Harun Yahya

Ramadan 2010, 6. Jour










Celui Qui a créé la mort et la vie afin de vous éprouver
(et de savoir) qui de vous est le meilleur en ceuvre,
et c'est Lui le Puissant, le Pardonneur.
(Sourate al-Mulk, 2)








Le Messager d’Allah (que la paix et le salut d'Allah soient
sur lui) a dit : ‘‘Nul d’entre vous ne sera véritablement croyant tant qu’il ne désire pas pour son frère ce qu’il
désire pour lui-même.’’
(Rapporté par Boukhâri et Mouslim)








L’intérêt et l’affection du Prophète Mohammed (pbsl) pour les enfants


La compassion et la bienveillance du Prophète Mohammad à l’égard des croyants se manifestent également à travers son attitude envers les enfants. Le Prophète montrait beaucoup d’intérêt pour ses enfants et petits-enfants, ainsi que pour ceux de ses compagnons. Il fit de nombreuses recommandations à leur sujet, concernant leur naissance, le choix de leurs noms, leur santé, leur éducation, leur habillement, leurs jeux: dans tous ces domaines il s’impliquait toujours très activement.

Par exemple, peu de temps avant que sa fille Fatimah ne donne naissance à ses deux petits-fils, il lui dit: “Quand il naîtra, ne fais rien à l’enfant sans m’en informer.” 1  Après leur naissance il indiqua comment les nourrir, s’occuper d’eux et les protéger.

Le Prophète priait aussi pour les nouveaux-nés, pour ses enfants, petits-enfants et ceux de ses compagnons. Quand il les prenait sur ses genoux, ou quand il les regardait jouer, il implorait Dieu de leur accorder une longue vie pleine de prospérité, ainsi que la sagesse et la foi. À chaque occasion, il priait pour ses petits-fils Hassan et Hussein, en ajoutant que la prière qu’il utilisait était la même que celle qu’Abraham avait utilisée pour Isaac et Ismaël.2

Ibn Abbas, l’un des compagnons, raconte que lorsqu’il était enfant, le Prophète dit: ‘‘Dieu, enseigne-lui la sagesse.” Quand Anas bin Malik, un autre compagnon, était jeune, il demandait à Dieu de lui donner une fortune abondante, une progéniture nombreuse et une longue vie, en espérant que ceci lui apporterait le bonheur.3

Le Prophète attachait une grande importance aux jeux d‘enfants et il lui arrivait même de se joindre à eux. Il recommandait aux parents d‘y participer en disant: “Que celui qui a un enfant soit comme un enfant avec lui.” 4

Il suggérait de faire pratiquer aux enfants des jeux tels que la natation, la course et la lutte, et encourageait ses propres petits-enfants et les enfants de son entourage à en faire autant.

Le Prophète caressait souvent la tête des enfants et priait pour eux. Par exemple, Yusuf ‘Ibn Abdoullah ‘Ibn Salam rappelle que le Prophète l’appelait souvent par son nom et lui tapotait sa tête. Amr Ibnou Hourays raconte que sa mère le mettait en présence du Prophète, et que ce dernier tapotait sa tête et priait pour qu’il eût toujours sa subsistance quotidienne. Quand Abdullah Ibnou Utbah avait cinq ou six ans, le Prophète tapotait sa tête aussi et priait pour qu’il eût de nombreux descendants et vive dans l’aisance.5

Abou Houraira rapporte plusieurs anecdotes attestant l’intérêt et l’affection du Prophète Mohammad pour les enfants:

Quand les gens récoltaient les primeurs de la saison, ils les apportaient au Messager de Dieu. Quand il les recevait il disait: “Ô Dieu, bénis pour nous ces fruits et bénis notre cité, bénis notre sa’s [une unité de mesure] et notre mudd [une autre unité de mesure]”. Il appelait alors l’enfant le plus jeune et lui donnait les fruits.6

Le Prophète Mohammad fut envoyé à une époque où l’on tuait les filles à la naissance, aussi a-t-il bien souligné que l’on ne devait pas faire de discrimination contre les filles en faveur des garçons, et que c’était un péché que de les tuer. En témoignant d’une affection égale pour les deux, il établit un excellent exemple pour le reste de la société. Voici un hadith qui l’illustre d’ailleurs:

Une fille est un enfant merveilleux, affectionné, serviable, plein de douceur et déjà habité par l’instinct maternel sacré.7

Le Prophète n’a jamais fait de favoritisme envers un enfant aux dépens d’un autre. Il témoignait la même affection aux enfants des croyants qu’à ses propres enfants et petits enfants. Quand Halid bin Said rendit visite au Prophète, il avait une petite fille à ses côtés, et le Prophète lui exprima une affection particulière parce qu’elle était née en Abyssinie. Un jour, alors que le Prophète tenait une pièce de tissu brodé entre les mains, il appela la petite fille et lui en fit présent, ce qui la remplit de joie.

Jamra était un jeune enfant à cette époque. Son père l’amenait parfois au Prophète et lui demandait de prier Dieu pour elle. Le Prophète prenait Jamra sur ses genoux, plaçait sa main sur sa tête, et priait pour elle.



Usama, le fils de Zaid, le serviteur du Prophète, garde ce souvenir du Prophète:

Le Messager de Dieu avait pour habitude de me placer sur l’une de ses cuisses et de mettre Al-Hassan bin ‘Ali sur l’autre, ensuite il nous embrassait et disait: “Ô Dieu! Sois miséricordieux envers eux, comme je le suis envers eux.” 8

Notre Prophète a fortement recommandé aux croyants de traiter leurs enfants avec équité et disait:

Craignez Dieu et traitez vos enfants avec équité.9

Le Prophète mettait aussi l’accent sur l’importance de l’éducation des enfants, veillant à ce qu’on leur inculque une bonne moralité. Il aidait les parents dans leur tâche en donnant de nombreux conseils en ce domaine, dont voici un échantillon:

Les meilleures choses qu’un homme laisse derrière lui après sa mort sont un enfant vertueux qui invoque Dieu en sa faveur, une aumône perpétuelle, dont il continue à percevoir la récompense, et une science bénéfique qui continue à être utile après lui.10
 




1. Al Hafiz ibn al-Dayba al-Shaybani, Taysir al-’usul ilaJami al-’usul, vol.II, p. 448
2. Al Hafiz ibn al-Dayba al-Shaybani, Taysir al-’usul ilaJami al-’usul, vol.II, p. 450
3. Al Hafiz ibn al-Dayba al-Shaybani, Taysir al-’usul ilaJami al-’usul, vol. II, p. 450-451
4. http://www.diyanetvakfi.dk
5. Al Hafiz ibn al-Dayba al-Shaybani, Taysir al-’usul ilaJami al-’usul, vol. II, p. 509
6. Sahih Mouslim, vol. VII, no 3170
7. Vesail, Ebvab-ı Ahkam-ül-Evlad, 4.bab; Hüseyin Hatemi, İlahi Hikmette Kadın (La femme dans la sagesse divine), Birlesik Publications, vol. IV, Istanbul, 1999, p. 72
8. Sahih Boukhari, Islamic Book Service Publications, New Delhi, 2002, vol. VIII, p.199
9. Sahih Boukhari et Mouslim
10. Hadith rapporté par Abou Katada

 





Les Musulmans sont respectueux envers toutes les fois



 


 

Allah est infiniment généreux et accueille le repentir


Tous les êtres humains dans ce monde sont faillibles, oublieux, méjugent les situations et font des erreurs. Ils ne prêtent pas suffisamment d’attention sur de nombreuses choses, ne prennent pas les bonnes décisions et peuvent s’engager dans de mauvaises actions. Pour cette raison, la miséricorde et la compassion infinies d’Allah sont de grandes bénédictions. Sa miséricorde éternelle permet de donner aux personnes une possibilité pour se repentir et se remettre en question sur les erreurs commises. Ceux qui désirent sincèrement Son pardon peuvent espérer qu’Allah leur accordera dans leur prière, car "Informe Mes serviteurs que c’est Moi le Pardonneur, le Très Miséricordieux" (Sourate al-Hijr, 49) Allah révèle qu’Il est prêt à pardonner.




Quiconque agit mal ou fait du tort à lui-même, puis aussitôt implore d’Allah le pardon, trouvera Allah Pardonneur et Miséricordieux. (Sourate an-Nisa, 110)


L’Islam enseigne que nul n’est parfait car chaque personne est faible et enclin au péché et à l’erreur. Mais puisqu’Allah est généreux et indulgent, il n’y a pas lieu de désespérer sur une erreur commise intentionnellement ou involontairement, car Allah accepte le repentir de ceux qui prennent refuge en Lui et qui font le nécessaire pour ne pas commettre la même faute. Evidemment, les croyants s’efforcent d’éviter toutes les erreurs et tous les péchés afin de rester dans les limites qu’Allah a établies pour eux. Se repentir et demander pardon après une faute est une caractéristique très favorable des Musulmans. Ses noms At-Tawwab (L’Accueillant au repentir), Al-Ghaffar (Le Pardonneur) et Ar-Rahman (Le Tout Miséricordieux) se manifestent chez les croyants pénitents qui se repentent et qui s’efforcent de faire de leur mieux.



Et lorsque viennent vers toi ceux qui croient à nos versets (Le Coran), dis : "Que la paix soit sur vous ! Votre Seigneur S’est prescrit à Lui-même la miséricorde. Et quiconque d’entre vous a fait un mal par ignorance, et ensuite s’est repenti et s’est réformé… Il est, alors, Pardonneur et Miséricordieux." (Sourate al-An’am, 54)

Le Coran révèle qu’Allah pardonnera à ceux qui se repentissent sincèrement et se tournent vers Lui après avoir fait une erreur par inadvertance. De même, Allah informe les croyants que quelle que soit l’ampleur des fautes commises, ils ne doivent jamais perdre espoir d’obtenir Sa miséricorde s’ils se repentent sincèrement pour ce qu’ils ont fait.

Dis : "O Mes serviteurs qui avez commis des excès à votre propre détriment, ne désespérez pas de la miséricorde d’Allah. Car Allah pardonne tous les péchés. Oui, c’est Lui le Pardonneur, le Très Miséricordieux. Et revenez repentant à votre Seigneur, et soumettez-vous à Lui, avant que ne vous vienne le châtiment et vous ne recevez alors aucun secours. Et suivez la meilleure révélation qui vous est descendue de la part de votre Seigneur, avant que le châtiment ne vous vienne soudain, sans que vous ne [le] pressentiez [...]" (Sourate az-Zumar, 53-55)  
 



Le chameau

 

Ne considèrent-ils donc pas les chameaux, comment ils ont été créés? Et le ciel, comment il a été élevé, les montagnes comment elles ont été dressées, et la terre comment elle a été nivelée? Eh bien, rappelle! Tu n'es qu'un rappeleur. (Sourate al-Ghashiyah, 17-21)
 

Les caractéristiques du chameau prouvent que cet animal a été tout particulièrement créé pour évoluer dans des conditions climatiques très sèches, et qu'il a été dédié au service de l'humanité.

Extraordinaire résistance à la faim et à la soif

Le chameau peut survivre sans eau ni nourriture pendant huit jours à une température de 50°C. Dans cette période, il perdra 22 % de son poids total. Alors qu'un homme sera mourant s'il perd une quantité d'eau équivalente à 12 % de son propre poids, un chameau amaigri peut survivre tout en ayant perdu une quantité d'eau équivalente à 40 % du poids de son corps. L'une des raisons de sa résistance à la soif est un mécanisme qui permet à l'animal d'augmenter sa température interne jusqu'à 41°C, minimisant ainsi les pertes en eau dans les conditions les plus extrêmes. Il peut également réduire la température de son corps jusqu'à 30°C dans les nuits froides du désert.

Une grande capacité pour stocker l'eau

Les chameaux peuvent consommer jusqu'à 130 litres d'eau, ce qui correspond environ à un tiers du poids de leur corps, en seulement 10 minutes. Par ailleurs, les chameaux possèdent dans leur nez une structure muqueuse qui est 100 fois plus large que celle des humains; munis de ces larges mucosités nasales incurvées, les chameaux peuvent retenir 66 % de l'humidité de l'air.

Une protection contre les tornades et les tempêtes

Les yeux du chameau possèdent deux couches de cils entrelacés, protégeant efficacement les yeux de l'animal contre les fortes tempêtes de sable. De plus, le chameau peut fermer ses naseaux, afin de ne pas permettre au sable de pénétrer.

Une protection contre les brûlures et le froid excessif

Le pelage épais et impénétrable du chameau évite à la peau du chameau d'être affectée par les brûlures du soleil du désert. Il protège également l'animal contre les atteintes des grands froids. Ainsi les chameaux du Sahara supportent-ils des températures supérieures à 50°C, tandis que les chameaux des hautes vallées froides de Bactriane (au nord de l'Afghanistan) peuvent survivre lorsque la température descend au-dessous de –50°C, à une altitude voisine de 4.000 mètres.
 




Une protection contre le sable brûlant

Les pieds du chameau, larges en comparaison de ses pattes, sont spécialement "conçus et élargis afin d'aider l'animal à avancer dans le sable sans risque d'enlisement. Ces pieds possèdent une forme élargie à la base et boursouflée. De plus, une peau épaisse sous la voûte plantaire constitue une protection contre le sable brûlant du désert. Réfléchissons à la lumière de ces quelques informations: le chameau a-t-il pris lui-même l'initiative d'adapter son corps aux conditions du désert? A-t-il pris la décision de se doter dans ses naseaux de muqueuses appropriées, ou d'une bosse sur son dos? A-t-il réfléchi pour optimiser la structure de ses naseaux et la protection de ses yeux afin de se préserver des effets dévastateurs des tempêtes de sable? A-t-il conçu sa propre composition sanguine et sa structure cellulaire pour conserver au mieux l'eau contenue dans son corps? A-t-il choisi le type de son pelage ? A-t-il de lui-même décidé de se convertir en un "vaisseau du désert" ?

Tout comme n'importe quel autre être vivant, le chameau n'a certainement rien décidé de lui-même ni accompli de transformation de son propre corps, afin de se rendre bénéfique pour l'humanité. Le verset coranique déclarant : "Ne considèrent-ils donc pas les chameaux, comment ils ont été créés ?… " attire notre attention sur la création de cet excellent animal de la meilleure des manières. Comme toutes les autres créatures, le chameau possède des qualités spécifiques et constitue l'un des innombrables signes de l'excellence du Créateur dans Son Acte Créateur, Allah.
 



Le massage cardiaque


Nombreux sont les miracles évoqués dans le Coran prouvant que c'est bien l’œuvre d’Allah. Ceci est révélé dans les versets coraniques à travers les faits scientifiques, les descriptions du passé et les codes mathématiques, dont personne n’avait connaissance à l'époque. En  plus, des faits que l’on était incapable de savoir avec le niveau des connaissances et de la technologie de cette époque-là qui ont également été évoqués dans les versets coraniques avant même que les événements aient lieu. Le fait que certaines découvertes scientifiques atteintes grâce à la technologie des 20ème et 21ème siècles aient été révélées dans le Coran il y a 1400 ans est une preuve évidente que le Coran ne peut être l’œuvre d'un être humain.

L’un des versets pouvant faire allusion à l'avenir est le verset 73 de la sourate al-Baqara:
 

Et quand vous aviez tué un homme et que chacun de vous cherchait à se disculper ! Mais Allah démasque ce que vous dissimuliez. Nous dîmes donc : "Frappez le tué avec l’une des parties de la vache." Ainsi Allah ressuscite les morts et vous montre les signes (de Sa puissance) afin que vous raisonniez. (Sourate al-Baqara, 72-73)
 

Parmi les significations du terme arabe biba'diha, traduit comme "avec l’une des parties de la vache" dans le verset en question, on peut citer "quelqu'un ou quelques personnes". Dans ce contexte, le verset peut être une référence au massage cardiaque, frappant la poitrine d'en haut, ce qui permet de relancer le cœur, si ce dernier s'est arrêté de battre. (Allah connaît la vérité).  

La personne à qui le massage est administré a les caractéristiques d'un mort : perte de conscience, arrêt de la respiration ainsi que des battements du cœur. Nos connaissances actuelles nous permettent d’appliquer le massage cardiaque sur une personne dont le cœur s'est arrêté. Cela permettant aux battements et aux fonctions vitales de reprendre leur cours normal. La pression est appliquée au niveau de la cage thoracique à des intervalles de temps spécifiques pendant le massage cardiaque. Ainsi, la contraction rythmique requise pour qu’il puisse continuer à pomper le sang est ainsi fixée.

Dans ce contexte, l’action pratiquée sur le corps inanimé, visant à le ramener à la vie, est exposée dans ce verset. Il peut faire allusion à la technique de massage cardiaque. Le Coran est l’œuvre d'Allah le Tout-Puissant, Lui Qui a crée toutes les choses du néant, Dont la connaissance infinie enveloppe toutes choses. Chaque verset du Coran contient donc des informations révélées avec la sagesse de notre Seigneur le Tout-Puissant. Dans un verset, Allah fait référence au Coran comme suit:
 

… Ne méditent-ils donc pas sur le Coran ? S'il provenait d'un autre qu'Allah, ils y trouveraient certes maintes contradictions ! (Sourate an-Nisa', 82)

 


 




Les noirs se tournent vers l'Islam

10.11.2009

Timeturk







 

Une enquête de Pew conduite en  2007 estime qu’il y a 2,35 millions de Musulmans aux Etats-Unis, dont  le 35 pour cent sont afro-américains. Lawrence Mamiya, professeur de religion et d'études africaines  à l’Université de Vassar et un expert sur l'Islam américain, a dit que les organisations musulmanes comptent environ 6 millions de membres, dont un tiers sont noirs.
 



AL-‘ALI (Le Très Haut, le Sublime)

 

Il n'a pas été donné à un mortel qu'Allah lui parle autrement que par révélation, ou de derrière un voile, ou qu'Il [lui] envoie un messager (Ange) qui révèle, par Sa permission, ce qu'Il [Allah] veut. Il est sublime et sage. (Sourate ash-Shura, 51)
 

Allah se présente à nous en ces termes : Il est Allah, le Créateur de tous les mondes et le Souverain unique de l’univers, Il est le Très-haut et le Possesseur des cieux, de la terre et de tout ce qui s’y trouve. Il n’est d’autre divinité que Lui. Il est le Très-haut, exalté au dessus de ce que les athées lui associent. Il est le Souverain, le Tout-Puissant et le Seigneur des voies d’ascension. Allah est autosuffisant et ne connaît pas le besoin.

Tous les beaux noms appartiennent à Allah, car Il est le détenteur de l’infinie beauté et de l’infinie splendeur. Nous  n’avons pu le connaître que    parce qu’Il s’est présenté à nous et l’appréhender qu’à travers les versets du Coran où Il se décrit, comme celui-ci:
 

Allah ! Point de divinité à part Lui, le Vivant, Celui Qui subsiste par lui-même “al-Qayyum”. Ni somnolence ni sommeil ne Le saisissent. A lui appartient tout ce qui est dans les cieux et sur la terre. Qui peut intercéder auprès de Lui sans Sa permission ? Il connaît leur passé et leur futur. Et, de Sa science, ils n'embrassent que ce qu'Il veut. Son Trône “Kursiy” déborde les cieux et la terre, dont la garde ne Lui coûte aucune peine. Et Il est le Très Haut, le Très Grand. (Sourate al-Baqarah, 255)




POISSON AIGUILLE




Age : 95 millions d’années

Période : Crétacé

Localisation : Haqel, Liban








Le poisson aiguille, membre de la famille des Belonidae, a un corps long et fin. Il peut sauter de la surface de l’eau et y replonger, queue la première, afin d’échapper aux prédateurs.

Les archives fossiles montrent que toutes les espèces de poissons ont leurs propres caractéristiques. Aucun lien dit évolutionniste ne relie les espèces entre elles. Le concept de l’ancêtre du poisson n’est rien moins qu’un mythe. Le biologiste évolutionniste Ali Demirsoy admet l’aspect hypothétique de ces thèses :

Nous ne disposons de rien de plus que des hypothèses à propos des poissons osseux se séparant des premiers vertébrés paléozoïques à mâchoires. (Ali Demirsoy, Yasamin Temel Kurallari, vol. III, partie I, p. 248)

En réalité, ce sont toutes les idées darwinistes sur l’origine de la vie qui reposent sur des spéculations. Aucune n’est effectivement soutenue par des données scientifiques. Ces dernières concordent avec la notion de création et non avec celle d’évolution consécutive à des transformations aléatoires.
 



L'Archæoptéryx est un oiseau parfait


Science:


”L’Archæoptéryx ne pourrait probablement pas nous dire grand-chose sur les origines des plumes et du vol chez les vrais proto-oiseaux parce que l'ARCHAEOPTERYX ETAIT, EN UN SENS MODERNE, UN OISEAU."  (Hanegraaff, Fatal Flaws – Les failles fatales "What Evolutionists Don't Want You To Know", W Publishing Group, 2003, p. 19)
 

-  C'est un animal type mosaïque avec des dents et des griffes. Deux espèces d'oiseaux vivant aujourd'hui, le touraco et le hoatzin, ont des griffes qui leur permettent de s'agripper à des branches. D'autres oiseaux à dents sont également connus pour avoir vécu à cette même période.

-  La structure des dents de l'Archæoptéryx et autres oiseaux à dents est totalement différente de celle de leurs prétendus ancêtres, à savoir les dinosaures. Les dinosaures théropodes, les prétendus ancêtres de ces oiseaux, avaient des dents crénelées avec des racines droites.

-  Ces chercheurs ont également comparé les os du poignet de l'Archæoptéryx et de leurs prétendus ancêtres, les dinosaures, et n'ont observé aucune similitude entre les deux.

-  Ils ont auparavant affirmé qu'il n'y avait pas d'os de la poitrine sous la cage thoracique pour attacher les muscles nécessaires au vol. Mais le septième fossile d’Archæoptéryx, découvert en 1992, disposait d'un os de la poitrine. Cela fait entièrement disparaître toutes les allégations que l'animal ne pouvait pas voler.

-  La structure du plumage asymétrique de l’Archæoptéryx, identique à celle des oiseaux d'aujourd'hui, montre qu'il était capable de voler parfaitement.

Robert Carroll, paléontologue :

 

La géométrie des plumes nécessaires au vol de l'Archæoptéryx est identique à celle des oiseaux volants actuels, alors que les oiseaux non volants ont des plumes symétriques. La manière dont les plumes sont disposées sur l'aile entre également dans la gamme des oiseaux modernes... Selon Van Tyne et Berger, la taille et la forme de l'aile de l'Archæoptéryx sont similaires à celles des oiseaux qui se déplacent à travers des ouvertures limitées dans la végétation tels que les gallinacés, les colombes, les bécasses, les pics et la plupart des passereaux... Les plumes nécessaires au vol ont été en stase pendant au moins 150 millions d'années(Robert L. Carroll, Patterns and Processes of Vertebrate Evolution, Cambridge University Press, 1997, pp. 280-81)

 




-  La structure de l'oreille de l’Archæoptéryx : A. D. Walker a étudié la structure de l'oreille de l'Archæoptéryx et a déclaré qu'il était identique à celui des oiseaux contemporains

-  Les ailes de l’Archæoptéryx : J. Richard Hinchcliffe de l'Université du Pays de Galles, Département des sciences biologiques, a utilisé des techniques isotopiques modernes dans son étude sur les embryons et a établi que les trois empreintes des membres antérieurs des dinosaures sont I-II-III, tandis que les empreintes des ailes d'oiseau sont II-III - IV. C'est une difficulté majeure pour les partisans du soi-disant lien Archaeopteryx- dinosaure. Les recherches et  observations de Hinchcliffe ont été rapportées dans la célèbre revue Science en 1977

-  Les dinosaures théropodes suggérés comme étant les ancêtres de l’Archaeopteryx sont en fait plus jeunes que lui.

-  Plus important que tout, EST L'EXISTENCE D'OISEAUX VOLANTS PARFAITS, QUI VIVAIENT PENDANT LA MEME PERIODE QUE L’ARCHÆOPTERYX, comme LIAONINGORNIS vieux de 140 millions d’annéeset CONFUCIUSORNIS vieux de 120 millions d’années.








Le miracle de l’atome




http://www.harunyahya.fr/livres/science/atome/atome.php

Une fois que la réponse est connue, cette question est la clé d'une porte qui mène à un monde complètement différent. C'est, en même temps, une ligne étroite qui sépare ceux qui savent de ceux qui ne savent pas. Dans le monde dans lequel nous vivons, l'humanité est absorbée dans une recherche continuelle de réponses à des questions du type "quoi?", "comment?" et "de quelle manière?", et elle n'arrête pas de progresser petit à petit vers la vérité. Il est improbable que l'homme avance vers cette vérité à moins qu'il ne se pose la question "pourquoi?" à propos de l'ordre et de l'équilibre extraordinaires avec lequel il interagit.
 



Le miracle de l’araignée




http://www.lemiracledelaraignee.com/

Ce site n'a pas été écrit dans le but de prendre l'araignée comme un sujet en soi, mais seulement dans le but de l'utiliser comme une "clé". Quant à la réalité qui se trouve derrière la porte que cette clé peut ouvrir, c'est la plus grande vérité qu'une personne puisse découvrir au cours de son existence. C’est qu'elle démontre que la théorie de l'évolution est sans fondement, et qu’elle fournit des réponses fausses à des questions que l'humanité n'a cessé de se poser depuis la nuit des temps. Les réponses à des questions aussi fondamentales que "Qui suis-je ?", "Comment l'univers et moi avons-nous été créés ?", "Quelle est la raison et la signification de la vie ?", sont la réalité derrière cette porte.

La réponse est : les êtres humains et l'univers qu'ils habitent ont été créés, jusqu'au moindre détail, par un Créateur, et existent pour montrer que Celui-ci existe et pour qu’Il soit loué. Ce Créateur, qui n'a ni imperfections ni faiblesses, mais Qui est infiniment puissant, est Allah. Comme Allah l'a révélé dans le Coran, la seule raison de l'existence de tout être humain est de comprendre l'acte de sa création et de celle de l'univers, et de servir Allah, Seigneur de toute la création.
 

Desktop View