Harun Yahya

Les musulmans doivent expliquer au monde la différence entre l'extrémisme et le vrai Islam


IDEES FAUSSES: L'échec des gens à distinguer le vrai Islam de l'extrémisme est le vrai problème

Des voix anti-musulmans s'élèvent partout dans le monde. Dans de nombreux pays, dont les États-Unis, la Grande-Bretagne, la France, les Pays-Bas, la Belgique, la Suisse, le Danemark, l'Espagne et l'Allemagne, de nouvelles mesures sont prises presque quotidiennement en raison des réactions contre la présence des musulmans. Les réactions croissantes conduisent à des décisions graves au sein des sociétés.

Avec la montée de l'islamophobie, des interdictions sur les vêtements visant les musulmans ont été introduites dans les espaces publics. La construction de mosquées ou de minarets a été arrêtée dans certains lieux. Dans d'autres, les prières en commun dans des espaces ouverts ont été interdites.

Cette réaction et cette peur envers l'Islam et les musulmans ont servi à faire de la propagande par des moyens artistiques comme des livres, des films et des dessins animés.  

Ce sentiment anti-islamique, souvent soutenu par des lois, a conduit à l'hostilité envers l'Islam et donc à la pression, à la provocation et à l'agression.

Plus ce point de vue qui est légitimé au nom de l'islamophobie se renforce, et plus les musulmans sont exposés à la persécution et à la perte des droits.

Dans de nombreux pays européens, quand une hausse du taux de criminalité est constatée, elle est généralement associée aux migrants, en particulier musulmans.   

Les actes de violence dans les pays musulmans et les actes de terreur perpétrés par des organisations radicales islamiques renforcent davantage cette perspective en Occident.

L'augmentation rapide de la population musulmane dans le monde dans son ensemble par rapport aux autres croyances, accentue encore les préoccupations de l'Occident.

D'après les nouvelles projections de population du Pew Research Centre's Forum on Religion and Public Life (Forum du centre de recherches Pew sur la religion et la vie publique), la population musulmane du monde devrait augmenter d'environ 35% dans les 20 prochaines années, passant de 1,6 milliards en 2010 à 2,2 milliards en 2030.

Avec le nom d'islamophobie, la peur de l'Islam ressentie à travers le monde se reflète comme s'il s'agissait d'une idée légitime, et la haine et l'hostilité envers les musulmans deviennent normales et ordinaires.

Les recherches ont montré une augmentation significative des attaques contre les musulmans et les mosquées aux États-Unis et en Europe au cours des dernières années. Plus de 450 musulmans, dont 85% de femmes, ont été attaqués en France l'année dernière.  

Il y a près de 2 ans, 1.200 attaques anti-musulmans ont eu lieu en Angleterre et aux Pays de Galles.

Plus de 500 mosquées ont été attaquées aux États-Unis dans les 10 dernières années et plus de 100 aux Pays-Bas dans les cinq dernières années. 120 attaques ont lieu chaque année en Allemagne.

Cependant, le monde islamique n'a pas pris des mesures efficaces en ce qui concerne la voie à adopter face à ce terrible scenario. La raison principale est que les communautés musulmanes sont incapables d'identifier la source du problème et donc, la solution.

En effet, certains musulmans considèrent même l'islamophobie comme "une perception virtuelle" ou "un moyen par lequel les hommes politiques peuvent façonner l'opinion de masse comme ils le souhaitent" plutôt qu'une réelle menace.

Étant donné qu'ils se sont tant trompés sur le sujet, ils sont incapables de trouver une solution efficace.  Ils organisent des colloques et parlent du caractère inutile de cette peur de l'Islam. Ils lancent des appels pour une campagne commune contre l'islamophobie et demandent à l'Organisation des Nations Unies de déclarer que "l'islamophobie devrait être un crime".

Cependant, ils ne parviennent pas à voir le vrai problème et ne peuvent donc pas l'expliquer au monde. Le fait est que la façon de mettre un terme à l'islamophobie est d'expliquer la différence entre "l'extrémisme et le vrai Islam".  

La raison de cette crainte sans fondement qui afflige les pays occidentaux est tout simplement qu'ils confondent le vrai Islam avec l'extrémisme. Toutefois, puisqu'ils n'ont pas les connaissances pour faire la distinction entre l'Islam et l'extrémisme, ils ciblent le vrai Islam et les musulmans.

C'est en réalité l'extrémisme qu'ils essaient d'interdire, et non l'Islam. Alors que le véritable Islam est basé sur la paix, l'amour, l'affection et la compréhension, les extrémistes encouragent la haine et l'inimitié.

Alors que les vrais musulmans encouragent la bonté, la beauté et l'amitié avec des gens de toutes les croyances, les extrémistes illustrent les musulmans comme durs, sans amour et non disposés à faire des compromis.    

Alors que les musulmans cherchent à construire un monde de paix, de tranquillité et d'amour, les extrémistes encouragent le conflit.

Alors que les musulmans tentent d'introduire l'art, la science et la beauté dans les lieux où ils vivent, les extrémistes représentent faussement l'Islam dans le monde sur la base d'une absence totale de qualité.

En conséquence de ces croyances et modes de vie non coraniques, la peur et la haine de l'Islam se renforcent davantage. Partout dans le monde, les extrémistes se font tuer et entraînent la soumission des musulmans innocents à un préjudice, à la persécution et à la mort aussi.

Le monde islamique doit donc faire la distinction entre le vrai Islam et l'extrémisme et faire comprendre que "l'extrémisme" est la seule cause de l'islamophobie.

Article d'Adnan Oktar publié sur New Straits Times :

http://www.nst.com.my/opinion/columnist/the-root-cause-of-islamophobia-1.481261#ixzz2tEcOGyrZ

 

Desktop View