Harun Yahya

Que dit le rapport du CIA sur la torture ?




Un rapport de la CIA, ou la forme globale révisée du rapport, a été publié début 2015. Le rapport a attiré une grande attention à travers le monde. Bien qu’il soit un fait connu que les Etats-Unis ont infligé de graves tortures aux prisonniers détenus sur la base de soupçons, en particulier après le 11 Septembre, ce rapport a documenté la torture.

Le monde savait plus ou moins comment les services de renseignements travaillaient aux Etats-Unis après le 11 Septembre par le biais des photos de la célèbre prison d’Abou Ghraib, des techniques de persécution apparaissant de Guantanamo, des déclarations des témoins et des explications des détenus libérés. La torture est une pratique qui était utilisée même avant le 11 Septembre aux Etats-Unis, mais le monde entier a vu en détail dans ce rapport comment de nouvelles méthodes de torture avaient été imaginées et quels fonds avaient été affectés pour payer les experts de sorte qu’ils réalisent ces techniques. Alors en quoi les années de torture ont-ils profité aux Etats-Unis ou au monde libre? Nous pouvons facilement répondre à cette question dans les mots “en rien.” Le sénateur américain Harry Reid admet que la torture n’a rien fait d’autre que de donner un mauvais nom aux Etats-Unis.  Contrairement à ce que certains républicains soutiennent, les chercheurs ont confirmé – à la suite d’un examen de stupéfiants documents de six millions de pages de la CIA – que l’agence n’a obtenu aucune information vitale.

Il est bien connu qu’il est presque impossible d’obtenir des informations précises ou en temps réel sur les organisations terroristes radicales à partir de ses dirigeants ou de ses membres. Les terroristes possédant de telles informations entreront soit en conflit armé avec les forces de sécurité, les militaires ou la police ou bien ils seront tués ou commettront un suicide s’ils sont sur le point d’être capturés. Cela s’est produit à maintes reprises. Cependant, l’examen des profils des personnes capturées et détenues par les Etats-Unis montre que la majorité a été arrêtée sans résistance. Ces personnes sont emprisonnées sans avoir cherché à nuire aux personnes autour d’elles ou à eux-mêmes et il est admis que les informations acquises par la suite sont étranges et visent uniquement à mettre un terme à la torture. Par conséquent, cette leçon historique montre une fois de plus que les terroristes possédant des informations qui pourraient être obtenues par la torture ne peuvent pas être capturés vivants.

Un autre point sur lequel nous devons nous concentrer sont les valeurs que les Etats-Unis luttent pour protéger et la place de la torture parmi celles-ci. Les Etats-Unis veulent que son propre peuple soit libre, ne craigne pas l’attaque et cherchent à construire un pays dans lequel ses propres valeurs traditionnelles sont conservées dans la paix et la tranquillité. Ils dépensent des milliards de dollars à cette fin et perdent des milliers de jeunes vies en connaissance de cause sur le champ de bataille. Le seul but est de défendre les valeurs américaines et de défier toute menace. Comme nous le savons tous, bien que les Etats-Unis soient régis par une Constitution laïque, ils se décrivent comme une société chrétienne et c’est une société beaucoup plus conservatrice que l’Europe. N’est-ce pas la Bible, les saintes écritures de cette communauté conservatrice, qui commande l’amour, la compassion, le pardon et l’unité? Quel Chrétien soutiendrait l’idée qu’une personne qui a commis un crime, mériterait d’être sauvagement torturée à mort ? Quel Chrétien serait satisfait par la perte de vies innocentes pour cette raison ? Si les Etats-Unis tiennent à défendre les valeurs sur lesquelles ils ont été fondés, ils doivent rester fidèles à ces valeurs lorsque les temps sont durs. Lors de son discours au Sénat, Dianne Feinstein, sénatrice démocrate de Californie, a également admis que la torture entachait les valeurs américaines.

La torture n’est pas un moyen de lutte, mais une culture de cruauté. Les informations recueillies par la torture aux cours des 12 années de guerre n’ont pas contribué à éliminer ou même à affaiblir les groupes terroristes comme al-Qaïda ou les Talibans. Au contraire, les organisations terroristes ont connu une croissance encore plus forte face à la violence, à la sauvagerie et à la cruauté, se sont davantage répandues à travers les régions du monde  et sont devenues une plus grande menace par la création de nouveaux groupes. Les attaques américaines ont entraîné la mort de nombreux civils et au lieu de combattre les causes qui ont donné lieu à al-Qaïda à travers une campagne intellectuelle, le fait qu’ils cherchent à éliminer par des moyens militaires, les personnes influencées par ces causes a conduit à un élargissement de la sphère d’activité de l’organisation terroriste en encourageant d’autres sous-groupes à la joindre.

Répondre à une action destructrice avec une méthode encore plus destructrice ne peut pas empêcher la répétition de cette action. La violence conduira toujours à plus de violence et l’effusion de sang, à toujours plus d’effusion de sang. Par conséquent, le recours à des techniques encore plus radicales dans la lutte contre le terrorisme radical conduira simplement dans un cercle vicieux qui confirme les revendications de ces organisations terroristes et renforce leur base. Cela se traduira par l’ouverture de la voie à de nouveaux conflits interminables. Nous devons revenir à une fondation commune d’affection et d’amour pour que les futures générations vivent dans un climat humain où les droits de l’homme sont respectés.

News Rescue:

http://newsrescue.com/cia-torture-report-say/#axzz3OcYFLwd3

 

Desktop View