Harun Yahya

Le Ramadan, guérisseur des coeurs




 

Par la permission de notre Seigneur Tout-Puissant, nous avons encore une fois atteint le mois sacré du Ramadan attendu par le monde islamique avec une grande ferveur chaque année. J’espère que le Ramadan, le sultan du 11ème mois, apportera bonté et abondance à tous les musulmans.

Je tiens à commencer cet article en rappelant les musulmans opprimés et exposés à l’agression partout dans le monde. Des millions de personnes innocentes qui luttent pour survivre en Syrie, en Irak, en Afghanistan, au Turkestan oriental, au Myanmar, en Crimée, en Palestine, au Sri Lanka, au Moro, au Pattani, et de nombreux autres endroits attendent une main de secours de leurs frères musulmans.

Se mettre à leur place, comprendre leurs circonstances et lutter de toutes nos forces pour leur salut pendant ce mois sacré est sans doute l’une de nos plus grandes responsabilités.

Nous espérons que ce mois béni sera un mois où ces troubles seront levés des musulmans et où par la permission d’Allah, ils parviendront aux beaux jours remplis de paix.

Le fait que le Ramadan est le mois où le Coran, qui dirige les gens de l’obscurité à la voie de la lumière de notre Seigneur Tout-Puissant, ait été descendu comme guide, bonne nouvelle et rappel pour ceux qui tremblent de crainte le rend d’une importance significative pour tous les musulmans. Notre Seigneur Tout-Puissant dit ce qui suit au sujet du mois: “(Ces jours sont) le mois de Ramadan au cours duquel le Coran a été descendu comme guide pour les gens, et preuves claires de la bonne direction et du discernement. Donc quiconque d'entre vous est présent en ce mois, qu'il jeûne! Et quiconque est malade ou en voyage, alors qu'il jeûne un nombre égal d'autres jours. - Allah veut pour vous la facilité, Il ne veut pas la difficulté pour vous, afin que vous en complétiez le nombre et que vous proclamiez la grandeur d'Allah pour vous avoir guidés, et afin que vous soyez reconnaissants!” (Sourate al-Baqara, 185)

Le mois de Ramadan est un mois saint qui comprend également la Nuit du Pouvoir. Notre Seigneur décrit la Nuit du Pouvoir comme “meilleure que mille mois”. 

Le Ramadan est un mois de compassion, de pardon, de purification et d’abondance. Ce mois sacré a une place unique en ce qui concerne l’augmentation de la solidarité des croyants qui exercent leurs obligations de jeûne dans l’union et l’unité. En fait, les croyants accroissent leurs sentiments de solidarité, d’entraide et de fraternité et sont liés les uns aux autres par des liens d’amour chaque Ramadan.

Chaque jour du Ramadan est un jour de fête pour les musulmans; c’est une bénédiction de santé, de soulagement pour l’ensemble du monde islamique et une occasion importante de gagner l’agrément d’Allah. 

Notre Prophète dit ceci dans l’un des hadiths: “Heureux sont ceux qui passent ce mois en jeûne, en adoration et en bonnes actions!”

Les observances qui sont commandées durant le mois de Ramadan confèrent beaucoup de valeurs spirituelles aux croyants, les aident à s’élever puisqu’ils éduquent leur nafs, améliorent même leurs valeurs morales et ils gardent leur conscience vivante. Le jeûne apprend à surmonter le nafs et à limiter les désirs terrestres; c’est pourquoi le Ramadan peut être décrit comme un mois de la victoire sur le nafs. 

De la même façon que les croyants ne mangent ou ne boivent rien pendant les heures de jeûne, ils évitent également les mauvaises valeurs morales comme le mensonge, la médisance, les paroles désagréables, l’offense ou la colère face à des événements. Ils font tout ce qu’ils peuvent pour présenter les bonnes valeurs morales.

Ils réfléchissent sur la faim et la soif, n’oublient pas que les pauvres et les affamés sont dans le besoin, réalisent l’importance d’aider les nécessiteux dans la mesure de leurs moyens, consacrent ce qu’ils ont pour les bonnes causes et cherchent à aider ceux qui sont en difficulté.

Le savant islamique de renommée Bediüzzaman Said Nursi décrit comment le mois de Ramadan éduque le nafs: “L’âme instinctive veut être libre et indépendante et se considère ainsi. Selon les préceptes de sa nature, elle veut même une tranquillité imaginaire et agir comme il lui plaît. Ainsi, durant le mois de Ramadan, l’âme instinctive de tout le monde, des plus riches aux plus pauvres, peut comprendre qu’elle ne possède pas mais qu’elle est totalement détenue; qu’elle n’est pas libre mais esclave. Elle comprend que si elle ne reçoit aucune commande, elle est incapable de faire la chose la plus simple et facile, elle ne peut pas tendre la main vers l’eau. Sa tranquillité imaginaire est donc brisée, elle effectue son culte et commence à remercier, c’est son véritable devoir”. (Lettres, 29ème lettre, quatrième point)

Il est très important que cette sincérité acquise pendant le Ramadan, cette concentration sur l’éducation du nafs, ce scrupule sur les vertus morales, le rappel d’Allah et les prières ne prennent pas fin une fois que le Ramadan est terminé.

Une personne qui a une forte foi doit vivre par les vertus morales qu’elle expose pendant le Ramadan à tous les moments de sa vie. Elle doit éviter le mal toute sa vie, écouter la voix de sa conscience, être en quête de l’agrément d’Allah avec une intention pure et se tourner exclusivement vers Allah. Ce sont les valeurs qui plairont à Allah.

L’alternative, en d’autres termes, l’adoration et la prière uniquement pendant le Ramadan et l’abandon des valeurs morales du Coran après ce mois sont interdits par Allah.

J’espère encore une fois sincèrement que le mois de Ramadan apportera bonté, abondance et paix à tous mes frères et soeurs musulmans. Que les valeurs spirituelles acquises pendant le Ramadan durent toute une vie.

Article d’Adnan Oktar sur New Straits Times:

http://www.nst.com.my/node/8541

Desktop View