Harun Yahya

Ramadan 2010, 17. Jour










 Sachez que la vie présente n'est que jeu, amusement, vaine parure, une course à l'orgueil entre vous et une rivalité dans l'acquisition des richesses et des enfants. Elle est en cela pareille à une pluie: la végétation qui en vient émerveille les cultivateurs, puis elle se fane et tu la vois donc jaunie; ensuite elle devient débris. Et dans l'au- delà, il y a un dur châtiment, et aussi pardon et agrément d’Allah. Et la vie présente n'est que jouissance trompeuse.
(Sourate al-Hadid, 20)







Le Messager d’Allah (pbsl) a dit : ‘‘Les croyants entre eux sont tels un édifice dont les éléments se consolident
les uns les autres.’’
Rapporté par Boukhâri et Mouslim







Le Prophète Mohammed (pbsl) avertissait et prêchait les hommes de sorte à influencer leur conscience


Le Prophète consacra toute sa vie, du jour où le Coran commença à lui être révélé, à inviter les hommes vers la religion d’Allah et à les guider sur le droit chemin. Dans un verset Allah indique au Prophète de quelle façon s’adresser aux hommes :
 

Dis: “Voici ma voie, j’appelle les gens [à la religion] d’Allah, moi et ceux qui me suivent, nous basant sur une preuve évidente. Gloire à Allah! Et je ne suis point du nombre des associateurs. (Sourate Yusuf, 108)
 

Le Prophète dut faire face à un certain nombre de difficultés lorsqu’il avertissait les gens et leur enseignait le Coran et la bonne morale. Comme ils n’étaient pas tous sur le droit chemin, les gens menaient la vie dure au Prophète, par jalousie, haine et envie. Certains étaient lents à comprendre ses paroles, et traînaient les pieds quand ils y arrivaient enfin, d’autres se montraient hypocrites, feignant de cro0ire à ses paroles alors que ce n’était pas le cas. Le Prophète continua à expliquer la religion en faisant preuve d’une grande détermination, et ne s’arrêta pas à ces obstacles. L’attitude de ces individus est mentionnée dans un verset :
 

… et vous avez foi dans le Livre tout entier. Et lorsqu’ils vous rencontrent, ils disent “Nous croyons”; et une fois seuls, de rage contre vous, ils se mordent les bouts des doigts. Dis: “Mourez de votre rage”; en vérité, Allah connaît fort bien le contenu des cœurs. (Sourate Al Imran, 119)
 

Le Prophète continua à avertir les mécréants et à employer la façon la plus efficace de parler de la religion, dans l’espoir qu’ils accéderaient à la foi et abandonneraient cette haine qu’ils lui vouaient ainsi qu’à sa religion. Malgré la duplicité de ses adversaires, le Prophète leur parlait en des termes susceptibles de les éveiller à la vérité et d’agir sur leurs consciences. On lit dans un verset :
 

Voilà ceux dont Allah sait ce qu’ils ont dans leurs cœurs. Ne leur tiens donc pasrigueur, exhorte-les, et dis-leur sur eux-mêmes des paroles convaincantes. (Sourate an-Nisa, 63)
 

C’était naturellement une lourde responsabilité que de devoir conseiller ses ennemis, de leur montrer leur égarement et de les inviter à rejoindre le droit chemin. Mais à un homme qui, comme le Prophète, avait placé sa confiance en Allah, savait que la foi était un don de Sa part et ne craignait nul autre que Lui, Allah apportait assistance et soutien.

Dans plusieurs versets du Coran, Allah révèle qu’Il a envoyé des messagers pour ramener les égarés sur le droit chemin, les purifier et leur enseigner les saints versets. Comme nous l’avons vu plus haut, tout au long de sa vie, le Prophète a assumé la responsabilité qu’Allah lui avait confiée avec persévérance, patience et détermination. Même dans son sermon d’adieu, qu’il prononça peu avant sa mort, il continua à prêcher aux Musulmans.

Allah fait mention de ses sublimes responsabilités dans un grand nombre de versets:
 

Ainsi, Nous avons envoyé parmi vous un messager de chez vous qui vous récite Nos versets, vous purifie, vous enseigne le Livre et la sagesse et vous enseigne ce que vous ne saviez pas. (Sourate al-Baqarah, 151)

Allah a très certainement fait une faveur aux croyants lorsqu’Il a envoyé chez eux un Messager de parmi eux-mêmes, Qui leur récite Ses versets, les purifie et leur enseigne le Livre et la sagesse, bien qu’ils fussent auparavant dans un égarement évident. (Sourate Al Imran, 164)
 






Sami Efendi (1838-1912). Une inscription calligraphique dans le style celi ta'liq. Qalam-i Kibar (apophtegme), "La première condition de la sagesse est la crainte
d’Allah."





C’est Lui Qui a envoyé à des gens sans Livre (les Arabes) un Messager des leurs Qui leur récite Ses versets, les purifie et leur enseigne le Livre et la sagesse, bien qu’ils fussent auparavant dans un égarement évident. (Sourate al-Jumua, 2)
 

Dans un verset, Allah décrit les conseils et avertissements du Prophète comme étant des “choses qui donnent la vraie vie” :
 

Ô vous qui croyez! Répondez à Allah et au Messager lorsqu’il vous appelle à ce qui vous donne la (vraie) vie, et sachez qu’Allah s’interpose entre l’homme et son cœur, et que c’est vers Lui que vous serez rassemblés. (Sourate al-Anfal, 24)
 

Cela explique que les conseils et exhortations du Prophète ne sont comparables à ceux d’aucun autre. S’y conformer est un moyen de gagner le salut dans ce monde et dans l’autre. Chacune des exhortations du Prophète repose sur une sagesse qui sauvera les hommes du mal, de la cruauté, du pessimisme et de la souffrance. Étant donné que tout son enseignement est inspiré et appuyé par Allah, un Musulman sincère ne peut que s’y soumettre, pour accéder ainsi à la foi.

Les paroles du Prophète qui nous sont parvenues témoignent des excellents conseils qu’il prodiguait aux croyants. Un exemple en est le conseil qu’il donna à son compagnon Mou’adh et qui est rapporté comme suit :

Ô Mou’adh, voici ce que je te conseille: crains Allah, dis la vérité, tiens tes promesses, sois digne de confiance, épargne ton voisin, témoigne de la bonté aux orphelins, sois modeste dans tes propos, répands la paix, fais de bonnes actions, cramponne-toi à la foi, approfondis ta connaissance du Coran, aime la vie future et crains le rendu des comptes...

Ô Mou’adh, voilà ce que je t’interdis: n’appelle pas l’honnête homme menteur, ne suis pas la voie du péché, ne désobéis pas au juge équitable et ne sème pas la corruption.

Ô Mou’adh, voilà mes instructions: crains Allah à chaque fois que tu passes devant une pierre, un arbre ou un monceau de terre. Repens-toi après chaque péché. Repens-toi pour les péchés commis en secret et en public. (Imam Ghazali, Ihya Ulum-Id-Din (Le livre des sciences religieuses), Islamic Book Service, New Delhi, 2001, vol. II, p.236)



 

Ce sont les darwinistes, les communistes et les francs-maçons qui sont responsables du désordre en Iran. Nous devons prendre conscience de leur existence et lutter contre cela.




 



Eviter les conversations profanes


Les croyants ne s'intéressent pas aux conversations profanes et inutiles. Ils ne trouvent aucune satisfaction dans de telles choses et pour eux ils sont sans valeur. Ils s'impliquent dans les affaires de ce monde seulement si un bénéfice en est retiré pour la cause d’Allah. Pour ce les croyants sont décrits dans le Coran comme étant ceux "qui se détournent des futilités". (Sourate al-Muminune, 3)

Le verset ci-dessus rappelle que lorsqu'un croyant rencontre une conversation ou un événement profanes, il doit s'en détourner et faire autre chose utile pour la cause divine. C'est le comportement qui plaît à Allah. Afin d'accomplir cela, les croyants devraient toujours être prudents, et savoir ce qu'ils font. Il n'est pas approprié pour un croyant de discuter avec des gens ignorants et superficiels, sauf si un gain peut en découler pour  la cause. Allah explique la manière idéale :
 

Et quand ils entendent des futilités, ils s'en détournent et disent : "A nous nos actions, et à vous les vôtres. Paix sur vous. Nous ne recherchons pas les ignorants." (Sourate al-Qasas, 55)

Ceux qui ne donnent pas de faux témoignages ; et qui, lorsqu'ils passent auprès d'une frivolité, s'en écartent noblement. (Sourate al-Furqan, 72)

Un croyant devra travailler sans arrêt. Comme ce verset l'explique : "Quand tu te libères, donc, lève-toi, et à ton Seigneur aspire."(Sourate al-Inshirah, 7-8)


 






La création de la matière


Les atomes, éléments de base de la matière ont été créés après le Big Bang. Puis, ces atomes se sont rassemblés pour former l'Univers ainsi que ses étoiles, sa Terre et son Soleil. Par la suite, ces mêmes atomes ont permis la naissance de la vie sur terre. Tout ce que nous voyons autour de nous; notre corps, la chaise sur laquelle nous sommes assis, le livre que nous tenons à la main, le ciel que nous contemplons par la fenêtre, le sol, le béton, les fruits, les plantes, etc. tous les êtres vivants et non vivants ont pour origine la réunion d'atomes.

De quoi est donc composé l'atome et quelle est sa structure?

L'examen de la structure des atomes laisse apparaître une conception exceptionnelle. Chaque atome a un noyau contenant une certaine quantité de protons et de neutrons. Les électrons, au nombre identique à celui des protons, se déplacent autour de ce noyau qui représente une orbite constante avec une vitesse de 1.000 km par seconde.1 Les protons, qui sont chargés positivement, et les électrons, qui sont chargés négativement, s'équilibrent toujours. Si leur nombre respectif devait différer, l'atome n'existerait plus puisque l'équilibre électromagnétique serait renversé. Le noyau d'un atome, ses protons, ses neutrons ainsi que ses électrons sont toujours en mouvement. Toutes ces particules tournent autour d'elles-mêmes, à des vitesses qui sont toujours proportionnées entre elles, ce qui assure la pérennité de l'atome. Aucun désordre, ni disparité, ni changement ne surviennent.








L'ordre dans la structure de l'atome domine l'Univers tout entier. Grâce à l'atome et à ses particules qui se déplacent selon un certain ordre, les montagnes ne sont pas dispersées, la terre ne se fissure pas, le ciel ne se fend pas, en bref, la matière reste unie et est constante.





La formation de structures hautement ordonnées et déterminées suite à une explosion qui s'est déroulée dans le "non-être" est en tout point remarquable. Si le big bang était une explosion fortuite et non contrôlée, alors il aurait dû être suivi d'événements aléatoires. En d'autres termes, tout ce qui s'est formé par la suite aurait dû être dispersé d'une manière chaotique.

En réalité, un ordre parfait règne en tout point de l'Univers et ceci depuis sa création. Par exemple, l'organisation des atomes, malgré une origine spatio-temporelle différente pour chacun, paraît être l'œuvre d'une seule fabrique comportant une sorte de conscience. D'abord, les électrons trouvent un noyau et commencent à graviter autour de lui. Ensuite, les atomes s'unissent pour former de la matière et, comme par miracle, ceux-ci se mettent à produire des objets significatifs, utiles et raisonnables. Ce qu'il y a encore de plus étonnant est que toutes les choses ambiguës, inutiles, anormales et sans but ne sont jamais produites. Tout, de la plus petite unité au plus grand composant, est organisé et a des buts multiples. Tout ce que l'on vient de voir ne sont que des preuves solides de l'existence d'un Créateur, qui est exalté en puissance, et qui signale clairement que toute chose existe comme Il le veut et quand Il le veut. Dans le Coran, Allah qualifie ainsi Sa création:


"Et c'est Lui qui a créé les cieux et la terre, en toute vérité. Et le jour où Il dit: "Sois!" Cela est, Sa parole est la vérité." (Sourate al-Anam, 73)
 

1. A Dorling Kindersley Book - The Science, publié aux Etats-Unis par Dorling Kindersley Inc., p. 24
 



"Haman" et les monuments de l'ancienne Egypte


Le Coran rapporte avec précision la vie du Prophète Moïse (psl). Tout comme il retrace le conflit entre Pharaon et les Enfants d'Israël, le Coran révèle des informations précieuses sur l'Egypte ancienne. La signification de nombre de ces faits historiques a attiré seulement récemment l'attention des érudits de ce monde. Si l'on considère ces points en faisant appel à notre raison, il devient très vite évident, que le Coran et la fontaine d'informations qu'il contient, ont été révélés par la sagesse d’Allah car il correspond aux découvertes scientifiques, historiques et technologiques contemporaines. 
 






Le nom de "Haman" était inconnu jusqu'à ce que les hiéroglyphes soient décodés au 19ème siècle. A ce moment-là, on comprit que Haman était un proche de Pharaon et qu'il était le "chef des carrières de pierres". (Ci-dessous des ouvriers dans d'anciennes constructions égyptiennes) Le plus important ici c'est que Haman était mentionné dans le Coran comme étant la personne qui dirigeait les travaux de construction sous le commandement de Pharaon. Cela signifie que cette information qui ne pouvait être connue par qui que ce soit d'autre à cette époque-là, a été donnée par le Coran, un point qui mérite d'être souligné.





L'un des exemples de cette sagesse concerne les références coraniques relatives à Haman: un personnage dont le nom est mentionné dans le Coran, tout comme Pharaon. Il est mentionné en six endroits différents du Coran, et nous informe que c'était l'un des plus proches alliés de Pharaon.

Curieusement, le nom de "Haman" n'est jamais mentionné dans les chapitres de la Torah se rapportant à la vie du Prophète Moïse (psl). Cependant, le nom Haman est évoqué dans les derniers chapitres de l'Ancien Testament, où il est présenté comme l'assistant d'un roi babylonien qui infligea beaucoup de souffrances aux Israélites, environ 1.100 ans après le Prophète Moïse (psl). Le Coran, beaucoup plus en accord avec les découvertes archéologiques, mentionne effectivement le nom "Haman" en référence à la vie du Prophète Moïse (psl).

Certaines critiques émises par des non-musulmans à l'encontre du livre de l'Islam ont disparu suite au déchiffrement de l'alphabet hiéroglyphique égyptien, il y a approximativement 200 ans, et à la découverte du nom "Haman" dans les manuscrits antiques. Jusqu'au 18ème siècle, les écritures et les inscriptions de l'Egypte antique ne pouvaient être décryptées. La langue de l'Egypte antique utilisait des symboles et non des mots: les hiéroglyphes. Ces signes qui permettaient de raconter des histoires et enregistraient des évènements importants de la même manière que le font les mots modernes, étaient habituellement gravés sur des roches ou des pierres et de nombreux exemplaires survécurent à travers les âges. Cependant, avec la propagation du Christianisme et d'autres influences culturelles au cours des 2ème et 3ème siècles, l'Egypte a abandonné ses croyances anciennes et l'écriture hiéroglyphique, synonyme d'un système de croyance éteint. La dernière utilisation connue de ce système d'écriture est attestée par une inscription datant de 394. Oubliés, les hiéroglyphes ne purent par la suite ni être lus ni compris par personne. Bien entendu, cela rendait toute étude archéologique et historique impossible. Cette situation dura jusqu'il y a environ 200 ans.

Au grand bonheur des historiens et des érudits, le mystère de ces hiéroglyphes égyptiens antiques fut levé en 1799, grâce à la découverte d'une tablette appelée la Pierre de Rosette datée de 196 av. JC. L'importance de cette pierre résidait dans l'inscription qui se composait de trois formes différentes d'écriture: hiéroglyphique, démotique (une forme simplifiée de l'écriture hiératique égyptienne antique) et grecque. Ce fut à l'aide du manuscrit grec que ces écritures ont été décodées. La traduction de l'inscription a été effectuée par un Français du nom de Jean-François Champollion. Ainsi, à travers ces écritures furent mis au jour d'abord un langage oublié, puis des événements historiques. Ceci permit de jeter la lumière sur la civilisation, la religion et la vie sociale de l'Egypte antique et cette époque importante de l'histoire humaine.

Avec le décodage des hiéroglyphes, une partie importante de la connaissance a été révélée: le nom "Haman" était en effet mentionné dans des inscriptions égyptiennes. Ce nom a été attribué à un monument du musée de Hof à Vienne. Cette même inscription indiquait aussi la relation très étroite qui existait entre Haman et Pharaon.1

Dans le dictionnaire People in the New Kingdom, basé sur l'ensemble des inscriptions, Haman est mentionné comme étant "le chef des carrières de pierre".2

Le résultat a révélé une vérité très importante. Contrairement aux assertions infondées des contradicteurs du Coran, il est dit dans le Livre saint que Haman a vécu en Egypte pendant la période de Moïse, qui était un proche de Pharaon et qui a accompli des travaux de construction, tel qu'il est justement indiqué dans le Coran.


Et Pharaon dit : "O notables, je ne connais pas de divinité pour vous, autre que moi. Haman, allume-moi du feu sur l'argile puis construis-moi une tour peut-être alors monterai-je jusqu'au Dieu de Moïse. Je pense plutôt qu'il est du nombre des menteurs." (Sourate al-Qasas, 38)

 

En outre, le verset coranique, décrivant l'événement relatif à la demande faite par Pharaon à Haman de construire une tour, est en conformité parfaite avec cette découverte archéologique.

Miraculeusement, le Coran nous fournit une information historique qui ne pouvait ni être détenue ni comprise à l'époque du Prophète (psl). Les hiéroglyphes n'ayant pu être déchiffrés que vers la fin du 18ème siècle l'information ne pouvait donc être vérifiée à partir de sources égyptiennes. En conclusion, la découverte du nom Haman dans les écrits égyptiens antiques a encore une fois confirmé la nature infaillible du Coran, la parole d’Allah.


1. Walter Wreszinski, Aegyptische Inschriften aus dem K.K. Hof Museum in Wien, (Leipzig, J C Hinrichs'sche Buchhandlung, 1906).
2. Hermann Ranke, Die Ägyptischen Personennamen, Verzeichnis der Namen, Verlag Von J J Augustin in Glückstadt, Band I, 1935, Band II, 1952.

 


 




Les académiciens et étudiants musulmans se tournent contre la théorie de Darwin

17.11.2009

Angleterre/The Times







 

Le 17 novembre 2009, The Times, l'un des quotidiens britanniques les plus connus, a fait un reportage intitulé "Les academicians et étudiants musulmans se tournent contre la théorie de Darwin" sur son site web. Le rapport s'est ensuite penché sur l'impact des sites web décrivant la création et s’est référé à Harun Yahya comme l’unique personnage dans le monde musulman à se livrer à des activités anti-darwinistes :

Les Musulmans dans de nombreux pays REJETTENT DE PLUS EN PLUS LA THÉORIE DE L'EVOLUTION DE DARWIN... a été dit hier dans une conférence scientifique.

Dr Guessoum, un musulman sunnite... "LE TAUX D'ACCEPTATION DE L'EVOLUTION ET DE L'IDEE D'ENSEIGNER L'EVOLUTION ETAIT EXTREMEMENT FAIBLE", dit-il. "Je me demandais, qui sont tous ces gens instruits à rejeter l'évolution ? ILS REJETTENT MEME LE FAIT QUE ÇA DOIT ETRE ENSEIGNEE EN TANT QUE DISCIPLINE SCIENTIFIQUE".

L'année dernière, un Musulman créationniste... ADNAN OKTAR... A FAIT UNE OFFRE DE £ 4,4 BILLIONS A CELUI QUI ARRIVE A POINTER VERS UN SEUL FOSSILE QUI PROUVE L’EVOLUTION.
 


 



"AL-HAQQ"  (Le Vrai, dont l'existence est la seule véritable)

 

Il en est ainsi parce qu'Allah est la vérité, et que tout ce qu'ils invoquent en dehors de Lui est le faux, et qu'Allah, c'est Lui le Haut, le Grand. (Sourate Luqman, 30)
 

Comme toutes choses, le temps et l'espace, la vie et la mort sont des concepts "créés". Un monde matériel est apparu à une époque où il n'y avait ni temps, ni espace. Ces concepts de temps et d'espace ont évolué au cours des siècles avec notre monde. Si nous devions remonter le temps, nous nous heurterions à cette barrière infranchissable que constituent l'espace et le temps. L'élément le plus ancien qui sert de repère temporel est "la création de l'univers". En fait, le temps limite identifié aujourd'hui par le monde scientifique est 10-43 secondes après la création de l'univers. Avant cette période, ni l'espace ni le temps ne peuvent être situés temporellement.
 
À ce stade de réflexion, nous nous trouvons donc face à une dimension intemporelle dépourvue d'espace. Comme les concepts de temps et d'espace, par lesquels l'homme est limité, sont créés à un moment défini, alors avant cette création il n'y avait ni temps ni espace. Allah a créé ces concepts bien au-delà de notre entendement, bien qu'Il ne soit lié ni par l'un ni par l'autre. Il est au-delà du temps et de l'espace, raison pour laquelle Il existe dans l'infini. Il est la seule véritable existence. À l'exception de Son être, tout dans l'univers a été créé par Sa volonté.




FOUGERE (positif et négatif)
 




Age : 300 millions d’années

Période : Carbonifère

Localisation : Mazon Creek, Illinois, Etats-Unis






 

Les découvertes paléontologiques démontrent que les fougères, comme le reste des êtres vivants, ne sont pas issues de l’évolution, mais qu’au contraire elles furent créées. Nombre de scientifiques contemporains reconnaissent que les archives fossiles contribuent à valider la création plutôt que l’évolution et que l’existence des formes de vie intermédiaires se cantonne à l’imagination des évolutionnistes. L’évolutionniste Hoimar von Ditfurth, auteur d’Im Anfang war der Wasserstoff dit :

“Lorsque nous regardons en arrière, nous voyons qu’il est inutile d’être surpris par notre échec à trouver une quelconque forme intermédiaire recherchée de façon quasi-douloureuse. Parce que selon toutes les probabilités, une telle étape intermédiaire n’a jamais existé.”

Ce fossile de fougère datant de 300 millions d’années vient corroborer le commentaire de von Ditfurth.



 

Les évolutionnistes prétendent que des organismes de formes intermédiaires dotés de structures anormales ont existé par le passé, or pas un seul de ces fossiles n'existe

 






Des formes intermédiaires présentant les caractéristiques de deux espèces différentes existent uniquement dans l'imaginaire des darwinistes. En réalité, jamais de telles créatures n'ont existé.





La théorie de l'évolution avance que les êtres vivants se sont développés ou "sont descendus" d'autres formes de vie suite à des mutations. La science moderne a, cependant, prouvé qu'il s'agit là d'un grand mensonge. Il n'existe pas une seule forme intermédiaire indiquant que les formes de vie actuelles ont pu se diversifier à travers d'infimes changements.

Selon la théorie de l'évolution, toutes les espèces vivant aujourd'hui et toutes celles qui ont existé sur terre descendent toutes les unes des autres. La transition entre les espèces se serait donc faite lentement et progressivement. Par conséquent, ont dû exister des formes de vie faisant la jonction entre deux espèces et présentant simultanément des caractéristiques de chacune de ces espèces. Selon les dires des évolutionnistes, des êtres vivants dotés de vestiges de branchies, de poumons rudimentaires, d'appendices à mi-chemin entre des nageoires et des pattes ont dû vivre pendant des millions d'années entre le moment où le poisson aurait pu totalement émerger et survivre sur la terre ferme et où il se serait transformé en reptile. Les évolutionnistes appellent ces créatures imaginaires du passé "des formes intermédiaires".
 



 

Si la théorie de l'évolution était juste, alors de nombreuses espèces de la sorte auraient existé dans le passé. Leurs nombres et leurs variétés avoisineraient les millions, voire les milliards. Ou tout moins quelques-uns de ces êtres monstrueux auraient dû laisser des traces sous forme de fossiles.

Or, à ce jour aucun fossile de forme intermédiaire n'a jamais été découvert. Charles Darwin, auteur de cette théorie, écrivait, en effet, dans le chapitre "Difficultés de la théorie" dans son livre L'origine des espèces :

Si les espèces derivent d'autres espèces par des degrés insensibles, pourquoi ne rencontrons-nous pas d'innombrables formes transition ? Pourquoi tout n'est-il pas dans la nature à l'état de confusion ? Pourquoi les espèces sont-elles si bien definies ? ... Mais pourquoi ne trouvons-nous pas fréquemment dans la croûte terrestre les restes de ces innombrables formes de transition qui, d'après cette hypothèse, ont dû exister ?  ... Pourquoi donc chaque formation géologique, dans chacune des couches qui la composent, ne regorge-t-elle pas de formes intermédiaires ? La géologie ne révèle assurément pas une série organique bien graduée, et c'est en cela, peut-être, que consiste l'objection la plus sérieuse qu'on puisse faire à ma théorie.1

Mis au défi par Darwin lui-même, les paléontologues évolutionnistes du milieu du 19ème siècle à aujourd'hui ont entrepris des fouilles à travers le monde entier en quête de formes intermédiaires. En dépit de leurs efforts, aucune forme transitoire n'a jamais été mise au jour. Toutes les découvertes établies au cours de recherches montrent, contrairement aux attentes de la théorie de l'évolution, que toutes les espèces sont apparues sur terre soudainement, sous leurs formes parfaites.

Le célèbre paléontologue britannique Derek Ager reconnaît ce vide, bien qu'étant lui-même un défenseur de la théorie de l'évolution :

Il apparaît, toujours et encore, si nous examinons les archives fossiles en détail, que ce soit au niveau des ordres ou des espèces, non pas une évolution graduelle mais l'explosion soudaine d'un groupe au dépens d'un autre.2
 




Mark Czarnecki, un autre paléontologue évolutionniste, fait quant à lui le commentaire suivant :

Le problème majeur, quand il s'agit de prouver la théorie, concerne les archives fossiles ; les empreintes des espèces disparues préservées dans les formations géologiques terrestres. Ces données n'ont jamais révélé les traces des variantes intermédiaires hypothétiques de Darwin. Au lieu de cela, les espèces apparaissent et disparaissent brutalement, et cette anomalie nourrit l'argument créationniste selon lequel les espèces furent créées par Allah.3

 

1.  Charles Darwin, L'origine des espèces, GF Flammarion, Paris, 1992, p. 230 (soulignement ajouté)
2.  V. C. Wynne-Edwards, "Self Regulating Systems in Populations of Animals", Science, vol. 147, 26 mars 1965, pp. 1543-1548; V. C. Wynne-Edwards, Evolution Through Group Selection, Londres, 1986
3.  A. D. Bradshaw, "Evolutionary significance of phenotypic plasticity in plants", Advances in Genetics, vol. 13, pp. 115-155 ; cité dans Not By Chance! de Lee Spetner : Shattering the Modern Theory of Evolution, The Judaica Press, Inc., New York, 1997, pp. 16-17

 



Le mensonge de l’évolution




http://www.harunyahya.fr/livresdepoche/evolution01.php

Les preuves scientifiques réfutent globalement le darwinisme et révèlent que l'origine de notre existence n'est pas l'évolution mais la création. Allah a créé l'Univers ainsi que les êtres vivants et l'homme.Cet ouvrage est écrit pour informer tout le monde de cette réalité. Depuis sa première publication, premièrement en Turquie puis dans de nombreux autres pays, des millions de personnes ont lu ce livre et l'ont apprécié. Ecrit en turc, ce livre a été publié par la suite en anglais, en italien, en espagnol, en russe, en bosniaque, en arabe, en malais et en indonésien. (Ce livre est disponible en libre accès dans toutes ces langues sur le site suivant: http://www.mensongedelevolution.com/index.php)

Nous sommes remplis d'espoir que ce livre continuera longtemps encore à contribuer à la réfutation du dogme matérialo-darwiniste qui a pour longtemps et depuis le 19ème siècle trompé l'humanité. Il nous rappellera les faits cruciaux de nos vies respectives, tels que la raison de notre existence et les devoirs qui nous incombent envers notre Créateur.
 



Le Musée de la Création




http://www.museedelacreation.com/

Le darwinisme qui affirme que la vie et l’univers ne sont rien d’autre que les fruits du hasard, se trouve être à l’origine de mouvements dévastateurs qui ont infligé jusqu’à ce jour de terribles désastres à l’humanité.

L’objectif de ce site est à la fois de porter à la connaissance de tous les preuves scientifiques réfutant le darwinisme, théorie que ses partisans ont tenté de maintenir en vie en dehors de toutes préoccupations idéologiques et malgré le fait qu’elle ait été scientifiquement invalidée, et de nous mettre en garde contre l’endoctrinement sournois de cette théorie.
 

Desktop View