Harun Yahya

RAMADAN 2009, 28. JOUR











Dis : "Mon Seigneur dispense avec largesse ou restreint Ses dons à qui Il veut parmi ses serviteurs. Et toute dépense que vous faites dans le bien, Il la remplace, et c’est Lui le Meilleur des donateurs."

(Sourate Saba, 39)










Chacun de vous est comme un berger et responsable de son troupeau. L’imam est responsable de sa communauté. L’homme est responsable de sa famille. La femme est responsable de son foyer. Le serviteur a la charge des biens de son maître et il en est responsable. Ainsi, chacun d’entre vous est comme un berger et responsable de son troupeau.

 Rapporté par Al-Boukhari et Mouslim








COMMENT LA PRIERE ACCELERE LE TRAITEMENT DU MALADE


Et votre Seigneur a dit : "Appelez-Moi, Je vous répondrai. Ceux qui par orgueil, se refusent à M'adorer, entreront bientôt dans l'enfer, humiliés." (Sourate Maryam, 60)

Selon le Coran, la prière, signifiant "appeler, s'exprimer, demander, chercher de l'aide", est le geste d'une personne se tournant sincèrement vers Allah, et cherchant l'aide de son Seigneur, le Tout-Puissant, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux, en ayant conscience de sa dépendance envers Lui. La maladie est l'une de ces situations où une personne se sent dépendante et se rapproche encore plus de Allah. De plus, la maladie est une sorte d'examen, conçu par Sa sagesse, et qui a lieu par Sa volonté, tel une mise en garde pour rappeler aux gens l'aspect éphémère et l'imperfection de la vie d'ici bas, et constitue une source de récompense dans l'au-delà pour le patient et le soumis.

Ceux qui n'ont pas la foi, imaginent que le fait de recouvrer la santé passe par les médecins, les médicaments ou les progrès technologiques de la science moderne. Ils ne pensent jamais au fait que c'est Allah qui fait en sorte que leur système physiologique fonctionne correctement lorsqu'ils sont en bonne santé, ou le fait qu'Il créé les médicaments et les médecins lorsqu'ils sont malades. De nombreuses personnes se tournent seulement vers Allah lorsqu'ils en arrivent à la conclusion que les médecins et les médicaments sont inadéquats. Des gens dans une telle situation cherchent l'aide de Allah seulement, réalisant que seul Lui peut les soulager de leurs problèmes. Allah a révélé cette tournure d'esprit dans un verset :

Et quand le malheur touche l'homme, il fait appel à Nous, couché sur le côté, assis ou debout. Puis quand Nous le délivrons de son malheur, il s'en va comme s'il ne Nous avait point imploré pour un mal qui l'a touché. C'est ainsi que furent embellies aux outranciers leurs actions. (Sourate Yunus, 12)

Quoi qu'il en soit, une personne qui jouit d'une bonne santé, qui n'est ni affligée ni n'éprouve de difficultés quelconques, doit prier et rendre grâce à Allah pour le confort, la bonne santé et tous les autres bienfaits qu'Il lui a accordés.

L'un des aspects importants de la prière est celui-ci : en plus de prier à haute voix, il est important aussi pour une personne de faire tous les efforts possibles pour prier par des actes. Prier par les actes signifie faire de son possible pour atteindre l'objectif souhaité. Par exemple, un malade doit consulter un médecin spécialiste, prendre les médicaments qui le soulageront, et être hospitalisé si nécessaire, ou bénéficier d'une autre forme de soins particuliers. Parce que Allah a lié tout ce qui se produit dans ce monde à des raisons spécifiques. Tout ce qui advient dans ce monde et dans l'Univers a lieu conformément à ces causes. Par conséquent, on doit prendre les mesures nécessaires en accord avec ces causes, et toujours attendre une issue qui ne viendra que de Allah, avec humilité, soumission et patience, en sachant que c'est Lui qui amènera les réponses.

Les effets positifs de la foi et de la prière sur le malade et la façon dont ils accélèrent sa guérison ont attiré l'attention des médecins, qui les recommandent. Sous le titre "Allah et la santé : est-ce que la religion est un bon médicament ? Pourquoi la science commence-t-elle à croire ?" daté du 10 novembre 2003, dans sa page de couverture et son article principal, le célèbre magazine Newsweek, traite des effets curatifs de la religion. Il rapporte que la foi en Allah rehausse le moral des gens et les aide à recouvrer plus facilement la santé. Il évoque le fait que la science commence aussi à croire que les personnes croyantes recouvrent plus facilement et plus rapidement. Selon une enquête du Newsweek, 72% des Américains pensent que la prière peut guérir les maux et qu'elle facilite le rétablissement. Des études menées en Grande Bretagne et aux Etats-Unis ont également conclu que la prière réduit les symptômes et accélère le processus de guérison.

Selon des recherches conduites à l'Université du Michigan, les dépressions et le stress sont observés à un degré moindre chez les personnes pieuses. Et selon les découvertes de l'Université Rush à Chicago, le taux de mortalité précoce chez les personnes qui ont la foi et qui pratiquent régulièrement la prière est inférieur de 25% lorsque comparé à ceux qui n'ont aucune conviction religieuse. A l'Université de Duke, cette fois-ci, une étude menée sur 750 personnes ayant subi une angiocardiographie, a scientifiquement prouvé "le pouvoir curatif de la prière". Il a été établi que le taux de mortalité chez les personnes cardiaques pratiquant la prière diminue de 30% dans l'année qui suit l'opération.

Ci-dessous des exemples de prières mentionnées dans le Coran :

Et [rappelle] Job, quand il implora son Seigneur : "Le mal m'a touché. Mais Toi Tu es le Plus Miséricordieux des miséricordieux !" Nous l'exauçâmes, enlevâmes le mal qu'il avait, lui rendirent les siens et autant qu'eux avec eux, par miséricorde de Notre part et en tant que rappel aux adorateurs. (Sourate Al-Anbiya, 83-84)

Et [rappelle] Dhu'n-Nun [Jonas] quand il partit irrité. Il pensa que Nous n'allions pas l'éprouver. Puis il fit dans les ténèbres, l'appel que voici : "Il n'y a de Allah que Toi ! Gloire à Toi, certes oui, j'étais au nombre des transgresseurs." Nous exauçâmes [son appel] et le sauvâmes de son angoisse. Et c'est ainsi que Nous sauvons les croyants. (Sourate Al-Anbiya, 87-88]

Et [rappelle] Zakariyyâ, quand il implora son Seigneur : "Ne me laisse pas seul, Seigneur, alors que Tu es le Meilleur des héritiers." Nous exauçâmes [sa prière], lui donnâmes Yahyâ et guérîmes son épouse. Ils [ces prophètes cités] concouraient au bien et Nous invoquaient par amour et par crainte. Et ils étaient humbles devant Nous. (Sourate Al-Anbiya, 89-90)

Noé en effet, fit appel à Nous qui sommes le Meilleur Répondeur [qui exauçons les prières]. (Sourate As-Saffat, 75)


Comme nous l'avons déjà dit, la prière ne doit pas servir seulement à nous soulager d'une maladie, ou de tout autre problème lié à ce bas monde. Un croyant sincère doit toujours prier Allah et accepter tout ce qui vient de Lui. Les bienfaits de la prière révélés dans plusieurs versets du Coran sont maintenant reconnus scientifiquement.

Et quand Mes serviteurs t'interrogent sur Moi, Je suis tout proche. Je réponds à l'appel de celui qui M'invoque quand il M'invoque. Qu'ils répondent donc à Mon appel, et qu'ils croient en Moi, afin qu'ils soient bien guidés. (Sourate Al-Baqarah, 186)








Voir du Bien dans Tout ce qui Nous Arrive -1-

"Voir du bien dans toutes les choses" est une expression assez courante. Les gens, au cours de leurs vies quotidiennes, diront fréquemment : "il doit y avoir du bien en cela" ou "c'est une bénédiction d’Allah." Cependant, ils disent généralement ces expressions sans comprendre leurs significations ou suivent simplement des conventions sociales sans signification. La plupart ne comprennent pas la signification de ces expressions ou comment les appliquer à nos vies quotidiennes. La plupart des gens ignorent que ces expressions ont un impact sur les événements quotidiens.

Cependant, le fait de voir du bien dans tous les événements qui nous arrivent, quelles que soient les circonstances, favorables ou défavorables, est une importante qualité morale qui résulte de la foi sincère en Allah, et la manière de vie qui est provoquée par une telle foi. Finalement, la compréhension de cette vérité est importante en guidant la personne non seulement aux bénédictions de ce monde, mais aussi dans l’au-delà, où paix et bonheur éternelles seront trouvés.
Ne pas se sentir déçu par n'importe quel évènement qui se produit au cours de cette vie signifie une bonne compréhension de la foi. Ne pas voir du bien dans ce qui nous arrive au quotidien et le fait qu’il soit accompagné d’une crainte constante, une inquiétude, un désespoir et une douleur indiquent un manque de foi pure. Cette confusion doit être enlevée graduellement, et la joie émanant de la foi doit faire partie de notre vie. Un croyant sait que les événements qui pourraient à première vue sembler défavorables, y compris ceux qui ont été commis par erreur, sont à son propre avantage. Quand il utilise les mots "adversité", "malheur" ou "si seulement", il doit tirer une leçon d'une expérience. En d'autres termes, le fidèle sait qu'il y a du bien dans tout ce qui lui arrive; il apprend de ses erreurs et cherche à les corriger. Cependant, s’il devait encore tomber dans la même erreur, il maintient dans son esprit que tout est fait pour un but spécifique, et doit simplement faire des efforts pour se conduire plus correctement la prochaine fois. D'ailleurs, même si la même chose se produit des douzaines de fois, un musulman doit maintenir dans l'esprit que finalement c’est pour un certain bien; telle est la loi immuable d’Allah. Ce fait est également énoncé par le Prophète Mohamed (pbsl) qui a dit:
Etranges sont les manières d’un croyant pour qui il y a du bien dans chaque affaire qui le concerne, parce que ce n'est pas le cas avec les personnes qui ne sont pas croyantes. S'il a une occasion pour avoir du plaisir, il remercie (Allah), il sait qu’il y a du bien, et s'il se trouve en difficulté et se soumet à la volonté d’Allah (et la supporte patiemment), il y a du bien pour lui en ce qui lui arrive. (Muslim)

C’est en reconnaissant qu’Allah créa tout pour un certain bien et un but précis qu’une personne trouvera la paix dans son cœur. Avoir une conscience est une grande bénédiction pour un croyant. Une personne qui est éloignée de l'Islam souffre un tourment continu; elle vit dans l'appréhension constante, qui reste toujours une source réelle d'inquiétude, mais un croyant, reconnaît le fait qu'il y a un but divin derrière tout ce qu’Allah a créé.

Par conséquent, être indécis ; c'est-à-dire, souffrant de l'appréhension continue de prévoir constamment le bien et le mal, peut devenir un embarras pour un croyant dans l’au-delà. Prétexter l'ignorance de cette vérité évidente, en raison de l'inattention peut seulement causer le tourment en ce monde et dans l’au-delà. Nous devons maintenir dans notre esprit que le destin est prédéterminé par Allah et il est entièrement parfait. Une personne qui identifie le bien dans toutes les choses qui lui arrivent, trouve des bénédictions et un but divin dans un ensemble complexe d’événements reliés. Bien qu'elle puisse avoir beaucoup d'autres choses qui la concernent tout au long de sa journée, une personne avec une forte foi, qui est guidée par sa sagesse et conscience, ne se permet jamais d'être tenté par les pièges de satan. Quelle que soit la façon, elle n'oublie jamais qu'il y a toujours du bien à s’attendre. Même si elle ne pouvait pas l’identifier immédiatement, le plus important pour elle est d’être consciente que c’est pour un but divin.









Le Prophète mettait les gens en garde contre l’arrogance


Le Prophète affirmait que l’orgueil et l’arrogance étaient les signes d’une mauvaise moralité et que les arrogants se retrouveraient en enfer. Il mettait donc les gens en garde contre ce danger. Par son humilité, sa modestie, son affection et ses prévenances en toutes circonstances, le Prophète était le meilleur des modèles possibles. Voici des exemples d’avertissements où le Prophète dénonce les méfaits de l’arrogance:

En vérité, Allah est Miséricordieux et aime la miséricorde. L’orgueil consiste à dédaigner la vérité par suffisance et mépris pour les gens. (Sahih Mouslim, livre 1, no 0164)

L’arrogance consiste à ridiculiser et rejeter la vérité et à mépriser les gens. (Sahih Mouslim)






Le Prophète a mis en garde ceux qui se vantaient de leur lignée et de leurs ancêtres au point de devenir arrogants, par ces mots:

Allah, le Très Haut vous a débarrassés de l’orgueil de l’ère antéislamique et de la vanité que les gens tiraient de leurs ancêtres. Soit vous serez de pieux croyants, soit vous serez de misérables pécheurs. Vous êtes fils d’Adam et Adam est né de la poussière. Que les gens cessent donc de se vanter de leurs aïeux. Ces derniers ne sont que le combustible de l’enfer, ou en tout cas ils auront certainement moins de valeur aux yeux de Allah que le cafard qui fouine dans le fumier. (Sunan Abou Dawoud, vol. 41, no 5097)

Le Prophète recommandait à ses adeptes de bien s’habiller et d’avoir une apparence plaisante et soignée. En même temps il leur rappelait que ceux qui s’enorgueillissaient à cause des vêtements qu’ils portaient ou de leur apparence connaîtraient l’humiliation et l’avilissement dans ce monde et dans l’autre. Il leur conseillait d’être toujours humbles, comme en témoigne ce récit:

Allah fit soudainement engloutir par la terre un homme soigneusement peigné et qui marchait vêtu de beaux vêtements, fier de lui-même, et il ne cessera de s’enfoncer ainsi jusqu’au Jour de la Résurrection. (Sahih Boukhari, vol 7, livre 72, no 680)
 
Les déclarations du Prophète concernant l’usage que l’on fait de ses biens dans le sentier de Allah

Elles se rapportent à la meilleure façon de disposer de ses biens lorsqu’on veut plaire à Allah. Les gens qui l’entouraient interrogeaient souvent le Prophète à ce sujet et ses explications augmentaient encore leur intérêt et leur ardeur à donner. Le Coran évoque ce fait en mains endroits:

Ils t’interrogent: “Qu’est-ce qu’on doit dépenser?” Dis: “Ce que vous dépensez de bien devrait être pour les père et mère, les proches, les orphelins, les pauvres et les voyageurs indigents. Et tout ce que vous faites de bien, vraiment Allah le sait.” (Sourate al-Baqara: 215)

… Et ils t’interrogent: “Que doit-on dépenser (en charité)?” Dis: “L’excédent de vos biens.” Ainsi, Allah vous explique Ses versets afin que vous méditiez. (Sourate al-Baqara: 219)

Dis: “Mon Seigneur dispense avec largesse ou restreint Ses dons à ce qui Il veut parmi Ses serviteurs. Et toute dépense que vous faites [dans le bien], Il la remplace, et c’est Lui le Meilleur des donateurs.” (Sourate Saba’: 39)






Voici quelques-uns des propos par lesquels le Prophète encourageait les musulmans à se garder de l’avarice et à être prêts à renoncer à leurs biens:

Gardez-vous de commettre l’oppression, car l’oppression est une obscurité le Jour de la Résurrection, et gardez-vous d’être mesquins, car la mesquinerie a perdu ceux qui vous ont précédés, elle les a poussés à verser le sang et à rendre licite ce qui leur était illicite. (Sahih Mouslim, livre 32, no 6248)

Ne vous détournez pas d’un pauvre… même si vous ne pouvez lui donner qu’une moitié de datte. Si vous aimez les pauvres et les rapprochez de vous, Allah vous rapprochera de Lui le Jour de la Résurrection. (Tirmidhi, no 1376)










La thermodynamique réfute l'évolution

La deuxième loi de la thermodynamique, qui est acceptée comme l'une des lois de base de la physique, affirme que dans des conditions normales tous les systèmes qui sont laissés à eux-mêmes ont tendance à se désorganiser, se disperser, se dégrader et se détruire. C'est la fin inéluctable que tous les êtres affronteront d'une manière ou d'une autre selon cette loi; c'est un processus irréversible.






Selon la règle de la thermodynamique, les conditions naturelles engendrent toujours le désordre et la perte d'informations. La théorie de l'évolution est quant à elle une croyance non scientifique qui contredit complètement cette règle.





Ceci est quelque chose que nous avons tous observée. A titre d'exemple, si vous abandonnez une voiture au milieu du désert, vous ne vous attendez tout de même pas à la retrouver en meilleur état des années après. Bien au contraire, vous constaterez que les pneus sont dégonflés, que les fenêtres sont cassées, que le châssis est rouillé, et que son moteur est en piteux état. C'est le même processus qui s'applique encore plus rapidement pour les êtres vivants.

La deuxième loi de la thermodynamique est le moyen par lequel ce processus naturel est défini par des équations et des calculs physiques.

Cette célèbre loi de physique est également connue comme "la loi de l'entropie". L'entropie, c'est le degré d'organisation d'un système en physique. L'entropie d'un système s'accentue lorsque celui-ci avance à partir d'un état ordonné, organisé et planifié vers un autre plus désordonné, plus dispersé et non planifié. Le plus un système est désordonné, plus grande est son entropie. La loi de l'entropie affirme que l'Univers entier s'oriente inévitablement vers un état plus désordonné, plus dispersé et non planifié.

La validité de la deuxième loi de thermodynamique, en l'occurrence de la loi d'entropie, est établie théoriquement et par expérience. Le mécanisme présenté par l'évolution est en contradiction totale avec cette loi. Les scientifiques les plus éminents de notre époque s'accordent à dire que la loi de l'entropie sera le paradigme principal durant la prochaine période de l'histoire. Albert Einstein, le plus grand scientifique de notre temps, a déclaré que c'est "la première loi de toute notre science". Sir Arthur Eddington a également fait référence à cette loi comme "la loi métaphysique suprême de l'Univers entier".1








Sir Arthur Eddington




La théorie de l'évolution est avancée en faisant fi de cette loi de physique élémentaire et vraie à l'échelle de l'Univers. Le mécanisme proposé par l'évolution est en contradiction totale avec cette loi. Cette théorie prétend que des atomes et des molécules désordonnés, dispersés et sans vie se sont spontanément rassemblés dans le temps dans un certain ordre et plan pour constituer des molécules extrêmement complexes telles que les protéines, l'ADN et l'ARN. Ensuite, ils ont donné naissance progressivement à des millions d'espèces vivantes différentes dont la structure est encore plus complexe. Selon la théorie de l'évolution, ce prétendu processus qui donne lieu à une structure mieux planifiée, plus ordonnée, plus complexe et mieux organisée à chaque stade s'est formée d'elle-même dans des conditions naturelles. La loi de l'entropie démontre de toute évidence que ce prétendu processus naturel est en contradiction totale avec les lois physiques.

Les scientifiques évolutionnistes sont également conscients de ce fait. J. H. Rush affirme:

"Au cours de son évolution complexe, la vie entre en contradiction remarquable avec la tendance exprimée par la deuxième loi de la thermodynamique. Alors que la seconde loi exprime une progression irréversible vers l'entropie et le désordre, la vie se développe constamment vers des niveaux élevés d'ordre." 2

Le scientifique évolutionniste Roger Lewin évoque l'impasse de l'évolution concernant la thermodynamique dans un article paru dans la revue Science:

"Un problème que les biologistes ont affronté est la contradiction apparente de l'évolution avec la seconde loi de la thermodynamique. Les systèmes doivent se dégrader à travers le temps, donnant lieu à moins, pas davantage, d'ordre." 3

Dans une célèbre revue évolutionniste, American Scientist, un autre scientifique évolutionniste, George Stravropoulos, évoque l'impossibilité thermodynamique de la formation spontanée de la vie et l'impossibilité d'expliquer l'existence de mécanismes vivants complexes par des lois naturelles:

"Cependant dans des conditions ordinaires, aucune molécule organique complexe ne peut se constituer spontanément. Elle se désintégrera plutôt conformément à la seconde loi. En effet, plus elle est complexe plus instable elle devient, assurant ainsi sa désintégration tôt ou tard. La photosynthèse et tous les processus de la vie, y compris la vie elle-même, en dépit d'un langage confus ou délibérément trompeur, ne peuvent pas encore être compris en termes de thermodynamique ou de toute autre science exacte." 4

Comme ça a été reconnu, la seconde loi de la thermodynamique constitue un obstacle insurmontable pour le scénario de l'évolution en termes de science et de logique.
Incapables de fournir la moindre explication scientifique et consistante pour surmonter cet obstacle, les évolutionnistes ne peuvent surmonter celui-ci que dans leur imagination. A titre d'exemple, Jeremy Rifkin déclare que l'évolution submerge cette loi physique avec un "pouvoir magique":

"La loi de l'entropie stipule que l'évolution dissipe toute l'énergie disponible pour la vie sur cette planète. Notre concept de l'évolution est exactement à l'opposé. Nous croyons que l'évolution crée d'une certaine manière et de façon magique une valeur et un ordre supérieurs sur terre." 5

Ces propos démontrent parfaitement que l'évolution est une croyance totalement dogmatique.

Le mythe du "système ouvert"

Confrontés à toutes ces vérités, les évolutionnistes ont dû se réfugier dans une mutilation de la seconde loi de la thermodynamique, en prétendant que celle-ci ne s'applique qu'aux "systèmes clos" et non pas aux "systèmes ouverts", qui sont au-dessus de cette loi.

Un "système ouvert" est système thermodynamique dans lequel l'énergie entre et sort contrairement à un "système clos", dans lequel l'énergie et la matière initiales demeurent constantes. Les évolutionnistes prétendent que le monde est un système ouvert; c'est-à-dire constamment exposé à une circulation d'énergie en provenance du Soleil, que la loi de l'entropie ne s'applique pas au monde dans sa globalité et que les êtres vivants ordonnés et complexes peuvent être générés à partir de structures désordonnées, simples et inanimées.

Cependant, il y a ici une déformation évidente. Le fait qu'un système dispose d'un afflux d'énergie ne fait pas de lui un système ordonné. Des mécanismes spécifiques sont nécessaires pour faire fonctionner l'énergie. Par exemple, une voiture a besoin d'un moteur, d'un système de transmission et des mécanismes de contrôle pertinents pour convertir l'énergie en gas-oil pour fonctionner. A défaut de ce système de conversion d'énergie, la voiture ne sera pas en mesure d'utiliser l'énergie dans le gas-oil.

Le même principe s'applique à la vie également. Il est vrai que la vie reçoit son énergie du Soleil. Toutefois, l'énergie solaire ne peut être convertie en énergie chimique que par le biais de systèmes de conversion d'énergie incroyablement compliqués dans les choses vivantes (tels que la photosynthèse dans les plantes et les systèmes digestifs de l'homme et de l'animal). Aucun organisme vivant ne peut survivre sans ces systèmes de conversion d'énergie. A défaut de ce genre de système, le Soleil en est réduit à une source d'énergie destructrice qui brûle, dessèche ou fait fondre.

Comme nous pouvons le constater, un système thermodynamique dépourvu d'un certain mécanisme de conversion d'énergie, n'est pas une chose positive pour l'évolution, qu'il soit ouvert ou clos. Personne n'affirme que ce type de mécanismes complexes et conscients aurait pu exister dans la nature dans les conditions de la Terre primitive. En effet, le vrai problème qui se pose pour les évolutionnistes c'est: comment des mécanismes complexes de conversion d'énergie tels que la photosynthèse dans les plantes, et qui ne peuvent pas être reproduits même à l'aide de la technologie moderne, auraient pu exister par eux-mêmes?

Le flot d'énergie solaire dans le monde n'a pas d'effet qui en lui-même peut ramener de l'ordre. Aussi élevée puisse la température être, les acides aminés résistent en formant des liaisons sous forme de séquences ordonnées. L'énergie par elle-même n'est pas suffisante pour faire en sorte que les acides aminés forment des molécules de protéines beaucoup plus complexes ou que les protéines forment des structures plus complexes et plus organisées pour les organelles de cellules. La source réelle et essentielle pour cette organisation à tous les niveaux est la conception consciente: en un mot, la création.

Le mythe de "l'auto-organisation de la matière"


Etant parfaitement conscients que cette seconde loi de la thermodynamique rend l'évolution impossible, certains scientifiques évolutionnistes ont tenté de combler la faille entre les deux afin de rendre l'évolution possible. Encore une fois, même ces tentatives démontrent que la théorie de l'évolution est toujours dans cette impasse, sans échappatoire possible.

Une personne s'est distinguée par ses efforts pour rapprocher la thermodynamique et l'évolution. Il s'agit d'une scientifique belge, Ilya Prigogine. Commençant à partir de la théorie du chaos, Prigogine proposa un nombre d'hypothèses dans lesquelles l'ordre s'établit à partir du chaos (désordre). Il expliqua que certains systèmes ouverts peuvent faire preuve d'une baisse d'entropie provoquée par un flot d'énergie externe et le résultat "ordonnant" est la preuve que la "matière peut s'organiser par elle-même". Depuis ce temps, le concept de "l'auto organisation" est devenu très populaire dans les milieux évolutionnistes et matérialistes. Ces derniers se comportent comme s'ils avaient trouvé une origine matérialiste pour la complexité de la vie et une solution matérialiste pour le problème de l'origine de la vie.

Or, une vue de plus près nous révèle que cet argument est totalement abstrait et qu'il n'est en fait qu'un rêve pieux. En outre, celui-ci comporte une supercherie naïve. Cette supercherie est la confusion délibérée de deux concepts distincts, "l'auto-organisation" et "l'auto-ordonnance".6










Ilya Prigogine





Nous pouvons l'expliquer en nous référons à un exemple. Imaginons un bord de mer, avec différentes sortes de pierres mélangées les unes aux autres. De grandes pierres, des plus petites et d'autres minuscules. Lorsqu'une grosse vague balaie le bord de mer, une "ordonnance" peut apparaître parmi les pierres. L'eau soulèvera les pierres dont le poids est équivalent en quantités équivalentes. Lorsque la vague revient à la charge, les pierres peuvent éventuellement être ordonnées de la plus petite à la plus grande en direction de la mer.

C'est ce que l'on appelle le processus "d'auto-ordonnance": le bord de mer est un système ouvert et le flot d'énergie (la vague) peut causer une "ordonnance". Mais, remarquez que ce même processus ne peut pas construire un château de sable sur la plage. Si nous voyons un tel château sur le bord de mer, nous sommes sûrs que c'est l'ouvre de quelqu'un. La différence entre le château et les pierres "ordonnées" est que le premier comporte une complexité très unique, alors que les pierres ne comportent qu'un ordre répétitif. C'est comme une machine à écrire qui répète la lettre "aaaaaaaaaaaaaaaaaaa" des centaines de fois - parce qu'un objet (un flot d'énergie) est tombé sur la lettre "a" qui figure sur le clavier. Bien évidemment, un tel ordre répétitif de "a" ne comporte aucune information et donc aucune complexité. On a besoin d'un cerveau conscient afin d'obtenir une séquence complexe de lettres qui comportent l'information.



La même chose s'applique lorsque le vent envahit une chambre remplie de poussière. Avant ce flot, la poussière était sûrement dispersée dans la chambre. Mais, lorsque le vent entre dans la pièce, la poussière peut se rassembler dans un coin de la chambre. C'est cela "l'auto-ordonnance". Or, la poussière ne "s'auto-organise" jamais pour dessiner le portait d'un homme sur le sol de la chambre.

Ces exemples sont très similaires aux scénarii de "l'auto-organisation" avancés par les évolutionnistes. Ils prétendent que la matière a tendance à l'auto-organisation, puis avancent des exemples sur l'auto-ordonnance et tentent de mélanger les deux concepts. Prigogine lui-même a donné des exemples de molécules qui s'auto-ordonnent durant un flot d'énergie. Dans leur livre intitulé The Mystery of Life's Origin, les scientifiques américains, Thaxton, Bradley et Olsen expliquent ce fait de la manière suivante:

"Dans chaque cas, les mouvements aléatoires des molécules dans un fluide sont spontanément remplacés par un comportement hautement ordonné. Prigogine, Eigen et d'autres ont suggéré qu'un genre similaire d'auto-organisation peut être intrinsèque à la chimie organique et peut potentiellement justifier les macromolécules hautement complexes qui sont essentielles pour les systèmes vivants. Mais ce type d'analogies n'est que très peu pertinent à la question de l'origine de la vie. La raison principale en est que celles-ci n'arrivent pas à distinguer l'ordre de la complexité. La régularité ou l'ordre ne peut pas servir à stocker la grande quantité d'informations requise par les systèmes vivants. Une structure hautement irrégulière, mais précise, est nécessaire plutôt qu'une structure ordonnée. C'est une faille sérieuse dans l'analogie avancée. Il n'existe aucune relation apparente entre le genre d'ordonnance spontanée qui résulte d'un flot d'énergie à travers de tels systèmes et le travail requis pour la construction de macromolécules apériodiques à information intensive comme l'ADN et la protéine." 7


En fait, Prigogine lui-même a dû accepter l'idée que ses arguments n'entrent pas en ligne de compte dans l'origine de la vie. Il a déclaré:

"Le problème de l'ordre biologique implique la transition à partir de l'activité moléculaire à l'ordre supramoléculaire de la cellule. Ce problème est encore loin d'être résolu." 8



Pourquoi alors les évolutionnistes tentent-ils toujours de croire les scénarii complètement éloignés de la science comme "l'auto-organisation de la matière"? Pourquoi insistent-ils à rejeter la présence évidente de l'intelligence dans les systèmes vivants? La raison en est qu'ils croient au dogme matérialisme et que la matière est dotée d'un pouvoir mystérieux qui lui permet de créer la vie. Un professeur de l'Université de New York et un expert en ADN, Robert Shapiro explique cette croyance des évolutionnistes et le dogme matérialiste qui en est à la base:

"Un autre principe évolutionniste est alors nécessaire pour nous guider à travers la faille entre les mélanges de simples matières chimiques naturelles jusqu'au premier reproducteur efficace. Ce principe n'a toujours pas été ni démontré ni décrit en détail, mais il est anticipé et on lui a donné des noms tels que celui d'évolution chimique et auto-organisation de la matière. L'existence du principe est considérée comme un acquis dans la philosophie du matérialisme dialectique, comme c'est appliqué à l'origine de la vie par Alexander Oparin." 9

Cette situation démontre de manière flagrante que l'évolution est un dogme à l'encontre de la science empirique. L'origine des êtres vivants ne peut être expliquée que par l'intervention d'une force surnaturelle. Celle-ci est la création de Dieu, qui a créé l'Univers entier à partir de rien. La science a prouvé que l'évolution est encore impossible en terme de thermodynamique et que l'existence de la vie ne peut être expliquée que par la création.

________________

1 Jeremy Rifkin, Entropy: A New World View, New York, Viking Press, 1980, p.6
2 J. H. Rush, The Dawn of Life, New York, Signet, 1962, p 35
3 Roger Lewin, "A Downward Slope to Greater Diversity", Science, vol. 217, 24.9.1982, p. 1239
4 George P. Stravropoulos, "The Frontiers and Limits of Science", American Scientist, vol. 65, November-December 1977, p.674
5 Jeremy Rifkin, Entropy: A New World View, p.55
6 For further info, see: Stephen C. Meyer, "The Origin of Life and the Death of Materialism", The Intercollegiate Review, 32, No. 2, Spring 1996 
7 Charles B. Thaxton, Walter L. Bradley & Roger L. Olsen The Mystery of Life's Origin: Reassessing Current Theories, 4. edition, Dallas, 1992. chapter 9, p. 134
8 Ilya Prigogine, Isabelle Stengers, Order Out of Chaos, New York, Bantam Books, 1984, p. 175
9 Robert Shapiro, Origins: A Sceptics Guide to the Creation of Life on Earth. Summit Books, New York: 1986, s. 207











SERPENT









Age : 50 millions d'années



Période : Eocène




Localisation : Site fossilifère de Messel, Allemagne










L'origine des reptiles laisse les évolutionnistes perplexes. Entre les différentes classes de reptiles (par exemple : les serpents, les alligators, les tortues et les lézards), il existe des frontières strictes. Les archives fossiles indiquent que chacune de ces classes est apparue soudainement avec ses caractéristiques propres. Ce fossile de serpent datant de 50 millions d'années suffit à démentir la théorie selon laquelle les reptiles auraient subi une évolution.












L’EFFONDREMENT DE LA THEORIE DE L’EVOLUTION EN 20 QUESTIONS

Depuis plus de 150 ans, la théorie de l’évolution est d’actualité et influence profondément la vision du monde d’une grande majorité de la population. Elle représente l’homme comme une espèce animale apparue sur terre à la suite d’une combinaison d’innombrables coïncidences. Cette théorie soutient que la loi de la vie se base sur une subsistance égoïste et une volonté de persister coûte que coûte. Les influences de ces suggestions se sont nettement faites ressentir entre le 19ème et le 20ème siècles avec la croissance de l’égoïsme, l’effondrement de la moralité dans la société, la recherche aveugle du profit, l’inexistence de la compassion, la banalisation de la violence, l’expansion des idéologies criminelles, comme le fascisme et le communisme, les crises sociales et individuelles da. 
 









 

Desktop View