Harun Yahya

La France face à la violence en RCA




 

Les images à la télévision rappellent étrangement le génocide rwandais de 1994 que le monde observait passivement: un jeune homme brûlait vif pendant que la foule regardait.  

 

Un journaliste de la télévision Al Jazeera pointe le micro à un jeune homme armé dans la foule: “Nous allons continuer à le faire” dit-il. Pour lui, le corps qu’il venait de brûler n’était rien de plus qu’un morceau vide de sens.  

 

Il s’agit de la République centrafricaine. Les actes de violence interminables ont lieu depuis décembre.  

 

Des milliers de personnes sont mortes et des milliers d’autres ont fui leurs maisons et le massacre empire. 

 

Comme presque tous les pays africains, cinq coups d’Etat militaires ont eu lieu en un court laps de temps en RCA, devenue indépendante en 1960.

 

La mauvaise tradition des coups d’Etat militaires des pays arriérés a envahi les pays d’Afrique, qui n’ont, à quelques exceptions près, presque jamais connu la paix.  

 

Partout où il y a un conflit, nous devons chercher des idées radicales ou matérialistes ou un intérêt politique ou matériel. La RCA est le premier exportateur de diamants au monde.  

 

C’est le filon de l’or, l’uranium, le platine et le cobalt qui viennent à l’esprit quand on parle de l’Afrique. 

 

Comme pour d’autres pays africains, l’administration et la vente de ces ressources souterraines sont entre les mains d’anciens colonisateurs. Les anciennes puissances coloniales sont maintenant profondément inquiètes de la présence de la Chine, de la Russie et des Etats-Unis qui ont tous tourné leur attention vers l’Afrique depuis 2000.  

 

Il y a toujours des gens misérables dans les régions où des conflits d’intérêts ont lieu entre les grandes puissances: Rappelons-nous que la principale cause du génocide des musulmans rohingyas au Myanmar est un pipeline s’étendant à la Chine. 

 

Le Sénat français, qui pensait que les intérêts colonialistes étaient menacés après l’opération au Mali l’an dernier, a préparé un rapport intitulé “l’Afrique est notre avenir”. Ce rapport décrivait la raison de l’opération Mali comme amélioration des relations dans la continent africain où l’influence de la Chine et des Etats-Unis grandissait de jour en jour.  

 

La rapport insistait par conséquent sur l’importance de la France de maintenir sa puissance militaire en Côte-d’Ivoire, au Sénégal, au Mali, au Gabon, au Tchad, en République centrafricaine, en Somalie et au Niger. 

 

A partir de ce rapport, la raison de la présence française actuelle en RCA peut être interprétée comme un simple maintien de sa force militaire et de son hégémonie. En effet, les gens qui blâment la France pour le massacre qui se produit actuellement dans la région ne sont pas peu. Mais la France suit-elle vraiment une mauvaise politique dans ses anciennes colonies? 

 

La référence à “la protection de la puissance militaire” dans le rapport est une déclaration claire de l’erreur de la politique française. Les conflits intellectuels, sectaires, raciaux ou religieux sont essentiellement idéologiques. On ne peut jamais les surmonter par la “puissance militaire”. C’est pourquoi l’investissement européen et américain de la puissance militaire a toujours échoué. 

 

Les Français sont un bon peuple digne, ils vivent  par une culture européenne moderne, la qualité et la noblesse. Le principal problème du peuple français est leur état d’esprit matérialiste qu’ils infligent également à leurs anciennes colonies.  

 

Ce mauvais mode de pensée matérialiste, basé sur le principe du “fort élimine le faible” a inconsciemment préparé le terrain aux idées fascistes et cela a toujours porté préjudice à l’Afrique. 

 

Il ne faut pas oublier que les sociétés épanouies qui jouissent d’un mode de pensée moderne et de la prospérité ne se révoltent pas et ne se mettent pas en colère. Au lieu de dépenser de l’argent en armes pour les pays africains qui abritent une présence militaire, la France devrait s’engager dans des investissements idéologiques pour construire la paix et les développer. 

 

Il faut souligner l’unité religieuse et non la division. Autrement, les conflits religieux en Afrique et la perception du monde de la France comme “méchant colonialiste” ne changeront pas. Cette étape est essentielle si l’on veut mettre un terme au conflit en Afrique et cela doit se faire une fois pour toute. 

 

Quant à la violence actuelle en RCA, il serait plus rationnel que l’ONU envoie une force de maintien de la paix internationale, plutôt que purement française étant donné que la France fait déjà l’objet d’une méfiance. 

 

Article d’Adnan Oktar sur Times of Oman et Arab News:

 

http://www.timesofoman.com/Columns/1746/Article-France-is-in-sight-of-the-violence-in-CAR



http://www.arabnews.com/news/554326

 

 

Desktop View