Harun Yahya

Une force de paix islamique peut arrêter les tueries en Syrie


 

UNE OPTION SANS EFFUSION DE SANG: Les troupes des pays musulmans notamment la Malaisie, établiront l'ordre dans le pays

Le monde a discuté pendant des jours sur le fait de savoir si Bachar Al-Assad avait utilisé des armes chimiques. Il devient de plus en plus clair qu'il l'en a utilisé. Cependant, plus important encore, est la destruction absolue qui a duré pendant les trois dernières années et, plus surprenant encore, la plupart du monde est resté silencieux face à cela.

Cet élément de silence n'a apparemment pas été troublé par les gens qui se faisaient tuer et est indifférent de savoir par quelles armes ils ont été tués. Ce sont des personnes qui ne se tournent jamais pour voir la Syrie, même pas une seule fois pour voir que presque rien n'est laissé debout, que des millions de personnes vivent comme réfugiées dans les pays voisins, que les tortures et meurtres font partie de la vie quotidienne et que, d'après les rapports des Nations Unis, plus de 100.000 personnes ont perdu la vie.

Nous ne devons pas oublier qu'une intervention militaire, surtout une action circonscrite et limitée ne résoudra rien en Syrie. Ce qui doit être d'abord réalisé, c'est une opération de sauvetage, et que les fonds réservés à la guerre soient alloués au soutien des réfugiés.

Les millions de dollars dépensés en navires, missiles, avions et bombes pourraient être alloués au sauvetage du peuple syrien  et à leur installation dans les pays voisins. Ce sauvetage est essentiel pour éviter même la lésion d'une seule personne.

D'autre part, une intervention militaire américaine causerait encore plus de douleur. Nous devons voir que le régime en Syrie abat son propre peuple sans scrupule, et que ce régime bombarde son propre territoire presque tous les jours depuis les trois dernières années. Désormais, l'entrée en Syrie des États-Unis et leur jet de bombes sur le pays ne changera rien. Le principal objectif en Syrie, où des centaines de personnes meurent chaque jour, doit être d'arrêter le massacre et non de punir Assad.  

Si le prix de la punition doit être encore la mort de civils, alors aucune personne de bonne conscience et de bon sens ne peut la soutenir. Par conséquent, la méchanceté en Syrie doit être stoppée de telle sorte que pas une seule personne de plus ne soit blessée. Il y a deux questions fondamentales en Syrie: la première est d'arrêter les massacres du régime baasiste.     

La seconde est la construction d'une Syrie qui soutient la paix et la tranquillité après ce mal. Ces deux ne peuvent être réalisées que par l'intervention des pays musulmans.

Même si les États-Unis souligne qu'il n'a pas cette intention, il sera perçu comme une puissance envahissante par de nombreux groupes de la région et rencontrera une certaine réaction. Par ailleurs, l'intervention limitée qu'il voudrait réaliser ne suffira pas à affaiblir Assad.

Des dizaines de groupes sont actifs en Syrie, à cela de nouveaux groupes surgissent régulièrement, et il ne semble pas possible que les États-Unis concilie ces derniers et rétablisse l'ordre.

Cependant, si les pays musulmans agissent ensemble, cela peut facilement être établi. Un bataillon de troupes peut être prélevé d'un grand nombre de pays – comme de la Turquie, la Malaisie, l'Indonésie, le Maroc, l'Algérie, la Tunisie, le Qatar et l'Arabie Saoudite et, plus essentiellement de l'Iran – et une sorte de force de paix islamique peut être mise en place très rapidement.

Il sera facile de mettre un terme au massacre en entrant en Syrie à partir de 70 points; cette force, soutenue par les États-Unis, l'Union européenne et en particulier, par la Russie, peut rapidement assurer la pacification en Syrie.

Cette union composée de troupes des pays musulmans agira en tant que force de paix et entrera en Syrie pour protéger la population civile, et non pour faire la guerre. Les chars rouleront en avant pour établir la paix, et non pour tirer des obus.

La population musulmane se sentira en sécurité puisque les troupes qui avancent sont elles-mêmes musulmanes et elle les accueillera avec joie. Puisque l'Iran fera partie de cette union, les affrontements sectaires peuvent facilement être évités, et puisque la Russie la soutient également, les forces du régime se rendront rapidement.

L'ordre à établir une fois l'effusion de sang arrêtée, doit être un système représenté de manière égale par des personnes de toutes les sectes, de toutes les religions et de toutes les pensées.

Tous les groupes doivent respecter le commandement "pardonnez" de Dieu dans le Coran, et contribuez à la mise en place d'une Syrie démocratique.  

Peu importe le degré de précision des bombes et des missiles, il y aura inévitablement des victimes civiles. Quelle est derrière, la logique de préférer cette solution sanglante quand nous avons une solution correcte, bienveillante, sans effusion de sang sous la main qui est compatible avec le Coran?


Article d'Adnan Oktar publié sur New Straits Times

http://www.nst.com.my/opinion/columnist/islamic-peace-force-can-stop-syria-killings-1.354102##ixzz2gjQnFwBb

Desktop View