Harun Yahya

La Russie isolée




 

 

 

”Pourquoi l’OTAN s’étend-elle? Nous ne pouvons pas y voir de vraies raisons à cela. Nous savons tous que le concurrent qui est la raison derrière l’établissement de l’OTAN n’existe plus”. Ces mots appartiennent à Sergey Yastrzhembsky, le conseiller présidentiel du président russe Vladimir Poutine en 2004. Yastrzhembsky a ressenti le besoin de faire ces remarques parce que l’OTAN semble être en expansion en intégrant les anciens Etats soviétiques tout en isolant en apparence la Russie du processus. Il y a sûrement des raisons qui font que les préoccupations de la Russie sont bien fondées. Il serait juste de dire que la bonne volonté et les efforts de conciliation de la Russie sous la direction de Vladimir Poutine à la suite de la guerre froide n’ont pas été réciproques en nature de la part des Etats-Unis et des pays de l’UE. Le processus, qui a d’abord commencé et qui inclus les anciens Etats soviétiques dans l’OTAN et dans l’UE, s’est intensifié par la guerre civile syrienne et est devenu un fossé indéniable avec la crise ukrainienne. Le monde occidental semble poursuivre un programme pour isoler la Russie, qui évoque la possibilité d’une reprise de la mentalité de la guerre froide.

 

Regardons les facteurs dans les crises syriennes et ukrainiennes. Personne ne peut nier que la guerre civile syrienne aurait pu se terminer assez facilement avec un rapprochement entre la Russie et le monde occidental si on avait assuré à la Russie de sa présence continue et que ses intérêts resteraient indemnes en Syrie; mais les pays occidentaux, menés par les Etats-unis ont choisi d’ignorer les préoccupations de la Russie sur la Syrie et se sont silencieusement éloignés de la région… Ils n’ont pas reconnu le fait que la Russie n’allait pas risquer de perdre l’un de ses amis et alliés de longue date, ou que la présence croissante du radicalisme en Syrie constituerait une menace importante à la fois pour la Russie et la Syrie. L’Occident n’a pas réussi à reconnaître que la Russie ne mettrait très certainement pas en péril ses défenses méditerranéennes orientales. Il aurait pu atténuer les préoccupations justifiées de la Russie par une alliance et aider à à trouver des moyens raisonnables et diplomatiques pour mettre un terme à la guerre civile syrienne. 

La crise ukrainienne actuelle est une preuve évidente de cette nouvelle politique d’isolement. L’importance de l’Ukraine en tant qu’allié de la Russie est claire et les actions des Etats-Unis et de l’Union européenne feignant ne pas comprendre cela, alors qu’en même temps ils s’efforcent pour isoler la Russie et lier des amitiés avec d’anciens alliés russes, pourraient être vues comme une tentative de diviser le monde en deux pôles. Le monde occidental est parfaitement conscient de la position de l’Ukraine en tant que vieil ami, partenaire commercial et rempart défensif de la mer Noire pour la Russie, et il aurait été parfaitement capable de prévoir la réaction de la Russie à un tel comportement. En réalisant cela, l’UE devrait encourager la Russie et lui tendre une main dans son intégration à l’Occident. En ce qui concerne la question de l’Ukraine et de la Crimée, la politique d’isolement de la Russie est totalement fausse et inacceptable. Je répète un fait important depuis longtemps: Poutine est un dirigeant sage et abordable avec beaucoup de clairvoyance. Il a réalisé des progrès importants dans son pays et est ouvert à la négociation et à la réconciliation. Les Russes sont aussi un peuple très décent et affectueux. Par conséquent, on ne peut pas tolérer le fait d’isoler ces belles personnes et un bon dirigeant et de les pousser dans un état d’esprit de crainte et d’insécurité. 

Il est primordial que les Etats-Unis et les pays de l’UE laissent les traditions et la mentalité de la guerre froide derrière eux et adoptent une politique d’intégration qui inclura et rassurera la Russie. Si l’OTAN veut devenir plus forte en maintenant sa présence dans les pays ex-soviétiques, elle doit le faire en intégrant la Russie à l’OTAN, et non en coupant les liens avec elle. Cela permettra de prouver un point sur l”OTAN, qu’il s’agit d’une nation de paix construite pour protéger contre les forces extérieures possibles, et non une alliance militaire contre la Russie. En outre, les pays de l’UE devraient aider la Russie à se développer, et non tenter de l’isoler. Sans cela, il serait injuste de porter toute la faute sur la Russie pour ces conflits. 

Le monde a besoin d’unité et d’intégration. Pour ce faire, les bonnes personnes de l’Occident et de l’Orient devraient se réunir et s’entraider pour un développement dans l’ensemble au lieu de tenter de déstabiliser et d’affaiblir les uns les autres. Les dirigeants russes, américains et européens actuels sont tous des personnes raisonnables qui sont tout à fait capables de construire une telle alliance. Par conséquent, il est important qu’ils saisissent cette occasion. Il est essentiel que l’Occident abandonne sa notion de “je ne pense qu’à mes propres gens, à ma propre économie, à mon propre territoire”. L’Occident devrait essayer de faire preuve d’empathie et travailler avec la Russie, et non contre elle. Il est grand temps que tout le monde voit que les problèmes du monde d’aujourd’hui peuvent être résolus par l’unité, et non par des conflits perpétuels. 

 

Article d'Adnan Oktar publié sur le journal russe Pravda:

http://english.pravda.ru/world/asia/08-04-2014/127291-isolated_russia-0/

 

Desktop View