Harun Yahya

RAMADAN 2009, 10. JOUR










Et le Jour où Nous les rassemblerons tous puis dirons à ceux qui auront donné des associés : "Où sont donc vos associés que vous prétendiez ?" Alors il ne leur restera comme excuse que de dire : "Par Allah notre Seigneur ! Nous n’étions point des associateurs."

(Sourate al-Anam, 22-23)










Le croyant a une destinée étonnante ! Tout ce qui lui advient est bénéfique et cela n'est réservé qu'aux seuls croyants. En effet, lorsqu'un bonheur lui échoit, il remercie Allah et ceci est un bien pour lui. Et si un malheur le frappe, il fait preuve de constance et cela est aussi un bien pour lui.

Rapporté par Mouslim










LES SIGNES DANS LES ETRES VIVANTS

Les baleines


Les mammifères ont besoin de respirer régulièrement, c'est pour cette raison que l'eau n'est pas un environnement adapté pour ces créatures. Ce problème est résolu pour les baleines, mammifères marins, qui sont dotées d'un système de respiration beau-coup plus efficace que celui d'autres animaux vivant sur terre. Les baleines expirent à tour de rôle, se déchargeant de 90 % de l'air utilisé. Ainsi, elles n'ont besoin de respirer qu'à des intervalles très longs. Par ailleurs, elles ont une substance très concentrée appelée "myoglobine" qui les aide à stocker l'oxygène dans les muscles. Grâce à ce système, certaines baleines peuvent, par exemple, plonger à une profondeur de 500 mètres et nager sans respirer pendant 40 minutes.1 De plus, contrairement aux autres mammifères terrestres, les narines des baleines sont placées sur leurs dos pour qu'elles puissent respirer aisément.

_____________________

1. David Attenborough, Life On Earth: A Natural History, Collins British Broadcasting Corporation, juin 1979, p. 240


Basilic (lacertiliens) : l'expert de la marche sur l'eau

 






Le lézard basilic est parmi les animaux qui arrivent à établir un équilibre entre l'eau et l'air.




Rares sont les animaux capables de marcher sur la surface de l'eau. Le basilic, ce reptile saurien qui vit en Amérique Centrale, en est l'exception (voir photo ci-dessus). Sur les côtés des orteils des pattes arrière du basilic se trouvent des palmes qui lui permettent de clapoter l'eau. Ces palmes sont enroulées quand l'animal marche sur la terre ferme. Lorsque l'animal rencontre un danger, il s'enfuit en courant très vite sur la surface d'un fleuve ou d'un lac. Alors les palmes de ses pattes arrières s'ouvrent et ainsi il peut parcourir plus de surface sur l'eau.2

Ce modèle unique du basilic est un des signes évidents d'une création consciente.


___________________________

2. Encyclopedia of Reptiles and Amphibians, publié aux Etats-Unis par Academic Press, une division de Harcourt Brace and Company, p. 35


La seiche








Gauche: une seiche qui se camoufle en prenant l'aspect d'une surface sablonneuse. Droite: la seiche change de couleur et devient jaune face à une situation de danger, comme lorsqu'elle est repérée par un plongeur.




Sous la peau de la seiche se déploie une couche dense de sacs de pigments élastiques appelés chromatophores. Ils sont principalement de couleur jaune, rouge, noire et marron. Au signal, les cellules s'élargissent et inondent la peau de la nuance adéquate. C'est ainsi que la seiche prend la couleur du rocher sur lequel elle se trouve et se procure ainsi un camouflage parfait.

Ce système fonctionne de manière si efficace que la seiche peut aussi créer une rayure semblable à celle du zèbre.3

_________________

3. National Geographic, septembre 1995, p. 98


Le poisson électrique


Certaines espèces de poisson comme l'anguille ou la torpille, utilisent l'électricité produite par leurs corps soit pour se protéger de leurs ennemis soit pour paralyser leurs proies. Dans chaque être vivant, même en l'homme, il y a un peu d'électricité. L'homme, cependant, est incapable de diriger cette électricité ou de la contrôler pour l'utiliser à son actif. D'ailleurs, les créatures précitées possèdent, dans leurs corps, un courant électrique d'une puissance aussi élevée que 500 ou 600 volts qu'ils sont capables d'utiliser contre leurs ennemis. Par ailleurs, ils ne sont pas inversement affectés par cette électricité.

L'énergie déployée à se défendre est récupérée au bout de quelques temps, telle une batterie rechargée qui reste prête à l'emploi. Les poissons n'utilisent pas l'électricité à voltage élevé uniquement pour leur défense. En plus du fait qu'elle leur permet de trouver leur chemin dans l'obscurité des eaux profondes, l'électricité aide les poissons à sentir les objets sans les voir. Les poissons envoient des signaux grâce à l'électricité emmagasinée dans leur corps. Ces signaux électriques heurtent les objets et sont renvoyés. Cette réverbération donne aux poissons des informations sur les objets. Ainsi, les poissons peuvent définir la distance et la taille des objets qu'ils rencontrent.4

________________

4 WalterMetzner, http://cnas.ucr.edu/ ~bio/ faculty/Metzner.html









Allah souhaite la facilité pour les hommes

Notre Seigneur, le Possesseur de l’infinie clémence et compassion, invite les hommes vers la voie la plus simple et la plus belle à travers Ses livres et Ses messagers. Les valeurs morales religieuses qu’Il enjoint sont les plus aisées à suivre. Les prières prescrites sont à la portée de tous. Ceux qui ne peuvent pas observer les obligations religieuses trouveront de nombreux moyens de les aider à corriger la situation et s’attirer l’agrément de notre Seigneur.

Nous te mettrons sur la voie la plus facile. (Sourate al-Ala, 8)

C'est Lui Qui vous a élus ; et Il ne vous a imposé aucune gêne dans la religion, celle de votre père Abraham (Sourate al-Hajj, 78)

Nous n'avons point fait descendre sur toi le Coran pour que tu sois malheureux, si ce n'est qu'un rappel pour celui qui redoute (Allah). (Sourate Ta Ha, 2-3)
 







C'est ainsi que Nous l'avons fait descendre un Coran en [langue] arabe, et Nous y avons multiplié les menaces, afin qu'ils deviennent pieux ou qu'il les incite à s'exhorter.
(Sourate Ta Ha, 113)





Dans un autre verset, Allah affirme qu’Il ne surchargera les hommes au-delà de ce qu’ils peuvent endurer :

Allah n'impose à aucune âme une charge supérieure à sa capacité. Elle sera récompensée du bien qu'elle aura fait, punie du mal qu'elle aura fait. Seigneur, ne nous châtie pas s'il nous arrive d'oublier ou de commettre une erreur. Seigneur ! Ne nous charge pas d'un fardeau lourd comme Tu as chargé ceux qui vécurent avant nous. Seigneur ! Ne nous impose pas ce que nous ne pouvons supporter, efface nos fautes, pardonne-nous et fais nous miséricorde. Tu es Notre Maître, accorde-nous donc la victoire sur les peuples infidèles. (Sourate al-Baqarah, 286)

Cette allègement est une des manifestations de Sa miséricorde, de Son pardon et de Sa compassion. Allah a établi une religion facile pour Ses serviteurs. Au terme de l’épreuve temporaire, Il offre la bonne annonce d’une beauté sans pareille et d’une perfection inimaginable au cours d’une vie éternelle au paradis :

Leur Seigneur leur annonce de Sa part, miséricorde et agrément, et des jardins où il y aura pour eux un délice permanent où ils demeureront éternellement. Certes il y a auprès d’Allah une énorme récompense. (Sourate at-Tawbah, 21-22)
 
Allah, dépourvu de défauts, n’a besoin de rien. En revanche, l’homme a besoin d’adorer, de prier et de s’attacher à un sens moral. Les brutes les plus violentes et les plus éloignées d’Allah ne peuvent nullement Lui nuire, car Il possède et règne seul sur tout ce qui existe. Pourtant, Allah annonce qu’Il récompensera ceux qui font preuve d’excellence morale. N’est-ce pas là un signe de l’indulgence et de la miséricorde d’Allah Tout-Puissant ?

Les révélations contenues dans les écritures d’Allah sortirent les hommes des ténèbres. Ses prophètes et messagers envoyés pour guider l’humanité vers la lumière sont un autre exemple de la clémence divine.







Allah fit du Coran une source lumineuse où les hommes peuvent apprendre notamment à distinguer la bonne voie de la mauvaise. Notre Seigneur nous renseigne sur toutes les formes de culte, de croyance et de comportements qui nécessiteront des comptes dans l’au-delà.

Nous leurs avons, certes, apporté un Livre que Nous avons détaillé, en toute connaissance, à titre de guide et de miséricorde pour les gens qui croient. (Sourate al-Araf, 52)

Allah affirme qu’aucune lettre du Coran ne sera jamais corrompue :

En vérité c'est Nous Qui avons fait descendre le Coran, et c'est Nous Qui en sommes gardien. (Sourate al-Hijr, 9)

Le faux ne l'atteint, ni par devant ni par derrière : c'est une révélation émanant d'un Sage, Digne de louange. (Sourate Fussilat, 42)

Le validité du Coran ne sera jamais violée jusqu’au jour du jugement, car il est protégé. Sa perfection et son exhaustivité représentent un grand bienfait pour toute l’humanité.

Nous avons fait descendre sur toi le Livre, comme un exposé explicite de toute chose, ainsi qu'un guide, une grâce et une bonne annonce aux musulmans. (Sourate an-Nahl, 89)

Allah envoya Ses messagers et ses prophètes aux hommes tout au long de l’histoire. Ces personnes bénies, sélectionnées par Allah sont fiables, pieux, justes et pourvus d’une bonne morale. Ils cherchaient uniquement l’agrément d’Allah, au péril de leur vie. Ils consacrèrent leur vie à inviter les hommes vers le droit chemin. Leur compassion se manifestait à travers leur souci des croyants. Ils les protégeaient et se sacrifiaient pour eux. En choisissant ces personnalités à la moralité excellente et en les envoyant à l’humanité, Allah fait une nouvelle fois preuve de bonté pour ses croyants.

Il informa par ailleurs les hommes sur tout à travers des écritures véridiques, des messagers et prophètes fiables pour les guider vers le droit chemin. Allah assura la facilité à tous, en promettant de garder et protéger ceux qui adhèrent à Son appel. Par dessus tout, Il promit le paradis dont la beauté surpasse l’imagination des croyants. Allah, le Tout-Puissant, protège et sustente toute l’humanité dans ce monde et l’au-delà, car sa compassion est infinie.









Le Prophète rappelait à son peuple que lui aussi était un être humain

L’une des caractéristiques majeures des incroyants est leur arrogance. C’est à cause d’elle qu’ils ont refusé d’obéir aux messagers de Allah, alléguant toutes sortes d’excuses pour s’y soustraire. Parmi ces excuses notamment, ils disaient qu’ils n’obéiraient à ces messagers que s’ils étaient supérieurs aux hommes. Pourtant le Prophète rappelait à son peuple qu’il était un homme, un simple serviteur de Allah et que de telles attentes étaient injustifiées, qu’ils devaient donc se tourner vers Allah. Allah enjoint au Prophète de dire ceci dans le Coran:

Dis: “Je suis en fait un être humain comme vous. Il m’a été révélé que votre Allah est un Allah unique! Quiconque, donc, espère rencontrer son Seigneur, qu’il fasse de bonnes actions et qu’il n’associe dans son adoration personne à son Seigneur.” (Sourate al-Kahf, 110)

Dis: “S’il y avait sur terre des anges marchant tranquillement, Nous aurions certes fait descendre sur eux du ciel un ange-messager.” Dis: “Allah suffit comme témoin entre vous et moi.” Il est, concernant Ses serviteurs, parfaitement connaisseur et clairvoyant. (Sourate al-Isra, 95-96)



Le Prophète disait à son peuple qu’il lui était également prescrit d’être du nombre des musulmans et d’obéir à Allah, qu’il lui incombait d’avertir les mécréants mais qu’il n’était pas responsable de leurs choix. Voici le verset en question:


“Il m’a été seulement commandé d’adorer le Seigneur de cette ville (la Mecque) qu’Il a sanctifiée, – et à Lui toute chose – et il m’a été commandé d’être du nombre des musulmans, et de réciter le Coran.” Quiconque suit la guidance, c’est pour lui-même en effet qu’il suit la guidance. Et quiconque s’égare..., alors dis: “Je ne suis que l’un des avertisseurs.” Dis: “Louange à Allah! Il vous fera voir Ses preuves, et vous les reconnaîtrez.” Ton Seigneur n’est pas inattentif à ce que vous faites. (Sourate an-Naml, 91-93)











Le conte de la transition de l'eau vers la terre

Les évolutionnistes croient que les invertébrés marins qui sont apparus dans la couche cambrienne ont évolué et se sont transformés en poissons il y a dix millions d'années de cela. Cependant, non seulement les invertébrés cambriens n'ont pas d'ancêtres, mais il n'existe aucun lien transitionnel qui indique qu'une évolution a eu lieu entre ces invertébrés et les poissons. Il y a lieu de préciser qu'il existe d'énormes différences structurelles entre ces invertébrés et les poissons. Les premiers ont leur tissu dur à l'extérieur du corps alors que les seconds sont des vertébrés et ont leur tissu dur à l'intérieur. Une si grande "évolution" aurait nécessité des milliards d'étapes pour s'accomplir et il devrait y avoir des milliards de formes transitionnelles les reflétant.
 







Selon le scénario imaginaire de l'évolution de "la mer vers la terre", des poissons ont senti le besoin de passer de la mer à la terre pour chercher de la nourriture. Cette hypothèse est "soutenue" par ce type de dessins.






Les évolutionnistes n'ont cessé de fouiller la couche fossile pendant 140 années à la recherche de ces formes hypothétiques. Ils ont trouvé des millions de fossiles d'invertébrés et de poissons, sans toutefois trouver la moindre forme témoignant d'un état intermédiaire entre les deux.

Un paléontologue évolutionniste, Gerald T. Todd admet ce fait dans un article intitulé "L'évolution du poumon et l'origine des poissons dotés d'arêtes":

"Les trois sous-catégories des poissons dotés d'arêtes apparaissent pour la première fois dans les archives fossiles presque au même moment. Ils sont déjà très largement différents sur le plan morphologique et sont dotés d'une cuirasse solide. Quelle est leur origine? Pourquoi sont-ils si différents? Comment ont-ils tous pu avoir une armure si solide? Et pourquoi n y a-t-il pas de trace de formes ancienne ou intermédiaire?" 1

Le scénario évolutionniste va encore plus loin et affirme que les poissons, qui ont évolué à partir d'invertébrés se sont transformés après en amphibiens. Mais, ce scénario ne tient pas non plus. Car pas le moindre fossile prouvant l'existence dans le temps d'une créature moitié poisson moitié amphibien n'a jamais été trouvé. Ce fait est timidement confirmé par un autre évolutionniste réputé, Robert L. Carroll, l'auteur de Vertebrate Paleontology and Evolution: "Nous ne disposons d'aucun fossile intermédiaire entre le poisson rhipidistien (ses "ancêtres" favoris des tétrapodes) et les premiers amphibiens." 2 Deux paléontologues évolutionnistes, Colbert et Morales, décrivent les trois classes principales d'amphibiens-grenouilles, salamandres et caeciliens:







Un fossile de Colacanthe vieux de 410 millions d'années. Les évolutionnistes ont présenté ce fossile comme une forme transitionnelle prouvant le passage de la mer vers la terre. Les exemples vivants de genre de poissons qui ont été capturés à plusieurs reprises depuis 1938 prouvent à quel point les évolutionnistes ont exagéré leurs spéculations.






 
"Il n'existe aucune preuve d'aucun amphibien paléozoïque combinant les caractéristiques qu'on s'attend à trouver chez un seul ancêtre commun. Les plus vieilles grenouilles connues, salamandres, et caeciliens ressemblent beaucoup à leur descendance encore vivante." 3

Jusqu'à seulement 50 années auparavant, les évolutionnistes ont pensé qu'une telle créature a bel et bien existé. Ce poisson, appelé Colacanthe, dont l'âge a été estimé à 410 millions d'années, a été présenté comme une forme transitionnelle dotée d'un poumon primitif, un cerveau développé, un système digestif et circulatoire prêt à fonctionner sur terre, et même un mécanisme primitif de marche. Ces interprétations anatomiques ont été acceptées comme des preuves par les scientifiques jusqu'à la fin des années 1930. Le Colacanthe a été présenté comme une véritable forme transitionnelle prouvant la transition évolutive du milieu marin au milieu terrestre.










Pourquoi la transition du milieu marin vers le milieu terrestre est-elle impossible?

FOCUS



Les évolution-nistes pré-tendent qu'un jour, une espèce vivant dans le milieu marin a marché sur terre et est devenue ainsi une espèce terrestre.

Plusieurs facteurs réfutent cette possibilité:


1- Porter du poids: Les créatures marines n'ont aucun problème à porter leur poids. Toutefois, la majorité d'entre elles consomme 40 % de leur énergie lors du mouvement. Les créatures transitant du milieu marin vers le milieu terrestre auraient dû développer de nouveaux systèmes musculaires et squelettiques(!) afin de répondre en même temps au besoin en énergie nécessaire. Or, une telle formation est impossible par mutations accidentelles.

2- La rétention de la chaleur: Sur terre, la température peut changer rapidement et elle fluctue considérablement. Une créature terrestre est dotée d'un mécanisme corporel qui peut supporter de tels changements de températures. Or, dans le milieu marin, la température change lentement et à un faible degré. Un organisme réglé à la température constante de la mer aurait besoin d'acquérir un système de protection afin de se prémunir des changements de température sur terre. Il est grotesque de prétendre que les poissons ont acquis un tel système par mutations accidentelles aussitôt qu'ils ont touché terre.

3- Utilisation de l'eau: Essentielle au métabolisme, l'eau et même l'humidité doivent être utilisées avec restriction à cause de la rareté des sources d'eau terrestre. Par exemple, la peau doit être constituée de manière à laisser l'eau s'échapper jusqu'à un certain degré tout en évitant une évaporation excessive. Ainsi, les créatures terrestres sentiront la soif, ce qui n'est pas le cas chez les organismes marins. De plus, la peau de ces créatures n'est pas adaptée à un milieu non-aquatique.

4- Les reins: Les organismes marins peuvent facilement déposer les déchets matériels, particulièrement l'ammoniac, dans leurs corps en les filtrant, puisqu'il y a suffisamment d'eau dans leur milieu. Dans le milieu terrestre, l'eau doit être utilisée avec économie. C'est pour cette raison que les êtres vivants terrestres disposent d'un système rénal. Grâce aux reins, l'ammoniac est conservé par conversion en urée et une quantité minimum d'eau est utilisée durant son excrétion. De plus, de nouveaux systèmes sont nécessaires pour permettre aux reins de fonctionner. Bref, afin de pouvoir effectuer un passage du milieu marin vers le milieu terrestre, les organismes sans reins auraient dû développer un système rénal de manière soudaine.

5- Le système respiratoire: Les poissons "respirent" en aspirant à travers leurs branchies l'oxygène dissout dans l'eau. Ils ne peuvent pas vivre plus de quelques minutes en dehors de l'eau. Afin de pouvoir vivre sur terre, les poissons doivent acquérir tout d'un coup un système pulmonaire parfait.





 


Il est très certainement impossible que tous ces changements physiologiques conséquents aient pu survenir dans le même organisme au même moment et par hasard.
Cependant, le 22 décembre 1938, une découverte intéressante a eu lieu dans l'Océan indien. Un membre vivant de la famille des Colacanthes, présenté préalablement comme forme transitionnelle éteinte depuis soixante millions d'années, a été attrapé. La découverte d'un prototype "vivant" du Colacanthe a sûrement choqué les évolutionnistes. Le paléontologue évolutionniste, J. L. B. Smith a déclaré que sa surprise ne pouvait être plus grande s'il avait rencontré un dinosaure.4 Pendant les années qui suivirent, 200 Colacanthes ont été attrapés à plusieurs reprises dans différents coins du monde.








LES TORTUES MARINES ONT TOUJOURS ETE DES TORTUES







Ce fossile de tortue datant de 100 millions d'années est identique à son homologue moderne. (The Dawn of Life, Orbis Pub., Londres 1972)





La théorie évolutionniste ne peut expliquer ni l'existence des groupes élémentaires tels que les poissons et les reptiles ni l'origine des espèces au sein de ces groupes. Par exemple, les tortues marines, qui font partie des reptiles marins, apparaissent dans les archives fossiles de manière soudaine avec leurs coquilles uniques. "Vers le milieu de la période triasique (environ 175.000.000 d'années auparavant) ses membres (tortues marines) étaient déjà nombreux et possédaient les caractéristiques élémentaires des tortues. Les liens entre les tortues marines et les cotylosaures, à partir desquels elles ont certainement évolué, n'existent presque pas." (Encyclopaedia Britannica, 1971, vol. 22, p. 418)

Il n'existe pas de différence entre les fossiles des anciennes tortues marines et les vivants de ces espèces qui existent aujourd'hui. Autrement dit, les tortues marines n'ont pas "évolué"; elles ont toujours été des tortues puisqu'elles ont été créées ainsi.








Les Colacanthes vivants ont révélé à quel point les évolutionnistes peuvent aller dans l'imagination de leurs scénarii. Car, contrairement à ce qui a été dit, les Colacanthes n'avaient ni poumon primitif ni un grand cerveau. L'organe que les chercheurs évolutionnistes décrivaient comme un poumon primitif n'était en fin de compte qu'une poche lipide.5 De plus, le Colacanthe, présenté comme un "reptile candidat au passage du milieu marin au milieu terrestre", était en réalité un poisson qui vivait dans les profondeurs des océans, et qui n'approchait jamais la surface de plus de 180 mètres.6

__________________

1 Gerald T. Todd, "Evolution of the Lung and the Origin of Bony Fishes: A Casual Relationship", American Zoologist, Vol 26, No. 4, 1980, p. 757.
2 R. L. Carroll, Vertebrate Paleontology and Evolution, New York: W. H. Freeman and Co. 1988, p. 4.; Robert L. Carroll, Patterns and Processes of Vertebrate Evolution, Cambridge University Press, 1997, p. 296-97
3 Edwin H. Colbert, M. Morales, Evolution of the Vertebrates, New York: John Wiley and Sons, 1991, p. 99.
4 Jean-Jacques Hublin, The Hamlyn Encyclopædia of Prehistoric Animals, New York: The Hamlyn Publishing Group Ltd., 1984, p. 120.
5 Jacques Millot, "The Coelacanth", Scientific American, Vol 193, December 1955, p. 39.
6 Bilim ve Teknik Magazine, November 1998, No: 372, p. 21.









CROCODILE   










Age : 100 millions d’années



Taille : 76 centimètres

Localisation : Asie

Période : Crétacé











Les crocodiles ont laissé beaucoup de fossiles. La forme de leur corps est apparue de façon soudaine et totalement accomplie (les fossiles de crocodiles remontent à 140 millions d’années). Ils ont traversé les temps sans subir la moindre modification. Il n’existe aucune différence entre le crocodile de 100 millions d’années sur l’illustration et ses équivalents vivants actuels.













LA CRAINTE D'ALLAH

Quelle différence cela ferait sur la vie d’une personne si l’on nous permettait de voir de nos propres yeux les démons de l’enfer châtier leurs victimes, la flambée des flammes, le hurlement fou des damnés, leur gémissement insupportable, leur contorsion pour respirer et leur franche supplication de leur permettre de retourner sur terre. Sans aucun doute, l’on deviendrait une nouvelle personne, l’on réarrangerait notre vie entière.

Si le fait de n’avoir pas vu l’enfer empêche les gens de craindre Allah comme ils le devraient et d’être prudents dans leurs vies quotidiennes, cela devrait suffire qu’Il ait indiqué l’existence de l’enfer à plusieurs reprises dans Son Livre Sacré, le décrivant dans tous ses détails et avertissant les gens contre lui.

Lorsque le moment viendra, il n’y aura personne qui ne verra pas l’enfer. Allah a rendu cela absolument clair. Uniquement ceux qui craignent Allah en seront sauvés, les autres seront laissés dedans agenouillés. (Sourate Maryam, 71-72)

Cependant, il n’y aura aucun bénéfice ni avantage acquis de voir l’enfer à ce point, parce que là, l’on est déjà au-dessus du point de non-retour…     















Un mensonge de l'histoire : l'age de pierre

Saviez-vous qu'il y a 700.000 années, les hommes parcouraient les océans sur des embarcations bien construites ?

Ou bien avez-vous déjà entendu dire que les hommes qualifiés d"hommes des cavernes primitifs" avaient un goût artistique aussi raffiné que les artistes contemporains ?

Saviez-vous que les néandertaliens ayant vécu il y a 80.000 ans et représentés par les évolutionnistes sous des traits d'"hommes-singes" fabriquaient des instruments de musique, se paraient de vêtements et d'accessoires et portaient des sandales moulées pour se déplacer sur les sables chauds.

Il est très probable que vous n'ayez jamais entendu parler de ces faits. Vous devez, pourtant, très certainement vous imaginer ces hommes comme des créatures mi-homme, mi-singe, incapables de se redresser complètement, produisant des grognements étranges en guise de mots. Cette représentation erronée vient du fait que ce mensonge nous est imposé depuis les 150 dernières années.

L'objectif est d'entretenir la philosophie matérialiste qui nie toute existence d'un Créateur et qui n'hésite pas à transformer les faits à cette fin. Selon ce courant de pensée, l'univers et la matière sont éternels. En d'autres termes, il n'existe pas de début, et donc pas de Créateur. La base prétendument scientifique de cette superstition est la théorie de l'évolution.

Puisque les matérialistes affirment que l'univers n'a pas de Créateur, ils doivent fournir leur explication de l'origine de la vie et des innombrables espèces vivant sur terre. C'est là qu'intervient la théorie de l'évolution, selon laquelle la vie et l'ordre dans l'univers se sont produits spontanément et par hasard. Certaines substances inanimées du monde primitif se seraient combinées accidentellement pour donner naissance à la première cellule vivante. Après des millions d'années de coïncidences similaires, il en aurait résulté des organismes. Et au dernier stade de la chaîne de l'évolution, c'est l'homme qui serait apparu.

L'homme serait donc né de millions de mutations accidentelles, les unes plus impossibles que les autres. Ainsi pour concorder avec ce scénario, les évolutionnistes n'ont pas hésité à déformer le début de l'histoire de l'humanité. Sans la moindre preuve, voilà ce qu'ils affirment : tout comme l'organisme primitif est devenu progressivement un homme, le plus développé des êtres vivants, l'histoire de l'humanité est composée de phases : d'une communauté des plus primitives à une société urbaine des plus avancées. Mais cette supposition est complètement dénuée de preuves.

Les scientifiques évolutionnistes ont dû réécrire l'histoire afin d'expliquer leur prétendu processus d'évolution selon lequel l'homme descendrait du singe. Ils ont ainsi imaginé des ères comme celle de "l'homme des cavernes" ou "l'âge de pierre" pour décrire le mode de vie de l'"homme primitif". Les évolutionnistes, pour justifier l'ancêtre commun des singes et des hommes, se sont lancés dans une nouvelle quête. Chaque pierre, chaque tête de flèche, chaque bol découverts au cours des excavations archéologiques sont interprétés sous cette lumière. Or, les dessins et les dioramas de créatures mi-homme, mi-singe vivant dans une sombre grotte, vêtues de fourrure et poussant des grognements sont tous des produits de l'imagination. L'homme primitif n'a jamais existé et il n'y eut jamais d'"âge de pierre". Ce ne sont là que les scénarios trompeurs inventés par les évolutionnistes et répandus par une partie des médias.

Ces concepts sont une supercherie que les avancées récentes de la science, particulièrement dans les domai nes de la biologie, de la paléontologie, de la microbiologie et de la génétique, démolissent totalement. L'idée que des espèces ont évolué et se sont transformées les unes à partir des autres a été jugée sans fondement.

De la même manière, les êtres humains ne descendent pas de créatures simiesques. Les êtres humains sont humains et sont dotés d'une culture sophistiquée depuis leur apparition. Par conséquent, "l'évolution de l'histoire" n'a jamais eu lieu non plus.

Ce site apporte des preuves scientifiques démontrant que le concept de l'évolution de l'histoire humaine est un mensonge. Nous présenterons également des faits scientifiques appuyant le fait de la création. L'humanité n'est pas le résultat de l'évolution, mais de la création parfaite d’Allah, le Tout-Puissant et l'Omniscient.

Desktop View