Harun Yahya

RAMADAN 2009, 29. JOUR











Jusqu’à ce que par le châtiment Nous saisissions les plus aisés parmi eux et voilà qu’ils crient au secours. "Ne criez pas aujourd’hui. Nul ne vous protègera contre Nous."

(Sourate al-Mu’minun, 64-65)










Allah ne fera pas miséricorde à celui qui n’est pas miséricorrdieux envers les gens.

Rapporté par Al-Boukhari et Mouslim











PULSARS: ETOILES PULSANTES

Par le ciel et par Attariq ! Et qui te dira ce qu'est Attariq ? C'est l'astre qui perce (les ténèbres). (Sourate At-Tariq, 1-3)

Le mot tariq, nom de la Sourate 86, vient de la racine du mot tarq dont le sens premier est "frapper suffisamment fort pour produire un son", ou "donner un coup". En gardant à l'esprit les significations possibles du mot tels "frapper", ou "frapper fort", cette sourate veut peut-être attirer notre attention sur un fait scientifique important. Avant d'analyser cette information, jetons un coup d'oeil sur les autres mots employés dans ce verset pour décrire ces étoiles. Le terme attariq dans le verset ci-dessus désigne une étoile qui perce la nuit, qui perce les ténèbres, qui apparaît la nuit, étoile vive, perçant et poursuivant son chemin, battant, frappant. De plus, le terme wa attire l'attention sur les éléments par lesquels Allah jure, le ciel et attariq. 








Les pulsars sont les vestiges d'étoiles en fin de vie ou de supernovae qui émettent des "impulsions" ou flux d'énergie constant et ont une vitesse de rotation incroyablement élevée. On pense qu’il y a plus de 500 pulsars dans la Voie Lactée, la galaxie à laquelle notre Terre appartient.




Les recherches menées par Jocelyn Bell Burnell, à l'Université de Cambridge en 1967 ont permis l'identification d'un signal radio régulier. Jusque-là, on ne savait pas qu'un corps céleste pouvait générer une pulsation régulière ou un battement similaire à celui du coeur. Cependant en 1967, les astronomes ont déclaré que, en tournant autour de son propre axe, la matière se densifie dans le noyau, et l'étoile génère ainsi un champ magnétique plus puissant au niveau des pôles, dont l'intensité est un trillion de fois plus élevée que celle de la Terre. Ils rapportèrent qu'un corps évoluant à une telle vitesse et ayant un tel champ magnétique, émet des ondes radios très puissantes, de forme conique, lors de chaque période de révolution. Peu après, on découvrit que la révolution rapide des étoiles à neutrons était à l'origine de ces signaux. Ces étoiles à neutrons, découvertes récemment, sont appelées "pulsars". Ces étoiles, qui deviennent des pulsars suite à l'explosion de supernovae, ont une très grande masse, et sont les corps célestes les plus brillants et les plus rapides de l'Univers. Certains pulsars tournent sur eux-mêmes 600 fois par seconde.

Le mot "pulsar" vient du verbe "pulse" en anglais. Selon le dictionnaire American Heritage, il signifie palpiter, battre. Le dictionnaire Encarta le définit ainsi : "émettre des battements rythmiques, avancer ou battre à un rythme fort et régulier." Et là encore selon le dictionnaire Encarta aussi, le verbe "pulsate", qui vient de la même racine, signifie se dilater et se contracter avec un battement fort et régulier.

A la suite de cette découverte, on réalisa que ce phénomène décrit dans le Coran comme attariq émettant des battements, recélait une grande similitude avec les étoiles à neutrons appelées pulsars.

Les étoiles à neutrons se forment lorsque le noyau des étoiles géantes s'effondre sous leur propre poids. La matière hautement comprimée et dense ayant l'aspect d'une sphère à rotation rapide, piège et comprime la quasi totalité de la masse de l'étoile ainsi que son champ magnétique. Il a été démontré que le champ magnétique puissant généré par ces étoiles à neutrons à rotation rapide, émet des ondes radios puissantes détectables depuis la Terre.

Dans le troisième verset de la sourate at-Tariq, le terme al-najmou al-thaaqibou signifie étoile perçante, poursuivant son chemin, perforant indique qu'attariq est une étoile brillante qui perce l'obscurité. Le concept du terme adraaka dans le verset "Et qui te dira ce qu'est Attariq?" se réfère à notre compréhension. Les pulsars, qui se forment suite à la compression d'étoiles mesurant plusieurs fois la taille du Soleil, sont parmi les corps célestes qui sont difficiles à saisir. La question dans ce verset insiste sur la difficulté à cerner cette étoile pulsante.

Comme nous l'avons vu, les étoiles décrites comme attariq dans le Coran présentent une similitude avec les pulsars décrits au 20ème siècle, et nous révèlent un autre miracle scientifique du Coran.









Voir du Bien dans Tout ce qui Nous Arrive -2-

En raison de leur nature impatiente, les gens ne reconnaissent pas parfois le bien dans ce qui leur arrive. Par conséquent, ils peuvent devenir agressifs et ainsi poursuivre quelque chose qui n’est pas entièrement dans leur meilleur intérêt. Ce fait est indiqué comme suit dans le Coran:

L'homme appelle le mal comme il appelle le bien, car l'homme est très hâtif. (Sourate al-Isra, 11)

Néanmoins, une personne doit faire tout son possible pour voir le bien et le but divin dans chaque événement qu’elle rencontre, plutôt que d’essayer de bénéficier de choses qui lui paraissent favorables, et d’être impatiente de les acquérir. Par exemple, une personne va faire son possible pour atteindre un meilleur statut financier, cette situation peut ne jamais être atteinte. Une personne qui considère une telle situation défavorable serait incorrecte. Naturellement, on peut prier Allah pour que la richesse matérielle soit utilisée pour Sa cause. Cependant, elle doit savoir que si ce souhait n'est pas accordé, c’est pour une raison. Il se pourrait qu’une augmentation de la richesse acquise avant la maturité spirituelle puisse rendre une telle personne vulnérable aux pièges de satan. Plusieurs autres raisons semblables vers un but divin, dont beaucoup peuvent ne pas être immédiatement reconnaissables ou deviendront évidentes seulement dans l’au-delà, peuvent être la cause de certains événements. Un homme d'affaires, par exemple, peut rater une réunion qu'il considère comme une étape importante dans sa carrière. Mais, s'il était parti à la réunion, il pourrait avoir été impliqué dans un accident de route, ou si la réunion était dans une autre ville, son avion aurait pu être écrasé.

Personne n'est immunisé contre de telles situations. Il n'est pas facile de percevoir le bien dans quelque chose qui semble défavorable dans un premier instant. Néanmoins, on devrait être capable de comprendre qu’une personne ne pourrait pas toujours saisir le but de ce qui avait semblé être une situation défavorable. Puisque, comme nous l’avons dit auparavant, nous ne pouvons pas toujours bénéficier de ses résultats positifs. Il se peut fort bien qu’Allah indique seulement son but divin dans l’au-delà. Pour cette raison, ce qui doit être fait par une personne qui se soumet à son destin, c’est d’avoir confiance en Allah, et d'accepter n’importe quelle situation en reconnaissant qu’il doit y avoir du bien et être ainsi satisfait.

Il doit également être mentionné que "l'identification du bien dans tout ce qui nous arrive" ne veut surtout pas dire ignorer la réalité de ces événements, en prétendant qu'ils ne s'étaient pas produits, ou être excessivement idéaliste. Au contraire, un croyant est responsable de prendre toutes les mesures appropriées et avoir recours à toutes les méthodes nécessaires pour résoudre un problème. La soumission des croyants ne doit pas être confondue avec l'approche des autres qui, en raison d'une mauvaise compréhension, restent indifférents à ce qui se produit autour d'eux, et sont optimistes de façon irréaliste. De telles personnes sont habituellement décrites en tant que "personnes aveugles". Elles ne prennent pas des décisions raisonnables ou ne les appliquent pas, puisqu'elles sont inconscientes et naïvement optimistes, au lieu de chercher des solutions aux problèmes. Par exemple, si une telle personne est atteinte d’une maladie sérieuse, sa situation peut se détériorer avec le temps, et ceci au point de devenir mortelle, car elle néglige de suivre le traitement. Dans un autre exemple, une personne qui trouve inutile de sécuriser ce qui lui appartient, même si elle a été volée auparavant, est exposée à devenir encore la victime d'autres incidents pareils.

Evidemment, de telles approches sont loin de "mettre sa confiance en Allah" et de "voir le bien dans tout". De telles attitudes sont, essentiellement, négligentes. Au contraire, les croyants doivent faire tout leur possible pour confronter la situation. La façon dont ils se conduisent est une forme d’adoration d’Allah. Puisque, quand ils sont impliqués dans de telles situations, ils savent que c'est Allah Qui conduit un événement à sa fin.

Dans le Coran, Allah rapporte l'histoire des prophètes et des vrais croyants comme exemples de ceux qui sont conscients de ce fait, que les croyants doivent chercher à faire de même. La façon dont le Prophète Hud (psl) a répondu à sa communauté, indiquant sa complète soumission à Allah, et sa confiance constante en Lui, malgré leurs menaces méchantes :

Ils dirent: "O Hud, tu n'es pas venu à nous avec une preuve, et nous ne sommes pas disposés à abandonner nos divinités sur ta parole, et nous n'avons pas de foi en toi. Nous dirons plutôt qu'une de nos divinité t'a affligé d'un mal."

Il dit: "Je prends Allah à témoin - et vous aussi soyez témoins - qu'en vérité, je désavoue ce que vous associez, en dehors de Lui. Rusez donc tous contre moi et ne me donnez pas de répit. Je place ma confiance en Allah, mon Seigneur et le Vôtre. Il n'y pas d'être vivant qu'Il ne tienne par son toupet. Mon Seigneur, certes, est sur un droit chemin. Si vous vous détournez... voilà que je vous ai transmis [le message] que j'étais chargé de vous faire parvenir. Et mon Seigneur vous remplacera par un autre peuple, sans que vous ne Lui nuisiez en rien, car mon Seigneur, est gardien par excellence sur toute chose." (Sourate Hud, 53-57)









Mohammad était aussi le prophète des djinns

Dans la 72ème sourate du Coran, la sourate al-Jinn, Allah révèle que les djinns aussi assistaient aux prêches du Prophète Mohammad et écoutaient le Coran, et que certains l’avaient suivi et étaient devenus musulmans. On lit dans un verset:

Dis: “Il m’a été révélé qu’un groupe de djinns prêtèrent l’oreille, puis dirent: ‘Nous avons certes entendu une lecture [le Coran] merveilleuse, qui guide vers la droiture. Nous y avons cru, et nous n’associerons jamais personne à notre Seigneur’.” (Sourate al-Jinn: 1-2)

Dans la même sourate, Allah révèle aussi que certains djinns sont en réalité musulmans:

Et lorsque nous avons entendu le guide [le Coran], nous y avons cru, et quiconque croit en son Seigneur ne craint alors ni diminution de récompense ni oppression. Il y a parmi nous les musulmans, et il y en a des injustes [qui ont dévié]. Et ceux qui se sont convertis à l’Islam sont ceux qui ont cherché la droiture. (Sourate al-Jinn: 13-14)






Ces djinns affirment que certains d’entre eux se sont opposés à Allah en forgeant des mensonges et en répandant des superstitions. Cette religion superstitieuse à laquelle les djinns avaient adhéré est aussi mentionnée dans cette sourate:
 
En vérité notre Seigneur – que Sa grandeur soit exaltée – ne S’est donné ni compagne, ni enfant! Notre insensé [Iblis] disait des extravagances contre Allah. Et nous pensions que ni les humains ni les djinns ne sauraient jamais proférer de mensonge contre Allah. (Sourate al-Jinn: 3-5)

Mais un autre verset rapporte que lorsque le Prophète se levait pour accomplir ses obligations religieuses, les djinns se réunissaient autour de lui:

Et quand le serviteur de Allah s’est mis debout pour L’invoquer, ils faillirent se ruer en masse sur lui. (Sourate al-Jinn: 19)

Comme le montrent ces versets, le Prophète Mohammad fut envoyé à tous les hommes et à tous les djinns. De même le Coran est un guide à la fois pour les hommes et les djinns.







Les avertissements du Prophète à ses adversaires


Ceux qui s’opposaient au Coran et au Prophète prenaient un malin plaisir à entraver son chemin en essayant de l’empêcher de transmettre le message, voire de le tuer, de l’arrêter ou de l’exiler. Mais en toutes circonstances, le Prophète leur parlait de l’existence et de la puissance de Allah, il leur expliquait qu’il était un messager authentique, et que le Coran était la parole révélée de notre Seigneur. Il les avertissait aussi des supplices de l’au-delà. Même lorsque le Prophète triompha d’eux, il n’opprima pas ses adversaires et ne contraignit personne à se convertir, au contraire, il laissa à chacun une totale liberté de croyance.

Voici des exemples de versets sur ce sujet:

Et s’ils te traitent de menteur, dis alors: “À moi mon œuvre, et à vous la vôtre. Vous n’êtes pas responsables de ce que je fais et je ne suis pas responsable de ce que vous faites.” (SourateYunus: 41)
Dis: “Voilà ce qui m’est révélé: votre Allah est un Allah unique; êtes-vous soumis?” [décidés à embrasser l’Islam] Si ensuite ils se détournent dis alors: “Je vous ai avertis en toute équité; je ne sais si ce qui vous est promis est proche ou lointain. Il connaît ce que vous dites à haute voix et ce que vous cachez. Et je ne sais pas; ceci est peut-être une tentation pour vous et une jouissance pour un certain temps!” Il dit: “Seigneur, juge en toute justice! Et notre Seigneur le Tout MiséricorAllahx, c’est Lui dont le secours est imploré contre vos assertions.” (Sourate al-Anbiya’: 108-112)

Dis: “Ô mon peuple! Continuez à agir selon votre méthode; moi aussi j’agirai selon la mienne. Ensuite, vous saurez qui aura un meilleur (sort) dans l’au-delà.” Certes, les injustes ne réussiront jamais. (Sourate al-An’am: 135)











LA CREATION DES COQUILLES ET LA PROPORTION DOREE

La structure parfaite de la coquille du nautile contient la proportion dorée.

Alors qu'ils faisaient des recherches sur les coquilles de ces créatures appelées mollusques, vivant au fond des mers, les scientifiques ont été intrigués par la forme et la structure des surfaces externe et interne des coquilles:

La surface interne est lisse, tandis que l'extérieur est cannelé. Le corps du mollusque est à l'intérieur de la coquille et la surface interne des coquilles devrait être lisse. Les bords extérieurs de la coquille augmentent la rigidité de la coque et en renforcent ainsi la solidité.  
  
Les formes des coquilles surprennent par leur perfection et l'efficacité des moyens utilisés pour sa création. L'idée de la spirale dans les coquilles est exprimée par une forme géométrique parfaite, avec une conception d'une beauté stupéfiante.(http://www.goldenmuseum.com/index_engl.html)

Les coquilles de la plupart des mollusques se développent à la manière d'une spirale logarithmique. Bien sur il ne fait aucun doute que ces animaux sont totalement inconscients du calcul mathématique le plus simple, sans parler des spirales logarithmiques. Alors comment ces créatures en question peuvent-elles savoir que c'est là la meilleure façon pour elles de se développer? Comment ces animaux, que quelques scientifiques décrivent comme "primitifs", peuvent-ils connaître leur forme idéale? Il est impossible qu'un tel développement se réalise en l'absence de toute forme de conscience ou d'intelligence. Malgré ce que disent certains scientifiques, une telle conscience n'existe ni chez les mollusques, ni même dans aucun autre élément de la nature. Il est absolument absurde de chercher à expliquer de telles choses par le hasard. Cette structure ne peut être que le fruit d'une intelligence et d'un savoir supérieur, et sa conception appartient à Dieu Tout Puissant, Créateur de toutes choses:

Mon Seigneur embrasse tout dans Sa science. Ne vous rappelez-vous donc pas? (Coran, 6: 80)
 
Sir D'Arcy Thompson, éminent biologiste dans ce domaine, qui a décrit ce genre de développement comme un "développement gnomique", a déclaré qu'il était impossible d'imaginer un système plus simple, pendant le développement de la coquille, que celui basé sur l'élargissement et l'extension conformément à des proportions identiques et invariables. Comme il l'a souligné, la coquille évolue régulièrement, mais la forme demeure la même. (D'Arcy Wentworth Thompson, On Growth and Form, C.U.P., Cambridge, 1961.)
 
L'un des meilleurs exemples de ce type de développement est celui du nautile qui ne mesure que quelques centimètres de diamètre. C. Morrison décrit ce processus de développement, lequel est exceptionnellement difficile à programmer même pour l'intelligence humaine, en affirmant que le long de la coquille du nautile, s'étend une spirale interne consistant en un certain nombre de chambres avec des parois de nacre. Lorsque l'animal grandit, il construit au niveau de l'entrée de la coquille une seconde chambre plus grande, puis il se déplace vers cette dernière en fermant la porte derrière elle avec une couche de nacre.  
 
Les noms scientifiques d'autres créatures marines avec des spirales logarithmiques, contenant différentes proportions de développement dans leurs coquilles sont:
 
Haliotis Parvus, Dolium Perdix, Murex, Fusus Antiquus, Scalari Pretiosa, Solarium Trochleare.

Les ammonites qui sont des créatures marines qu'on ne retrouve plus que sous la forme fossilisée, avaient également des coquilles qui de développaient en forme de spirale logarithmique.









TORTUE







Age : 37 à 23 millions d'années





Période : Oligocène


Localisation : Formation Brule, Sioux County, Nebraska, Etats-Unis







Vue inférieure d'un fossile de tortue de 37 à 23 millions d'années


Grâce à leur excellente protection osseuse, les tortues ont très bien été préservées dans les strates fossiles. La plus ancienne tortue remonte à quelques 200 millions d'années. Au cours de toutes ces années, elle n'a pas subi le moindre changement. Ce fossile de tortue de 37 à 23 millions d'années ne présente aucune différence avec les tortues existant aujourd'hui.

Face à ces preuves, les évolutionnistes devraient accepter un fait important. David B. Kitts, un évolutionniste du département de géologie et de géophysique à l'Université d'Oklahoma, dit:

L'évolution requiert des formes intermédiaires entre les espèces, or la paléontologie ne les fournit pas. (David B. Kitts, "Paleontology and Evolutionary Theory", Evolution, vol. 28, septembre 1974, p. 467)












LE COMBAT INTELLECTUEL CONTRE LE DARWINISME

Le darwinisme demeure le fondement de tous les mouvements qui de nos jours s'opposent aux tentatives d'instaurer une paix mondiale, d'anticiper une atmosphère de coopération et de sécurité. Il est d’une importance vitale que l'humanité soit mise en garde contre les tromperies et la propagande du darwinisme et que ses menaces idéologiques soient neutralisées. Plutôt que d'ignorer la menace qu’elle pose, les musulmans de bonne foi doivent s'efforcer de prendre conscience de cette dangereuse idéologie et mobiliser toutes leurs ressources afin de l’éradiquer.

Mais ceux qui n’arrivent pas à comprendre l’idéologie du darwinisme et les dangers qu’il présente ne peuvent pas mesurer l'importance du combat doctrinal contre cette idéologie. Ce livre explique l’importance vitale de ce combat et examine les excuses avancées par ceux qui cherchent à éviter de s'y engager.     











Desktop View