisfaction de Allah. Allah promet à ces personnes une belle vie dans ce monde et dans l'au-delà ainsi que beaucoup de bénédictions, à la fois matérielles et spirituelles. Le Prophète Salomon, qui détenait un royaume dont aucun équivalent n'a jamais été accordé à quiconque, et le Prophète Youssouf qui régnait sur les trésors de l'Egypte, sont des exemples mentionnés dans le Coran. Allah nous informe des faveurs qu'Il a accordées au Prophète Mohammed, que la paix soit sur lui, comme le précise ce verset "Ne t'a-t-Il pas trouvé pauvre? Alors Il t'a enrichi" (Sourate ad-Duha, 8).

Il faut se rappeler qu'une vie belle et glorieuse n'est pas une grâce accordée uniquement aux croyants qui ont vécu dans le passé. Allah promet une vie agréable à Ses serviteurs croyants à toutes les périodes de l'histoire:
 

Quiconque, mâle ou femelle, fait une bonne œuvre tout en étant croyant, Nous lui ferons vivre une bonne vie. Et Nous les récompenserons, certes, en fonction des meilleures de leurs actions. (Sourate an-Nahl 97)


Les croyants ne courent jamais après le monde, c'est-à-dire qu'ils ne se montrent pas avides pour les biens, le statut ou le pouvoir dans ce monde. Comme révélé dans un verset, ils " vendent " leur vie et leurs biens pour le paradis. Le commerce ne les distrait pas de l'invocation d’Allah, de l'accomplissement des prières et du service de la religion. En outre, ils font preuve de fermeté et de soumission même lorsqu'ils sont mis à l'épreuve par la faim ou la perte de biens, et ne se plaignent jamais. Les croyants qui ont émigré à l'époque du Prophète étaient un exemple. Ils ont laissé leurs maisons, leurs activités, leurs commerces, leurs propriétés et leurs terres derrière eux et sont partis pour une autre ville où ils ont su se contenter de peu. En échange, ils ont seulement voulu obtenir l'agrément d’Allah. Leur attitude et leur invocation sincère de l'au-delà leur ont fait gagner une vie heureuse pleine de bénédictions de la part de leur Seigneur.
 

1.    Al-Tirmidhi, Birr 55, 1988

 



Un système qui facilite le sommeil sans se noyer


Les dauphins remplissent 80-90% de leurs poumons avec de l'air à chaque fois qu'ils respirent. Cependant, chez beaucoup d'humains cette proportion est d'environ 15%. La respiration des dauphins est un acte conscient et non pas un réflexe comme c'est le cas avec d'autres mammifères terrestres.1

En d'autres mots, les dauphins décident consciemment de respirer comme nous faisons le choix de marcher. Ces poissons sont munis d'un système qui les empêche de mourir par noyade durant leur sommeil sous l'eau. Le dauphin qui dort utilise alternativement les hémisphères droit et gauche de son cerveau pour des périodes d'environ quinze minutes. Quand un hémisphère dort, le dauphin utilise l'autre pour faire surface pour respirer.
 






Le dauphin a été créé avec la forme corporelle qui convient le mieux à son environnement.






Le museau du dauphin est une autre caractéristique qui améliore sa nage. L'animal utilise moins d'énergie pour fendre l'eau et nager à de plus grandes vitesses. Les bateaux modernes, aussi, utilisent une proue comme le museau du dauphin, conçue hydrodynamiquement pour accroître la vitesse des navires tout comme les dauphins.


1.    Betty Mamane, "Le Surdoué du Grand Bleu", Science et Vie Junior, August 1998, pp. 79-84
 



Le remuement et le gonflement de la Terre

 

… De même tu vois la terre desséchée : dès que Nous y faisons descendre de l'eau elle remue, se gonfle, et fait pousser toutes sortes de splendides couples de végétaux. (Sourate al-Hajj, 5)
 

Le mot arabe pour “remue” dans le verset ci-dessus est ihtazzat qui signifie “être en mouvement, prendre vie, trembler, se remuer”. Le mot rabat traduit par “se gonfle” a les nuances de sens suivantes : “augmenter, accroître, enfler, grandir, se développer, pousser (une plante), remplir d’air”. Ces termes décrivent au mieux les changements qui se produisent dans la structure moléculaire du sol au cours de la pluie.

Le mouvement décrit ici est différent de celui de la croûte terrestre qui se solde par un tremblement de terre, car seules les particules du sol se déplacent. Ces particules sont composées de couches empilées. Quand l’eau pénètre dans les couches, elle provoque le gonflement des particules de boue. Les étapes citées dans le verset s’expliquent scientifiquement comme suit :

 

1.    Le remuement de la terre : La charge électrostatique sur la surface de la particule qui apparaît après la tombée de la pluie en quantité suffisante sur terre peut causer l’instabilité et donc des mouvements de tremblements. Ce mouvement n’est stabilisé que lorsque cette charge est neutralisée par une charge opposée. Le mouvement des particules doit aussi être attribué à sa collision avec les particules d’eau. Dans la mesure où les particules d’eau ne se déplacent dans aucune direction particulière, les particules terrestres bougent car elles sont frappées de tous les côtés. Robert Brown, un botaniste écossais, découvrit en 1827 que lorsque les gouttes d’eau touchent le sol, elles provoquent une sorte de vibration dans les molécules terrestres. Il baptisa ce mouvement de particules microscopiques “le mouvement brownien”. 1

2.    Le gonflement de la terre : Quand il pleut, ces gouttes d’eau qui touchent la terre provoquent le gonflement et l’augmentation de volume de ces  particules. Quand l’eau est abondante, l’espace entre les particules de la terre, qui permet aux particules d’eau et aux ions dissolus d’entrer, augmente. Quand l’eau et les nutriments dissolus se diffusent entre les couches, la taille des particules de terre augmente. Par conséquent ces particules servent de dépôts d’eau donnant la vie à la terre. L’infinie grâce d’Allah envers l’humanité veut que cette eau soit emmagasinée de la sorte sans qu’ils s’enfoncent par l’effet de la gravité. Si la terre ne pouvait pas retenir l’eau et ces dépôts de minéraux, l’eau s’enfoncerait dans les profondeurs de la terre, condamnant les plantes de vie. Toutefois, notre Seigneur a créé la terre de manière à ce que nombres de produits puissent en émerger.

3.    La germination de la terre : Quand il y a assez d’eau dans la terre, les graines deviennent actives en absorbant des matières nutritives simples. Les plantes en pousse ont leur réserve en eau pour deux ou trois mois dans ces dépôts.


Le Coran décrit en trois étapes ce qui se produit quand la pluie tombe sur une terre sèche : les particules terrestres remuent, la terre se gonfle et offre enfin ses fruits. En dépit de l’âge de ces révélations (1.400 ans), elles sont parfaitement exactes et conformes à ce que la science a dévoilé.

Un autre verset :
 

Une preuve pour eux est la terre morte, à laquelle Nous redonnons la vie, et d'où Nous faisons sortir des grains dont ils mangent. (Sourate Ya-Sin, 33)

 

1. Brian J. Ford, "Brownian Movement in Clarkia Pollen: A Reprise of the First Observations", The Microscope, 1992, vol. 40, no. 4, pp. 235-241 ; http://www.brianjford.com/wbbrowna.htm

 


 




Harun Yahya dégage plusieurs preuves démantèlant la théorie de Darwin

06.04.2009

Qatar/Islamonline






 




Islamonline, un des sites islamiques les plus visités qui est fondé et géré par un érudit égyptien Youssef Al-Qardawi, a passé une entrevue qui a eu lieu le 6 avril 2009. L’interview qui a été mise dans une rubrique du site établie en arabe, met en exergue le point de vue antidarwiniste de l’auteur et son Atlas de la Création, qui a fait écho à travers le monde.
 


 



"AR-RAHMAN AR-RAHIM"
(Le Très-Miséricordieux, le Tout-Miséricordieux)



C'est Lui Allah. Nulle divinité autre que Lui, le Connaisseur de l'invisible tout comme du visible. C'est Lui, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux. (Sourate al-Hasr, 22)


La compassion et la grâce infinies d'Allah, le Tout Miséricordieux, sont représentées dans chaque création visible et invisible. Ce sont ces grâces qui permettent à l'homme de jouir de cette vie. La miséricorde d'Allah est partout.
 
Par exemple, c'est Allah Qui, chaque jour, fait pousser des milliards de graines sous terre, couvre de terres fertiles toute la planète, dont la température intérieure est de 4.500 degrés, provoque des tonnes d'eau qui tombent du ciel. Parallèlement, Il dispense Ses biens, en nourriture et autres formes de jouissance aux milliards d'espèces et de créatures sur la terre; Il emplit nos poumons d'air qu'Il a créé et nous comble de merveilles et de bienfaits de Sa création.
 
Allah crée aussi chacune des cent trillions de cellules du corps humain, leur attribue leurs fonctions spécifiques, place l'ADN et son million de pages d'informations dans chacune d'entre elles, encercle le système cellulaire entier constitué de protéines, de molécules de graisse et d'eau dans un espace de moins d'un millimètre de diamètre. Il utilise tout ceci pour donner la vie à l'être humain et lui permettre d'exister. De sa naissance à sa mort, l'homme ne vit qu'aux dépens des bienfaits dont Allah l'a si généreusement pourvu.
 
Certaines personnes reconnaissent ces grâces, comprennent les raisons de leur création et servent Allah, d'autres malheureusement deviennent ingrates et Lui tournent le dos. Malgré tout, Allah fait toujours preuve de la plus grande miséricorde, grâce à Sa suprématie incommensurable. Ceux qui ne croient pas en Allah bénéficient quand même de l'air pour respirer, de l'eau pour boire, et de tous les bienfaits visibles et invisibles dans cette vie. Allah leur offre généreusement des biens, de belles maisons dans lesquelles ils vivent, des enfants pour continuer leurs lignées, de la même façon qu'Il prodigue toutes ces largesses aux croyants. Il pourvoit les hommes en nourriture tout au long de leur existence, leur donne santé, force et beauté. C'est une marque évidente de l'attribut d'Allah, le Tout Miséricordieux.
 
Allah permet aux mécréants de profiter de telles largesses, leur laissant ainsi la porte ouverte pour qu'ils puissent retourner vers Sa religion, qu'ils retrouvent la voie de la raison et intègrent les rangs des reconnaissants.
 
Toutefois, nous ne devons pas oublier que ceux qui se détournent d'Allah, ne pourront jouir de ces bienfaits que dans ce bas monde. Dans l'au-delà, ces grâces appartiendront seulement aux croyants qui les utilisent dans le monde afin de se rapprocher d'Allah, chercher à Lui plaire et Lui rendre grâce. C'est un autre signe de la très grande miséricorde d'Allah.




COELACANTHE
 




Age : 95 millions d’années

Période : Crétacé

Localisation : Hjoula, Liban








Jusqu’en 1938, on croyait que les fossiles de cœlacanthes étaient la réponse au problème des évolutionnistes en quête de preuves documentant le passage progressif des êtres vivants de la mer vers la terre. Ils décidèrent donc de mettre les fossiles de cœlacanthe au centre de leur propagande. Ils interprétèrent les nageoires de l’animal comme les pattes et un autre organe non-identifié comme un poumon primitif.

Rapidement des éléments vinrent démolir la validité de ces spéculations. En effet, en 1938, quelle ne fut pas la déception des évolutionnistes lorsqu’un spécimen vivant de cœlacanthe fut capturé ! James Leonard Brierley Smith, professeur à la faculté de chimie de l’Université de Rhodes, exprima son étonnement suite à cette découverte :

Bien que j’y aie été préparé, la première vision me frappa comme une explosion incandescente. J’étais tout bizarre et mon corps chancelant frissonnait. C’était comme si une pierre m’avait frappé. Oui, il n’y avait pas l’ombre d’un doute, écaille par écaille, os après os, nageoire après nageoire, c’était un véritable cœlacanthe. (Samantha Weinberg, A fish caught in time: the search for the coelacanth, New York : Perennial Publishing, 2001, p. 20)

Des examens détaillés furent menés sur la structure et les organes internes du cœlacanthe. Il ne présentait aucun des traits primitifs imaginés ni ne pouvait être qualifié de forme intermédiaire d’un ancêtre primitif imaginaire. Ce que les évolutionnistes assimilèrent à un poumon primitif était en réalité une vessie natatoire remplie de graisse. Par ailleurs, cette créature dépeinte sous les traits d’un reptile prospectif se préparant à émerger sur la terre ferme était en fait un poisson vivant dans les fonds profonds et ne s’aventurant jamais au dessus de 180 mètres de profondeurs. Selon le Dr. Millot, le scientifique ayant mené l’examen, cette forme de vie, jusqu’alors considérée comme un chaînon manquant, manquait de traits primitifs par rapport à l’être vivant supposé être son descendant. (S. Weinberg, Op cit., p. 102) Tout simplement, le cœlacanthe n’est pas une forme intermédiaire puisqu’il existe avec les mêmes caractéristiques complexes dans les eaux profondes depuis 400 millions d’années.




La revendication que les algues se sont déplacées sur la terre et se sont transformées en plantes terrestres
 

Selon les dires des évolutionnistes, sous l'action des courants marins, les algues se sont accrochées aux rivages, et ont commencé à bouger vers l'intérieur des terres en se transformant en plantes terrestres. Examinons si cette supposition est proche de la vérité?

Il y a de nombreux paramètres qui rendent impossible la vie de l'algue après qu'elle a échoué sur le rivage. Etudions ceux qui sont plus importants :

1. Le danger de l'assèchement : Pour qu'une plante qui vit dans l'eau soit capable de vivre sur terre, sa surface doit être protégée des pertes d'eau, sinon elle s'asséchera. Les plantes terrestres possèdent des systèmes spéciaux pour empêcher ce fait. Il y a des détails très importants dans ces systèmes. Par exemple, cette protection ne doit pas empêcher les gaz aussi importants que l'oxygène et le dioxyde de carbone de sortir et d'entrer librement dans la plante. En même temps, il est important que l'évaporation soit permise. Il est impossible que ce système soit formé par le hasard. Si une plante ne possède pas un tel système, elle ne peut pas attendre des millions d'années pour en développer un. Dans une telle situation, la plante s'asséchera rapidement et mourra. La très grande complexité de ces systèmes spéciaux démontre l'impossibilité que leur apparition soit le fait de coïncidences sur des millions, voire même des milliards d'années.

2. L'alimentation : Les plantes aquatiques prennent l'eau et les minéraux dont elles ont besoin directement dans l'eau. Pour cette raison, n'importe quelle algue qui essaye de vivre sur la terre ferme aura un problème de nourriture et ne pourra pas vivre.

3. La reproduction : Les algues, avec leur courte durée de vie, n'ont aucune chance de se reproduire sur terre, car, comme dans toutes leurs fonctions, elles utilisent l'eau pour disperser leurs cellules reproductrices. Donc, pour être capables de se reproduire sur terre, elles devraient posséder des cellules reproductrices multicellulaires, comme celles des plantes terrestres, qui sont recouvertes par une couche protectrice de cellules. En l'absence de ces dernières, n'importe quelle algue qui se retrouve sur terre sera incapable de protéger ses cellules reproductrices du danger.

4. Protection contre l'oxygène : N'importe quelle algue, arrivée sur la terre ferme, prenait jusqu'alors l'oxygène sous une forme décomposée. Selon les évolutionnistes, elles devraient prendre l'oxygène sous une nouvelle forme directement de l'atmosphère. Mais, sous des conditions normales, l'oxygène de l'atmosphère a un effet toxique sur les substances organiques. Les êtres vivants qui vivent sur terre possèdent des systèmes qui les empêchent d'être endommagés par cet effet, mais les algues sont des plantes aquatiques qui ne possèdent pas d'enzymes pour les protéger des effets néfastes de l'oxygène. Ainsi, en atteignant la terre ferme, il serait impossible qu'elles évitent ces effets. Elles ne peuvent pas non plus attendre le développement d'un tel système, car elles ne vivraient pas assez longtemps pour que cela arrive.

En analysant ces affirmations de la théorie de l'évolution, on s'aperçoit qu'elles défient toute logique. Par exemple, considérons l'environnement dans lequel vit une algue. L'eau qu'elles auraient quittée, selon les évolutionnistes, leur offre d'innombrables possibilités de survie. Par exemple, l'eau les protège et les isole d'une chaleur excessive et leur fournit les minéraux dont elles ont besoin. En même temps, elle leur permet de fabriquer leurs propres carbohydrates (sucres et amidon) à partir du dioxyde de carbone en absorbant la lumière dans la photosynthèse. En bref, l'eau est un environnement idéal pour l'algue, à la fois pour leurs caractéristiques physiques et pour les systèmes qui exécutent leurs fonctions. En d'autres mots, il n'y a aucune raison pour qu'une algue quitte l'eau, dans laquelle elle peut survivre confortablement, pour aller vivre sur la terre ferme étant donné que leurs structures ne sont pas adaptées à une telle vie.

On peut comparer cette situation à un être humain qui vit sur terre et qui essaye d'aller vivre sur une autre planète, alors qu'il a un environnement parfait pour vivre sur terre (une atmosphère, de la nourriture, la gravité et bien d'autres conditions) parfaitement adapté aux conditions de ce monde aujourd'hui, à partir du moment où il quitterait la terre pour aller sur une autre planète, il serait incapable de survivre. Il est impossible pour lui d'aller ailleurs comme pour l'algue de quitter l'eau et de commencer à vivre sur terre.

Face à ces vérités, la traditionnelle astuce des évolutionnistes est de suggérer la notion fantaisiste que les algues se sont adaptées à vivre sur terre, alors qu'il est clair pour n'importe qui que c'est une fantaisie de considérer qu'une algue puisse décider de vivre sur terre, en apportant tous les changements physiques adéquats dans ses propres structures, puis de se déplacer sur la terre. Il est impossible, même pour l'homme, l'être vivant le plus supérieur, qui possède une intelligence, une conscience et une volonté, d'apporter la moindre mutation dans son corps pour lui permettre de vivre dans un environnement différent. Par exemple, si un homme veut voler, il est inconcevable qu'il puisse développer des ailes, ou transformer ses poumons en branchies s'il veut vivre dans l'eau.

Les algues, n'ont pas d'intelligence, de volonté, de pouvoir de décision, de jugement ou de pouvoir d'évaluation afin d'apporter des changements à leur propre organisme ou de diriger la moindre intervention en elles, mais il est très intéressant de voir les évolutionnistes tomber dans cet illogisme lorsqu'ils attribuent toutes ces propriétés aux algues, dans l'intérêt de rester loyal à leur théorie, et au prix de paraître ridicule.

Comme vu, les algues n'ont aucune chance d'arriver sur la terre ferme et d'y vivre. Dès leur arrivée sur terre, elles ont besoin d'avoir plusieurs mécanismes qui fonctionnent parfaitement pour leur permettre d’y vivre, comme les plantes terrestres le font. Pour que ces mécanismes puissent apparaître, les plantes doivent posséder des informations sur eux, qui sont enregistrées dans leur propre ADN, dès le début. Le célèbre biologiste Georges Mendel au cours des expériences qu'il a mené sur des plantes à la fin des années 1800, a révélé les lois génétiques des êtres vivants et a découvert que les caractéristiques des plantes et d'autres êtres vivants sont transmises aux générations futures par les chromosomes. En d'autres termes, chaque espèce d'être vivant conserve ses propres caractéristiques dans son ADN, de génération en génération.

Enfin, la vérité qui en résulte est : quelque soit le temps qui passe, quelque soient les conditions, il est impossible qu'une algue se transforme en plante terrestre.
 



Le paradis : la véritable demeure des croyants





http://www.harunyahya.fr/livres/foi/paradis/paradisintro.php

Ce livre décrit tout à propos du paradis à la lumière des versets du Coran. Il parle aux gens du paradis qu’Allah leur offre, décrit ses bienfaits et proclame ses merveilles. Il informe les gens que le paradis est l’une des deux vies qui les attendent dans l’au-delà et que chaque bonne chose sera la leur au paradis à un degré qui dépasse ce que nous pouvons imaginer. Il montre aussi que le paradis est un endroit de bienfaits où tout a été créé parfait et où les gens se verront offrir tout ce que leur âme et leur cœur désirent.
 



La Fin des Temps et le Mahdi



 
http://www.lafindestempsetlemahdi.com/

La Fin des Temps signifie "la dernière ère". Selon la littérature Islamique, c'est une époque qui est proche du Jour du Jugement. Les signes dans le Coran et les nombreuses allusions à la Fin des Temps fournies par la littérature des hadiths nous amènent à une conclusion très importante : il existe deux phases pendant la Fin des Temps.

La première phase est une période pendant laquelle tous les gens souffriront de problèmes matériels et spirituels. Suite à cela, la Terre entrera dans une période de salut appelé "l'Âge d'Or", qui se caractérise par une générosité et des bienfaits dus à la prédominance de la véritable religion. Avec la fin de l'Âge d'Or, il y aura un effondrement social rapide et les gens commenceront à attendre le Jour du Jugement. Dans ce site, nous allons examiner la Fin des Temps à la lumière des versets et des hadiths. Il est clair que les signes en question ont aujourd'hui commencé à apparaître, les uns après les autres.

Le compte rendu des événements racontés dans ce site, est préparé à partir des enseignements tirés du verset suivant : "Dis : 'Louange à Allah ! Il vous fera voir Ses preuves, et vous les reconnaîtrez.' Ton Seigneur n'est pas inattentif à ce que vous faites." (Sourate an-Naml : 93)
 

Desktop View