Harun Yahya

Les darwinistes n'ont pas réussi à tromper les gens sur les Néandertals non plus


Bien des années durant, les darwinistes ont prétendu que les singes étaient les supposés ancêtres de l’homme et que ceux-ci étaient divisés en diverses catégories selon leur caractéristiques de développement. En fabriquant des classifications imaginaires telles que l'Australopithèque, l’Homo Habilis, l’Homo Erectus, le Néandertal et l’Homo Sapiens, ils ont essayé de donner l’impression que l’homme avait graduellement essayé de marcher droit, que son cerveau et ses capacités s’étaient développés graduellement et qu’il devint plus humain en laissant ses caractéristiques de singe derrière. Pendant de longues années, ils se sont efforcés de tromper les gens au moyen de dessins imaginaires et de reconstruction.

Cependant comme toutes les supercheries, celle-ci aussi a connu un terme. Les déclarations récentes concernant les Néandertals en particulier, ont nécessité de présenter à nouveau les preuves suivantes concernant cette race humaine qui a vécu il y a 200.000 ans et qui s’est éteinte il y a 60.000 ans :

Les Néandertals étaient une race humaine, juste comme les races humaines d’aujourd’hui. Les spéculations sur le fait qu’ils étaient primitifs, furent mises à l’ordre du jour à la suite de la fraude perpétrée sur le premier fossile de Néandertal découvert, et bien que cette assertion fut réfutée par les registres fossiles plusieurs fois, la dictature darwiniste insiste encore pour essayer de la maintenir en vie.

•    Marcellin Boule, un paléontologue évolutionniste qui examinait un fossile qu’on supposait appartenir à un homme de Néandertal dans la région de La Chapelle-aux-Saints en France, a prétendu en 1908 que ces êtres vivants :
•    ne pouvaient pas marcher debout,
•    avaient un front protubérant et
•    étaient incapables de parler en raison de la structure de leurs cerveaux.

Les Néandertals étaient décrits comme “primitifs” sur la base de toutes ces assertions. Cependant, les spéculations faites sur ce fossile étaient basées sur une fraude énorme. Les recherches ultérieures qu’on a faites sur le fossile en question :

•    ont montré que l’homme de Néandertal dont on a trouvé le fossile, avait une sorte d’infection des articulations, qui donnait aux genoux une apparence légèrement courbée.
•    Plus important encore, on a compris que les paléontologues darwinistes examinant le fossile, l’avaient délibérément décrit comme s’il marchait avec un dos voûté. Parce que la condition du genou ne constituait pas un obstacle à l’homme de Néandertal pour marcher debout.
•    En plus, les recherches suivantes faites sur le fossile ont également éliminé les spéculations darwinistes faites à propos des capacités à parler de l’homme de Néandertal. Les études ont montré que la structure de la gorge et du crâne du Néandertal étaient complètement compatibles avec la faculté de parler.

Par conséquent, les assertions telles que "les Néandertals étaient primitifs et incapables de marcher droit ou de parler’" sont l’héritage de l’interprétation frauduleuse de la découverte de ce premier Néandertal. Tous les Néandertals découverts subséquemment furent présentés comme marchant debout et ayant une gorge et une structure vocale identiques à celles de l’homme, tout comme c’était le cas chez ce premier Néandertal.

Les caractéristiques des Néandertals réfutent les assertions des darwinistes :

Le fait que les Néandertals avaient des corps forts et solides

•    Tous les fossiles des Néandertals découverts avaient des corps forts et solides. Cependant, il est très étonnant que les darwinistes décrivent cela comme une caractéristique ‘‘primitive’’. Parce qu’il y a de nombreuses personnes robustes qui vivent de nos jours. De la même manière qu’il est illogique de décrire ces dernières comme primitives, il est autant illogique de dire la même chose pour les Néandertals. Par exemple, on ne peut pas dire que tous les Européens du nord-ouest sont plus rudes et plus primitifs que les Chinois et les pygmées qui sont plus petits. Parce qu’on sait très bien que la structure des os et du squelette n’est pas un facteur qui détermine le comportement et le niveau d’intelligence.

Le fait que les Néandertals ont des fronts étroits

•    Il y a beaucoup de races humaines aujourd’hui qui ont des fronts étroits. Ce fait réfute donc l’assertion darwiniste de la notion d’être primitif.

Le fait que leur volume de crâne était de 13% supérieur à celui de l’homme d’aujourd’hui

•    Tandis que le volume du cerveau de l’homme contemporain est de 1500 cc,  celui des Néandertals est de 1700 cc. Si on prend en considération les propres assertions des darwinistes, que le volume du cerveau augmente, que l’intelligence et les capacités augmentent en même temps que l’évolution progresse, cette situation suffit à réfuter les assertions concernant les Néandertals. Cependant, l’intelligence, la faculté et la capacité à réfléchir n’ont aucun rapport avec la taille du cerveau.

Les caractéristiques du parler des Néandertals :
•    Les recherches menées sur les restes de fossiles ont montré que les cordes vocales des Néandertals étaient adéquates pour produire tous les sons propres à l’homme contemporain.
•    Les examens anatomiques des fossiles de crâne ont confirmé ceci.
•    Selon les chercheurs, puisque des sons différents nécessitent des mouvements de langue différents, pour avoir des nerfs de la langue plus larges, le crâne humain nécessite des voies sublinguales plus larges. Les recherches ont montré que les voies des Néandertals étaient identiques à celles des hommes contemporains.
•    Les chercheurs Richard Kay, Matt Cartmill et Michelle Balow ont fait des modèles plastiques des voies sublinguales de trois espèces d’Australopithèque, deux espèces de Néandertal, ainsi que de celles des chimpanzés, des gorilles et des êtres humains. (Earlier Human Speech, www.eurekalert.org/releases/DU-HuSp.html)

Lorsqu’ils ont examiné ces modèles, ils ont observé que les voies des êtres humains étaient deux fois plus larges que celles des chimpanzés. Les voies de l’Australopithèque, une espèce de singe, étaient de la même dimension que celles des singes, alors que celles des Néandertals étaient de la même dimension que celles des êtres humains.

Les dernières découvertes concernant les Néandertals réfutent les assertions évolutionnistes :

     Les techniques de traitement médical des Néandertals et leurs cérémonies


•    Les découvertes obtenues dans les cavernes où habitaient les Néandertals ont fourni des preuves importantes démontrant qu’ils n’étaient pas différents de l’homme contemporain. Par exemple, nous savons que les Néandertals traitaient les malades et les blessés et ils enterraient leurs morts avec des fleurs. Il est bien entendu impossible pour des êtres vivants primitifs d’avoir un tel style de vie social.
 





 

     Une aiguille et une flûte de Néandertal

•    Une aiguille et une flûte faites d’os d’ours appartenant aux Néandertals, furent découvertes. Ces découvertes importantes montrent que les êtres humains en question avaient une conception avancée de l’art et la notion d’habillement.

Erik Trinkhaus, un expert  des Néandertals, a fait les déclarations suivantes sur le sujet :

L’une des plus intéressantes découvertes de Néandertal est une flûte faite d’os d’ours. Le musicologue Bob Fink, qui a analysé cet os découvert dans une grotte au nord de la Yougoslavie en 1995, a relevé que cet instrument produisait quatre notes et qu’il avait des demie notes et des notes pleines. Cette découverte montre que les Néandertals ont utilisé une mesure de sept notes constituant la base de la musique occidentale. ("Neandertals Lived Harmoniously", The AAAS Science News Service, 3 avril 1997) Fink dit que ‘‘la distance entre le deuxième et le troisième trou de la flûte ancienne est double de la distance entre le troisième et le quatrième." Cela signifie que la première distance représente une note pleine et la distance à côté représente une demie note. Fink dit : ‘‘Ces trois notes ... sont inévitablement diatoniques et sonneront d’une manière quasi-parfaite dans tout type d'échelle diatonique standard, moderne ou ancien", révélant ainsi que les Néandertals étaient des gens ayant une oreille musicale et une connaissance de la musique.[1]
Une aiguille à coudre de 26.000 ans, utilisée par les Néandertals a également été trouvée lors des fouilles de fossiles. Cette aiguille qui est faite d’os, est très droite et a un trou qui sert à faire passer le fil.[2]


 

Des objets décoratifs des Néandertals
1.    Steven L. Kuhn, un professeur d’archéologie et d’anthropologie à l'Université du Nouveau Mexique, et Mary C. Stiner ont passé des années à étudier les grottes de Néandertal sur la côte sud-ouest de l'Italie et ils ont conclu que les Néandertals étaient engagés dans des activités exigeant des processus de pensée complexe, comme ceux de l’homme d’aujourd’hui.[3]
2.    Finalement, les paléontologues de l’Université de Bristol ont découvert des bijoux appartenant aux Néandertals dans des grottes de 50.000 ans au sud de l’Espagne. Les Néandertals ont utilisé des objets décoratifs faits de coquillages et colorés de différents pigments.
3.    Il y a quelques années, des scientifiques allemands ont révélé que les Néandertals avaient fabriqué un produit adhésif fait de la résine d’arbre. Les scientifiques ont dit que cela serait une tâche difficile, nécessitant un chauffage à des températures de 400 degrés durant plusieurs heures.

D’autres déclarations d’Erik Trinkhaus, qui a passé des années à étudier les Néandertals, sont comme suit :

"Les comparaisons détaillées effectuées entre les restes de squelette du Neandertal et ceux d'hommes actuels ont démontré qu'il n'y a rien dans l'anatomie des Néandertals qui montre que leurs capacités de mouvement, à utiliser des outils, intellectuelles ou linguistiques soient inférieures à celles des hommes d'aujourd'hui."[4]

“Evidemment, étant donné que les Néandertals appartiennent à la race humaine, ils sont dotés des même caractéristiques que les races d’aujourd’hui. L’homme de Néandertal était un créateur d’outil doué et un bon chasseur. Il s’intéressait même à la musique et à l’art. Il avait une structure culturelle et sociale tout comme les sociétés de nos jours et il avait des croyances religieuses. Par conséquent, la civilisation que les Néandertals avaient établi n’était pas très différente des civilisations de nos jours.”[5]

Dans l’explication qu’ils avaient faite au magazine Scientific American, E. Trinkaus et W. W. Howells ont fait ce commentaire à ce sujet :

“Aujourd’hui de nombreux scientifiques sont tous d’accord que l’Homme de Néandertal se tenait totalement droit et dans le cas où il n’avait pas de maladie ; qu’il n’avait aucune différence avec les hommes d’aujourd’hui.[6]
 


[1] The AAAS Science News Service, Neandertals Lived, 3 avril 1997
[2] D. Johanson, B. Edgar, From Lucy to Language, pp. 99, 107
[3] Trinkaus, E. et Shipman, P. The Neandertals, Alfred A. Knopf, New York, 399, 1992
[4] Erik Trinkaus, "Hard Times Among the Neanderthals, Natural History, vol. 87, décembre 1978, p. 10; R. L.
[5] Nicholas Comninellis, Creative Defense, Evidence Against Evolution, Master Books, 2001, p. 194
[6] E. Trunkaus - W. W. Howells, Scientific American, 241(6):118 (1979) - Nicholas Comninellis, Creative Defense, Evidence Against Evolution, Master Books, 2001, p. 195
 

Desktop View