Harun Yahya

La composition de base des Sociétés de l’Ignorance


    I.         Qui sont ceux qui composent les Sociétés de l’Ignorance ?

Le mot français « ignorance » vient d’un mot latin qui signifie « ne pas savoir ». Il est utilisé dans le Coran en référence à une nation qui ne connait pas Allah, ou ignore Ses qualités et Sa puissance éternelle comme il se doit ; une société qui est inconsciente des valeurs spirituelles, des vérités de la religion et du caractère moral élevé que présente l’Islam pour le genre humain. Toute société qui ne vit pas selon les principes de la moralité religieuse peut être vue comme une « société d’ignorance ». A première vue, ces sociétés pourraient sembler être très différentes ; leurs membres pourraient avoir une manière particulière de s’habiller, différents vêtements, appréciés et détestés, ou avoir leur propre manière de parler. Néanmoins, ils partagent une philosophie commune et des croyances communes. Chaque membre de ces sociétés ignore la religion d’Allah et, bien qu’ils réalisent qu’Il nous a créés, ils ne vivent pas le genre de vie qu’Il a prescrit. Ils négligent Sa religion, substituant à elle leurs propres fausses croyances. Leurs fausses religions ne se fondent pas sur l’amour envers Allah, mais plutôt sur l’amour de ce monde. Au lieu de chercher à obtenir la satisfaction d’Allah, ils luttent pour obtenir la satisfaction et la reconnaissance d’autres êtres humains. Au lieu d’effectuer des remerciements à Allah et chercher secours auprès de Lui, ils sont reconnaissants envers les êtres humains et établissent des liens d’intimité avec eux. Ils oublient que c’est Allah qui possède tout pouvoir, et au lieu de ne craindre que Lui seul, ils craignent d’autres êtres humains et les règles qu’ils établissent. Cependant, lorsqu’on parle d’une société d’ignorance, il ne s’agit pas seulement de ceux qui sont totalement dépourvus de moralités coraniques dont nous parlons, il y a aussi ceux qui savent très bien la vraie religion et qui, malgré cela, ne peuvent toujours pas échapper à l’ignorance dans laquelle ils sont tombés. Ces individus peuvent accomplir des actes d’adoration aimés par Allah mais qui ne sont pas conformes aux genres de dévotion d’un Croyant ou qui n’adhèrent pas suffisamment aux valeurs morales qu’enseigne le Coran. La raison de cela est que leurs cœurs ne sont pas profondément dévoués à Allah, ou ne craignent pas correctement le Jour du Jugement Dernier. C’est l’amour qu’ils ressentent pour ce monde qui les a entraînés à développer des caractères contraires aux attentes du Saint-Coran.

Même s’ils connaissaient quelques éléments de la moralité enseignée par la religion, ils ne pourraient pas se sauver eux-mêmes de la société de l’Ignorance.

Ces sociétés existent dans chaque coin du monde. Pourtant, bien qu’elles soient entièrement indépendantes les unes des autres, et que leurs membres aient des croyances complètement différentes, nous pouvons leur reconnaître des traits communs et une tendance spécifique de croyances qui les pervertissent tous. C’est pourquoi, avant de traiter des caractères des citoyens appartenant aux sociétés de l’ignorance, il sera utile d’examiner au préalable ces fausses croyances communes qui forment la base, le socle de ces différentes sociétés de l’Ignorance.    

 II.         Les buts existentiels et Idées communes des Sociétés de l’Ignorance

Le but commun qui gouverne les sociétés de l’Ignorance consiste à maximiser les plaisirs de cette vie terrestre. Quelle que soit le lieu où vous irez dans ce monde, vous trouverez que chaque membre des sociétés de l’Ignorance – riche ou pauvre, villageois ou habitants des villes, jeune ou âgé – vacille dans la poursuite de ce but. C’est parce qu’ils s’accordent à l’opinion commune que la vie est limitée par la mort, ils cherchent à obtenir le maximum de plaisir de cette brève et courte existence. Cette notion, bien sûr, est complètement fausse, erronée. La vie de ce monde a été créée pour nous tester.

Allah a créé ce monde de manière à ce qu’il soit particulièrement séduisant aux êtres humains en le dotant de nombreuses bénédictions. Peu, d’entre les humains, réalisent que ces bénédictions viennent d’Allah et qu’ils sont éphémères.  Ils Lui remercient pour Ses bénédictions,  parce qu’ils ont pour objectif dans cette vie de faire de leur mieux pour obtenir l’agrément d’Allah et finalement, la vie éternelle. Les autres oublient que ces bénédictions viennent d’Allah ; étant trompés par ces ornements illusoires, ils n’admettent aucune pensée de l’Au-delà dans leurs esprits.

Ainsi, une société d’ignorance est composée de personnes qui choisissent la seconde alternative, qui est celle de placer tous leurs espoirs dans cette vie uniquement. La vie future, après la mort, ne figure en rien dans leurs attentes et plans futures. Allah révèle la raison de leur choix dans le Coran :

« Il en est ainsi, parce qu'ils ont aimé la vie présente plus que l'au-delà. Et Allah, vraiment, ne guide pas les gens mécréants. »  

Comme mentionné dans ce verset, la vie de ce monde les trompe en leur apparaissant plus plaisant qu’elle ne l’est en fait. Tout ce qu’Allah a créé comme étant une bénédiction et un test pour les êtres humains trompent les ignorants qui oublient que leurs provenances est Lui, et se perdent eux-mêmes dans cette vie. Ce sont de telles attractions qui plongent évidemment les ignorants dans l’insouciance à mesure qu’ils satisfont leurs diverses passions. Ils veulent vivre une « bonne vie », en ayant la richesse, du respect, un rang social, un bon mariage, une bonne progéniture, et de nombreuses autres choses similaires que l’ignorant préfère à la vie éternelle paradisiaque. Bien sûr, toutes ces bénédictions sont désirables et sont de légitimes choses que l’on peut posséder dans ce monde. Mais, vu de cette façon, les ignorants tombent dans une grande erreur.  Ils oublient que toutes ces bénédictions  appartiennent uniquement à Allah et qu’Allah leur accorde ces bénédictions pour qu’ils fassent preuve de gratitude envers Lui ; ils oublient aussi que ce qui est en jeu est l’Au-delà.

Le fait que les ignorants échouent à reconnaître cette réalité entraîne finalement que leur vie est ennuyeuse, maussade et ordinaire. Beaucoup de gens dans ce monde sont à la poursuite de ces nombreux idéaux principaux. Ils peuvent souvent compromettre les principes moraux de base en vue de réaliser d’autres, gagner plus d’argent ou tirer plus d’avantages de ce que le monde a à offrir. Mais, ces choses ne s’identifient pas à la « bonne vie » contrairement à ce qu’ils pensent ; au contraire, cela leur provoque une anxiété. Quelle que soit la manière dont ils sont bénis, ceux qui se corrompent eux-mêmes en accordant une valeur excessive à ce monde ne peuvent jamais jouir du plaisir qu’ils auront espéré avoir. La recherche continuelle d’avantages bénédictions les empêchent de savourer ce qu’ils possèdent déjà. Devenus excessivement égoïstes à propos de ce qu’ils possèdent, ils ne sont jamais satisfaits de ce qu’ils possèdent. Partant de leur excessive ambition de récolter de plus en plus de bénéfices, ils en viennent à afficher des signes de malades et vieillissement précoce. En fin de compte, ils se trouvent face à la mort et atteignent le prochain monde, où, contrairement à la vie de ce monde, la richesse, le rang et la célébrité n’ont aucune valeur, et où, les récompenses sont proportionnellement accordées à ceux qui ont fait des efforts pour obtenir la satisfaction, l’agrément d’Allah. L’énorme tristesse de ceux qui auront négligés Allah durant leur temps de vie dans ce monde, lorsqu’ils seront confrontés à cette réalité, est relatée dans le Coran comme suit :

« [Le Jour du Jugement Dernier] les mécréants voudraient avoir été Musulmans [soumis]. Laisse-les manger, jouir (un temps), et être distraits par l'espoir; car bientôt ils sauront ! » (Sourate al-Hijr : 2-3)

III.         La Croyance en Allah dans les Sociétés de l’Ignorance

Ceux qui composent les sociétés d’Ignorance ne partagent pas le même style de vie et de regard sur le monde. Il y a, parmi eux, ceux qui sont totalement ignorants de la moralité religieuse, et d’autres qui sont connues comme étant informés de la moralité religieuse et sont connaisseurs de beaucoup de commandements d’Allah. Beaucoup d’entre eux répondront, s’ils étaient questionnés, qu’ils croient en Allah comme il est révélé dans le Coran : 

« Dis : “A qui appartient la terre et ceux qui y sont ? si vous savez”. Ils diront : “A Allah”. Dis : “Ne vous souvenez-vous donc pas ? ” Dis : “Qui est le Seigneur des sept cieux et le Seigneur du Trône sublime ? ” Ils diront : [ils appartiennent] “A Allah”. Dis : “Ne craignez-vous donc pas ? ”Dis : “Qui détient dans sa main la royauté absolue de toute chose, et qui protège et n'a pas besoin d'être protégé ? [Dites], si vous le savez ! ” Ils diront : “Allah”. Dis : “Comment donc se fait-il que vous soyez ensorcelés ? ” [au point de ne pas croire en Lui]. Nous leur avons plutôt apporté la vérité et ils sont assurément des menteurs. » (Sourate al-Muminun : 84-90)  

Pourtant, dans leurs cœurs, ils rejettent la vérité qu’ils affirment avec leurs lèvres. C’est pour cette raison qu’ils ne vivent pas d’une manière qui plait à Allah. Au lieu de faire ce qui leur fait gagner l’agrément d’Allah, ils vivent pour satisfaire leurs désirs. Ils disent avec leur bouche ce qu’ils croient parce qu’ils reconnaissent la réalité. Quel que soit l’endroit où ils jettent un regard, dans toute recherche qu’ils mènent et dans chaque aspect de chaque détail qu’il observe ou contemple, ils voient une intelligence supérieure. Ils comprennent clairement que rien dans ce monde n’est le résultat du hasard, que chaque être, dans les détails minutieux de sa constitution, a été créé par Allah, le Tout-Puissant et que tout ce qui se produit est mis en mouvement par le pouvoir et sous l’ordre d’Allah. C’est pour cette raison qu’ils affirment l’existence d’Allah. Pourtant, malgré ce fait, ils n’envisagent pas de conformer leurs vies aux valeurs morales religieuses. La raison est expliquée dans le Coran :

« Ils les nièrent injustement et orgueilleusement, tandis qu'en eux-mêmes ils y croyaient avec certitude. Regarde donc ce qu'il est advenu des corrupteurs. » (Sourate an-Naml : 14)

Beaucoup parmi les sociétés d’ignorance voudraient rejeter Allah ouvertement. Mais, ils savent aussi que la perfection de l’Univers dans lequel ils vivent ne peut pas avoir été le résultat du hasard. Spirituellement, ils sont dans un bourbier ; la solution qu’ils ont imaginée pour eux-mêmes est celle d’ignorer les preuves de l’existence d’Allah et de dissimuler cette question dans leurs pensées. Leur conscience leur rappelle constamment la vérité, mais ils donnent diverses excuses pour la faire disparaître. Néanmoins, aucune de ces excuses n’est en quelque sorte valable ; ils ont seulement pour but de déguiser, de camoufler leur rejet de l’existence d’Allah.

IV.         Ce que les Membres des Sociétés de l’Ignorance croient au sujet de la Mort et de l’Au-delà

Bien qu’un grand nombre parmi les sociétés d’ignorance connaisse l’Au-delà, dans leur entendement, ils essayent de s’en débarrasser en évitant d’y penser. Ils méprisent aussi le fait que leurs croyances reposent sur des bases qui ne tiennent pas compte de l’existence de l’Au-delà. En effet, ils focalisent leur attention seulement sur la vie de ce monde pour définir leurs objectifs et souhaits, recherchant l’épanouissement dans les affaires mondaines. A cause de cet attachement qu’ils éprouvent pour ce monde, ils espèrent que cela ne finira jamais. Dans le Coran, Allah nous informe qu’ils ne veulent pas croire que la mort est réelle, et donc, qu’ils n’appréhendent jamais l’Au-delà dans leurs esprits :

« Au contraire Nous avons accordé une jouissance [temporaire] à ceux-là comme à leurs ancêtres jusqu'à un âge avancé… » (Sourate al-Anbiya : 44)

Croire en l’existence de l’Au-delà ne leur permettrait pas d’être excessivement attachés à ce monde. Dans le Coran, Allah nous informe que cette vie est une distraction et que la vraie vie est dans la prochaine vie :

« Cette vie d'ici-bas n'est pas qu'amusement et jeu. La Demeure de l'au-delà est assurément la vraie vie. S'ils savaient ! »  (Sourate al-‘Ankabut : 64)

En dépit de ce fait, ils évitent de prêter une attention particulière à l’Au-delà. Ils n’arrivent pas à réaliser qu’ils n’ont rien à perdre mais tout à gagner s’ils croyaient en l’Au-delà. S’ils y croyaient, ils pourraient bénéficier non seulement des bénédictions de ce monde dont ils jouiraient de la meilleure façon possible,  mais ils pourraient aussi espérer être gratifiés des merveilleux plaisirs paradisiaques d’Allah et une vie éternelle au Paradis.

De plus, dans la vie au Paradis, ils vivraient une vie éternelle dans laquelle les concepts tels que l’ennui, la lassitude et la monotonie ne sont pas créés. Dans cette vie future, ils seront entourés de bontés illimitées, une variété infinie de bénédictions et, encore plus important, cette vie sera éternelle. Cela veut dire qu’une personne qui désire l’Au-delà obtiendra les bénéfices de ce monde et du monde prochain. Cependant, ceux qui se satisfont seulement de ce monde perdront certainement l’Au-delà. Ceci est relaté dans un des versets d’Allah comme suit:

«…ils détournent leur visage, perdant ainsi (le bien) de l'ici-bas et de l'au-delà. Telle est la perte évidente ! » (Sourate al-Hajj : 11)

A partir d’un tel exemple, il est facile de discerner la différence entre la réelle perte et le gain. Cependant, les individus d’une société d’ignorance ont une difficulté à saisir ces faits étant donné qu’ils ne pensent pas à accorder, à l’Au-delà, la considération qu’il mérite. Selon leur pensée obscure, ils jouissent déjà des bienfaits de ce monde. Pourtant, le manque de foi certaine en l’Au-delà les plonge dans le doute. Dans le Coran, Allah donne la réponse suivante à cette hésitation des gens de l’ignorance :

« Tout ce qui vous a été donné [comme bien] n'est que jouissance de la vie présente; mais ce qui est auprès d'Allah est meilleur et plus durable… » (Sourate Achoura : 36)

«… Ils se réjouissent de la vie sur terre, mais la vie d'ici-bas ne paraîtra que comme une jouissance éphémère en comparaison de l'au-delà. » (Sourate ar-Ra’d : 26)

Cependant, simplement parce qu’ils ne veulent pas rompre leur attachement à ce monde,  les ignorants refusent de considérer la réalité dépeint dans les versets du Coran. Plutôt, ils offrent des excuses infondées en vue de se tromper eux-mêmes et de tranquilliser leurs consciences.

Tout au long de l’histoire, chaque prophète a transmis à sa communauté, à laquelle il était envoyé, la vérité sur l’existence de l’Au-delà, du Paradis et de l’Enfer et les a avertis quant au fait de se conformer à son message leur vie durant. Cependant, la plupart sont restés sourds et se sont détournés des avertissements des messagers, reniant l’existence de l’Au-delà par leurs réponses rapportées dans les versets suivants :

«…“Qui va redonner la vie à des ossements une fois réduits en poussière?”» (Sourate Ya-Sin:78)

« Et ils disent : “Quand nous serons perdus dans la terre [sous forme de poussière], redeviendrons-nous une création nouvelle ? ”… » (Sourate as-Sajda : 10)

«…Ils ont dit : “lorsque nous serons morts et que nous serons poussière et ossements, serons-nous vraiment ressuscités ? On nous a promis cela, ainsi qu'à nos ancêtres auparavant; ce ne sont que de vieilles sornettes”. »

(Sourate al-Muminun : 82-83)

Et Allah a répondu de la manière suivante à leur négation et rejet:

«Dis : “Celui qui les a créés une première fois, leur redonnera la vie. Il Se connaît parfaitement à toute création;  c'est Lui qui, de l'arbre vert, a fait pour vous du feu, et voilà que de cela vous

allumez. Celui qui a créé les cieux et la terre ne sera-t-Il pas capable de créer leur pareil ? Oh que si ! et Il est le grand Créateur, l'Omniscient. Quand Il veut une chose, Son commandement consiste à dire : “Sois”, et c'est. » (Sourate Ya-Sin : 79-82)

Nous pouvons dire, et ceci qu’importe que les ignorants croient, que la réalité du Paradis et de l’Enfer ne peuvent pas être niée, démentie. En refusant de croire, ils se trompent eux-mêmes. Cependant, lorsqu’ils sont finalement confrontés à cette réalité, ils sauront qu’elle est vérité :

« Et le jour où seront présenté au Feu ceux qui ont mécru (on leur dira) : “Ceci n'est-il pas la vérité ? ” Ils diront : “Mais si, par notre Seigneur”. Il dira : “Eh bien, goûtez le châtiment pour votre mécréance”. » (Sourate Al-Ahqaf : 34)

Desktop View