Harun Yahya

Comprendre les concepts de « Sharia » et de « Jihad » correctement




Depuis quelques temps, le terme « sharia » est un terme qui connote beaucoup d’appréhension et de peur, surtout dans les sociétés occidentales. Quand on parle de sharia, ce qui vient à l’esprit des gens est le meurtre, la lapidation, le fait d’égorger des gens, l’oppression des femmes et la privation de leurs droits, surtout leur droit à l’éducation. En fait, cet état de fait est dû au manque de connaissance du vrai Islam tel qu’il est décrit dans le Coran et révélé  dans les pratiques du Prophète Mohammed (paix et bénédiction sur lui) et il est renforcé par une présentation de la sharia comme une pratique obscure et liée aux mentalités des extrémistes. Mais comment sommes-nous supposés comprendre ce que le jihad signifie vraiment ?

Sharia : le chemin à suivre

Sharia signifie littéralement «  le chemin qui mène à l’eau ; méthode ; tradition ». Il est décrit dans le Coran comme le chemin vers la vie que Dieu a demandé de suivre aux Prophètes Noah, Abraham, Moise, Jésus et Mohammed (paix et bénédiction sur eux) (Coran, 42 ; 13). Un Musulman peut facilement indiquer quel chemin suivre en lisant le Coran. Quelques éléments sont interdits dans le Coran et ceux-ci sont indiqués clairement avec des interdictions explicites ; aucune interdiction  n’est ouverte à discussion ou interprétation. Ceci constitue une caractéristique importante du Coran. Par exemple, le meurtre, l’adultère, le fait de gagner de l’argent grâce à des intérêts, le fait de manger du porc ou de boire de l’alcool sont des actes illicites révélés dans les versets du Coran en des termes explicites et définitifs. C’est pour cela que ceux dont l’objectif est de présenter des interdictions en interprétant des versets en fonction de leurs propres désirs font référence à des explications scolastiques, enseignements douteux provenant de sources incertaines et de hadiths fabriqués dont ils déduisent leurs théories. Dieu a révélé l’existence de personnes avec cet état d’esprit dans le Coran :

Et ne dites pas, conformément aux mensonges proférés par vos langues : "Ceci est licite, et cela est illicite", pour forger le mensonge contre Dieu. Certes, ceux qui forgent le mensonge contre Dieu ne réussiront pas. (Coran, 16 ; 116)

Après l’époque de notre Prophète (pbsl),  de nombreuses communautés qui, comme il est décrit dans le verset «  forgeaient le mensonge contre Dieu » sont apparues. Ces personnes, qui ne prenaient pas le Coran pour guide, ont créé une conception totalement différente de l’Islam en inventant de nombreux éléments licites et illicites. Le système qui s’est imposé aujourd’hui comme « sharia » mais qui, est, en fait, en totale contradiction avec l’Islam et qui encourage l’oppression, la tyrannie et la violence, résulte d’un détournement du Coran. La « vraie sharia » qui est expliquée dans les versets du Coran, c'est-à-dire le vrai chemin du Coran, peut être définie ainsi :

La sharia du Coran signifie amour, respect, affection et protection envers les peuples de toutes les confessions et opinions. La sharia du Coran insiste sur la démocratie et la liberté de pensée. Selon la sharia du Coran les peuples sont instruits, éduqués, ouverts d’esprit, respectueux des autres idées modernes et solides ;  Ils estiment l’art et l’esthétique ainsi que l’unité, l’amour et l’amitié. Il n’y a pas de haine, d’intolérance, de conflit, de despotisme, de force, d’intimidation, ou de guerre dans la sharia du Coran. Dans la sharia du Coran  on trouve la totale justice, l’égalité tout comme la confiance à ceux qui le méritent. Il n’y a pas de corruption ou de favoritisme. Il est clairement interdit dans le Coran d’imposer une croyance par la force ; chacun est libre dans sa propre foi, choix et style de vie. La sharia islamique offre aux peuples une vie dans laquelle un Musulman, un non-Musulman, un athée, un non-croyant ou un païen peuvent vivre librement. 

Mais y a-t-il un pays islamique compatible avec la sharia du Coran aujourd’hui ? Bien sûr que non. On pourrait penser aux noms de quelques pays islamiques qui sont considérés comme étant gouvernés par la loi sharia, mais ils sont en fait gouvernés par une conception de la loi qui n’a rien à voir avec la sharia définie dans le Coran mais par une loi qui est au contraire oppressive, tyrannique et injuste et qui ne donnent pas aux femmes le droit à une vie normale.

La sharia définie dans le Coran n’a pas été appliquée depuis l’époque du Prophète (Que la paix et la bénédiction soient sur lui). Les pays qui prétendent être gouvernés selon la loi sharia ou ces extrémistes et groupes radicaux qui cherchent à imposer une « sharia » en fonction de leurs idées sont en fait très éloignés de la sharia du Coran. Ils ne peuvent donc pas appuyés leurs règles oppressives, violentes et étranges, qu’ils appliquent, avec des preuves du Coran et ils se basent simplement sur leur oulémas (écoles religieuses), des consensus généraux, les notions tribales de leurs ancêtres et les coutumes culturelles ainsi que leurs traditions ; c'est-à-dire avec diverses traditions qui sont en conflits avec le Coran.

Que devrait être le jihad dun Musulman ?

Les groupes ou les personnes qui suivent des idéologies extrémistes ou radicales interprètent mal le concept de jihad tout comme celui de sharia. Selon le jihad que notre Seigneur révèle dans le Coran, il ny a ni meurtre, ni bombardement, ni kamikazes. Selon le jihad du Coran, il ny a ni violence, ni oppression, intimidation, ni haine. L’Islam, contrairement à ce que les fanatiques décrivent, n’est pas une foi qui reflète la mort, la haine et la rage. Ces distorsions ont été ajoutées plus tard à l’Islam, qui est en fait basé sur de pures révélations. Ainsi, si une personne dit : ‘Je l’ai appris en lisant le Coran ; je dois tuer, massacrer ou utiliser la violence contre tous ceux qui ne pensent pas comme moi’ elle ne dit tout simplement pas la vérité, car cette personne n’adhère pas à l’islam, mais à une foi totalement différente, une religion pseudo-inventée dont la source n’est pas le Coran. Tout dans cette religion est totalement noir : il y a de la haine à la place de l’amour, de la rage à la place de la compassion, de l’hostilité à la place de la fraternité, de l’ignorance à la place de l’art, de l’esthétique, des sciences et de la culture. Il est facile de mettre une arme entre les mains d’une personne qui croit en une telle foi et de lui dire : «  cette communauté là-bas est ton ennemi », de l’inciter à la violence et ainsi de créer des sectes fanatiques et des groupes armés.

Alors, comment cet état d’esprit radical et extrémiste a vu le jour ? La mauvaise éducation d’une grande partie du monde islamique dû à ce concept erroné et le fait que beaucoup trop de Musulmans ne savent pas réellement ce qui est écrit dans le Coran expliquent l’émergence de cet état d’esprit. Ces personnes sont laissées dans l’ignorance, ghettoïsées et éloignées des arts, sciences et valeurs humaines. Ils considèrent ceux qui ne pensent pas comme eux et qui ont un style de vie différent comme des ennemis. Ils ont mal compris à la fois la sharia et le jihad et les appliquent mal. La plupart d’entre eux n’ont pas lu le Coran, même pas une fois. Ils se leurrent eux-mêmes en pensant être dans le vrai chemin malgré le fait qu’ils ont simplement appliqué ce qu’ils ont appris de leurs ancêtres ignorants et extrémistes, ceux dont le Coran met en garde. Il ne leur jamais arrivé de penser qu’ils font beaucoup de mal à eux-mêmes, à leur religion, leurs familles, leurs communautés et bien sûr aux autres personnes. En revanche, le jihad décrit dans le Coran est très différent de la conception que se font ces extrémistes radicaux.

Le mot jihad vient de l’arabe jahd. Il signifie « travailler, s’efforcer de, faire preuve de détermination et de persistance ou de sacrifice de soi ». Faire le jihad en Islam signifie s’efforcer d’informer les gens sur la vérité de la foi, enseigner aux gens les valeurs morales et les détourner du démon. En faisant cela, un Musulman doit également se former lui-même à la vertu morale et s’efforcer d’être une bonne personne et se débarrasser de la rage et la haine en lui.  En d’autres termes, le jihad signifie, se former soi-même d’une part, tout en s’efforçant, d’autre part d’enseigner aux gens la vérité et le bien. Ce qui est le plus important dans l’Islam est que le jihad spirituel se mène intellectuellement.

Le mot jahd n’est pas utilisé dans un autre sens que celui décrit ci-dessus dans le Coran. Ainsi, ceux qui maintenant tuent des gens au nom du jihad,  qui en tant que kamikazes prennent leur propre vie tout comme celles de citoyens sans défense ou incitent à la guerre commettent un péché grave ; Ceci peut-être facilement prouvé par les versets du Coran. Pourtant la plupart d’entre eux agissent ainsi à cause de leur ignorance et tout simplement parce qu’ils ne connaissent pas le vrai Islam qui est décrit dans le Coran. C’est pourquoi le fait de tuer, bombarder, emprisonner ou exiler ces gens est un exercice essentiellement futile. Ce qui est important de faire est d’éliminer cette mentalité sous-jacente grâce à laquelle l’extrémisme prospère. Le vrai problème est que les extrémistes, à la fois en tant qu’individus ou en tant que groupes, n’ont jamais reçu d’enseignement du Coran et ils ne comprennent pas la loi de Dieu. Comme ceci constitue le problème fondamental, tant que ces fausses théories persisteront, il y aura des radicaux qui ne comprennent pas leurs actes. Ainsi, la seule chose dont ceux qui répandent la violence et la terreur au nom du jihad ont besoin est une éducation ; on doit leur enseigner la vraie sharia et le beau chemin vers la foi.

Ceux qui pensent que le problème de l’extrémisme est inhérent à l’Islam ne font qu’aggraver les choses en pensant que la solution au terrorisme radical  est de tuer ces personnes ; ces attaques ne font rien que renforcer le radicalisme. La solution ne consiste pas bien sûr à s’effacer après avoir affirmé que « oui, L’Islam n’est pas cela, l’Islam est la religion de la paix comme certains Musulmans le font ;  elle ne se résume pas non plus  en des conférences interminables et des débats sans fins sur des termes et des concepts. La solution consiste à expliquer le vrai Islam décrit dans le Coran à ces groupes extrémistes et à ces gens, les éduquer et les détourner  de cette mentalité radicale et de commencer une campagne éducative  qui ciblera l’origine du problème. Ce problème est un système de fausse croyance qui rampe dans l’Islam et les fausses croyances peuvent seulement être détruites en les remplaçant par les vraies que l’on trouve dans le Coran.

Diplomacy Pakistan:

http://www.diplomacypakistan.com/articles/understanding-the-concepts-of-sharia-and-jihad-correctly/

Desktop View